• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Zalka

Zalka

Jeune geek francilien, tout ce qu’il y a de plus banal...

Tableau de bord

  • Premier article le 11/07/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 2812 21
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Zalka Zalka 7 avril 2009 13:16

    Petite précision : si ce scientifique n’a pas été écouté, ce n’est pas juste parce qu’il avait fait sonné l’alerte pour rien auparavant, c’est aussi parce que sa méthode de détection n’est pas reconnu.

    Bref, avant de décréter en bon journaliste totalement ignorant de la sismologie que "c’est possible", il faut s’interresser à la méthode. Sans cela, jeter la pierre aux autorités est totalement idiot.

    Sans description, comment savoir si ce scientifique n’est qu’un doux rêveur ou non ? Comment savoir si sa méthode vaut quelque chose ? Qu’est ce qui fait que la détection de radon soit pertinente ? etc...



  • Zalka Zalka 7 avril 2009 13:06

    Tu baisses le chat. Arrête le chichon dans ton sheba.

    Si je comptais les faire avouer à coup de santiag, je n’appellerai pas à l’arrêt de la loi du silence.



  • Zalka Zalka 7 avril 2009 11:25

    Si les mecs avaient parlé, la lumière auraient pu être faite. Mais non, les nationalistes corses, c’est des vrais hommes ! Bon ok, ils buttent les préfets d’une balle dans la nuque, mais au moins ils gardent le silence.

    Le sentiment de justice baclé m’attriste, mais pour la veuve d’Erignac, pas pour Colonna. La seule certitude, c’est qu’il faisait partie du groupe qui a assassiné Erignac. Si ce n’est pas lui, il pouvait dire qui c’était. Pareil pour ses complices du premier procès.

    Alors au lieu d’allumer des cierges, finissez en avec cette connerie de loi du silence.



  • Zalka Zalka 6 avril 2009 14:03

    Entre le moment où j’assiste au premier cassage et le second, il s’est écoulé plus de 10 minutes.

    Le moment, où je pose la question au flic, 10 autres minutes étaient passé. Et j’étais cette fois sorti de la place. Je savais qu’il y avait encore des cassages, et je posais la question à des flics qui bloquaient (ou canalisaient) la manif dans une rue perpandiculaire à l’avenue où je me trouvais.

    Vous m’excuserez le manque de précision sur la géographie ou la chronologie, mais la seule chose nette dans ma mémoire, c’est la vue du crétin qui se casse la cheville et de ses potes qui pillent le tabac, des deux connards apprentis braqueurs, ainsi que du flics auquel je pose la question.

    Bref, contrairement à ce que vous affirmez sans honte, je n’ai rien fait en même temps. Malhonnêteté ou idiotie ?



  • Zalka Zalka 6 avril 2009 13:52

    Et comme je l’explique plus haut, il ne s’agit pas de règles absolues, mais de tenter de les atteindre.

    Ils ont intervenus à minima, et ont laissé brûlé un quartier. D’un autre côté, sur les endroits qu’ils avaient jugés délicats, ils ont foncés, et tant pis pour les non casseurs pris entre les deux.

    Maintenant, il serait bon qu’avant de montrer du doigt les flics, on pense aux responsabilités des anars, qui eux étaient là pour mettre en oeuvre leur version perso des TAZ, qui sont moins sexy que la version théorique.

    Autre chose, il aurait fallu un vrai service d’ordre. Pas une gentillete chaîne humaine pour dire "on ne passe pas", mais un groupe vraiment organisé, capable justement de faire face à l’organisation des casseurs. Pour le moment, ce sont les pacificistes qui sont les cocus de l’histoire, particulièrement moqué par les anars qui rient de votre naïveté et de votre manque de tripe.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Témoignage






Palmarès