• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

sweach

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1174 0
1 mois 0 93 0
5 jours 0 10 0

Derniers commentaires



  • sweach 20 septembre 17:32

    @Eric F
    *ceci dit c’était cette valeur que l’on déclarait dans la déclaration annuel*

    NON, on déclare nos revenus NET fiscal en rectifiant les erreurs si il y en a et on paye des impôts sur cette déclaration.

    Là on va payer des impôts sur le NET fiscal calculé par l’entreprise pas par nous, leur erreur sera donc à notre charge.

    Quand vous êtes en CDI dans une bonne boite bien rodé pas de problème, mais quand vous faites plusieurs employés dans l’année, les erreurs arrivent vite et bizarrement rarement en votre faveur.

    Les impôts se sont trompé à trois reprise et m’ont remboursé 3 fois, heureusement j’avais la trésorerie pour assumer ces erreurs en ma défaveur, mais aujourd’hui ce n’est plus le cas.

    La triche (ou l’erreur) sur les fiches de payes est bien plus courant que vous ne pensez, la CSG n’est pas le seul point bloquant, il y a bcp de revenu annexe imposable ou non selon le bon vouloir de la direction.

    *avoir des revenus importants une année sur deux, j’avais aussi pensé à ce cas*
    Je voulais surtout illustrer qu’une grosse rentré d’argent générera moins d’impôt sur le revenu, par exemple une prime de précarité de fin de CDD.
    Cela va ouvrir de nouvelle niche fiscal en réalité.


  • sweach 20 septembre 17:12

    @Yaurrick
    Nous avons des points de vu radicalement différent.


    Cependant je peux vous rejoindre sur le fait que l’état ne doit pas tout diriger, c’est une mauvaise chose de laisser un monopole quelques soit le domaine. Personne ne devrait avoir la possibilité d’écraser les autres.

    Pourquoi l’état n’aurait-il pas le droit d’être un concurrent du privé ? 
    Sous prétexte qu’une activité est rentable le public n’a plus sa place.

    *Le délire des services subventionnés ou réglementés, ça masque le cout, et ça alimente la pénurie, regardez les exemples ne manquent pas : numerus clausus, licence de taxi etc*
    Je suis totalement d’accord.
    Quand une réglementation augmente le coût en baissant artificiellement l’offre, il faut revoir cette réglementation.
    Mais uber ou bien l’immigration de médecin étranger n’est pas une bonne réponse au problème.

    *il y a énormément de gaspillages ; c’est tellement plus facile de dépenser l’argent gagné par les autres ; c’est un énorme gaspillage*
    Techniquement le gaspillage n’existe pas en terme d’économie.
    Je préfère un argent mal dépensé à un argent pas dépensé dutout, de l’argent dépensé fera toujours vivre quelqu’un.

    Il est vital pour notre économie de « dépenser », même si c’est de la façon la plus idiote du monde.

    Quelqu’un qui met son argent dans un coffre tout les mois fait plus de dégas sur la société que quelqu’un qui claque tout.

    Le seul moyen que nous ayons trouvé pour mutualiser nos efforts c’est l’impôt, moi je serai près à payer plus pour avoir une meilleur retraite, plus d’indemnité chômage, de meilleur transport, de meilleur soin.
    Mais on paye de moins en moins d’impôt et la part de nos frais dans ces domaines augmentent pour un résultat moindre.
    C’est surtout les plus aisé d’entre nous qui profite de l’absence de mutualisation des ressources et de la baisse des impôts, ceux en bas de la pyramide n’en voie même pas la couleur.

    Chacun pour sa pomme et la pire chose qui puisse nous arriver.

    *le choix d’une voie pour les études dépend uniquement des élèves*
    LOL non, ce n’est pas totalement vrai, ce choix est fortement « orienté »
    Par un system de sélection et par le nombre de place disponible dans les différentes voies et ne pas négliger le rôle des médias qui dénigrent ou valorisent des voies.


  • sweach 20 septembre 11:44

    @JulietFox
    Non je suis juste le résultat d’une éducation bidon et d’un acharnement au mauvais moment.


    *Vous avez dû passer à côté de l’ école vous*
    Et bien détrompez-vous, car j’ai fais des études supérieurs et j’aurai due aller bien plus loin si des gens comme vous n’existez pas.

    Faire une croix sur l’orthographe et continuer quand même ses études est plus qu’un défis car quelques soit votre niveau dans n’importe qu’elle autres domaine vous serez jugé sur ce critère ultra réducteur.

    Pour des gens comme moi, il ne faut pas être meilleur que les autres, il faut littéralement les écraser pour qu’on tolère tout juste votre présence.

    *Zéro pointé*
    bien juger moi sans me connaitre, personnellement je ne fais pas cette erreur avec les autres.


  • sweach 20 septembre 10:23

    @Mmarvinbear
    Algorithme qui ne fonctionne absolument pas.


    Nous ne sommes pas en présence de quelques chose de logique comme les tarifs de ryanair qui ont pour but de remplir l’avion.

    A la SNCF beaucoup trop de train circulent presque à vide, le prix étant le premier responsable.
    Les trains bondés sont relativement rare en réalité, il est incompréhensible qu’un billet soit encore à 100 euros 20 min avant le départ alors que le train est vide et que les rare passagé dedans ont eu leur billet à 20 euros 3 mois avant.


  • sweach 20 septembre 10:05

    @rosemar
    Oui on peut regarder l’augmentation des effectifs qui à de tout temps augmenté, vue que la France à encore une démographie positive.


    Mais avec + 0,9 % là aussi on peut parler de chiffre stable
    Puis la croissance suffis à combler ces nouveaux besoins.

    Quand on y regarde de plus prêt, c’est surtout le secteur « recherche » de l’éducation national qui a du plomb dans l’aile.

    Comparez la situation de l’éducation national avec n’importe qu’elle autre fonction public.
    Ils ont connu une augmentation des budgets sous hollande, maintenant ils se maintiennent et vous pleurez pour 0,2% ?

    Au CNRS qui à environ 25 000 titulaires + 8 000 non statutaire, il a eu seulement 294 Postes ouvert aux concours en 2016 pour plus de 1000 départ en retraite.

    Bref l’effectif diminue et vieilli d’année en année, sans compter que les 8 000 non statutaire sont intégralement changés tout les 3 ans. 
    En claire chaque année le CNRS doit recruter 2667 nouveau non statutaire et virer 2373 ancien non statutaire qui n’ont plus le droit d’être renouvelé, ça fait presque 9 chances sur 10 de ne jamais voir la couleur de sa titularisation.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès