• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Et hop !

Et hop !

Je suis un-e-s chien-ne-s et je suis agent-e-s titulaire-e-s de l’administration pénitentiaire. 

Je suis militant-e-s syndical-e-s et très intéressé-e-s par la théorie du gender.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2115 0
1 mois 0 69 0
5 jours 0 18 0

Derniers commentaires



  • Et hop ! Et hop ! 15 juin 23:29

    @raymond

    Si. Le programme du CNR a pas mal régulé le capitalisme en France jusqu’à la révolution libérale des années 1990, la France était la 3e économie du monde après les USA et le Japon (110 millions d’habitants), le niveau de vie des ouvriers français était un des meilleurs du monde, les femmes françaises avaient la plus haute espérance de vie du monde, l’écart entre les salaires des dirigeants du privé et le smic était de 1 à 10, pas de 1 à 200.

    Donner le statut de vraies mutuelles (seuls les clients sont actionnaires) à toutes les banques et toutes les assurances, et ça changera tout.



  • Et hop ! Et hop ! 15 juin 21:43

    @olivier cabanel

    Mais, aux dernières électionns présidentielles, le Front National proposait le RIC et les élections des députés à la proportionnelle, vous ne l’avez pas lu ? Le RIC ça permettait d’abolir la loi travail.
    Et c’est bien Marine Le Pen qui était désigné comme le péril fasciste contre lequel il fallait voter pour faire élire Macron.

    Et on a vu Robert Hue, Laurence Parisot, Alain Madelin, Nicole Nottat, et Olivier Besancenot appeler à voter contre le fascisme pour Macron, tous ensemble, tous ensemble, ouais, ouais...

    Et là vous continez à écrire le le grand danger, c’est que le Front National arrive au pouvoir, no passaran le fasiiiisme !!!! Le fascisme il est déjà au pouvoir, il y a été mis par l’antifasciste.



  • Et hop ! Et hop ! 15 juin 21:25

    @C BARRATIER

    Il y avait aussi une lutte des classe parmi les Juifs : il y avait la classe dominante des Français de souche juifs qui étaient tous des bourgeois, patrons, avocats, médecins, ministres, professeurs, qui étaient membres de l’U.G.I.F (Union générale des israélites de France) et qui étaient bien contents du régime de Vichy qui les protégeait efficacement des Allemands, et puis il y avait les Juifs qui venaient d’arriver d’Europe de l’est (Pologne, Allemagne, Autriche, pays Baltes,..), qui étaient pauvres, et furieusement révolutionnaires, syndicalistes, issus du Bund, membres du Parti communistes, fondateurs de la MOI, poseurs de bombes, et qu’ils détestaient déjà avant la guerre parce qu’ils donnaient une très mauvaise image auprès des autres français, et qu’ils étaient bien contents d’aider à les faire quitter le plancher pour retourner d’où ils étaient venus.

    C’est pour ça quel es Juifs français (qu’on appelait officiellement les israélites) ont participé activement à la déportation des Juifs dit apatrides, c’est-à-dire venant des pays occupés par le IIIe Reich. Ils ont fait les listes, sélectionné les prisonniers à Drancy, organisé les convois.

    C’est pour ça que sur les 75 000 juifs déportés depuis la France, il y a eu 95 % de d’étrangers, et que sur le total des Français juifs qui étaient restés en France, il n’y a presque pas eu plus de % de déportés que pour le reste de la population non juive.

    Maurice Rafjus, Les Juifs dans la collaboration U.G.I.F. 1941-1944

    https://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bpt6k3336903b.texteImage



  • Et hop ! Et hop ! 15 juin 20:55

    @BA : «  A ce moment-là, les Français retourneront leur veste. »

    Mais non, les 40 millions de Français  juifs compris  acclament Pétain quand ils quitte le pouvoir, parce qu’il les a bien protégés pendant l’occupation allemande, et les mêmes 40 millions de français acclament ensuite l’arrivée de De Gaulle parcequ’ils pensent que c’est lui qui a organisé le débarquement et qu’il va les protéger des Russes et des Américains.



  • Et hop ! Et hop ! 15 juin 14:59

    Comme le dit la définition du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales, la solidarité n’existe pas entre tous les hommes, mais entre les hommes d’un groupe, en vertu du lien entre les membres du groupe.


    Il n’y a pas de solidarité en-dehors d’un groupe fermé.


    Ces groupes sont à l’origine fondés sur un lien de sang ou de parenté (familles, clans, tribus) ou d’affilation (amis, compatriotes, collègues, membresd’une mutuelle, d’une amicale ou d’une association.).


    La solidarité n’a rien à voir avec l’altruisme ou la générosité, c’est une obligation qu’ont les membres du groupe entre eux, et elle est réciproque.


    La première des solidarité est la défense contre les agression ou les oppressions, ou la vengeance, ensuite vient l’aliment ou le secours, ensuite l’entre-aide et la coopération. C’est aussi l’obligation de faire cause commune, d’agir dans l’intérêt général du groupe.





Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès