• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « c’est parce que la Corée du Nord est souveraine qu’elle (...)

« c’est parce que la Corée du Nord est souveraine qu’elle existe toujours »

J'en ai assez d'entendre nos media nous répéter à chaque heure qui passe la même litanie : "La Corée du Nord, c'est le diable". Pas une voix dissidente dans ce concert qui n'a rien d'improvisé. Il en va de la République Démocratique et Populaire de Corée (RPDC) comme il en va de tous les pays qui résisent à l'Empire (Venezuela, Iran, Cuba, et quelques dizaines d'autres). La RPDC résiste un peu mieux que les autres parce qu'elle a beaucoup plus souffert encore des exactions japonaises et américaines. Elle sait ce qui lui arrivera si elle baisse les bras. C'est pourquoi j'ai cherché et trouvé sans trop de mal un article qui donne enfin une version alternative un peu plus conforme à ma façon de voir et à la raison.

Dans ce procès sans avocat et jugé d'avance, voici enfin une version un peu différente de l'acte d'accusation, qui vous permettra, je l'espère, d'ouvrir mieux les yeux et d'avoir un point de vue plus équilibré. Interview de Robert Charvin par Alex Anfruns, reprise d'un article trouvé sur Investigaction .http://www.investigaction.net/fr/robert-charvin-cest-parce-que-la-coree-du-nord-est-souveraine-quelle-existe-toujours/

Robert Charvin : « c’est parce que la Corée du Nord est souveraine qu’elle existe toujours »

Cet été la crise diplomatique entre les Etats-Unis et la Corée du Nord a refait surface. Les déclarations du président Donald Trump, qui a menacé de déclencher une guerre « avec le feux et la furie comme le monde n’en a jamais vu », ont marqué le ton. Loin de décrypter les questions-clés, les discours politiques et médiatiques occidentaux n’envisagent ni la réunification de la Corée, ni l’option diplomatique comme début de solution. L’appétit inconfessable du monde des affaires serait-il en train de justifier une nouvelle guerre ? Dans son livre « Comment peut-on être Coréen (du Nord) ? », le spécialiste en droit international Robert Charvin nous éclaire sur les dessous de cette dangereuse crise politique héritée de la Guerre Froide.

Alex Anfruns : Quels sont les enjeux de la crise qui a éclaté entre la Corée du Nord et Trump ?

Robert Charvin : La crise actuelle n’est que le prolongement d’une tension qui n’a pas cessé depuis des décennies (à l’exception des courtes périodes où Séoul et les Etats-Unis acceptaient d’amorcer un dialogue). Elle ne peut se résoudre que par la négociation afin que soit conclu enfin le traité de paix supprimant l’état de belligérance qui demeure depuis 1953 !

Ce traité doit garantir des relations diplomatiques et commerciales normales, permettant un rapprochement progressif entre le Nord et le Sud de la Péninsule en vue d’une réunification ultérieure, résolvant de nombreux problèmes socio-économiques.

Pour beaucoup Pyongyang est un « régime dictatorial » qui menacerait la paix dans le monde. Vous qui connaissez bien la Corée du Nord, quel est votre avis ?

La Corée du Nord, c’est-à-dire la République Démocratique et Populaire de Corée (RPDC), Etat membre des Nations Unies, n’est pas une puissance « provocatrice » : ce n’est pas elle qui a des bases militaires à proximité immédiate des frontières américaines et des armes nucléaires depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. L’empire étatsunien exerce son hégémonie sur une large partie du monde, pas la Corée populaire.

La théorie du Djoutché, idéologie de Pyongyang ne s’impose pas aux peuples comme l’American Way of Life ! Si l’on craint, malgré tout, les forces armées de la RPDC, pourquoi ne pas souscrire, comme elle le propose depuis longtemps, un accord de dénucléarisation régional englobant évidemment les Etats-Unis ?

Quant aux champions des droits de l’homme, civils et politiques, bien entendu occidentaux, pourquoi ne proposent-ils pas la détente, seul moyen de favoriser tous les droits du peuple coréen, au Nord comme au Sud ?

Le point de vue de Pyongyang est systématiquement écarté dans les débats… Pourquoi un tel consensus ?

La Corée du Nord est un cas d’école depuis plusieurs décennies. Malheureusement, ni les médias ni les partis politiques occidentaux, ne la traitent comme tel. Il est admis que l’on puisse dire n’importe quoi sur ce pays, « incarnation du Mal », dirigée par des « fous fanatiques », de surcroît « encore » communiste, même s’il s’agit d’un socialisme teinté de confucianisme.

Les raisons de ce consensus, qu’a fini par absorber diverses forces progressistes qui ont eu peur de s’affaiblir davantage en allant « trop » à contre-courant (électoralisme et crétinisme parlementaire obligent !) ne sont pas mystérieux. La Corée est loin des Etats-Unis et de l’Europe : difficile de distinguer la vérité de ce qui est politiquement utile à certains intérêts. Le citoyen moyen est plus facilement convaincu par des arguments faciles, cultivés par de pseudo-intellectuels et une presse répétitive, que par des explications historiques, sociologiques et économiques, sans parler de la géopolitique ignorée, oubliée, même par une « gauche » atteignant les limites de l’inculture.

Il y a longtemps, pourtant, que le monde capitaliste fait usage, pour légitimer son hégémonie, des difficultés dont il est souvent à l’origine, mais dont souffrent les peuples décrétés « ennemis » : il s’agit de convaincre « qu’ailleurs, c’est pire », et qu’il faut donc accepter les « bons maîtres » qui règnent à Paris, à Bruxelles ou à Washington.

Il ne peut évidemment s’agir des dictatures protégées parce que rentable pour les affaires, du style Arabie Saoudite ou Etats africains sous contrôle dont les élections sont des mascarades, et la répression des oppositions, la règle. Il faut qu’elle soit « rouge » ou assimilée, du Chili de Salvador Allende jusqu’à Kim Jong Un, via Castro, Chavez ou Maduro… Ce sont d’« excellents » contre-feux à ceux qu’en Occident dénoncent le règne délirant de l’argent et la concurrence – toujours faussée –.

Les Etats-Unis et leurs alliés locaux ont pu tuer Lumumba, Allende et tants d’autres, et renverser de nombreux pouvoirs fragiles parce qu’il est très difficile d’édifier le socialisme, en rupture totale avec le monde dominant. Mais la Corée populaire demeure, comble du scandale et de la provocation !

Qu’est-ce qui explique la ténacité du système politique au pouvoir à Pyongyang ?

Le peuple coréen a la « peau dure » : presque un demi-siècle de colonialisme japonais – féroce ! – ; une guerre dévastatrice avec les Américains en 1950-1953 : un seul édifice debout dans la capitale, Pyongyang, en 1953 ! Près de 70 ans d’embargo imposé unilatéralement – et donc illicite –, créant un « effet citadelle assiégée », qualifiée avec cynisme de paranoïa !

Sans compter les drames provoqués, y compris des coûts alimentaires, par la disparition de l’allié soviétique, des Etats d’Europe de l’Est et l’évolution de la Chine qui ne fait qu’assurer à Pyongyang le « service minimum », Séoul étant économiquement plus « rentable ».

Malgré tout, et en payant le prix, la Corée Populaire est restée souveraine, ne comptant avant tout que sur ses propres capacités, créant chez elle un esprit de résistance à toute épreuve jusqu’à ce jour, mêlant dans son idéologie marxisme et confucianisme, ce dont les journaleux de la grande presse occidentale ne s’intéressent pas le moins du monde.

Bref, un modèle à ne pas suivre selon les Occidentaux qui ne vivent qu’en pillant la planète. Il faudrait 5 planètes entières pour que les habitants de la terre vivent au niveau des Etatsuniens. La Corée du Nord est un manque à gagner qui ne doit pas être contagieux ; elle occupe une position stratégique aux frontières de la Russie, de la Chine et du Japon. Elle doit être « réduite » au maximum et si possible, un jour, disparaître face à l’armada militaire nord-américaine (basée en Corée du Sud, à Guam, etc.)

En attendant cette chute annoncée, la Corée du Nord sert de prétexte au maintien de la présence militaire nord-américaine à des milliers de kilomètres de là, mais tout près des frontières de la Russie (une alliée de Pyongyang) et de la Chine dont « les ambitions sont menaçantes », si l’on en croît les économistes occidentaux !

Le comble est le cynisme des « observateurs » : tout est entrepris depuis des décennies pour étouffer la Corée du Nord, mais on lui reproche de respirer mal ! Les autorités de Pyongyang n’ont pourtant qu’un seul choix : résister ou capituler et s’aligner sur Séoul, soumise directement aux dollars et aux soldats yankees.

Pourtant, Pyongyang semble être assez isolé sur la scène politique mondiale. Comment l’expliquez-vous ?

Un drame politique : l’internationalisme est mort. L’anticommunisme qui sévit contre la Corée du Nord ne rencontre pas d’obstacle. Ayant perdu la plupart des batailles idéologiques, certains partis communistes ont quitté le terrain de la solidarité internationale : être aux côtés des Coréens est trop « coûteux », le socialisme nord-coréen trop « différent » ; le monolithisme idéologique est le contraire du « droit de l’hommisme » encore à la mode. On a renoncé à la notion de « modèle » unique du socialisme, mais l’occidentalisme et l’ethnocentrisme imprègnent nombre de communistes occidentaux.

A la limite, les quelques rares gaullistes qui ont survécu en France, comprennent mieux la volonté coréenne de posséder une force de dissuasion nucléaire que les milieux « progressistes » se refusant à toute approche géopolitique et moins sensibles à la question de l’indépendance nationale !

A l’évidence, le socialisme capable de résister à la mondialisation néolibérale et aux intérêts spéculatifs et pilleurs des grandes firmes, ne peut que s’appuyer sur la Nation, sur les particularismes historiques et sur l’héritage : ce sont les syncrétismes qui font l’Histoire.

Le socialisme français, belge, américain ou italien ne peut être « standard » : seul le marché, c’est-à-dire un monde centré sur les « affaires » et le capital, uniformise, au détriment des valeurs populaires.

La Corée est coréenne : c’est parce que Pyongyang est avant tout souveraine, sans compromis, y compris vis-à-vis de la Chine, la grande voisine très différente, que la RPDC, Etat membre des Nations Unies, en voie de développement malgré tout, existe toujours.

Avez-vous un message d’espoir sur l’issue de ce conflit, qui est étroitement lié à notre histoire récente ?

Il est possible qu’un jour prochain, à la suite de la folie impériale d’un Trump, des manœuvres de Wall Street, ou de telle ou telle puissance, chaque peuple, au Sud évidemment mais en Europe aussi, puisse comprendre qu’il ne peut compter avant tout que sur lui-même car il n’existe pas de philanthropie internationale, les alliances et la coopération ne pouvant être que complémentaire.

C’est le message de la RPDC : il est respectable par les tristes temps qui courent. Par contre, la violence et les menaces des « Grands » ne méritent que le mépris. Il n’y a aucune excuse à ceux qui, par delà toutes les frontières se croient tout permis.


Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

210 réactions à cet article    


  • MagicBuster 5 septembre 2017 13:52

    Est-ce que la Corée du Nord est vraiment totalement indépendante  ?
    Ne se pourrait-il pas qu’elle agisse sous influence de la Chine et/ou de la Russie ?


    • doctorix doctorix 5 septembre 2017 16:59

      @MagicBuster
      Est-ce que la Corée du Sud est vraiment totalement indépendante ?
      Ne se pourrait-il pas qu’elle agisse sous influence des Etats-Unis ?

      Budgets militaires : 10 milliards au Nord, 36 milliards au Sud.
      Qui doit avoir peur de qui ?

    • MagicBuster 5 septembre 2017 17:20

      @doctorix
      Perso - Je suis d’accord pour dire que la Corée du Sud n’est pas indépendante.
      Si la guerre doit avoir lieu autant qu’elle ne se fasse pas par proxy interposé.

      Cela permettrait aux USA d’assumer leur connerie (et aussi les représailles nécessaires ... ).


    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 5 septembre 2017 20:02

      @doctorix

      Tip Top Bleu ciel ..... !

      Présence de 30000 militaires U.S sur le sol de la Corée du Sud .....

      Il ne faut pas oublier que le Kim jong-un a fait quelques séjours linguistique aux U.S, avant d’être au pouvoir de la Corée du Nord....Donc voilà.... !

      Les fumistes des médias franchouillards (Le monde, le Fig, le Point, ...France-PInder, France Cul-turiste, Europe 1....etc.......) nous roulent dans la farine ......Farine complétement polluée par les morpions qu’ils contractent lors de leur partie fine......(Diner au « siècle », ...etc....)

      Tous pourris...

       
       


    • François Vesin François Vesin 7 septembre 2017 11:16

      @doctorix
      «  Qui doit avoir peur de qui ? »


      Merci de bien vouloir trouver ci-dessous
      un complément à votre excellent article !
      Cordialement


    • doctorix doctorix 7 septembre 2017 11:41

      @François Vesin
      Un formidable article en effet, à lire absolument. Merci.


    • Cateaufoncel 5 septembre 2017 14:04

      On peut aussi se demander ce que deviendrait la Corée du Nord, débarrassée de sa dynastie communiste.

      Quand on sait ce que la réunification allemande a coûté à l’Allemagne de l’Ouest, alors qu’il ne s’agissait de faire absorber « que » 16 millions d’Ossis, par 65 millions de Wessis, on comprend que la Corée du Sud industrialisée (11e économie mondiale), avec ses 51 millions d’habitants, ne pourrait jamais intégrer les 25 millions de ressortissants d’un pays sous-développé, que son PIB/hab situe entre le Tchad et le Kenya.

      Pour moi, tout le monde, dans la région, a intérêt à laisser cet archaïsme subsister entre la Russie, la Chine et le Japon, à commencer par les Coréens du Sud.


      • François Vesin François Vesin 5 septembre 2017 14:51

        @Cateaufoncel
        «  Pour moi, tout le monde, dans la région, a intérêt à laisser cet archaïsme subsister  »


        Ainsi donc, le souverainisme est un archaïsme !
        C’est la thèse que défendent les ultra-libéraux
        et tous leurs affidés (politiques, financiers, militaires, etc.).

        Les 25 millions de « sous-développés » nord-coréens 
        ne sont pas des gens...avec leurs aspirations, leurs souffrances, etc.
        mais un futur boulet économique pour leurs parents du Sud !

        Votre sollicitude à leur égard est touchante
        mais n’ayez aucune crainte : si les « forces du bien » 
        mettent un jour la Corée du Nord sous leur joug,
        sa parente du Sud saura très vite exploiter cette main-d’oeuvre
        et lui donner l’envie du Mac Do, de iPhone et du crédit « pas cher » 
        en lui expliquant « qu’elle le vaut bien » !!!


      • Cateaufoncel 5 septembre 2017 15:18

        @François Vesin


        « 
        Ainsi donc, le souverainisme est un archaïsme ! »

        Non, c’est le sous-développement et le PIB/hab incorporé, l’archaïsme, surtout dans la région. Quelque part, entre le Burundi et la Tanzanie, ça ne se remarquerait pas, mais entre la mer Jaune et la mer du Japon...

        « Les 25 millions de « sous-développés » nord-coréens ne sont pas des gens... »

        Vous vous souvenez sûrement de ce que Mélenchon avait dit des Lituaniens... Or, moi comme je vois les choses, Vilnius, c’est à 1700 km de Paris, et Pyongyang, à 8800, alors...

        « ...sa parente du Sud saura très vite exploiter cette main-d’oeuvre... »

        Vous dites n’importe quoi. Essayez d’imaginer - si vous en êtes capable... -. que la France et l’Algérie soient unifiée comme l’ont été les Allemagne de l’Est et de l’Ouest... La sécu, les allocations et tout le toutim étendus à 40 millions de « Français » supplémentaires... Du délire, évidemment.


      • Trelawney Trelawney 5 septembre 2017 15:39

        @Cateaufoncel
        La Chine aime tellement la Corée qu’elle a toujours voulu en avoir deux


      • Cateaufoncel 5 septembre 2017 15:55

        @François Vesin

        A l’origine, ce sont Staline et Roosevelt, qui ont décidé de la parition à Yalta.. Et, à l’époque, la Chine, c’était Tchang Kai-chek...

        Pour le reste, je ne sais pas très bien. Sinon que Mao a sauvé Kim Il Sung en 1951


      • doctorix doctorix 5 septembre 2017 16:20

        @Cateaufoncel
        « Pour moi, tout le monde, dans la région, a intérêt à laisser cet archaïsme subsister »


        Y-compris les Nord-Coréens, dont l’avis a tout de même une certaine importance.
        Le jour où les Coréens voudront se débarrasser de leur dictateur, ils feront comme les autres : la révolution. Aucun tyran ne peut survivre à la colère d’un peuple.
        Pour l’instant, ils considèrent que leur régime les protège, et on peut penser qu’ils n’ont pas tort.
        On peut même estimer que si les sanctions internationales cessaient de nuire à l’évolution normale de ce pays, la démocratie pourrait prendre son essor. Mais ce n’est pas ce que veulent les USA : un embargo ne sert qu’a tenter de faire monter la colère populaire contre ses dirigeants, afin de les remplacer par d’autres à leur botte.
        Ici, pas plus qu’à Cuba, ça ne fonctionne pas, ce qui rend les USA fous de rage.

      • JP94 5 septembre 2017 17:22

        @Cateaufoncel

        Pour l’annexion de la RDA par la RFA, détrompez-vous ! c’était un pillage sans précédent et on a coulé uniquement les entreprises concurrentes de celles de la RFA dont la très rentable Interflug ( 100 millions de dollars de bénéf annuels).
        On a détruit 80% des emplois ... mais encore une fois c’est pour éliminer un concurrent.. et en revanche, la RFA a récupéré tous les marchés à l’Est - où la RFA n’avait pas de débouchés.
        Donc un pays saccagé, mais des malversations et des profits colossaux pour les grosses sociétés.
        Aucun cadre à l’Est, communiste ou non, aucun professeur d’université n’a conservé son poste ! Tous les cadres supérieurs de l’ex-RDA sont des citoyens placés par la RFA. 

        Le reste est du bla-bla pour justifier ce viol d’un pays souverain dont moins de la moitié avait voté en faveur de la soi-disant réunification. 

        A présent, les centrales thermiques de la RFA tournent en bonne partie au ... lignite, si décrié quand il était extrait en RDA...
        Il y a un exil féminin et de la jeunesse qui perdure et aucuns droits sociaux n’existent plus en ex-RDA : ni droit au logement, ni droit aux études ( bourse systèmatique dès la terminale) ni droit à l’emploi, 0% d’échecs scoalires : recrutement de 100 000 enseignants supplémentaires au début des années 70, l’équivalent de 400 000 ici ...

        La RDA avait dénazifié le pays ( comme tous les profs étaient nazis sous le IIIème Reich, , il a fallu refonder de 0 tout le corps enseignant ( alors qu’en RFA, on a gardé tous les nazis ..puis chassé les communistes, y compris - et surtout- les résistants au nazisme !!

      • Oceane 6 septembre 2017 10:07

        @Cateaufoncel

        « On peut aussi se demander ce que deviendrait la Corée du Nord, débarrassée desa dynastie communiste » Dans son entretien avec O. Stone, Poutine a dit qu’aux Zunis, les dirigeants ont beau changer, mais que les politiques demeurent invariablement les mêmes. Voilà-t-il pas que tu reproche aux dirigeants coréens de ne pas oublier la destruction de leur pays par la « Première Démocratie du monde » ?

        En Corée du Nord c’est la même chose. La « dynastie communiste » peut disparaître, mais rien ne garanti que d’autres « communistes » ne prennent la relève et que le « bal » continue, le nationalisme n’étant pas la marque déposée de « l’homo européanicus ». Les « démocraties » rêvent de voir Poutine disparaître pour le remplacer par un Eltsine bis, sans jamais se demander combien il y a de petits Poutine - l’esprit de Poutine, bien sûr - en Russie. Un peuple à qui on enseigne son histoire est forcément nationaliste. A mon avis, les potentielles futures proies des « démocraties » doivent apprendre de la Corée du Nord et de sa « dynastie communiste ».


      • Cateaufoncel 6 septembre 2017 14:01

        @Oceane

        "Dans son entretien avec O. Stone, Poutine a dit qu’aux Zunis, les dirigeants ont beau changer, mais que les politiques demeurent invariablement les mêmes.« 

        Cétait vrai quand il y avait deux partis, maintenant, il y en a moins trois : les Républicains, les Démocrates et les électeurs de Donald Trump. Qui ne doivent pas être dans les petits papiers du gauchiste d’origine hébraïque Stone.

         »La « dynastie communiste » peut disparaître, mais rien ne garanti que d’autres « communistes » ne prennent la relève et que le « bal » continue, le nationalisme n’étant pas la marque déposée de « l’homo européanicus ».« 

        Et bien le pays continuera de patauger dans la dèche, ça ne me fait ni chaud ni froid. Je voulais simplement attirer l’attention sur le fait qu’en cas de guerre perdue par le Nord, ni les Sud-Coréens ni les Américains ne voudraient de la réunification, et cela rend la guerre infiniment peu probable, avec quelques autres facteurs bien sûr.

         »Les « démocraties » rêvent de voir Poutine disparaître pour le remplacer par un Eltsine bis, sans jamais se demander combien il y a de petits Poutine - l’esprit de Poutine, bien sûr - en Russie"

        Ca, c’est encore un tout autre sujet. Il ne faut pas tout mélanger et je n’ai pas le temps de m’exprimer sur tout.


      • Alren Alren 6 septembre 2017 20:06

        @Cateaufoncel

        Facile de dire que la Corée du Nord est « sous-développée » après des années de fermeture aux échanges mondiaux alors qu’avant la Chine d’aujourd’hui, la Corée du Sud était comme le Japon mais en pire, « l’atelier du monde » avec d’énormes investissements occidentaux pour une industrialisation rapide.

        Mais ce qu’on oublie c’est le sort des travailleurs et travailleuses de ce pays dirigé d’une main de fer par des régimes répressifs qui matraquait à mort les manifestants notamment les étudiants et emprisonnait les syndicalistes.

        Enfin je ne sache pas que la science au Kenya ou au Tchad ait permis à ces pays non seulement d’avoir la bombe H et les missiles intercontinentaux mais également comme à Cuba une médecine comparable à ce qui se fait de mieux en Occident.

        Le peuple nord-coréen n’a pas besoin de la propagande officielle pour ressentir qu’il vit dans une forteresse assiégée et qu’il lui faut accepter des sacrifices pour défendre la citadelle.

        Quand j’entends certains historiens justifier le nazisme par le fait que l’Allemagne se sentait « encerclée » par les communistes à l’est et les Occidentaux à l’ouest, alors que ce n’était pas le cas, la Russie voulant la paix, convaincue à raison que le régime de fer de Staline permettait au peuple de changer de siècle, et que les nazis avaient la sympathie de toute « l’élite » occidentale à commencer par celle manifeste du prince de Galles, je m’étonne que de brillants esprits ne réalisent pas que les Nord-coréens aient l’impression cette fois, qu’ils sont agressés en permanence pour refuser le joug US qu’ont accepté les Coréens du Sud.


      • Cateaufoncel 6 septembre 2017 21:31

        @Alren

        « ...Facile de dire que la Corée du Nord est « sous-développée »... »

        La question n’est pas de savoir pourquoi la Corée du Nord est sous-développée, mais comment la Corée du Sud pourrait accueillir 25 millions de personnes dont le niveau de vie est sans comparaison avec celui de ses propres habitants, et à qui il faudrait expliquer qu’elles ne peuvent pas espérer avoir le même, avant trente ou quarante ans.

        "...je m’étonne que de brillants esprits ne réalisent pas que les Nord-coréens aient l’impression cette fois, qu’ils sont agressés en permanence...« 

        Quoi que vous en disiez, la propagande joue à plein, et c’est de »bonne guerre« , comme au Venezuela : rien de tel qu’un ennemi clairement identifié, pour compacter un peuple, et au-delà. Voyez ce que l’U.E. devient sans le Bloc de l’Est. Quand un peuple n’a plus d’ennemi déclaré, c’est sa pérennité qui est en jeu. Ses défenses immunitaires sont en danger.

        Si les »populistes" se maintiennent dans les pays du groupe de Visegrad, c’est que leur ennemie, c’est l’U.E., dont ils n’attendent plus que du pognon et rien d’autre - le fils Trognerux n’as pas compris ça. La Reding non plus, qui cherche comment les mettre au pas, et qui ne trouve rien, dans les traités


      • Alren Alren 7 septembre 2017 14:04

        @Cateaufoncel

        « La question n’est pas de savoir pourquoi la Corée du Nord est sous-développée »,

        Mais elle n’est PAS sous-développée comme les pays que vous citiez comme le Tchad ou d’autres pays musulmans  !!!
        On ne peut pas parler de sous-développement pour un pays qui a une telle médecine et qui peut équiper des missiles intercontinentaux avec une bombe H miniaturisée !
        D’autre part rien n’indique que les Nord-coréens souhaitent passer sous la coupe des capitalistes-exploiteurs Sud-coréens : beaucoup d’Allemands de l’Est ont regretté la domination des capitalistes de la RFA, passé l’euphorie de la destruction du mur de Berlin.

        "la propagande joue à plein, et c’est de »bonne guerre« , comme au Venezuela : rien de tel qu’un ennemi clairement identifié, pour compacter un peuple, et au-delà."

        Mais ce n’est pas de la propagande : Les USA sont bien les ennemis des Nord-coréens et des Vénézuéliens !!!

        S’il y a propagande, c’est-à-dire mensonge, c’est de la part des USA qui font de Maduro un dictateur et de la Corée du Nord un pays où une petite minorité parvient à museler la quasi totalité du peuple pour faire son malheur.

        Or ceci n’est pas possible pour qu’un régime se maintienne, il faut au minimum que 30% de la population le soutienne faute de quoi les sabotages distraits feraient couler le régime.

        C’est vrai pour la dictature de Salazar au Portugal, de Franco en Espagne, de Mussolini en Italie, de Hitler en Allemagne(élu démocratiquement) , de Staline en Russie, de Caeuescu en Roumanie, de Pinochet au Chili et Videla en Argentine, ces deux derniers fortement soutenus financièrement par les USA.


      • Cateaufoncel 7 septembre 2017 18:37

        @Alren

        "On ne peut pas parler de sous-développement pour un pays qui a une telle médecine et qui peut équiper des missiles intercontinentaux avec une bombe H miniaturisée !« 

        Si on peut, puisque la production de richesse de la Corée du Nord est celle d’un pays sous-développé, et d’autant plus que ni la médecine ni le nucléaire militaire ne sont créateurs de richesse, mais consommateurs de richesse.

         »...beaucoup d’Allemands de l’Est ont regretté la domination des capitalistes de la RFA, passé l’euphorie de la destruction du mur de Berlin.« 

        On comptera leurs voix, dans à peine plus de quinze jours. Quant aux Nord-Coréens, je pense qu’il est assez difficile de savoir ce qu’ils pensent : ceux qui ont réussi à se tirer sont partiaux et ceux qui sont à l’intérieur n’ont pas, je crois, le liberté de s’exprimer. Donc, je ne préjuge de rien.

         »S’il y a propagande, c’est-à-dire mensonge...« 

        On peut voir ça comme ça, mais ce n’est pas ma définition ni celle des dictionnaires. Fondamentalement, toute information d’Etat est propagande

         » il faut au minimum que 30% de la population le soutienne faute de quoi les sabotages distraits feraient couler le régime."

        Quel genre de soutien ? Actif ? Passif ? Fataliste ?


      • François Vesin François Vesin 5 septembre 2017 14:06

        Enfin !

        Une salutaire tentative d’arrêter de bêler
        dans le troupeau des « démocrates » pontifiants
        et autres ardents défenseurs des « droits de l’Homme »
        (entendez de leurs droits chez les autres hommes !)

        Nos politiciens « s’alarment » - à l’œil -
        les journaux spéculent sur les dégâts que pourrait
        occasionner la chute de LA bombe sur Paris
        les étasuniens vendent des armes, beaucoup d’armes...

        Bush, Blair, Merkel, Sarkozy, etc. n’iront jamais devant un tribunal
        pour répondre de leurs crimes qui ont ensanglanté le monde
        parce que « les forces du mal » ce sont toujours ces autres...
        et que nous ne faisons rien pour que cela s’arrête !

        • doctorix doctorix 5 septembre 2017 16:10

          @François Vesin
          Vous noterez que ce sont les mêmes qui s’insurgent contre l’ingérence étrangère dans un pays indépendant (Irak, Syrie, Libye, Corée du Nord, Venezuela...), et contre la dictature vaccinale.

          Et les mêmes que cette insurection fait hurler.
          C’est une question de conception des droits de l’homme et des libertés.
          Ou peut-être simplement une question de bon sens et de bonne foi.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 septembre 2017 20:17

          @doctorix
          Les médias renversent constamment la situation, comme au Venezuela et partout où les faucons et les vrais, veulent la guerre. Ils font croire que la Corée menace les USA.
          Alors que depuis 2012, Obama a décidé que 60% de l’ US Navy irait faire des ronds dans l’ eau en Mer de Chine....

          "Conformément à l’orientation donnée par l’administration Obama depuis maintenant quelques mois, le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, a indiqué, le 2 juin, que l’US Navy redéploiera 60% de ses moyens dans la région Asie-Pacifique d’ici 2020. Cette annonce a été faite lors du sommet sur la sécurité de Shangri-La, organisé à Singapour par l’Institut international pour les études stratégiques (IISS) basé à Londres.

          « La répartition de la flotte américaine entre les océans Atlantique et Pacifique passera de 50/50 actuels à 60/40 avec une priorité pour le Pacifique. (...)


          Qui provoque depuis 2012 ? Appeler « Sommet sur la sécurité », un machin qui répand les provocations, en violation de la Charte des Nations Unies, ne manque pas de sel. Les Nations Unies ont été crées pour que les négociations évitent et remplacent les conflits armés.

          Où sont les négociations ?? Que font les Nations Unies ?

          Elles multiplient les sanctions contre la Corée !


        • lloreen 6 septembre 2017 10:57

          @Fifi Brind_acier
          Obama est l’employé de l’ Empire britannique, suit ses ordres et n’en est qu’une marionnette.
          http://www.wikistrike.com/article-qui-dirige-l-entreprise-privee-appelee-etats-unis-d-amerique-121557976.html

          Quant à tous les autres dirigeants de ces républiques bananières constituant les Etats-Unis (dont l’UE fait évidemment partie), il en va de même.
          Les seuls intérêts qu’ils défendent sont ceux de leurs maîtres contre grasses rétributions et avantages en nature.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 septembre 2017 15:09

          Encore un nartic où les mauvaiz occidentaux sont responsables de tout.

          Certes, si ça peut aider à la déresponsabilisation ambiante, pourquoi pas.

          Je lance l’hypothèse suivante :
          la Corée du Nord n’intéresse au fond personne, mais Trump s’en sert pour viser la Chine indirectement :

          « Vous voulez un monde multipolaire, montrez-nous comment vous le gérez »


          • Christian Labrune Christian Labrune 5 septembre 2017 15:22

            la Corée du Nord n’intéresse au fond personne, mais Trump s’en sert pour viser la Chine indirectement :
            ========================================
            @Olivier Perriet
            Oui, vous avez raison. Attendez-vous à savoir prochainement que Kim Jon-un est un agent de la CIA, et que la petite bombe H derrière laquelle on le voit si gentiment poser est nécessairement de fabrication américaine.
            Dans le conspirationnisme, tout est permis, et on aurait tort de ne pas en profiter.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 septembre 2017 15:41

            @Christian Labrune

            Ne vous faites pas plus bêtes que vous l’êtes, la Corée du Nord n’a aucun intérêt, à part pour les nord coréens


          • doctorix doctorix 5 septembre 2017 16:01

            @Olivier Perriet
            Propager la démocratie n’a jamais été une préoccupation majeure pour les américains. Elle s’est même spécialisée depuis toujours dans la destruction des démocraties naissantes, et la mise en place de dictateurs à leur botte.

            La Corée du Nord est juste un marché qu’ils n’ont pas, ce qu’ils trouvent inadmissible. Et il n’est pas question de laisser un Etat fonctionner en dehors du mode capitaliste, ce serait un très mauvais exemple pour le reste de la planète. Les états africains, et ceux d’Amérique latine, en savent quelque chose.

          • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 septembre 2017 18:39

            @doctorix

            Ce qui est marrant avec vous, et les autres comme vous, c’est que vous dites toujours la même chose, il suffit de changer les dates et les noms propres.

            Je ne sais pas si l’histoire bégaye, mais vous assurément.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 septembre 2017 20:31

            @Olivier Perriet
            Ce sont les USA qui bégaient ! Ils utilisent toujours les mêmes salades pour envahir un pays, vous devriez avoir l’habitude maintenant :
            « Dictateur -qui - menace - le monde libre- et le camp du Bien// sanctions // bombardements// pillage// chaos ».


            "Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont :
            • *Tenté de renverser plus de 50 gouvernements étrangers, dont la plupart étaient élus démocratiquement.
            • *Bombardé la population de plus de 30 pays.
            • *Tenté d’assassiner plus de 50 dirigeants étrangers.
            • *Tenté de réprimer un mouvement populiste ou nationaliste dans 20 pays.
            • *Gravement interféré dans les élections démocratiques d’au moins 30 pays.
            • *De plus… bien que cela ne soit pas facile à quantifier… ont plus trempé dans la pratique de la torture que n’importe quel autre pays au monde… depuis plus d’un siècle… pas seulement en infligeant concrètement la torture, mais en l’enseignant, en fournissant des manuels et des équipements.


            Où voyez-vous qu’ils aient instauré la démocratie dont ils se gargarisent ? En Irak ? en Libye ? en Somalie ? en Ukraine ? au Soudan ? Merci d’être précis et factuel.

            Kissinger explique que « l’idée de dominer le monde fait presque partie de l’ ADN des USA » Faut qu’ils se fassent soigner d’urgence, c’est une maladie grave !

          • doctorix doctorix 6 septembre 2017 08:47

            @Olivier Perriet
            Nous disons toujours la même chose parce que la même chose se reproduit tout le temps et partout : l’ingérence américaine, ce pays qui ne vit que de guerres et de rapines, sous couvert de bonne conscience, et sans qui la paix mondiale serait envisageable, ou même plus simplement une réalité.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 6 septembre 2017 09:30

            En fait vous n’avez rien à proposer, qu’une défausse généralisée de tous les malheurs du monde sur les vilains USA.

            C’est sympa, ça permet de garder les mains propres en fuyant ses responsabilités.

            J’imagine la diplomatie que vous feriez : ah en fait non, j’ai pas besoin d’imaginer, c’est la diplomatie russe actuelle.


          • Oceane 6 septembre 2017 09:39

            @Olivier Perriet

            La France, c’est les Français. Mais la Corée du Nord, c’est pas les Nord-Coréens !


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 6 septembre 2017 09:58

            @Oceane

            La France, c’est les Français

            Ce qui ne vous empêche pas de donner des leçons de morale depuis l’Algérie smiley


          • Oceane 6 septembre 2017 11:19

            @Olivier Perriet

            Mais non, tu sais bien qui s’est auto-proclame gardienne des « droits de l’homme » de l’humanité.

            Pourquoi depuis l’Algérie ?


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 6 septembre 2017 11:38

            @Oceane

            Il y a telle rancoeur dans vos propos que ça doit remonter à des siècles : Croisades, Colonisation, Général Bugeaud, FLN, etc etc etc


          • Ar zen Ar zen 6 septembre 2017 12:03

            @Olivier Perriet

            Si vous contestez l’histoire alors c’est vrai que vous pouvez exposer un point de vue différent. 

            Les USA ont-ils déstabilisé l’Iran de Mossadegh ? Ont-ils déstabilisé le Chili d’Allende ? Deux exemples parmi tant d’autres. 

            Vous pouvez donc nier la réalité et trouver un arrangement efficace à votre propre démonstration. C’est assez simple en faisant abstraction du rôle joué par les USA dans la déstabilisation de démocraties naissantes, mais non libérales. 

            Gardons secret, pour le grand public, que les USA déstabilisent à qui mieux mieux certains pays émergents pour s’approprier leurs ressources minières, gazières, pétrolières et forestières aux bénéfices de multinationales ou de sociétés transnationales qui en privent ainsi les peuples. 

            La bonne conscience reste toutefois dans leur camp puisqu’ils soutiennent les droits de l’homme, le faux nez donné aux actions d’ingérence. 

          • Olivier Perriet Olivier Perriet 6 septembre 2017 13:13

            @Ar zen

            Je conteste juste les grilles d’analyses gâteuses


          • doctorix doctorix 6 septembre 2017 15:08

            @Olivier Perriet
            En tant que spécialiste ?

            Du gâtisme, je veux dire...

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 septembre 2017 19:46

            @Olivier Perriet
            Prenez plutôt le temps de lire l’article 1er de la Charte des Nations Unies, qui affirme la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes... Ce qui est le contraire absolu de l’ingérence pratiquée par les USA depuis 200 ans !


            "Les buts des Nations Unies sont les suivants :

            1. Maintenir la paix et la sécurité internationales et à cette fin : prendre des mesures collectives efficaces en vue de prévenir et d’écarter les menaces à la paix et de réprimer tout acte d’agression ou autre rupture de la paix, et réaliser, par des moyens pacifiques, conformément aux principes de la justice et du droit international, l’ajustement ou le règlement de différends ou de situations, de caractère international, susceptibles de mener à une rupture de la paix ;
            2. Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes, et prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix du monde (...)

            Question : Pourquoi l’ ONU vote des sanctions au lieu de proposer une conférence sur le Traité de paix que la Corée du nord demande depuis 1953 ?


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 septembre 2017 09:19

            @Fifi Brind_acier

            La Charte des Nations Unies, ce n’est pas ce truc créé en 1945 avec les USA  ?

            La souveraineté des Nations, j’y suis favorable, mais la Russie n’est pas plus crédible là dessus :
            sa non ingérence s’arrête à ses frontières mouvantes au cours des siècles (je ne parle même pas de l’Ukraine)

            Et que dire de la Syrie, qui s’est toujours essuyé les pieds sur celle du Liban. À sa décharge, il faut dire que ce sont des frontières tracées par les méchants colonisateurs français et anglais, etc etc etc...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès