• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Claudec

Claudec

Franc-tireur de la pensée libre
Écologue humaniste dénataliste
Concepteur et fondateur de la Pyramidologie sociale

Tableau de bord

  • Premier article le 02/09/2011
  • Modérateur depuis le 02/11/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 56 1473 1546
1 mois 0 5 0
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 211 153 58
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Claudec Claudec 28 mai 20:06

    Et ça ne fait que commencer.



  • Claudec Claudec 15 mai 16:46

    @arthes
    ... La vie qui sans eau (qui est matière) n’existerait pas ...


    La vie est matière (ainsi que l’esprit lui-même) dans la mesure où privée de tout ou partie de ce qui la nourrit elle s’étiole et s’éteint. Tout comme le corps ou la partie du corps où siège l’esprit, à partir de l’instant où ils ne sont plus alimentés.
    Pour la suite, parlerez-vous d’âme ou de mémoire ?


  • Claudec Claudec 15 mai 16:26

    @arthes
    Puisque vous le dites avec tant d’autres, ne resterait-il qu’à vous croire ?

    Vos arguments sont pourtant bien peu convaincants, tant ils reposent sur des sentiments, ou ce que vous appelez la sensibilité.
    Pour moi qui m’en tiens aux faits, tout ce qui vit, naît et meurt, rien se sacré dans tout ça ; simplement l’accomplissement d’un cycle naturel, dont les raisons, le début, comme l’aboutissement, ont jusqu’à ce jour dépassés l’entendement humain. Ce qu’ont bien compris les innombrables prêcheurs et charlatans qui dans la plus ou moins bonne foi, vivent du mystère.





  • Claudec Claudec 15 mai 09:44

    @arthes
    Vous mélangez tout.

    Pleurer ne signifie absolument pas que la vie est sacrée, mais simplement que voir mourir un proche, une baleine, ou torturer la nature fait de la peine.


  • Claudec Claudec 14 mai 18:00


     @Christian Labrune

    Après relecture, je regrette sincèrement d’avoir manqué de subtilité au point de penser que votre propos s’opposait aux miens, d’autant que venant de vous j’en avais été surpris. Effet probable de l’agacement dû à l’obscurantisme dominant. Je vous prie d’excuser ce malentendu et suis heureux de compter au moins un lecteur partageant mon refus d’une crédulité aux effets chaque jour plus affligeants.

    Cordialement


    Pour résumer, à l’adresse de tout autre lecteur de ces quelques lignes : non ! la vie, phénomène aussi banal, hasardeux et naturel que la mort qui y met fin, n’a aucune autre caractère sacré que celui que peut lui donner le respect de ceux qui la reçoivent ... et la donnent.

    Il n’est pour s’en persuader, que de constater l’état du bourbier, tant moral que matériel, dans lequel l’homme prolifère, encouragé sans discernement par des pouvoirs exercés le nez dans le guidon.

    Pour ceux qui douterait du “bourbier”, je les invite à ouvrir les yeux sur quelques-uns de ses aspects connus de tous, quitte à me répéter une fois de plus :

    - 280 000 êtres humains de plus quotidiennement sur terre, soit environ 100 millions par an actuellement.

    - 70 % de cet effectif allant s’ajouter à celui des pauvres peuplant la pyramide sociale de l’humanité, sans la moindre possibilité de changer cette proportion, sinon dans le sens du pire, d’où une augmentation constante et inexorable des inégalités sociales.

    - Le chômage, la misère intellectuelle et morale, les innombrables désordres et violences en résultant, partout dans le monde.

    - les nombreux conflits de nature politique, religieuses, ethnique, climatique, ...

    - Les murs, clôtures (électrifiées ou non) et autres barrières dressées pour limiter des débordements en réalités incontrôlables à plus ou moins bref terme, faute de mesures préventives, d’ordre notamment démographique.

    - le mutisme de la plupart des élites et dirigeants du monde entier, condamnés à se limiter au contrôle des fissures dans les remparts de leur pré carré respectif.

    - L’anarchie en train de s’installer politiquement, sous les appellations et la conduite de leaders les plus fantaisistes, sans le moindre souci de ce qui ne pourra qu’en résulter à plus ou moins bref terme : la chienlit suivie de sa répression.

    Etc.

    En attendant, comme disait les chevaliers du guet, “tout est tranquille bonne gens, dormez bien”, et vivez au mieux cette vie sacrée, ou à défaut une sacrée vie.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès