• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

alinea

alinea

Je ne saurais le dire...

Tableau de bord

  • Premier article le 09/05/2012
  • Modérateur depuis le 14/06/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 311 23534 25193
1 mois 2 201 231
5 jours 0 42 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1199 992 207
1 mois 9 9 0
5 jours 2 2 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • alinea alinea 20 octobre 00:55

    Bonsoir Olivier,
    « galimatias » et « croquignolesque », sont des mots « de » Mélenchon !!
    Pour ses insultes à notre égard, j’ai lu ce matin un article sur les Crises qui disait, entre autres choses, que ce vocabulaire de Macron était tout à fait contrôlé, voulu, et ne servait qu’à rassembler les siens ! pas tout à fait des mots de code, mais à tout le moins un vocabulaire de caste à lie !!
    Bref, c’est sans intérêt aucun ;je ne peux pas l’écouter, c’est comme avec Sarko et Hollande, au bout de trois ou quatre secondes je ressens des fourmillements d’impatience et de honte !
    Mais enfin on l’écoute pour moi alors je pense ne pas louper si un jour il se passe quelque chose !



  • alinea alinea 19 octobre 21:24

    @velosolex
    C’est vrai que ce sujet mérite bien plus que ce que j’en dis ici, et je suis d’accord avec ce que vous écrivez.
    il s’agit peut-être chez moi d’un travers, mais je ne me souviens pas avoir jamais supporté ceux qui cherchent refuge auprès de quel pouvoir que ce soit, après s’être comportés comme des cons ! on apprend de nos faiblesses par les conneries que l’on fait, et, théoriquement, on y remédie.
    À plus forte raison si ce mec avait cette réputation, franchement, je ne vois même pas l’excuse de la surprise, de la sidération ! Et puis il y a cette impudeur aussi...
    Enfin bref, la bienpensance me cloue au pilori assez comme ça pour que je n’en rajoute pas !
    Ce que je crois, c’est qu’il avait une réelle force de conviction à laquelle toutes succombaient ; dans ce cas, quand on s’en réveille, une coucherie n’est quand même pas la mort !



  • alinea alinea 19 octobre 20:50

    Merci ! il est des gens que l’on aime lire, que l’on pense connaître et que l’on aime comme des frères.
    Orwell pour moi est de ceux-là ; je l’ai rencontré tard, mais je me suis reconnue tout de suite dans cet anarchisme, que j’appelle, moi, réactionnaire, en réaction à la pseudo modernité et son faux progrès, sa fausse liberté.
    Il est l’inspirateur d’un autre que j’aime aussi : Michéa.
    Eh oui ! Velosolex a raison : nous sommes de droite pour les gens de gauche, et de gauche pour ceux de droite. C’est une bonne définition ! mais fausse, nous sommes de gauche en échappant au pouvoir. Le pouvoir de qui que ce soit.



  • alinea alinea 19 octobre 15:41

    En tout cas si cette femme est sortie de chez elle, c’est qu’elle demandait de l’aide ; et ton fils, puis toi et ta femme, étiez là.
    Si ton fils n’étaient pas rentré tard ce soir-là, restée chez elle, aurais-tu vu qu’elle ne sortait plus ? Sans doute non puisque tu dis que vos horaires étaient inverses. Aurait-elle survécu toute une nuit sans soin sur le palier ?
    Je vois donc que le destin fait parfois bien les choses, et je ne sais pas ce qu’elle a vécu après, mais je pense qu’elle est mieux au pays que bonniche de voyous dans une boîte ! Pour cette raison, je doute qu’elle soit revenue !



  • alinea alinea 19 octobre 13:03

    @velosolex
    Moi aussi, je ne suis pas fana des images.
    Sinon, dans ce genre d’histoires, on ( je) généralise ; mais je pense que dans ces milieux il n’y a pas viol avec violence ; peut-être est-ce que je me trompe, mais il me semblait que nous ne parlions pas de ça ici.
    Je n’arrive toujours pas à comprendre comment, dans un jeu à deux protagonistes, on traite le bourreau de coupable et la victime d’innocente ; c’est une rencontre de faiblesses complémentaires, et si le dragueur qui abuse de son pouvoir me dégoûte de manière indicible, je ne vois pas pourquoi il ne dégoûterait pas la fille qui joue son jeu.
    Mais ce dont je parlais ici, c’est la plainte, le bouquin, la confession faits pour le public, quoi ? Se hisser comme victime ? Je regrette le manque de lucidité et d’analyse, aussi l’absence de retour sur soi, d’autocritique, qui seuls peuvent faire évoluer.
    Si les femmes n’étaient pas dressées comme des objets de convoitise, si elles s’efforçaient de devenir sujets, les gros mâles dégoûtants n’auraient rien pour abuser de leur pouvoir.
    Il ne resterait plus que les psychopathes violeurs, ce qui est déjà pas mal, mais enfin plus rares.
    Mais aujourd’hui le féminisme dit que les femmes ont bien le droit de se comporter comme des dindes, ce n’est pas une raison pour que le mâle agisse ; c’est juste ignorer les lois naturelles parce qu’on passe tous à peu près notre temps à répondre aux signaux inconscients et pathologiques de nos congénères. Et nous en lançons nous-mêmes évidemment.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès