• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

 C BARRATIER

C BARRATIER

Je travaille depuis l’âge de 18 ans auprès des enfants, successivement instituteur, professeur, permanent des Centres d’Entrainement aux Méthodes d’Education Active (CEMEA), principal de collège, proviseur de lycée, mais aussi responsable de rencontres internationales de jeunes en Avignon et dans des chantiers bénévoles, conseiller municipal avec un suivi de crèches municipales, d’un Conseil municipal des Enfants, de chantiers internationaux dans ma commune. Je suis aussi Délégué Départemental de l’Education nationale appelé à suivre régulièrement le fonctionnement d’écoles publiques ou privées.

Tableau de bord

  • Premier article le 28/03/2009
  • Modérateur depuis le 15/02/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 83 3160 1608
1 mois 0 5 0
5 jours 0 3 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1685 1104 581
1 mois 3 3 0
5 jours 2 2 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  •  C BARRATIER C BARRATIER 21 mai 19:18

    ns

    Citée comme un bon exemple : la famille qui a « bénéficié » se 15 inspections en 8 ans alors qu’il en faudrait au moins 6 par an ! Car il s’agit de la protection des mineurs, même à l’encontre de leur famille.

    Les Usa sont cités en exemple, pour moi ce qui vient de là bas ans ce domaine est à éviter, je ne voudrais pas que mes petits enfants subissent une éducation à l’américaine, avec son bourrage de crâne.

    Le contribuable français ne devrait supporter que ce qu’il est prêt à payer. 6 inspections par an et par famille, cela représente une fortune alors que l’école pour tous a de la place.



  •  C BARRATIER C BARRATIER 20 mai 18:57

    c’est plutôt là

    Forfait communal, petit guide http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=307




  •  C BARRATIER C BARRATIER 19 mai 18:42

    a

    Je connaissais le travail de la Seine maritime, ses responsables actuels m’ont contacté pour une soirée questions réponses, et surtout ont publié une synthèse des recommandations à faire aux mairies pour calculer le forfait communal. En efet, élu dans la petite commune de CHESSY j’ai approfondi la question et constaté que par ignorance, les mairies donnaient beaucoup plus que ce qu’elles devaient aux écoles privées sous contrat d’association installées sur leur territoire.

    J’ai repris les termes de cette synthèse et je l’ai complétée. Je continue à recevoir des courriels de communes qui s’alignent sur ce calcul irréprochable. C’est ici

    Guide du forfait communal

    http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=140


  •  C BARRATIER C BARRATIER 10 mai 11:23

    Pendant la seconde guerre mondiale, dans mon Ardèche natale, dans nos montagnes on accueillait et cachait des juifs, persécutés par le gouvernement de la France, Vichy. Il ne serait venu à personne l’idée de demander des subventions, à la libération en 1945 non plus.

    Je voudrais que l’Etat français arrête de fournir à nos frais et gratuitement des armes à l’Ukraine. ce qui n’est pas de l’aide humanitaire !

    Nos immigrés ukrainiens son les bienvenus, ils seront nombreux à trouver un emploi (dans les EHPAD et les hôpitaux par exemple, dans le batiment) . Bien sûr parmi eux comme parmi les français il y a quelques chômeurs professionnels, mais comme ils n’auront pas droit à des indemnités perpétuelles pour chômeurs, ils se mettront à l’ouvrage.



  •  C BARRATIER C BARRATIER 23 avril 00:02

    Le gouvernement ukrainien et les ukrainiens ont demandé avec force à entrer dans l’OTAN. Cela n’a rien d’immoral. Les russes refusent le déploiement de forces de l’OTAN à leur porte, ils sont déjà encerclés. Leur refus n’a rien d’immoral. Alors ils font une guerre de conquête, qui n’est pas la première dans l ’histoire de l’humanité.

    C’est immoral, mais c’est nécessaire. Cette conquête coute cher à la Russie. Si elle n’y arrive pas, ellle utilisera des armes ncléiares omme les USA l’on tait à irochima. Ni moral ni immoral, là n’est pas la question, mais nécessité fait loi.

    Nous vivons à une mauvaise époque.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité