• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Michel J. Cuny

Michel J. Cuny

Je suis écrivain professionnel et indépendant depuis 1976.
Pour tout renseignement sur mes travaux antérieurs et ceux de ma compagne Françoise Petitdemange, voyez :
https://unefrancearefaire.com
Liste de nos ouvrages immédiatement disponibles :
https://unefrancearefaire.com/pour-acquerir-nos-livres/
Très cordialement,
M.J.C.

Tableau de bord

  • Premier article le 11/09/2012
  • Modérateur depuis le 08/06/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 261 397 5003
1 mois 19 13 117
5 jours 2 4 14
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Michel J. Cuny Michel J. Cuny 24 février 14:54

    @Mélusine ou la Robe de Saphir.



  • Michel J. Cuny Michel J. Cuny 24 février 14:12

    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
    Merci pour la peine que vous vous donnez.
    En retour, je vais reprendre ici quelques extraits du livre « L’homme, cet inconnu » d’Alexis Carrel (prix Nobel de médecine, 1912), dont la première édition date de 1935 (Hitler était au pouvoir depuis deux ans). Je répète que ce livre était recommandé sur des listes distribuées aux élèves de certains lycées privés durant les années 1970...
    Mes citations sont extraites de la réédition, dirigée en 1976, par le docteur Robert Soupault.
    « Aujourd’hui, grâce à l’hygiène, au confort, à une bonne alimentation, à la douceur de l’existence, aux hôpitaux, aux médecins, aux nurses, la civilisation moderne a donné à beaucoup d’êtres humains de mauvaise qualité la possibilité de vivre. Eux et leurs descendants contribuent pour une large part à l’affaiblissement des races blanches. » (pages 263-264)

    « Aujourd’hui, il est indispensable que les classes sociales soient de plus en plus des classes biologiques. Les individus doivent monter ou descendre au niveau auquel les destine la qualité de leurs tissus ou de leur âme. Il faut faciliter l’ascension de ceux qui ont les meilleurs organes et le meilleur esprit. Il faut que chacun occupe sa place naturelle. Les peuples modernes peuvent se sauver par le développement des forts. Non par la protection des faibles. » (page 351)
    « Un effort naïf est fait par les nations civilisées pour la conservation d’êtres inutiles et nuisibles.Les anormaux empêchent le développement des normaux. Il est nécessaire de regarder le problème en face. Pourquoi la société ne disposerait-elle pas des criminels et des aliénés, d’une façon plus économique ? » (page 371)
    « Peut-être faudrait-il supprimer les prisons. Elles pourraient être remplacées par des institutions plus petites et moins coûteuses. Le conditionnement des criminels les moins dangereux par le fouet, ou quelque autre moyen plus scientifique, suivi d’un court séjour à l’hôpital, suffirait probablement à assurer l’ordre. Quant aux autres, ceux qui ont tué, qui ont volé à main armée, qui ont enlevé des enfants, qui ont dépouillé des pauvres, qui ont gravement trompé la confiance du public, un établissement euthanasique, pourvu de gaz appropriés, permettrait d’en disposer de façon humaine et économique. Le même traitement ne serait-il pas applicable aux fous qui ont commis des actes criminels ? Il ne faut pas hésiter à ordonner la société moderne par rapport à l’individu sain. » (page 371)
    1912... 1935... 1976...
    Je souligne que j’ai développé bien plus largement l’ensemble de cette analyse dans les numéros 17, 18 et 19 (1979) de la revue La Force des Mots dont j’étais alors le directeur de la publication...
    C’est ce travail qui a, plus tard, débouché sur le livre Le feu sous la cendre - Enquête sur les silences obtenus par l’enseignement et la psychiatrie (1986) qui apparaît ici.


  • Michel J. Cuny Michel J. Cuny 24 février 10:56

    @Philippe VERGNES
    Merci pour vos encouragements.
    En procédant pas après pas, je crois que nous avons quelques chances de ne pas trop nous tromper.



  • Michel J. Cuny Michel J. Cuny 23 février 19:02

    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

    Comme il s’agit tout de même d’un prix Nobel de médecine (1912), pourriez-vous nous dire - peut-être en citant quelques extraits de « L’homme, cet inconnu » - jusqu’où a pu aller l’abjection de ce personnage dont le livre était encore recommandé, dans certains lycées privés, durant les années 1970 ?


  • Michel J. Cuny Michel J. Cuny 15 février 19:08

    @L’enfoiré

    De Gaulle était effectivement un très étrange officier puisque son livre Vers l’armée de métier (1934) a été immédiatement (1935) traduit en Allemagne à la demande d’Hitler qui en a aussitôt utilisé les éléments principaux (en particulier ce qui concernait « messieurs les maîtres », et les territoires à conquérir au détriment de l’Allemagne) pour effrayer ses propres officiers et les convaincre de préparer la guerre dans les meilleurs délais...
    Et puis il y a tout ce qui rappelle Sedan et ses suites (en mai-juin 1940) lorsque De Gaulle est devenu sous-secrétaire d’Etat à la guerre, et qu’il a voulu nommer au poste de généralissime des armées françaises le général Huntziger (coupable d’avoir organisé l’entrée des Allemands de Guderian en France)...
    D’ailleurs, sur ce point, l’histoire de France rappelle celle de la Belgique (pour son roi félon)...
    C’était bien la même équipe (avec Weygand à l’interface).
Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Psychanalyse






Palmarès