• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Absurde

Absurde

Bourlingueur en quête d’un absolu mêlant intelligence, optimisme, émancipation à l’endroit des pouvoirs et soif de vivre demain.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 257 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Absurde Absurde 14 janvier 2009 06:35

    @Charlux :

    Je pensais comme vous avant de me mettre à Linux Ubuntu 8.10 il y a quelques mois. A part quelques menus problèmes de reconnaissance de périphériques (en particulier les webcams), rien à redire. Mais il est vrai que je n’utilise pas de jeux (en la matière, l’offre Linux est, c’est vrai, très pauvre). 

    Dire que "Windows, ça marche", c’est vrai et ce n’est pas vrai. D’abord, Windows ça plante pour un oui et pour un non, toutes éditions confondues. Et puis Windows nécessite l’ajout d’un antivirus, d’un firewall, d’un anti-trojan, il a besoin d’être fréquemment défragmenté, il exige des mises à jour ponctuelles qui sont assez longues à télécharger et à installer (les fameuses SP), toutes choses qui, pour un profane, sont pour le moins ésotériques, sinon agaçantes. Windows vous vend très cher des produits jamais finis, et mieux que ça, Windows vous vend très cher des produits mal fichus dont vous n’aurez plus rien à faire une fois qu’ils seront dépassés par la version suivante, pour laquelle vous devrez débourser encore plus cher (ex : le trop fameux Millenium et le trés controversé Vista). 




  • Absurde Absurde 14 janvier 2009 06:23

    Quand bien même, il existe déjà des versions Linux de certains antivirus gratuits. L’esprit Linux va à l’encontre des onjectifs de rentabilité. L’utilisateur de Linux n’achètera jamais d’antivirus, s’il en est besoin il en utilisera un gratuit. 
    Je crois que si on veut développer cet état d’esprit, il faut sensibiliser un max de débutants dans l’informatique, jeunes et moins jeunes, à l’intérêt collectif de l’open-source, d’abord parce que c’est une communauté, ensuite parce que, n’ayant pas un kopek à débourser, l’utilisateur de Linux s’inscrit dans une démarche de décroissance qui, si elle s’étend, ne va pas tarder à coller de l’uticaire aux "ploutocrates", comme les qualifie justement notre ami Foufouille. 

    Par ailleurs, l’acheteur potentiel d’une bécane doit faire valoir son droit à refuser la vente liée, qui est un principe illégal. Si le vendeur refuse de fourguer la machine nue, de laisser le choix de l’OS, ou de rembourser rapidement et honnêtement l’OS embarqué, à nous de lui faire comprendre que la vente va lui échapper. Comme par les temps qui courent une vente est précieuse... et sachant que le prix d’un ordi courant, disons 500 €, peut-être recalculé de moitié une fois la machine allégée de Vista et de l’"offre logicielle" afférente, l’acheteur a tout intérêt à devenir actif. 



  • Absurde Absurde 14 janvier 2009 06:07

    Bonjour Lisa,

    Vous voulez dire que votre bécane tourne sous Windows sans antivirus, ou vous êtes passé(e) sous Linux ? 



  • Absurde Absurde 13 janvier 2009 11:18

    L’union fait la force ? Pas sûr. Nous pouvons l’observer tous les jours, en ce moment particulièrement. Notre société n’est même plus morcelée, elle est explosée. L’intégration des populations d’origine étrangère au modèle républicain français est un échec dans la mesure où ce modèle n’existe pas, ou plus. Egalité des chances : zéro. Liberté : très encadrée. Discrimination : effective. Fraternité.... no comment. 



  • Absurde Absurde 13 janvier 2009 10:33

    Il existe des indépendantistes bas-alpins. 

    Ceci dit, je suis personnellement pour un redécoupage des régions selon des critères identitaires fondés sur une histoire et une langue communes, telles l’Occitanie, la Bretagne, la Savoie, la Corse que je considère comme étant l’un des seuls ilôts de résistance au péril que nous fait courir un Etat français ultra-centralisé, otage du fléau européen, et devenu une simple cour de happy fews agis par la seule idéologie de l’argent. 

    Redécoupage identitaire qui n’interdit pas le partage avec des communautés d’origine étrangère, bien au contraire. Communautés entendus comme telles, selon le schéma qui a réussi aux Etats-Unis et au Canada, et non selon le schéma franco-français de l’intégration, qui ne cesse de nous démontrer qu’il n’est qu’une vision technocratique vouée à l’échec. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité