• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Encore Cantat

Encore Cantat

Dans l’absolu, je ne changerai pas une virgule du texte que j’avais écrit au sujet de Bertrand Cantat, il y a 10 ans. Par contre, j’ai bien noté depuis que, comme souvent, la prison n’a pas réellement conduit le condamné à une remise en question, une contrition ou surtout, un changement de paradigme quant à sa relation au monde. Le gars a continué à cogner les femmes et à se penser comme victime.

Ce qui pose en premier la question de l’adéquation de la peine : je ne vois pas à quoi sert l’incarcération si elle n’est pas assortie d’une démarche visant à rééduquer l’homme violent. Il y a eu, sur France Culture, une excellente série documentaire sur la thérapie conjointe des hommes violents et de leurs victimes, un reportage énorme où l’on comprend qu’il faut déjà du boulot pour que les bourreaux de femmes et d’enfants laissent tomber le déni et commencent à assumer leurs actes, non pas quelque chose de magique qui tombe du ciel au moment où se referment les portes du pénitencier.

Ensuite, on a bien le souci évident de la récidive de la part d’hommes qui se pensent comme des victimes et pas du tout comme des coupables. Dans le cas de Cantat, il y a une grosse présomption du fait que, sans lui, son autre femme serait encore vivante. Et il est de plus en plus clair que pour lui, imposer sa volonté à une femme n’est pas réellement un problème, aujourd’hui encore. De ce point de vue, son personnage d’artiste torturé tendance maudit, il peut se le carrer au cul.

Pas besoin de censure : le boycotte suffit largement

Enfin, le dernier problème soulevé par le retour de la revanche du Cantat est celui de la censure.
Je suis encore et toujours contre. Je trouve toujours détestable cette idée hautement absurde que certains seraient plus habilités que d’autres pour décider à leur place ce qui est bon et ce qui est mauvais — remarquons que je suis probablement athée pour des raisons assez similaires. Parce que cette idée finit toujours mal, parce qu’on est sorti de la cour de récré, parce que je déteste créer des martyrs.
Par contre, il me semble assez sain de mettre les gens face à leurs choix. Il n’existe aucun motif sérieux d’empêcher ce type de continuer à sangloter dans un micro. Et on peut également décider que de se penser légitime à régner sur les femmes par les gnons est quelque chose de pas très grave qui doit s’incliner devant le talent. Mais rien ne nous oblige à écouter Cantat, à aller à ses concerts ou à le sponsoriser en achetant sa musique.

Tout comme nous pouvons considérer finalement que la violence contre les femmes est un fait social de fond, quelque chose qui sous-tend toute notre organisation sociale et qui pourrit profondément notre civilisation. Pas un juste un buzz médiatique, pas juste la question de savoir s’il faut tirer sur le merle pleureur. Quelque que chose qui nous concerne tous, profondément, et qu’il va falloir extirper péniblement du corps social en y mettant le paquet.


Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

196 réactions à cet article    


  • leypanou 17 mars 10:26

    Tout comme nous pouvons considérer finalement que la violence contre les femmes est un fait social de fond : oui, mais pourquoi son ancienne ex a accepté de se remettre avec lui, jusqu’au tragique dénouement (comme si son seul horizon sur la terre est ce type) ?

    Il y a des comportements difficiles à comprendre et la liste est longue de gens -pas que des femmes- qui supportent des situations horribles des années et des années.


    • Christ Roi Christ Roi 17 mars 20:43

      Article politiquement correct d’une lesbo-féministe haineuse (pléonasme) qui semble ne pas assumer sa haine et sa soumission à la pensée dominante LG BT. C’est assez rare et curieux.


    • Jean Roque Jean Roque 17 mars 10:32

      Gocho-le-collabo, n’a ni peuple, ni pays, ni éthique, ni courage, ce qui lui importe, c’est de se masturber aux loisirs.
       
      Cantat, lâche libidineux gochiste hypocrite, est une parfaite idole pour lui.


      • Jean-Yves TROTARD Jean-Yves TROTARD 17 mars 15:42

        @Jean Roque
                    


                    Votre obsession du gauchisme, maladie infantile du communisme, finira par vous faire du mal . Reposez vous.

      • Gabriel Gabriel 17 mars 10:34

        Cette société consumérisme a inversé les valeurs. Plutôt que d’être il faut paraître, plutôt que de créer il faut prendre, plutôt que de partager il faut posséder, accumuler. Les victimes sont inaudibles pendant que les assassins sont psychanalysés, écrivent des livres ou commentent leur vie pour en faire des films. Frapper ou violenter les femmes a toujours fait partie du naturel chez l’homme faible et lâche, la société ferme les yeux et la justice est à ce niveau plus que laxiste. Il faut dire que nombre de notables et de dirigeants, dans leur vie privée, ne sont pas très clairs concernant la violence et les déviances sexuelles faite aux femmes et ou aux enfants. Le cas Cantat et ses soutiens imbéciles en sont un exemple parfait. Quant on a volé une vie, on passe le restant de la sienne à ce cacher et c’est là, un bien léger repenti, une bien pauvre pénitence...


        • marmor 17 mars 10:38

          Ce genre de pervers ne comprend que la violence, et il faut un homme pour le traiter comme il le mérite. Il ne s’arrêtera pas avant d’avoir pris une correction sévère.


          • patibilly patibilly 20 mars 08:26

            @marmor
            quand ,vous vous exprimez comme vous le faites , c’est vous la personne violente , et agressive.

             Cette personne a été jugé , et il ne vous appartient pas en aucune manière de continuer aux yeux du monde a travers ce que vous écrivez, de condamner méchamment une personne qui ne vous a rien fait. <Vous êtes un frustré>
            Que celui ,qui n’a jamais fauté ,lève le doigt !

          • Antoine 17 mars 10:41

            Tout comme nous pouvons considérer finalement que la violence contre les femmes est un fait social de fond, quelque chose qui sous-tend toute notre organisation sociale et qui pourrit profondément notre civilisation. Pas un juste un buzz médiatique, pas juste la question de savoir s’il faut tirer sur le merle pleureur. Quelque que chose qui nous concerne tous, profondément, et qu’il va falloir extirper péniblement du corps social en y mettant le paquet.
             
            La première chose à faire est de comprendre le besoin de vengeance qu’ont certains hommes à l’encontre de leur mère.
            Ce qui permettrait peut-être de comprendre que les femmes sont la première cause de leur malheur en particulier dans nos sociétés qui préfèrent les secrétaires à talons que les mères dévouées.


            • siatom siatom 17 mars 11:10


              De ce point de vue, son personnage d’artiste torturé tendance maudit, il peut se le carrer au cul.

              Voilà une saine colère qui ne s’embarrasse pas de circonvolutions  ! J’approuve.


              • vesjem vesjem 17 mars 22:21

                @siatom
                il faut bien parler de tout ; mais ceci est un épiphénomène comparé aux dégâts qu’occasionnent nos dirigeants dans les ex- pays coloniaux d’afrique (des centaines de milliers de morts civils, femmes et enfants) ;
                donc on ne parle, ces temps-ci que de çà, pour cacher à notre vue crédule des horreurs bien plus immenses, qui vont nous impacter (nos femmes et nos enfants) pendant un siècle au moins ?
                ou pour faire un « billet » avec de bons mots ?
                quant à cantat, quand cesseront ces cancans contaminants ?


              • Pere Plexe Pere Plexe 17 mars 11:19

                Moi j’attend la seule analyse pertinente qui vaille.

                Celle de Rosemar nous expliquant l’irrépressible besoin de chanter du gus.
                Besoin qui forcement s’explique par l’étymologie de Cantat évidente déclinaison du latin  cantāre
                qui par exemple donnera cantatrice ou cantar en espagnol et catalan.
                Dans cette dernière langue chante se dit canta
                Et en latin cantat
                CQFD

                Je me demande si la brillante démonstration faite nous auront droit au proverbe :
                « La poule ne doit point chanter devant le coq » repris par Moliere dans...les Femmes savantes (acte5 scène 3 Martine).


                • marmor 17 mars 11:38
                  @Pere Plexe
                  Quelle culture !!!!!

                • Self con troll Self con troll 17 mars 11:39

                  @Pere Plexe
                  Y’en a aussi qui disent : en France, tout finit par des chansons.

                  Je vous dis ça parce que vous risquez d’attendre longtemps @rosemar hors de ses terres.


                • ZenZoe ZenZoe 17 mars 14:15

                  @Pere Plexe
                  Ah, Pere Plexe, Rosemar et Analyse ne sont-ils pas antinomiques, voire même un oxymoron ? smiley


                • Pere Plexe Pere Plexe 17 mars 18:53

                  @marmor
                  Non non

                  Je suis une truffe en français orthographe grammaire.
                  Et l’étymologie à laquelle je ne connais pas grand chose ne me parait capable d’expliquer ou comprendre notre monde.
                  D’où ma petite moquerie.

                  Pour ma culture, souvent superficielle, disons que je compense partiellement par une grande curiosité des centres d’intérêts éclectiques et une mémoire correcte.
                  Pas de quoi pavoiser.
                  Mais pas de quoi avoir des complexes tant je lis des gens réellement cultivés écrire d’énormes conneries. 

                • chantecler chantecler 18 mars 06:09

                  @Pere Plexe
                  Il s’agit de symbolisme (en ce qui concerne l’étymologie) et de rapport avec l’inconscient .
                  Et dans le cas de Cantat de pathologie mentale , assorti probablement de dépendances (alcool,drogues...)
                  L’affaire Cantat ne m’intéresse que dans la mesure où il ne s’agit que d’un symptôme de notre société occidentale et de ses structures politiques, sociologiques ,qui produit beaucoup de violence ...

                  Son origine (et sa répartition dans la société et dans le monde ) , là se trouve le véritable sujet .....
                  Quant à la « justice » nous savons combien elle est devenue justice de classe liée au statut et aux revenus du justiciable : par exemple rôle des avocats quand on peut se les payer .


                • rugueux 17 mars 12:24

                  On peut détester le personnage et sa musique de merde mais il a été jugé, condamné et a effectué sa peine presque entièremenr alors pour le m^me quantum de peine beaucoup de dealers , braqueurs et autres violeurs auraient été libérés à moins de 50% de la leur....Il a morflé plus dur à cause de sa notoriété.

                  Que des harpies féministes hystériques veulent maintenant le poursuivre de leur vindicte jusqu’à la fin des temps et lui interdire toute activité professionnelle c’est inacceptable, sans oublier que ce sont les mêmes tarées qui ont applaudi à la grâce de Jacqueline sauvage qui ELLE a buté son marin avec préméditation et dans des circonstances très douteuses....Elle avait été jugée deux fois en France et à chaque fois elle a pris 10 ans, et flamby l’a graciée pour complaire au lobby hystérico-féministe et autres lesbiennes ébouriffées..Deux poids deux mesures ! Haro sur le mâle !

                  Quand au fond de l’histoire ne pas oublier que Cantat et Marie étaient tous deux très défoncés ce jour-là, alcool, drogue ?...Querelle d’ivrognes camés qui a mal tourné...C’est malheureux pour la dame mais pas de quoi en faire un exemple destiné à l’édification des petites filles qui devront affronter l’homme forcément cogneur...Accessoirement Marie a été rapatriée en France CONTRE l’avis des chirurgiens lituaniens...on peut se poser la question de savoir si ce voyage n’aurait pas entrainé des conséquences néfastes..


                  • ZenZoe ZenZoe 17 mars 15:10

                    @rugueux
                    ne pas oublier que Cantat et Marie étaient tous deux très défoncés ce jour-là, alcool, drogue ?...

                    Juste un rappel quand même : "le droit pénal français ne considère, pour aucune des infractions prévues, la consommation de produits stupéfiants comme une circonstance atténuante, mais au contraire une circonstance aggravante"..


                  • Festivus Festivus 18 mars 12:04

                    @ZenZoe
                    Vous confondez Droit et moral. Rugueux évoque le caractère borderline du couple et ont peut décemment penser et envisager que la prise, voir l’abus, d’alcool et autres stupéfiants à eu une part non négligeable dans le dossier.

                    Ce fait, sans vouloir dédouaner Cantat, est un facteur aggravant conjoncturel en plus de l’état psychologique des deux intéressés qui lui est un fait structurel.



                  • bob14 bob14 17 mars 12:26

                    J’aime pas le bonhomme, mais il a payé sa dette...foutez lui la PAIX...Vraiment la France compte beaucoup de demeurés... smiley


                    • bob14 bob14 17 mars 12:43

                      @FreeDemocracy.....P’ovre malade... smiley


                    • paoum 17 mars 16:10

                      @FreeDemocracy

                      c’est grave d’affirmer des choses comme ça sans en avoir aucune idée et c’est malsain de fantasmer comme ça sur des faits divers...
                      heureusement qu’il y a l’institution judiciaire pour nous protéger de petits procureurs minables comme vous.


                    • oncle archibald 17 mars 17:57

                      @bob14 : « J’aime pas le bonhomme, mais il a payé sa dette...foutez lui la PAIX... »

                      Il a effectué la peine de prison prononcée par la justice, mais comment pouvez vous dire « il a payé sa dette » ? Tuer sa compagne de ses propres mains ne peut pas s’effacer d’un coup d’éponge magique.

                      Ce mec n’a pas piqué un carambar au tabac du coin, et son job n’est pas de faire des petits pains dans le fournil d’une boulangerie. Son Job « d’avant » qu’il prétend continuer à exercer est de s’exhiber en public et de solliciter les applaudissements de son auditoire.

                      Naguère il existait un sentiment que l’on nommait la pudeur ... Un assassin repenti faisait profil bas en sortant de prison, et il avait même la possibilité de changer de patronyme pour essayer de se fondre dans la foule des anonymes et reprendre une vie « normale », si tant est que l’on puisse parler de vie normale lorsque l’on traine derrière soi d’avoir tué quelqu’un de ses mains.

                      Il me parait certain que Monsieur Cantat ignore tout de ce sentiment, et il croit sans doute qu’une fois passé par la case justice, il peut reprendre « sa vie d’avant » comme si de rien n’était.

                      Je ne suis pas de cet avis et je trouve que finalement il a bien cherché les insultes qu’il ramasse en venant se faire applaudir sur scène à peine sorti de prison.

                      Le plus surréaliste dans cette affaire reste l’engueulade qu’il a passée aux femmes venues manifester devant son lieu de concert en leur reprochant leur violence ! Celui qui se sent morveux qu’il se mouche dit le proverbe ! Avec Monsieur Cantat aucun espoir qu’il se mouche, il ne se sent pas morveux ! Sa décision de continuer à s’exhiber en public pour se faire applaudir le prouve !


                    • Antoine 17 mars 18:04

                      @oncle archibald
                      Toutaf.
                      Qu’il vienne pour se faire applaudir c’est indécent.
                      Qu’il se cache.
                      Il fait ce qu’il veut mais qu’il se cache.


                    • bob14 bob14 18 mars 07:56

                      @oncle Archibald...Apprenez à respecter les LOIS de la justice avant de dire des conneries..en France vous élisez des condamnés par la justice pour gouverner votre pays...plus con y a pas... smiley


                    • oncle archibald 18 mars 09:49

                      @bob14 : Apprenez à lire. Oú avez vous vu que je parle d’interdire à Cantat de chanter ? Je parle de pudeur et de prendre conscience de ce que l’on a fait. S’il avait un peu d’honneur Monsieur Cantat aurait dû de lui même se faire discret à sa sortie de prison. Il est « obscène » à mon avis de monter sur une scène pour se faire applaudir après ce qu’il a fait.


                    • bob14 bob14 18 mars 10:08
                      @oncle Archibald....votre « pudeur » sent la merde mon bon...avez un jugement d’une autre époque...Typiquement la pensée de ce site..ou l’on trouve bon nombre de raciste de tous bords émettant des articles sortis d’une fosse septique...On se marre bien sur agora !
                      Tous vos présidents vont hors de France assassiner les gens pour obéir aux ordres des USA..le dernier bouffon de l’élysée lui c’est obéir à Merkel pour vendre vos bijoux de familles..et vous venez parler de pudeur ?

                    • oncle archibald 18 mars 11:24

                      @bob14 ; avec vous comme beaucoup d’autres il est impossible d’avoir une discussion argumentée parce que lorsqu’on vous parle d’un crime de droit commun ignoble vous répondez guerre internationale et les USA c’est caca. En fait vous n’avez rien à répondre sur le sujet de l’article.


                    • kalachnikov kalachnikov 18 mars 12:04

                      @ oncle archibald

                      On est dans un pays laïque. Votre catholicisme outdated, gardez-le. LA seule question qui vaille, c’est : peut-il légalement chanter, etc ? Et c’est tout.

                      Et il ne se fait pas applaudir sur scène pour ses histoires judiciaires mais pour son travail. Arrêtez d’insulter son public du haut de votre éducation de béni oui oui étriquée, ce n’est pas charitable de votre part.


                    • Festivus Festivus 18 mars 12:12

                      @oncle archibald
                      L’auto-censure" est une forme de censure comme les autres.

                      la vox populi est l’anti-chambre de la venageance en lieu et place de la Justice.

                      Bientôt avec ce type de raisonnement, les Mme Sauvage seront exemptées voir même approuvées dans leur action de se faire vengeance tandis qu’on interdira par l’auto-censure à des gens comme Cantat d’exprimer et d’extirper les pulsions mortifères humaines de l’inconscient.

                      Pensez que peu à peu, la sexualité masculine est pénalisée, criminalisée et que dans le même temps les femmes et la condition féminine est sacralisé.

                      Vous en semblez pas réaliser ce que cela signifie en réalité et que ce débat nous emmène bien au delà du seul cas Cantat.


                    • arioul arioul 18 mars 12:23

                      @Festivus :

                      Voui Voui, la sexualité masculine c’est de frapper les femmes a coup de poings. Pour moi les gens qui font çà sont des pédales qui s’ignorent , et qui quand se trouvent devant des mecs avec des couilles se la mettent en veilleuse.


                    • arioul arioul 18 mars 12:30

                      @kalachnikov
                      Ah mais c’est pas son travail qu’on lui reproche , c’est son comportement à l’égard des femmes. Pour calmer les esprits il pourrait faire amende honorable , il en sortirait grandi. De ne pas reconnaître ses erreurs c’est s’enfoncer dans le déni.


                    • kalachnikov kalachnikov 18 mars 12:33

                      @ arioul

                      S’il mettait un tee shirt ’je suis charlie’, ça irait, l’esprit libre ?


                    • oncle archibald 18 mars 12:47

                      @kalachnikov : On est dans un pays laïque mais après 1905 l’instit de l’école publique communale rivalisait de leçons de morale avec le curé pour ne pas avoir l’air de laisser à la religion seule de promouvoir certaines règles morales qui font que la vie en société est possible sans se taper dessus.

                      Un assassin qui sort de prison après avoir purgé sa peine peut bien evidemment légalement chanter sur scène en public, il n’en reste pas moins un assassin qui vient se fait applaudir. Vous vous en foutez, vous trouvez ça bien, c’est votre droit. Pour autant votre opinion n’est pas « légalement obligatoire ». On a le droit à l’inverse de trouver cela moche et déplacé et aussi celui de le dire tout haut. Point final.


                    • oncle archibald 18 mars 12:50

                      @kalachnikov : S’il mettait un tee shirt ’je suis Charlie’ ça ressemblerait à l’hypocrisie de Hollande qui défilait bras dessus bras dessous avec un emir et quelques autres despotes imbuvables pour défendre la liberté d’expression !


                    • arioul arioul 18 mars 13:09

                      @kalachnikov
                      Non unTee shirt « je suis un homme nouveau et j’aime les femmes » court et précis.


                    • kalachnikov kalachnikov 18 mars 13:11

                      @ oncle archibald

                      Ca ne vous a pas empêché de la bouffer cette couleuvre, parmi toutes les autres, mr l’indigné de bénitier.


                    • kalachnikov kalachnikov 18 mars 13:13

                      @ oncle archibald

                      Non, monsieur. Je vous défends de prononcer la vertu. Mr Cantat n’est ni un assassin ni un meurtrier, voilà la réalité judiciaire. Donc, cessez vos diffamations, injures, etc et de vous faire passer pour la voix du Bien. Vous ne l’êtes pas. C’est aussi simple que ça.



                    • oncle archibald 18 mars 16:04

                      @kalachnikov : « Mr Cantat n’est ni un assassin ni un meurtrier ». Admettons qu’il ne soit pas un assassin en supposant qu’il n’a pas prémédité son geste .... Mais meurtrier, en Français correct validé par le Littré, ne se discute pas

                      « meurtre », définition dans le dictionnaire Littré
                      (meur-tr’) s. m.
                      • 1Homicide commis avec violence. Commettre un meurtre. Accusé de meurtre. Vous ne feriez peut-être pas un meurtre, [Fléchier, Serm. I, 114] L’éloquence de la chaire n’est pas propre au récit des combats et des batailles… et je ne viens pas vous donner des idées de meurtre et de carnage devant ces autels, [Fléchier, Duc de Mont.] J’entends crier partout  : au meurtre  ! on m’assassine  ! [Boileau, Sat. VI] Songez, sans me flatter du sort de Soliman, Au meurtre tout récent du malheureux Osman, [Racine, Bajaz. II, 1]

                        Fig. et familièrement. Crier au meurtre, se plaindre hautement de quelque injustice, de quelque dommage qu’on prétend avoir reçu. Le bon Jean crie au meurtre, [Régnier, Sat. X]

                        Fig. et familièrement. Faire des meurtres, tourmenter de ses railleries. Elle le savait bien, et ne se corrigea pas pour cela du plaisir de faire des meurtres, [Sévigné, 284]

                        Fig. Il s’en défend comme d’un meurtre, il désavoue hautement et avec chaleur telle action, telle parole qu’on lui attribue. Il s’en défend comme d’un meurtre, mais ses actions le trahissent, [Sévigné, 121]

                        Fig. familièrement. C’est un meurtre, se dit d’une chose regrettable, d’une mutilation faite à quelque chose de précieux. C’est un meurtre, que vous soyez la femme d’un fat comme lui, [Hauteroche, Cocher, sc. 15] Ce serait un meurtre de laisser vieillir dans la servitude un homme né pour faire du bruit dans le monde par son génie, [Lesage, Estev. Gonz. ch. VII] Tu crois que ta fête sera bien  ? - Charmante  ; c’eût été un meurtre d’y renoncer, [Picard, Duhautcours, I, 10]

                        Quel meurtre  ! même signification. Ah  ! quel meurtre bon Dieu, ç’aurait été pour vous, Si pour votre malheur il vous eût épousée  ! [Quinault, Mère coq. V, 5]

                      • 2 Fig. Très grand mal fait à autrui et comparé à un meurtre. Il paraît que l’usure, même celle qu’on appelle légitime dans le droit romain, est condamnée par saint Augustin, qui l’appelle, dans le même lieu, le meurtre des pauvres, [Bossuet, Usure, 3]


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès