• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean-Luc Picard-Bachelerie

Je suis un citoyen qui tente de réfléchir dans un état d'esprit critique et constructif.
Je me positionne sur des valeurs écologiques, sociales, solidaires et démocratiques. 
Je suis anticapitaliste pour un système économique social, écologique et démocratique.
Je suis pour une 6ème République fédérale dans laquelle, à tous les échelons, des assemblées citoyennes libres ont pouvoir de délibérer et où le Référendum d'Initiative Citoyenne existe.
Je suis pour une révolution pacifique car la violence ne débouche que sur des Etats autoritaires ou dictatoriaux. Ma question : comment fait-on pour y parvenir dans un laps de temps limité ?

Tableau de bord

  • Premier article le 11/04/2019
  • Modérateur depuis le 02/05/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 41 393 3375
1 mois 3 73 773
5 jours 0 7 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 18 14 4
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Jean-Luc Picard-Bachelerie 22 septembre 23:14

    @lecoindubonsens
    Je vous conseille de réfléchir un peu aux biais coignitifs. A priori, il ne faut pas compter sur vous pour un monde un peu plus écolo. Basta.



  • Jean-Luc Picard-Bachelerie 22 septembre 14:16

    @lecoindubonsens
    Stopper le gâchis est la priorité, nous sommes d’accord là-dessus. C’est une manière de montrer qu’on ne vit pas plus mal sans les « cochonneries ». Ce faisant, les gens avanceront dans une acceptabilité plus importante de la notion de gâchis et ils incluront d’eux-mêmes des choses qui ne vous paraissent pas évidentes aujourd’hui. Mais, de toute façon, le gâchis n’est qu’une étape. Si vous avez la notion du jour du dépassement, vous savez que nous ne pouvons pas continuer à vivre d’une consommation qui équivaut ce que peuvent fournir 3 planètes. Cela veut dire que nous contenter d’éliminer les cochonneries ne suffira pas. 
    Concernant l’immigration et les Français de souche, d’une part, c’est l’immigration européenne qui a augmenté (peut-on dignement appeler cela de l’immigration indésirable ?). D’autre part, je ne sais ce que vous mettez pour certifier le Français de souche. Personnellement, je ne suis pas de souche ayant du sang italien. Mes enfants encore moins puisque j’ai eu l’audace d’avoir des enfants avec une Hongroise. Et je pense que vous pouvez ôter quelques dizaines de millions de Français qui ne sont pas de souche. Seriez-vous pour les rapports de consanguinité ?



  • Jean-Luc Picard-Bachelerie 21 septembre 14:21

    @lecoindubonsens
    Dans le monde actuel, nos besoins dépassent largement le raisonnable parce qu’ils sont construits par la pub. Il faut déjà se mettre d’accord sur les besoins car, vous n’en parlez pas (oubli ? négation ?), la catastrophe écologique nous impose la décroissance du PIB. Cela veut dire que nos besoins doivent être en adéquation avec la sobriété qui sied à notre environnement. C’est pour cela que je vous parle de décroissance. On arrivera à avoir le travail là où sont les gens ou les gens là où il y a le travail, lorsqu’on aura compris qu’il faut réduire drastiquement nos transports. 



  • Jean-Luc Picard-Bachelerie 21 septembre 13:23

    @Étirév
    Aujourd’hui, nous ne sommes pas en démocratie la démocratie représentative n’étant qu’une forme hybride d’une aristocratie. Une aristocratie doublée d’une oligarchie qui fait que nos élites sont décidées par l’argent. On voit le résultat : disparition du vivant et réchauffement climatique. Car nos élites à l’esprit élevé ont décidé un jour que le capitalisme était la meilleure solution et que lorsque ce système fait la preuve qu’il n’est pas pérenne, ces élites ont la bonne idée de le faire perdurer à travers le néolibéralisme qui revient à passer la 6e vitesse pour aller toujours plus vite dans le mur. Comme le demande un autre de vos interlocuteurs : comment choisit-on ces élites ? 
    D’autre part, il ne vous a pas échappé que nos élites actuelles nous demandent constamment de nous adapter à leur monde disruptif alors même qu’il nous envoie dans le mur, d’où quelques réticences à nous adapter d’autant qu’il génère beaucoup de mal être. Cela veut dire que nos élites sont soit des abruties, soit des gens qui se contentent de tirer leurs marrons du feu et pour les autres, démerdez vous, on en a rien à foutre.
    Vous ne comprenez pas que :
     Les décisions des élites ne sont pas en adéquation avec la réalité parce qu’elles sont dans un autre monde. 
     Ceux qui décident, le font à leur mesure dans un monde qui colle à leur réalité. Quand ce sont les élites qui décident, elles mettent en place un monde pour les élites et pas pour les autres. Quand c’est le peuple qui décide, il conçoit un monde adapté à tous. 
     Lorsqu’on est plusieurs à réfléchir, c’est l’intelligence collective qui se met en action et que celle-ci tire chacun vers le haut. Il ne s’agit pas d’instinct grégaire, celui-ci étant le fait de gens qui ne réfléchissent pas. Il y a bien une élévation d’ensemble pour un monde en parfaite adéquation avec le vécu des gens et le respect de l’environnement.
     La démocratie réelle développe l’intelligence collective et des liens sociaux forts. Rien de tel pour développer un monde harmonieux. 



  • Jean-Luc Picard-Bachelerie 21 septembre 12:52

    @lecoindubonsens
    La TVA est l’impôt le plus injuste qui soit car le pauvre paye autant que le riche. Ce principe n’est pas bon.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité