• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Krokodilo

Krokodilo


Médecin généraliste, je m’intéresse à tous les sujets sur lesquels je n’ai aucune compétence, ce qui me laisse un large champ d’intervention. A l’époque où j’enquêtais sur les OVNI, j’ai percé le grand secret de la zone 51 : les extra-terrestres sont effectivement venus sur Terre, mais ils ont trouvé l’anglais trop difficile et sont repartis. Depuis, je m’intéresse à la question des langues, de la communication internationale et de l’espéranto.


Tableau de bord

  • Premier article le 06/12/2006
  • Modérateur depuis le 09/01/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 226 4605 14381
1 mois 1 14 53
5 jours 0 5 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 268 208 60
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Krokodilo Krokodilo 29 décembre 2006 20:05

    Corouve

    Je suis allé voir ce site, que je ne connaissais pas, et je peux vous dire que je ne l’ai pas référencé. Je ne peux parler que de ce que je connais : en deux ans et quelques je n’ai pas vu une trace autre qu’historique de ce machin à part aujourd’hui, et personne ne m’a embêté ni sollicité pour quoi que ce soit de religieux. Aucun des sites que je fréquente régulièrement ne mentionne ça autrement que comme un archaïsme de 1900 et quelques, une idée avortée de Zamenhof. De plus, ça n’a pas l’air bien méchant, une philosophie où on reconnaît l’existence d’un Dieu auquel on peut donner l’aspect que l’on souhaite, voire celui du Big bang ou d’une énergie cosmique. Même étant agnostique tendance athée, franchement, je n’y vois pas de quoi sauter au plafond. En tout cas, l’espéranto ce n’est pas ça, mais personne ne peut ordonner à ce groupe de changer son texte, simplement suggérer.

    Le milieu espérantophone est très décentralisé, c’est une diaspora éparpillée dont le dénominateur commun est l’idée que l’espéranto a toutes les qualités requises pour une langue auxilaire internationale. Libre à chacun de l’utiliser à sa façon, même si les valeurs humanistes et l’idée d’une langue supra-nationale semblent peu compatibles avec l’extrême droite, ou avec le communisme de l’ex-Urss, personne n’empêcherait la création d’un tel groupe : il n’y a ni police, ni armée, ni hiérarchie, uniquement des mouvements associatifs, des personnalités reconnues, et une vague Académie très discrète dont j’ignore le fonctionnement, peut-être roupille-t-elle aussi profondément que la nôtre ! Ou plus probablement préfère-t-elle sagement que la langue évolue d’elle-même par l’usage entre locuteurs de divers pays.



  • Krokodilo Krokodilo 29 décembre 2006 19:09

    J’avais déjà apprécié certaines de vos chroniques (en fait toutes celles que je n’ai pas ratées dans Arrêt sur images). Vous avez une bonne plume, c’est clair, et de l’humour ce qui est encore plus rare.

    Mais maintenant que vous avez publié un extrait et fait un peu de pub pour votre livre, peut-être pourrez-vous à l’occasion renvoyer l’ascenseur et publier sur Agora vox une petite chronique inédite, ou une avant-première dont d’ailleurs vous garderez sans doute les droits, je n’en ai pas la moindre idée.

    Même si votre patron a qualifié Agora Vox de gros forum géré par un ordinateur, ce qui n’est pas faux, il n’est pas dit qu’AV ne devienne au final quelque chose de réellement original. Même si ça ne peut pas se comparer à des pointures du journalisme d’investigation ou du reportage, l’idée d’une fourmilière de citoyens tous source d’infos, combinée à un forum est assez inédite et a déjà permis d’aborder des thèmes qui d’ordinaire partent direct à la poubelle de la rubrique des lecteurs pour non-conformité à la ligne rédactionnelle ! (Pour ce qui m’intéresse, par exemple, l’espéranto et les dangers du glissement vers l’anglais dans l’Union européenne.) D’ailleurs, je parie que les journalistes, avant de pondre un papier, font maintenant une recherche sur le réseau, car nombre de sites persos spécialisés sur des domaines étroits sont riches d’infos.

    A vous lire, donc, peut-être, sur AV !



  • Krokodilo Krokodilo 29 décembre 2006 17:56

    Un débat sur l’anglais où est cité l’espéranto ne serait pas complet sans une accusation de secte, de sectarisme ou d’atttude sectaire ! Voilà donc le clone de service qui reprend son thème chéri.

    Pour les autres lecteurs, pas pour lui, je réponds que l’espéranto est simplement une langue, que ses locuteurs sont éparpillés sur plein de pays et que le « mouvement » ne répond à aucun des critères français qui définissent une secte, à savoir principalement isolement de la personne, coupure de son milieu familial mais pas professionnel (car il faut lui pomper du pognon !), exigences financières démesurées. Perosnnellement j’ai appris fortuitement les qualités de l’espéranto, personne n’est venu sonner à ma porte, personne ne m’a demandé un centime, et personne ne m’a demandé d’honorer un gourou. Par contre, je ne compte plus le nombre de fois où les Témoins de Jéhovah sont venus m’importuner, les mormons sont plus discrets.

    L’Hillelisme dont parle machin est une vielle lune qu’il a trouvée dans un article où sont toujours reprises les mêmes critiques techniques envers la langue, à laquelle on a maintes fois répondu. Zamenhof avait songé vers 1900 je crois à lancer en parallèle une sorte de philosophie humaniste supra-nationale, projet vite avorté, il a probablement senti que ça interférait ou altérait le but de son oeuvre, une langue facile pour tous. Quand on veut noyer son chien (et celui des autres !), on l’accuse de la rage.



  • Krokodilo Krokodilo 29 décembre 2006 17:43

    « Sa prééminence était inscrite dans l’histoire » et « irréversible », good jokes, old chap !

    Dans l’Histoire, bon nombre de langues ont été prééminentes, dans leur zone d’influence plutôt que mondialement : latin, grec, portugais, arabe, espagnol, hollandais, français, anglais, etc.. liste non limitative. L’anglais, comme les autres se cassera la gueule, et il est même possible que son déclin ait déjà commencé : dialectisation dans les divers continents en des anglais différents, et diminution sur Internet.

    La recherche a effectivement presque atteint un point de non-retour, mais tous les membres de Pasteur ou d’autres centres éminents ne partagent pas votre enthousiasme anglophile, loin de là... Pasteur a encore en mémoire son retentissant procès sur la découverte du Sida... La main-mise de l’anglais sur les publications scientifiques présente de gros risques de fraude, d’influence, de situation de sous-traitance, etc. Voyez l’affaire des brevets : grosse pression du lobby anglophone pour que la rédaction des brevets ne se fasse plus qu’en anglais, sous le vague prétexte d’économies. Le résultat serait que l’organisme international de contrôle et d’enregistrment des brevets ne recruterait pratiquement que des anglophones natifs, et que les entreprises devraient engager des avocats américains fort chers pour un oui ou pour un non.

    Quant à l’aviation, si ça les amuse de compter en pieds, et d’utiliser une langue qui se prête oralement à bien des confusions et qui a été mise en cause comme un des co-facteurs d’accidents aériens, dont le plus grave... Pour mémoire, il avait été récememnt proposé, pour « améliorer » la sécurité aérienne, que Air France n’engage plus que des pilotes anglophones natifs ! voilà où nous conduit le tout-anglais.



  • Krokodilo Krokodilo 29 décembre 2006 17:14

    La soumission à l’autorité, l’acceptation d’une injustice, ce n’est pas de l’adapation mais du conservatisme : vous n’envisageriez une alternative à l’anglais que si des autorités agréés par les médias vous le recommandaient auparavant.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité