• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

CLAIRVAUX

CLAIRVAUX

Après avoir été coopérant en Iran de 1977 à 1979, CLAIRVAUX s'est toujours intéressé à la signification et aux répercussions de la révolution islamique.
L'essai "Iran la contre-révolution islamique" publié en 2013 chez l'Harmattan est le fruit de ses réflexions.

Par ailleurs, il a deux projets romanesques  : un premier, qui vient d'être achevé, sur la période d'exil du shah d'Iran associé au mythe littéraire du Hollandais Volant intitulé "Un tombeau pour le shah".
Un second, de plus longue haleine, sur la révolution iranienne en elle-même, une saga historique, une sorte de "guerre et paix" à la persane en toute modestie, qui s'intitulera "l'Ombre de Dieu sur la terre".

Après des études littéraires, Clairvaux en tant que coopérant en Iran de 1977 à 1979 a été le témoin privilégié de la révolution islamique.

Tout en s'adonnant à sa vocation littéraire, il a travaillé dans le privé, notamment dans une importante compagnie d'assurances. Il a vécu une vingtaine d'années à Montpellier.

C'est à Montpellier qu'il a eu l'idée de son roman policier "Le loup-garou de Montpellier" dont l'action se passe au zoo de Lunaret.

Puis, "pour payer le terme" comme disait Céline, il est devenu fonctionnaire.

Installé en Ile-de-France, il se consacre exclusivement à ses travaux d'écriture http://danielclairvaux.blogs.nouvelobs.com—>
 
Publications :
Iran la contre-révolution islamique, L'Harmattan, 2013
Le loup-garou de Montpellier, L'Harmattan, 2015 Renseignements

Tableau de bord

  • Premier article le 07/07/2017
  • Modérateur depuis le 23/12/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 12 88 796
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 26 17 9
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 14 juillet 16:42

    Cet article se résume à un tissu de banalités, une mauvaise copie du bac à laquelle on hésite même à donner la moyenne.

    Si vous pensez que le réchauffement climatique à une origine anthropique, ce qui n’est pas prouvé scientifiquement, alors pensez à diminuer la population humaine.

    Car ne sont pas les ressources qu’il faut économiser, mais l’homme lui-même.

    Si vous n’avez à manger que pour 6, vous n’invitez pas 50 personnes à table.

    Et qu’en pense Yves Cochet, notre collapsologue et survivaliste national ?



  • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 13 juin 21:06

    @jeanpiètre

    Oui, je suppose que vous voulez parler de la malédiction de Cham dans la Bible



  • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 13 juin 20:09

    Par leur ampleur et leur durée - du VIIe au XXe siècle -, les « traites orientales » organisées par les négriers musulmans constituent sans doute, d’un point de vue quantitatif, la plus importante des trois traites négrières de l’histoire. Le sujet pourtant reste aujourd’hui encore en partie tabou.

    L a traite* négrière est logiquement associée au grand trafic transatlantique organisé à partir de l’Europe et des Amériques, qui a conduit à la déportation d’environ 11 millions d’Africains en Amérique. Il faut aussi compter avec deux précédents : d’abord les traites internes, destinées à satisfaire les besoins en main-d’oeuvre de l’Afrique noire précoloniale, soit, si l’on applique les méthodes de Patrick Manning, au moins 14 millions de personnes1. Ensuite les traites « orientales », qui alimentèrent en esclaves noirs le monde musulman et les régions en relation avec ses circuits commerciaux.

    Ces traites sont mal connues et difficiles à chiffrer mais selon l’historien américain Ralph Austen2, le meilleur spécialiste de la question, 17 millions de personnes auraient été déportées par les négriers* musulmans entre 650 et 1920.

    Au total, les traites orientales seraient donc à l’origine d’un peu plus de 40 % des 42 millions de personnes déportées par l’ensemble des traites négrières. Elles constitueraient ainsi le plus grand commerce négrier de l’histoire. Pourtant, mis à part certains travaux, dont ceux de François Renault, le sujet est à peine effleuré par les chercheurs français. Il existe, en effet, une tendance à dédramatiser le rôle et l’impact des traites orientales, à en minimiser la dureté. Cette « légende dorée » de la traite orientale est d’abord une forme de réaction à la « légende noire » véhiculée par les explorateurs européens de la fin du XIXe siècle qui, dans le but d’abolir la traite en Afrique, ont parfois exagérément noirci la réalité des traites orientales.

    Olivier Pétré-Grenouilleau


  • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 13 juin 20:05

    Vous n’avez pas très bien compris les propos d’Angot (personnalité que je n’apprécie pas par ailleurs), mais leur fondement est historiquement fondé.

    Salut les béotiens : d’abord, il y eut 3 traites négrières, ce que vous semblez ignorer :

    1/ La traite arabo-musulmane

    2/ la traite négrière africaine

    3/ La traite transatlantique effectuée par les blancs, parfois avec la complicité des africains eux-mêmes.

    Les 2 premières traites ont dépassé la 3ème en durée et en intensité, ce qu’attestent tous les historiens sérieux.

    Elles ont dépassé la traite transatlantique en durée historique et en importance de populations concernées.

    Je vous renvoie au spécialiste de la question, l’historien Pétré-Grenouilleau.

    La seule traite qui a tenté d’éradiquer la race noire par castration a été la traite musulmane.

    Il va de soi que la Shoah était d’essence génocidaire, les nazis voulant par antisémitisme forcené la disparition du peuple juif.

    L’esclavage des noirs (et autres peuplades) ne pouvait conduire au génocide, puisqu’il s’agissait d’une main-d’œuvre à exploiter et, donc en dépit d’un certain taux de mortalité dû aux épidémies, à conserver pour le travail forcé.

    Il ne peut donc y avoir aucune comparaison entre la Shoah et l’esclavage.

    Ceux qui prétendent le contraire sont des ignorants qui feraient mieux de raser les murs.

    Je suis disposé pour l’édification de tous à faire un article détaillant les différentes traites.



  • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 10 mai 22:52

    Je me méfie comme de la peste de tous ces discours apocalyptiques qui jouent sur les angoisses et les peurs. Et ces chevaliers de l’apocalypse brandissent plusieurs peurs à la fois : la peur du nucléaire, la peur de la fin du monde due au réchauffement climatique, la peur de la subversion migratoire annoncée. moi, je reste serein, j’en ai rien à cirer, si ça doit disparaître, que cela disparaisse. Et après ? Vous y tenez tant que ça à votre petite planète de merde avec tous ces conflits, ces guerres. Moi, pas trop.

    De toute manière, si vous voulez diminuer l’empreinte humaine, puisque c’est de la faute de l’homme qu’il s’agit, alors commencez par diminuer sensiblement la population mondiale, car ce n’est pas avec 3 éoliennes qui se battent en duel que vous allez résoudre les problèmes inhérents à l’activité humaine et à l’accroissement de la population.

    Quant à Mme Vargas, il s’agit d’une idéologue fanatique dont nous avons humé les senteurs vénéneuses lors de l’affaire Battisti.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès