• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bruno Hubacher

Bruno Hubacher

blogueur progressiste suisse

Tableau de bord

  • Premier article le 04/05/2017
  • Modérateur depuis le 15/05/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 36 32 792
1 mois 2 0 54
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 26 septembre 2017 11:22

    @Jeussey de Sourcesûre
    L’avènement du 3ème Reich, c’est le capital qui l’a permis, capital dont le but intrinsèque et unique est le profit. Les grands profiteurs de la première et, en effet, de la deuxième guerre mondiale étaient les entreprises allemandes (BMS,Audi, Bertelsmann, Oetker, Krupp, Degussa, Deutsche Bank, Bayer, Degussa, IG Farben, Bayer, Volkswagen, Hugo Boss etc. etc.) Ce sont des gens qui, au fond n’avaient, à priori, pas d’opinions politiques. Ce qui guidait leurs actes était la logique du capitalisme, le profit. La concentratioon actuelle des richesses, sans précédent dans l’histoire, est le fruit des cette logique, apolitique et dépouvru de toute considération social ou sociétale.Le néolibéralisme prétend que cette logique, à priori dépourvu de tout humanisme, profitera en fin de compte à tout le monde par le ruissellement du haut en bas (trickle down). Comme on peut le constater, cela ne fonctionne pas, pas plus en Allemagne qu’ailleurs, avec comme conséquence un part de plus en plus importante de travailleurs pauvres (chômage 4%) dont les vicctimes sont de plus en plus les jeunes, même bien formés, ce qui prépare un terrain fertil pour un parti comme l’AFD. Cela lui a pris quatre ans pour arriver au Bundestag, ce qui est très inquétant. 



  • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 21 août 2017 15:59

    @amiaplacidus
    merci de votre commentaire. Je ne suis pas sûr que vous ayez saisi mon propos. Il se peut bien-sûr que je me sois mal exprimé. Je suis à mille lieues de plaindre le sort des suisses, et encore moins le mien, ce dont il s’agit, est la pérennisation d’un système social qui fonctionne et qui est en danger, et sur ce point la révision proposée est à côté de la plaque si vous permettez l’expression, pour les raisons que j’explicite en détail. (lisez) Si je fais une analogie avec la France, je pourrais la faire avec l’Allemagne, l’Angleterre, les Etats-Unis, la problématique est exactement la même. Partout, la financiarisation de l’économie, directement lié, entre autre, au système de retraite par capitalisation, risque de mettre en péril le système de retraie par répartition et, en effet l’économie dans son ensemble. (lisez jusqu’au bout). 



  • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 15 août 2017 09:48

    @baldis30
    Quartz est le nom de la source (publication) et non du minéral.



  • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 24 juillet 2017 17:58

    @Lonesome Cowboy
    Merci pour votre commentaire. Le propos de mon article, et en effet, de façon générale, de tous mes articles, est, que le système néolibéral et avec lui les partis politiques, gestionnaires du statu quo depuis quarante ans, ont tous fait leur temps, sans qu’aucune altternative crédible se présente pour les remplacer (le système et les partis politiques). Peut-être les mouvements citoyens prendront le ralais. Il faut toutefois se rendre à l’évidence que les puissants n’abandonneront pas leurs privilèges si facilemen. Une époque intéressante mais dangereuse. Le désengagement politique général et les faibles personnalités élus ne sont d’ailleurs rien d’autre que le reflêt d’un vide politique. 


    Bien sûr, même un président des Etats-Unis ne peut à lui seul changer le système, car sa mandature est de quatre ou de huit ans et la carrière d’un haut fonctionnaire, militaire par exemple, peut être de trente ans, mais un président peut avoir une vision de l’avenir, un projet de société qu’il peut transmettre à des millions.de citoyens. Depuis FDR il n’y en a plus eu de tels présidents aux Etats-Unis.. 

    Donald Trump, Emmanuel Macron, Theresa May, Justin Trudeau, et, en effet Angela Merkel, ne sont pas tombés du ciel, ils ont été fabriqués par les partis politiques, de gauche ou de droite, peu importe, qui, eux, ont cessé de faire de la politique depuis longtemps. Il l’ont cédé au capital pour se conformer dans le statu quo.    


  • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 7 juillet 2017 10:29

    @Claude Simon
    La France « lourde d’imposition » est probablement autant un cliché que « la riche Suisse ». L’imposition est un choix politique sur une vision du fonctionnement de la la société. Les paradis fiscaux se sont crées avec la complicité du législateur, car à défaut d’être moraux ils ne sont pas illégaux. Une imposition plus sévère des transactions financières au niveau européen pourrait se faire avec un trait de plume s’il y avait la moindre volonté politique. Saviez-vous qu’il se traite quotidiennement, au niveau mondial, la somme de 5100 mia USD en transactions de devises, ce qui représente à peine deux semaines d’échanges commerciaux réels, le reste est de la spéculation.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès