• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

SysATI

Citoyen de France et d’ailleurs...

Tableau de bord

  • Premier article le 19/10/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 157 23
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • SysATI 23 novembre 2016 15:06

    Bernard, 


    Un article comme celui-ci vous garantie la taule sans aucune circonstance atténuante dans la Turquie d’Erdogan. Alors que vous pourriez le péter les fesses à l’air à la figure du président français sans rien risquer d’autre que d’être mollement bousculé par le service d’ordre tant dans la France de Fillon que celle de Marine ou encore de Mélenchon.

    J’en conclu donc que vous ne connaissez vraiment pas Erdogan...
    Ou que vous n’aimez particulièrement pas ce Monsieur...


  • SysATI 5 août 2016 02:13

    Pour info, suite au coup d’état en Turquie, les morts (coté putschistes) seront inhumés dans un cimetière spécial, le « cimetière des traîtres » sans aucune cérémonie religieuse. (traître = hain)
    Ce qui permettra au peuple passant devant « de leur cracher dessus » jusqu’à la fin des temps...


    Ca servira à rien, mais symboliquement pourquoi pas ?



  • SysATI 11 juin 2016 13:05

    @Jean Keim

    Mon post était purement à titre informatif et si j’ai une conviction, c’est bien que les religions ésotériques, mystiques, révélées ou pas ont toujours été et sont toujours néfastes à l’homme en particulier et à l’humanité en général. Nous sommes donc parfaitement d’accord :)



  • SysATI 8 juin 2016 23:26

    @Jean Keim

    Oh c’est beaucoup plus compliqué que ça :)


    C’est en pas une danse mais une prière qui symbolise la création du monde par Dieu. 
    Elle commence avec le « Semazen » (celui qui tourne) assis/mort/incréé. Il porte sur lui un long chapeau noir (sa pierre tombale), une robe blanche (son suaire) et un pull en laine noir (la terre dans laquelle il est enterré). 
     

    Il se lève, retire son pull et le pose par terre, puis il commence à tourner et à renaître à la vie.
    Il a les bras croisé sur le buste et en cela exprime l’unicité de Dieu.
    Il tourne autour de lui-même et autour de la piste et petit à petit ses bras s’écartent.


    A chaque tour, il récite le nom de Dieu et demande/reçoit l’amour/la grâce de Dieu.
    Il a d’ailleurs la paume de la main droite tournée vers haut, pour recevoir la grâce et la paume de la main gauche tournée vers le sol, pour l’y redistribuer.

    Il effectue 3 tours de piste, et lors de ces trois tours, il salue 4 fois.


    Pendant ces saluts il réalise successivement :
    Salut I : qu’il croit en Dieu
    Salut II : qu’il admire Dieu, son pouvoir et a grandeur
    Salut III : Que cette admiration se transforme en amour
    Salut IV : Qu’il est un serviteur de Dieu, ainsi que Dieu l’a voulu lors de la création. 

    Il atteint donc une sorte de plenitude/Nirvana qui est l’étape ultime à laquelle peut arriver un homme : comprendre qu’il est un serviteur de Dieu.


  • SysATI 7 juin 2016 18:14

    De même que pour la religion chrétienne avec les gnostiques, éradiqués par le concile de Nicée en 325 pour établir la base de la religion « officielle » donc hiérarchisée, légale, et surtout étatique, les soufis musulmans, dépositaires du même genre de philosophie « Dieu est en toi », ont été quasiment éradiqués par les frères ennemis : les Sunnis et les Chiites.
     
    Comme quoi une religion qui dit « Dieu est en toi », et qui devient forcément le synonyme de : alors l’autre c’est aussi Dieu, donc ton frère...
    Donc tu ne peux pas lui faire la guerre  ! ça n’intéresse absolument personne :(
     
    Mais ils n’ont quand même pas totalement disparu... Mevlana Celaleddin’i Rumi et Yunus Emre restent encore très présents dans la culture turque.
     
    Vous avez peut-être déjà entendu ce poème attribué (à tord) à Mevlana :
     
    Viens, viens, viens... qui que tu sois, viens !
    Viens aussi que tu sois infidèle, idolâtre ou païen,
    Notre couvent n’est pas un lieu de désespoir ;
    Même si cent fois tu es revenu sur ton serment, viens !
    (i.e. peut importe la croyance, la religion ou la couleur de la peau, nous sommes tous pareils/frères)
     
    Mais vous n’avez sans doute jamais lu la suite, autrement plus intéressante...
     
    Şu toprağa sevgiden başka bir tohum ekmeliyiz,
    Şu tertemiz tarlaya başka bir tohum ekmeliyiz biz...
    Beri gel, beri ! Daha da beri ! Niceye şu yol vuruculuk ?
    Madem ki sen bensin, ben de senim, niceye şu senlik benlik...
    Ölümümüzden sonra mezarımızı yerde aramayınız !
    Bizim mezarımız âriflerin gönüllerindedir.
     
    (traduction rapide et _très_ approximative)
     
    Il nous faut planter dans ce champ autre chose que juste des graines d’amour. 
    Puisque tu es moi et je suis toi, pourquoi continuer à se tutoyer.
    A notre mort, ne cherchez pas nos tombes sur terre,
    Nos tombes seront dans le coeur des savants (i.e. ceux qui savent, qui ont étudié)
     
    Effectivement, « je » et « tu » n’ont aucun sens puisque nous faisons en fait partie d’une seule âme (Dieu) et il faut supprimer même le concept de « l’autre »... L’humanité est ses innombrables petits individus tous partageant une grande âme unique appelée Dieu... (certains égaux étant quand même plus égaux que les autres puisqu’ils « savent » --- à mettre en relation avec les « parfaits » des Cathares qui ont atteint la révélation à force d’introspection ou des Buddhas qui ont atteint eux le Nirvana —> l’étude et la connaissance mènent à Dieu)
     
    C’est effectivement une vison de l’Islam qu’on a pas l’habitude de voir...
    Et qui est très très éloignée de celle qu’ont les sbires de Daesh :)
     
    PS : Comme quoi, ils n’ont rien inventé :))))
    https://www.youtube.com/watch?v=19sAewJH22I

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre






Palmarès



Agoravox.tv