• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Régis DESMARAIS

Régis DESMARAIS

Observateur de la société, j'exprime un point de vue sur notre monde sans être rattaché à un courant politique ou à un groupe de pensée. Vous pouvez me retouver sur TWITTER, l'application qui a commencé à utiliser la Shadow banning sur mon nom et sur Gab.com, la plateforme qui ne censure pas.

Tableau de bord

  • Premier article le 21/04/2020
  • Modérateur depuis le 02/05/2020
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 43 483 6358
1 mois 3 11 309
5 jours 1 4 182
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 8 6 2
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 14 avril 13:39

    @BA
    La situation du Brésil est effectivement préoccupante. Avec 1633 morts par million d’habitants, ce pays est talonné par le Pérou (1629 mort/million d’hab) et le Mexique (1586) ou le Chili (1253). La France, hélas, avec 1505 morts/million d’habitants et pire, le Royaume-Uni avec 1864 morts par million/d’Hab. sont dans des situations à surveiller. Evidemment, se pose le problème de la varie cause des décès : mort avec le coronavirus ou mort du coronavirus. Par ailleurs, la question des mutations du virus ne devrait pas nous surprendre outre mesure dès lors que les coronavirus sont des virus qui mutent vite et beaucoup, et c’est du reste pour cette raison que toute les tentatives de vaccin ont échoué à ce jour. Aujourd’hui, nous avons des candidats vaccins en phase expérimentale, il faudra voir au terme de ces phases expérimentales si ces produits sont ou non efficaces et sont ou non sans danger. Au regard de ce qui se passe en Grande-Bretagne, Israël ou Chili, il est très important de se poser la question de l’effet mutagène de ces vaccins qui pourraient accélérer la mutation du virus. Un bon point, la Suède qui avec 1342 morts par million d’habitant, présente une situation meilleure que la France ou la Grande-Bretagne sans avoir confiné. A méditer. Les chiffres sont au 10 avril 2021.



  • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 13 avril 12:48

    @Djam
    La raison n’est pas tout et ne fait pas tout. Après tout, l’amour a ses raisons que la raison ignore... Le problème est d’être dans un monde où tout est mesuré et apprécié en fonction d’indicateurs statistiques et d’agrégats financiers. Tout ceci sort du champ de l’humain, du vivant, et comme vous, je pense que la créativité, la poésie, la capacité à s’émerveiller d’un reflet de lumière, d’une couleur, d’une voix, tout cela est ce qui au final doit et peut nous sauver car la finalité, du moins je l’espère, du vivant, n’est tout de même pas d’améliorer la rentabilité d’un investissement et les performances d’un bilan comptable.



  • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 13 avril 11:09

    @Jean Keim
    L’objet de cet article est de mettre en parallèle des décisions/déclarations/prises de position avec la réalité telle qu’elle est retracée dans des textes à vocation juridique (AMMc, mémoire en défense, décision du CE) et des données statistiques officielles (EMA, CDC, centre de pharmacovigilance). On peut critiquer l’un et/ou l’autre terme de comparaison mais cette critique dépasse l’article et l’auteur qui justement n’a fait que se pencher sur le réel pour en montrer des reliefs saisissants et interpellant. C’est là même ce qui est stupéfiant : n’importe qui peut faire ce travail, à condition d’y passer un peu de temps, mais ce temps n’est pas inutile quand il s’agit d’une question de vie et de survie.

    Parmi les personnes les plus disposées à faire ces rapprochements entre ce qui est dit et ce qui est, il y a les journalistes dont c’est le métier et les « experts ». Sauf que ce travail n’est pas fait et que chacun raconte des choses qui se révèlent déconnectées avec la réalité. 

    Pourquoi cette situation ? Il y a pléthore d’hypothèses. Une chose me semble pertinente, l’acquisition d’un grand savoir dans un domaine de spécialisation nuit à la liberté d’esprit. Pourquoi ? Parceque la spécialisation enferme un esprit dans des limites tôt ou tard étroites d’un domaine or tout domaine, chaque aspect de la vie n’a de réalité que dans un système vaste et complexe ou tous les domaines interagissent les uns par rapport aux autres. Perdre de vue cet ensemble, se focaliser en un point précis du système enlève du sens à ce que l’on étudie car on en sous estime ses finalités. Bien sûr, il n’y a pas de fatalité. Etre spécialisé ne signifie pas être automatiquement incapable de se hisser hors de son domaine pour observer l’entièreté du paysage, mais cette capacité résulte plus de la curiosité du spécialiste que de l’enseignement qui nous a été donné.

    Si cet article vous paraît bon, c’est aussi parce qu’il se saisit de la réalité que vous observez vous même. Il y a beaucoup d’informations, mais croyez moi, j’ai drastiquement limité et les informations et les sources, car tout est autour de nous et disponible, nous sommes même presque noyés sous les informations, mais nous n’en faisons quasiment rien car nous nous en remettons collectivement à ceux qui décident. Fatale erreur dans un monde complexe et aux intérêts multiples.



  • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 12 avril 15:52

    @Géronimo howakhan
    Remarque intéressante car la raison peut être entendue de différentes façons et notamment en fonction des caractéristiques de la société qui l’invoque. Une société fondée sur le sacrifice humain trouvera raisonnable d’abonder les réserves de futurs sacrifiés tandis qu’une société fondée sur le respect de la valeur humaine placera sous l’étendard de la raison tout ce qui contribuera au respect de l’homme. Dans une société plaçant l’argent au-dessus de tout et même à la place des dieux, alors sera raisonnable de ne perdre aucune dose de vaccin et même de vacciner à outrance si la vaccination génère des profits voire des rentes de situation. De fait, je plaçais dans mon article la raison dans un système plaçant l’être humain au centre de tout. Il est vrai, ce qui se passe nous fait douter que l’homme soit au centre de tout mais plutôt en périphérie d’intérêts perçus comme plus grands que lui. Derrière la question de la raison se profile la question de la société dans laquelle on vit, de sa nature, de ses valeurs et de ses objectifs de développement.



  • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 30 mars 23:40

    @leypanou
    La question des leviers d’action est capitale. Il faut utiliser ses atouts. Parmi ces atouts, il y a la masse, le poids, ce que représente l’ensemble des individus qui refusent ce glissement vers la tyrannie. Je crois dans un premier temps au refus de ce qui est proposé. Il faudra un Pass sanitaire pour aller dans un restaurant, eh bien nous n’irons pas dans ce restaurant. Agir ainsi en tout point de la société aura son effet car le nombre de ceux qui refusent aura une incidence sur le système économique. Cela ne suffira pas. Il faut contacter ses élus pour leur exposer le refus de ce qui est proposé. La encore, le nombre fera loi. Je crois aussi qu’il est urgent de réfléchir à toutes les actions possibles en excluant la violence. Nous devons réfléchir collectivement et vite et cela est un défi.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité