• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marc Dugois

Marc Dugois

Retraité d'une vie bien remplie d'HEC avocat d'entreprises en difficulté, je constate l'effondrement général d'un monde qui ne tient que par la montée vertigineuse d'emprunts non remboursables et par la croyance enfantine mais généralisée qu'il est normal et facile de laisser davantage à ses enfants que l'on a reçu de ses parents, ce qui dispense de trouver un autre sens à sa vie. Cette croyance se fonde sur une création mythique de richesses chiffrée par le PIB qui n'est que la somme de toutes nos dépenses financée par l'emprunt. On ne peut s'enrichir qu'en en appauvrissant d'autres qui, s'ils le font volontairement, justifient l'enrichissement.
Sur ce constat j'essaie de m'expliquer les racines de notre mal et de voir si, avec d'autres et en comprenant ce qui se passe, il serait encore possible d'affronter la machine suicidaire qui nous détruit et que pourtant nous alimentons.

Tableau de bord

  • Premier article le 10/11/2018
  • Modérateur depuis le 23/11/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 119 708 4005
1 mois 1 0 11
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 221 221 0
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Marc Dugois Marc Dugois 23 janvier 19:10

    @Francis, agnotologue
     
    J’ai malheureeusement fait plus qu’essayer et ces deux polytechniciens qui pantouflent à l’INSEE ne m’ont apparus ni instructifs ni novateurs.



  • Marc Dugois Marc Dugois 23 janvier 12:41

    @Francis, agnotologue

    C’est intéresant de recopier la 4e de couverture d’un livre . 



  • Marc Dugois Marc Dugois 23 janvier 11:19

    @Francis, agnotologue

    J’ai eu beau lire plusieurs fois, je n’ai toujours pas compris le sens de votre commentaire, pas plus que du chmilblic dont vous parlez.

    Une définition sert, entre humains, à être au moins d’accord sur ce dont on parle. Ce n’est actuellement pas kle cas de la monnaie et, si cela ne vous dérange pas, tant mieux pour vous.



  • Marc Dugois Marc Dugois 3 janvier 06:38

    @sylvain

    Vous ne vous trompez pas et vous vous trompez en même temps et c’est là tout le problème car on mélange volontairement des monnaies qui n’ont rien à voir et que pourtant on additionne.

    Les banques commerciales créent de la monnaie par le crédit, monnaie qui sera détruite dès remboursement avec intérêts. Cette monnaie est une dette vis-à-vis de la banque émettrice.

    Les banques centrales créent des billets de banque, une monnaie qu’elles mettent à leur passif en reconnaissant que les billets sont une créance portable détenue par le porteur sur la banque centrale. Et elles équilibrent à leur actif par des créances sur les États et les institutions financières qui, eux-mêmes, récupéreront sur les peuples.

    La monnaie qui avait toujours été une créance portable, est de plus en plus une dette sans que cela soit ni dit ni compris.



  • Marc Dugois Marc Dugois 3 janvier 06:14

    @sylvain

    Vous ne vous trompez pas et vous vous trompez, et c’est bien là tout le problème car on mélange volontairement deux monnaies qui n’ont rien à voir. La monnaie émise par une banque commerciale en faisant un crédit, monnaie qui est en effet une dette vis-à-vis de la banque émettrice ; et la monnaie émise par la banque centrale, les billets, qui est une créance détenue par le porteur sur la banque. La banque centrale mêt à son passif les billets de banque émis comme étant sa dette et mêt à son actif une créance sur les États ou les institutions financières qui récupéreront cet argent sur le peuple en faisant croire que c’est la croissance qui paye.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité


Agoravox.tv