• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

slaf

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 46 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • slaf 4 novembre 2006 11:44

    Bonjour vous 2, tout dépend de ce que l’on veut comparer : « La vie de Jésus à celle de Mahommet » ? Ce n’est pas comparable au premier abord.

    Jésus n’a jamais fait de politique, au sens d’aujourd’hui, même si une certaine catégorie de juifs de l’époque aime à s’en persuader, son parcours est celui d’un guide spirituel. Je te conseille de lire « le dalai lama parle de Jésus » puisque tu aimes les mots, il « re-montre » comment lire entre les mots surtout quand on s’attache trop au texte. ;o) Chose que reproche Jésus explictement à une certaine catégorie de juifs de l’époque. « Suivre un texte sans en suivre l’esprit » voilà l’enseignement de Jésus. Autrement dit « fait ceci » « fait cela » ok c’est conforme à la loi mais non conforme à l’esprit de la loi. C’est exactement ce que je soutenais dans un post précédent. L’Islam a besoin d’une doctrine commune et donc d’une autorité « intellectuelle » qui unifie la pensée. La diversité « oui » bien sur cela existe aussi chez les chrétiens, mais la communion de l’esprit avec détachement du texte est bien plus important. Jésus élargit le peuple de Dieu à tous les êtres de la terre. Et il dit bien croyant et non croyant. Parabole du bon Samaritain. Qui est bon ? Celui qui suit la loi ou bien celui qui est bon ? Il démontre que la bonté n’est pas celle d’un clan mais celle de l’esprit. Il démontre aussi qu’on peut très bien être « non croyant » si on croit à l’Amour.

    « On renirera mon nom, celui de mon père, celui de ma mère » il leur sera pardonné par contre « ceux qui iront contre l’esprit saint (l’Amour) il ne leur sera pas pardonné » Voilà pourquoi dans ce sens athée, philosophe, bouddhisme .... et musulmans sont comme des frères s’ils respectent l’Amour des uns envers les autres, en acceptant toutes les différences. Les autres ... c’est leur problème. Il ne leur sera pas pardonné.... Ils verront bien.

    Bon nombre de ce genre de rappels est dans le Coran. Et un rappel c’est mieux qu’un vaccin. smiley

    >>"comme le disait Chateaubriand dans le Génie du Christianisme, tout ce qu’il y a de beau dans >>l’Islam est repris des religions précédentes !"

    Jésus n’aurait jamais dit une telle chose car elle ne permet aucun rapprochement des esprits.

    « Nous sômmes tous des fils de Dieu », oui mais ce n’est pas une expression acceptable pour un musulman alors ne l’employons pas pour l’instant. Tant que l’on explique pas ce que veut dire fils de Dieu pour un chrétien. Alors pour être clair, Jésus avant sa mort lave les pieds de ses disciples. Il démontre à ce moment qu’il redevient égal à ses frères. En redevenant égal et en mourrant il montre sa compassion car ainsi il peut à la face de Dieu racheter les péchés de tous les hommes. Là est la divinité de Jésus pour un chrétien. Puisqu’il rachète les péchés de tous les hommes par sa compassion et ainsi il devient « le confident » de Dieu (pour un musulman). Les chrétiens vont parfois plus loin en disant que « Jésus est Dieu ». Je pense qu’on devrait plus dire « est de Dieu » car souvent les autorités de l’époque lui pose la question de sa divinité et il ne répond pas. Bien au contraire il parle de Dieu comme un père. Donc il met en avant respect et descendance spirituelle. Mais là nait l’expression « fils de Dieu » mais ce ne sont que des mots. Derrière ces mots se cache l’Amour filiale de Dieu. Cet Amour que musulmans et chrétiens chérissent. Ce rappel est aussi dans le Coran.

    Le parcours de Mahommet est celui d’un homme « commun » (au départ) qui en vieillissant apprend la sagesse et la diffuse. Il devient alors un guide pour un milliard de personnes aujourd’hui. Essayer de faire croire à ce milliard de frères que l’enseignement de Mahommet est faux est une méprise pour un chrétien. Le chrétien a mieux à faire en dialoguant. Le musulman aussi car il se trouve face à deux milliards de frères. Ces comptes sont d’apothicaire à mon sens. Comme je le dis dans un post précédent regardons ce qui nous rapproche. C’est bien l’Amour de Dieu par 3 milliards de personnes.

    Voilà une lecture du NT et du Coran par un chrétien parmi d’autre. Bien à vous 2.



  • slaf 2 novembre 2006 20:17

    Salut l’Ami

    >>Napoléon aimait ce texte, il le trouvait très clair. Je ne suis pas Napoléon et je le trouve très clair aussi du moins la traduction en français ;O)

    90% (évaluation au pif) de ce texte sacré est compatible avec notre foi. Je préfère toujours regarder ce qui nous rapproche. Je ferai un parallèle entre la rupture du N.T. par rapport à l’A.T. apportée par notre guide correspond aux 10% qui ne colle pas avec la foi chrétienne. C’est plutôt une rupture dans le mode de penser, en introduisant ce que je qualifierai de compassion. Donc je ferai encore un parallèle car ces 10% sont assez analogues à notre A.T. pas sur l’écriture mais sur le fond. Notre guide n’a pas voulu la rupture par respect. Sur ce qu’on pourrait aussi qualifier de texte politique. Je pense donc qu’on peut très bien accepter ce coté politique du Coran aussi.

    Ce texte est il de Dieu ? Comment en douter puisqu’il traverse le temps. Ces pays serait il mieux sans le Coran ? Je pense sincèrement que non. Chez les chrétiens la compassion est le mode de penser de fond. La réalité, les pieds sur terre, nous rattrape bien souvent. Tout le monde n’est pas un guide. Ce qui en font des exceptions comme Mahommet et Jésus. Alors évidemment les chrétiens n’ont pas besoin de Mahommet car ils ont déjà Jésus. Mais Jésus ne parle t il à Mahommet ? Mahommet ne parle t il pas à Jésus. Mahommet à dit de Jésus qu’il était le confident de Dieu. Un politicien aurait il dit cela ? Non ! un guide oui !



  • slaf 2 novembre 2006 16:19

    bonjour mon Ami

    La réforme est le lieu commun des religions. Mise à part les piliers de la foi tout peut être sujet à réforme. Toute religion qui se crispe sur ses positions s’écroule un jour... La réforme ne concerne nullement le texte mais de son unicité d’interprétation. A mon sens voilà ce que veut dire « christianisation » de la doctrine musulmane. Il veut dire réforme et unification de la doctrine. Donc pour réformer il faut une église. Cela me semble impossible autrement.

    La laïcité est à mon sens le socle moderne et non négociable. Elle nourrit la séparation indispensable de l’Eglise des religions et de la République. C’est bien « un sens originel » qu’a voulu donné le guide des chrétiens.

    « Rendons à César ce qui est à César » combiné au « Ce qui est de Dieu restera de Dieu »

    Et je sais que c’est bien un point de plus qui nous rapproche.



  • slaf 1er novembre 2006 19:40

    A wrisya,A Bill

    Bravo à vous deux, voilà enfin dans ce déferlement médiatique un vrai dialogue entre 2 personnes d’abord... de confession différentes ensuite.

    Voilà un bel exemple.

    A travers mes voyages sur notre planète j’Aime la culture musulmane et souvent je me suis trouvé à prier avec eux. Car la compatibilité est bien plus grande que l’incompatibilité. Je pense que c’est là que nous nous retrouvons. Alors evidemment A.T. ou N.T. ne sont pour le chrétiens que des mots sur un papier. Un chrétien n’a qu’une bible mais son hygiène de vie est dans la compréhension de son guide, qui se trouve bien dans le N.T. Autrement ou se trouverait la rupture avec le judaïsme (A.T = Thora). Séparer les religions est une gaminerie car comment expliquer l’unicité s’il y a séparation. La séparation est celle de l’espace et du temps. Aujourd’hui la religion musulmane émmerge dans un pays chrétien. Cela fait peur ? Mais a qui ? Malgré la débauche « d’intellectualisme » on sait très bien que sa place va se faire. C’est une place logique. Le prix à payer, s’il en est un, va etre la laïcisation de cette religion. Donc à mon sens sa christianisation. Chose que tu notes bien tout à fait compatible car déjà enterinné dans le Coran. Pour nous chrétiens quelle est le plus beau rappel de la religion musulmane... J’y ai souvent songé. Je pense que c’est la non Idolatrie. Mais dans le sens par exemple ou Noel reste Noel et non une attitude consumeriste... Ou encore un rappel que les saints ne sont qu’une intercession... etc... bien à vous 2



  • slaf 1er novembre 2006 18:53

    bien sur, par contre je pense qu’il n’y a rien de « néo » je pense que la connerie traverse tous les temps. bien à vous.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité