• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

CLAIRVAUX

CLAIRVAUX

Après avoir été coopérant en Iran de 1977 à 1979, CLAIRVAUX s'est toujours intéressé à la signification et aux répercussions de la révolution islamique.
L'essai "Iran la contre-révolution islamique" publié en 2013 chez l'Harmattan est le fruit de ses réflexions.

Par ailleurs, il a deux projets romanesques  : un premier, qui vient d'être achevé, sur la période d'exil du shah d'Iran associé au mythe littéraire du Hollandais Volant intitulé "Un tombeau pour le shah".
Un second, de plus longue haleine, sur la révolution iranienne en elle-même, une saga historique, une sorte de "guerre et paix" à la persane en toute modestie, qui s'intitulera "La Couronne et le Turban".

Après des études littéraires, Clairvaux en tant que coopérant en Iran de 1977 à 1979 a été le témoin privilégié de la révolution islamique.

Tout en s'adonnant à sa vocation littéraire, il a travaillé dans le privé, notamment dans une importante compagnie d'assurances. Il a vécu une vingtaine d'années à Montpellier.

C'est à Montpellier qu'il a eu l'idée de son roman policier "Le loup-garou de Montpellier" dont l'action se passe au zoo de Lunaret.

Puis, "pour payer le terme" comme disait Céline, il est devenu fonctionnaire.

Installé en Ile-de-France, il se consacre exclusivement à ses travaux d'écriture http://danielclairvaux.blogs.nouvelobs.com—>
 
Publications :
Iran la contre-révolution islamique, L'Harmattan, 2013
Le loup-garou de Montpellier, L'Harmattan, 2015 Renseignements

Tableau de bord

  • Premier article le 07/07/2017
  • Modérateur depuis le 23/12/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 15 98 865
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 26 17 9
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 30 juin 00:47

    Défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher loin dans leurs livres des devoirs qu’ils dédaignent de remplir autour d’eux. Tel philosophe aime les Tartares, pour être dispensé d’aimer ses voisins...

    ROUSSEAU EMILE

    Eric Z.....orro connaît parfaitement cette citation. Face à la baudruche BHL, il fut impérial.



  • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 30 juin 00:34

    Excellent article que je partage entièrement.

    D’ailleurs le « Front populaire » de Onfray n’a rien à voir avec celui de 36 : il s’agit du Front du peuple, c’est-à-dire ceux qui, à droite comme à gauche, veulent défendre le mouvement populaire.

    Les Bobos méprisent le peuple et ses représentants « les gilets jaunes » : ces héritiers de Terra Nova, le think-tank multiculturaliste ne s’intéressant qu’aux minorités visibles, ne jurent que par le 93, en France, il n’y a que le 93 qui souffre. Le 93, pour eux, ce sont les tirailleurs sénégalais du Covid.

    Le problème, c’est que les gilets jaunes sortis de leurs tranchées ne venaient pas du 93.Un bobo qui habite les beaux quartiers ne connaît que le peuple issu de l’immigration du 93. Un « français de souche », c’est inconcevable, ce n’est pas le vrai peuple, mais un beauf, un raciste homophobe, etc...

    Et là, le bobo, confit dans sa culpabilité post-coloniale, peut s’apitoyer avec la posture hypocrite qui convient, sur le sort des pauvres « sans-papiers » qu’il faut régulariser dare-dare.

    Mais il y a une citation de Rousseau à ce sujet très éclairante sur ceux qui ne s’intéresse qu’à l’Autre mythifié au détriment de ses compatriotes qu’ils méprisent.



  • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 22 juin 17:13

    Je me demande aussi comment au pays des droits humains,on peut conserver des rues Lénine quand on sait, historiquement parlant, l’immonde dictateur qu’il fut (juste avant Staline).

    Ainsi que des rues baptisées Robespierre (à Poissy par exemple) quand on sait, historiquement parlant le grand pourvoyeur de la guillotine qu’il fut.

    Celui qui conduisit à l’échafaud ses opposants politiques, jugés lors de procès « staliniens » (eh oui), je veux parler, entre autres, de Camille et Lucile Desmoulins, des Brissotins, de Danton et de ses amis.

    La patrie n’était pas en danger, c’étaient juste des gens opposés à la politique de la Terreur.

    Quant à Badinter, il me fait doucement rigoler quand il s’insurge contre cette pratique soi-disant barbare que fut la guillotine, alors que cet instrument est le symbole éminent de la Révolution française.

    Eh oui, c’est une réalité historique, monsieur Badinter. Et Clemenceau proclamait : « La révolution, c’est un bloc ». Certains ajoutent : « De sang. »

    Badinter oublie les peines infligées sous l’Ancien régime : la roue, l’écartèlement, le bucher, la décapitation pas toujours réussie par le bourreau, etc.

    Que des supplices délicats !

    La guillotine fut justement créée pour humaniser la peine capitale. Après on peut condamner la peine de mort, c’est un autre débat.

    Mais que Badinter ne vienne pas prétendre que la guillotine que haïssait aussi Hugo (voir le roman Quatre-vingt-treize) était une méthode particulièrement barbare.

    Quand il parle de l’homme coupé en deux, il joue, en bon démagogue, sur l’émotion primaire, ce qui n’est pas digne.



  • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 21 juin 10:43

    @Baobab

    Cà, c’est possible, mais je ne connais pas le problème à fond pour juger des responsabilités.

    Mais sur la guerre d’Algérie, les faits sont établis sans conteste



  • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 21 juin 02:00

    @julius 1ER

    Vous ne comprenez pas l’argument de l’article. Vous ne l’avez pas bien lu et compris. Moi je ne suis pas du tout pour le déboulonnage des statues.
    Mais si on accuse De Gaulle d’être esclavagiste, on peut aussi accuser Mitterrand d’être colonialiste.

    Et je rappelle que ce sont des gouvernants de gauche qui avaient souvent des positions colonialistes (comme sous la IVe république).
    Je dis moi-même dans l’article qu’on ne peut réduire Colbert au Code noir.

    Mais les imbéciles ne parlent pas de Mitterrand colonialiste et guillotineur parce qu’ils ignorent son passé sous la IVe.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité