• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marc Dugois

Marc Dugois

Retraité d'une vie bien remplie d'HEC avocat d'entreprises en difficulté, je constate l'effondrement général d'un monde qui ne tient que par la montée vertigineuse d'emprunts non remboursables et par la croyance enfantine mais généralisée qu'il est normal et facile de laisser davantage à ses enfants que l'on a reçu de ses parents, ce qui dispense de trouver un autre sens à sa vie. Cette croyance se fonde sur une création mythique de richesses chiffrée par le PIB qui n'est que la somme de toutes nos dépenses financée par l'emprunt. On ne peut s'enrichir qu'en en appauvrissant d'autres qui, s'ils le font volontairement, justifient l'enrichissement.
Sur ce constat j'essaie de m'expliquer les racines de notre mal et de voir si, avec d'autres et en comprenant ce qui se passe, il serait encore possible d'affronter la machine suicidaire qui nous détruit et que pourtant nous alimentons.

Tableau de bord

  • Premier article le 10/11/2018
  • Modérateur depuis le 23/11/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 96 605 3364
1 mois 1 0 9
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 178 178 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Marc Dugois Marc Dugois 26 août 07:46

    @Réflexions du Miroir

    Aurais-je raté une marche et fait un paralogisme ?



  • Marc Dugois Marc Dugois 21 août 11:16

    @Oncl’Sagamore

    Et comment distinguer le nouveau monde des monstres ? Qu’en dit Gramsci ?



  • Marc Dugois Marc Dugois 20 août 11:39

    @Oncl’Sagamore

    Qu’est-ce que je n’ai pas compris ? J’aime apprendre.

    Et trouver le temps actuel incohérent, ce n’est pas regretter le temps d’avant, c’est avoir conscience de l’incohérence actuelle.



  • Marc Dugois Marc Dugois 28 juillet 21:11

    @eau-mission

    C’est hélas beaucoup plus grave que ça car la notion de prêt à nos enfants va avec la croyance que nous créons des richesses et que nos enfants n’en prendront qu’une partie pour rembourser, ce qui est totalement faux. Il va falloir une énergie humaine sans contrepartie puisque la contrepartie a été utilisée en premier en créant l’argent ex nihilo.

    Une énergie humaine sans contrepartie s’appelle l’esclavage. Ce sont donc des esclaves qui devront rembourser la dette et seront-ce nos enfants ou ceux qu’ils réduiront eux-mêmes en esclavage ? C’est la seule question.



  • Marc Dugois Marc Dugois 28 juillet 08:56

    @joletaxi

    Je ne sais ni votre âge ni où vous auriez appris la comptabilité et le doute qui montrerait votre intelligence mais un b a ba de comptabilité ne vous fera pas de mal.

    Un bilan est une photo de l’entreprise à un moment donné. On trouve au passif d’où vient l’argent (actionnaires, bénéfices passés, prêteurs, fournisseurs non encore payés, etc.) et à l’actif où se trouve l’argent (immobilisations, stocks, clients qui n’ont pas encore payé, etc.). Si il y a plus d’actif que de passif, on équilibre par le bénéfice et si c’est l’inverse on équilibre par la perte qui, il y a encore quelque temps, était inscrite à l’actif du bilan puisque c’est dans les pertes que se trouvaient l’argent. Entre deux photos, le compte d’exploitation est le film qui détaille l’activité, ce qui rentre et ce qui sort pendant cette période.

    Quand une banque prête de l’argent qui n’existe pas, elle doit en inventer la source pour la mettre au passif. La source c’est le prêt lui-même et donc la mise à disposition du client qui se trouve donc au passif de la banque et à l’actif du client. La banque équilibre ses comptes en mettant à son actif là où se trouve pour elle l’argent. Il se trouve dans le compte au nom de son client d’une somme à récupérer avec intérêts. Les banques reconnaissent d’ailleurs parfaitement qu’elles créent l’argent ex nihilo mais ajoutent qu’elles le détruisent quand il est remboursé.

    Les banques commerciales ne peuvent créer de l’argent qu’avec un partenariat avec un client, ce qui les empêchent de créer de l’argent uniquement pour elles. Ce n’est pas le cas des banques centrales qui créent de l’argent avec un partenariat avec un ou des états. Comme les politiques ne comprennent rien à l’économie et croient à la création de richesse chiffrée par le PIB, les banques centrales et les politiques n’arrêtent pas de créer de l’argent pour nous faire croire que nous créons des richesses.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité