• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

abelard

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 29/09/2012
  • Modérateur depuis le 16/04/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 627 203
1 mois 0 11 0
5 jours 0 2 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 79 44 35
1 mois 11 6 5
5 jours 4 3 1

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires



  • abelard 17 mai 2018 10:49
    Merci pour cet article intelligent et documenté.
    En lisant les commentaires et en dehors des figures connues ici pour leur stupidité consternante et durable (spartassadachibald) j’ai été frappé par le racisme ordurier qui émane de la majorité des réactions. L’un est un fanatique de la « race blanche », l’autre un pétainiste qui veut casser du « muzz » bref de la raclure de collecteur d’égout. Ahurissant.

    Cela dit il me semble qu’une confusion totale obscurcit le débat.
    Il n’y a pas, il n’y a jamais eu de « peuple juif » comme il n’y a pas de « peuple musulman » ou de « peuple chrétien ». C’est d’ailleurs l’une des raisons majeures qui a conduit les sionistes à adopter l’hébreu comme langue nationale. Il s’agissait non pas « d’accueillir un peuple de retour sur sa terre » comme le serine la propagande, mais de fondre des communautés de racines, de langues et de cultures différentes dans un même moule.
    Ce multiculturalisme qui perdure en israel crée des tensions sociale qui menacent l’unité nationale (ashkénazes contre séfarades, falashas racisés, « juifs » russes, religieux contre laïcs etc.) d’où la nécessité de la guerre éternelle comme liant social...
    Mais le choix de l’hébreu de préférence au yiddish représente aussi la tentative de créer un « homme nouveau » le sabra. Un homme que les sionistes voulaient sain, sportif, actif et violent... Blond si possible (les ashkénazes étaient au pouvoir) bref, tout droit sorti d’un lebensborn. 
    En reniant l’histoire des Juifs d’Europe, en se coupant de leur grande culture, les israéliens essayent de faire revivre les Hébreux de l’antiquité vus à travers le prisme d’un livre de mythes et de légendes, leur idole est le roi David...
    C’est la raison pour laquelle ils n’ont aucun droit à revendiquer l’héritage mémoriel et culturel des Juifs d’Europe. La mémoire de la destruction des Juifs d’Europe nous appartient à tous, nous européens, Juifs et non-Juifs. Certainement pas à des news-hébreux perdus dans un rêve d’illuminés qui a tourné au cauchemar colonialiste et raciste...



  • abelard 17 mai 2018 10:14
    @Massada

    Votre paquetage est prêt, massacrada ?

    Hihihi ! C’est ballot, il y a quelques temps vous auriez été fort utile... au Liban. Lorsque Tsahal, formée et entrainée pour tuer des gamins armés de cailloux s’est retrouvée face au Hezbollah. Vous auriez sans doute, grace aux couches contenues dans votre fameux paquetage, pu éviter l’épidémie de diarrhée qui a décimé la glorieuse Tsahal lorsqu’elle s’est carapatée devant de véritables combattants. Comme on en rigolait à l’époque : « L’armée israelienne ? Vous n’avez qu’à suivre la ligne jaune ! »... :)


  • abelard 17 mai 2018 10:04

    @antiireac


    Et encore une fois le même argument idiot qui présuppose la folie meurtrière reconnue des israeliens.


  • abelard 17 mai 2018 09:42

    @Gil Hopkins


    « C’est pathologique cette propension à revenir inlassablement se faire tirer dessus au même endroit. »

    J’adore cet argument. Il signifie que les israéliens sont de tels fous psychopathes décérébrés qu’ils ne peuvent absolument pas s’empêcher de massacrer hommes, femmes et enfants désarmés qui ne les menace pas.
    Dans ce cas, évidemment, manifester revient à prendre des risques énormes. Ce n’est pas comme si les Palestiniens avaient affaire à des êtres humains...
    Je suis assez d’accord avec ce constat et avec celui de Zeev Sternhell qui compare l’état de la société israelienne aux débuts du nazisme...


  • abelard 5 mai 2018 15:10

    Merci pour cet intéressant article.
    Quelques petites erreurs cependant.
    L’OSDH n’est pas basée à Londres, mais à Coventry où Rami Abdel Rahmane tenait la caisse d’un magasin de vêtements. Et traiter l’OSDH d’organisme est lui faire un trop grand honneur puisque personne ne connait ni ses sources, ni ses membres.
    Sinon, c’est la première fois que je lis ce que je pense au sujet de l’emploi du chlore. Ce gaz, mortel à forte concentration, est d’un emploi très malaisé et peu efficace. Après son utilisation en 1915, il a été très vite abandonné, pour manque de résultats, au profit de l’ypérite et du phosgène, entre autres.
    On voit mal pourquoi Assad l’aurait choisi.
    Sauf, bien sûr, s’il s’agissait de lancer une attaque chimique spectaculaire en minimisant le nombre de victimes. Ce qui pour Assad est l’équivalent de se tirer volontairement une balle dans le pied.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès