• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Salade75

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 624 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Salade75 2 février 18:43

    @Fergus
    Comme vous, je n’ai pas de choix alternatif : mais pour moi c’est vote blanc.

    NB : j’ai pris le temps de lire « L’avenir en marche » que je n’avais plus regardé depuis 2017.
    Avez-vous vu la part faite à l’éducation nationale qui représente plus de 50% du budget de l’état ? Quasi néant sauf sur l’enseignement professionnel ... rappelez-moi de quoi JLM a été ministre délégué ...
    4 petits chapitres, dont 1 sur les adultes illettrés, et 2 sur l’enseignement supérieur alors que 50% des enfants sortent sans savoir lire et écrire correctement du primaire.
    4 chapitres contre 7 sur l’écologie (jolie retournement de veste).



  • Salade75 2 février 15:05

    Bonjour @Fergus,

    Vous parlez de gauche et de droite, mais pour ce qui me concerne, ces mots ne veulent plus rien dire.

    C’est quoi « la gauche » ? et « la droite » ? Je suis preneur d’une définition si vous en avez une.

    J’ai été élevé dans un milieu de gauche dans les années 60 et 70.

    On y était universalistes. Jamais on aurait eu l’idée de qualifier les gens par leur couleur de peau ou leur croyance.

    On valorisait la communauté nationale une et indivisible, fière de ce qui la rassemble. On croyait en l’école, en l’ascenseur social qu’elle permettait aux élèves travailleurs, et 1 discussion sur 2 y était consacrée.

    On y était patriote (on chantait l’internationale, mais on allait aux commémorations du 8 mai ou au mont Valérien). On regardait le monde, et cela donnait envie de promouvoir le « modèle français ».

    On y parlait de lutte des classes. On était au devant des luttes pour améliorer la vie de la majorité. On était sur la lancée des lumières, de Camus, et même de Raymond Aaron qu’on admirait tout en le détestant.

    On bouffait du curé et on était profondément laïques. Les profs de gauche ne laissaient jamais un élève arborer une croix, une étoile de David, une main de Fatimah à l’école. Et tout le monde trouvait cela normal.

    La « gauche » d’aujourd’hui est tout l’inverse de cela.

    Elle n’est plus capable de penser seule. Elle attend les universités américaines, les revendications des frères musulmans ou les combats de la famille Traoré pour la fournir en idées. Les BLM donnent le la de sa pensée.

    Profondément raciste, elle est obsédée par les « minorités » et les « communautés, et tout ce qui différencie les uns des autres. Elle ne pense que particularismes.

    Elle a abandonné les classes sociales pour se focaliser sur les couleurs. Elle n’a aucun projet d’avenir pour le pays : industrie ? Forces ? Secteurs stratégiques ? Positionnement stratégique du pays par rapport au reste du monde ? Néant. Elle est à la traîne des revendications sociétales et communautaires, sans projet.

    Elle a abandonné l’école au profit d’une super garderie dans laquelle il faut surtout niveler au plus bas pour ne surtout pas »stigmatiser« les cancres. Elle a abandonné les élèves »travailleurs« au profit des branleurs et des casseurs. Son seul combat sur l’éducation est de supprimer les examens et les concours, et de faire de la discrimination positive...

    Elle est choquée et souhaite interdire de parole tout ce qui ne correspond pas à son avis sur le bien et le mal. Elle prêche, et répend la haine et la colère en permanence, puis crie aux violences policières.

    Elle défend une religion et a abandonné la laïcité pour quasi unanimement aller participer à la manif de la honte. Elle a oublié Aristide Briand : elle déclare les lois de 2004 et 2010 sur le voile »islamophobes« . Elle veut voir des »mamans" (vocabulaire lamentable) voilées accompagner des élèves.

    Et vous voulez qu’on vote pour cela ?



  • Salade75 8 septembre 2020 12:27

    Bonjour @Pierre Régnier,

    Je n’ai pas l’impression que P. Lançon souhaite être plus aimé par la gauche actuelle. Il me parait plus regretter que « rire de tout » soit devenu impossible à gauche, et en particulier dans la gauche qui avant constituait une grande partie de ceux qui appréciaient le contenu Charlie.
    Pour ce qui concerne VA, j’avoue ne pas avoir suivi ce qu’en dit Charlie ...



  • Salade75 8 septembre 2020 09:51

    Bonjour @OMAR,

    Je n’ai pas écrit « vous n’êtes pas Charlie » mais « si je comprends bien, vous n’êtes pas Charlie parce que ... ».
    Il y a une nuance énorme entre un procès d’intention et une reformulation (même provocatrice). Laquelle ? Le premier ferme la discussion alors que la seconde l’ouvre (si l’autre a envie de cela évidemment) ...

    Si vous ne voyez pas le lien entre le dessin et les massacres de Charlie, et donc le fait que certains puissent « être Charlie », je ne peux rien pour vous.

    Quant à votre dernier commentaire sur la romaine et la frisée, au delà de l’insulte gratuite (« raciste » ! Le nouveau point Godwin) sous couvert « d’humour », il tombe bien mal étant donnée ma passion pour toutes les salades ... mais ceci n’a plus aucun rapport avec le sujet.

    Pour finir, je citerais juste « Philippe Lançon », l’un des survivants de Charlie :
    "il y a belle lurette que le consensus autour de Charlie a fondu  ; c’est sans doute qu’il n’a jamais existé. Notre journal, qui n’est pas aimé à droite, l’est de moins en moins à gauche. Cet isolement a des raisons politiques  ; mais l’essentiel, à mon avis, est affaire de ton. Charlie continue de vouloir rire ou sourire de tout dans un monde où plein de gens, surtout à gauche, ne veulent plus rire de rien, et surtout pas d’eux-mêmes. Monde de fureur et de sarcasme, beaucoup plus que de satire, où l’existence se confond peu à peu avec l’état de victime. Monde où Charlie est une victime déplacée, une mauvaise victime. Je crains que, pour beaucoup, les frères K. aient simplement exagéré"



  • Salade75 8 septembre 2020 09:34

    Bonjour @oncle archibald,

    J’ai l’impression quel que soit le contenu de mon commentaire, vous mettez votre argumentaire « on n’a pas le droit de « ne pas être Charlie » sans être suspect de quelque vilenie » ..

    Que puis-je faire d’autre que répéter "0 — Vous pouvez bien être ou ne pas être Charlie. Pour ce qui me concerne, qui ne suit pas juge, j’essaie juste d’expliquer pourquoi je le suis.« 

    A partir du moment ou vous décidez que ce que j’écris ne correspond pas à ma pensée, l’échange devient difficile.

    Je m’arrêterai donc à mon tour sur une autre citation de P. Desproges : »Il faut rire de tout. C’est extrêmement important. C’est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans."

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité