• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bertrand

Bertrand

Militant politique, repenti d'une business school. Je trouve que les ordinateurs ont une faculté incroyable à nous déshumaniser. Comme disait Thomas Sankara, "la patrie ou la mort, nous vaincrons !"

Tableau de bord

  • Premier article le 25/07/2008
  • Modérateur depuis le 04/02/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 15 68 314
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 47 42 5
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Bertrand Bertrand 4 février 2009 16:18

    Vous plaisantez M.,

    Les arguments sont là et les principes sont clairs.

    Le problème c’est que vous cherchez à tout mettre dans des boites ("marx", "keynes", "économie administré") au lieu d’utiliser votre raison.
     
    Quant à votre article en lien, c’est du même accabi que les deux tribunes auxquels je réponds avec cet article : jugement idéologique en totale abstraction de la réalité historique.

    Faites vos recherches sur sur la main mise de Wall street sur l’économie et les institutions américaines depuis la mort de Mc Kinley jusqu’à mars 1933. vous remarquerez d’ailleurs qu’ils n’ont pas disparu avec Roosevelt et qu’ils se sont refait une santé après sa mort. Faites vos recherches sur l’aspect transnational de ces groupes d’intérêts et vous verrez ce qu’ils ont fait à l’Europe et ce qu’ils étaient en train de faire aux Etats-Unis.

    voici un très bon documentaire qui donne la perpective historique : http://www.dailymotion.com/video/x6rclo_1932-le-systeme-americain-contre-le_news

    Si vous allez étudier sa vie, ses discours, ses politiques, ses opposants, tout ça dans le texte (plutôt que des articles d’opinions pré-machés), vous verrez que Roosevelt n’était ni un idéologue ni un opportuniste, mais qu’il défendait simplement la tradition constitutionnelle des Etats-Unis.

    Après, je ne dis pas que il a tout fait bien et parfaitement, attention. Par contre lorsqu’un on a à faire à un "héros" de l’histoire d’une nation (et qui a apporté beaucoup pour les autres nations), comme avec de Gaulle, Moulin ou Mendès (qui avaient tous leur défaut, il faut savoir faire la part des choses, car si on abbat nos héros, on abbat notre capacité à se battre politiquement.



  • Bertrand Bertrand 4 février 2009 15:38

    Deux choses encore : l’article dit que Blair a fait appel à Move on pour faire campagne ! C’est une blague j’éspère...Blair est quand même l’architecte de la guerre en Irak !

    Sinon j’ai trouvé cette excellente vidéo (en anglais) contre l’influence de Soros dans la parti démocrate et la campagne présidentielle de 2008, où move on est cité : http://youtube.com/watch?v=98fUyrzDyek.



  • Bertrand Bertrand 4 février 2009 15:24

    ANOMALIE ! Il est dit dans l’article, et apparemment dans le documentaire (je ne l’ai pas encore vu), que Move on est indépendant car il ne rçoit que de petites contributions de particuliers. En même temps, on nous dit que Jonathan Soros a versé 5 millions de $ !

    Qui est Jonathan Soros ? c’est le président du Soros Fund Management fondé par son père, le milliardaire spéculateur George Soros, qui mène depuis son siège dans la pardis fiscal de Curaçao (connu pour être le paradis du blanchiment de l’argent de la cocaïne sud-américaine) des raids spéculatifs, notamment sur les monnaies (Thaïlande, Indonésie, Italie,etc.) ! George Soros à lui même contribué 2,5 millions $ en 2003 et 2004, après que Wes Blade lui ai rendu visite à New York. Soros a aussi arrangé d’autres grosses contributions, notamment celle de Peter Lewis, le milliardaire qui possède les assurance PIC de Cleveland. On dépasse les 5 ou 10$ là ?!
    Et ce jeu là a continué au moins jusqu’en 2006, pour une somme avoisinant les 30 millions de dollars cumulés à eux quatre.

    Soros a aussi organisé des levées de fond auprès de ses amis milliardaires pour la campagne d’Obama, et ceux dés 2006. Là aussi, Obama n’a pas eu que des petites contributions.

    Il faut arrêter d’être naïf, Moveon a été coopté avec l’accord de ses dirigeants. Si beaucoup craignent en effet sa puissance, elle est désormais instrumentalisée.



  • Bertrand Bertrand 11 octobre 2008 14:40

    Oui, oui, autant pour moi.
    Pour le temps, l’échelle est d’une 50ne d’années environ, pour situer le passage d’une relation normale entre les différentes composantes, et leur évolution depuis 40 ans jusqu’à aujourd’hui.



  • Bertrand Bertrand 10 octobre 2008 21:29

    je ne disais pas que ca n’a jamais été le cas avant. Je parlais de l’après guerre jusqu’au début des années 70. Car cette période était la première fois dans l’histoire où le système monétaire international était une structure publique.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès