• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

ProPeace

Désenchanté, je m’informe et me transforme...

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 80 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • ProPeace 24 décembre 2008 13:57

    Ha bah... C’est malin... J’ai bien eu 3 ou 4 orgasmes en lisant cet article, même s’il n’apprendra quelque chose qu’à ceux qui n’ont pas encore commencé à s’informer (pour rester poli).
    <8P

    Puis, je réfléchis... Et... Je débande...
    Ca fait "pchiiit" comme a dit je ne sais plus quel grand philosophe...

    L’intérêt de la population pour ce problème crucial qu’est la finance, et donc pour la crise qui s’anonce, est-il à l’image du relatif "je m’en foutisme" qu’on peut voir partout, jusque dans les espaces de discussion sur Internet... ? Agoravox ne faisant pas exception...

    Ca ne vous saoule pas un peu le Vendée Globe ? 52 réactions.
    Mais qu’est-ce qu’on s’en fout du Vendée Globe ?
    On pourrait se dire qu’il faut bien aussi penser à autre chose, mais devant une telle futilité, rassemblant 50 commentaires, on serait en droit d’en attendre 200 pour tout sujet autrement plus important... Non seulement nous en sommes loin, mais nous en sommes même à l’opposé, à croire qu’on se fout de ce qu’il va se passer.

    Crise de confiance : une France s’inquiète, une autre s’amuse. 13 réactions.
    Il semble que l’inquiétude ne concerne qu’une minorité, il est sûrement bien plus bandant de s’amuser... N’oubliez pas de profiter de noël pour engraisser encore un bon coup cette société de sur-consommation ; tant qu’on veut, on peut.


    Est-ce qu’il me prendrait de faire un article sur les Bisounours alors que la maison brûle ??? Non, j’aurais l’impression de faire un reportage sur la traite des chèvres dans un fond de campagne, dans un certain journal d’un présentateur au nom d’alcool... A la votre, inconscients... !

    Réveillez-vous bordel !
    Foutez une baffe à vos amis ! Surprenez votre petite amie ! Secouez votre père ! Gueulez votre rage à votre mère ! Eveillez vos collègues ! Réveillez-vous... ! Bande d’inconscients !

    Ce spectacle nauséabond est propre à faire vomir tout humaniste...  smiley



  • ProPeace 23 décembre 2008 19:34

    Je suis inquiet car le système idéal,

    va à l’encontre des intérêts de ceux qui ont les pouvoirs aujourd’hui...

    = : O(



  • ProPeace 23 décembre 2008 19:27

    Oui...

    Oui, je suis inquiet. Très inquiet...

    Je le suis encore plus lorsque je lis cet article,
    mais mon inquiétude atteint son paroxisme lorsque je lis les premiers commentaires.

    Maxim >
    Le risque le plus important, c’est, pour nos dirigeants, un soulèvement des populations contre le système, pas entre elles (moi je perçois plutôt une solidarité devant des problèmes communs, en Europe comme au niveau mondial). Donc, si guerre il y a, ce ne sera pas du fait des populations mais de ceux qui ont les pouvoirs (finance/industrie/politique), contre l’opinion publique de leurs populations, comme c’est d’ailleurs souvent le cas...
    Or, c’est un des aspects qui exaspèrent les populations, les raisons bidons aux conflits meurtriers.
    Le risque serait donc énorme, en créant de fait l’étincelle qui réveillerait à coup sûr la défiance latente, de provoquer le soulèvement à priori tant redouté par ceux qui ont les pouvoirs.
    Tu peux dormir tranquille, nos dirigeant internationaux savent très bien qu’en ce moment, il vaut mieux se tenir à carreau.

    Jeanclaude >
    Il ne s’agit pas de catastrophisme mais de réalisme lorsqu’on sait que tout le système financier n’est rien de moins qu’une gigantesque pyramide de Madoff. Tout le monde connait son principe : il faut toujours plus de ressources à sa base pour alimenter les étages supérieures...
    Problème : nous n’avons plus de quoi perpétrer le système de cette pyramide, pour le profit des banques centrales... Nous en avons profité, nous pays riches, au détriment des pays pauvres, pendant les 30 glorieuses. Puis nous nous sommes rendus compte que pour continuer, il nous fallait détruire toujours plus notre outil de production de ressources : la planète.
    Le système n’est pas viable, et ce n’est pas faire du catastrophisme, c’est la simple réalité.
    Ceux qui se rendent compte que le système est à bout, comprennent que nous sommes à l’aube de changements majeurs. Nous allons forcément vivre une révolution institutionelle, industrielle, commerciale, philosophique, etc...
    Qui décidera de ces changements ? Ceux qui bénéficient des pouvoirs actuels ?
    ...
    Là, tu commences peut-être à comprendre pourquoi énormément de citoyens sont inquiets, beaucoup sachant pourquoi, mais la majorité en ne percevant seulement qu’une partie du problème, comme l’auteur de cet article...

    Anny paule >
    Tu acquiesces le contenu de l’article lorsqu’il parle d’une crise isolée des autres crises, mais rien n’est plus dans l’erreur... Cette crise, c’est la crise des ressources sur-consommées :

    -  Les réserves tendent à diminuer devant la sur-consommation

    -  Les modes d’extraction et d’approvisionnement détruisent la planète et ne tiennent pas compte des conséquences humaines

    - Les conséquences environnementales résultant de la sur-utilisation de ces ressources deviennent des conséquences humaines

    - Etc, on peut en trouver assez pour remplir un bouquin.
    Toutes les limites sont atteintes, ou proches de l’être, et la pyramide financière est à l’agonie, car plus suffisament alimentée.

    Donc, et l’auteur de l’article passe complètement à côté, cette crise n’est qu’une partie d’une crise d’une bien plus grande ampleur, qui va nous imposer de changer de système.

    Maintenant, quel système pour nos enfants ???

    Ceux qui ont les pouvoirs actuels n’ont pas attendu que vous commenciez à vous inquiéter, pour commencer à dessiner l’idéal système totalitaire qui se dessine, oeuvre multi-auteurs, crayonnée par des financiers, les grands industriels, sans oublier les quelques politiques qui ont eu du pouvoir...

    Alors oui, je suis inquiet.
    Je suis inquiet à cause d’un changement imposé sans suite humaine définie...
    Je suis inquiet à cause des sombres desseins de nos demi-dieux...
    Je suis inquiet à cause de l’aveuglement de mes concitoyens...
    Je suis inquiet à cause de la tournure négative que pourrait prendre notre réveil global...

    Comme je dis souvent, lorsque la population se soulèvera, elle aura le choix de tout casser, et de perdre, ou viser juste. Problème : comment gérer le problème des vrais et des faux casseurs ???

    Je suis inquiet. Oui...



  • ProPeace 22 décembre 2008 16:46

    L’auteur de l’article semble ne prendre l’apéro que le soir... <8P

    Il ne faut pas oublier l’énorme mascarade de l’émission de midi de C+...
    "L’Edition Spéciale".

    Dans le genre dés/mal-information, abrutissement, c’est aussi du top niveau !

    Quelques exemples : ridiculisation de la problématique OVNI, décridibilisation des remises en causes des explications du 11/9, participation à l’exécution des humoristiques qui s’essaient à l’engagement politique, ignorance des réels sujets importants, etc...

    Caricature pas très loin de la réalité :

    Séquence "Niaisi ? Pas niaisi ?" Allez hop ! Le fond vert ! Ooooh... Regardez comme c’est joli, qu’on est fort, qu’on est les meilleurs, qu’on est drôles... On sait enfin faire ce que la météo fait depuis les années 80. C’est trooop concon...

    Putain de télé à 2 centimes d’euro... !
    Xo/



  • ProPeace 22 décembre 2008 16:18

    L’article a raison, pour ce qui est du passé, et en grande partie du présent.

    Mais, et d’ailleurs l’article le souligne, le 1er commentaire est là pour rappeler que les choses sont en train de changer.

    Fini le "à bas le système !"...
    Aujourd’hui, si on ne fait pas l’autruche qui se fait enculer, on a les coupables face à nous.

    C’est pour ça que si "heurts" il y a, nous aurons 2 solutions :

    - Tout casser, et nous aurons perdu.

    - Viser juste, et nous aurons peut-être une chance de passer l’envie aux vautours de festoyer.

    Problème : comment empêcher les casseurs (faux et réels) de profiter de la situation d’une révolte qui se serait pourtant (soyons optimistes) voulue précise dans ses objectifs ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité