• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La « Robolution » : Quand la réalité rejoint la Fiction

La « Robolution » : Quand la réalité rejoint la Fiction

Et l’homme créa le Robot...

L’homme-Dieu, l’homme -Créateur, l’homme-Inventeur, qu’importe, ...

Avril 2010.

Planète : Terre

Derrière les faits d’actualité politiques, culturels, de faits-divers, se cachent les actualités en matière de robotique.

Une petite enquête pour une mise au point, qui nous rappelle qu’il faut vivre avec son temps... que le temps nous dépasse, et que l’avenir est certainement incertain...

Quels sont donc les derniers robots- humanoïde sur le marché ?

Tour d’horizon...
 
Robonaut 2
 
Robonaut 2, est un robot destiné à aller dans l’espace, afin de rejoindre la Station spatiale internationale.
 
Il est né par l’entente entre la NASA et General Motors. Son role est "Avec ses bras et ses mains, R2 est capable d’utiliser les mêmes outils que l’équipage de la station. Dans l’avenir, les robots humanoïdes pourraient trouver comme principale utilité d’assister ou de remplacer les astronautes lors des sorties ou des tâches trop difficiles ou trop dangereuses. Pour l’instant, R2 demeures un prototype dépourvu de la protection adéquate pour sortir de la station et s’exposer aux températures extrêmes du vide sidéral." Source
 R2... comme R2 D2 dans STARWARS ?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hanako Showa
 
C’est un robot-humanoide japonais, qui a pour rôle de former les apprentis dentistes a la douleur.
Grace a des capteurs intégrés dans des zones sensibles, cette femme-robot réagit à la douleur, par des gestes des mains et des bras, ainsi que des gémissements. Mais ce n’est pas tout "elle salive, écarquille les yeux, a du mal à garder la bouche ouverte durant toute l’intervention et répond aux différentes questions du dentiste grâce à un système de reconnaissance vocale." Source ou ici avec vidéo
 
 
 
Robot ourson de Fujitsu
 
Présenté récemment (fin mars 2010), ce joli petit ourson n’a rien d’une peluche ordinaire.
Son rôle serait d’être utilisé avec les personnes âgées en tant que compagnon, mais aussi avec les enfants, afin de les stimuler à la communication et à l’éveil.
 
C’est encore un prototype, il n’a pas de nom officiel, mais cela ne l’empêche pas d’être à la pointe de la technologie : "un regard, des gestes, des attitudes et des murmures qui inspirent d’emblée confiance. A tel point qu’on ne remarque même pas que sa truffe est une , troisième oeil qui repère la présence d’êtres humains et répond à leur comportement par des mimiques adaptées.[...]L’ourson réagit à distance par analyse visuelle des mouvements de son entourage, ainsi qu’au contact des individus lorsqu’on le touche, grâce à des capteurs sensoriels implantés sur sa tête, son corps ou ses membres." Source ou ici avec vidéo
 Folle ressemblance avec l’ours dans A. I de Steven Spielberg... 
 
 
 
 
 
 
 
Geminoid-TMF
 
Hiroshi Ishiguro, professeur roboticien japonnais, vient de présenter son dernier robot androïde, qui a pour rôle d’être garde-malade.
De long cheveux bruns, un visage avec des expressions toujours plus humaines, Geminoid va peut-être trouver son succès au sein des hôpitaux.
"Cet androïde va à titre expérimental être embauché dans un hôpital pour tenir compagnie à des malades et les apaiser. Le robot devrait aussi bénéficier d’un poste à l’essai dans un musée de la science." Source ou ici avec vidéo.
 
Aiko
 
Femme parfaite ?
Apparemment c’est une charmante demoiselle,
"Véritable femme au foyer, femme à tout faire, entièrement dédiée à l’autre, Aiko nettoie la maison, amène un verre de vin (ou autres) et aide à faire les comptes. Grâce à sa capacité de reconnaissance visuelle, elle peut lire des documents écrits avec une taille de caractère d’au moins 12 points. Aiko distingue les visages des membres d’une même famille et visualise jusqu’à 300 visages par seconde. Son inventeur a pensé à tout : un mode auto-défense peut-être activé si Aiko voit un visage inconnu."
Elle peut aussi envisager de devenir guide pour touriste. Elle a été créée par l’inventeur Le Trung, et par une société de recherche canadienne.
 
L’exosquelette "Power Assist Suit"
Agriculteur du futur...15 années d’études et de travail, ont été nécessaire à l’équipe du professeur Shigeki Toyama pour mettre au point ce robot-squelette-humain.
Destiné à venir en aide aux humains, "Celui-ci se compose de huit micro-moteurs placés au niveau des articulations qui permettent d’accompagner le corps dans ses mouvements, réduisant ainsi la pénibilité des tâches et les douleurs en résultant telles que les crampes. Il fonctionne grâce à des capteurs qui détectent les mouvements et des commandes vocales."
 
 
 
 
Qu’en est-il alors de la "robolution", terme employé par Bruno Bonnell dans son ouvrage "Viva la robolution"  ?
 
Extrait d’une interview sur son livre sur Le Point :" Après avoir créé l’outil, la machine, Internet, l’homme entre dans une nouvelle ère en inventant une extension de son intelligence avec les robots. Ils vont changer notre vie, comme la machine a changé la condition humaine."
A lire aussi, un article de 20 min : Portrait Robot de l’employé modele
 
Et vous, que pensez-vous de la "robolution" ?
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Bouzi Bouzouf Bouzi Bouzouf 20 avril 2010 13:50

    La photo illustrant cet article est une image promotionnelle liée à la série « Terminator : The Sarah Connor Chronicles » ; série tirée, comme son nom l’indique, de la franchise créée par James Cameron et qui est bien moins ratée que ce que l’on a pu dire.


    • Cinquiemevitesse Cinquiemevitesse 20 avril 2010 18:35

      Bonjour Bouzi,

      Merci pour l’info, mais ce n’est pas moi qui ai choisi cette photo...
      Je viens de la voir en découvrant la publication de mon article... enfin, elle est pas mal, merci a celui ou celle qui l’a changé !


    • zelectron zelectron 20 avril 2010 19:02

      @Bouzi Bouzouf : C’est plutôt une cyborg, mélange biologique et cybernétique. Ceci dit, je suis d’accord, la série est pas si mal construite que ça.
      @l’auteur : c’est un article appréciable, très condensé et pratiquement représentatif de l’état actuel de la technologie.


    • vivien françoise 20 avril 2010 15:15

      Et les vrais gens ? on va en faire quoi ?
      Si les robots finissent pas nous remplacer, on servira à quoi ?
      « la machine a changé la condition humaine » sûr ! l’humain a pol emploi comme distraction.
       J’ espère avoir terminé mon cycle de réincarnation dans cette vie, pour ne pas à avoir à revenir sur cette planète robotisée.
      Françoise


      • Cinquiemevitesse Cinquiemevitesse 20 avril 2010 18:50

        Bonjour Françoise,

        <J’ espère avoir terminé mon cycle de réincarnation dans cette vie, pour ne pas à avoir à revenir sur cette planète robotisée.>

        Moi aussi.....


      • Castor 20 avril 2010 15:40

        Vous avez oublié le rob’auteur sur agoravox (Morice ou Villach) et le robot-siffredi, vendu en sex-shop.

        Quant à votre question sur la robolution, je crois personnellement que cette quête a pour objet pour l’Homme d’assouvir en toute impunité son besoin compulsif d’asservissement de l’Autre.

        • Cinquiemevitesse Cinquiemevitesse 20 avril 2010 18:38

          Bonjour Castor,

          Alors la il va falloir m’expliquer qui est ce « Morice », ce n’est pas la première fois que je vois ce nom sur Agoravox, mais je ne sais pas ce que c’est !!!!

          Et je suis bien d’accord avec ce que vous dites :
          <Quant à votre question sur la robolution, je crois personnellement que cette quête a pour objet pour l’Homme d’assouvir en toute impunité son besoin compulsif d’asservissement de l’Autre.>


        • Castor 22 avril 2010 14:53

          L’auteur,

          vous avez l’exemple du jour avec l’un de ses articles.
          Ne vous avisez pas de le contredire ou il vous en cuira !

          Bonne continuation sur AV !!!

        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 20 avril 2010 17:23

          C’est le moment de lire ou relire Isaac Asimov, l’un de mes auteurs préférés. Petit rappel sur ses trois lois de la robotique :

          1/ Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger.
          2/ Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi.
          3/ Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la première ou la seconde loi.


          • Cinquiemevitesse Cinquiemevitesse 20 avril 2010 18:52

            Bonjour Peachy,

            J’aime toujours découvrir de nouveaux auteurs, je vais m’empresser d’en savoir un peu plus sur Isaac Asimov !


          • Petit retour sur un com antérieur en rapport avec cet article : http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/le-pape-contre-la-medecine-72872#forum2509163

            Nous sommes bien loin de la SF : la Réalité dépassera bientôt toute forme de fiction et de nouvelles problématiques apparaîtront : problématiques et questions auxquelles jamais l’Humain n’eut à faire face jusque maintenant : puisqu’il s’agira de gérer et vivre l’émergence de nouvelles espèces intelligentes : soit artificielles, soit d’origine homo sapiens après modification/mutation : espèces qui par nature seront et supérieures à l’homo sapiens et avec un potentiel évolutif d’une rapidité jusque là inconnue dans la Nature : en évoquant IA ou espèce intelligente artificielle ainsi que Singularité : nous parlons d’entités ayant conscience de soi (singularité : être singulier) ou si vous préférez au minimum capacité d’autocompréhension et d’autoamélioration : auto-compréhension+autoamélioration, ajoutons nano-technologies : nous avons des espèces intelligentes, conscientes d’elles-mêmes et apte à se reproduire/répliquer mais aussi à s’auto-améliorer à une vitesse inconnue pour l’Humain .

            questions appartenant bien plus aux domaines universitaire et scientifique qu’à Hollywood ou aux SciFans, de même qu’elles s’immiscent de plus en plus dans les domaines politique, philosophique ; courants transhumanistes (plus toutes les variantes extropianisme, abolitionisme, immortalisme, postsexualisme, singularitanisme, technogaïanisme, transhumanisme libertarien, etc…) qui peu à peu influencent et recherche scientifique et sphères de pouvoir ; sans compter certains mouvements définitivement de type religieux qui considère l’human enhancement (amélioration technologique, génétique,etc… de l’Humain) comme la possibilité d’accéder au Divin : à l’évidence la résultante possible d’une évolution tendant vers l’infini d’une singularité intelligente approchera du Divin : mais l’Humain ne sera alors qu’un vague et lointain souvenir.

            Du point de vue scientifique, universitaire voir philosophique : pour ceux qui s’intéressent ou travaillent sur ces questions : un schéma évolutif de base apparaît : il semblerait que vous n’ayez envisagé pour votre part que les étapes premières de cette réalité autant proche que certaine :

            A savoir :

            1)Robotus Primus  : soit l’émergence d’une seconde espèce intelligente sur Terre, qui probablement surpassera l’intelligence humaine très rapidement : soit ordinateurs suppléés par technologie robotique : donc mobilité et capacité de connections entre intelligences artificielles sans contrainte physique : intelligence distribuée. D’une espèce primitive « machines robots » passage rapide à des androïdes beaucoup plus sophistiqués.

            Attention le terme robotus primus peut être trompeur : l’espèce dite robotus primus n’est pas l’androïde en lui-même mais l’intelligence (ou esprit) articifielle qu’il véhicule : une spéciation avec une rapidité jusque là inconnue apparaîtra avec extinction rapide de chaque nouvelle espèce créée par remplacement par ses descendants directs améliorés 

            2) Homo cyberneticus : qui renvoie précisemment à votre commentaire-réponse :

            Soit interface silicone/neurone/cellule nerveuse : plus développement d’autres prothèses cybernétiques ou extensions se développeront.

            Une autre dimension concernera ce que nous appelons Pensée : et donc le développement de la détection et reconnaissance des pensées sans nécessité de contact physique : ce qui rapproche de ce que vous appelez télépathie donc d’esprit à esprit par le biais de système de détection-reconnaissance-transfert des pensées.

             En parallèle avec la possibilité d’interface IA-Humain : production/apparitions de nouvelles capacités sensitives (artificielles) mais aussi capacité IA de lire les pensées humaines et à court ou moyen terme de penser comme l’Humain ou de pouvoir se prêter à ce type d’exercice ; en contrepartie la manipulation des pensées ou l’insertion de pensées étrangères sera possible.

            Le développement probable sera l’émergence d’une entité duplex esprit humain-IA (esprit artificiel) et donc capacité d’améliorer (enhancement) nos capacités mentales par extension, prothèses, etc…connectés au cerveau : le fait que ces espèces IA seront de fait plus intelligentes que nous ou supra-intelligentes : les perspectives sont pour nous inconcevables : et l’impact sur l’Humanité imprédictible. 

            À l’évidence apparaîtra hostilité/compétition entre homo sapiens et homo cyberneticus : les réactions de type religieuse sont à prévoir : il n’empêche que homo cyberneticus comme conjonction/convergence d’homo sapiens et IA évoluera à une vitesse inconnue jusqu’à aujourd’hui : et permettra l’émergence de nouvelles espèces homo ou IA : tant les possibilités s’approchent de l’infini : dans cette perspective l’avenir ou la survie de homo sapiens est une question liée à la coexistence pacifique ou non avec homo cyberneticus.

            3) homo hybridus  : les individus ayant accepté ou porté au cybernetic enhancement ou à l’amélioration cybernétique tendront raisonnablement à accepter l’amélioration génétique : et si ce n’est pour eux pour leurs descendants. Avec la convergence cyber/génétique se développera un développement spécialisé tendant à l’optimisation génétique et biologique de l’homme pour faciliter implants/prothèses cyber : donc bio-ingénieurerie et génie génétique pour sélectionner gènes facilitant les combinaisons IA-Humain : et donc évolution avec ce schéma : homo cyberneticus>homo optimus>homo hybridus : homo sapiens étant loin derrière nommé dans ce schéma homo sapiens ludditus.

            Homo optimus et homo cyberneticus étant les chaînons évolutifs vers Homo Hybridus : soit un être hybride produit par et le cyber-enhancement et le bio-enhancement et le génie génétique.

            Tous ces changements et évolutions génèreront des conflits : la coexistence entre tant de nouvelles espèces et une concurrence évolutive accrue par les capacités prodigieuses d’une prédictible explosion de l’Intelligence seront créateurs de situations conflictuelles avec homo sapiens ludditus ; de même que la compétition en matière de ressources naturelles : si Hollywood aime à présenter la victoire de homo ludditus : il semble que le jeu n’étant pas à égalité : homo sapiens ludditus est plus condamné à l’extinction soit par remplacement pacifique soit par extermination post-conflit.

            D’autres conflits apparaîtront entre la branche issue de Homo et celle issue de IA : soit entre intelligence avec support biologique et intelligences avec support strictement artificiel.

            4) homo machinus : en faisant le parallèle avec la Révolution Industrielle et considèrant qu’un des impacts principaux fut la réduction de la valeur du travail-force musculaire humaine : la valeur du travail-cerveau humain tendra verz zéro : l’ensemble des activités humaines deviendra peu à peu affaire soit d’IA soit de machines : ordinateurs ou robots donc. L’ensemble de l’économie sera de fait sous gestion IA : l’impact sur l’Humanité est aisément devinable : l’usage soit du travail ou cerveau humain sera un désavantage du point de vue concurrence économique ; de même que la capacité pour des humains de vendre quelque chose se réduira face aux possibilités créatives des IA cela même dans le registre culturel. La situation d’oisiveté imposée corrélée avec le développement de la cyber-télépathie ou conscience partagée avec les autres sapiens et des formes d’intelligence synthètique telle que Robotus Primus favorisera une évolution vers Homo Machinus : soit le développement d’une intelligence collective, probablement couplée avec la possibilité de sauvegarder et donc dupliquer ce que nous nommons esprit : la question de l’immortalité ne sera de fait plus une question : l’incarnation via androïde ou clone interposé une réalité relevant du choix.

            Impact majeur : le Soi : quel sera sa place au sein d’une intelligence collective ? de même que signifiera-t-il si la possibilité d’incarnations multiples et simultanées est possible ? par incarnation nous n’entendons plus corps humain ou strictement corps humain mais corps synthètique ; de même quel type de sexualité pourrait avoir ces homo machinus ? 

            à ce stade : la question de la propagation et diffusion ainsi qu’installation de l’espèce post-humaine homo machinus ne sera plus une question mais devenue une réalité. (en parallèle : 5) robotus multidinus : où la spéciation et évolution depuis robotus primus : les robots somme toute archaïques évoqués dans cet article)

            Voilà donc un schéma évolutif n’appartenant pas au registre hollywoodien mais à celui de scientifiques, chercheurs, universitaires, courants idoléogiques/politiques, etc…bref nous sommes dans le Réel : le champ des possibles.

            J’ai évité un développement autour de la Singularité Technologique mais rapidement et simplement si l’on considère juste les concepts Information/Opérations : nous faisons face à la possibilité d’intelligences capables de traiter un volume d’informations et d’effectuer un nombre d’opérations simultanées en progression exponentielle, et tendant à l’infini : la possibilité que quelques grammes de silicium soit un jour capables de traiter l’ensemble des informations contenues dans l’Univers et donc d’effectuer des opérations en proportion : nous sommes bien proche de ce que nous considèrons de l’ordre du Divin. 

             


            • Cinquiemevitesse Cinquiemevitesse 20 avril 2010 18:43

              Bonjour Francois-Ferdinand,

              Merci pour ce commentaire passionnant et riche en informations !
              Vous avez l’air d’être calé sur le sujet !

              <il semblerait que vous n’ayez envisagé pour votre part que les étapes premières de cette réalité autant proche que certaine :>

              Oui en effet, commençons par le commencement. Je découvre ce monde de la robolution, peu a peu, ce sujet m’intéresse beaucoup.
              Etes-vous professeur, ou spécialisé dans le sujet ? Ou tout simplement passionné ?
              En tout cas merci encore pour vos réflexions qui me font encore plus réfléchir !


            • makibobet 20 avril 2010 19:04

              Bravo pour cet article, mais il est impossible de savoir si l’avenir sera celui que vous décrivez ; il y a bien des années que je crois l’avenir humain en voie de terminaison (voir le livre de Christian GODIN « La Fin de l’Humanité »). Le seul successeur possible est non pas un homme hybride, cybernétique, qui porterait en lui tous les défauts qui ont provoqué les monstruosités parsemant l’histoire humaine, mais UNE conscience artificielle. Celle-ci nous traiterait alors comme des enfants, et nous ne pourrions rien tenter contre elle : tous les secteurs d’activité étant depuis longtemps informatisés, plus rien ne serait sous notre contrôle.

              Un philosophe, Miguel BENASAYAG, vient d’écrire « Organismes et Artefacts » ouvrage dans lequel il soutient l’impossibilité de créer de toute pièce ne serait-ce que un organisme vivant, et encore moins une intelligence artificielle.


            • @Cinquiemevitesse

              Merci de votre réponse : mon cursus autant universitaire (sciences cognitives, cybernétique, DSP) que professionnel me confronte en effet à ces nouvelles problématiques et les divers projets pluridisciplinaire dans lesquels j’ai pu être impliqué me pousse d’un à les considérer comme base de travail et deux à m’interroger sur l’émergence plus que probable de ces nouvelles espèces dans un avenir pas si lointain ; la montée en puissance des mouvances dites transhumanistes se fait de plus en plus sentir dans les orientations autant en recherche universitaire qu’en R&D dans le domaine privé : recherches d’ailleurs bien souvent menées conjointement entre labs universitaires et privés : l’orientation des investissements ne fait que confirmer cette dérive ou tendance transhumaniste .

               @makikobet

              Je crains que M. Bensayag soit peu au fait de l’évolution de la recherche dans le domaine de l’IA ainsi que des développements en cours : soutenir l’impossibilité de créer de toute pièce un organisme vivant ou une IA est contredit par les recherches actuelles et non futures : la base d’une IA est la faculté d’auto-compréhension que l’on peut considérer comme le germe de la conscience de soi : auto-compréhension impliquant la capacité à détecter ses erreurs, les corriger et ne plus les répéter ce qui nous mène à l’auto-amélioration et donc à une évolution dépassant les capacités humaines : la formule « l’erreur est humaine, persévérer est diabolique » a une pertinence avérée : l’IA ne connaît pas l’erreur ou en tout cas ne persévère pas : question d’efficacité et de rapidité de compréhension.

              Des travaux en cours se fondant sur la modélisation du cerveau humain et sa reproduction virtuelle en vue de simulation : les développements sont déjà très avancés ; l’association directe avec les progrès en interface neurone-IA nous mène de plus en plus rapidement vers la possibilité de l’apparition d’un cerveau IA ( avec support strictement virtuel ou matériel (silicium) : le remplacement de neurones biologiques par des neurones artificiels sera réalisé sans doute d’ici quelques années).

              Il y a deux lignes d’évolution principales possibles : l’une partant de l’homo sapiens : donc hybridation&mutation via bio-enhancement, manipulations génétiques, cybernétique et l’autre partant de l’IA strictement qui évoluera sans nul doute vers l’apparition d’entités intelligentes strictement artificielles avec donc un avantage évolutif certain puisque non soumis aux contraintes biologiques : que certains tentent de nier ou relativiser ces développements et avancées est non seulement prévisibles mais compréhensibles : l’affrontement entre sapiens, H+ et IA sera ce qui marquera notre avenir prochain sans donner dans la SF ; les réactions autant philosophiques que religieuses à cette nouvelle réalité seront sans nul doute violentes mais il est fort peu probable que H+ et IA soient les vaincus : la dépendance à la technologie et la passivité en résultant chez sapiens sont déjà agissantes et incapaciteront toute possibilité de réaction suffisamment rapide (réaction qui d’ailleurs ne saurait avoir la rapidité de celles de ces nouvelles espèces à venir).

              Quant à savoir comment H+ et IA considèreront sapiens : nul ne saurait le dire : nous ne sommes que sapiens et notre intelligence ne saurait appréhender la perception qu’auront de nous ces futures intelligences.    

               


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 21 avril 2010 02:30

              François-Ferdinand, si ce n’est déjà fait je vous invite à découvrir Isaac Asimov. Le brave homme, inventeur du terme « robotique », a évoqué il y a 70 ans, presque mot pour mot, ce dont vous nous parlez aujourd’hui.


            • @Razzara

              Je vous rejoins parfaitement : sachez que je conçois parfaitement cet aspect inhumain, privé de toute âme : mais là n’est pas ma perspective mais celle qui tend à devenir dominante notamment dans le domaine IA où se retrouvent les plus fervents adeptes et promoteurs du transhumanisme, extropianisme,etc…tendance allant du simple enhancement à un fanatisme de type religieux  :  promothéisme, transtopianisme en représentant les branches les plus radicales : les plus inhumaines si vous préférez.

              Exemple de mantra H+ : "Biology is not destiny. It was never more than tendency. It was just nature’s first quick and dirty way to compute with meat. Chips are destiny."

              Effectivement, c’est là une vision non seulement niant l’essence du vivant mais méprisant aussi le biologique : ainsi que la dualité inhérente de l’Humain : matériel/spirituel, créature/créateur, etc…mais elle n’est là qu’une projection et manifestation de l’évolution actuelle de nos sociétés : la recherche avancée dans les domaines évoqués (IA, robotique, nanotechnologie, cybernétique, anthropotechnie, génétique, etc…) ne faisant que préparer ce bouleversement radical dans le cours de l’évolution humaine ( je vous renvoie à mes commentaires s’intéressant à la fin de la Culture qui elle aussi participe à cette évolution négative).

              Cependant dans le schéma évolutif proposé : je me permets de vous faire remarquer que l’optique connaît deux horizons évolutifs un partant de sapiens, l’autre de IA : les deux donnant naissance à différentes espèces : d’abord optimisation puis hybridation et dans une perspective plus lointaine fusion soit effectivement disparition de homo mais la résultante ne sera pas forcément pure IA : plus le bâtard évolutif de ce schéma.

              Sur le renoncement : je pense que le degré de dépendance technologique et la passivité que cela entraîne ne feront que s’accroître et qu’en effet à moyen terme : nous serons supplantés comme nous avons supplanté les espèces qui nous sont inférieures en intelligence. (ce schéma pose comme intervalle de temps probable : 200 ans à peu prés soit grosso modo le même entre aujourd’hui et les débuts de la révolution industrielle pour l’extinction de homo ludditus soit homo sapiens après apparition de la première espèce supérieurement intelligente à l’espèce homo sapiens que celle-ci soit de la branche homo ou celle IA).

              Sur votre question quant aux trois lois établies par Asimov : d’un elles concernent les robots tels que perçus il y a quelques décennies : l’évolution dans les domaines cités en introduction montre que la tendance n’est pas spécialement centrée sur la robotique : mais multidirectionnelle : nano, bio, génétique, IA, cyber, etc…les robots ainsi n’apparaissent que grosso modo comme de simples véhicules pour IA et je crains donc que ces lois fassent l’impasse : sur les capacités d’auto-compréhension&d’auto-amélioration (donc mécanique évolutive et d’expansion) des IA et donc sur l’émergence certaine d’une conscience de soi et donc à un moment donné de considérer comme prioritaire la survie ainsi que l’évolution de son groupe, son espèce propre avant celle des sapiens ; que ces lois pourront donc apparaître comme contraignantes et illogiques dans cette perspective : l’erreur est humaine et non IA : aucune raison dés lors pour ces entités intelligentes de se plier à la volonté d’une espèce inférieure en tout point à un certain degré de développement ; enfin seule une perception anthropocentrée et donc renvoyant à nos propres tares permet de supposer que ces espèces auraient les mêmes pulsions meurtrières, violentes que notre espèce : la libération des contraintes biologiques et donc la possibilité à essaimer dans des espaces jusque là interdits à sapiens atténuera sans nul doute la concurrence inter-espèces : je pense quant à moi que les conflits seront bien plus entre H+ et sapiens qu’entre IA et sapiens : H+ représentant de fait pour sapiens sa succession et entraînera donc nombre de réactions hostiles face à cette première dans l’histoire humaine : faire face à une descendance qui ne nous ressemble pas ou plus.  Conflits d’autant plus prévisibles que H+ sera encore humain  avec tout ce que cela entraîne.

              Bien entendu, tout cela reste spéculatif car comme déjà dit nous ne pouvons concevoir ce que des intelligences qui nous seront supérieures seront à même de concevoir et donc quelle sera leur perception quant à notre espèce primitive : mais la conclusion demeure la même : l’Humanité est bien vouée à l’extinction et cela par sa volonté manifeste d’échapper à ce qui la définit en fait : à sa nature fragile, mortelle, éphémère.

               



            • cher M. Carnehan :

              grand fan de SF fût un temps : et il est certain que des auteurs tels qu’Asimov, K. Dick, Vinge, etc...peuvent être considérés comme des prophètes dans leur genre : mais je crains que leurs prophéties non seulement se réalisent mais bien plus qu’ils n’auraient pu l’imaginer le Réel dépassant la Fiction : le transhumain puis le post-humain étant plus effrayants que les robots d’Asimov ou les mondes virtuels de Dick. 


            • ryukin ryukin 21 avril 2010 09:23

              @ François-Ferdinand De la Friche en Souche
              ce que vous dites est passionnant et effrayant à la fois, pourriez vous indiquer des auteurs de réf. de bouquins à lire sur le transhumanisme, l’ia etc. ?

              ps : des bouquins accessibles aux non spécialistes s’entend...


            • Cher M. Shawford, ravi de vous compter parmi ceux qui s’infligent la lecture de mes longs et monomaniaques commentaires… smiley et encore plus ravi que tu ai su percevoir la manière dont tous s’emboîtent et se complètent : à l’évidence tu as saisi the big picture : et j’imagine donc que tu as déjà la réponse à ta question : « La vraie question n’est elle pas : les zélites n’ont elles pas déjà enclenché un processus les menant à devenir rapidement des H+ ? »

              Oui effectivement, nos zélites ont déjà enclenché ce processus et cela depuis des décennies : le premier territoire fut celui des sciences cognitives (années 50/60), beaucoup moins lourd en matière de technologies et qui connaît un essor remarquable voir prodigieux dés lors qu’on l’intègre dans les NBIC (Nanotechnology, Biotechnology, Information Technology and Cognitive science) : secteur qui est allègrement arrosé de milliards de $ depuis quelques temps aux US : je te laisse deviner quelle est la tendance et quels projets sont favorisés.

               

              http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/le-pape-contre-la-medecine-72872#forum2508265

              Effectivement dés lors, chacun pourra considérer l’intérêt de la mécanique de Contrôle&Conditionnement à perspective globale actuelle qui en elle-même est la garantie de la pérennisation d’une domination des uns (dominants) sur les autres(exclus) : avec l’hypothèse d’une élimination progressive des autres : la technologie devenant alors le support de la future lutte des castes puis des espèces. De là, effectivement les premiers transhumains aboutis appartiendront à ceux issus de nos actuelles classes dominantes/élites : cette problématique est au coeur de nombreux débats aux US, et comme à notre habitude nous avons bien une dizaine d’années de retard sur ces questions : les simples termes transhumains/posthumains, etc…évoquant généralement chez l’individu lambda plus la SF que la réalité des progrés technologique actuelle (nano, bio, IA, génétique, info, etc…). 

              Ce qui nous renvoie à cette partie de ton commentaire : « A tout le moins cela nous renverrait plutôt alors à ton analyse récente sur le développement parallèle et hermétique de sociétés d’en haut et d’en bas, et sur l’impossibilité pour la société « vulgaire » d’influer désormais sur le cours politico-légal des choses .  » oui effectivement, ceux des serres ont le contrôle et sont en train de déterminer notre évolution future : et cela avec l’aval de la société d’en bas qui soumise au conditionnement constant accepte facilement cette évolution contrôlée et orientée qui la condamne inéluctablement à demeurer dans ces enfers inférieurs et à plus ou moins long terme à disparaître.

              Une simple illustration de cette collusion et convergence d’intérêt chez nos élites, et la manière dont cette évolution est subtilement orientée en usant et du conditionnement et de l’ignorance relative des masses face à ces nouvelles questions : partons donc de notre bien-aimé président et de ses divers discours puis élargissons à l’ensemble du discours ambiant supporté et promu par les tenants du système actuel : le point principal sera le retour de l’eugénisme et sa banalisation programmée avec l’aval de masses conditionnées.

              Donc petit exercice de réflexion : partons de l’actualité et de ces éternelles évocations de questions telle que celle de l’immigration, les banlieues,etc…notre bien-aimé président s’est souvent exprimé sur le caractère inné de certaines conduites et comportements : racaille, pédophile, etc…bien entendu, ces thèmes sont très porteurs dés lors qu’il s’agit de flatter l’électorat d’extrême-droite mais ce serait là une erreur de considérer que leur portée est de nature raciste ou racialiste : elle renvoie à la notion d’utilité et par extension à celle de l’eugénisme : concept d’utilité et donc réduction de l’humain à sa stricte nature matérielle typique des tenants du système actuel dit ultra/néolibéral …Bref, nous assistons peu à peu à une banalisation des concepts de l’eugénisme mais à l’acceptation passive de la majorité de mesures qui réduisent l’humain à un outil, de la viande, etc…exemple : loi sur l’immigration, et biométrie : promulguant l’étiquetage de produits humains étrangers sans soulever quelque contestation que ce soit d’ailleurs, pas plus que l’ensemble des mesures élargissant l’usage de la biométrie à l’ensemble de la population.

              D’un point de vue économique, ces mesures et d’autres s’apparentent plus à la gestion d’un cheptel ou de bétail qu’à une politique : à savoir gouvernement de la Cité et des Hommes : dérive à nouveau acceptée par tous sans réaction massive : tant le Conditionnement fonctionne et opère : chacun accepte d’être réduit à son utilité, son potentiel économique, etc…des concepts telle qu’immigration choisie renforce cette perspective de sélection soit d’eugénisme plus largement : d’abord les étrangers ensuite les notres : mécanique classique de mise en place d’un totalitarisme : nouveauté celui-ci est fondé sur un Conditionnement que bien peu remettent en cause et que beaucoup avalisent et supportent.  

              Acceptation passive du fait que la science se doit de tendre à assurer de plus en plus non seulement l’identification des individus mais aussi leur sélection (le regroupement des bases de données informatisées ainsi que les divers lois sécuritaires, internet, etc… ne sont que les premières étapes.) la suivante est l’association informatique et génétique (ex : le projet Google de création d’une base de données en ligne contenant l’ensemble de l’information disponible sur les génomes et préparant l’avènement de « la médecine personnalisée », avec l’excuse qu’ainsi chacun pourrait gérer son existence en fonction de son capital génétique... mais aussi permettant indirectement ou subtilement à un employeur d’évaluer « scientifiquement » son personnel ; sans compter tous les usages parallèles que tel ou tel gouvernement pourrait avoir).

              Plus largement, on peut observer à quel point le fait de catégoriser des individus ou des groupes dans les catégories inutile, improductif, parasite, etc… devient non seulement banal mais ne suscite aucune réaction massive : étrange situation alors que le devoir de mémoire constant devrait permettre à chacun de s’astreindre à une petite réflexion :    

              le généticien et prix Nobel Hermann Muller écrivait "l’eugénisme de la société future, libéré des traditions de caste, d’esclavage, de colonisation, pourra être une eugénique véritable et radicale" : illustration contemporaine : Singapour où sont récompensés  autant les mariage entre diplômés que la stérilité des couples sans diplômes ; ou comme en Europe&US où il n’y a pas si longtemps : stérilisation forcée ne visait pas tant la dissémination d’une « tare génétique » que l’incapacité du porteur à « assurer la subsistance de ceux qu’il pourrait engendrer » : soit nos chômeurs, nos improductifs, nos inutiles,etc…ces fameux 80% des tenants les plus influents du système actuel.

              La passerelle avec les courants transhumanistes est évidente : nous partirons au départ de l’optimisation puis passerons à la sélection et enfin à l’élimination des exclus : exclus car génétiquement non-conformes, économiquement inutiles, etc…ou bien encore ceux qui refuseront d’opter pour la dite optimisation.

              Ce processus a déjà débuté : la banalisation de l’avortement avec en miroir la sélection des embryons, les banques de sperme/ovules, les diagnostics génétiques préimplantatoires, etc…bref le tri sélectif appliqué au matériel humain : la programmation génétique de l’homme-machine ou du matériel humain : en parfaite adéquation avec le système actuel qui ne fera que se renforcer jusqu’à être autant global que total.

              Rapide retour sur les lois asimoviennes qui semblent tant d’intéresser : je crains que d’un cette perspective éthique dans le but de la préservation de l’Humanité ne soit pas partagé par ceux qui aspirent à l’avènement de H+ et IA : or ces individus sont ceux qui décident : entre homme réparé et homme amélioré : la frontière est très incertaine : tout comme entre chirurgie réparatrice et chirurgie esthètique : le principe de liberté individuelle étant la faille évident : or les courants tranhsumanistes, etc… appartiennent généralement à la catégorie anarcho-capitaliste, à cela s’ajoute que chez les tenants de H+ et IA : robots et IA sont à juste titre considérés comme des singularités et donc des individus (la déclaration des droits de H+ et des Robots est déjà prête) : donc les lois asimoviennes iraient à l’encontre de ces droits individuels pour H+, IA, robots, etc…car ce serait des mesures coercitives fondées sur la présomption de culpabilité. Enfin, rien ne laisse supposer que les futures espèces IA (et robots=véhicules pour IA) soient hostiles ou dangereuses pour sapiens : à nouveau, nous ne pouvons concevoir ce que ces espèces seront capables de concevoir et comment elles nous considèreront : simple observation : nous aurons là des espèces : potentiellement éternelles, sans nulle contrainte biologique ou physiologiques, avec le concept mort inconnu pour elles ; capables de diffuser dans des espaces interdits à l’humain et dans l’ensemble de l’univers ; capables de se sauvegarder, se répliquer, s’adapter instantannément,ect…je pense donc que sapiens sera bien loin de leurs préoccupations : les conflits me semblent plus probables non entre IA/robots et sapiens mais entre H+ et IA qui elles seront définitivement concurrentes si la fusion n’opère pas assez rapidement.

               

              Sur ce, déjà long comme com, (kom dâbbb koîiii…. smiley ) : je reste dispo si tu veux continuer cette discussion.  

               



            • @ryukin :

               

              Petite liste non exhaustive de références (auteurs, livres,etc…) sur les questions évoquées ici :

               

              Bien que ce ne soit pas là mon habitude, je me permets un renvoi sur wikipedia (anglais) où vous pourrez constater que le monde anglo-saxon est bien plus au fait et avancé sur ces questions que notre hexagone (la différence de volume entre la page française transhumanisme et le portail assez complet anglais est flagrante) donc : http://en.wikipedia.org/wiki/Portal:Transhumanism

               

              Sur les penseurs ( opposants) principaux sur ces questions : je pense que la lecture de Fukuyama ainsi que de Sloterdijk (notamment ces réflexions sur le parc humain) ainsi que Stiegler serait une bonne introduction pour ne pas se laisser convertir aux promesses de bonheur perpétuel des différentes écoles transhumaniste, extropianiste, prométhéiste, etc…enfin lecture de Nietzche (Zarathoustra, concept du Surhomme) ainsi que du cousin de Darwin (eugénisme) est aussi importante pour saisir certaines bases idéologiques de ces mouvements qui s’inscrivent principalement&généralement dans les courants ultra-libéraux, libertariens, anarcho-capitalistes…

               

              Passons maintenant aux grands penseurs et maîtres en matière de H+, IA et Singularité Technologique :

               

              En premier lieu Ray Kurzweill site : http://www.kurzweilai.net

              Importante bibilographie en anglais, en français je ne sais pas ce qui a été traduit mais un bon aperçu serait la lecture de  Humanité 2.0 : la bible du changement ou Serons-nous immortels ? : Oméga 3, nanotechnologies, clonage... Ray Kurzweil&Terry Grossman

               

              Ensuite N. Bostrom :  Human Reproductive Cloning from the Perspective of the Future.

              A Transhumanist Perspective on Human Genetic Enhancements.

               

              Site : http://www.nickbostrom.com/

               

              Un autre grand penseur courant extropianiste/post-humanisme More M. 

              Extropian Principles 3.0. A Transhumanist Declaration.  On Becoming Posthuman.

              Sur le net : bonne introduction sur More : http://editions-hache.com/essais/more/more1.html

               

              Son site : http://www.maxmore.com/


              Eliezer Yudkowsky (sur la Singularité Technologique) : http://editions-hache.com/essais/yudkowsky/yudkowsky1.html

               

              Fereidoun M. Esfandiary : http://en.wikipedia.org/wiki/F._M._Esfandiary

               

              Vernor Vinge : http://en.wikipedia.org/wiki/Vernor_Vinge

               

               

              Jeff Hawkins :  http://en.wikipedia.org/wiki/Jeff_Hawkins

               

              Mais encore Dawkins R. The Genetic Revolution and Human Rights. (Oxford University Press)

              Un autre site sur ces sujets :  http://www.acceleratingfuture.com

               

              Bon la littérature est très conséquente dans le monde anglo-saxon : côté français : quelques références et lectures

               

              Le Nouvel Homme nouveau - Voyages dans les utopies de la posthumanité
              d’Antoine Robitaille

              Demain les posthumains : Le Futur a-t-il encore besoin de nous ? Jean-Michel Besnier

              L’homme symbiotique de De Rosnay (fondateur d’AV me semble-t-il)

              Nanosciences : La révolution invisible Joachim&Plévert

              Le meilleur des nanomondes D.B. Browaeys

              ProspecTIC - Nouvelles technologies, nouvelles pensées ? La convergence des NBIC de Jean-Michel Cornu

               

              Bien entendu : la lecture d’Huxley est recommandé ainsi que celle de Theodore Kaczynski plus connu sous le nom de Unabomber (certes un peu retro mais trés intéressant…)

               

              Sur ce, reste dispo pour complément d’information…

               

               

               





            • cher M. Shawford, rendez-vous est donc pris aprés le coucher du soleil... smiley


            • ryukin ryukin 21 avril 2010 23:19

              merci beaucoup pour tout ça, je connaissais déjà stiegler (mais plus sur la bêtise systémique et des les pharmakon que sur le transhumanisme, quoique la prolétarisation et la perte des savoir-vivre concernent aussi à ce sujet là) et j’ai déjà entendu de rosnay en parler, tout comme attali (mais j’ai un à priori plutot négatif sur les 2), par contre je sais qui était kaczynski pour avoir lu ellul...

              merci encore !


            • foufouille foufouille 20 avril 2010 18:11

              trop fort l’exosqueletee
              faut que j’economise pour en payer un


              • Cinquiemevitesse Cinquiemevitesse 20 avril 2010 18:48

                Bonjour Foufouille,

                Économiser et être un peu musclé, vu le poids de la « bête »...
                "Deux modèles ont été développés pour différentes activités. Le plus lourd —31 kilogrammes— permet de ramasser des légumes au sol ainsi que de transporter des charges lourdes.

                L’autre, plus récent, ne pèse que 23 kilogrammes, une charge qui pourra être un peu allégée d’ici à sa commercialisation. Il soutient toute la colonne vertébrale et les bras pour cueillir plus facilement les fruits dans les arbres."


              • foufouille foufouille 21 avril 2010 09:25

                @ cinquieme
                ca depend ou est la masse
                les batteries ont l’air d’etre sur le dos
                normalement un exosquelettes supporte son poids et amplifie la force du porteur
                en plus le modele est destine aux vieux agriculteurs


              • curieux curieux 20 avril 2010 23:26

                Les robots, c’est très bien afin de remplacer l’homme dans les tâches pénibles ou dans les endroits où il ne peut aller : centrale nucléaire, espace, fonds sous-marins,etc... Mais le robot ne sera jamais l’homme . On se sait déjà pas ce qu’est l’intelligence alors comment en faire une artificielle.


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 21 avril 2010 02:31

                  Frédéric Lefebvre ?


                • JL JL 21 avril 2010 08:39

                  Article très intéressant.

                  Il y a quelques années est paru « L’homme et ses machines », un essai dans lequel les machines étaient perçues comme des êtres vivants.

                  Je pense qu’une entreprise, une multinationale sont des êtres vivants, qui ont leur propre conscience, laquelle n’a rien à voir avec la nôtre.

                  Et je pose la question : c’est quoi un robot ? Si on se limite à une définition restrictive, alors il manque un mot pour définir ces machines vivantes que sont les organisations, les entreprises, les multinationales, etc. Et ce sont ces machines là qui sont en mesure de créer d’autres machines - des robots ? - et qui vont changer la vie des hommes.

                  Et je crois que le plus grand danger qui menace l’humanité vient de ces « robots » là que plus aucun humain ne contrôle aujourd’hui. Personne ne sait mettre un terme aux dérives de la finance : le monde appartient désormais aux machines et à leurs collaborateurs conscients ou inconscients, qui ont déclaré la guerre à l’humanité.


                  • Kalki Kalki 22 avril 2010 13:33

                    C’est la fiction révé qui rejoint, émerge dans, la réalité pour la devenir.

                    Une lueur d’espoir parmis vos commentaires :

                    • Tout est fini : même la « puissance », et une intelligence, qui dépasserait les êtres humain, et groupes d’humains.
                    • Une chose que nous apprend l’histoire, ce n’est pas toujours le plus intelligent qui survie.
                    • La capacité de survie pour l’humanité, et pour les individus individuellement et collectivement se trouvera dans l’utilisation de la technologie àla limite du précipice, sans y tomber ou pour survivre contre d’autres éléments tombés et ressurgissant comme un dragon du précipice.
                    • Le plus grand danger : reste l’être humain face àlui même.
                    • Le plus grand soulagement : reste l’être humain en paix

                    • Cinquiemevitesse Cinquiemevitesse 22 avril 2010 20:54

                      Je vous propose de lire un des mes « rêves » sur le sujet, H.i, Intelligence humaine !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès