• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Tao David

Tao David

Enseignant Educateur

Dr en Philosophie politique et juridique .
Citoyen intéressé et engagé dans la défense de la Res publica.

Tableau de bord

  • Premier article le 25/09/2006
  • Modérateur depuis le 17/01/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 14 107 1096
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 61 43 18
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Tao David Tao David 27 mars 13:08

    Deux citations à l’attention de ceux qui réduise la francité à la race :

    "L’homme n’appartient ni à sa langue, ni à sa race : il n’appartient qu’à lui-même, car c’est un être libre, c’est un être moral (...). La vérité est qu’il n’y a pas de race pure, et que faire reposer la politique sur l’analyse ethnographique est une chimère. Les plus nobles pays, l’Angleterre, la France, l’Italie, sont ceux où le sang est le plus mêlé !"

     

    Ernest Renan, Qu’est-ce qu’une Nation ? 

     

    « Le peuple français est un composé, c’est mieux qu’une race, c’est une nation ». Jacques Bainville.



  • Tao David Tao David 27 mars 13:07

    J’évoque, par exemple, pêle-mêle, ci-dessous, les thèmes qu’ont soulevés certains de mes interlocuteurs et contradicteurs :

    • Peut-on avoir le sentiment de ne plus être chez soi, si on n’est blanc et estime qu’être français c’est avant tout être blanc et la France une nation blanche ? Oui, évidemment, même si le postulat est ici erroné et spécieux. Si la France est et doit être blanche, que fait l’Etat et l’administration français aux Antilles, dans les Caraïbes, dans le Pacifique, en Guyane… ? Les ultramarins ne devraient donc pas se sentir chez eux depuis un demi millénaire, alors ! Puisque toutes les terres cultivables, les industries et les richesses que les métropolitains y possèdent découlent directement des privilèges acquis par leurs positions dominantes pendant esclavagismes.

     

    • Peut-on être noir, jaune, arabe, musulmans et être rigoureusement français ? Oui, apparemment si on se réfère aux traditions intellectuelles, universalistes et républicaines de la France, si on se réfère aux différents régimes post révolutionnaires qui ont conçu et mis en œuvre le projet colonialiste et impérialiste français, qui ont déraciné méthodiquement les Africains pour les installer aux Antilles et aux Amériques pour construire la prospérité de la France dont nous profitons grassement aujourd’hui tout en insultant le passé et l’avenir. Soit dit en passant, pensez-vous que tous les Africains devenus aujourd’hui francophones par la force de la baïonnette de la coloniale se sentaient chez eux, en Afrique, lorsque leur vie était, dans les moindres détails, régentée par les gouverneurs coloniaux par devoir de civilisation à la Jules Ferry ? A savoir par l’inculcation forcée de la langue française, de la culture française et du catholicisme à des peuples qui ne leur avaient rien demandé ? Or, si l’Afrique, l’Asie, l’Océanie, les Amériques ont fait cette rencontre violente avec l’Europe ce n’est pas de leur fait mais bien à cause d’un viol subi de la part de l’Europe. C’est l’Europe conquérante et guerrière qui est allée les soumettre à son Zoug, les assimiler à sa civilisation. Ces peuples n’avaient rien demandé.

    Tous ces gens à vision et mémoire étriquées, qui s’indignent aujourd’hui de voir des Noirs, des Arabes et des Asiatiques en France, n’ont qu’à se retourner vers leurs propres ancêtres qui, il y a cinq cents et deux cents ans, sont allés, par impérialisme et cupidité capitalistique, esclavagiser et coloniser d’autres peuples de par le monde. Puisqu’il y en a qui dénoncent une submersion migratoire qui se muerait en « grand remplacement » de la population autochtone blanche par des basanés, qui ferait que la France ne serait plus la France, ils feraient mieux d’aller plus loin pour apprécier les faits historiques patents qui expliquent l’immigration des Africains subsahariens et nord Africains en France. Ils se rendraient compte que cela n’est qu’un retour de bâton, sous forme de boomerang, des actions esclavagistes, coloniales et néocoloniales de l’État français dans des contrées lointaines qui ne lui avaient rien demandé. Ces migrations ne se font pas d’Afrique vers le Japon, la Chine, l’Australie, la Mongolie, où sais-je encore, mais en France (c’est le cas dans tous les anciens États esclavagistes et coloniaux comme l’Angleterre, l’Espagne, le Portugal…). Justement parce que dans le schéma de domination ourdi par la France contre ces différents peuples, un pan entier a consisté à les « franciser », à en faire des Français malgré eux. Il en est encore ainsi aux Antilles, en Guyane, à la Réunion, à Mayotte, en Nouvelle Calédonie, en Corse… dans les DOM-TOM en général. Et ceux qui voudraient ne plus en faire partie (Corse, Nouvelle Calédonie) sont réprimée avec violence. Pourquoi ? parce que la France n’est grande aujourd’hui que par ses possessions coloniales présentes et par l’aura acquis jadis par son empire colonial. Beaucoup feignent de l’oublier. On pourrait de ce fait dire que le prétendu « grand remplacement », qui fait le fonds de commerce des racialistes et haineux de tous bords, n’est autre que l’œuvre de l’Etat français, qui a été esclavagiste et colonialiste. Les pauvres immigrés ne sont que doublement victimes, hier, de l’impérialisme français et, aujourd’hui, des succursales de haine qui peuplent le paysage politique contemporain.

    Alors, à certains, je dirais : réviser notre histoire, avant de déverser vos torrents de boues sur tous ceux, comme moi, veulent soulever et discuter des réelles problématiques de discriminations et de relents racistes et racialistes prégnants du moment. Je dis notre histoire, bien que certains ne veulent pas m’accepter comme compatriote parce qu’ils me supposent complètement autre, mais les en déplaise, je peux tout en étant ultra-marin, originaire d’Asie, d’Afrique, Arabe ou Juif … métis, être pleinement français, l’aimer en raison et de cœur, lui apporter autant, voire plus encore que certains dont le seul lien est apparemment chromatique et racial.

    En tant que citoyen, enseignant et éducateur consciencieux, - ce n’est pas incompatible, bien au contraire (c’est ce que dit la lettre de Jules Ferry, aux instituteurs, du 17 novembre 1883, et c’est ce que stipule encore aujourd’hui la lettre de mission qui régit les missions des enseignants en France) -, je participe à mon modeste niveau à la défense de la France et de ses valeurs. C’est à ce titre que débordant du strict espace de mon établissement et de ma classe, je débats sur Agoravox et sur d’autres forums citoyens, avec tous ceux qui acceptent de débattre. Le débat étant, à mon sens, le carburant indispensable à la République et à la démocratie.

    En aparté, à celui qui dit « Enseignant éducateur... » c’était en 2006, c’est plutôt retraité aujourd’hui », je réponds : toujours actif, car ma carrière d’enseignant et d’éducateur (les deux vont ensemble, en effet) a commencé après de longues études, françaises, dont je suis fier par-dessus tout. Car elles m’ont permis de cultiver mon esprit et d’affûter mon libre arbitre. C’est la raison pour laquelle je ne me cache jamais derrière un « nous » faussement rassurant, comme certains sur ce forum, et me pose toujours en un « je » avec ses forces, ses doutes et ses limites, mais capables de prendre mes responsabilités au sein d’un forum comme Agoravox, où il n’est pas toujours facile de débattre objectivement et rationnellement.

     




  • Tao David Tao David 27 mars 13:05

     

    Je me permets une mise au point au regard des réactions, des invectives, des attaques et des insultes reçues depuis la publication de mon article.

    Il y a une première catégorie de réactions, qui de mon point de vue, mérite à peine qu’on s’y arrête. Je pense à tous ceux qui, comme des chiens affamés et dressés, sautent sur toute publication qui ne leur plaît pas ou ne corrobore pas leur idéologie. Ce sont les habituels conditionnés pavloviens. Ceux-là lisent à peine les articles qui leur sont présentés ; savent-ils seulement lire ? Chose pourtant française, s’il en est. Il leur suffit, en effet, de voir dans le titre d’une publication un mot et leur opinion est faite. Laissons ces derniers de côté et n’en parlons plus !

    La deuxième catégorie est composée de tous ceux mus par un instinct grégaire primaire exacerbé – pour on ne sait quelle raison d’ailleurs – qui remplissent le vide sidéral de leur propre vie par un « NOUS » rassurant ou presque. Ceux-là ne se donnent point non plus la peine de réfléchir face à l’opinion d’autrui. Ils n’ont dans la besace que l’insulte et la menace faciles. Ils pensent à tort ou à raison soigner leur propre névrose au détriment des autres en distillant leur fiel. S’attarder à leur répondre rationnellement c’est aussi perdre son temps. Face à ces deux catégories et leurs turpitudes, je dirais que « tout ce qui est excessif est insignifiant ».

    Une troisième catégorie s’apparente aux deux premières mais en diffère sur le plan intellectuel. Ceux-ci sont des ignorants qui se prennent pour des lumières. Ils sont rentrés en idéologie comme en religion. Tout est complot d’après eux. Tout argument est tromperie. Les statistiques et les chiffres ne valent rien, sauf s’ils vont dans le sens de leur funeste perception du monde. Face à toute argumentation, ils récitent leurs évangiles du moment comme d’autres leurs versets sataniques. L’INSEE leur dit que la part d’étrangers en France est de 10% de la population, ils avancent des chiffes sortis de nulle part. Il y aurait ainsi 40% d’étrangers en proportion des 67 millions de Français. C’est sans doute qu’un étranger vaut quatre personnes en France. On pourrait y aller plus franco encore et décréter que sur les 67 millions de Français, 60 millions sont étrangers. Il n’y aurait donc plus que 7 millions de Français, que dis-je, de Blancs, puisque c’est de cela qu’il s’agit dans leur tête. Laissons ceux-là aussi à leurs errements et n’en parlons plus !

    Fort heureusement, il y a aussi une dernière catégorie de compatriotes qui s’inscrit dans la culture bien française du débat citoyen et intellectuel, du combat d’opinion, arguments contre arguments, qui peuvent être faux, approximatifs mais recevables. Avec ceux-là, j’accepte croiser le fer et répondre à leurs interrogations, à leurs remises en cause et à leurs objections. Je ne dispose d’aucune vérité révélée et ne suis pas en religion, hormis celle de la Raison. Ce qui est hautement français, je le souligne.

    Suite au prochain post, car trop en un post.



  • Tao David Tao David 24 juin 2020 00:17

    @Analis

    Il y a un contexte général aux USA qui incline à le penser. C’est presque quotidiennement qu’on tire sur des Noirs, pour un oui ou pour un non, que la question est automatiquement soulevée. Si vous avez vu l’ensemble du film de l’arrestation, vous comprendrez que, ce jour-là, le policier avait décidé d’en finir avec Floyd. Un véhicule de police a essayé à plusieurs reprises de masquer la scène, afin qu’elle ne puisse pas être filmée. Floyd et ce policier se connaissaient. Ils ont travaillé pour une même patronne. Ce peut être aussi un règlement de compte. Mais vu le pedigree de ce policier, qui est à sa 18e affaire de ce type, on ne peut exclure l’intention raciste. En tout cas au bout de 8 minutes 46, lui-même pouvait se rendre compte que Floyd, qui était du reste en état d’ébriété, n’était plus une menace. Il n’a pas pour autant arrêter d’appuyer sur son coup. 

     



  • Tao David Tao David 24 juin 2020 00:04

    @foufouille

    Vous pensez sincèrement que ma position consiste à choisir juste mes chaînes ?
    Vous pensez que je préférerais une domination plutôt que l’autre ? 
    Vous vous trompez d’adversaire. Ouvrez votre esprit, et envisager la possibilité qu’un être humain revendique sa liberté, en tant que sujet, pense hors de l’appartenance à une race. Cela vous paraît, semble-t-il, personnellement si difficile que vous prenez votre propre cas comme une norme. Décidément, je refuse d’être un simple animal grégaire. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité