• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marc Chinal

Marc Chinal

Tout nous ramène à un outil : la monnaie.
Or cet outil détruit l'humanité.
Il est temps pour l'humanité de passer à autre chose : http://www.notre-futur.fr

Tableau de bord

  • Premier article le 24/07/2013
  • Modérateur depuis le 08/01/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 8 816 171
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 9 7 2
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique











Derniers commentaires



  • Marc Chinal Marc Chinal 7 février 16:14

    @Hervé Hum

    La comparaison de la vidéo porte sur le principe de rareté et d’abondance où je vous montre que cela s’applique parfaitement à l’exemple du sécateur indépendamment de sa qualité


    La différence est qu’un sécateur ne va pas mieux fonctionner en compagnie de + ou de sécateurs.
    La monnaie, elle, va mieux ou moins bien fonctionner suivant le nombre.
    Et on vous parle bien là d’une « propriété intrinsèque ».
    Un sécateur est là pour couper, une monnaie est là pour troquer. C’est deux fonctions différentes. Mais leur nombre, comme tout outil « normal » ne devrait pas changer leur fonctionnement. Pour la monnaie, ça change son fonctionnement. Point.

    ______________

    La monnaie est l’outil dont la fonction est de donner la mesure de la valeur du temps de vie dédié et détenu sur autrui et c’est la valeur de ce temps de vie dédié qui est changeante.


    Faux.
    C’est juste une estimation floue qui ne prend pas en compte la partie mécanisation, la partie « demande » qui influe sur le prix, etc.
    Un heure de travail spécialisé ne peut être comparée à une heure de travail sans formation. Car dans le prix il y a aussi le coût de la formation qui est du temps mais pas celui de la réalisation des objets ou des services.
    La fabrication d’un objet peut prendre + de temps entre deux personnes qui auront tout de même reçu la même formation.

    _______________________

    Ceci étant dit, un outil n’est ni bon ni mauvais en lui même car ce qui est bon ou mauvais est toujours l’usage qu’en fait son utilisateur. Vous confondez donc l’outil avec la main qui le tient.


    On ne confond rien du tout : un marteau est fait pour clouer, un sécateur pour couper, une monnaie sert aussi pour exclure, pour raréfier les biens et services, etc.
    Ce n’est pas une question de bon ou de mauvais, ce sont des caractéristiques.
    Une personne qui veut un « monde équitable et bienveillant » tout en gardant l’usage de monnaie, est en total décalage (folie) avec la réalité de ce qu’est une monnaie car elle oublie tout un tas de dimension (outil d’exclusion, outil poussant à la jalousie, outil de déresponsabilisation, etc).

    _______________________

    Prenons l’exemple d’une vigne chez un vigneron à qui il manquerait des sécateurs, alors, vous ne pourrez pas couper tout ce qu’il y a à couper dans le temps imparti.


    C’est exactement le biais que j’ai tenté de vous expliquer :
    vous ajoutez un paramètre qui est « la rapidité d’exécution », comme par exemple ceux liés à un sécateur électrique par rapport à un manuel,
    mais ça n’a rien à voir avec le fait qu’un sécateur est fait pour couper.
    La rapidité d’un échange monétaire n’a rien à avoir avec la notion de rareté relative obligatoire qui fait que la monnaie doit être suffisamment rare pour que le troc se fasse.
    Cette rapidité serait à placer dans le paramètre « vitesse de rotation monétaire » qui est une autre propriété de la monnaie qui elle, nous pousse à gaspiller des ressources en consommant même sans besoin réel (tout ce qui est gadget mais qui fait des emplois, des ventes, donc des taxes pour les services publics, etc).

    __________________________

    Quant au pillage de la planète, cela n’a rien à voir avec la monnaie en tant qu’outil, mais tout à voir avec son usage fait pour permettre à la minorité prédatrice


    Et si.
    Pour être « rentable » il ne faut pas de haie dans les champs (car ça ne produit pas de chiffre d’affaires.
    Pour être « rentable », il faut payer le moins possible, donc on pollue, on empoisonne.
    Pour être « rentable » on pille la nature parce qu’elle n’établit pas de facture.
    Etc, etc.
    _____________________

    Et la rentabilité est obligatoire dès qu’on utilise de la monnaie sinon on a que + et on crève faute d’accès aux biens et service.
    ça ne dépend donc pas d’une minorité, mais bien du fait que l’humanité utilise de la monnaie : où qu’on soit sur terre, on va au moins cher, question de survie à court terme car « le temps c’est de l’argent » (dans un monde monétiste / si tu n’as pas d’argent pour vivre aujourd’hui, alors penser à demain n’a pas de sens).

    ______________________

    Votre approche par l’oeil Marxiste est véritablement une erreur qui a fourvoyé l’humanité et amené au conservatisme de la situation.



  • Marc Chinal Marc Chinal 6 février 15:42

    @Hervé Hum

    Résultat ? Une partie jouait le jeu et travaillait sans compter, tandis qu’une autre ne foutait rien, profitait des autres et en plus, étaient ceux qui étaient le plus exigeant. Ce qui à provoqué à court terme la fin de l’utopie hippie.

    et votre « étude » de cette période repose sur quoi ?
    Sur les films genre avec Christian Clavier ? smiley

    .

    Arretez de vous foutre de notre gueule,

    les hippies n’étaient pas postmonétaire.

    Si votre problème est « les prédateurs », sachez qu’il est assez rapide de les remettre à leur place, mais pas avec les idées Marxistes basées sur « la dictature ».

    https://www.notre-futur.fr/1_etudier_la_psycho_recherche_du_pouvoir.htm



  • Marc Chinal Marc Chinal 6 février 15:37

    @Hervé Hum

    Je vais me contenter de rester aussi simpliste que la vidéo avec l’exemple du sécateur où l’auteur(e) oubli que la comparaison tient la route, tout simplement parce qu’elle ne porte pas sur la qualité de l’outil, mais sur son abondance ou rareté.

    Il ne l’oublie pas puisque c’est justement la question de

    « un secteur coupe-t-il mieux ou moins bien si on met plusieurs sécateurs à côté de lui ».
    La réponse est non : ça ne dépend pas de sa rareté.
    La monnaie, elle, si elle est trop abondante, cela dilue sa valeur, son usage, elle « coupe » moins bien.

    Or, si un vendeur à 1 seul sécateur à vendre et 10 acheteurs, il pourra le vendre au plus offrant, alors que s’il en possède 10 et qu’il n’y a qu’un seul acheteur, il devra le vendre à un prix plus bas et d’autant plus bas qu’il y aura d’autres vendeurs.

    Oui, c’est le système dès qu’il y a de la monnaie : "l’offre et la demande, le chantage à l’accès grâce aux prix (prix qui existent uniquement grâce à l’usage de monnaie).

    trop rare, on arrivera pas à couper tout ce qu’il y a couper comme on veut, trop abondant, on coupera tout comme on veut mais on aura tendance à gaspiller les sécateurs, donc, on ne se préoccupera pas de son entretien et plutôt que de les affuter on les jettera. Ou encore, on en perdra jusqu’à ce qu’il devienne rare !

    Sérieux ? Trop rare on n’arrivera pas à couper tout ce qu’il y a à couper ?
    Mais ce qui est coupé sera-t-il correctement coupé ?
    Car c’est ça la question.

    La rareté de l’objet sécateur ne change rien à sa qualité.
    Pour la monnaie, sa rareté change sa qualité.

    _

    Quant à « avoir tendance à gaspiller ou à ne pas entretenir »,
    ça n’est absolument pas du domaine de savoir si « la rareté fait la valeur ou pas ».
    Vous n’avez donc produit que des biais en oubliant les causes et les effets.

    La monnaie est donc un outil, mais dont la fonction porte sur la mesure de la valeur du temps de vie échangée.

    La monnaie est un outil d’estimation totalement flou qui ne mesure rien d’autre qu’elle même, car « donner un prix à toute chose » est à la fois ce que fait tout système monétaire, à la fois ça n’a aucun sens car son usage pousse à piller la planète et toutes ses ressources pour « faire des salaires » et non pour combler les besoins liées à la vie.



  • Marc Chinal Marc Chinal 6 février 15:24
    • @Hervé Hum

    Bref, les gens comme vous sont du pain béni pour ceux que vous pensez combattre, car loin d’éveiller les consciences, vous les enfermez dans des chausse-trappe ou les persuadés qu’il n’y a pas d’autre système que le capitalisme, qu’il est le pire à l’exception de tous les autres.

    Tout système monétaire est mauvais, qu’il soit dit capitaliste ou communiste.

    Et c’est le « marxisme » qui est une impasse, prouvée par les faits dans des pays super riches en ressources.
    Mais les milliardaires apprécient le « marxisme » car ça les conforte dans la « lutte des classes » alors que dans la réalité, c’est la guerre économique entre tous les acteurs, pauvres entre eux, riches entre eux, riches contre pauvres et inversement. Parce que dès qu’il y a monnaie, le seul truc qui compte c’est « mon porte-monnaie ».

    Les échecs des syndicats à changer au final quoi que ce soit, prouve que c’est bien la monnaie la clé du problème.



  • Marc Chinal Marc Chinal 6 février 15:21

    @Hervé Hum

    aussi, comment faites vous pour les travaux laborieux, insalubre et dangereux si personne ne veut s’en acquiter parce que certains veulent profiter sans jamais rendre, donc, sans échanger ?


    alors que la monnaie qui n’est qu’un chantage, est si pratique : smiley

    Réponse : identifier ces jobs, voir comment s’en passer ou comment supprimer les problèmes qui vont avec (équipements, innovation, etc).
    des choses « pas rentables » dans un monde monétaire mais possible dans un monde postmonétaire.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Le post-capitalisme promu par des réformateurs

Publicité



Palmarès

Publicité