• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pr ELY Mustapha

Pr ELY Mustapha

Professeur d'université et consultant international.
Spécialiste en finances publiques. Juriste. fiscaliste. Ecrivain. Informaticien réseaux et systèmes.
Domaines de recherche : Gouvernance démocratique, finances publiques, anticorruption, management public, elearning, forensics, sécurité réseaux, réformes judiciaires, sécuritaires et pénitentiaires.
Une quinzaine d'ouvrages spécialisés (droit, économie, finances publiques, management public, fiscalité, TIC), de romans et d'essais publiés.

Tableau de bord

  • Premier article le 25/06/2011
  • Modérateur depuis le 29/06/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 72 132 1083
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 191 190 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Pr ELY Mustapha Pr ELY Mustapha 10 juin 16:53

    @sylvain
    LOL.
    La localisation de l’article n’empêche pas son universalité. On n’a que les gouvernants que l’on mérite...De « vérité en-deça des pyrénées, erreur au-delà », nenni.



  • Pr ELY Mustapha Pr ELY Mustapha 10 juin 16:49

    @jocelyne
    Bonjour.

    Einstein.
     smiley



  • Pr ELY Mustapha Pr ELY Mustapha 8 juin 11:51

    @Séraphin Lampion

    Cher Séraphin, votre assertion « les dirigeants un pays qui ne font rien pour supprimer l’esclavage », mérite nuance.

    L’arsenal juridique d’éradication de l’esclavage existe et est étoffé, les tribunaux spéciaux de traitement des crimes d’esclavage sont en place depuis des années.Ce n’est donc pas une question de droit (lois) ou d’institution de répresssion (police-justice-prison) , c’est avant tout une question de mentalité (inertie tribaliste) difficile à combattre et surtout la dépéndance économique qui maintient les « serviteurs » sous la coupe de leurs maitres. Car bien qu’ayant développé les cadres juridiques et les juridictions chargées de lutter contre l’esclavage, l’Etat n’a pas créé les conditions économiques viables pour que les personnes puissent se libérer. Car pour se libérer de son maitre (qui lui fournit la subsistance) , il faut qu’il ait la possibilité de vivre par lui-même (emploi, ressources etc..) , or l’Etat ne fournit rien de cela. La dépendance économique empêche l’éradication de l’esclavage. Et donc l’esclavage persiste.



  • Pr ELY Mustapha Pr ELY Mustapha 8 juin 10:58

    @Claude Courty
    Merci pour vos commentaires et enrichissants liens.

    Cependant, tels que je les ai suivis, ils menent à la solution suivante
    « un revenu universel minimum et inconditionnel (R.U.M.I.), moyen d’éradiquer la pauvreté profonde ».

    Ce qui, tout en étant d’une noblesse empathique certaine, n’en demeure pas moins une vue de l’esprit. 
    Ni dans les faits ni dans la réalité, cette solution ne pourrait s’appliquer car si même les « pauvres » le voudraient, la mécanique profonde du pouvoir et de la domination,essence même ceux qui nous dirigent, par classes aisées (lobbies et autres groupes de pouvoir occulte), s’y opposerait.
    Car voyez-vous ce qui les préoccupe n’est pas que les pauvres deviennent moins pauvres , ce qui les préoccupent, c’est qu’en devenant moins pauvres, ils commencent à s’intéresser à eux... à la politique, à leurs affaires....
    J’avais développé en son temps une théorie économique de la gouvernance inanitionique (comment on gouverne par la faim) qui explique cela, merci de la consulter sur ce lien :

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-gouvernance-inanitionique-184583



  • Pr ELY Mustapha Pr ELY Mustapha 31 mai 18:49

    @eddofr
    ce n’est pas une vison de l’esprit, les terroristes au Sahel, y sont déjà.
    Ce n’est pas la nation qui serait la barrière aux guerres, c’est la volonté commune de paix dans un environnement institutionnel d’intérêts communs et de bénéfices équitablement partagés au profit de l’Homme, dans sa case, sa maison, sa communauté, son village, sa région et son pays. En somme, seule la conscience d’un devenir commun ressenti , neutralise les « tares » vindicatives éthniques.
    Du chemin a faire...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité