• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 1973-2017 : l’effondrement idéologique de la « gauche » (...)

1973-2017 : l’effondrement idéologique de la « gauche » française

Elle a beau vouloir rompre avec la social-démocratie, cette gauche adhère à la vision occidentale du monde et à son droit-de-l'hommisme à géométrie variable. Sa vision des relations internationales est directement importée de la doxa pseudo-humaniste qui partage le monde en sympathiques démocraties (nos amis) et abominables dictatures (nos ennemis). Ethnocentrique, elle regarde de haut l'anti-impérialisme légué par les nationalismes révolutionnaires du Tiers Monde et le mouvement communiste international. Au lieu de se mettre à l'école d'Ho Chi-Minh, Lumumba, Mandela, Castro, Nasser, Che Guevara, Chavez et Morales, elle lit Marianne et regarde France 24.

En 1973, le coup d'Etat du général Pinochet contre le gouvernement d'Unité populaire au Chili provoqua une vague d'indignation sans précédent dans les milieux progressistes du monde entier. La gauche européenne en fit le symbole du cynisme des classes dominantes qui appuyèrent ce “pronunciamiento”. Elle accusa Washington, complice du futur dictateur, d'avoir tué la démocratie en armant le bras meurtrier des militaires putschistes. En 2017, au contraire, les tentatives de déstabilisation du pouvoir légitime au Vénézuéla ne recueillent au mieux qu'un silence gêné, un sermon moralisateur, quand ce n'est pas une diatribe antichaviste de la part des milieux de gauche, qu'il s'agisse des responsables politiques, des intellectuels qui ont pignon sur rue ou des organes de presse à gros tirage.

Du PS à l'extrême-gauche (à l'exception du “Pôle de renaissance communiste en France”, qui a les idées claires), on louvoie, on ménage la chèvre et le chou, on reproche au président Maduro son “autoritarisme” tout en accusant l'opposition de se montrer intransigeante. Dans le meilleur des cas, on demande au pouvoir légal de faire des compromis, dans le pire on exige qu'il se démette. Manuel Valls, ancien premier ministre “socialiste”, dénonce la “dictature de Maduro”. Son homologue espagnol, Felipe Gonzalez, trouve scandaleux l'appel aux urnes, et il incrime “le montage frauduleux de la Constituante”. Mouvement dirigé par la députée de la “France Insoumise” Clémentine Autain, “Ensemble” condamne le “caudillisme” du pouvoir chaviste. Eric Coquerel, également député de la FI et porte-parole du Parti de gauche, renvoie dos-à-dos les fauteurs de violence qui seraient à la manœuvre “des deux côtés”, tout en avouant ingénument qu'il n'a “pas envie de critiquer Maduro”.

Entre 1973 et 2017, que s'est-il passé ? Il y a un demi-siècle, la gauche française et européenne était généralement solidaire - au moins en parole - des progressistes et révolutionnaires des pays du Sud. Sans méconnaître les erreurs commises et les difficultés imprévues, elle ne tirait pas une balle dans le dos à ses camarades latino-américains. Elle ne distribuait pas les responsabilités entre les putschistes et leurs victimes en rendant une sorte de jugement de Salomon. Elle prenait parti, quitte à se tromper, et ne pratiquait pas, comme la gauche actuelle, l'autocensure trouillarde et la concession à l'adversaire en guise de défense. Elle ne disait pas : tout cela, c'est très vilain, et tout le monde a sa part de culpabilité dans ces violences regrettables. La gauche française et européenne des années 70 était sans doute naïve, mais elle n'avait pas peur de son ombre, et elle ne bêtifiait pas à tout bout de champ lorsqu'il s'agissait d'analyser une situation concrète. C'est incroyable, mais même les socialistes, comme Salvador Allende, pensaient qu'ils étaient socialistes au point d'y laisser leur peau.

A voir l'ampleur du fossé qui nous sépare de cette époque, on est pris de vertige. La crise vénézuélienne fournit un exemple commode de cette régression parce qu'elle se prête à une comparaison avec le Chili de 1973. Mais si l'on élargit le spectre de l'analyse, on voit bien que le délabrement idéologique est général, qu'il traverse les frontières. Lors de la libération d'Alep par l'armée nationale syrienne, en décembre 2016, les mêmes “progressistes” qui font la fine bouche devant les difficultés du chavisme ont fait chorus avec les médias détenus par l'oligarchie pour accuser Moscou et Damas des pires atrocités. Et la plupart des “partis de gauche” français (PS, PCF, PG, NPA, Ensemble, EELV) ont appelé à manifester devant l'ambassade de Russie, à Paris, pour protester contre le “massacre” des civils “pris en otage” dans la capitale économique du pays.

Bien sûr, cette indignation morale à sens unique occultait la véritable signification d'une “prise d'otages” qui eut lieu, en effet, mais par les milices islamistes, et non par les forces syriennes. On put le constater dès que les premiers couloirs d'évacuation furent mis en place par les autorités légales : les civils fuirent en masse vers la zone gouvernementale, parfois sous les balles de leurs gentils protecteurs en “casque blanc” qui jouaient au brancardier côté cour et au djihadiste côté jardin. Pour la “gauche”, le million de Syriens d'Alep-Ouest bombardés par les extrémistes customisés en “rebelles modérés” d'Alep-Est ne comptaient pas, la souveraineté de la Syrie non plus. La libération d'Alep restera dans les annales comme un tournant de la guerre par procuration menée contre la Syrie. Le destin aura aussi voulu, malheureusement, qu'elle signale un saut qualitatif dans l'avachissement cérébral de la gauche française.

Syrie, Vénézuéla : ces deux exemples illustrent les ravages causés par l'indigence de l'analyse conjuguée à la couardise politique. Tout se passe comme si les forces qui tenaient lieu de “forces vives” dans ce pays avaient été anesthésiées par on ne sait quel puissant sédatif. Parti des sphères de la “gauche de gouvernement”, le ralliement à la doxa diffusée par les médias dominants est général. Convertie au néo-libéralisme mondialisé, l'ancienne social-démocratie ne s'est pas contentée de tirer une balle dans le dos à ses ex-camarades des pays du Sud, elle s'est aussi tirée une balle dans le pied. Transformé en courant minoritaire - social-libéral - au sein d'une droite plus dévouée que jamais au capital, le PS s'est laissé cannibaliser par Macron, la savonnette à tout faire de l'oligarchie capitaliste euratlantique. Dans les années 70, même la droite française “libérale éclairée”, avec Giscard d'Estaing, était plus à gauche que le PS d'aujourd'hui, ce résidu vermoulu dont l'unique fonction est de distribuer les sinécures aux rescapés du hollandisme.

La page de Solférino une fois tournée, on pouvait alors espérer que la “gauche radicale” prendrait le relais en soldant les comptes des errements passés. Mais la “France insoumise”, malgré son succès électoral du 23 avril 2017, est un grand corps mou, sans colonne vertébrale. On y trouve des gens qui pensent que Maduro est un dictateur et d'autres qui pensent qu'il défend son peuple. Ceux qui dénoncent l'adhésion de la France à l'OTAN pleuraient à chaudes larmes sur le sort de ses mercenaires wahhabites à Alep. La main sur le cœur, on se proclame contre l'ingérence étrangère et l'arrogance néo-coloniale au Moyen-Orient, mais on veut “envoyer Assad devant la CPI”, ce tribunal d'exception réservé aux parias du nouvel ordre mondial. Le président syrien, nous dit-on, est un “criminel”, mais on compte quand même sur le sacrifice de ses soldats pour éliminer Daech et Al-Qaida. Ces contradictions seraient risibles, si elles ne témoignaient d'un délabrement plus profond, d'un véritable collapsus idéologique.

Elle a beau vouloir rompre avec la social-démocratie, cette gauche adhère à la vision occidentale du monde et à son droit-de-l'hommisme à géométrie variable. Sa vision des relations internationales est directement importée de la doxa pseudo-humaniste qui partage le monde en sympathiques démocraties (nos amis) et abominables dictatures (nos ennemis). Ethnocentrique, elle regarde de haut l'anti-impérialisme légué par les nationalismes révolutionnaires du Tiers Monde et le mouvement communiste international. Au lieu de se mettre à l'école d'Ho Chi-Minh, Lumumba, Mandela, Castro, Nasser, Che Guevara, Chavez et Morales, elle lit Marianne et regarde France 24. Elle croit qu'il y a des bons et des méchants, que les bons nous ressemblent et qu'il faut taper sur les méchants. Elle est indignée - ou gênée - lorsque le chef de la droite vénézuélienne, formé aux USA par les néo-conservateurs pour éliminer le chavisme, est mis sous les verrous pour avoir tenté un coup d'Etat. Mais elle est incapable d'expliquer les raisons de la crise économique et politique au Vénézuéla. Pour éviter les critiques, elle répugne à décrire comment la rupture des approvisionnements a été provoquée par une bourgeoisie importatrice qui trafique avec les dollars et organise la paralysie des réseaux de distribution en espérant saper la légitimité du président Maduro.

Indifférente aux mouvements de fond, cette gauche se contente de participer à l'agitation de surface. En proie à une sorte de divertissement pascalien qui la distrait de l'essentiel, elle ignore le poids des structures. A croire que pour elle, la politique n'est pas un champ de forces, mais un théâtre d'ombres. Elle prend parti pour les minorités opprimées à travers le monde en omettant de se demander pourquoi certaines sont visibles et d'autres non. Elle préfère les Kurdes syriens aux Syriens tout court parce qu'ils sont minoritaires, sans voir que cette préférence sert leur instrumentalisation par Washington qui en fait ses supplétifs et cautionne un démembrement de la Syrie conforme au projet néo-conservateur. Elle refuse de voir que le respect de la souveraineté des Etats n'est pas une question accessoire, qu'elle est la revendication majeure des peuples face aux prétentions hégémoniques d'un Occident vassalisé par Washington, et que l'idéologie des droits de l'homme et la défense des LGBT servent souvent de paravent à un interventionnisme occidental qui s'intéresse surtout aux hydrocarbures et aux richesses minières.

On pourra chercher longtemps, dans la production littéraire de cette gauche qui se veut radicale, des articles expliquant pourquoi à Cuba, malgré le blocus, le taux de mortalité infantile est inférieur à celui des USA, l'espérance de vie est celle d'un pays développé, l'alphabétisation est de 98% et il y a 48% de femmes à l'Assemblée du pouvoir populaire (merci à Salim Lamrani et à Flavien Ramonet, enfin, de l'avoir fait). On n'y lira jamais, non plus, pourquoi le Kérala, cet Etat de 33 millions d'habitants dirigé par les communistes et leurs alliés depuis les années 50, a l'indice de développement humain de loin le plus élevé de l'Union indienne, et pour quelle raison les femmes y jouent un rôle social et politique de premier plan. Car les expériences de développement autonome et de transformation sociale menées loin des projecteurs dans des contrées exotiques n'intéressent guère nos progressistes, fascinés par l'écume télévisuelle et les péripéties du barnum politicien.

Dopée à la moraline, intoxiquée par le formalisme petit-bourgeois, la gauche boboïsée signe des pétitions, elle intente des procès et lance des anathèmes contre des chefs d’Etat qui ont la fâcheuse manie de défendre la souveraineté de leur pays. Ce manichéisme lui ôte la pénible tâche d'analyser chaque situation concrète et de regarder plus loin que le bout de son nez. Elle fait comme si le monde était un, homogène, traversé par les mêmes idées, comme si toutes les sociétés obéissaient aux mêmes principes anthropologiques, évoluaient selon les mêmes rythmes. Elle confond volontiers le droit des peuples à s'auto-déterminer et le devoir des Etats de se conformer aux réquisits d'un Occident qui s'érige en juge suprême. Elle fait penser à l'abolitionnisme européen du XIXème siècle, qui voulait supprimer l'esclavage chez les indigènes en y apportant les lumières de la civilisation au bout du fusil. La gauche devrait savoir que l'enfer de l'impérialisme aujourd'hui, comme du colonialisme hier, est toujours pavé de bonnes intentions. Lors de l'invasion occidentale de l'Afghanistan, en 2001, on n'a jamais lu autant d'articles, dans la presse progressiste, sur l'oppression des femmes afghanes et l'impératif moral de leur libération. Après quinze ans d'émancipation féminine au canon de 105, elles sont plus couvertes et illettrées que jamais. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

166 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 21 août 2017 08:35

    La gauche n’existe plus au PS.

    Sur l’échiquier politique c’est à partir de Mélenchon que l’on peux commencer à parler de gauche ensuite le NPA , le PC et lutte ouvrière.

    Le PS a basculé au centre poussant les autres partis vers une droite plus dure.

    Jupiter est à droite et on verra en septembre le positionnement des partis sur le démantèlement du code du travail.
    Seul la France insoumise , le PC , NPA et lutte ouvrière régiront

    Philippe


    • Legestr glaz Ar zen 21 août 2017 13:33

      @devphil30

      Détrompez moi : Mélenchon est-il un humaniste internationaliste ? Oui ou non ?

    • Alainet Alainet 21 août 2017 13:48

      @devphil30 NB : tu oublies les partis europhobes tels que l’UPR ou les communistes dissidents du PRCF


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 21 août 2017 14:48

      @devphil30


      La nature humaine est a Droite. La Gauche, c’est la séquence de nos efforts pour l’améliorer. Le temps travaille pour nous.... mais à son rythme. Et si on arrête de lutter, c’est a droite qu’on dévale. Comme maintenant...

      PJCA




    • Le421 Le421 21 août 2017 18:55

      @devphil30
      Le PCF ?
      Joker...
      Sans ses dirigeants actuels alors.


    • JC_Lavau JC_Lavau 28 août 2017 18:57

      @Pierre JC Allard. Ta vision de la nature humaine est fort restrictive, ou plutôt restreinte par le matraquage dans tous les médias aux ordres.

      Neurologiquement, nous sommes le seul grand singe pourvu d’un Grand Livre des loyautés reçues et des loyautés dues. C’est ce dont le matraquage cherche à nous amputer, avec succès du reste.

    • nono le simplet nono le simplet 21 août 2017 08:53

      Au lieu de se mettre à l’école d’Ho Chi-Minh, Lumumba, Mandela, Castro, Nasser, Che Guevara, Chavez et Morales

      mettre Mandela et Le Che dans le même panier idéologique est un peu tiré par les cheveux, non ?
      pour le reste, la chute du mur de Berlin, les errements pour le moins autoritaires de Fidel, le tour de vis de 83 de la Gauche unie, la gouvernance catastrophique de Hollande, le volte-face de Tsipras et bien d’autres raisons encore ont fait douter pas mal de gens ...
      finalement, la révolution armée ou autoritaire n’a pas l’air d’être la solution, à long terme en tous cas ...

      • JC_Lavau JC_Lavau 21 août 2017 09:03

        Une longue histoire de corruption, habilement menée.

        Si on veut reprendre l’affaire d’un point de vue managérial, Christophe Thivrier, le député en blouse de Commentry, savait à qui il avait des comptes à rendre : aux mineurs, ouvriers et paysans de son pays.
         
        Quelle que soit l’action que l’on prétend mener, à qui rend-on compte ? A qui doit on ?
         
        Aussi la seule promesse électorale que Hollande a tenu est justement celle qu’il fallait ne pas tenir : aux lobbyistes féminazies et homosexualistes.
         
        Un légionnaire polonais avait depuis des mois un foulard qui n’est pas du goût de la presse aux ordres des Tazunis. Le ministère a donc obéi à la presse, et a mis fin à la vie professionnelle de ce légionnaire.
         
        Aux ordres d’USraël, Hollande a exhibé publiquement sa débilité mentale : 
         
        Nous ne sommes toujours pas capables de faire remplir des cahiers de doléances par le peuple de France, et encore moins de les dépouiller pour en tirer au minimum les grandes lignes et priorités d’un programme de politique intérieure.

        • JC_Lavau JC_Lavau 21 août 2017 09:21

          @JC_Lavau. Accord ! « la seule promesse électorale que Hollande a tenue ».

          Ça ne sautait pas aux yeux.

        • chantecler chantecler 21 août 2017 10:46

          Nous sommes prisonniers d’un cadre néolibéral et néoconservateur qui s’appelle l’UE adossé aux USA .
          Tant que nous ne remettrons pas en cause ce cadre pour en sortir et reprendre en main notre destin , nous sommes comme des enfants scotchés devant un spectacle de guignol .
          En attendant le prochain effondrement financier dévastateur .
          Le programme est écrit par d’autres qui encaissent les billets d’entrée .
          Merci une fois de plus à l’auteur , même si je ne suis pas d’accord à 100 %.
          Au moins il est cohérent .


          • Pyrathome Pyrathome 21 août 2017 14:01

            @chantecler

            Tant que nous ne remettrons pas en cause ce cadre pour en sortir et reprendre en main notre destin , nous sommes comme des enfants scotchés devant un spectacle de guignol .

            Bonjour,
            Certes, oui, mais il existe quelqu’un avec un parti de presque 30 000 adhérents qui sont les seuls à proposer cela, j’en veux pour preuve tous les bâtons dans les roues qu’on leur a mis dans les merdias depuis l’annonce officielle de sa candidature début mars de cette année avec le résultat que l’on sait......... Un rassemblement qui compte autant de gens de sensibilité de gauche et de droite unis sous une ligne de propositions concrètes allant dans ce sens...c’est à dire « reprendre son destin en main »
            Mélenchon ne veut pas sortir, pas plus que Lepen, ni même NDA, je ne parle même pas des « autres », alors objectivement, il ne reste qu’une solution, mais on dirait que ça écorche la langue de beaucoup de gens d’évoquer à voix haute et intelligible, le mot FREXIT et son personnage associé !


          • francois 21 août 2017 10:50

            La gauche ! Je serais curieux de savoir combien d’êtres humains sont correctement latéralisés.

            A oui, la gauche ploutocrate.

            Désolé, j’ai pas tout compris


            • Sozenz 21 août 2017 11:26

              1973 , l année d ’une vision - decision - mise en place . tout le reste n est que de la broderie pour l instauration d’ un nouvel esclavagisme .


              • Sozenz 21 août 2017 11:27

                @Sozenz
                (suite) appelé aussi nouvel ordre mondial


              • Abou Antoun Abou Antoun 21 août 2017 11:42

                La gauche n’est plus la gauche, ce n’est plus qu’une posture intellectuelle, un rassemblement de bobos. Mais la droite n’est plus la droite non plus. Nous avions au siècle dernier une droite ’raisonnable’, prête à composer avec la gauche (authentique), avec les syndicats, respectant plus ou moins les contrats sociaux, plus ou moins indépendante des mouvances religieuses.
                Mais la droite d’aujourd’hui, c’est la droite du 19° siècle, la restauration du capitalisme débridé, rebaptisé ’libéralisme’. On peut même dire qu’elle est pire qu’au 19° siècle où la droite était attendrie dans certains cas par une forme de paternalisme. Cela n’existe même plus attendu qu’en principe il y a des institutions sociales, de fait chaque jour battues en brèche. Le retour des religieux sur la scène politique, dans la mouvance islamique, est aussi une réalité.
                Bref le déplacement de notre gauche n’est qu’un aspect d’un vaste mouvement de régression, social politique et bientôt économique, technique, scientifique.
                l’Europe, moribonde est à prendre, et les appétits sont féroces.
                Mais les peuples n’ont que ce qu’ils méritent. En France, ils jettent Hollande pour mettre en place son clone parfait. En Allemagne ils s’apprêtent à reconduire Merkel ; alors tant pis pour eux !


                • Parrhesia Parrhesia 21 août 2017 11:59
                  @Abou Antoun

                  Merci pour ce paragraphe de bonne logique et bonne journée à vous !

                • Abou Antoun Abou Antoun 21 août 2017 13:25

                  @Parrhesia
                  A vous aussi, merci !


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 août 2017 20:26

                  @Abou Antoun
                  Les électeurs de Gauche ont perdu leurs repères. Ils comprennent qu’ils ont été trahis par le PS et par les syndicats.
                  Ils sont bombardés par la com’ de Macron et les mensonges des médias presstitués.
                  La Droite ne sait plus où elle habite, elle est Gaulliste comme je suis moine tibétain.
                  Et la Gauche est pulvérisée en 36 chapelles, qui passent leur temps à s’excommunier, et à savoir s’ils sont plus à Gauche que le voisin....


                  Il manque un projet pour reconstruire la Gauche et les syndicats. En magasin, il y a en gros les Communistes et les Anarchistes. Les Communistes, c’est l’ Etat tout puissant et 0 démocratie à la base. Les Anarchistes, ( Chouard ou Onfray), c’est 100% de démocratie à la base et pas d’ Etat. Comment comptent-ils voter des lois et les faire appliquer partout ? Mystère.

                  Ce qui m’intéresse au Venezuela, c’est à la fois la démocratie à la base : les Communes, et l’ Etat d’un pays souverain, qui vote des lois et les fait appliquer dans tout le pays. Tout n’est pas parfait, il y a eu des erreurs politiques et économiques, mais cette synthèse me semble prometteuse.

                  « Venezuela : une crise d’une importance capitale pour la Gauche latino-américaine »


                • agent ananas agent ananas 22 août 2017 01:45

                  @Fifi Brind_acier
                  Ils comprennent qu’ils ont été trahis par le PS ...

                  Léon Blum faisait rimer PS avec Parti Sioniste.
                  Après mai 68, le PS a été progressivement noyauté par les sionistes qui se retrouvent progressivement aux positions clé du parti.
                  Parmi l’ancienne garde on trouve :
                  Laurent Fabius, Dominique Strauss-Kahn, Robert Badinter, Pierre Joxe, Jack Lang, Jacques Attali, Jean Daniel, Georges Dayan, Claude Estier, Maurice Benassayag, Henri Weber, Tony Dreyfus, Pierre Aidenbaum, Laurent Azoulai, Pierre Schapira, Olivier Schramek, Lyne Cohen-Solal.
                  Il furent rejoints ensuite par :
                  Pierre Moscovici, Julien Dray, Harlem Désir, Vincent Peillon, David Assouline, Adeline Hazan, Michèle Sabban, Pascal Cherki, Philippe Zittoun, Stéphane Israël, François Kalfon, Jérôme Guedj, Tania Assouline, Mickaël Zemmour, Pascal Cherki, Francis Allouch, Éric Benzekri, Francis Chouat, Philippe Zittoun, Stéphane Fouks.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 août 2017 06:44

                  @agent ananas
                  Cela remonte à plus loin...
                  Cf Annie Lacroix Riz : « Les élites françaises entre 1940 & 1944 ». Il y avait ceux qui attendaient la victoire des Allemands, ceux qui attendaient la victoire des Américains, et ceux qui ne voulaient ni des uns, ni des autres : les Communistes et les Gaullistes.


                  Mitterrand a choisi les Américains. Il a participé dès 1948 au Congrès européen de la Haye organisé par les anglo saxons pour lancer la construction européenne.

                • gogoRat gogoRat 22 août 2017 11:57

                  @Fifi Brind_acier
                  « Le vrai moyen d’être trompé, c’est de se croire plus fin que les autres. » F. De Larochefoucauld

                  Voilà ce que ne comprendront jamais ’La Gauche’, pas plus que ’La Droite’ ... et ce à quoi fait penser votre propre lapsus !
                   ’Reconstruire la Gauche’ ?!  : Foutaise et incommensurable bévue . Gardons-nous bien de cette déraison décérébrée !
                   Le seul point positif de l’avènement jupiterien qui nous concerne autant qu’il nous consterne. c’est bien la mise en évidence des supercheries complices de ces faux antagonistes de nature aussi gauche que maladroite.

                   Le clivage déterminant reste celui qui oppose les faux démocrates, (qui, ô admirable lapsus, tiennent depuis toujours à dévoyer le sens du mot ’démocratie’ pour s’en donner l’apparence et en tirer une légitimation procédurière) ... à ce que vous osez baptiser du mot, lui aussi dévoyé, d’Anarchie : à se demander pourquoi, si les deux concepts étaient, étymologiquement, les mêmes, nos penseurs ’éclairés’ étaient à ce point ignares !

                   « Il manque un projet » ...
                   voilà bien comment vos propos trahissent vos visées de calife à la place du calife, continuant inlassablement à vouloir faire lâcher une promesse de projet pour une autre, et à oublier superbement que la notion de contrat social n’est pas de la nature d’un projet mais d’un consensus librement choisi pour faire partager à tous le ’sapere aude’ de chacun. Le besoin ressenti d’arbitrages ne justifiera jamais la prétention inconsidérée de beaux parleurs, candidats à de bizarres incarnations, à vouloir faire le bien des autres malgré eux !


                • gogoRat gogoRat 22 août 2017 12:10

                  http://www.anarchisme.wikibis.com/etymologie_du_terme_anarchie.php :
                  Le terme anarchie est un dérivé du grec « ἀναρχία » (« anarkhia »). Composé du préfixe a- privatif an- (en grec αν, « sans », « privé de ») et du mot arkhê, (en grec ἀρχή, « origine », « principe », « pouvoir » ou « commandement »). L’étymologie du terme sert à désigner par conséquent, en général, ce qui est dénué de principe directeur et d’origine. Cela se traduit par « absence de principe », « absence de règle », « absence de chef », « absence d’autorité » ou « absence de gouvernement ».
                  -------

                   Comment un a-« pouvoir » saurait-il être, en même temps, un pouvoir ?!

                  ----

                  Etymologie : du grec dêmos, peuple, et kratos, pouvoir, autorité. La démocratie est le régime politique dans lequel le pouvoir est détenu ou contrôlé par le peuple (principe de souveraineté), sans qu’il y ait de distinctions dues la naissance, la richesse, la compétence... (principe d’égalité)


                • Sozenz 22 août 2017 13:17

                  @Fifi Brind_acier
                  Et la Gauche est pulvérisée en 36 chapelles, qui passent leur temps à s’excommunier, et à savoir s’ils sont plus à Gauche que le voisin....

                  bioen , oui , ils sont un peu comme sont les religions ...ils ne savent plus où ils habitent . ils ne savent plus ce qu il y a à faire . mais ils veulent être les premiers .dont ne sait plus trop quoi...

                  Les Cons ....^^


                • Sozenz 22 août 2017 13:21

                  @Fifi Brind_acier
                  plus je vous lis, plus je vous apprecie , car vous gardez toujours le cap de l essentiel .et vous êtes d une magnifique droiture .
                   


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 août 2017 18:40

                  @Sozenz
                  Merci, j’ai voté longtemps pour le PS, je suis donc vaccinée à vie contre les euro-atlantistes et autres néo conservateurs... !! J’avais voté non aux Traité de Maastricht & Lisbonne, car dans le document envoyé aux électeurs, il n’y avait aucune garantie sur les services publics, ni sur une fiscalité européenne.


                  C’est le soutien du PS à la Droite en 2007 , qui m’a poussée à comprendre le dessous des cartes de la construction européenne...
                  Je n’ai pas été déçue du résultat de mes recherches ...

                  « Traité de Lisbonne : découvrez comment ont voté votre Député et votre Sénateur » ...


                • Zolko Zolko 21 août 2017 12:09

                  Excellent article, merci.


                  • CN46400 CN46400 21 août 2017 12:20

                    Un article qui illustre bien, lui-même, « l’effondrement idéologique » devenu évident, et, à quelques exceptions, général. Y a-t-il, au Vénézuela, une lutte de classe ouverte entre la bourgeoisie (jamais citée) qui cherche par tous les moyens, y compris violents, à récupérer les pouvoirs d’état (pétrole, police et armée) qu’elle a perdu depuis 1999 et les intérêts du prolétariat vénézuélien (notion totalement ignorée) sur lesquels veille tant bien que mal le PSUV de Maduro qui, lui aussi, est plus radical sur le ton que sur le fond ?
                      Tant qu’on ne réponds pas à cette question, on en reste à l’ONU (PG) ou la « communauté internationale » (PCF) pour résoudre un problème de classes sociales qui dépasse, et de loin,les possibilités de ses organismes. Si l’ONU était susceptible de régler un pb social cela se saurait. Qui peut croîre que l’ONU est capable d’envoyer des casques bleue dans les beaux quartier de Caracas. La lutte de classe se règle dans les contrées concernées, pas ailleurs.
                     En France c’est la nuit du 4 aôut, plutôt que le 14 juillet, qui a solutionné le pb entre la noblesse et la bourgeoisie. Au Vénézuéla, une partie de la bourgeoisie, qui ne produit rien, vit entre la viande (pétrole) et la peau (produits importés), c’est un élément totalement parasitaire qui doit, soit se soumettre, soit débarrasser le plancher (à Miami le soleil se lève aussi, tous les matins..)
                      Du reste, je suis sidéré par la subversion par les mots que je note ici même, article et commentaires compris. Le « libéralisme » (liberté) remplace tout naturellement le « capitalisme » (Blé, argent, oseille, exploitation, capital, finance...) et la bourgeoisie se régale. « L’effondrement idéologique » c’est aussi cela, des mots bourgeois en lieu et place des mots des luttes anti-capitalistes de toujours !

                    Quand au nouveau parti de Mélenchon, son silence sur le Vénézuéla, est parent des silences d’entre les deux tours de la présidentielle, mais, le 10 aôut, l’ancien PG est ressuscité, Amen....Mais toujours rien coté grand timonier....


                    • Pyrathome Pyrathome 21 août 2017 14:08

                      @CN46400

                      Y a-t-il, au Vénézuela, une lutte de classe ouverte entre la bourgeoisie (jamais citée) qui cherche par tous les moyens, y compris violents, à récupérer les pouvoirs d’état 
                      .
                      Poser la question, c’est déjà y répondre....
                      Bien évidemment mon cher Watson ! avec l’aide sempiternelle de qui on sait on sait.....L’impérialisme us, l’expert récurrent en la matière !

                    • chantecler chantecler 21 août 2017 14:50

                      @Pyrathome
                      Les mandats de l’ONU sont d’intermédier entre deux nations en confilt ou e guerre .
                      Les problèmes intérieurs ne sont pas leurs ressorts .
                      Pour ça il y a l’OTAN et d’autres troupes (intra US) qui dépendent d’autres exécutifs .


                    • Alainet Alainet 21 août 2017 23:33

                      @CN46400
                       **Pour le Vénézuéla... l’Etat Profond US a repris la main depuis que Trump a laissé remisé ses promesses électorales au placard, comme Hollande ?! Les USA n’ont jamais cessé de se comporter comme les gendarmes du Monde.. Et pour Olivier Demeulenaere ; l meilleure façon de devenir Dictateur ; c’est de déplaire à Washington :
                      https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2017/08/16/la-meilleure-facon-de-devenir-dictateur-deplaire-a-washington/
                      ** l’UPR dénonce l’ingérence des USA dans les affaires intérieures de ce pays :
                      https://www.upr.fr/actualite/france/2-poids-2-mesures-mediatique-venezuela-de-maduro-contre-rwanda-de-kagame
                      ** le PRCF dénonce le lachage du Vénézuéla par la Gauche et reprend avec les latinos -« Ne nous laissez pas comme 1 bonne partie de la Gauche a laissé seul Allende ! »
                      https://www.initiative-communiste.fr/articles/international/ne-laissez-seuls-bonne-partie-de-gauche-a-laisse-seul-allende-lappel-venezuela/
                      ** Ce sont pourtant 2 partis pro-Frexit - l’un souverainiste pas fauxscialiste et l’autre communiste dissident du PCF & souverainiste - et qui dénoncent les visées impérialistes de Washington.
                      NB : tous les partis communistes d’Europe ont quitté le PGE ( partis de Gauche sociaux-démocrates subventionnés par la Commission Européenne ) à part 2 => le PCE (parti communiste espagnol ) et notre PCF qui ne sait plus où il habite...



                    • CN46400 CN46400 21 août 2017 23:53

                      @Alainet
                      Parceque « l’état profond US » (quesacco ?) l’avait perdu, la main ?


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 août 2017 07:11

                      @CN46400
                      Ils n’ont jamais perdu la main, mais les projets de Trump contrarient leurs intérêts : meilleures relations avec la Russie, relocalisations des entreprises, limitation de l’immigration etc ...

                      Trump a été élu parce que les deux mandats d’Obama ont laissé sur le carreau 102 millions d’ Américains sans emploi.


                    • Alainet Alainet 22 août 2017 08:23

                      @CN46400 Tu as raison de demander des éclaircissements quand nos médias n’en parlent jamais : il s’agit de lobbies bancaires, pétroliers/gaziers, et d’autres multinationales, de la CIA & du Pentagone, du Bildelberg, des think-tanks comme celui du « choc des civilisations », du lobby Juif mais Mediapart en dit + encore :
                      https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-baquiast/blog/250117/trump-et-letat-profond-americain


                    • Lugsama Lugsama 22 août 2017 14:51

                      @Alainet

                      L’Etat profond c’est surtout un terme utilisé par les complotistes pour justifier leurs théories à la Fox Mulder. Les lobbys et les intérêts éxistent dans tous les Etats de toutes les époques. Le terme laisserai suggérer un groupe homogène ayant un but commun, quand on ne tombe pas dans les absurde thèses satanistes et autres illuminatis.. tout l’art de rester flou pour vendre des machinations.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 août 2017 18:49

                      @Lugsama
                      Bien sûr, « les 7 soeurs pétrolières »  ne jouent aucun rôle dans les guerres d’ingérence des USA...


                    • JYL83 21 août 2017 12:28
                      Bravo Bruno Guigue.
                      Merci pour ce magnifique article que j’attendais depuis longtemps et qui est sans doute une des contributions les plus fondamentales faites sur AgoraVox depuis bien longtemps.
                      Son mérite est de montrer l’ampleur réelle de l’effondrement de la gauche française :
                      1) Il affecte la quasi totalité des formations de gauche comme vous le dites si bien. Généralement les critiques de la gauche « libérale » ne portent que sur la droitisation du PS. En fait, l’ensemble des formations de gauche a été convertie au capitalisme néo-libéral, PCF et France Insoumise inclus, c’est à dire ce qu’on appelle (à tort) la « gauche radicale » ou « gauche de la gauche ». 
                      2) L’effondrement n’est ni électoral, ni ponctuel : il est idéologique et donc fondamental et interdit désormais toute analyse de classe à l’échelle nationale ou internationale.
                      3) L’effondrement idéologique n’est pas seulement celle des élites de la gauche (élus et dirigeants) mais de la plus grande partie des militants ou sympathisants des formations de « gauche radicale » qui, au fil des années, ont été formatés culturellement au discours droit-de-l’hommiste, à la « gauche des valeurs » (humanisme, « démocratie », soutien aux minorités, LGBT, ...) ainsi qu’à la haine du communisme réel. Ils sont d’ailleurs totalement ignorants de ce communisme réel puisqu’ils ont été nourris à la propagande. Propagande anti-soviétique de guerre froide, falsification de l’histoire enseignée à l’école (communisme = nazisme), Méa Culpas permanents des partis communistes reconvertis à l’économie de marché ... Ils sont aussi totalement ignorants des réalités de la lutte des classes et notamment du fait que si un gouvernement met en oeuvre une politique (même timidement) de gauche, il est immédiatement combattu par les possédants nationaux et internationaux et menacé d’un renversement par tous les moyens et que, si il veut survivre, il doit se défendre.

                      • Le421 Le421 21 août 2017 18:59

                        @JYL83
                        La France Insoumise capitaliste néo-libérale...

                        Je lirais de tout dans ma chienne de vie.

                        Comme disait Chirac, plus c’est gros, plus ça passe !!


                      • JC_Lavau JC_Lavau 21 août 2017 12:59

                        Ceci dit, je m’en fous pas mal de ne pas avoir le label « vraie gauche ».

                        D’une part parce qu’il ne faut pas être là où l’ennemi vous attend et a déjà braqué ses batteries.
                        D’autre part parce que les idéologies du 19e siècle ne sont plus du tout adéquates pour traiter les problèmes du monde actuel. Les réalités néo-coloniales actuelles demandent un profond remaniement intellectuel et organisationnel, qui ne sont pas faits.
                        Et on ignore en quelle langue le faire fonctionner l’internationalisme prolétarien.

                        • Luniterre 21 août 2017 13:13

                           

                          Ce constat, assez réaliste, de la descente aux enfers de la « gauche » française, est probablement encore en dessous de la triste vérité, et surtout, ne va pas vraiment chercher les causes objectives du problème…

                          En effet, si l’on remonte aux années 60-70, alors qu’on en était au début du « déclin » par rapport aux fameuse « 30 glorieuses », ce qui est à priori plutôt étonnant, c’est la survivance, à cette époque de relative « abondance » pour les classes populaires françaises, d’idéologies révolutionnaires fortement marquées par les utopies ouvrières du début du 20ème siècle et par la révolution bolchévique… Même si c’était sous des formes déjà largement édulcorées par l’idéalisme « humaniste » petit bourgeois…

                          En réalité, cela traduit simplement le retard d’évolution de la superstructure par rapport à l’infrastructure… En fait, les classes populaires ont seulement fini, dans les années 80-2000, par intégrer les idéologies potentiellement véhiculées par l’état des rapports sociaux de cette époque antérieure, et se réveillent aujourd’hui à peine pour défendre leurs acquis sociaux, en réalité déjà condamnés par la crise et l’évolution actuelle du système…

                          Évidemment, cela ne peut donc aller jusqu’à le remettre en cause, puisqu’il s’agit de conserver inconsciemment ce que l’on croit enfin être un modèle acquis… Même les combats du « désespoir » des licenciés sans rémission n’éveillent qu’une solidarité vague et mitigée…

                          L’évidence que ce modèle est condamné est encore loin d’être perçue, même si personne ne croit plus vraiment à une sortie de crise…

                          La « solution » apparaît comme une sorte « stase », de phase d’adaptation à la crise, comme si tout pouvait encore se stabiliser en l’état…

                          Alors que les reculs sont constants et inexorables.

                          Mais il ne le paraissent pas encore dans leurs conséquences.

                          Les conditions « infrastructurelles » d’un nouveau bouleversement social ne sont peut-être pas très loin devant nous, mais les superstructures idéologiques pour la transformation réelle des rapports sociaux sont restées déjà trop loin en arrière par rapport aux dernières secousses sérieuses (36, la Résistance), et finissent seulement de s’effondrer. Mai 68, en fait de « Répétition générale », c’était plutôt carrément la queue de la comète, ses dernières étincelles…

                          Pour en rallumer d’autres il faudrait faire très fort sur les silex, si l’on veut ranimer la flamme, et déjà, rassembler une tribu entièrement nouvelle, modeste mais déterminée… Il n’y a pas de « spontanéisme » là dedans…

                          D’une part, la « cote de popularité » de Macron, elle, paraît « sombrer » sans qu’une seule ride n’apparaisse à la surface de l’eau, ce qui est tout aussi logique, si l’on se rappelle les conditions de son « élection », c’est-à-dire de sa « nomination » par le système, et d’autre part, la petite bourgeoisie « progressiste » espère encore, ou plutôt, enfin, pouvoir se vautrer dans les fauteuils avachis et sans ressorts d’un pouvoir à son image…

                          L’auteur nous dit lui-même qu’elle n’est plus capable de produire des analyses, même approximatives…

                          Mais pourquoi le devrait-elle ? Son heure est en train de passer et celle du prolétariat n’a pas encore réellement sonné.

                          Quelques étincelles jailliront-elles à l’aube ?

                          Il y faudrait au moins quelques silex…

                          Luniterre

                          PS : Rapport à un autre contexte historique, un article récent traite ce problème de relation infrastructure/superstructure sur TML :

                          https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/08/18/doctobre-a-la-chute-de-lurss-problematique-du-rapport-de-force-et-de-la-superstructure/

                          *******************************************************



                          • JC_Lavau JC_Lavau 21 août 2017 13:31

                            @Luniterre. L’article sur Gloria Steinem révélait l’un des plus forts moyens indirects pour briser d’avance tout mouvement populaire, et le rendre inefficace à jamais : promouvoir la malveillance et le cynisme des misandres victimaires, faire dominer leur déni d’autrui.


                            Goscinny et Uderzo nous avaient bien expliqué cette stratégie dans La zizanie, avec Tullius Detritus, stratège romain.

                            Propriétaire d’Amnesty International, György Soros en joue sur du velours, lui faisant faire les campagnes de propagande qu’il veut pour briser les peuples les uns après les autres.
                            Voir le résultat en Suède, avec l’impôt sur le délit de masculinité à la naissance.
                            J’abrège !

                          • Spartacus Spartacus 21 août 2017 13:27

                            Ha ces gauchistes....Et leur paradoxes à symétrie variables..


                            On aime cette phrase révélatrice du shéma de pensée a encenser le déni de réalité et le mensonge conceptuel ...
                            « Elle prenait parti, quitte à se tromper »

                            Valoriser cette belle indignation contre Pinochet et de l’autre saluer la dictature miliaire la plus abjecte de Maduro...
                            Comique désespérant de leur propagande d’enfumage désespérante du raisonnement par l’absurde..

                            C’est vrai que les groupes paramilitaires des milices Vénézuéliennes sont des anges...Oui ou Non ?
                            C’est vrai que les tribunaux militaires qui jugent les opposants et les les mettent en prison est extraordinairement démocratique.....Oui ou Non ?
                            C’est vrai que les tireurs sur les toits qui font des cartons sur les opposants qui manifestent c’est for-mi-dable...Oui ou Non ?
                            C’est vrai que le Venezuéla est devenu un vrai pays communiste ou maintenant tout le monde a peur de tout le monde dans une terreur généralisée comme à Cuba ou comme dans toutes les expériances des pays de l’Est.....Oui ou Non ?
                            Le contrôle des prix a bien engendré la pénurie comme dans tous les pays commùunistes ? ....Oui ou Non ?
                            Les cadres Vénézuéliens s’enrichissent comme pas possible par la corruption. Comme tout est étatisé et en monopole, les castes abusent sans compter de leur petits pouvoirs collectivistes pour se sucrer et viovre aux dépens des autres ....Oui ou Non ?
                            Les gens sont terrorisés.... les arrestations arbitraires, les listes des gens qui ne pensent pas « du bon coté » figurent sur des listes sur des clé USB pour que les milices les harcèlent...Oui ou Non ?

                            Et ce Chavez, ils nous bassinent d’une démocratie alors que toutes les élections auquel les cocos ont gagné ont été trafiquées....
                            Les cocos vous balances des élections vérifiées mais pas les « listes vérifiées »...Avant les élections de Chavez, les listes ont augmenté de 45% et dénoncé par les ONG.

                            Le coco va encore vous dire « on savait pas », c’est de la propagande, c’et les Americans et moult niaiseries pour se mentir qu’entre eux car y’a pluis que les cocos enfumés qui y croient encore a se paradis du tout le monde égalitaire..

                            Allez niez, mentez, faites semblant quand la vérité éclatera au grand jour vous ferez comme vous avez toujours fait les cocos... Le déni des dégueulasseries de cette idéologie bien abjecte..

                            Les gens sont terrorisés, acculés. C’est une honte de le dénier. 

                            Et ça se « prétend » humaniste...Pauvre France des collectivistes indécents.

                            • JC_Lavau JC_Lavau 21 août 2017 13:48

                              @Spartacus. Depuis le temps du sénateur McCarthy, ton cerveau s’est arrêté.


                            • Pyrathome Pyrathome 21 août 2017 14:26

                              @Spartacus

                              Valoriser cette belle indignation contre Pinochet
                              .
                              Hey Augusto, tu as été fleurir la tombe de ton gourou ?


                            • CN46400 CN46400 21 août 2017 16:34

                              @Spartacus
                              « C’est vrai que le Venezuéla est devenu un vrai pays communiste »

                               
                              ils ont bien de la chance les vénézuéliens d’être les premiers sur cette planète à pouvoir dire : « à chacun selon ses besoins »


                            • Spartacus Spartacus 21 août 2017 16:53

                              @CN46400

                              C’est de l’humour ?

                              Tu expose bien sur de la compassion pour les malheureux victimes de la faim dans des queues interminables a attendre les produits de base, gérés par le gouvernement, distribués par le gouvernement, et qui sont tous en pénurie ?

                              Pas sur ceux qui sont du coté des militaires armés et qui rançonnent à chaque coin de rue les gens pour leur piquer des Dollars ?

                              Qu’ils sont humanistes les cocos :
                              A combien de victimes un coco avoue que c’est une dictature ?
                              100 ? 1000 ? 1 million, 10 millions, 100 millions ?

                            • CN46400 CN46400 21 août 2017 18:28

                              @Spartacus

                              Les émeutes de la faim dans le 16°de Caracas, laisse-moi rigoler. Tous les manifestants anti-Maduro qu’on me montre à la télé paraissent bien nourris, poil brillant, loin de tout risque d’anémie.....


                            • Spartacus Spartacus 21 août 2017 18:55

                              @CN46400


                              Fait au moins l’effort pour vérifier.

                              T’as bien fait de la ramener !

                              Mais oui on trouve sans problèmes des témoignages des gens des quartiers huppés de Caracas....
                              Comme ici :
                              http://www.politico.com/magazine/story/2017/08/07/democracy-die-venezuela-implosion-hannah-dreier-215467
                              Un petit résumé :
                              On apprend que les services publics de l’eau ne fournissent plus que 3 heures d’eau potable, par jour.

                              Il n’y a plus rien dans les magasins et qu’il faut se fournir au marché noir.

                              L’inflation est tellement élevée que le bolivar ne vaut rien et qu’il faut avoir un sac d’épicier pour transporter son argent parce qu’un portefeuille c’est trop petit.

                              Dès que tu met un sac à ordures dans la rue, il y a des gens qui se jettent dessus pour manger, même dans les quartiers chics.

                              Dans les hôpitaux, les gens n’ont plus de soins. Les vénézuéliennes étaient culturellement des belles femmes adeptes de chirurgie plastique et ne peuvent plus acheter aujourd’hui les poches silicone de remplacement et ont les seins qui tombent tristement (le vénézuéla a plus de reines de beauté que n’importe quel autre pays).... 

                              L’insécurité fait que les gens sont battus, volés et agressés.

                              Que les militaires pratiquent l’intimidation par l’enlèvement et le dépôt systémique en gardes à vue prolongée en casernes...
                              Elle en a été victime, et que c’est la norme pour les opposants.

                              Que les commerçants veulent des Dollars, le bolivar c’est de la merde et n’ont pas confiance, mais les gens ne doivent pas se faire prendre par les militaires de Maduro qui vivent de leur confiscation.

                              Que personne ne fait confiance aux médias et que les gens ont bien compris que Maduro était un dictateur, mais sont fatalistes à cause de l’intimidation militaire, et manifester est un grand risque.

                              Que les discours dithyrambiques de Maduro à la TV sont la risée des gens..

                              Y’a que des cocos qui dans le déni y croient encore...
                              Pauvre France et ces endoctrinés ! Dramatique !




                            • CN46400 CN46400 21 août 2017 19:04

                              @Spartacus
                              « On apprend que les services publics de l’eau ne fournissent plus que 3 heures d’eau potable, par jour. »

                               Bien sûr les chavistes qui, comme les Shadocs de 1960, pompent pour assurer la pression dans le 16° ont levé le pied...Mais il reste l’eau en bouteille importée du Massif Central....


                            • Spartacus Spartacus 21 août 2017 19:04

                              @CN46400


                              Je crois que le plus triste, c’est la boulangerie ou une fille d’attente se présente pour fouiller dans les poubelles et récupérer du pain dur invendable..

                              Je crois qu’il faut être d’un cynisme a vomir, de nier en faisant semblant que le communisme est possible sur terre.
                              Le Venezuela comme tous les autres collectivisme tourne en peau de boudin.
                              C’est comme cracher en l’air, ça retombe sur la gueule. 

                              Combien d’échecs pour admettre ?
                              Combien de témoignages pour avouer ?


                            • Spartacus Spartacus 21 août 2017 19:08

                              @CN46400

                              Se moquer des victimes du communisme et de collectivisation.

                              La seule réponse des bolcheviques qui ne peuvent donner des arguements face a la détresse des victimes innocentes de leur idéologie nauséabonde.

                              Se prétendre « humaniste » quelle foutaise ! 
                              Vivre de propagande et de mépris des gens. Abjecte !


                            • Lugsama Lugsama 22 août 2017 09:18

                              @Fifi Brind_acier

                              Ah les débilités d’un site de propagande...

                              Au cimetière on est tous égaux, merci pour votre intervention.


                            • baldis30 22 août 2017 12:49

                              @JC_Lavau
                              bonjour,

                              y en a-t-il eu un ?


                            • agent ananas agent ananas 22 août 2017 18:44

                              @Spartacus

                              Je crois que le plus triste, c’est la boulangerie ou une fille d’attente se présente pour fouiller dans les poubelles et récupérer du pain dur invendable..

                              D’après une étude de l’ONG « NoKidsHungry », 59% des enfants des familles US à faible revenus souffrent de la faim, soit 1 enfant sur 6, soit 13 millions d’enfants dans le pays le riche au monde.

                              Je crois qu’il faut être d’un cynisme a vomir, de nier en faisant semblant que le communisme est possible sur terre.

                              J’ai vécu quatorze ans au Laos (1998-2012), pays communiste, et cela a été la plus belle période de ma vie.


                            • agent ananas agent ananas 23 août 2017 08:45

                              @agent ananas

                              PS :
                              Il y a du pain dur dans les poubelles ? Je croyais qu’il y avait pénurie ?
                              Votre propagande à deux balles est vraiment pathétique. Il suffit de regarder les manifestants vénézuéliens. Ils ne sont ni malnutris, ni émaciés comme les yéménites....


                            • Lugsama Lugsama 23 août 2017 17:41

                              @agent ananas

                              Nier les pénuries alimentaire au Vénézuéla est pour le moins grotesque... Maduro et Cabello semblent bien mieux nourris que les manifestants.

                            • CN46400 CN46400 23 août 2017 17:50

                              @Lugsama
                              Ouais, plus de pain pour les prolos, mais toujours de la brioche dans le 16°....


                            • Spartacus Spartacus 27 août 2017 10:51

                              @agent ananas
                              J’ai vécu quatorze ans au Laos (1998-2012), pays communiste, et cela a été la plus belle période de ma vie.


                              Ceux qui sont du coté des bourreaux et des affameurs ont des regrets de cette vie de nomenklatura...

                              Boudarel aussi a regretté sa vie de commissaire politique au Vietnam à distinguer arbitrairement les gens à tuer des gens à emprisonner à vie..

                            • bubu123 27 août 2017 12:48

                              @Spartacus

                              ya tellement rien à manger qu’un Français qui est a Caracas a filmé dans les rues et dans les magasins avec des rayons plein a craquer !

                              mais bon les gens font la queue pour les poubelles, toujours aussi remarquable Spartacus, si des gens vous connaissent pas encore je les invite à aller lire votre article du moi de Mai sur la Guyane pour q’ils comprennent à quel genre de zozo ils ont affaire

                            • agent ananas agent ananas 28 août 2017 07:30

                              @Spartacus

                              N’importe quoi. Votre cerveau est vraiment fossilisé. Vous avez trop abusé de maccarthysme dans votre jeunesse.
                              Je ne suis ni commissaire politique ni un affameur.
                              Pendant mes années au Laos, j’ai vu le pays se métamorphoser progressivement et suis toujours surpris des changements à chacune de mes visites régulières. Les infrastructures s’améliorent et se modernisent grâce à la Chine et au Vietnam.
                              Le Laos dispose aussi de son indépendance énergétique, notamment grâce à EDF. Le pays revend ses surplus à la Thaïlande et au Vietnam dont les économies sont gourmandes en électricité.
                              De grands progrès au niveau sanitaire ont été réalisés grâce à l’Institut Pasteur, l’Allemagne et surtout Cuba.
                              Les dernières famines remontent à 1994. Grâce aux aides de développement du Japon, de la Corée et de L’UE, les paysans du Laos (près de 90% de la population est rurale) font aujourd’hui deux récoltes de riz par an. Une qu’ils mangent, une autre qu’ils vendent, leur permettant d’améliorer leur niveau de vie. Quant à la classe moyenne laotienne, elle n’a rien à envier à celle de la Thaïlande voisine, capitaliste par excellence.
                              Phénomène intéressant à signaler aussi : de nombreux laotiens dont les parents s’étant réfugiés en France après la « révolution de 1975 » retournent s’installer au Laos monter des affaires. Cela en dit long sur le déclin économique de la France où tout est verrouillé. Manifestement il est plus facile aujourd’hui d’entreprendre chez les cocos du Laos qu’en France.
                              Last but not least, lors de la prochaine décennie, le Laos sera le trait d’union entre l’Asie du sud-est et la Chine en terme de commerce, dont l’objectif est de désenclaver le sud-ouest de la Chine (Yunan) et de contourner un éventuel blocus maritime US.

                              PS : Non je ne regrette rien.


                            • xana 21 août 2017 13:33

                              Merci Bruno Guigne.

                              Encre un article très clair sur les errements (la trahison ?) de la « gauche » française et leurs conséquences sur la société française d’aujourd’hui.

                              C’est pour lire des articles de cette teneur que je repasse de temps en temps sur AVox malgré l’omniprésence des trolls atlantistes (ou des simples imbéciles qui veulent à tout prix imposer leur vision débile d’un monde définitivement trop complexe pour leurs petites têtes.

                              Merci encore.
                              Et pour les trolls, pas la peine de m’agresser, je ne perds plus mon temps avec vous.

                              Jean Xana


                              • Lugsama Lugsama 21 août 2017 13:54

                                La gauche n’est plus la gauche quand elle comdamne les dictatures militaires dui Venezuela et de Cuba ? 


                                Votre « gauche » vous pouvez la laissé crever dans son coin, elle n’a que ce qu’elle mérite.

                                • Pyrathome Pyrathome 21 août 2017 14:18

                                  @Lugsama

                                  Oui, tu as raison, UE /US sont bien des dictatures qui se livrent à l’accusation inversée et qui stipendient des trolls sur le ouèbe pour porter la « bonne parole »....

                                • Lugsama Lugsama 21 août 2017 22:00

                                  @Pyrathome

                                  Les US et les nations européennes sont d’horribles dictature effectivement.. Dire que des tocards comme vous y en plein internet. 

                                • Pyrathome Pyrathome 21 août 2017 22:36

                                  @Lugsama
                                   smiley

                                  Je me disais bien aussi, un troll, ça n’a pas d’arguments, ça insulte !
                                  smiley

                                • Lugsama Lugsama 22 août 2017 01:50

                                  @Pyrathome

                                  A t-on besoin d’argumenter quand on viens vous dire que les USA et l’Europe sont une dictature ? Mieux veux en rire.. 

                                • Pluskifeclairmoinskonnivoi 22 août 2017 15:48

                                  @Lugsama

                                  Vous me semblez manier le mot de « démocratie » avec légèreté. Est-ce le simulacre d’élections jouées d’avance ou de multipartisme en trompe-l’oeil qui pour vous est le critère déterminant ? On pourrait légitimement se servir du taux d’incarcération, non ? Et dans ce cas les USA (en taux/habitant) devancent la plupart des pays que vous considéreriez comme des dictatures (700/hab aux USA contre 510 pour Cuba ou 465 pour la Russie. En nombre ils ont moitié plus de « prisonniers » que les chinois qui sont 4/5 fois plus nombreux). Concentrer le quart des prisonniers de la planète n’est pas l’emblême d’une démocratie quand on ne fait que 5% de la population mondiale, ni ne devrait autoriser à donner des leçons.
                                  Coluche fixait une ligne de démarcation assez subtile entre le « cause toujours ! » (mais ça passera jamais dans un grand média et à une heure de grande écoute, donc ce sera du bruit pour rien) et le « ferme ta gueule ! » (plutôt l’apanage des dictatures mais facile à mettre en oeuvre en « démocratie » quand on a la puissance du capital et des structures sociales du capitalisme (le salariat déjà et le chômage massif) pour obliger le citoyen à la boucler de façon « volontaire ».
                                  La démocratie est un horizon et si Cuba, Chine et Russie ou Vénézuela ne sont pas des démocraties (selon ma définition), rien ne les qualifie pour un statut de dictature dont serait exonérés les USA (par leur taux d’incarcération sans doute ou le niveau exhorbitant de dépenses militaires)..
                                  Mais si la démocratie c’est nous par définition, j’imagine que ceux ayant refusé l’asservissement à notre modèle tombent dans la catégorie « dictature » sans peine.
                                  jjwaDal


                                • Lugsama Lugsama 23 août 2017 11:47

                                  @Pluskifeclairmoinskonnivoi

                                  Sommes nous sur que les dictatures donnent les chiffres réel des incarcérations ? J’ai un peu de doutes concernant les prisonniers politiques..

                                  Oui le taux d’incarcération est absurde aux USA mais c’est toujours le choix d’un jury populaire (en dehors de l’anomalie honteuse de gantanamo pour les prisonniers de guerres a l’étranger) ou de plaider coupable et je ne suis pas sûr que la situation française ou l’on n’incarcere pas pour manque de place soit plus honnête ..

                                  Par ailleurs la société américaine est loin d’être mon modèle. Après il est vrai que les élections y sont joué d’avance, d’où la victoire écrasante d’Hillary Clinton !


                                • Sparker Sparker 6 septembre 2017 15:13

                                  @Lugsama

                                  Et inversement, tête de piaf...


                                • xana 21 août 2017 15:23

                                  Quant à Patte-à-cul, il est pitoyable.
                                  Comme toujours.
                                  Personne ne l’empêche de regarder la propagande à la télé, puisqu’il aime ça.
                                  Pourquoi veut-il absolument nous convaincre, alors qu’il sait que nous ne le croyons pas ?
                                  Ses interventions sont là juste pour foutre la merde. Comme celle des autres facho-atlantistes.

                                  Ils n’ont rien d’autre à apporter ici. Et pour qui voudrait une information pro-US, il vaut mieux regarder la télé que lire leurs commentaires dont la syntaxe vaut l’orthographe : Zéro pointé.

                                  Jean Xana


                                  • Lugsama Lugsama 22 août 2017 14:53

                                    @xana

                                    Je compatit, être ainsi exposé à la réalité du monde doit être insuportable pour celui qui se plait dans la paradis idéologique du complot.

                                  • Durand Durand 21 août 2017 15:31


                                    Dès leur origine, la finance avait mangé (inventé ?) les socialistes, qui ont ensuite mangé les Communistes. Il n’y a plus de Gauche française car Mélenchon, s’il était français, aurait pour objectif prioritaire de sortir de l’Union Européenne et de l’OTAN. Au lieu de cela, il place sont discours dans le cadre de « l’Internationalisme »..., un pays sans bureaux de vote !... 

                                    Sinon, en tant que révolutionnaire, oui, JLM est bien à Gauche ! ^^



                                    • Durand Durand 21 août 2017 16:04

                                       

                                      Tenez, les enchantés de l’Enchanteur, voilà qu’il arrive, votre « internationalisme » !


                                      Dr Abdulaziz Othman Altwaijri
                                      Directeur Général de l’Organisation islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture à l’ISESCO [ accessoirement, cet organisme chapeaute pas mal d’assos en lien direct avec la Fondation de L’Islam de France, pilotée par l’autre mitterando-gaulliste, Chevènement...] :

                                      « Consciente également de l’importance du rôle des communautés et des minorités musulmanes établies en Occident, et partout dans le monde, dans la réduction du fossé culturel qui sépare le monde islamique du monde non islamique, et en vue de les protéger contre la dilution culturelle et la perte de l’identité islamique, notamment les deuxième, troisième et quatrième générations, l’ISESCO a décidé de mettre en place un cadre référentiel de l’action culturelle à l’extérieur du monde islamique que les centres culturels, leurs instituts affiliés et les associations islamiques adopteront comme document de référence. »




                                       

                                      • Alter 21 août 2017 18:07

                                        Le Parti Socialiste depuis 1984 n’a pas cessé de libéraliser l’économie, c’est étrange de pensé que ce parti est à gauche.
                                        On peut pas être pro Union Européenne et se dire de gauche, non que je l’interdit, mais par nature les Traités européens sont ultralibéraux, et sont idéologiquement à droite, je trouve que nous sommes en face d’une pure contradiction.
                                        Etre à « gauche » ne veut plus rien dire aujourd’hui, la gauche historique est par nature pour la souveraineté nationale et la défend, le concept de « nation souveraine » émane de la gauche historique et cette gauche là n’en n’a jamais eu horreur ou le besoin de déformé la notion pour faire peur aux français. .

                                        Les courant ultra-libéraux des pays ont une très forte tendance à se soumettre aux Etats-Unis. J’ai l’impression que le courant ultra-libéral qui impose pour le moment sa politique en Europe est très majoritairement sous la férule des Etats-Unis. Il suffit de voir que notre Néron National fait partie d’un Think thank américain... enfin bref... on pourrait croire que je suis complotiste mais malheureusement pour ce genre d’accusation les faits sont là. Après pour ma part, je pense pas que ce soit mauvais que nos dirigeants aient des bonnes relations diplomatiques avec les Etats-Unis, mais j’aimerai qu’ils aient des bonnes relations diplomatiques avec la Russie, la Syrie, l’Iran et l’ensemble des pays dans le monde, qu’ils évitent d’aller faire la guerre, qu’ils arment notre armée de préférence et pas des terroristes enfin bref...

                                        La vraie gauche est par nature pour la régulation des marchés, pour la protection des travailleurs, pour fournir un travail à tous, elle démantèle pas le droit du travail, elle fait respecter la laïcité, elle promeut la culture etc.... Ce que nous avons eu n’est pas la gauche, c’est un parti ultra-libéral et libertaire et on peut pas dire qu’il promeut la culture car il va jusqu’à couler notre propre culture, notre langue...


                                        • Le421 Le421 21 août 2017 18:54

                                          Je lis votre titre.
                                          Et je comprends.
                                          Pour vous, la gauche, c’est le Parti Socialiste et affiliés.

                                          D’accord.
                                          Article suivant...


                                          • Aristide Aristide 21 août 2017 19:04

                                            @Le421


                                            Cela fait mal de se faire traiter de droitier par un plus à gauche que soi,hein ... Lui il en prendra pour son grade par Jaja et compagnie ...

                                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 août 2017 19:59

                                            @Le421
                                            Le PCF a été oublié, et ce n’est pas mieux que le PS ...


                                          • Albert123 21 août 2017 19:21

                                            "Dopée à la moraline, intoxiquée par le formalisme petit-bourgeois, la gauche boboïsée signe des pétitions, elle intente des procès et lance des anathèmes contre des chefs d’Etat qui ont la fâcheuse manie de défendre la souveraineté de leur pays.« 

                                            bref la gauche tel qu’elle existe depuis la révolution française et qui n’est pas à confondre avec les mouvements populaires socialistes associés bien malgré eux à cette gauche résolument bourgeoise depuis le jour 1.

                                            la gauche n’est pas soudainement devenue »boboisée", elle est bobo depuis le départ,

                                            elle ne s’est pas embourgeoisée, elle est depuis le départ le symbole du politiquement correct et de la moraline bourgeoise, son argument pour justifier ses frustrations, sa haine et son projet contre nature.

                                            elle n’est pas devenue intolérante, jalouse, envieuse, narcissique et frustrée, elle l’a toujours été.

                                            et si elle séduit la jeunesse et les adulescents c’est justement parce qu’elle parle à ceux et celles qui cumulent toutes ces tares :

                                            les censeurs, les incultes, les mal baisé(e)s, les médiocres, les perdus dans leur tête et autres minables manipulateurs.

                                            bref tous ceux qui pensent s’acheter une vertu en se vautrant dans la moraline pré machée du moment et qui aiment tant imposer leur prêt à penser non pas en argumentant mais en criant plus fort que les autres.

                                            la gauche, c’est pour les clones, tous ceux incapables de dépasser le stade narcissique de leur psyché.

                                            et des robots de ce genre on en croise tous les jours abondamment.

                                             


                                            • sls0 sls0 21 août 2017 19:44

                                              1973, bonne époque, les souvenirs de la collaboration de l’oligarchie pendant la guerre était encore dans certaines mémoires. Elle reste très discrète mais a déjà commencé à placer ses pions.

                                              La fin des trentes glorieuses, morale au beau fixe le haut et le bas de l’échelle sociale ont un rapport de force représenté par la gauche et la droite.
                                              Entre 1973 et nos jours, l’oligarchie arrive à imposer l’idée libérale et la mondialisation.
                                              Maintenant on se trouve avec une gauche et une droite formatées libérale.
                                              L’écart est plus grand entre le haut et le bas de l’échelle.
                                              Pour le haut le libéralisme c’est une bénédiction et une malédiction pour le bas.
                                              Il n’y a plus grand monde pour s’occuper du bas.
                                              On parle pour le bas directement on se prend le mot populiste dans la tronche. C’est le terrain traditionnel de l’extrême droite.
                                              Dans populiste il y a aussi le peuple.
                                              L’UE bouffe le peuple, être pour la défense du peuple et le discours sera populiste.
                                              Dans les années 70 il n’y avait pas encore l’attaque frontale contre le peuple de la part de l’oligarchie, il avaient un sacré passif.
                                              Maintenant l’oligarchie est complètement décomplexée, elle attaque le peuple frontalement.
                                              Qui a t’il en face avec un discours peuple ? Le FN, il y a une majorité exclus du système et tout ce qu’ils ont c’est le FN.
                                              La gauche enfin celle qui défend la base, avec une culture qui date un peu n’ose pas parler peuple, 40 ans avant c’était une de leurs armes dire populiste. A l’époque on ne taillait pas dans le peuple.
                                              Maintenant il serait temps qu’il parlent peuple, le peuple est attaqué.
                                              Le FN me fait penser à l’avant dernier qui tape sur le dernier, c’est la faute des immigrés qui viennent bouffer le pains des français de base. On va loin avec une telle stratégie.
                                              La vraie gauche connait la vrai cible mais ne veulent pas parler peuple de peur de passer pour des populiste.

                                              Parler de peste pour faire peur quand il n’y a pas la peste est ridicule.
                                              Parler de la peste quand il y a la peste est intelligent même si on emploie les mêmes termes que les ridicules d’avant.

                                              Que la gauche parle peuple au peuple et qu’elle s’en foute de ce que penseront des intellectuels de gauche qui sont formatés au libéralisme.
                                              La gauche bien pensante, les médias de gauche, ils sont tous formatés libéral et mondialiste.
                                              Libéral et mondialiste c’est bosser pour l’oligarchie donc lutter contre le peuple.
                                              La gauche contrairement au FN peut avoir une majorité du peuple derrière, mais il faudrait qu’ils aient un language qui soit compris par le peuple, qu’ils arrêtent de laisser le peuple au FN, ce sont des avant-derniers.
                                              Le peuple sait où est l’ennemie, il n’est pas à gauche ou à droite il est au dessus.

                                              En 1973 il y avait encore un peu de morale héritée de l’après-guerre, plus maintenant, l’oligarchie a changé de statégie, il serait temps que les vrais représentants du peuple envisage aussi un changement.

                                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 août 2017 07:36

                                                @sls0
                                                1973, c’est la fin du Gaullisme et l’arrivée de la finance. C’est la loi Pompidou Giscard, l’Etat cesse d’emprunter à la Banque de France à taux 0% et emprunte au marché avec intérêts.


                                                Cette idée a fait florès, on la retrouve comme article 104 dans le Traité de Maastricht en 1992, et dans le TFUE, article 123 : « Interdiction aux Etats et aux Collectivités locales d’emprunter à leur Banque centrale à taux 0% et obligation d’emprunter aux banques. »

                                                D’où l’explosion de la dette publique, un pillage parfaitement organisé.


                                                De Gaulle disait :
                                                - « Je n’aime pas les Communistes, car ils sont communistes.
                                                - Je n’aime pas les Socialistes, car ils ne sont pas socialistes.
                                                - Et je n’aime pas les miens, car ils aiment trop l’argent »

                                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 août 2017 19:57

                                                Merci Bruno Gigue !
                                                La souveraineté constitue provisoirement la ligne de partage politique, comme dans tous les pays colonisés dans l’ histoire. Cf Simon Bolivar.


                                                La distinction Droite/ Gauche disparaît provisoirement au profit de la sortie, ou non, de l’ UE & de l’ OTAN. Seuls le PRCF et l’ UPR sont pour le Frexit avec des modalités différentes : l’ UPR, légalement par l’article 50 et le PRCF, par la révolution.

                                                Les Partis de Gauche se retrouvent englués dans leur volonté de « changer l’ Europe ». Ils parlent « de sauver le rêve européen », « d’ Europe des travailleurs », toussa toussa...

                                                Les vraies origines de l’ Union européenne ne les intéressent pas.
                                                Elles ont pourtant été largement analysées aussi bien par Asselineau que par Annie Lacroix Riz. Ils ne veulent pas savoir qu’ils vivent dans une colonie américaine, imposée par le mensonge et la ruse.
                                                Ils vivent dans un déni de réalité.

                                                Sur les origines de l’ Union européenne :
                                                « Pourquoi l’ Europe est comme elle est ? » par Asselineau.

                                                « Aux origines du carcan européen » par Annie Lacroix Riz.


                                                • Lugsama Lugsama 21 août 2017 22:04

                                                  Les origines de l’Europe sont une idée française, votre gourou Asselineau se garde bien de le dire. 


                                                  • JC_Lavau JC_Lavau 21 août 2017 22:11

                                                    @Lugsama. Ton médecin ne pourrait pas te prescrire une tisane pour le foie ?


                                                  • Pyrathome Pyrathome 21 août 2017 22:30

                                                    @Lugsama

                                                    Les origines de l’Europe sont une idée française
                                                    .
                                                    Les Romains étaient Français ? Les Anglais pendant un siècle, aussi ?
                                                    Napoléon a bien fait un empire, mais on sait comment ça c’est terminé, tout comme Hitler, dans le sang et les larmes....Mise à part l’empire URSS qui a implosé sans faire trop de dégâts apparents....
                                                    L’Empire US et son satellite UE auront les mêmes destins, voués aux gémonies et aux flammes de l’enfer ! 
                                                    Et on a jamais été aussi près....
                                                    Le clown, tu ferais mieux d’aller troller ailleurs pour être un tant soit peu crédible, ici, tu fais rire tout le monde, ou tes patrons feraient mieux de te lourder, à part amuser la galerie, tu ne sers à rien..... smiley

                                                  • Lugsama Lugsama 21 août 2017 22:37

                                                    @Pyrathome

                                                    Excusez moi d’avoir un peu de culture, je ne savait que Victor Hugo était romain.. 

                                                  • Pyrathome Pyrathome 21 août 2017 22:41

                                                    @Lugsama

                                                    je ne savait que Victor Hugo
                                                    .
                                                    Essaye aussi d’apprendre la conjugaison des verbes, en passant, pour parfaire ta « culture »...surtout en citant Victor Hugo Chavez smileysmiley

                                                  • Lugsama Lugsama 22 août 2017 00:11

                                                    @Pyrathome

                                                    Quand on a plus d’arguments reste l’orthographe, merci :) 


                                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 août 2017 06:53

                                                    @Lugsama
                                                    Victor Hugo est utilisé par les européistes, car il voulait « les Etats Unis d’ Europe ». Mais ils ne disent jamais dans quel but Hugo voulait cela, et tronquent volontairement les citations d’Hugo.
                                                    Le projet était de s’unir pour coloniser et piller les ressources du reste de la planète ! Victor Hugo était un vulgaire colonisateur.
                                                    L’Europe s’est bien construite sur des mensonges !


                                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 août 2017 07:56

                                                    @Lugsama
                                                    Asselineau fait savoir que l’ UE a mis de côté 3 millions (de nos impôts) par an, pour financer la propagande contre les eurosceptiques, vous voyez que l’ UE crée des emplois !!


                                                  • Lugsama Lugsama 22 août 2017 08:31

                                                    @Fifi Brind_acier

                                                    Son texte est au contraire pacifiste, cette analyse est à l’image des cours d’histoire d’Asselineau sur Internet, une farce. Lisez le texte par vous même au lieu de vous laissez racontez une réalité alternative. 

                                                  • alinea alinea 21 août 2017 23:35

                                                    Les médias abreuvent la population de contre vérités, Mediapart et Politis aussi ; il y a de plus en plus de gens qui résilient leur abonnement, mais beaucoup restent, sincères,en buvant leurs paroles.
                                                    Mélenchon essaie de rameuter du monde pour qu’on sorte de ce bordel ambiant, mais il n’ignore pas qu’une énorme majorité de gens sont persuadés que Maduro, Poutine, El Assad, Kadhafi, sont ou étaient des « dictateurs sanguinaires ».
                                                    Comme l’attaque qu’on lui lance le plus volontiers c’est son amour immodéré pour les dictateurs, ce qui effectivement le casse aux yeux de beaucoup, je le sens naviguer à vue pour ne pas trahir ceux-là et ne pas heurter l’électorat abusé.
                                                    En période électorale effectivement, je ne suis pas sûre que ce soit son rôle de faire de l’éducation populaire sur la politique internationale de la France ; il se contente de prendre le rôle de la neutralité et je trouve que c’est assez habile puisque, dans ces moments-là, il s’agit de nous.
                                                    Charlotte Girard l’autre jour sur je ne sais plus quelle chaîne, restait de marbre en disant que la FI n’avait pas les mêmes infos que celles distribuées gracieusement par le pouvoir médiatique et, politique. Cela peut chagriner les gens comme moi qui n’ont pas envie de mâcher leurs mots, ou comme vous l’auteur qui nous faites un grand plaisir à trouver sous votre plume ce que nous pensons, mais d’un autre côté je comprends la mesure empruntée par un mouvement qui veut bouger les choses ici, et qui sait que pour ce faire, il nous faut être nombreux.
                                                    Quant à Clémentine Autain, c’est autre chose ; je ne m’y intéresse pas assez pour en faire le tour, mais je la soupçonne d’être une bobo bien ambitieuse !
                                                    Il y a tant de travail pour ouvrir les yeux des « gentils », tant à faire et une telle urgence à sortir de tout ça.
                                                    Jadot, Hamon sont pitoyables, et les autres ne se disent même plus de gauche !!


                                                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 août 2017 07:02

                                                      @alinea

                                                      Pour mémoire, le discours de Chavez aux dirigeants Américains.

                                                      Nous ne sommes plus en période électorale, Mélenchon pourrait faire de l’éducation populaire, mais c’est difficile de vanter l’indépendance et la souveraineté du Venezuela quand on ne veut pas sortir de l’ UE ...


                                                      Et puis, il faudrait que Mélenchon explique que l’ Europe est une colonie de l’ Empire américain, alors qu’il passe son temps à sauver le rêve européen ...

                                                      Il se retrouve piégé par ses mensonges sur les origines de la construction européenne, comme tous ceux qui prônent « une Autre Europe à la St Glinglin ».


                                                    • kalachnikov kalachnikov 22 août 2017 08:15

                                                      @ alinea

                                                      Mélenchon ? Khadafi ?

                                                      Ah oui, il regrette. Comme Maastricht. Comme toujours.


                                                    • chantecler chantecler 22 août 2017 08:39

                                                      a@Fifi Brind_acier
                                                      Salut Fifi ,
                                                      Au lieu de te défouler en permanence contre JL M et de lui faire dire ce qu’il n’a jamais prétendu pourquoi n’abordes tu jamais le contexte global, la structure du capitalisme actuel sous égide anglo saxonne ?
                                                      Naturellement depuis que la dette est aux mains des banques privées celle-ci est devenue une rente .
                                                      Mais il faudrait parler aussi du néolibéralisme , de la globalisation, du néoconservatisme , de l’éclatement de l’URSS qui ont accéléré les dérégulations et de la financiarisation du monde .
                                                      L’UE est bien dans ce système mais combien de pays surendettés pour les mêmes raisons ?
                                                      Et combien de pays déstabilisés pour ne pas faire allégeance à ce système ou pour ne pas rentrer dans le projet de redécoupage du monde selon les voeux de l’état profond US ?
                                                      L’UE a prêté , distribué des « fonds structurels »à un certain nombre d’états sans se préoccuper de la façon dont ces fonds étaient utilisés .
                                                      A la manière du FMI .
                                                      Puis au bout d’un certain temps les banques , les investisseurs ont présenté la note : faut payer ,rembourser .
                                                      Et plus le pays est en difficulté plus les intérêts et les prélèvements sont élevés .
                                                      Au point que ces « prêts » accordés ne servent qu’à rembourser les débiteurs et au point de dégrader les conditions de vie des populations .
                                                      La Grèce en est un exemple parfait .(et les choses ne sont pas si simples que le Grexit) 
                                                      Mais plein de pays d’Amérique latine , d’Afrique dont on a arrosé des dictateurs et des crapules en ont fait les frais .( l’argent prêté s’est « évaporé ».)
                                                      Le pouvoir aujourd’hui est dans les mains de ceux qui détiennent l’argent, qui font les lois, prennent les décisions s’enrichissent en parasitisme et non dans l’idéologie .
                                                      Maintenant que l’UE soit devenue une machine infernale , évidemment je ne le conteste pas .


                                                    • Lugsama Lugsama 22 août 2017 08:41

                                                      @Fifi Brind_acier

                                                      Melenchon n’est peut être pas assez débile pour tomber dans le complotisme primaire, ses soutiens aux dictatures de gauche sont déjà difficile à faire passer en 2017..

                                                    • kalachnikov kalachnikov 22 août 2017 08:51

                                                      @ chantecler

                                                      C’est là où ça ne va pas : l’Ue n’est pas devenue une machine infernale, elle est par essence une machine infernale. Le simple fait qu’elle soit passée en pièces détachées, selon le mode du saucissonnage, démontre que c’est pensé en amont, délibéré.

                                                      Et effectivement, rien ne sert de s’attarder sur le cas Mélenchon : ça fait 30 ans qu’il est dans la supposée action. Bilan ? Jugement sur son sens politique ? Sa moralité ?

                                                      C’est un tocard, voici objectivement ce que n’importe qui ne peut que penser.

                                                      Donc du sang neuf, des hommes neufs, etc etc.


                                                    • Legestr glaz Ar zen 22 août 2017 08:55

                                                      @alinea

                                                      Mélenchon ne critique pas l’Union européenne. Il a choisi son camp. S’il veut critiquer le fonctionnement de l’UE il accuse l’Allemagne et Merkel. Il ne renvoie jamais aux traités, aux GOPE, à l’unanimité requise pour changer une virgule, aux transferts massifs de prérogatives françaises vers l’UE. 

                                                      L’Europe sociale n’aura pas lieu. Petit livre de l’année 2009, 124 pages, 14 de références diverses.

                                                      L’avez vous lu ? Il vaut très très largement ses 8 euros. C’est un condensé absolu de la création de l’Union européenne, les USA au départ à la manoeuvre à travers l’ACUE. Est-ce que Mélenchon, un jour, a tenté d’évoquer le sujet de la création de l’UE, ses modalités, ses buts inavoués ? Jamais. Mélenchon, s’il parle de l’UE il utilise des formules magiques : « l’Europe de nos rêves ». Jamais, au grand jamais, il n’a été question d’une Europe solidaire. Si Mélenchon ne dénonce pas les agissements monstrueux de l’UE envers les peuples c’est qu’il joue un double jeu. Mais vous Alinéa, vous refusez d’examiner les preuves. Tant que les gens, comme vous, refuseront d’examiner les preuves, c’est l’oligarchie et les puissances de l’argent qui tireront les marrons du feu. 

                                                      Voici ce que disait le parti travailliste britannique, le Labour Party, en 1950 : « Aucun Parti socialiste dont la perspective est de former un gouvernement ne peut accepter un système dans lequel des domaines importants de la politique nationale seraient livrés à une autorité européenne de nature supranationale, étant donné qu’une telle autorité serait en permanence dominée par une majorité antisocialiste et soulèverait l’hostilité des travailleurs européens. ». Les projets européens se situent à rebours des politique sociales audacieuses et des luttes ouvrières d’après guerre. Mélenchon ne doit pas le savoir. 

                                                    • alinea alinea 22 août 2017 10:32

                                                      @kalachnikov
                                                      Il n’a rien à regretter, il s’est assez expliqué de son soutien aux décisions de l’ONU à l’époque ; si aux premières informations sur la Libye, tu étais au courant de tout, c’est que tu es devin.
                                                      Mélenchon n’est pas responsable de la trahison de la décision de l’ONU, que la Chine et la Russie ont approuvée elles aussi.
                                                      Il y en a un paquet sur ce site qui foncent dans l’anachronisme en pensant abuser ; mais nous sommes nombreux à avoir de la mémoire.


                                                    • alinea alinea 22 août 2017 11:04

                                                      Ae zen
                                                      Asselineau le fait si bien ; chacun son rôle, Mélenchon, c’est préparer l’avenir.


                                                    • Legestr glaz Ar zen 22 août 2017 11:45

                                                      @alinea

                                                      Mélenchon prépare l’avenir ? En trompant sciemment le peuple ? En fournissant de fausses informations ?


                                                      Il joue le jeu des puissances de l’argent et neutralise, ce faisant, une partie de l’électorat français. Vous êtes dans cette mouvance, incapable d’examiner les preuves toute occupée à regarder à la loupe le programme de Mélenchon sans vous apercevoir que rien n’est possible dans l’UE. A moins que vous ne le démontriez. 

                                                    • kalachnikov kalachnikov 22 août 2017 12:54

                                                      @ alinea

                                                      Mais non, je ne fais pas dans l’anachronisme, j’ai des principes. Je crois à la souveraineté, donc je n’interfère pas ailleurs du haut de mes petites certitudes morales. En un mot, je ne me prends pas pour supérieur nanti d’une vérité qui devrait être infligée à tout le monde sous des prétextes divers et variés.


                                                    • kalachnikov kalachnikov 22 août 2017 13:02

                                                      @ Ar zen

                                                      Alinea ne peut se remettre en cause parce qu’elle est persuadée avoir la vérité révélée, cette maladie typique occidentale. La politique pour son camp, c’est une véritable religion, avec ses dogmes, son orthodoxie, etc, etc.

                                                      Bon, cela étant, le cas Mélenchon est clos, il est déjà has been. Sa fin de carrière, aussi stérile que celle-ci tout entière, va se dérouler en mode clown façon Georges Marchais de la fin.

                                                      Le temps de l’élection est passé ; manifestement, la population ne veut pas sortir de l’Ue, elle en veut pas la modifier. Et elle ne veut pas pour autant l’Ue (élection farce du pitre Macron). Donc, que veut secrètement et inconsciemment cette population, où allons-nous ?

                                                      Voilà l’énigme.


                                                    • Legestr glaz Ar zen 22 août 2017 13:25

                                                      @kalachnikov

                                                      Je pense, sincèrement que la population manque cruellement d’informations permettant de se faire une idée. 
                                                      Jamais il n’est question des GOPE.
                                                      Jamais il n’est question des réformes constitutionnelles organisées pour les transferts de souveraineté vers l’UE.
                                                      Jamais il n’est question de la « lex monetae ». 

                                                      Le peuple est maintenu dans l’ignorance grâce à une propagande européiste de tous les instants. Tous les médias dominants sont sur la même ligne. L’information est totalement orientée dans le sens des puissances de l’argent. Jamais de débat sur l’UE dans aucun média. Nous sommes tout simplement entrés en dictature ! 

                                                      Lorsque les opinions dissidentes n’ont plus le droit d’exister et de paraître, alors il faut bien appeler un chat un chat. 

                                                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 août 2017 19:22

                                                      @chantecler
                                                      Bonsoir, l’ UPR ne critique pas seulement Mélenchon, mais tous ceux qui nous vantent depuis plus de 30 ans, « Une Autre Europe à la St Glinglin », c’est à dire toute la classe politique..., sauf le PRCF.


                                                      Il ne suffit pas lister les dégâts du capitalisme, il faut désigner les lieux du pouvoir. Dans les 170 pays souverains du monde, c’est le Gouvernement qui est le lieu des décisions. Le pouvoir se trouve là où se font les lois et où se prennent les décisions fondamentales.

                                                      Dans l’ UE, les Traités, ( que la Gauche ne veut jamais lire) , ont organisé le pouvoir en Europe, en transférant les pouvoirs régaliens des Etats, à des Instances non élues, qui disposent depuis Maastricht, des pouvoirs constitutionnels, militaires, juridiques, législatifs, exécutifs et monétaires.

                                                      C’est la BCE, la Commission européenne et l’ OTAN qui décident. Et ils décident en fonction des intérêts de la finance et des multinationales. Le Parlement n’a qu’un rôle consultatif. Les citoyens peuvent penser et voter ce qu’ils veulent, ils s’en foutent royalement !
                                                      La seule chose qui les intéresse, c’est qu’on n’en sorte pas !

                                                      En clair, ceux qui décident ne sont pas élus, et ceux qui sont élus ne décident plus, c’est la définition d’une situation coloniale ou d’une dictature, non ? Quel contrôle les citoyens, et même les élus nationaux, sur ces Instances ? Nada, wallou, rien du tout ! Comment voulez-vous voter des lois anti finance ou des lois sociales quand le pouvoir de décision ne vous appartient plus ?

                                                    • Durand Durand 22 août 2017 20:23

                                                      @Fifi Brind_acier

                                                       Il faut ajouter, pour ceux qui s’étonnent que certaines lois, décrets ou ordonnances puissent être jugés constitutionnels, que l’Union Européenne faisant l’objet d’un bloc de constitutionnalité à l’intérieur même de notre Constitution, le Conseil Constitutionnel n’est plus en mesure de juger « inconstitutionnels » les textes adoptés en France mais émanant de directives de Bruxelles. 

                                                      Le Conseil Constitutionnel n’exerce donc plus son rôle de « contre-pouvoir » institutionnel. 

                                                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 août 2017 06:51

                                                      @Durand
                                                      Vous avez raison. C’est simplement que le Droit européen a été déclaré supérieur aux Droits des Etats, y compris dans le domaine constitutionnel !


                                                    • Durand Durand 23 août 2017 11:55

                                                      @Fifi Brind_acier


                                                       La raison invoquée par le Conseil Constitutionnel est la suivante :

                                                      « 1 – La Constitution est au sommet de la hiérarchie des normes
                                                      À l’occasion de l’examen du traité établissant une Constitution pour l’Europe, le Conseil constitutionnel a indiqué la « place, au sommet de l’ordre juridique interne, de la Constitution française » (n° 2004-505 DC du 19 novembre 2004). Il a repris cette formulation dans sa décision sur le traité de Lisbonne (n° 2007-560 DC du 20 décembre 2007). C’est en effet la Constitution qui autorise les pouvoirs publics à signer et ratifier des accords internationaux et qui donne à ces derniers une force supérieure à la loi. »


                                                      Partant de là, toutes les dérives législatives sont possibles puisque c’est la Constitution elle-même qui donne aux pouvoir public le droit de ratifier les traités européens et donc au parlement le droit de transposer les lois qui découlent de directives émanant de l’application de ces traités.

                                                      Pourtant, dans la déclaration de 1789 faisant partie du préambule de la Constitution et ayant force de loi, l’article 3 stipule :

                                                      Art. 3. Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

                                                      Question : 

                                                      La ratification du Traité de Lisbonne ayant exigé une modification constitutionnelle préalable pour pouvoir être adopté par le Congrès, le Conseil Constitutionnel n’a-t-il pas outrepassé ses droits en autorisant une modification constitutionnelle susceptible de le mettre dans l’incapacité de remplir son rôle de contrepouvoir institutionnel fondamental ?






                                                    • kalachnikov kalachnikov 23 août 2017 11:58

                                                      @ Durand

                                                      Ce qui démontre bien que le mélenchonisme est une pure escroquerie puisqu’on entend faire une nouvelle République, donc une nouvelle constitution, mais sans ’tout fracasser l’Ue’ et sans pouvoir la changer (c’est impossible). Du faux monnayage pur et dur qui a pour seul avantage de gagner du temps et de ne pas mettre un coup d’arrêt brutal au rouleau compresseur Tina.


                                                    • CN46400 CN46400 23 août 2017 14:18

                                                      @kalachnikov

                                                      Mélenchon n’est pas un escroc, c’est un social-démocrate qui ne rame que dans le sens du vent...


                                                    • Lugsama Lugsama 22 août 2017 00:14

                                                      Parce que le Venezuela et Cuba ne sont pas des dictatures peut êtres ? Votre problème c’est surtout que les gens ne sont passez con pour ne pas s’en rendre compte. 


                                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 août 2017 07:51

                                                        @Lugsama
                                                        Dans les dictatures, les Présidents sont élus avec 98 % des voix, ce qui n’a jamais été le cas au Venezuela.


                                                      • Lugsama Lugsama 22 août 2017 08:38

                                                        @Fifi Brind_acier

                                                        Dans les démocraties quand l’opposition gagne elle gouverne. Dans les démocratie on respecte la constitution. Dans les démocraties on ne remplace pas le parlement par une assemblée au dessus des Lois fondamentales avec un parti unique, sans contre pouvoir ni limite de mandat. Un peu de sérieux. 

                                                        Nier que le Vénézuela est une dictature ne vous mènera pas bien loin. 

                                                      • CN46400 CN46400 22 août 2017 09:13

                                                        @Lugsama

                                                        N’importe quoi ! Au Vénézuéla comme aux USA, il existe la séparation des pouvoirs, législatif (parlement) et exécutif (président). Chacun doit faire sa part de boulot, les uns (députés) votent les lois, les autres (présidence) les appliquent. Au Vénézuéla, le parlement, élu en 2014, a refusé de légiférer sur les pb d’approvisionnement, pour tenter de conquérir l’autre partie du pouvoir par la force, ce qui a entraîné la crise actuelle, non prévue par la constitution de 1999.


                                                      • Lugsama Lugsama 22 août 2017 09:21

                                                        @CN46400

                                                        Merci pour cette tranche de rire,vous n’avez pas du bien suivre la séparation des pouvoir depuis la victoire de l’opposition aux dernières élections..


                                                      • francois 22 août 2017 10:38

                                                        @Lugsama

                                                        faut arrêter de regarder C dans l’air.


                                                      • Lugsama Lugsama 22 août 2017 14:55

                                                        @francois

                                                        je en regarde pas la télévision..

                                                      • francois 22 août 2017 17:22

                                                        @Lugsama
                                                        moi aussi depuis 1996 et pourtant je sais toutes les anneries qui s’y disent...


                                                      • jjwaDal jjwaDal 22 août 2017 20:10

                                                        @Lugsama

                                                        Vous avez oublié que dans les démocraties, le souhait des peuples exprimé par référendum est piétiné si la réponse donnée déplaît. On accepte aussi d’être élu au pouvoir suprême quand 15% des électeurs vous étaient favorables. Je cite plus haut un pays qui détient derrière les barreaux le
                                                        quart des prisonniers dans le monde, a déclenché plus de 200 conflit depuis la fin de la seconde guerre mondiale et s’offre la moitié des dépenses mondiales annuelles d’armement.
                                                        Si ce pays est le flambeau de la démocratie , alors effectivement le Vénézuela ne peux répondre à vos critères de sélection.

                                                      • Lugsama Lugsama 22 août 2017 23:02

                                                        @jjwaDal

                                                        Une superpuissance qui dépense 4/5% de son budget dans l’armée, c’est pas la Corée du Nord non plus !

                                                        On peux reprocher beaucoup de chose aux USA mais pas de ne pas être une démocratie qui respecte son ordre constitutionnel. On ne peux pas en dire autant du Vénézuéla, c’est le moins au’on puisse dire..

                                                      • JC_Lavau JC_Lavau 22 août 2017 23:10

                                                        @Lugsama. C’était sa Minute de la Haine. Cinq fois par jour, au minimum.


                                                      • Pere Plexe Pere Plexe 23 août 2017 16:45

                                                        @Lugsama
                                                        « Dans les démocraties quand l’opposition gagne elle gouverne. »


                                                        Pas vraiment. En générale le parlement légifère et le Président ou 1er ministre est responsable de l’exécutif.
                                                        En France on appelle ça cohabiter.C’est assez parlant
                                                        Mais surtout en démocratie jamais l’opposition ce fixe, en contraction avec les institutions, de « faire tomber » le président...

                                                      • Lugsama Lugsama 23 août 2017 17:34

                                                        @Pere Plexe

                                                        «  jamais l’opposition ce fixe, en contraction avec les institutions, de « faire tomber » le président... »

                                                        En « contraction » ?? Vous voulez dire enclencher le référundum révocatoire prévu par la constitution  ? Vu la situation du pays je ne voit pas ou est le scandale de vouloir chasser le président, par contre contourner la constitution pour échapper à la rouste électoral me parrait le réel scandal.. vous avez une logique pour le moins étrange..

                                                      • phan 22 août 2017 02:43

                                                        Avec la continuité idéologique du colonialisme au sionisme, ne pouvant pas faire face aux problèmes liés à l’immigration et au chômage, en attaquant au Code du Travail et à la Valeur de la Famille à l’intérieur, en s’alignant aux positions de l’OTAN à l’extérieur : on assiste à l’effondrement logique de la « Gauche » française. RIP


                                                        • Lugsama Lugsama 22 août 2017 14:56

                                                          @phan

                                                          Vous avez réussit à placer en si peu de ligne sionisme, OTAN et Code du travail, bravo. smiley

                                                        • phan 22 août 2017 18:24
                                                          @Lugsama
                                                          Une simple lecture de l’histoire du socialisme français suffit pourtant à saisir que la continuité idéologique du parti socialiste est sans faille sur cette question : le soutien au sionisme aujourd’hui plonge ses racines dans le colonialisme qui a marqué toute l’histoire du socialisme français.
                                                          La position de la « gauche » française vis à vis de l’Afghanistan, de la Yougoslavie, de la Libye, de la Syrie, de l’Iran, de la Russie est elle alignée avec l’OTAN ?
                                                          En utilisant l’article 49.3 avec la loi Macron et avec la loi El Khomri : c’est un attentat à un siècle du Code du Travail (Gérard Filoche)
                                                          Le résultat est là : la « gauche » française a perdu les élections présidentielles, législatives, sénatoriales, européennes, régionales, départementales, municipales et cantonales.
                                                          Pouvez vous me donner d’autres explications ?

                                                        • Lugsama Lugsama 22 août 2017 22:53

                                                          @phan

                                                          A perdu les élections c’est vite dit non ? j’ai plutôt l’impression que l’aile droite de la gauche a gagné les élections..

                                                        • phan 23 août 2017 02:26
                                                          @Lugsama
                                                          1973 - Pompidou, ancien de chez Rothschild, était encore président de la république.
                                                          2017 - Macron, ancien de chez Rothschild, est élu président de la président de la république.
                                                          Le vote blanc ou nul et l’abstention représente les dernières valeurs de la « gauche » française.

                                                        • Lugsama Lugsama 23 août 2017 16:19

                                                          @phan

                                                          Avoir travailler chez Rotchild vous empêche d’être de gauche ou ferait de vous un pestiférer ? Un membre d’un obscur complot mondial ? Si pour vous être de gauche faut être au RSA et se saouler au PMU du coin, Jaurès c’était l’extrême droite donc..

                                                        • Pere Plexe Pere Plexe 23 août 2017 16:38

                                                          @Lugsama
                                                          Avoir travailler chez Rotchild vous empêche d’être de gauche

                                                          Non
                                                          c’est être de gauche qui empêche d’être recruter par Rothchild...

                                                          ou ferait de vous ../..un membre d’un obscur complot mondial
                                                          là ce sont plus les appartenances révélatrices et les relations qui peuvent éveiller les doutes.

                                                           Si pour vous être de gauche faut être au RSA et se saouler au PMU du coin, Jaurès c’était l’extrême droite 
                                                          Là je suis d’accord
                                                          Mais Jaures n’était pas fortuné...

                                                        • Lugsama Lugsama 23 août 2017 17:27

                                                          @Pere Plexe

                                                          Donc Henri Emmanueli, issu d’une famille communiste, père militant à la CGT, n’était pas de gauche parce qu’il fut 9 ans directeur chez Rotchild ? Les Rotchild sont surtout moins sectaire que ça avec le talent..

                                                          Jaures était un bourgeois venant d’une famille très riche, vous n’allez pas nous en faire un misérieux.

                                                        • Pere Plexe Pere Plexe 23 août 2017 18:00

                                                          @Lugsama
                                                          « Mais à la suite du partage des héritages et en raison de la crise, ses parents sont devenus des petits notables déclassés. Son père exploite un modeste domaine agricole de 6 hectares à quelques kilomètres de Castres. Au collège de Castres, où le jeune Jaurès poursuit ses études grâce à une bourse, ses aptitudes intellectuelles sont repérées par un inspecteur général. »


                                                          Mais c’est peut être une invention des marxistes du Figaro...

                                                        • Lugsama Lugsama 23 août 2017 18:07

                                                          @Pere Plexe
                                                           

                                                          Vous allez donc en faire un miséreux smiley Notable aussi on peux le mettre en gras, ça serait plus honnête.

                                                        • phan 23 août 2017 19:00

                                                          @Lugsama

                                                           Jeune homme, Jaurès est un professeur républicain, admirateur de Jules Ferry, l’homme des lois scolaires, mais aussi des conquêtes coloniales. Jaurès compte de nombreux militaires dans sa famille. Certains ont participé à la conquête de l’Algérie. Gloires et protecteurs de la famille, les amiraux Constant et Benjamin Jaurès sont allés guerroyer en Cochinchine, dans l’Annam et en Chine. Le jeune Jaurès loue donc tout comme un autre la mission civilisatrice de la France : «  ces peuples sont des enfants » dont il faut se faire aimer en assurant l’ordre et en construisant des écoles, explique-t-il aux électeurs du Tarn lorsqu’il prépare son élection comme député en 1885.
                                                           Jean Jaurès (Chambre des députés, 1903)
                                                          « La France a d’autant le droit de prolonger au Maroc son action économique et morale que (...) la civilisation qu’elle représente en Afrique auprès des indigènes est certainement supérieure à l’état présent du régime marocain. »

                                                        • phan 23 août 2017 19:44

                                                          @Lugsama

                                                          1956 : Shimon Peres et Guy Mollet, la « Israeli connection »
                                                          Israël a la bombe, ce qui pose un problème pour l’Iran et la Corée du nord.
                                                          Je fais l’impasse sur le protocole des sages de Sèvres, et l’arlésienne JFK


                                                        • pipiou 22 août 2017 08:30

                                                          Discours pontifiant d’un ideologue nostalgique du soutien à l’URSS de papi Brejnev ...


                                                          • glenco01 22 août 2017 11:42

                                                            @l’auteur : excellent article.


                                                            • JC_Lavau JC_Lavau 22 août 2017 13:24
                                                              L’ultragauche a généreusement prouvé qu’elle est malade du féminazisme, et qu’elle entend demeurer incurable :
                                                              L’ultragauche malade du féminazisme
                                                              L’ultragauche toujours malade du féminazisme
                                                              ...

                                                              Rockefeller a bien employé son argent !

                                                              • francois 22 août 2017 17:20

                                                                @JC_Lavau
                                                                une petite psychanalyse ?


                                                              • JC_Lavau JC_Lavau 22 août 2017 17:47

                                                                @francois. http://impostures.deontologic.org/index.php?topic=94.0

                                                                Ce qui est moins bien est que l’image citée comme citation a disparu des écrans. Je crains de ne pas retrouver sa sauvegarde.
                                                                Il est bien normal que ce « françois », imposteur invétéré, appelle à sa rescousse d’autres imposteurs. Exactement comme l’épiscopat français vola au secours de l’ayatollah Khomeiny, et de sa fatwa de mort contre Salman Rushdie. Imposteurs professionnels de tous les obédiences, Unite !

                                                              • socrate socrate 22 août 2017 19:34

                                                                En restant terre à terre comme un simple ancien prolo de la classe 63, Je pense que tout est question de lunettes.
                                                                En ce temps là, avant que ce terme ne fut galvaudé, les travailleurs avaient conscience d’appartenir à un monde qui leur était spécifique. Solidarité, sentiment de classe exploitée, frustrations communes et déjà les discours des ces beaux messieurs cachaient une forme de mépris qui était le ciment de tout un peuple.
                                                                Depuis sont apparues les lunettes qui ont transformé la vision de ces braves gents, télévision, voiture, presse bourgeoise, censure discrète, médiatisation à outrance et manipulation des cerveaux, Voici, Gala, Coca Cola et la culture anglo-saxonne dominante, le crédit, la propriété (ma maison !), vacances, et j’en passe dans la litanie de la décadence annoncée. Même l’extrême droite cause comme un prolo.
                                                                Dormez braves gens de gauche ou de ce qu’il en reste. Ils sont les plus fort, Neymar a remplacé la lutte des classes, les politiques sont, qu’ils le veuillent ou non, les marionnettes du fric et l’Europe leur maître à penser.
                                                                Il n’y a pas de sauveur suprême, la nature humaine n’est pas naturellement altruiste et sa tendance hédoniste la fait pencher inexorablement vers la droite.
                                                                Espérons et gémissons.
                                                                . ,


                                                                • JC_Lavau JC_Lavau 23 août 2017 09:29

                                                                  @socrate. Non. Nous vivons une époque plus cynique que d’autres, dans nos pays surenveloppés. Ceci dit, en Afrique les choses ne vont pas mieux.


                                                                • yvesduc 22 août 2017 20:40

                                                                  Merci pour cet article. Vous décrivez parfaitement ce que Bricmont appelle la « gauche morale », cette gauche qui capitule face au capital et se recroqueville sur les droits de l’homme, puisqu’elle n’a plus rien d’autre à défendre.


                                                                  • JC_Lavau JC_Lavau 22 août 2017 21:24

                                                                    @yvesduc. Tt tt tt tt ! Les droits et privilèges de la femme. Eventuellement de l’homme aussi à condition qu’il soit homosexuel. Les autres, on leur fait payer cher le crime de pas-pédalitude.

                                                                     
                                                                    Voir l’impôt sur le délit de masculinité à la naissance :
                                                                    L’Huma n’a trouvé que du bien à dire de Gudrun Schyman.

                                                                  • CN46400 CN46400 23 août 2017 11:39

                                                                    Finalement, l’opération CIA-droite pourrait bien se solder par un joli coup de balai dans la « boli-bourgeoisie » vénézuélienne.
                                                                     La Marie-Antoinette locale et son amant (député PSUV) en fuite vers le Bresil de Témer (président désigné par la bourgeoisie) avec des poches bourrées de millions de dollars, prélevés avant de s’envoler, dans les ministères de Caracas... Evènement qui pourrait bien déclencher assez d’indignation parmi les prolos vénézéliens pour générer un approfondissement de la « révolution bolivarienne » au détriment des principaux commanditaires des violences des derniers mois....


                                                                    • Lugsama Lugsama 23 août 2017 11:58

                                                                      @CN46400

                                                                      Les opérations imaginaire de la CIA des révolutionnaires de salon occidentaux les venezueliens s’en moque un peu. 

                                                                      Par contre oui se débarrasser de la bolibourgoisie au pouvoir ils aimeraient bien mais c’est plus facile à dire qu’à faire dans une dictature militaire.. 

                                                                    • CN46400 CN46400 23 août 2017 14:14

                                                                      @Lugsama
                                                                      A quoi servirait l’élection d’un Trump à la Maison Blanche, si la CIA ne soutenait pas, activement, la bourgeoisie vénézuélienne ?

                                                                      Trump a menacé d’intervenir directement, cela veut dire que les services discrets, comme la CIA, sont déjà à l’oeuvre....


                                                                    • Lugsama Lugsama 23 août 2017 16:13

                                                                      @CN46400

                                                                      Ca veux surtout dire qu’il à besoin de montrer ses muscles pour masquer sa nullité politique, derrière les discours il laisse les entrperises pétrolière US arroser le régime militaire de devises.. Qu’il commence par fermer le robinet.

                                                                      De quel soutiens parlez-vous ? Inventer des histoires pour masquer l’echec pathétique du régime chaviste vous mènera a quoi ? Personne n’est dupe à ce point.

                                                                      Et pourquoi cette obsession avec bourgeoisie ? De plus les vrai bourgeois au Vénézuéla sont les familles Chavez, Maduro, Cabello et compagnie.. Est-ce que la jet-set parisienne fait la fête avec l’opposition ? Non, elle le fait avec la fille de Chavez. CQFD

                                                                    • CN46400 CN46400 23 août 2017 17:47

                                                                      @Lugsama
                                                                      « il laisse les entreprises pétrolière US arroser le régime militaire de devises. »

                                                                      Vous connaissez mal le commerce du pétrole. 1000$ de pétrole vénézuélien vendu au USA c’est 1000$ qui sont dépensés dans des PME US pour importer des produits manufacturés. Trump, que vous décrivez comme l’idiot du village, sait quand même compter. C’est le même pb que par rapport à la Chine, les capitalistes US savent le ramener à la raison en faisant simplement valoir leurs intérêts.

                                                                       Quand à la bourgeoisie vénézuélienne, elle a boudé la constituante. Elle va devoir composer avec des lois qui prendront plutôt en compte les intérêts prolétaires que les siens....

                                                                       Depuis cette élection, c’est apparemment la gueule de bois qui prévaut dans les beaux quartiers de Caracas. 8 millions de prolos ont voté et le calme semble revenu, curieux non ?...


                                                                    • Lugsama Lugsama 23 août 2017 18:03

                                                                      @CN46400

                                                                      « Les intérêt prolétaires » c’est le nouveau mot de passe pour les intérêts de la bolibourgeoisie de la dictature qui affame son peuple ?


                                                                      « 8 millions de prolos ont voté et le calme semble revenu » 
                                                                      smiley On y crois tous bien fort, Maduro plus charismatique que Chavez, 50% de votant dans la dernière heure sur des machine de votes traffiqués... hum. En sachant qu’ils était obligatoire de voter pour les fonctionnaires ou pour continuer a recevoir l’aide alimentaire. 

                                                                      Les gens ne sont pas si dupe.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès