• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marc Dugois

Marc Dugois

Retraité d'une vie bien remplie d'avocat d'affaires, je constate l'effondrement général d'un monde qui ne tient que par la montée vertigineuse d'emprunts non remboursables et par la croyance enfantine mais généralisée qu'il est normal et facile de laisser davantage à ses enfants que l'on a reçu de ses parents, ce qui dispense de trouver un autre sens à sa vie. Cette croyance se fonde sur une création mythique de richesses chiffrée par le PIB qui n'est que la somme de toutes nos dépenses financée par l'emprunt. On ne peut s'enrichir qu'en en appauvrissant d'autres qui, s'ils le font volontairement, justifient l'enrichissement.
Sur ce constat j'essaie de m'expliquer les racines de notre mal et de voir si, avec d'autres et en comprenant ce qui se passe, il serait encore possible d'affronter la machine suicidaire qui nous détruit et que pourtant nous alimentons.

Tableau de bord

  • Premier article le 10/11/2018
  • Modérateur depuis le 23/11/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 13 131
1 mois 3 13 120
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3 3 0
1 mois 3 3 0
5 jours 3 3 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • Marc Dugois Marc Dugois 24 novembre 19:19

    @julius 1ER

    Nous sommes bien d’accord. Depuis que la monnaie n’est plus ni de l’or ni liée à l’or, elle est fiduciaire c’est-à-dire fondée sur la confiance en un système que personne ne défend plus sérieusement.

    C’est bien pour cela que, si l’on cherche une solution pour éviter l’effondrement ou lui succéder, il est essentiel de réfléchir à la richesse, à la monnaie, à la taille d’un groupe cohérent et au rôle de ceux qui animent ce groupe.



  • Marc Dugois Marc Dugois 24 novembre 11:57

    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

    Vous avez peut-être malheureusement raison car ce que vous dîtes est très sensé. Mais j’espère que vous avez tort car ce site est censé enrichir ses lecteurs.



  • Marc Dugois Marc Dugois 24 novembre 11:53

    @Gollum
    Quand on est élégant on ne sort pas du bois uniquement pour voir la paille dans l’œil de son voisin, on continue à se reposer.



  • Marc Dugois Marc Dugois 24 novembre 11:41

    @julius 1ER

    Je vous remercie pour la qualité de votre commentaire. La véritable solution est ce que nous cherchons tous. Mais pour la trouver il faut d’abord se nettoyer des innombrables fausses solutions miracles et poser le problème correctement, ce que très peu de nos concitoyens ont réellement envie de faire.

    On discute beaucoup sur la taille du ring (nation, continent ou monde) mais très peu sur ce qu’il faut y faire pour la bonne raison que le ver est dans les esprits. Nous laisserons à la guerre le soin de faire table rase des innombrables boulets que nos dirigeants nous mettent aux pieds, si nous ne réapprenons pas trois vérités essentielles :

    La richesse ne se crée pas mais se constate par son échange avec la richesse préalablement reconnue qu’est la monnaie.

    La monnaie, titre de créance sur le groupe qui utilise cette monnaie, doit être causée par une véritable dette du groupe vis-à-vis du porteur de ce titre, ce qui en limite la quantité et interdit aux banques d’en fabriquer par la double écriture.

     Il est de la responsabilité des dirigeants d’un groupe d’utiliser au mieux pour le bien du groupe, les capacités de ses membres qu’elles soient faibles ou fortes (c’est le principe de l’avantage comparatif). En revanche sous-traiter ce devoir aux seules entreprises dont ce n’est pas le but et qui ne peuvent donc pas le remplir correctement, revient à acheter aux laissés pour compte par des distributions de miettes, sa propre tranquillité de dirigeant incompétent.

    Sans une vraie réflexion sur ces trois sujets fondamentaux, seule la guerre apportera la solution.



  • Marc Dugois Marc Dugois 23 novembre 23:00

    @pipiou2
    Pourquoi cette agressivité ? Personne ne profite de la croissance ni hier ni aujourd’hui puisque ce n’est que l’augmentation de la somme de nos dépenses publiques et privées. Nous profitons de la montée de l’emprunt, ce qui pose un vrai problème.

    Si vous pensez que je me trompe n’hésitez pas à argumenter et je réoondrai

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Société






Palmarès