• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

prolog

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/02/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 243 49
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • prolog 28 janvier 2017 09:34

    @howahkan
    salut grand chef,
    je retente, dans l’optique de peaufiner ton argumentaire que j’aime bien. :)

    tu dis « partager équitablement ? moi ? »
    Je pense que je vois ce que tu veux dire mais pour moi y a un souci avec le mot « équitable » qui veut dire autant de chose que « liberté » par exemple.
    Est-ce que le souci ne serait pas plus l’absence de consensus entre les gens concernés par un souci ? et la sous traitance de l’arbitrage à un genre de chef ?

    parce que j’ai l’impression que presque tout le monde veut un partage « équitable » mais chacun a sa définition J’ai vu des chefs d’entreprise considérer que les salaires de leur boites étaient équitables vu que c’est eux qui créaient les emplois...blabla. Par contre, il n’y avait pas consensus parmi les salariés :).

    Juste un ptit com pour essayer de se débarrasser d’un mot, pour moi, inutile.

    peace



  • prolog 6 janvier 2016 13:19

    @howahkan Hotah

    Yo,

    Poussons ton raisonnement alors, dis moi ce que j’ai raté selon toi.

    Partage, collaboration volontaire, ca implique qu’on ne veut pas forcer quiconque à faire quoi que ce soit non ?
     
    Du coup, si leur envie c’est de se regarder le nombril en se faisant la guerre, libre à eux. Pourtant, toi comme moi, ca a l’air de nous faire souffrir (je présume pour toi en te lisant).

    Donc c’est bien que dans un sens on a envie de forcer les autres à se rallier à notre point de vue non ? Y a comme une contradiction encore...

    Ca te parle ? Tu gères ca comment toi ?

    meilleurs voeux aussi et tout et tout.



  • prolog 16 avril 2015 13:31


    Salut,
    en tant qu’énervé chronique, j’aime bien le ton de l’article. Plein de faits là dedans et aussi pas mal d’opinions personnelles présentées comme des faits. Quand on mélange ca (et on le fait tous plus ou moins souvent), on fait la guerre non ?

    "si mes discussions produisaient autant de déni et d’insultes, c’est simplement parce que les gens (en général) ne conçoivent que la surface des choses. La profondeur pour eux, c’est l’autosatisfaction.« 
    c’est vrai que l’autosatisfaction est un moteur pour tout le monde (il y a ptet des exceptions, j’ai pas trouvé, et c’est pas mon cas). Quand une partie de ce qu’on considère être notre personnalité est remis en question, ca nous stresse. Mas qu’est-ce qui vous permet d’affirmer que vos propos sont plus »profonds«  ? C’est subjectif ca non ? y a vraiment de quoi s’énerver ?

    Pour mes périodes de RSA, perso je réponds ca :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Taux_de_ch%C3%B4mage_n%27acc%C3%A9l%C3%A9rant_pas_l%27inflation

    En gros, en dessous d’un certain taux de sans emploi, les »travailleurs« sont en position de négocier et coûtent plus cher. Les affaires sont donc moins rentables à ce moment là donc les »patrons« n’y vont pas. Mécaniquement, le taux de sans emploi se maintient autour de 10-15% en France. Tout ca à cause de la logique actuelle qui dit : » je ne fais un truc que si c’est rentable niveau pognon« .

    Du coup, il y aura toujours 10% de »losers" avec cette logique. Et j’accepte d’en faire partie sans me battre. Merci qui ? :)

    Allez ; bon courage avec tout ce temps libre
    peace



  • prolog 23 février 2015 09:08

    @Jean Keim
    Les comportements ont l’air sous tendu par la logique « le plus possible pour ma gueule, le plus vite possible ». Du coup, le domaine utilisé (politique, ENA, Emmaus, humanitaire...) a peu d’importance vu que la logique derrière est la même.
    L’incohérence vient du fait qu’on pense que cette logique amène la sécurité individuelle alors qu’elle crée aussi des ennemis donc amène l’insécurité. T’en penses quoi ?

    Pour qu’une telle logique soit possible, on dirait qu’il est nécessaire d’établir une hiérarchie, un but dans la vie, un truc pour quoi se battre. Et perso je bloque vers là :). Hiérarchie = pensée mais là ca reste intellectuel. Et tu risques de me dire qu’il y a juste des pensées et pas de penseur mais là, je dis ok sans comprendre.

    Ton avis ?

    « Qui se pose ce genre de question ? »

    sincèrement, je sais pas. Toi ? Moi, j’ai l’impression. Moi, ca veut dire un truc ? Je sais pas, je remarque que ca a plutôt tendance à faire fuir les gens qu’à les attirer.



  • prolog 22 février 2015 09:53

    @Jean Keim
    C’est vrai que c’est bizarre d’encourager les naissance sans consulter les autres (pays) mais c’est aussi le principe de la guerre, et la France est en guerre.

    A partir du moment où quelques personnes prennent 90 % de ce qu’il y a sur la table, et que le reste des convives veut faire pareil, on peut en conclure qu’il y a trop de monde autour de la table.

    Sauf qu’avec deux fois moins de monde, le problème se poserait encore non ?

    En dessous d’un certain nombre, il n ’y aurait plus assez de monde pour bosser pour ceux qui se servent. Donc ils ne pourraient plus autant se servir... et ils encourageraient sans doute les naissances.

    Se mettre d’accord sur ce qu’est un partage (au lieu de la définition actuelle qui revient à dire « premier arrivé, premier servi ») me parait nettement plus crucial que de réduire les enfants.

    Ou alors j’ai mal compris ce que tu disais.

    Ca me fait penser au concept de taux de chômage minimal pour éviter l’inflation. C’est le politiquement correct pour dire que si il y a moins de 10% de chômeurs, les salaires augmentent donc le business devient moins rentable donc les patrons n’y vont pas.

    Dans un premier temps on pourrait se dire qu’il y a trop de travailleurs potentiels puis on se rend compte que le partage se fait pareil quel que soit le nombre, le but étant de mettre la pression sur tout le monde.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Psychologie






Palmarès