• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Herb

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 42 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Dosadi 11 juillet 2009 14:33

    « Qui possède un livre ? Celui qui le detient ou celui qui l’a lu ? »

    Ni l’un, ni l’autre ? smiley

    « l’écrasante majorité des internautes n’est bien entendu pas stupide »

    J’espère.



  • Dosadi 11 juillet 2009 14:29

    « Plein le sac d’ hadopi et des délires : les pouvoirs n’ont pas besoin d’hadopi pour surveiller le net : il en a évidemment la possibilité, crypté ou non crypté , et des sociétés privées le font très bien !!!!! »

    Certes, l’État peut sans doute déjà mettre les internautes sur écoute via la police ou les services de renseignement, mais avec ce projet de loi, il augmente sa capacité de surveillance en créant une autorité consacrée à ça et évidemment payée par le contribuable.

    « Télécharger c’est pas bien ? Peut-être il y a de réels abus ! Le piratage quasi industriel et à but lucratif existe ! »

    Ce projet de loi a été élaboré par des gens qui n’ont pas assez de compétences techniques dans le domaine. Il permettra d’attraper le téléchargeur moyen mais sûrement pas ceux qui en tirent de l’argent, qui sauront contourner la surveillance. D’ailleurs, comme l’a dit un sénateur lors des derniers débats, l’objectif est plutôt de casser le courant libertaire actuel.

    « On crie en permanence à la liberté , mais pourquoi ? A t’on le droit de faire n’importe quoi au nom de la liberté ? Par exemple se servir gratis dans une banque , ou dans les magasins ? ( C’est certain ce serait très pratique ! ) »

    On ne peut pas utiliser le vol dans les banques ou les magasins comme argument, car il s’agit ici de propriété intellectuelle, pas de billets de banques ou de biens matériels. Le débat sur la propriété intellectuelle et le droit d’auteur est complexe, mais le problème dont on parle actuellement est celui de la rémunération des créateurs. Certes, on a sans doute d’un côté des gens qui téléchargent gratuitement des oeuvres en se moquant de ce que peuvent devenir leurs créateurs. Mais il y en a d’autres, comme moi, qui considèrent Internet comme un moyen de lutter contre les profiteurs, comme les majors, qui se sont jusqu’ici imposés comme intermédiaires entre les créateurs et leur public. Pourquoi devrais-je culpabiliser en téléchargeant la musique d’un artiste aujourd’hui millionaire, ou pire encore, d’un artiste décédé, sachant que mon argent ira dans les poches de personnes ayant acquis un droit qui n’a plus de sens maintenant que l’artiste est mort. Ce projet de loi s’attaque aux internautes alors qu’il pourrait tout aussi bien s’attaquer aux majors, si l’objectif est d’augmenter le revenu des artistes. Mais il s’agit d’un projet cohérent venant d’un gouvernement qui donne la priorité à la loi du marché. Les consommateurs ont aussi leur part de responsabilité : ils continuent de donner leur argent à des multinationales qui étouffent leurs concurrents et réalisent des profits indécents.

    « A la base il y a un dialogue de sourd : rien n’est gratuit dans la vie , surtout pas la création, la nouveauté ; ( laquelle n’est pas synonyme de qualité ! ) »

    Ce passage m’a fait sourire, car ironiquement, j’aurais dit exactement l’inverse. S’il y a bien une chose qui peut être gratuite, c’est la création. On en revient à ce débat sur la propriété intellectuelle dont j’ai parlé plus haut, mais je ne vais pas développer mon point de vue dans ce commentaire.

    « Et si certains artistes utilisent le net pour se faire connaître et bien profitons-en . ! »

    Oui, j’espère qu’on pourra se débarasser des intermédiaires inutiles mais cupides grâce à Internet.

    « Pour terminer , rien ne nous empêche d’échanger entre nous nos fichiers , entre nous, sans passer par le téléchargement . »

    Certes, sauf si l’autre habite à l’autre bout du monde. smiley



  • Dosadi 11 juillet 2009 13:09

    L’état de grâce avec 52% d’insatisfaits ? Je sais qu’on est en période de crise, mais quand même.



  • Dosadi 11 juillet 2009 12:48

    Une remarque concernant les chiffres donnés dans l’article. Le manque à gagner de 17,6 millions causé par l’évasion fiscale concerne uniquement l’ISF. Le manque à gagner total (impôt sur le revenu, taxe d’habitation, etc.) doit donc être plus élevé. Cela dit, je doute qu’on dépasse le manque à gagner de 578 millions causé par le bouclier fiscal.



  • Dosadi 11 juillet 2009 12:36

    « Si l’Etat baisse son train de vie, il pourra bien plus facilement revenir à l’équilibre de ses comptes. » Je ne vois pas le rapport avec ce que vous avez dit juste avant. Baisser son train de vie signifie baisser ses dépenses, or on parle d’une loi qui entraîne une baisse des revenus. J’ai du mal à voir comment ça va contribuer à équilibrer les comptes.

    « tout les pays qui ont baissé de façon importante leurs impôts ont vu leur rentrées fiscales paradoxalement augmenter » J’aimerais bien avoir des exemples avec des sources, mais je suppose qu’il s’agit plutôt de baisses d’impôts concernant le consommateur moyen, censé ensuite dépenser plus.

    « D’autre part, confisquer plus de 50% des revenus de qui que ce soit est inique. » C’est juste une opinion, pas un argument. On pourrait tout aussi bien avancer qu’il est injuste de récompenser le mérite d’une seule personne par des millions, dans les rares cas où cet argent n’a pas été acquis en profitant des autres.

    « La richesse est contagieuse. » Si seulement.

    « Quand on est riche, c’est que l’on dépense. » La TVA est la même pour tout le monde. Niveau redistribution de la richesse, il y a mieux.

    « Un milliardaire se fait construire un yacht : Pour ce faire, il va faire appel à des décorateurs, des motoristes, des marins, des ébénistes, des plombiers, des traiteurs etc. » En gros les riches créent de l’emploi. Je préférerais que l’État fasse appel à leurs services, pour construire des logements publics par exemple, si on prend le cas des plombiers.

    « Avec ce genre de mesures confiscatoires, de nombreux pays ont été ruinés. » Des sources, toujours des sources...

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès