• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Krokodilo

Krokodilo


Médecin généraliste, je m’intéresse à tous les sujets sur lesquels je n’ai aucune compétence, ce qui me laisse un large champ d’intervention. A l’époque où j’enquêtais sur les OVNI, j’ai percé le grand secret de la zone 51 : les extra-terrestres sont effectivement venus sur Terre, mais ils ont trouvé l’anglais trop difficile et sont repartis. Depuis, je m’intéresse à la question des langues, de la communication internationale et de l’espéranto.


Tableau de bord

  • Premier article le 06/12/2006
  • Modérateur depuis le 09/01/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 230 4637 14603
1 mois 2 16 124
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 270 210 60
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Krokodilo Krokodilo 25 octobre 2021 18:16

    Tout ça est vrai, et constaté depuis longtemps. Malheureusement ça s’aggrave, nos médias faisant rarement des efforts pour éviter ces barbarismes. Au contraire, certains se régalent à utiliser toutes les expressions à la mode censées faire jeune et branché. A la base, le problème est politique et date de très longtemps, de la guerre des langues dans l’UE, qui avait à l’origine trois langues de travail ,fr-all-angl : l’anglais a gagné par KO, mais pour cela il a été largement soutenu par notre lobby pro-étasunien, par exemple par l’introduction obligatoire et hypocrite « des » langues vivantes à l’école primaire, qui a abouti, comme prévu initialement (dans l’avant-projet) à l’anglais obligatoire de fait. C’est un problème d’impérialisme, tout simplement, et du refus de débattre de la communication dans l’UE, dont les langues étaient censées être égales ! Nombre de nos dirigeants sont des « Young Leaders », des pro-anglais, pro-Otan et pro-anglais.



  • Krokodilo Krokodilo 16 octobre 2021 18:43

    Je n’ai pas lu le livre cité, mais je recommande également le roman « Souvenez-vous du gelé » d’Yves Gauthier, qui d’ailleurs indique les cahiers du Cpt Coignet et les mémoires du Sgt. Bourgogne parmi ses sources. Son roman fait sentir l’influence culturelle de la France et du français en Russie, entre autres par le fait que de nombreux prisonniers de guerre se sont reconvertis en tuteurs ou profs . Cette proximité culturelle est demeurée longtemps, y compris du temps de l’URSS, elle est méconnue en France parce que nos médias et nos élites sont pour la plupart obnubilés par les USA.



  • Krokodilo Krokodilo 5 octobre 2021 18:59

    Belle demi-plaidoirie annoncée par un demi-titre ! Pourquoi demi, parce qu’il manque le comment. « Pour sauver le latin et le grec... » il faudrait, on pourrait, etc.

    Constat amer qui n’est suivi d’aucune proposition de réforme structurelle, sachant que le problème n’est pas seulement celui exposé mais celui de toutes les langues, anciennes ou modernes. L’école ne peut tout simplement pas proposer toutes les « granges langues » ni le latin/grec dans tous les établissements, du moins pas sans une profonde réforme structurelle. J’en avais proposé une il y a longtemps, basée sur la liberté de choix des langues et le fonctionnement ne classe de niveau, ainsi quu’n large usage des technologies de al comm, mais l’heure n’est pas à la liberté, elle est à l’anglais imposé dès le CP. Alors, les humanités...



  • Krokodilo Krokodilo 3 octobre 2021 12:40

    @Fanny la Russie est chrétienne, relativement laïque (pratique libre de nombreuses religions), coopère depuis longtemps avec nous sur le spatial et sur la lutte antiterrorisme islamique, et son passé est largement européen, il suffit de visiter ses fabuleux musées pour s’en rendre compte. Ce pays est donc bien plus proche de nous que la Turquie, et que les USA ultra-violents, intolérants (les athées sont quasiment des monstres là-bas, obligés de se constituer en une sorte de syndicat pour prouver qu’ils appartiennent bien à une communauté« religieuse ») et messianiques. La vocation universaliste dont vous parlez est une spécificité française, aimée ou moquée, qui nous vient en partie de la révolution, la Russie est loin d’être le seul pays à ne pas la reconnaître. Il ne faut jamais oublier que nous sommes alliés et même amis avec de nombreux pays tout aussi autoritaires, voire bien plus : monarchies féroces, théocraties et banales dictatures militaires. A mon sens, ce « gap » avec la Russie est géopolitique, pas culturel c’est paradoxal, mais les USA, l’histoire et l’Otan en sont bien la cause, et le suivisme de nos dirigeants, particulièrement les « Young Leaders ». maintenant que le mur de Berlin et le communisme de l’URSS sont tombés, la Russie est plus proche de nous, Français et UE, que de l’Asie, mais la situation les a obligés à se tourner vers la Chine



  • Krokodilo Krokodilo 2 octobre 2021 18:07

    @Marc GERMAN Excellent article, vraiment, et revue de détail à conserver comme aide-mémoire de nos relations avec notre « allié. » Comme noté déjà dans un commentaire, il paraît que sans les USA nous aurions du mal question gros porteurs militaires et, surtout, surveillance électronique et drones, mais est-ce une raison pour accepter menaces, chantage, extorsion, emprisonnement de cadres, extra-territorialité des lois, espionnage, coups tordus, politique étrangère imposée, imposition progressive de l’anglais comme langue de l’UE ? Non, bien sûr. Plus on s’écrase, moins on est respecté, c bien connu.
    Et pas un seul candidat à la présidence pour promettre l’asile politique à Assange, véritable prisonnier politique occidental, le Soljenitsyne occidental ! idem sur l’Otan je crois, pas un.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité