• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Monolecte

Monolecte

Poil à gratter du web depuis 2003 !

Tableau de bord

  • Premier article le 05/12/2006
  • Modérateur depuis le 04/01/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 189 721 9704
1 mois 0 2 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Monolecte Monolecte 24 décembre 2018 11:41

    @Clocel
    Les types qui ont craché au bassinet pour monter de toutes pièces l’élection de leur pantin. Comme toujours, pour connaitre la source du problème, suivez l’argent !



  • Monolecte Monolecte 24 décembre 2018 09:39

    @Ouam
    Effectivement, leur comportement n’a aucun sens.
    Ne pas prévoir à ce point les conséquences de leurs actes me stupéfie.

    On se retrouve avec la bonne vieille question entre l’incompétence et la malhonnêteté. Et on sait qu’ils sont parfaitement malhonnêtes, puisqu’il ne se passe pas un jour sans qu’ils nous insultent ou nous mentent comme des arracheurs de dents, en nous prenant effectivement pour un ramassis de crétins.

    J’en déduis que c’est leur agenda qui leur dicte leurs actes, car personne n’est assez con pour penser qu’en tapant sur l’ennemi et en le traitant de nom d’oiseaux en permanence, il ne va rien se passer.

    Donc, ils nous provoquent depuis 18 mois à présent et je dirais plutôt qu’ils ont dû être terriblement dépités par notre absence de réaction en face. La colère qui éclate, elle couve depuis une trentaine d’années, mais ils l’excitent délibérément depuis l’élection de Macron, le candidat du capitalisme, un mec qui n’a pas une once de charisme et qui incarne tout ce qui est détestable dans ce pays → pourquoi ce choix de la caste des possédants… surtout d’un type qui n’est pas vraiment des leurs ?

    Je pense très sincèrement que la caste des possédants en a assez de nous faire les poches petit à petit, qu’elle s’impatiente, qu’elle a faim… de pouvoir absolu, de curée sans vergogne. Je pense qu’elle pousse à la roue pour que nous nous révoltions enfin d’une manière qui légitimera l’emploi de la force brute et absolue et la fin de la mascarade démocratique qui, même avec la séparation des pouvoirs aux chiottes comme nous le vivons depuis l’arrivée de Macron, ne va ni assez vite, ni assez loin à leurs yeux.

    Ils cherchent délibérément le fait émeutier suffisant pour déclencher la loi martiale. Je pense qu’à ce titre, Macron et ses élus sont totalement sacrifiables (même si, clairement, personne ne leur a dit en leur filant le job) et que les ordres donnés aux flics laissent penser que leurs commanditaires espèrent enfin avoir un lynchage.

    Si tu penses les derniers mois avec le filtre de la mise en place délibérée d’une dictature financière, alors, subitement, plus personne n’agit comme un con.
    Par défaut, c’est probablement l’explication la plus logique.



  • Monolecte Monolecte 4 juin 2018 09:36

    @oncle archibald
    Forcément, avec ce genre de référence pour s’édifier la vision du monde…

    Il est facile de trouver des feignants, de brocarder certains métiers et d’oublier par là même à quelle vitesse la productivité a augmenté dans notre pays pendant des décennies, pendant que les salaires peinaient à suivre.

    Quelle belle équation, quand même : plus de travail effectué par moins de personnes et donc une réduction énorme de la masse salariale tout en continuant à produire autant. Rappelons que si les 35 heures ont été vendues comme du temps en plus pour les salariés, le patronat, dans les coulisses, se réjouissait de ce qu’elles allaient favoriser l’intensification du travail et justifier la modération salariale. Et c’est exactement ce qui s’est passé.



  • Monolecte Monolecte 4 juin 2018 09:27
    @Blé
    Comme je l’écrivais dans L’ennemi principal : le capitalisme vend hors de prix la pénurie organisée dans un monde d’abondance.


  • Monolecte Monolecte 3 juin 2018 10:03

    Toujours plus loin dans le foutage de gueule : les élèves ont reçu la consigne de leurs professeurs de ne pas utiliser l’appli mobile de Parcoursup parce qu’elle peut, entre autres joyeusetés, oublier tes validations, effacer tes vœux voire carrément te mettre démissionnaire. Bien sûr, ceux qui ont des profs moins consciencieux ou informés n’en savent rien !

    Si l’Académie de Versailles concède un problème de forme sur l’application, le ministère de l’Enseignement supérieur, lui, reste droit dans ses bottes et défend l’appli qu’il a mise au point : « Il n’y a pas de bug avec Parcoursup. Il n’y a pas de problème avec l’application mobile, nous assure-ton, un brin tendu. Lorsqu’il y a des bugs, le plus souvent, se sont des élèves qui font les erreurs ». « Tout va bien, insiste-t-on. Nous avons vérifié et re-vérifié. Il s’agit de cas isolés et nous nous tenons à disposition des candidats s’il y a le moindre problème ». Et les services de Frédérique Vidal d’assurer que ces problèmes de vœux et d’étudiants mécontents ont été réglés « aussi vite que possible ».

    Galère Parcoursup : et maintenant, l’appli qui fait disparaître les voeux !

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès