• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Crise sanitaire : la faillite de la Raison

Crise sanitaire : la faillite de la Raison

Dans tous les mass médias et à tous les postes de responsabilité, des prises de positions et des décisions sidèrent par leur décalage avec le réel. Un discours officiel s’impose comme un dogme au mépris même de la sécurité des individus. Impossible de discuter sereinement et même de montrer, preuves à l’appui, les erreurs commises. La crise nous dévoile un monde hypnotisé par ce qui est nouveau et qui serait forcément un Graal sans cesse réinventé. Hélas nous réinventons un système totalitaire, féroce, impitoyable et au final criminel. Dans ce qui se passe, la raison semble avoir déserté la société des hommes.

JPEG

L’irrationnel au menu quotidien

Plus d’une année après le déclenchement de la crise sanitaire, nous pouvons tous faire un bilan de ce qui nous a été donné à voir, entendre et subir. Nous le pouvons car nous avons à disposition toutes les données utiles à l’appréciation de la situation présente, à condition de faire l’effort d’aller rechercher par nous-mêmes les informations disséminées sur Internet et sur les sites des différentes institutions qui interviennent, de près ou de loin, dans la gestion et/ou le suivi de la crise sanitaire.

 Je ne reviendrai pas sur le débat « traitement Vs vaccination » ou « libertés individuelles Vs intérêt général ». J’ai déjà abondamment abordé ces sujets, et d’autres l’ont fait bien mieux que moi encore. Je ne retiendrai qu’une chose de ces écrits passés et de la situation présente : incontestablement nous sommes confrontés à des décisions et à des comportements qui échappent à la rationalité, ou du moins qui échappent à la rationalité telle que nous la percevions jusqu’à cette crise sanitaire.

Nous assistons à des prises de position que l’on pourrait le plus souvent qualifier d’irrationnelles ou d’une rationalité inversée : on tire à boulets rouges sur une molécule ancienne connue, mais suspectée de quelques effets secondaires en cas de surdose, mais on adule des vaccins nouveaux, encore en phase expérimentale, donc inconnus pour leurs effets secondaires. Nous adulons ces nouveaux produits, alors même que quelques semaines après le début des campagnes de vaccination, se révèlent beaucoup d’effets secondaires graves et une mortalité post-vaccinale inquiétante. Le CDC annonçait même récemment qu’en un mois de vaccination aux USA, on dénombrait des conséquences létales deux fois plus importantes que ce qui avait été observé pour les autres vaccins en dix ans. Pire, nous assistons à des préconisations (vaccination des moins de 18 ans ou des femmes enceintes) en contradiction flagrante avec les limites imposées par les autorisations de mise sur le marché conditionnelles des nouveaux vaccins.

Ce qui frappe aujourd’hui, c’est le constat qu’une part appréciable de la population a basculé dans le non-sens et l’absurde. Cette part appréciable de la population n’est pas quantifiée mais nous pouvons tous constater que ce basculement est bien réel auprès de ceux qui, de par leurs fonctions, exercent une influence sur la représentation du réel que peuvent avoir les Français : je désigne ici les journalistes, les politiques et les « experts ». Ce non-sens et cet absurde que j’évoque correspond à la représentation du monde qu’avec un minimum d’esprit critique, on peut qualifier d’imposture.

L’imposture médiatique

Un exemple frappant de ce basculement dans un ailleurs loin des réalités nous est donné de façon archétypale par une émission radiophonique animée par Guillaume Durand sur Radio Classique. Dans un vieil article, j’avais même baptisé cette émission de « Duranderie » tant le journaliste-animateur est capable de dire les pires bêtises avec la certitude de dire le vrai et le sensé. Pour exemple, je citerai une intervention récente de M. Durand au cours de la semaine du 1er avril 2021 : lors d’une « Matinale », M. Durand s’est moqué de ceux qui colportent cette histoire de dîners clandestins au Palais Vivienne qui, bien entendu, n’ont jamais existé selon le journaliste. L’affirmation ne souffre pas la contradiction : selon M. Durand, ces repas clandestins sont pures inventions. A-t-il fait une enquête ? A-t-il pris en compte l’intervention du syndicat des journalistes de M6 qui soutient ceux qui ont fait le reportage dénonciateur de ces repas ? A entendre M. Durand, on pense que le journaliste s’est renseigné, qu’il a ses sources, des sources vérifiées et imparables. Hélas, quelques heures après cette affirmation péremptoire de Guillaume Durand, cette « Duranderie matinale », M. Chalençon a reconnu que ces dîners ont bien eu lieu. Cet exemple, très illustratif du vide journalistique, est anecdotique au regard des sujets qui touchent chaque Français dans leur intimité, et cette intimité est celle de leur corps que ciblent les aiguilles agitées, et souvent esseulées, des « vaccinodromes ».

La réalité oubliée

Toujours dans la semaine du 1er avril 2021, et toujours dans cette matinale de Radio Classique, le professeur Philippe Juvin était l’invité de M. Renaud Blanc. M. Juvin est un homme extraordinaire : sa fiche Wikipédia nous le présente en tant que « professeur de médecine, médecin anesthésiste-réanimateur et homme politique français, membre du parti Les Républicains. ». Cet homme est maire de La Garenne-Colombes, professeur de médecine, chef de service des urgences de l'hôpital européen Georges-Pompidou (Paris) et président de la fédération Les Républicains des Hauts-de-Seine. En clair, il est l’incarnation du notable qui embrasse de sa carrure tous les strapontins du pouvoir et qui dilate les journées en leur ajoutant des heures au-delà de la vingt-quatrième…. En pleine pandémie, et nonobstant ses innombrables fonctions, M. Juvin parcourt les plateaux télé et les émissions radio pour « dire ce qu’il croit être vrai » et le problème est là : M. Juvin est dans la croyance que ce qu’il dit est vrai et il est sorti du champ de la science et de la rationalité. Il croit savoir, donc il sait et il ne remet pas en cause ce qu’il sait. Précision importante en ces temps obscurs et mercantiles : M. Juvin est vierge de tout conflit d’intérêt avec Big Pharma, son seul « conflit d’intérêt » est d’ordre politique. Il ressort de la consultation du site Eurosfordocs que le professeur Juvin n’a touché, de 2012 à 2018, que 1 619 euros d’avantages par les laboratoires, c’est-à-dire rien du tout. L’exemple de M. Juvin, non lié à des laboratoires, est donc pertinent pour illustrer ce basculement dans la déraison. Le 9 avril 2021, M. Juvin était donc l’invité politique de Renaud Blanc. Au cours de cette émission, il a déclaré que les réanimations sont pleines (alors que cela n’est pas le cas de tous les hôpitaux), qu’il faut accélérer la vaccination (la notion de traitement lui est visiblement étrangère), que le confinement est efficace (les pays qui n’ont pas confiné dont la Suède et les différentes études qui démontrent l’absence de corrélation entre confinement et baisse de la contagion lui sont étrangers). Pour M. Juvin, si on n’arrive pas à vacciner massivement, on risque de retrouver une vague à l’été ou l’automne (exemple d’une croyance chic et estampillée Système et Nostradamus). Selon M. Juvin, quand le virus court, il y a des risques de mutations. Le professeur semble ignorer les effets mutagènes du Remdesivir et les risques mutagènes induits par la vaccination. Il ajoute aussi que le vaccin AstraZeneca est efficace chez les personnes âgées, sur la base d’aucune étude citée, et qu’il faut vacciner 24 heures sur 24 heures, 7 jours sur 7 ! L’important, déclare M. Juvin, est de ne perdre aucune dose et d’aller vite. Le constat est clair, M. Juvin est ébloui par le miracle de la vaccination. Pour cet homme, le vaccin nouveau est un Graal qui mérite toutes les exceptions au principe de précaution et qui ne doit pas subir la rigueur critique et prudentielle qui a été adoptée en son temps pour l’hydroxychloroquine et aujourd’hui pour l’Ivermectine. Le deux poids, deux mesures ne le perturbe pas car il semble fort probable que le professeur Juvin ne se rende même pas compte de cette incohérence à être suspicieux avec une molécule connue et aventureux avec un produit nouveau et expérimental. M. Juvin considère que si les gens ne veulent pas se faire vacciner c’est qu’on leur raconte des « trucs qu’ils voient sur Internet », notamment sur les effets secondaires des vaccins. M. Juvin a précisé au cours de cette Matinale de Radio Classique que 20 millions de gens ont été vaccinés avec AstraZeneca et qu’il n’y a eu que 25 cas de thromboses graves et 9 décès. Il conclut par « Combien seraient morts s’il n’y avait pas eu la vaccination ? »

L’exemple de M. Juvin est illustratif de ce que cette crise sanitaire nous donne à voir : des discours, des croyances qui n’ont plus aucun lien avec la rationalité et la réalité. Nous sommes désormais dans l’ère de l’incohérence intellectuelle et de la divination du vaccin. Ce dernier en tant que produit nouveau possède un rang supérieur à tout ce qui nous entoure : nos vies, nos libertés et les principes de prudence élémentaire. Je vais justifier mes propos par le biais de quelques confrontations entre des décisions ou discours officiels et la réalité. 

La confrontation les discours, prises de position et le réel

Première confrontation : réalité et irrationalité des mesures ou discours sur la base des autorisations de mise sur le marché conditionnelles (AMMc) des vaccins contre la Covid-19. L’étude de ces AMMc de l’agence européenne du médicament (EMA), nous éclaire sur l’irrationalité en cours. Je ne citerai que quelques exemples puisés dans l’excellent article de Catherine Frade. Il ressort notamment des données des quatre AMMc des vaccins COVID-19 publiées sur le site de l’EMA que :

  • Aucune donnée n’est disponible concernant l’interchangeabilité d’un vaccin COVID-19 d’un laboratoire avec les autres vaccins COVID-19 des autres laboratoires pour compléter le schéma de vaccination. Dès lors, la proposition de la Haute autorité de santé de faire administrer à ceux qui ont reçu une dose d’AstraZeneca, une dose d’un autre vaccin est digne d’un apprenti sorcier et n’a aucun fondement scientifique quant à la sécurité d’une telle pratique. Il convient de signaler que l’OMS se refuse à conseiller le changement de vaccin entre deux doses, faute de « données adéquates » mais la Haute autorité de santé le propose !
  • L’utilisation du vaccin est indiquée à partir de 18 ans, sauf pour celui de Pfizer indiqué à partir de 16 ans. En effet, « La sécurité et l’efficacité des vaccins chez l’enfant et les adolescents âgés de moins de 18 ans n’ont pas encore été établies ». C’est le cas de Moderna, Astra-Zeneca et Janssen pour lesquels « aucune donnée n’est disponible ». Idem dans le cas de Pfizer « chez les enfants et adolescents âgés de moins de 16 ans avec des données disponibles limitées » : la vaccination des enfants et des adolescents constitue un pari irrationnel sur l’efficacité du vaccin et son absence d’innocuité. De nouveau, les pouvoirs publics et tous ceux qui cautionnent cette vaccination sont des apprentis sorciers. Enfin, vacciner les moins de 18 ans serait aller au-delà de l’AMMc et donc une décision illégale.
  • Les données sur les femmes enceintes sont très partielles (critères d’exclusion des essais cliniques) : pas ou peu de données de sécurité et d’efficacité sont connues à ce jour. La vaccination chez la femme enceinte ne peut être envisagée qu’au cas par cas. Pour les 3 vaccins Pfizer, Moderna, Janssen, la notice scientifique représentée par l’annexe I de l’AMM (résumé des caractéristiques du produit) indique qu’il « existe des données limitées sur l’utilisation du vaccin chez la femme enceinte. De nouveau, la décision de vacciner les femmes enceintes échappe à toute cohérence et rationalité et même entre en conflit avec les réserves de l’AMMc.

Bien entendu, cette AMMc des vaccins selon la procédure européenne centralisée accélérée a été « accordée dans l'intérêt de la santé publique pour répondre à un besoin médical non satisfait ». Vous l’avez compris, il était, et il est encore, impératif qu’aucun traitement ne puisse être reconnu comme pouvant apporter une réponse satisfaisante à la lutte contre la pandémie. Cette absence de traitement reconnu est la condition qui permet de jouer à l’apprenti sorcier. La messe est donc bien dite pour l’HCQ, certains macrolides ou l’Ivermectine mais cette messe est hélas aussi dite pour celles et ceux qui paieront cette folie de leur vie.

Deuxième confrontation : le slogan « Vaccinez-vous pour retrouver la vie d’avant ». Il est utile de se pencher sur le cas de cet octogénaire qui, s’étant fait vacciner, entendait bénéficier de la promesse du retour à la vie d’avant. Cruelle désillusion ! Toutes les contraintes qu’il subissait avant la vaccination sont maintenues. L’octogénaire a donc saisi le Conseil d’Etat pour demander au juge des référés de suspendre les restrictions de déplacement prises par le Gouvernement afin qu’elles ne s’appliquent plus aux personnes vaccinées. Evidemment, le Conseil d’Etat dans une décision prise par un magistrat anonyme, a rejeté la requête en reprenant telles quelles les augmentations de l’Etat sans en examiner le bien-fondé donc la réalité et la pertinence. Dans cette affaire, il est intéressant de prendre connaissance de l’argumentation du ministre de la santé qui constitue un éclairage intéressant sur la vaccination et son intérêt ou plutôt désintérêt général. On apprend ainsi en lisant ce mémoire (mémoire 2 téléchargeable sur le site de France Soir) que :

  • L’efficacité des vaccins n’est que partielle ;
  • Cette efficacité des vaccins est devenue particulièrement contingente du fait de l’apparition des nouveaux variants. Dans son mémoire, le ministre nous annonce que déjà une 2ème génération de vaccins à ARNm est déjà en cours de préparation pour être efficace contre les nouveaux variants. Vous l’avez compris, se vacciner revient à enclencher un processus de vaccination à vie pour peu que ces vaccins accélèrent les mutations du virus et donc l’apparition des variants.
  • Les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale, du fait d’une immuno-sénécence (impact du vieillissement du système immunitaire sur la qualité de la protection vaccinale ainsi que sa durabilité) ou de la virulence d’un variant.
  • En l’état des connaissances scientifiques, le vaccin n’empêche pas les personnes vaccinées de transmettre le virus aux tiers.
  • Il n’y a donc pas de justification à exempter les personnes vaccinées de l’application des restrictions de circulation actuelles destinées à les protéger comme à protéger leur proche ainsi que l’ensemble de la population.

Et le Conseil d’Etat d’écrire que « s’il est vraisemblable, en l’état, que la vaccination assure une protection efficace des bénéficiaires, même si l’impact des évolutions de l’épidémie dues aux variants demeure incertain, les personnes vaccinées peuvent cependant demeurer porteuses du virus et ainsi contribuer à la diffusion de l’épidémie dans une mesure à ce stade difficile à quantifier, ce qui ne permet donc pas d’affirmer que seule la pratique des gestes barrières limiterait suffisamment ce risque. En conséquence, l’atteinte à la liberté individuelle résultant des mesures de couvre-feu et de confinement ne peut, en l’état, au regard des objectifs poursuivis, être regardée comme disproportionnée, en tant qu’elles s’appliquent aux personnes vaccinées. »

Le discours sur la nécessité de la vaccination 24H/24H et 7 jours sur 7 laisse dubitatif.

Troisième confrontation : les effets secondaires répertoriés par l’agence européenne du médicament (EMA). Au 10 avril 2021, l’EMA nous donne les informations suivantes :

  • AstraZeneca : 150 863 effets secondaires dont 10 403 en France (2ème pays ayant le plus d’effets secondaires après les Pays-Bas qui avec 16 222 effets secondaires graves ont suspendu ce vaccin) et au total 796 morts.
  • Pfizer : 134 606 effets secondaires dont 14 094 en France (2ème pays ayant le plus d’effets secondaires après l’Italie avec 38 030 effets secondaires graves) et 3 521 morts.
  • Moderna : 13 426 effets secondaires dont 818 en France (4ème pays ayant le plus d’effets secondaires après les Pays-Bas, l’Espagne et l’Italie) et 1 475 morts

Au total, 5 972 personnes sont décédées peu de temps après une vaccination et 298 895 ont subi des effets secondaires graves.

Pour bien apprécier la portée de ces chiffres, il convient de rappeler :

  • que ces signalements d’effets secondaires reposent sur des déclarations volontaires. De fait, ces chiffres sont très en deçà de la réalité. Les signalements pourraient ne représenter que 1% des cas survenus.
  • qu’il faut toujours contextualiser des données brutes. Ainsi, les nombres d’effets secondaires et de décès doivent être rapportés au nombre de vaccinations opérées. Or la connaissance du nombre de personnes vaccinées est difficile à obtenir. L’information n’est pas disponible dans la base de données de l’EMA accessible au public puisque nous n’avons pas le nombre de vaccinations réalisées. La presse évoque 80 millions de doses de vaccin qui auraient été administrées au 4 avril 2021. Dés lors, la mortalité post-vaccinale, toutes tranches d’âges confondues, serait de 7,465 pour 100 000, c’est peu mais cela concerne des personnes qui n’étaient pas malades avant la vaccination, ce sont donc des morts en trop. Par ailleurs, nous ne connaissons pas la mortalité post-vaccinale sur les moins de 60 ans, or le taux de mortalité des moins de 60 ans convenablement soignés dans la cohorte de patients de l’IHU de Marseille est égale à zéro sur la première épidémie de coronavirus (février-juin 2020).

Les effets secondaires graves des vaccins représentent 3,73 pour 1000 vaccinés sachant que les effets secondaires (dont la mortalité) des nouveaux vaccins ne sont pas connus à moyen et long termes, ni en cas de confrontation avec des nouveaux variants. Ces effets secondaires se multiplient même dans de telles proportions qu’un centre de pharmacovigilance a demandé aux patients et aux médecins de ne pas tout déclarer afin de pouvoir prioriser les signalements les plus graves. Ce centre semble avoir perdu une de ses missions premières : la vigilance !

La vaccination ne protège pas des rechutes et semble même parfois favoriser la recontamination. Ainsi, en Grande-Bretagne 60 à 70% des victimes de la troisième vague seraient des patients déjà vaccinés.

Il ressort de tous ces éléments qu’il est aujourd’hui difficile de considérer que la vaccination contre la Covid est une solution idoine pour échapper à cette maladie. Pire, les zones d’ombre sur ces vaccins et leurs effets à moyen et long termes sont si nombreux que cette vaccination ressemble plus à un pari risqué ou à un jeu de roulette russe.

L’urgence de se réveiller et d’exercer son esprit critique

Au terme de cet article, on peut affirmer qu’il est plus que légitime de se poser la question de l’utilité vaccinale en l’état actuel des connaissances sur les candidats-vaccins proposés, car ces derniers ne sont que des candidats encore en phase de test (phase 3). De fait, les questions « Qu’est-ce-qu’on injecte à la population ? », « Quels sont les risques ? », « Quel traitement curatif et/ou prophylactique pourrait remplacer la vaccination ? » sont des questions naturelles et en rien complotistes. On ne peut que regretter que des personnalités comme M. Juvin, c’est-à-dire des personnalités compétentes et sans lien d’intérêt avec les laboratoires pharmaceutiques, adoptent des discours indignes de leur esprit critique et de leur liberté de s’affranchir des discours officiels. Plus que jamais, il est temps de revenir à la raison, c’est-à-dire à notre capacité de ne plus croire au pouvoir d’un produit miracle, fut-il présenté par de grands laboratoires pharmaceutiques, et de se référer aux faits, aux expériences de terrain et au bon sens de ces milliers de médecins qui ont pour seul objectif de soigner leurs patients.

Il est temps de mettre de côté les injonctions des médias. Il est temps de retrouver une part de ce qui a sauvé l’humanité depuis sa naissance : l’instinct et la liberté.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

198 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 12 avril 08:06

    Excellent article


    • Thierry Gourvénec Thierry Gourvénec 12 avril 14:44

      @devphil30
      On est bien d’accord.

      Néanmoins cette affirmation "Ce non-sens et cet absurde que j’évoque correspond à la représentation du monde qu’avec un minimum d’esprit critique, on peut qualifier d’imposture« , est erronée.

      S’il y a pu y avoir une réelle imposture au départ, et personnellement je suis convaincu qu’Emmanuel Macron a instrumentalisé la peur épidémique à des fins ide neutralisation de la contestation et également pour des raisons idéologiques (Appel à la résistance civile et au réveil des consciences | Nouvelle version), il n’en reste pas moins que ce que l’on observe n’est pas une simple »imposture" mais une bouffée délirante collective BDC (si je peux me permettre : https://www.agoravox.fr/auteur/thierry-gourvenec).
      Et personnellement ce constat m’inquiète bien plus qu’une imposture. Parce qu’on ne peut pas maitriser une BDC, qui a probablement sa propre dynamique de contagion.
      Il est donc d’autant plus urgent de démettre le responsable de cette situation qu’il ne peut que mettre de l’huile sur le feu délirant.


    • njama njama 12 avril 16:10

      @Thierry Gourvénec
      Macron a instrumentalisé la peur

      ... dès son discours du 16 mars 2020 avec l’anaphore « Nous sommes en guerre » prononcé 7 fois, et en décidant d’anesthésier la vie économique et sociale du pays (« le quoi qu’il en coûte »), juste pour quelques poignées de morts. Inévitablement cela a eu un effet de sidération sur les esprits. Tout cela était calculé, programmé ...
      Idem en Allemagne ce qui vient d’être révélé récemment par un jeune député européen croate Ivan Vilibor Sinčić devant le Parlement €uropéen. Il pense que les restrictions des libertés sont plus de nature à garantir les revenus d’entreprises pharmaceutiques qu’à protéger notre santé, et dénonce la corruption, preuve à l’appui d’un document ayant circulé au plus haut niveau dans des sphères qui ne seraient pas censées comploter...

      (à 5’36) : Merci beaucoup chers collègues. La politique de santé européenne sera marquée par trois choses, la crise, le coronavirus et la corruption. Une corruption à bas niveau, à moyen niveau, mais aussi à très haut niveau.

      D’étonnantes informations sont arrivées d’Allemagne ces jours-ci, il s’agit de faits datant d’il y a un an, lorsque le ministre allemand de l’intérieur monsieur Seehofer a commandé des scénarios basés sur la peur. C’est pourquoi nous pouvons lire dans ces documents « élever le niveau de peur de la population », « s’assurer de la peur et de l’obéissance de la population », « parvenir à un contrôle mental et systémique de la situation » !

      Pourquoi si c’est vraiment une pandémie faire ce marketing de la peur ? pourquoi attaquer l’Allemagne et les peuples d’Europe avec cette campagne de terreur ? et vous saviez qu’une fois que vous auriez établi une situation de terreur en Allemagne elle se répandrait dans toute l’Europe. Savez-vous ce que la peur a comme conséquences sur la santé humaine. Savez-vous ce qu’elle fait à la psyché humaine, sur la santé mentale, ses effets sur la psychologie humaine, ses effets sur la santé des enfants ?
      Je ne crois pas aux discours de ceux qui mettent en œuvre ces mesures et disent qu’ils se soucient vraiment de leur santé car dans ce cas ils n’auraient pas à recourir à des campagnes de terreur.

      https://rumble.com/vf98s7-parlement-europen-ivan-vilibor-sini-balance-tout-.html


    • Thierry Gourvénec Thierry Gourvénec 12 avril 19:53

      @njama
      Merci pour ces infos.
      Mais qui pointent un peu plus le désert parmi le personnel politique et parlementaire : apparemment très peu de parlementaires européens à s’exprimer ainsi (combien d’ailleurs ?), tout comme il n’y a que Martine Wonner (ex-LREM) au sein de l’Assemblée nationale (Dupont-Aignan n’étant pas très pointu et très ambivalent) .
      C’est très préoccupant. D’autant qu’à l’échelle partisane il n’y a que Florian Philippot et accessoirement Asselineau (par calcul ou pression de ses militants et non par conviction) à tenir des propos sensés.

      On est franchement mal parti, sachant que la campagne présidentielle va faire flamber le délire collectif, les candidats mettant un point d’honneur à se distinguer des « complotistes » et de Florian Philippot, qui lui va profiter de la situation (on constate tous les jours qu’il l’a bien compris...).

      Il faudrait pouvoir agir avant que la campagne ait pris son plein essor.
      C’est pourquoi il faut :
      multiplier les flashmobs (« Nous on veut continuer à danser encore ») et les carnavals. Qu’il y en ait tous les samedis dans chaque ville et village.
      multiplier les achats groupés sans masque dans les grandes surfaces
      symboliquement accrocher une rosette ou un trombone à leur masque pour ceux, non délirants et qui veulent le faire savoir, qui portent le masque sous le nez.

      Quand la masse critique sera atteinte on pourra envisager une flashmob géante, et ce qui s’en suivra.


    • @Thierry Gourvénec

      Tu es bien optimiste. Tu as imaginé les français faire des flashmobs lors de l’invasion par les boches ?

      Ou pinailler sur Twitter ou Facebook ?

      Je te signale au passage que ceux-ci sont pires : ils sont français.


    • JulesDu13 14 avril 02:46

      @Thierry Gourvénec
      Il y a de la bouffée délirante collective, mais elle ne concerne pas tout le monde. Je dirais 25% gravement atteint + 25% juste inquiets ou tirant profit de la situation.
      Les autres n’ont que le droit de se taire et de rester enfermés, c’est important pour l’impression générale que donnent la rue et les media.

      Les 25% très atteints sont largement des personnes âgées, instrumentalisés par le pouvoir. C’est moche (de la part des politiques), mais quand on est âgé on a toujours peur de la mort, c’est donc assez facile. Les media jouent sur ce plan le rôle jouissif et sadique de terroristes à l’abri de toutes représaille.

      Le plus intéressant ce sont les profiteurs, ceux qui jouent au vigile, au chefaillon de milice, ceux qui profitent financièrement de l’appauvrissement des autres, ou d’une audience inespérée sur les plateau TV. Les profiteurs se racontent toujours à eux-mêmes qu’ils agissent pour le bien de tous, ils se donnent bonne conscience, ils préparent leur défense pour plus tard, et pour eux la réalité est un ennemi.
      Quand la réalité ne correspond pas à leurs intérêts ils imaginent ce qui pourrait arriver : 2020 n’a pas été une catastrophe (malgré leurs efforts), ils espèrent que 2021 le soit. Le Covid n’a aucun effet épidémique sur -60 ans, ils attendent le variant brésilien qui, anticipent-ils, tuera des jeunes gens.

      C’est la part de fragilité mentale, de naïveté et d’ignorance face aux statistiques et à la politique, et enfin d’égoïsme qui chez l’être humain peut aller jusqu’à la barbarie, qui se révèlent brusquement grâce à nos dirigeants.


    • Thierry Gourvénec Thierry Gourvénec 14 avril 14:15

      @JulesDu13
      Détrompez-vous, les personnes les plus atteintes font partie désormais des cercles dirigeants, militants politiques et journalistiques. Pour s’en convaincre il suffit d’observer les opinions sur le sujet de journalistes insoupçonnables de collusion avec l’idéologie ultralibérale. Edwy Plenel et Denis Robert par exemple sont terrorisés par le méchant virus.
      Ce qui est très préoccupant c’est que la fracture entre les délirants et les non-délirants ne cessent de s’agrandir, prenant parfois des formes d’une agressivité incroyable.
      Il suffit de constater ce qui se passe sur ce site. Des gens autrefois très complices se jettent aujourd’hui au visage des horreurs inimaginables hier. Et malheureusement il y a beaucoup trop d’insensés à penser qu’en brutalisant les délirants ils finiront par les faire taire ou les convertiront à la Raison.

      On n’a jamais vu un psychothérapeute parvenir à faire sortir un délirant de son délire du seul fait d’un appel argumenté à la Raison et surtout sans empathie.


    • Présentation de faux documents ....

      https://www.publicsenat.fr/article/politique/projections-erronees-sur-la-progression-de-l-epidemie-cet-executif-a-un-probleme?fbclid=IwAR35Y9cY9PVN82-Rjv6NbCl9LEWeSxPKMaAwQMV8ePj1dNL-VLCHDLKbrHg

      Le 29 janvier dernier, Emmanuel Macron prend « son risque ». Le chef de l’Etat décide contre toute attente de ne pas reconfiner le pays. La veille, lors d’une réunion de concertation sous la houlette de Matignon avec les présidents des groupes politiques au Parlement, le Premier ministre Jean Castex présente un diaporama et des « projections » modérant la progression de l’épidémie. Ce vendredi, Mediapart révèle que ces documents contenaient des erreurs et que les projections n’en étaient tout simplement pas, témoignage de l’épidémiologiste à son origine à l’appui. « Renaud Piarroux avait tracé des courbes à l’intention du Premier ministre pour expliquer « l’interaction de deux variants » simplement, il les lui avait remises en format papier, avec une note explicative. Mais le document a été ensuite scanné, retitré pour être présenté comme des « projections » que Renaud Piarroux n’a « jamais prétendu faire ». Une ligne en pointillé a été ajoutée, ainsi qu’une nouvelle légende », écrit notamment Mediapart.

      « Cet exécutif a un problème avec la vérité », cingle en réaction le patron des sénateurs LR, Bruno Retailleau. A Mediapart, le président des sénateurs socialistes Patrick Kanner avait fait part de son sentiment « d’être traités en paillassons ». A Public Sénat, il témoigne de son « incrédulité » et explique : « Les réunions se déroulent toujours selon le même formalisme : Castex et Véran présentent des slides à une telle vitesse que nous n’avons même pas le temps de prendre une photo. En bref, on nous amuse… On nous passe l’info en cours de réunion, comment voulez-vous qu’on analyse les choses ? Ce n’est pas sérieux ! Je le regrette… »


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 avril 09:19

        «  l’AMM conditionnelle européenne obtenue dans 30 pays sur la base d’études incomplètes et/ou bibliographiques et d’études à venir, permet de comprendre en quoi l’administration du vaccin COVID-19 en 2021 est une procédure d’investigation à grande échelle.  » Dr. Catherine FRADE, Docteur en Pharmacie, Psychologue & Psychopathologue du travail
         

         
        Dans ce même ordre d’idées, Selon Médiapart  :« Une étude de 2011 transmise au département de la santé américain, estimait à 1% le taux de déclaration des effets indésirables vaccinaux. (Un comble pour un essai clinique !! ).

         

        Malgré ça, toujours dans le même article : « À nombre de vaccinés égal, la fréquence d’effets déclarés est 6 fois supérieure pour les Covid que les H1N1, et la fréquence de décès déclarés est 10 fois supérieure, aux facteurs X près, mal connus dans les deux cas. Sachant que les cas de « narcolepsie post-vaccinale » H1N1 sont apparus jusqu’à un an plus tard, le bilan vaccinal est loin d’être clos. »

         

         

         L’auteur de l’article de Médiapart déjà cité ici, demande :

         

        « avec ces vaccins, les jeunes et relativement jeunes n’ont-ils pas déjà payé de leur santé plus gravement que le covid aurait jamais été capable de le faire ? »

         

         Poser la question c’est y répondre.

         


        • I.A. 12 avril 17:24

          @Francis, agnotologue

          Excellent, cet accrochage entre le chirurgien et le grand ponte APHP ! Une perle !

          Les jeunes et relativement jeunes nous feront payer tout ça, d’ici quelques années, c’est inévitable.


        • troletbuse troletbuse 12 avril 09:37

          Bonne nouvelle pour les neuneus : le zozotests Covid est en vente à partir d’aujourd’hui dans les pharmacies.

          Cerise sur le gâteau. Sa fiabilité est douteuse.

          Mais ca peut rapporter gros et en plus ca pollue comme le masque


          • Adèle Coupechoux 12 avril 19:00

            @troletbuse

             « Sa fiabilité est douteuse » 

            Bon, ben ça rassure non ? Y a une certaine constante dans leur connerie, et ça vous ne pouvez pas le leur retirer.


          • Bendidon Bendidon 12 avril 09:57

            Beau travail chapeau l’auteur smiley

            Mais POURQUOI cet acharnement hystérique à vouloir à tout prix vacciner tout le monde de gré ou de force ????

            Qu’est-ce que cela cache  ???? 

            Et si dans un ou deux ans on assistait à une hécatombe ?????

            Cette vidéo date de 2015 !

            https://youtu.be/xa-caGE8syE

             smiley


            • Bendidon Bendidon 12 avril 10:00

              @Bendidon
              Vu sur la toile une vidéo de BFMensonges Appoline de malherbe qui interviewe De Villiers chez lui
              Il lui dit qu’il a attrapé le covid et que RAOULT l’a soigné !!!!!
              Il lui dit aussi qu’il n’a pas besoin d’être vacciné puisqu’il a déjà eu le covid !!!!!
               smiley


            • Les objectifs ? J’ai l’impression qu’ils crèvent les yeux :

              Contrôler étroitement la population (objectif : faire mieux que la Chine) et contrôler les états, voire les annihiler purement et simplement (en cours).
              Appauvrir la multitude et enrichir une minorité (en cours).
              Diminuer la population humaine (plus long à mettre en place, mais les prémices sont là).

              Pourquoi ? Pour 2 raisons essentielles :

              Premièrement parce que nous avons dépassé différents pics de ressources, pétrole, gaz, charbon, terres rares, etc., ou nous les dépasserons bientôt (au cours de ce siècle ou du prochain).
              Deuxièmement, les plus riches ont obtenu grâce à leur capitaux pharaoniques des pouvoirs supérieurs aux pouvoirs des états. Ils sont donc en mesure de faire face aux pénuries qui s’annoncent dans leur propre intérêt et celui de leurs proches. Pour cela, ils doivent avoir un contrôle dictatorial des populations et des états. Ils doivent aussi diminuer la population et les ressources utilisées par les survivants pour économiser.

              On a souvent fait l’analogie entre nos sociétés actuelles et le Titanic. Il est temps de faire l’analogie avec le radeau de la Méduse.

              Nous sommes sur un radeau de la Méduse. Des tyrans ont pris le pouvoir. Ils craignent de manquer de ressources et sont prêts au pire pour l’éviter. Je crois qu’aujourd’hui comme à l’époque, cette crainte est irrationnelle mais fera beaucoup de dégâts.


            • pipiou2 12 avril 16:34

              @Giordano Bruno - Non vacciné
              "— Appauvrir la multitude et enrichir une minorité (en cours).
              — Diminuer la population humaine (plus long à mettre en place, mais les prémices sont là).

              "  smiley

              Je croyais que l’auteur souhaitait plus de rationalité et de réalisme !


            • placide21 13 avril 08:59

              @Bendidon
              Tout ce tohu bohu sert à masquer les conséquences de l’affaire EPSTEIN afin d’effacer les traces ses ramifications parmi les dirigeants de la planète (Surtout des têtes de gondole) .


            • D’après la dernière fiche de synthèse de l’ANSM, couvrant la période allant jusqu’au 1er avril 2021, 11 770 000 injections ont été réalisées en France (cela ne nous dit pas le nombre de vaccinés).


              Sur cette période l’ANSM rapporte 437 décès enregistrés et pléthore d’effets secondaires graves.


              D’après le rapport final de Lazarus que vous évoquez dans l’article :


              « ... less than 0,3 % of all adverse drug events and 1-13% of serious events are reported to the FDA. Likewise, fewer than 1% of vaccine adverse events are reported.


              Certes, l’ANSM n’est pas la FDA, mais avons-nous des raisons solides de penser que la France fasse beaucoup mieux ?


              Voyons ce que dit le Professeur Emmanuel Chazard dans son cours de Biomédecine quantitative destiné aux étudiants de 2ème année de Médecine, le 2 novembre 2020 :


              « ... L’avantage de la déclaration individuelle de cas, qui est obligatoire, c’est qu’elle se fait en population réelle, donc on a de vrais patients avec de vrais usages de médicaments, des vrais prescripteurs avec tous leurs défauts. Potentiellement, on pourrait avoir beaucoup de patients. A condition, encore, que les médecins identifient que le cas est un effet indésirable du médicament, qu’il pense à le déclarer. Et en pratique, en fait, les médecins ne déclarent que les effets indésirables du médicament qui sont rares ou graves. Donc, s’il y a quelque chose qui est grave mais qui est très connu comme le fait de saigner sous anti-coagulant, à coup sûr, on ne va pas le déclarer. Et s’il y a quelque chose qui est inattendu mais qui n’est pas très grave, ce ne sera pas déclaré non plus. Les autres avantages néanmoins, c’est qu’on a un recueil exhaustif pour chaque cas déclaré. Peu de cas sont déclarés. En pratique, moins de 5% des effets graves... »


              Source : https://www.youtube.com/watch?v=bLDabYWIV9g de 6 min 55s à 7 min 51s 


              Citons aussi le Professeur Dominique Maraninchi :


              « Qui signale ? Logiquement, ce sont les médecins et les pharmaciens. Ils ont une obligation réglementaire de signaler tous les effets indésirables qu’ils ont observés. Vous verrez qu’en réalité, il n’y en a pas beaucoup qui ont déjà fait une déclaration dans leur vie ! »


              Source : https://www.youtube.com/watch?v=2HjNvwxXFP8 de 8 min 53s à 9 min 07s

              (Suite en dessous)


              • Considérons les taux de 5 % et 1 % cités par Chazard et Lazarus et faisons des calculs simples.


                Si moins de 5 % des décès sont déclarés, il y a déjà eu en réalité plus de 8740 décès (437 X 20).

                Si moins de 1% des décès sont déclarés, il y a eu en réalité plus de 43 700 décès (437 X 100).


                8740 décès pour 11 770 000 injections, cela fait 1 décès pour 1347 injections.

                43 700 décès pour 11 770 000 injections, cela fait 1 décès pour 269 injections.


                Gardons à l’esprit que ces calculs s’appuient sur les déclarations au 1er avril 2021. Or d’autres déclarations viendront s’ajouter dans les jours, mois et années à venir concernant les injections antérieures au 1er avril. Ces résultats devraient donc être révisés à la hausse.


                Il ne sera pas possible, fin 2021 d’utiliser les chiffres des morts toutes causes confondues pour connaître la mortalité due au Covid. La vaccination aura causé un nombre important de morts qu’il se mélangeront à ceux du Covid.


                La vaccination fera-t-elle plus de morts que le Covid ? La question est légitime.


              • perlseb 12 avril 12:40

                @Giordano Bruno - Non vacciné
                La vaccination fera-t-elle plus de morts que le Covid ? La question est légitime.
                Parmi les « jeunes » de moins de 60 ans, si on regarde la mortalité de ce virus pour cette tranche d’âge (proche de 0), alors la réponse est oui.
                Mais ne faut-il pas sacrifier quelques personnes de moins de 60 ans (voire beaucoup plus jeunes) pour permettre à des personnes de 80 ans et plus de vivre quelques mois de plus ? C’est ça la vraie question...


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 avril 14:04

                @Giordano Bruno - Non vacciné
                 
                 Le comble de ces lacunes dans les déclarations, c’est que nous sommes en présence d’une AAM conditionnelle et donc d’un essai clinique.
                 
                 Ce qui veut dire que l’AAM définitive sera forcément obtenue frauduleusement.


              • sirocco sirocco 12 avril 14:19

                @perlseb

                La vidéo d’Elsa Mittmannsgruber proposée par George L.Zeter dans son article « Garrot Covid ! » et qu’il faut voir absolument, vous donnera des éléments pour répondre vous-même aux questions que vous vous posez.


              • Eric F Eric F 12 avril 18:09

                @perlseb
                "ne faut-il pas sacrifier quelques personnes de moins de 60 ans (voire beaucoup plus jeunes) pour permettre à des personnes de 80 ans et plus de vivre quelques mois de plus ?"
                En fait, les personnes de plus de 80 ans ont été en grande proportion vaccinés, et les cas graves et et la mortalité covid dans cette tranche d’âge ont diminué contrairement au reste de la population. D’où la baisse de l’âge moyen dans les réa.

                La question de vacciner les plus jeunes ne se pose effectivement plus en terme de bénéfice individuel mais d’immunité collective, comme semble indiquer la baisse générale des contaminations en Israël, Royaume Uni et USA, qui déconfinent.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 avril 18:18

                @Eric F
                Bah vu ce qui se passe par chez moi ( Nord PdeC ) la priorité est de vacciner la métropole lilloise , et rien a foutre des vieux ploucs des cambrousses .


              • cyrus CYRUS 12 avril 18:20

                @Eric F

                c’ est une idée recus ...
                on peut etre vacciné et porteur du covid ..exactement comme le sont les asymptomatique .Du coup l’ immunité collective ne sera pas atteinte puisque ca ne joue pas sur la propagation du virus . Ils ont d’ ailleurs remonter le taux de 60% a 90% et demanderont bientot les 100% ( vaccination obligatoire ) ... ce qui est impossible car on ne peut pas vacciner tout le monde en permanece et que les durée d’ imunisation des vacinné est variable entre 1mois et un ans avec une moyenen de 6 mois ...

                De plus ca ne regle pas le probleme des variant puisque le vaccin as une efficatité tres minime contre ceux ci .

                « On n’a pas encore de certitude sur le fait que le vaccin ’stérilise’ complètement la personne »

                « C’est une éventualité en effet pour laquelle on n’a pas encore la réponse. On sait que le vaccin va permettre de neutraliser le virus, donc éviter sa propagation dans le corps du patient, mais on n’a pas encore de certitude sur le fait que le vaccin ’stérilise’ complètement la personne, c’est-à-dire permette l’élimination complète du virus ou simplement le rende inoffensif pour cette personne en en laissant quelques uns se balader. On pourra répondre à cette question au fur et à mesure que les mois passeront post début de vaccination », souligne Frédéric Altare, directeur du département d’immunologie au Centre de recherche en cancérologie et immunologie Nantes-Angers, dans un article de Sciences et Avenir initialement publié le 30 décembre 2020.

                https://www.sciencesetavenir.fr/sante/est-ce-que-les-vaccins-empechent-la-propagation-du-covid-19_151869



              • @Aita Pea Pea

                St Omer, yea, pas tout à fait la pampa tout de même. Reste loin de ce vaxxin si tu veux faire de vieux os.


              • cyrus CYRUS 12 avril 18:23

                @Philippe Huysmans, Complotologue

                saint homer , je me disait bien que je l’ avait reconnus smiley
                ▓▓▓▓
                ▒▒▒▓▓
                ▒▒▒▒▒▓
                ▒▒▒▒▒▒▓
                ▒▒▒▒▒▒▓
                ▒▒▒▒▒▒▒▓
                ▒▒▒▒▒▒▒▓▓▓
                ▒▓▓▓▓▓▓░░░▓
                ▒▓░░░░▓░░░░▓
                ▓░░░░░░▓░▓░▓
                ▓░░░░░░▓░░░▓
                ▓░░▓░░░▓▓▓▓
                ▒▓░░░░▓▒▒▒▒▓
                ▒▒▓▓▓▓▒▒▒▒▒▓
                ▒▒▒▒▒▒▒▒▓▓▓▓
                ▒▒▒▒▒▓▓▓▒▒▒▒▓
                ▒▒▒▒▓▒▒▒▒▒▒▒▒▓
                ▒▒▒▓▒▒▒▒▒▒▒▒▒▓
                ▒▒▓▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▒▓
                ▒▓▒▓▒▒▒▒▒▒▒▒▒▓
                ▒▓▒▓▓▓▓▓▓▓▓▓▓
                ▒▓▒▒▒▒▒▒▒▓
                ▒▒▓▒▒▒▒▒▓


              • Adèle Coupechoux 12 avril 18:55

                @perlseb

                des personnes de plus de 80 ans ou qui vont les avoir très bientôt comme Alain Duhamel, comme Pierre Lescure, comme Daniel Cohn-Bendit, Jean-François Delfraissy, Thierry Ardisson

                et tous les autres de la même engeance terrorisés par la mort et le virus, qui veulent nous enfermer pour continuer à profiter de la vie sans être confinés, pour aller et venir sans entrave et sans porter de masques.


              • perlseb 12 avril 19:07

                @Eric F
                Ce que je vois sur les graphiques, c’est la fin de l’hiver et la fin de l’année moisson (après 2 années calmes 2018 et 2019) pour les personnes âgées. Ils ont vacciné les personnes âgées au bon moment (c’est-à-dire quand ils étaient sûrs que les chiffres allaient s’améliorer même sans rien faire). Les vaccins peuvent être parfaitement inefficaces comme les mesures de confinement. Le faire à la fin de l’hiver ne pouvait qu’aboutir à la conclusion que c’était très efficace puisque la mortalité allait chuter de toutes façons d’elle-même.

                Je trouve que le découpage plus de 80 ans et moins de 80 ans est complètement arbitraire. Si 30% des hospitalisations des moins de 80 ans concerne des personnes entre 70 et 80 ans, ça ne veut pas dire que les moins de 60 ans vont mal.

                C’est d’ailleurs sûrement une des raisons pour laquelle ils se sont pressés pour vacciner (sans tests sérieux) : on savait que les chiffres allaient s’améliorer sans rien faire et faire accepter des vaccins expérimentaux par la suite (si tout était rentré dans l’ordre naturellement) aurait été impossible.

                Il n’est d’ailleurs pas impossible que ces vaccins soient des machines à création de variants et qu’ils permettront au contraire de faire durer l’épidémie, voire de la rendre gravissime (variant extrêmement mortel).


              • Eric F Eric F 12 avril 19:17

                @Aita Pea Pea
                Je partage le constat que les autorités veulent « faire du chiffre » en nombre de vaccinés, et écouler les stocks commandés, surtout Astra dont plus guère de monde ne veut, et vers lequel ils veulent aiguiller (c’est le cas de le dire) les 55-70 ans. D’où les maxi-vaccinodromes pour drainer les urbains (la ruralité ne fait pas nombre).


              • @Eric F

                Les vaxxins, c’est 6.000 morts à ce jour, d’après les remontées de pharmaco-vigilance. Or on estime que seuls 10% environ des cas sont remontés.

                Donc en fourchette basse on est à 30.000 morts, en fourchette haute, à 60.000.

                Moi j’y réfléchirais à deux fois quand même...


              • Eric F Eric F 12 avril 19:24

                @perlseb
                La baisse rapide entre février et avril de la mortalité en Ehapd ne peut pas correspondre à l’épuisement d’un éventuel « effet moisson » qui aurait été beaucoup plus progressif.
                Ils ont commencé par vacciner les catégories les « plus à risque », c’est à peu près la seule chose sensée qu’aient fait les autorités dans toute cette crise.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 avril 19:27

                @Eric F
                ruralité... Calais pas de doses , Saint Omer pas de doses ...etc . La France périphérique , rebelote...


              • @Aita Pea Pea

                Tu te plains de quoi ? C’est la France jacobiniste dans toute sa splendeur, ça fait depuis Naboléon que ça duredure.

                Si t’as pas de vaxxin sous la main fais toi faire une injection de diesel, ça marche aussi et c’est un chouïa moins cher (et tu sentiras bon, et tu partiras plus vite en fumée au crématorium).

                Moi j’attends avec impatience ma « convoc » pour le vaxxin. Ce sera un collector, je vais la garder précieusement !


              • cyrus CYRUS 12 avril 19:36

                @Philippe Huysmans, Complotologue

                Moi je me vaccine au pastis , le plus dur c’ est d’ atteindre les 70% recommander pour stériliser le virus smiley


              • cyrus CYRUS 12 avril 19:37

                @CYRUS

                Mais je crois que j’ ais trouver la bonne methode smiley
                https://nsa37.casimages.com/img/2016/03/31/16033108091312131.jpg



              • pipiou2 12 avril 19:39

                @perlseb
                ce qui est bizarre c’est que la « moisson » continue en 2021.


              • pipiou2 12 avril 19:41

                @Philippe Huysmans, Complotologue
                « on estime » ?
                Bah, pourquoi « on » n’estime pas que c’est 100 fois plus tant qu’on y est ?


              • Eric F Eric F 12 avril 19:41

                @Philippe Huysmans, Complotologue

                « Les vaxxins, c’est 6.000 morts à ce jour, d’après les remontées de pharmaco-vigilance... »

                La pharmacovigilence recueille tous les évènements signalés, les données ne peuvent être significatives qu’après traitement comparatif par rapport à la population générale.

                Si on prend les millions de personnes vaccinées et le même nombre de personnes non vaccinées dans a même période, il y a bien plus de 6000 morts (voire 60000) en comptant les crises cardiaques, les cancers, etc. C’est la surmortalité comparative par type d’accident qui est significative, cela a été décelé par exemple pour la phlébite chez des patients jeunes, non par milliers de cas mais dizaines.

                « Moi j’y réfléchirais à deux fois quand même... »

                Oui, il faut réfléchir concernant l’éventuelle vaccination des populations moins « à risque », je ne me suis pas déterminé pour ce qui me concerne (tranche d’âge 65-70, quand même à risque)


              • @Eric F

                Les données que je mentionne sont celles qui concernent spécifiquement les complications survenues après vaxxination avec l’un des trois produits disponibles, rien à voir avec la population générale. Elles sont collationnées au niveau européen.

                Est-ce que je suis bien clair ? Vos délires sur la mortalité générale n’ont strictement rien à faire ici.

                Le nombre de personnes décédant suite au vaccin ou se trouvant avec des séquelles graves parfois définitives est simplement terrifiant.

                Oui, je sais, ça pique un peu, mais c’est la réalité.


              • Eric F Eric F 12 avril 19:48

                @Aita Pea Pea
                S’il manque de doses dans certaines zones (effectivement ce n’est pas seulement rural), c’est que pour l’instant la « demande » est supérieure à l’« offre ». Même le maxi-vaccinodrome du stade de France a été en pénurie hier.
                J’ai consulté par curiosité les dispos pour mon département : aucune sur Nantes, mais il y en a à Chateaubriant.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 avril 19:50

                @Philippe Huysmans, Complotologue
                Tu m’as déjàlu défendre le jacobinisme ? En politique ce qui m’intéresse le plus est l’aménagement du territoire , et de tous les territoires.


              • Ben Schott 12 avril 19:50

                @Eric F
                 
                « Même le maxi-vaccinodrome du stade de France a été en pénurie hier. »
                 
                En pénurie de cobayes, oui !...  smiley
                 


              • Legestr glaz Legestr glaz 12 avril 19:52

                @Eric F

                Ce n’est pas l’âge qui est facteur de risque mais l’état de santé.

                Généralement, très généralement d’ailleurs, une majorité de personnes arrive à 65-70 ans en ayant développé des maladies métaboliques, en étant en surpoids, ou hypertendu, ou diabétique, ou insuffisant rénal, ou malade des coronaires, ou porteur d’une maladie dégénérative, ou de cancers, lorsqu’il ne s’agit pas de rétinopathie ou de cataracte ou de l’apnée du sommeil !

                On peut dire qu’au fil des années les erreurs alimentaires ont dégradé l’organisme et induit des maladies « civilisationnelles » affaiblissant d’autant le système immunitaire. 

                L’âge ne fait rien à l’affaire, c’est la perte d’immunité qui est au centre du jeu. 

                Les personnes à risque ne sont pas à risque parce qu’elles sont âgées mais sont à risque parce qu’elles présentent tout un lot de comorbidités.


              • cyrus CYRUS 12 avril 19:52

                @Ben Schott

                c’ est encore OBELIX qui as bu toute la potion magique smiley
                https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/810sfh8BDwL.jpg


              • Eric F Eric F 12 avril 19:56

                @Philippe Huysmans, Complotologue
                Vous avez décidément des réactions superficielles -quoique péremptoires- sans chercher à comprendre. Ce que j’ai expliqué c’est que les « données brutes » des évènements de pharmacovigilence sur un médicament ou un vaccin ne sont pas significatives en elles mêmes, elles doivent faire l’objet de vérification de leur surnombre car la plupart sont contingentes.


              • Eric F Eric F 12 avril 20:01

                @Legestr glaz
                D’accord avec vous que ce n’est pas l’âge en soi mais la dégradation de l’état de santé qui constitue le facteur de risque, mais c’est très largement croissant avec l’âge. Les déséquilibres alimentaires sont une cause, mais la mécanique s’use quand même aussi naturellement.


              • Legestr glaz Legestr glaz 12 avril 20:16

                @Eric F

                C’est une réalité biologique : l’organisme vieillit. Mais il peut vieillir en bonne santé. On peut « s’éteindre » en bonne santé, sans avoir souffert. 

                Il faut savoir qu’il y a une immense différence entre « âge chronologique » et « âge biologique »’. Les écarts peuvent être considérables ! 

                https://www.sudouest.fr/2015/07/15/age-reel-et-age-biologique-paraitre-plus-vieux-ce-n-est-pas-forcement-dans-votre-tete-2022182-4696.php?nic

                La question que chacun peut se poser c’est de savoir s’il consomme des « médicaments » et pourquoi il le fait. Ces médicaments ne règlent presque jamais les « causes » du problème. Ils interviennent généralement sur les effets des maladies. Soigner une maladie ce n’est pas se gaver de molécules chimiques, onéreuses très souvent.
                 


              • perlseb 12 avril 21:16

                @Eric F
                Pour faire baisser rapidement la mortalité en Ehpad, un moyen très rapide consiste à amener tous les mourants à l’hôpital juste avant leur décès et de présenter un graphique avec les morts en Ephad uniquement.
                Je ne sais pas comment vous pouvez faire confiance aux chiffres qu’ils inventent. Le seul chiffre sur lequel on ne peut pas tricher c’est la mortalité toute cause confondue et on est parfaitement revenu à la normale début 2021 (contrairement à ce que suggère pipiou2). A la normale d’une année creuse (2019), donc la crise sanitaire n’a aucune raison d’être et il y a des chances pour que les vaccins ne servent absolument à rien (courbes de 2019 et de 2021 superposables : fin de l’hiver).
                Si les hôpitaux sont pleins, c’est qu’on ferme des lits alors que la population vieillit (et augmente). Si le nombre de « contaminés » augmentent, c’est peut-être parce qu’ils augmentent le nombre de tests (et de cycles pour leur tests)... Bref, tout est à prendre avec des pincettes, sauf la mortalité toute cause confondue.


              • perlseb 12 avril 21:39

                @Eric F
                Si vous regardez la mortalité par âge dans le graphique en lien (Évolution par rapport à 2019 du nombre de décès cumulé selon l’âge), on peut voir que seuls les plus de 65 ans ont fait augmenter la mortalité par rapport à 2019 (il y a baisse de mortalité pour toutes les autres catégories). Donc on confine pour les retraités sachant que leur nombre va augmenter fortement et qu’on pourra confiner tous les ans jusqu’à la fin du papy-boom.


              • Legestr glaz Legestr glaz 12 avril 21:39

                @perlseb

                Je partage totalement votre opinion. Nous assistons à l’une des plus grandes mystification de l’histoire de l’humanité. A ce niveau de manipulation, le « notre projet » qui est derrière la fausse pandémie doit être considérablement important pour les élites financières mondialisées.

                Oui, la mortalité toutes causes confondues est le seul critère fiable en ces temps de propagande et de manipulation. Par exemple, où sont donc passés les décès par pneumonie qui représentent, bon an, mal an, 16.000 morts par année en France ?


              • Eric F Eric F 13 avril 10:04

                @perlseb
                Oui, les décès du covid concernent surtout les plus âgés, voilà pourquoi la diminution des décès dans les Ehpads me parait significative de l’efficacité des vaccins utilisés pour eux. Votre histoire de transférer les mourants vers l’hôpital pour fausser les chiffres est une invention tirée du chapeau, même à l’hôpital la moyenne d’âge des gens en réa a diminué. Non, le personnel des Ehpads et les soignants ne sont pas collectivement des truands à la solde de la cabale !

                Je pense que, plus que les « études », il est significatif de regarder les résultats en population. Or on constate que des pays de structure de population et mode de vie proche du nôtre comme Israël, les USA et le Royaume Uni qui ont massivement vacciné ont connu une baisse spectaculaire des contaminations et peuvent déconfiner. Alors que chez nous, il y a un couvre-feu avancé très contraignant depuis 3 mois et des restriction de circulation qui n’ont pas eu d’effet global, mais les tranches d’âge vaccinées sortent peu à peu d’affaire (et ce sont les « un peu moins âgés » qui sont maintenant en réa).

                Mais il est vrai que tous les vaccins n’ont pas la même efficacité ni les mêmes effets secondaires, qu’il reste des inconnus sur les effets à moyen terme, et que la vaccination des personnes non individuellement à risque au titre d’une « immunité de groupe » est discutable (quoique ce soit le choix des pays précités). La Suède, qui avait visé une immunité collective naturelle en acceptant davantage de contaminations que les autres pays scandinaves, a quand même recourt au vaccin.


              • Legestr glaz Legestr glaz 13 avril 13:54

                @Eric F

                Vous écrivez : «  Or on constate que des pays de structure de population et mode de vie proche du nôtre comme Israël, les USA et le Royaume Uni qui ont massivement vacciné ont connu une baisse spectaculaire des contaminations »

                Vous pensez que le chiffre des contaminations est « correct ». Comment ce chiffre est-il établi ? A l’aide de tests PCR ! 

                On peut faire dire absolument ce que l’on veut à ces chiffres de « contaminations » tout simplement parce qu’ils sont facilement falsifiables ! 

                Eric F, je vous pose une simple question : quel est le nombre de cycles retenu pour dire qu’un test est positif ? Est-ce que cette information parait quelque part ? Est-ce que vous même vous le connaissez ? Ces tests PCR ont totalement été détourné de leur object initial. Ces tests constituaient une « aide » au diagnostic alors qu’aujourd’hui ils sont « le diagnostic » lui même. C’est une honte, c’est un scandale, c’est une énormité !

                Dans n’importe quelle structure qui utilise la « gestion par objectif », il faut absolument que les indicateurs utilisés soient « pertinents » et « fiables ». Et, dans le cas qui nous intéresse, non seulement les tests ne sont pas fiables mais, plus encore, le nombre de cycles retenus pour valider les tests est totalement gardé secret ! 

                Eric F, vous ne pouvez donc pas écrire qu’il y a une baisse spectaculaires des contaminations, ceci est totalement bidonné ! Les gouvernements peuvent produire exactement les chiffres qu’ils souhaitent ! C’est de la simple manipulation. Mais, vous pouvez bien entendu croire que ces chiffres sont « corrects » malgré la chape de plomb qui pèse sur le nombre de cycles retenu !

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Objectifs_et_indicateurs_SMART


              • perlseb 13 avril 14:40

                @Eric F
                Dans un ancien commentaire, vous m’aviez parler d’un blocage mental (à propos des mauvais choix des élites si je me rappelle). Je crois que le plus gros blocage mental, il est dans la partie de la population qui ne peut pas imaginer que nos élites ne cherchent absolument pas notre bien.

                L’histoire regorge d’exemples qui montrent que les « élites » sont souvent les plus psychopathes, d’authentiques dégénérés. Et il n’y a pas de cloison étanche entre l’histoire et le présent.

                Vous pensez que toute la population n’est pas « complice » pour « réaliser » des mauvais chiffres. Et bien détrompez-vous. Si l’hôpital est cruellement en manque de moyen et qu’un mort Covid est mieux indemnisé, que vont-ils faire, pour l’intérêt de l’hôpital ? Et il suffit que chacun travaille pour son propre intérêt au niveau de pyramides largement manipulées par une poignée de fous pour que tout le monde travaille contre l’intérêt général.

                Croyez-vous que les jeunes qui sont éborgnés par la police (fêtes « clandestines ») sont des criminels quand leur mortalité n’est pas impactée par le Covid ? Trouvez-vous normal qu’on parle de pandémie pour les moins de 65 ans et qu’on souhaite les vacciner alors que leur mortalité a diminué par rapport à une année creuse (2019) ?

                Vous pouvez parler de solidarité (envers les plus de 65 ans), mais est-ce bien de la solidarité de leur part de vouloir confiner et vacciner tout le monde alors qu’ils sont les seuls impactés par le virus ? Et je pense que leur confinement est possible (pour ceux qui ont peur) et ne pose aucun problème pour la société (retraités). Pourquoi tant de mal fait aux jeunes (scolaires, étudiants), alors que ce virus ne les touche nullement ?

                Essayez de répondre, pour vous, honnêtement à ces questions, en scrutant les chiffres de la mortalité tout cause confondue et par tranche d’âge, seuls chiffres auxquels on peut se raccrocher en ces temps où on entend tout et son contraire à peu de temps d’intervalle (même sur les médias « officiels »).


              • perlseb 13 avril 14:55

                @Legestr glaz
                Vieillissement de la population, effet moisson, non prise en charge des malades au départ de la maladie, interdiction de médicaments pourtant utilisés depuis des années, tout cela suffit à expliquer l’année 2020. Et ceux qui analysent les chiffres comprennent qu’elle n’est pas catastrophique, juste un rattrapage avec une mauvaise gestion volontaire.

                Oui car maintenant, vu qu’ils veulent vacciner les moins de 65 ans qui ne sont pas impactés par le virus (mortalité inférieure à 2019 pour eux, peut-on parler de pandémie, franchement ?), on peut le dire, la mauvaise gestion des personnes malades en 2020 était bien criminelle, elle avait un but. On doit être complotiste, comme les résistants étaient capables de désobéir au régime de Vichy.


              • Legestr glaz Legestr glaz 13 avril 15:28

                @perlseb

                Nous sommes une minorité à faire des mises en perspective, comme celle que vous venez de réaliser en quelques lignes.

                Effectivement, une très grande majorité de personnes fait un total « blocage » lorsqu’il s’agit de poser la question : « n’y a t-il pas un objectif derrière tout ceci » ?

                Et pourtant, l’unique et seule justification du gouvernement (et de tous les gouvernements) c’est de sauver des vies ! Et la « supercherie » est bien celle là parce que, à l’examen, il ne s’agit pas de sauver des vies (en interdisant, par exemple, comme vous l’écrivez, aux médecins de soigner en leur âme et conscience). 

                Par ailleurs, s’il s’agissait de « sauver des vies » ne serait-il pas opportun de s’attaquer aux maladies qui font le plus de décès, comme, par exemple, le « tabac » ? Combien de personnes pourrait-on sauver, combien de vies épargnées et de malheurs évités, si le simple fait de fumer était sanctionné de 135 euros et de 750 en cas de récidive ? Que la vente de cigarettes était interdite. En mettant les mêmes moyens à disposition des forces de l’ordre que pour la lutte « anti-covid », l’affaire du tabagisme serait très vite réglée ! Mais on ne peut, pas encore, « vacciner » contre le tabagisme. Ce n’est donc pas très intéressant de s’intéresser aux pathologies associées au tabac. 

                75.000 décès liés au tabagisme en France « chaque année » ! Et pourtant, les bureaux de tabac ont été sélectionnés par le gouvernement comme « commerce indispensable » ! Indispensable à la mortalité ? 

                Je précise que, lorsque j’écris ceci, je ne discrimine pas du tout les fumeurs. Ils font bien ce qu’ils veulent. Mon propre père est mort d’un cancer du fumeur, celui de la gorge, après plusieurs mois de souffrance bien pesante. Je connais bien ce sujet. Je souligne simplement que c’est une vaste fumisterie, et oui, que de parler de « sauver des vies » en mettant en place des mesures plus débiles les unes que les autres, pour se prémunir du SARS-COV2 !


              • perlseb 13 avril 17:38

                @Legestr glaz
                Oui, si l’on part de l’hypothèse qu’ils veulent notre bien, qu’ils se soucient de notre santé, on démontre immédiatement par l’absurde que ce n’est pas le cas. Et, quand les « maladresses » ou les « erreurs » durent depuis plus d’un an, il faut leur trouver un autre nom, il faut rechercher le but réel, on ne peut pas faire autrement, à moins de faire l’autruche.
                Vous avez raison, il est parfaitement évident qu’interdire le tabac serait une privation de liberté bien moindre que de confiner toute la population, pour un résultat sur la mortalité bien meilleur. Le cancer est de loin la première cause de mortalité en France, cancer qu’on peut essayer de « combattre » de manière préventive avec le sport (qui améliore également l’immunité, les systèmes cardiovasculaire et respiratoire, autres causes importantes de mortalité) ... et toutes les salles de sport, piscines ... sont fermées. On tourne en rond sur l’absurdité des mesures si on regarde les chiffres réels de la mortalité.


              • Eric F Eric F 13 avril 19:43

                @Legestr glaz
                Vous croyez donc que tout le monde triche et ment : soignants, opérateurs de test, laborantins etc, et qu’ils ont changé en catimini les réglages et l’interprétation des tests PCR par rapport à avant la période de vaccination ? Non, les tests sont peut-être exagérément amplifiés, mais ils le sont de la même manière dans le temps, donc les tendances sont significatives.
                Surtout que, dans les pays en question, il y a exactement les mêmes évolutions de courbes, avec un décalage de quelques semaines, des hospitalisations et de celle des décès.


              • JulesDu13 14 avril 03:36

                Il y a certaines choses incompréhensibles :
                1. les vaccins ne sont pas censés rendre non-contagieux, ce qui implique que, sans être nécessairement malades, les vaccinés continueront à être porteurs. Du coup quel est l’intérêt de vacciner les personnes de -60 ans (pour lesquels aucune surmortalité épidémique n’est constatée) puisqu’ils continueront d’être porteurs/transmetteurs, et que le vaccin, chez eux, n’aura pour seul effet que de pousser le virus à muter pour devenir résistant au vaccin, et par conséquent dangereux pour les personnes à risque qui ont reçu ce même vaccin ???
                2. Et un petit rappel aux éradicateurs de virus qui confondent ’immunité à la maladie’ et ’non-porteur du virus’ : il a suffit de quelques centaines de personnes, la plupart porteuses non-malades, pour contaminer toute la France (si ce n’est toute sa population) en 4-8 semaines en 2020. Exterminer jusqu’au dernier virion en France ou dans l’UE représenterait le 13ème travail d’Hercule (ou de Sisyphe). Si encore nous y arriverions que ferions-nous ? Nous fermerions de façon étanche les frontières de la France ou de L’UE pendant 3-5 ans ???

                La faillite de la raison se nourrit de la trouille irrationnelle.


              • JulesDu13 14 avril 04:20

                @perlseb
                « Bref, tout est à prendre avec des pincettes, sauf la mortalité toute cause confondue. »
                Et encore, la mortalité projeté sur la même pyramide pour corriger l’effet d’augmentation et de vieillissement de la population. Entre 2019 et 2021 il y a déjà 2 ans. (exemple : sur 5 ans, de 2015 à 2020 l’augmentation de la population et le vieillissement accroissent le bilan d’une année complète de 75.000 décès, avec les mêmes taux de mortalité)

                Mais l’INSEE ne fourni pas gracieusement cette projection des taux de mortalité sur une pyramide standard quand il compare des années (ou des morceaux d’année). Pourtant cela peut s’automatiser avec un programme.
                Il n’était pas nécessaire de faire ce travail tant que seul des démographes avertis (dont je ne fais pas partie) utilisaient ces graphiques, mais maintenant que ces courbes servent à impressioner les parlementaires et le public pour leur faire accepter n’importe quoi cela devient une obligation.


              • Eric F Eric F 14 avril 10:29

                @perlseb

                A propos de vos remarques et questions du 13 avril 14:40, je suis assez d’accord avec vous sur plusieurs points, notamment sur l’aspect abusif de contraintes sur l’ensemble de la population

                Aucune mesure n’éradiquera complètement le virus (les confinements n’ont du reste eu comme objectif que de réduire les contaminations), un enfermement étanche du pays est illusoire.

                Une approche alternative aurait été de davantage cibler les mesures sur les personnes les plus à risque (pas seulement les « vieux », également des moins âgés avec comorbidité), qu’il s’agisse de limitation d’interactions interpersonnelles non indispensables (tranches horaires réservées dans les commerces, livraison à domicile pour les plus vulnérables..), suivi médical plus étroit, autotests réguliers, vaccination plus focalisée sur ces catégories (mais il faut noter que certaines profession exposées la demandent aussi).
                Mais ça n’exonère pas le maintien en population générale de protections et gestes barrière tant que dure la circulation du virus. Ainsi que la suspension d’activités les plus propices à la contamination (foules denses et non protégée en lieus clos). Par ailleurs, attention que certains variants semblent davantage s’attaquer aux jeunes, au Brésil l’âge moyen en réa est de 40 ans.


              • perlseb 14 avril 12:39

                @JulesDu13
                Je n’ai pas arrêté de le répéter. Les chiffres INSEE sont très mal présentés. Il ne faut surtout pas comparer le nombre de morts ou la mortalité globale (qui vont fatalement augmenter avec le papy-boom) mais les taux de mortalité PAR AGE. Et effectivement, ils ne donnent jamais ces chiffres qui montreraient qu’il n’y a aucune épidémie pour les moins de 65 ans. On trouve des moins de 65 ans qui meurent du Covid comme on en trouvait qui mouraient de la grippe.

                La seule véritable épidémie, c’est une épidémie de personnes âgées (papy-boom).


              • pemile pemile 14 avril 12:42

                @perlseb "Je n’ai pas arrêté de le répéter. Les chiffres INSEE sont très mal présentés. Il ne faut surtout pas comparer le nombre de morts ou la mortalité globale (qui vont fatalement augmenter avec le papy-boom) mais les taux de mortalité PAR AGE. Et effectivement, ils ne donnent jamais ces chiffres"

                Vous vous vantez d’avoir répété un gros mensonge ?


              • perlseb 14 avril 12:50

                @Eric F
                Très franchement, le maintien des gestes barrières et l’interdiction de sport pour les moins de 65 ans est une ineptie. Il n’y a aucune surmortalité pour ces personnes (il y a même un déficit de morts). Si on veut être en bonne santé sur le long terme, il faut mettre à l’épreuve notre système immunitaire et continuer à faire du sport.
                La stérilisation de notre environnement ne nous rend pas plus fort, elle nous désadapte de la vie sur terre. Il est logique de le faire sur une table d’opération (pour sauver quelqu’un) mais il faut s’habituer, quand on est en forme, à faire travailler son système immunitaire.
                Vous parlez de variants, plus mortels pour les jeunes : je n’en vois aucune trace dans les chiffres de mortalité. Eventuellement, plutôt que nous confiner, je serais plutôt favorable à une fermeture des frontières, ce que l’on ne fait pas du tout (ou toujours après avoir laissé rentrer lesdits variants). Pourquoi ? Et pourquoi répéter cette erreur systématiquement ?


              • Ben Schott 14 avril 12:54

                @perlseb
                 
                C’est le bon sens le plus élémentaire !
                 


              • Legestr glaz Legestr glaz 14 avril 13:06

                @pemile

                Je ne suis pas certain que vous ayez bien compris le message pemile, ou alors vous le faites exprès, ce qui expliquerait tout. 

                Vous savez, pemile, dans les « hautes sphères » ils savent depuis plusieurs années que la mortalité va augmenter inéluctablement du fait du baby-boom. 

                Des démographes sérieux se sont penchés efficacement sur la question et ils ont rendu leurs données et leurs prévisions. Ce à quoi nous assistons, ce ne sont pas des morts supplémentaires, dus au SARS-COV2, mais bien « l’augmentation attendue » de mortalité dans la population française. Et plusieurs autres Nations suivent le même chemin !

                Le SARS-COV2 a le dos très large ! Seulement voilà, en examinant les faits avec assez de hauteur on s’aperçoit facilement de la supercherie.

                 Par exemple, un rapport de l’INED de 2007 nous renseigne sur les projections de mortalité pour les années 20, 30, 40 et 50. Et, il faut bien admettre que le SARS-COV2 n’y est pour rien dans l’augmentation attendue de la mortalité, principalement dans la tranche âgée ! 

                https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/19099/431.fr.pdf

                Il est facile de faire naitre ce climat anxiogène alors que les effets du baby-boom étaient attendus ! Les menteurs et les hypocrites sont aux commandes du pays et mystifient le Peuple. 

                Rapport de 2007 : En France et en Italie le nombre de décès va augmenter de 40% d’ici 2050 !


                « Les pays du baby-boom se distinguent dans ce domaine des autres pays d’Europe, comme l’illustre l’évolution observée et projetée du nombre de décès en France et en Italie ( figure 4). Dans ces deux pays, le nombre de décès va augmenter d’environ 40% d’ici 2050, mais en France, cette augmentation fait suite à une stabilité remarquable, alors qu’en Italie, elle pro- longe une tendance à l’augmentation déjà en cours.

                Au total, dans tous les pays occidentaux de l’Union, et à un moindre degré parmi les nouveaux accédants, les prochaines décennies vont être marquées par une augmentation très forte du nombre de décès ( figure 5). Celle-ci atteindra en moyenne 40% dans le premier groupe de pays, moins de 20 % dans le second. »


              • pemile pemile 14 avril 13:09

                @Legestr glaz "Ce à quoi nous assistons, ce ne sont pas des morts supplémentaires, dus au SARS-COV2, mais bien « l’augmentation attendue » de mortalité dans la population française"

                Sans oublier les accidents de trottinettes ?


              • perlseb 14 avril 13:16

                @pemile
                Lisez bien les graphiques donnés. Je ne suis pas statisticien, mais j’aurais pu l’être.
                On peut peut-être trouver les chiffres intéressants en fouillant dans une montagne de pages web, ce qui m’intéresse, c’est la page d’appel de l’INSEE sur laquelle on tombe naturellement avec un moteur de recherche, quand on tape, « mortalité France », rappelons que la mortalité est un taux (dénominateur fixe) qu’elle n’a de sens que si la pyramide reste stable sinon il faut la calculer par tranche d’âge.
                Premier graphique : Nombre de décès par jour. Ce nombre ne peut qu’augmenter compte tenu du vieillissement de la population (mauvais graphique, donc, et c’est le plus joli, le premier qu’on visualise).
                Deuxième graphique : Nombre de décès cumulés. Pareil que le premier (pas un taux), va augmenter naturellement avec le papy-boom.
                3 Cartes : Évolution des décès cumulés ou moyen. On calcule l’augmentation de décès avec une population qui vieillit, encore une fois, mensonger. Fatalement, ça augmentera.
                Graphique à barres : Évolution par rapport à 2019 du nombre de décès cumulé selon l’âge. Ce graphique est le plus intéressant. On voit clairement qu’il n’y a aucune surmortalité pour les moins de 65 ans. Cependant, ce n’est pas une comparaison de taux, car la population des plus de 65 ans augmente très fortement en ce moment (même en 2 ans). Donc le graphique est biaisé pour cette population qui est loin d’être constante. Donc même la présentation du meilleur graphique de leur page est faussée. A la place, il suffisait de mettre : évolution des taux de mortalité selon l’âge et par année (par exemple 2 courbes : moins de 65 ans, plus de 65 ans, de 2000 à 2020) : pas sûr que ça serait inquiétant.
                Dernier graphique : Évolution par rapport à 2019 du nombre de décès cumulé. Décès cumulé (pas un taux), graphique faussé encore une fois.

                Donc sur la page principale (sur laquelle tout le monde tombe), pas un seul graphique honnête. Pas une seule comparaison de taux par âge. Que des calculs de surnombre qui ne peuvent qu’augmenter, même sans épidémie, avec une population qui vieillit. On pourrait avoir un site bien fait, qui en cliquant sur la racine « statistique et études » nous permettent de retrouver une page dédiée à la mortalité (et non pas aux nombres, sans intérêt en fin de compte), avec des graphiques de mortalité par âge. Il n’en est rien. Donc en accès rapide, l’INSEE ne présente pas bien les chiffres.

                Je ne sais pas quelle est votre formation, mais je vous jure que j’ai une formation technique qui me permet de comprendre parfaitement ces notions démographiques. Et je ne crois pas me vanter en disant cela.


              • pemile pemile 14 avril 13:38

                @perlseb "Je ne sais pas quelle est votre formation, mais je vous jure que j’ai une formation technique qui me permet de comprendre parfaitement ces notions démographiques.« 

                Mais vous ne faites vos recherches que sur  » la page principale (sur laquelle tout le monde tombe)«  ??!!

                 »pas un seul graphique honnête."

                pfff


              • pemile pemile 14 avril 13:42

                @perlseb

                PS : Un chouette outil dynamique qui vous permet d’analyser l’évolution de la pyramide des âges sur 100 ans.

                Les trois graphiques sont liés dynamiquement et vous pouvez redéfinir les tranches d’âges à votre souhait (case à cocher : Modifier les groupes d’âges)


              • @perlseb

                J’ai passé mon temps à nettoyer les données de remontées des mairies (décès) pour rendre les tables exploitables afin de démontrer qu’en fait, 2020 n’a pas été plus mortelle que 2015, au contraire.

                J’ai également collationné toutes les pyramides des âges pour ce qui concerne la France métropolitaine et me suis livré à l’exercice suivant :

                Sur base des taux moyens de mortalité sur les 6 dernières années et en postulant pour chaque année la naissance du même nombre de bébés qu’en 2020, extrapoler les courbes de mortalité/population pour les années allant jusqu’à 2060.

                https://www.levilainpetitcanard.be/wp-content/uploads/2021/03/evoldemo2012-2060_v2.png

                Mes chiffres sont extrêmement conservateurs puisqu’ils prennent en compte un taux moyen de mortalité par âge et une fécondité constante (alors qu’elle baisse chaque année en réalité).

                Vous pouvez y voir le nombre de décès augmenter régulièrement, et il n’atteindra son maximum qu’en 2053.

                La population, elle, aura commencé à se casser la gueule bien avant, en 2033 pour terminer en 2060 à un niveau inférieur à celui de 2012.

                On voit très bien aussi sur le graphique l’effet moisson de 2020 qui venait rattraper les précédentes jusqu’à 2016. Et cette année encore on aura plus de morts que la tendance longue (indiquée par la courbe polynomiale en rouge).


              • @pemile

                Jouet parfaitement inutilisable à destination des crétins qui aiment s’auto-hypnotiser.

                Si on veut rendre ça utile, on colle le tout dans une table, on y ajoute par an et par âge le nombre de décès et le nombre de survivants, ce qui permet de calculer facilement les fameux taux de mortalité par âge et par année. Et si tout est dans une seule table, on peut le faire en une seule requête.

                En fait ces taux sont extrêmement constants à la différence de sévérite de la grippe près, mais ça ne joue qu’à la marge : eh oui, 10.000 morts sur 600.000, ça ne fait qu’1,6%


              • pemile pemile 14 avril 13:51

                @Philippe Huysmans, Complotologue « J’ai passé mon temps à nettoyer les données de remontées des mairies (décès) pour rendre les tables exploitables »

                Non, pas nettoyé mais massacré, car tu n’as pas les informations nécessaires pour « nettoyer » les fichiers incomplets disponibles au téléchargement.


              • @pemile

                Non, pas nettoyé mais massacré


                Dommage tu n’es toujours pas venu avec la queue d’un argument à l’appui. C’est étrange sachant que tous mes fichiers sont publics et disponibles au téléchargement...

                Mes fichiers recoupent très exactement ceux de l’Insee (séries longues) à 4 dix millièmes d’errreur près, sauf que moi je dispose de l’ensemble des données et pas d’un nombre de macchabées donné comme ça.

                Je sais, c’est dur pour la pauvre tache que tu es, mais il va falloir vivre avec ça.


              • pemile pemile 14 avril 13:56

                @Philippe Huysmans, Complotologue « En fait ces taux sont extrêmement constants »

                Mais n’en déplaise à ton ami Pierre, en hausse en 2020 d’après une étude sur 26 pays ! smiley


              • pemile pemile 14 avril 14:01

                @Philippe Huysmans, Complotologue « sauf que moi je dispose de l’ensemble des données »

                wiwi, et tu comptes les touristes morts en métropole, tu ignores les résidents de métropole morts à l’étranger et tu ignores des milliers de lignes incomplètes que tu n’as pas les capacités de traiter ! smiley

                « Je sais, c’est dur pour la pauvre tache que tu es, mais il va falloir vivre avec ça. »

                Mais mon cher filou, j’adore venir sur AgoraVox justement pour y lire tes manipulations grotesques  ! J’ai même pris le temps de télécharger et d’étudier ton « kit sql », grosse rigolade !


              • @pemile

                Facile quand on considère la mortalité globale au lieu de se rendre compte qu’il y a simplement de plus en plus de gens dans les tranches les plus âgées.

                Mais tu viens de me donner une idée d’article, en fait ! Parce que moi, les taux, je les ai tous, un jeu d’enfant de les coller sur un graphique.

                Merci pemile, une fois de plus je pense que tu fais avancer la cause...


              • @pemile

                T’as pas encore compris que je me fous comme du tiers et du quart de tes délires, et que personne ne te lit ?

                Je sais ce que je fais, mes chiffres et mes graphiques avaient été vérifiés par Pierre qui m’avait signalé un biais dans les calculs par tranche, j’ai corrigé, c’est correct et ça a été revu par un méthodologue en stats, spécialiste de la démographie française.

                Donc tes délires, assieds-toi dessus, ya bon.


              • troletbuse troletbuse 14 avril 14:04

                @perlseb
                Je l’ai toujours dit. L’INSEE ne présente jamais les mêmes tableaux d’une année sur l’autre afin de noyer le poisson et de faire croire à une surmortalité qui est tout à fait normale vu le vieillissement et aggravée par l’absence des traitements, surtout pour les autres types de maladie. J’espère que les responsables seront jugés.


              • troletbuse troletbuse 14 avril 14:06

                @troletbuse
                D’ailleurs une absence provoquée par une INTERDICTION des traitements.


              • pemile pemile 14 avril 14:07

                @Philippe Huysmans, Complotologue « Mais tu viens de me donner une idée d’article, en fait ! »

                Super, la covid sur Avox c’est mieux que plus belle la vie et c’est parti pour durer plus longtemps !


              • Ben Schott 14 avril 14:10

                @Philippe Huysmans, Complotologue
                 
                « Merci pemile, une fois de plus je pense que tu fais avancer la cause... »
                 
                Ce sont ce qu’on appelle les ruses de la raison !... smiley
                 


              • @pemile

                Bah si tu viens avec des arguments à la con et que je peux les balayer en un graphique tu penses que je ne vais pas me gêner, eh ?


              • @Ben Schott

                C’est surtout de la connerie, il ne mesure pas trop bien sur quel tas de données je suis assis, et ce qu’on peut en faire aisément.

                L’Insee ne publie en aucun cas ces chiffres parce qu’ils sont terrorisés à l’idée qu’on puisse voir leurs petites manipulations. Ainsi ils te diront « que les chiffres de remontées n’ont pas vocation à servir de base à des statistiques ». Beh oué, ils sont truffés de doublons.

                Quant aux doublons ils te diront que ceux qui ne varient que sur un seul critère pourraient parfaitement être des homonymes. Oui sauf que le type qui a le même nom, les mêmes prénoms, qui est né le même jour au même endroit qu’un autre, mort le même jour dans une commune « différente », tu peux être bien sûr que c’est le même gusse.

                Une fois nettoyés de la sorte les fichiers collent parfaitement aux séries longues, sauf que ces séries longues sont inexploitables sachant de procéder à une analyse par âge, par exemple.


              • pemile pemile 14 avril 14:16

                @Philippe Huysmans, Complotologue « T’as pas encore compris que je me fous comme du tiers et du quart de tes délires, et que personne ne te lit ? »

                wiwi, bis repetita, c’est pour ça que plus de 2500 de tes posts me concerne ! smiley


              • cyrus CYRUS 14 avril 14:17

                @pemile

                ya l’ histoire du peti ciré jaune qui se prend pour un informaticien et son article qui risque de devenir egalement un maronnier smiley

                https://image.noelshack.com/fichiers/2021/15/3/1618402555-pemile.png

                https://image.noelshack.com/fichiers/2021/15/3/1618402632-pemilearticle.jpg


              • @pemile

                wiwi, bis repetita, c’est pour ça que plus de 2500 de tes posts me concerne ! 

                Blah. Bisou.


              • pemile pemile 14 avril 14:22

                @Philippe Huysmans, Complotologue « C’est surtout de la connerie, il ne mesure pas trop bien sur quel tas de données je suis assis »

                J’ai exactement les mêmes données mais moi je ne m’assoie pas dessus, je les comprends !

                « Une fois nettoyés de la sorte »

                https://www.agoravox.fr/commentaire6030079


              • @CYRUS

                Ah oui le nartik à pipile, une pièce d’anthologie. Pas été trop bien accueilli en modé, peut-être que le titre n’était pas assez accrocheur...

                Pas begueule, je lui en avais suggéré un bien meilleur :

                Fifi ment, fifi fuit, fifi est dans le déni. Wiwi.



              • Ben Schott 14 avril 14:28

                @Philippe Huysmans, Complotologue
                 
                « le nartik à pipile »
                 
                Un article que n’aurait pas renié michalac...  smiley
                 


              • @Ben Schott

                Non en effet.

                Tiens je viens de voir que le Dannemark est le premier pays d’Europe à interdire définitivement le vaccin Astrazeneca.

                Y a des actions qui vont se péter la gu...


              • perlseb 14 avril 14:33

                @Philippe Huysmans, Complotologue
                Merci pour ces liens, mais vous n’êtes pas le seul à tomber sur les mêmes résultats et à part l’INSEE qui ne fait pas ces calculs intéressants (de mortalité par âge) ou alors, qui les place dans une page cachée qui n’est pas référencée par les moteurs de recherches (merci pemile de nous indiquer un lien de quelque chose qui serait vraiment honnête de la part de l’INSEE), tous ceux qui font les bons calculs se rendent compte de la supercherie.

                Je crois que pemile ne comprend pas bien ce qu’est une fraction et un dénominateur. Quand le dénominateur contient plus de personnes âgées d’une année sur l’autre, on compare des choux et des carottes, ce que fait systématiquement l’INSEE.


              • Legestr glaz Legestr glaz 14 avril 14:33

                @pemile
                Sans oublier surtout les 16.000 décès par pneumonie, chaque année en France, et qui ont disparu des radars !!! Pour les accidents de trottinette, je vous laisse me documenter, je ne suis pas informé. 

                Si l’on avait soigné les malades, dès les premiers symptômes, ce virus SARS-COV2 serait vraiment une grippette, c’est à dire une pathologie peu dangereuse. 

                https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=pneumonie_pm

                « De récentes données indiquent que les personnes présentant une obésité ont un risque accru d’avoir des infections respiratoires, notamment parce qu’elles ont souvent des comorbidités qui ont impact sur la santé pulmonaire, comme le diabète, l’insuffisance cardiaque, l’asthme ou le reflux gastro-oesophagien, rappellent le Dr Jette Kornum de l’hôpital universitaire d’Aarhus et ses collègues. »
                https://www.apmnews.com/freestory/10/209485/les-hommes-obeses-a-risque-accru-d-hospitalisation-pour-pneumonie

                « Un rapport publié par la Fédération mondiale de l’obésité confirme que les pays avec une grande part de sa population en surpoids ont été beaucoup plus durement touchés par le coronavirus. Dans certains pays, les écarts sont énormes. »
                https://www.leparisien.fr/societe/sante/covid-19-la-mortalite-largement-superieure-dans-les-pays-a-fort-taux-dobesite-30-03-2021-OPYKK5TLAFDIVOHFSU7AFJWFFM.php

                Alors « pneumonies » et « covid19 » même combat ? Même symptômes ? Même personnes à risque ? Même médicaments ? Chacun peut y réfléchir !

                Mais il se trouve que les 16.000 décès annuels de pneumonie ont totalement disparu ! Etonnant non ? 


              • pemile pemile 14 avril 14:39

                @perlseb « Je crois que pemile ne comprend pas bien ce qu’est une fraction et un dénominateur. »

                Rhooo, mais si, et je sais aussi que tous ceux qui essayent de minorer l’impact de la covid en prenant en compte le vieillissement de la population et les variations de l’espérance de vie finissent pas démontrer l’inverse de leur discours !


              • pemile pemile 14 avril 14:43

                @Philippe Huysmans, Complotologue « Bisou. »

                Tu vas encore te coucher avant d’aller chercher la définition de « population de la métropole » ? smiley


              • @perlseb

                C’est Pierre C. de la chaîne décoder l’Eco qui m’a indiqué comment justement ne pas comparer des choux et des carottes. Mes premiers calculs souffraient d’un biais qu’on appelle effet Simpson, et pour ne pas que ceci altère des calculs de comparaison par tranches d’âge sur différentes années, il convient de tout ramener à une population de référence (chez moi, 2020).

                On ne travaille donc pas avec des TM projetés, mais bien avec un nombre de morts qu’on aurait eu en 2020 si on avait eu les taux de mortalité de 2015, par exemple.

                C’est la méthode utilisée à l’Insee et dans tous les services de stats, que cela concerne la démographie ou l’économie.

                Et on voit bien que les chiffres de l’Insee sont une arnaque intersidérale, même ceux qui y bossent doivent commencer à avoir sérieusement la nausée...

                À ce sujet je rappelle que tous mes chiffres sont disponibles, je publie un squelette de base de données et un script permettant de tout reconstruire en 2h30 à partir des fichiers bruts que vous aurez été télécharger à l’Insee. Plus transparent, on meurt.

                Et si vous ne vous intéressez qu’à des chiffres spécifiques (et que ça tient dans un excel ou un access), je peux vous les faire parvenir.

                Pour des raisons pratiques (épidémiologie) je ne me suis intéressé qu’à la mortalité en France métropolitaine, mais je peux facilement relancer les scripts pour ne pas exclure les DOM TOM.


              • pemile pemile 14 avril 14:47

                @Philippe Huysmans, Complotologue « mais je peux facilement relancer les scripts pour ne pas exclure les DOM TOM. »

                Menteur, je te lance le défi ! smiley


              • perlseb 14 avril 14:55

                @pemile
                Si vous savez ce qu’est un dénominateur, alors donnez-nous le lien honnête de l’INSEE qui ne mélange pas les choux et les carottes.


              • perlseb 14 avril 15:05

                @Philippe Huysmans, Complotologue
                En fait, j’avais pensé faire moi-même ces calculs avant de les trouver faits par d’autres. Je pourrais les refaire mais pourquoi ? Les titres de tous les graphiques de l’INSEE montrent clairement qu’ils présentent mal les données. Ces graphiques sont justes par rapport à leur titre, mais ils sont très mal choisis pour analyser une population vieillissante
                Donc je fais confiance à ceux (au moins 3 sites différents en vous comptant qui tombent sur la même chose, je ne passe pas non plus ma vie à analyser le Covid) qui présentent les données indépendamment du vieillissement. Et ça pourrait être l’INSEE s’ils décidaient d’afficher ces données.


              • cyrus CYRUS 14 avril 16:06

                @pemile

                Tu lance rien du tout , t’ est plutôt du genre a la ramasse smiley
                Je suis sur qu’ as la maison c’ est ta chienne qui lance la baballe smiley


              • Legestr glaz Legestr glaz 14 avril 16:33

                @pemile

                pemile attache de l’importance à ce genre de chose ? Qu’est-ce que cela pourrait bien modifier dans ce que l’on connait déjà du développement de cette maladie par SARS-COV2 ? 

                Il fait semblant de ne pas voir que la mortalité par SARS-COV2 concerne une « certaine » population dont les caractéristiques pathologiques sont parfaitement bien identifiées ? 

                https://www.leparisien.fr/societe/sante/covid-19-la-mortalite-largement-superieure-dans-les-pays-a-fort-taux-dobesite-30-03-2021-OPYKK5TLAFDIVOHFSU7AFJWFFM.php

                Il sait très bien que la hausse de la mortalité était attendue par les démographes en France, et ailleurs, et que l’on sait pratiquement dans le détail comment celle ci va augmenter durant les décennies prochaines, avec ou sans SARS-COV2.

                https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/19099/431.fr.pdf

                C’est simplement une supercherie, l’une des plus grandes mystifications de l’histoire de l’humanité par des politiques « achetés » par les puissances de l’argent. Totalement désolant ! 


              • Eric F Eric F 14 avril 18:13

                @perlseb
                Concernant les « gestes barrière », c’est pour la réduction globale de la circulation du virus ; il y a un équilibre entre la mise sous cloche et le laisser aller général. Ainsi, le masque dans le métro ou l’hypermarché est une précaution -du reste bien respectée- qui n’est pas étanche mais réduit la transmission directe. En extérieur, à part une foule très dense qui se postillonne à la gueule, c’est inutile. Ça n’est donc pas contradictoire avec la plupart des sports. Cet ensemble de mesures a quand même permis que le taux de transmission (R0) soit de l’ordre de 1 (un peu plus actuellement) plutôt que 3 il y a un an.

                Concernant les variants, j’ai spécifiquement évoqué le cas du Brésil où des gens qui avaient déjà été infectés par la souche initiale ont été réinfectées par le variant local, et où désormais la moyenne d’âge en réa est inférieur à 40 ans.
                Le gouvernement vient, sous la pression, de fermer les frontières avec le Brésil, mais ce variant peut venir d’autres pays d’Europe, il est notamment important au Portugal (près de 25%) et représente déjà 0,5% en France ; on a vu par ailleurs qu’avec la question des travailleurs transfrontaliers on ne pourra jamais vraiment rendre étanches les frontières terrestres. A suivre, mais ça peut nous faire le même coup que le variant anglais, avec en plus une efficacité moindre des vaccins.


              • Legestr glaz Legestr glaz 14 avril 18:51

                @Eric F

                Le masque ne protège pas des virus respiratoires aérosols ! Il y a 40 millions de virus au M3 autour de nous en hiver en climat continental. Si vous « respirez », et j’espère que c’est bien le cas (je plaisante), alors vous « respirez » des virus. Le masque ne peut pas empêcher que vous respiriez l’air contenant les virus. 

                Les masques protègent d’autres choses en milieu hospitalier et selon un protocole « bien précis » que 99,999% de la population générale est incapable de respecter.

                Les masques sont une illusion de protection. Les masques sont du foutage de gueule, les masques sont le signe de notre soumission. Les masques sont le « symbole visible » d’une épidémie qui n’existe pas. Il y a bien des virus qui circulent, mais comme toutes les années depuis des lustres ! 

                Aucune étude, strictement aucune étude, ne peut venir valider l’efficacité des masques en population générale. Ils ne servent à rien ! 

                Examinez l’équipement du personnel travaillant dans les laboratoires P4 et vous comprendrez « pourquoi » ces personnes portent un équipement bien spécial. Elles ne sont pas en contact avec l’air ambiant parce qu’aucune masque ne peut empêcher de respirer les virus qui flottent dans les nanoparticules en suspension dans l’air.
                https://www.franceculture.fr/sciences/ces-laboratoires-qui-luttent-contre-les-plus-redoutables-virus

                Par ailleurs, les médecins qui devaient porter un masque dans les unités médicales ne le faisaient pas dans les couloirs mais seulement dans les salles d’opération et selon, je l’ai déjà dit et je le répète, un protocole bien précis. Et, malgré tout, cette protection par masque n’était pas destinée à se prémunir de la propagation des virus respiratoires aérosols. 

                Je me pose donc la question de savoir ce qui vous fait penser que les masques ont une quelconque utilité ? D’où vous vient l’information qu’ils sont utiles ? Où avez vous lu ça ? Posez vous la question quand même !


              • troletbuse troletbuse 14 avril 19:18

                @Eric F
                Visiblement, vous gobez bien tous ce qui sort des merdias.
                Au fait, ont-ils fermé la frontière Brésil-Guyane ?
                Zut, j’oubliais, la Guyane étant une île, c’est inutile  smiley


              • Eric F Eric F 14 avril 19:27

                @Legestr glaz
                Vous avez plusieurs fois exposé votre position concernant le masque, mais le rôle premier est de protéger en émission de postillons (ou toux), et en partie en réception concernant le FFP.
                https://www.quebecscience.qc.ca/sante/efficacite-masque-recentes-etudes/


              • @Eric F

                Le masque n’arrête absolument pas les virus, ni dans un sens, ni dans l’autre c’est même écrit sur la boiboîte !

                Faut vraiment être sérieusement ravagé pour accepter ce genre d’obligation sans se poser la moindre question !


              • perlseb 14 avril 20:49

                @Eric F
                De toutes façons, je ne vois pas pourquoi limiter la circulation du virus (ou plutôt des innombrables virus) dans la population active (moins de 65 ans) puisque les chiffres montrent qu’elle n’est pas impactée par l’épidémie. En fait, pour être clair 2020 est une meilleure année (moins de mortalité) pour les moins de 65 ans. Le jour où la population des moins de 65 ans sera impactée, alors on regardera ce qu’il faut faire, mais ce n’était pas le cas en 2020 et ça ne l’est toujours pas en 2021.

                Maintenant, oui les personnes âgées pourraient ne pas se mêler à la population dès qu’on détecte une hausse de mortalité (vague épidémique) qui la concerne. Mais dans la mesure où elles préfèrent survivre isolées que prendre le risque de vivre un peu moins longtemps : c’est encore un choix qu’elles doivent faire elles-mêmes.

                Autrement dit, les vagues épidémiques des années précédentes n’étaient pas moins mortelles pour les personnes âgées (en pourcentage), il y avait moins de personnes âgées, c’est tout.

                C’est le plus dur à comprendre : l’effet moisson. Les personnes âgées ne décèdent pas de manière régulière mais par vagues. Donc la mortalité française va être de plus en plus instable avec des écarts de plus en plus importants d’une année sur l’autre. +9% en 2020 par rapport à 2019 nous paraîtra bien faible dans 10 ans. Si on ne comprend pas cela, alors je comprends qu’on puisse être inquiet, surtout que les médias ne l’expliquent pas du tout, et, à mon avis, c’est ça plus inquiétant (il n’y a pas d’information honnête aujourd’hui).

                La destruction de l’hôpital amplifie évidemment les écarts (absence de soins).


              • Legestr glaz Legestr glaz 14 avril 20:56

                @Eric F

                Je vous invite à lire l’étude que vous postez. Il y est indiqué ceci, copié-collé :

                • Quand on compare le masque chirurgical à l’appareil de protection respiratoire N95 en contexte hospitalier ou de soins, la différence d’efficacité pratique entre les deux équipements de protection individuelle n’est pas claire.
                • Il manque de données scientifiques fiables pour juger de l’efficacité ou de l’inefficacité du couvre-visage dans la population générale.
                • En contexte hospitalier ou de soins, les données disponibles suggèrent une efficacité moindre du couvre-visage comparativement au masque chirurgical comme protection individuelle.
                • Il manque de données scientifiques fiables pour juger de l’efficacité de la protection oculaire dans différents contextes personnels ou professionnels.

                Je le répète, c’est une ineptie sans nom que de penser qu’un masque puisse arrêter des virus respiratoires aérosols puisque « ’nous respirons » ceux ci. Et la qualité du masque ne change strictement rien à l’affaire puisque les nanoparticules peuvent pénétrer dans les voie respiratoires par les orifices des masques : dessus, dessous, sur les côtés ! Je ne parle même pas de « traverser le tissus » ! 

                Je veux seulement faire en sorte que vous vous interrogiez sur les éléments qui vous permettent de penser que les masques sont utiles en population générale pour éviter la propagation des virus respiratoires aérosols. 

                L’étude que vous postez ne peut pas servir à dire que les masques sont utiles, ce n’est pas vrai.

                En un mot : qu’est qui vous permet de penser que les masques protègent ? La répétition et le bourrage de crâne télévisuels ?

                https://siksik.org/mais-puisquon-vous-dit-de-porter-un-masque/


              • Eric F Eric F 15 avril 09:44

                Les virus sont portés par des gouttelettes dont les masques filtrent l’émission. Ce n’est pas un filtrage étanche, mais cela limite la diffusion. Et si quelqu’un ne porte pas de masque et postillonne, ça limite la réception pour celui qui porte le masque en face.
                Depuis des années à l’hôpital, le malade ayant une maladie respiratoire contagieuse doit porter un masque chirurgical en sortant de sa chambre.
                L’an dernier, les soignants en ont réclamé à corps et à cri quand il y avait pénurie, et à l’époque des masques étaient également fournis aux personnes détectées positives.
                Si la plupart des pays en font la recommandation, ça fait quand même un grand nombre de « ravagés » !


              • Eric F Eric F 15 avril 10:02

                (suite) par contre les « couvre visage » artisanaux ne sont effectivement plus recommandés.


              • Eric F Eric F 15 avril 10:20

                @perlseb
                Les épidémies précédentes ont été considérablement moins durables, par exemple le « pic » de la grippe de début 2017 a duré 1 mois.
                L’« effet moisson » et l’évolution démographique ne suffisent absolument pas à expliquer l’ampleur de la surmortalité de 2020 par rapport à la courbe tendancielle.

                Le catastrophisme et le déni sont des surréactions opposées par rapport à la présente épidémie, du reste ces attitudes recouvrent le plus souvent des a-priori idéologiques que l’on retrouvera sur d’autres sujets, notamment géopolitiques ou environnementaux. Difficile de faire la part des choses, avec ces matraquages antagoniques....


              • perlseb 15 avril 12:55

                @Eric F
                L’« effet moisson » et l’évolution démographique ne suffisent absolument pas à expliquer l’ampleur de la surmortalité de 2020 par rapport à la courbe tendancielle.

                Il faudrait argumenter cela. Est-ce que vous comprenez que si on prend la pyramide des âges de 2020 et qu’on applique les taux de mortalité par âge de 2015, alors l’année 2015 est pire ? Ainsi que toutes les années antérieures à 2014 ?
                On a demandé aux gens de rester chez eux (de ne pas voir le médecin), on a interdit des médicaments, 50% des gens qui arrivaient à l’hôpital sont morts dans les 3 jours qui suivaient leur arrivée et on n’a pas arrêté de fermer des lits depuis des années avec une population qui augmente et qui vieillit. En fait, la « catastrophe » aurait pu être bien pire. Finalement, les personnes âgées ont plutôt bien résisté à l’absence de soin.

                Dans l’histoire, qui est catastrophiste ? Tous les jours, le Covid fait la une de la presse depuis un an alors, que les moins de 65 ans ne sont pas impactés, c’est-à-dire la majeure partie de la population (car la population française vieillit mais pas à ce point quand même) : le vieillissement de la population s’est poursuivi en 2019. Au premier janvier, plus d’une personne sur cinq en France (20,5%) a 65 ans ou plus (12,8% en 1985).

                Comme je vous l’ai dit, il y aura des écarts bien supérieurs à 9% d’une année sur l’autre dans le futur. C’est prévisible, les premiers papy-boomers ont 75 ans cette année, c’est encore inférieure à l’espérance de vie. Grosso modo, quand le plus gros des papy-boomers aura l’espérance de vie, l’instabilité de la mortalité sera la plus forte (écarts de mortalité maximum d’une année sur l’autre).

                Mais si on veut éviter des « catastrophes » justement, il faudrait penser à mettre un peu plus d’argent dans la santé à cause des papy-boomers qui vont en avoir grandement besoin. Est-ce à l’ordre du jour ? Est-ce qu’on fait des économies au final en confinant tout le pays pour une ardoise de plus de 450 milliards d’euros ?

                La gestion est calamiteuse. Il n’y a pas d’autre mot. Et je ne peux pas imaginer que ceux qui dirigent soient aussi stupides pour ne pas s’en rendre compte. Il y a un plan, c’est obligatoire, même si je ne vais pas chercher à le deviner (comme d’autres le font), je ne fais pas confiance à ceux qui dirigent et j’ai bien compris que notre bien être, ils s’en foutent royalement.


              • @perlseb

                Il y a un plan, c’est obligatoire

                La preuve de ceci est simple, on observe la même chose dans presque tous les pays industrialisés. Même mesures ridicules, mêmes caffouillages, mêmes dérives dictatoriales...

                Statistiquement, ça ne tient que s’il y a en effet un plan concerté.


              • Legestr glaz Legestr glaz 15 avril 14:07

                @Eric F

                L’erreur capitale, définitive, c’est de penser ou d’écrire que les virus sont portés par des gouttelettes. Ce n’est pas le mode principal de propagation des virus respiratoires aérosols, c’est un mode de propagation tout à fait anodin.

                Le mode de transmission des virus respiratoires aérosols ce sont les nanoparticules en suspension dans l’air. 

                Tant que l’on aura pas compris que les virus sont en suspension dans l’air, dans les nanoparticules, nous serons victimes d’un biais de pensée. 

                Une personne « infectée » mettra en suspension dans l’air des milliards de virus tandis que les pauvres gouttelettes en mettront infiniment moins. Par ailleurs, notre mucus des voies respiratoires sera en mesure de « bloquer » les gouttelettes, de par leur taille, alors que les nanoparticules contenant les virus seront respirées. 

                Mais puisque BFMTV, France intox et l’immonde parlent des gouttelettes le grand public ne retient que « gouttelettes ». Un mensonge répété mille fois devient une vérité. N’est-ce pas Eric F ? 


              • jefresi 12 avril 11:34

                « La crise nous dévoile un monde hypnotisé par ce qui est nouveau et qui serait forcément un Graal sans cesse réinventé. »

                Un autre article très intéressant sur AgoraVox discours de l’hypnose médiatique du covidisme.

                Mais plus que l’hypnose, cet article illustre les jeux de rôles qui s’interchangent dans le triangle dramatique, connu depuis la nuit des temps, dans lequel l’humanité est plongé depuis plus d’un an. Les acteurs de ce triangle (victime, bourreau, sauveteur) ont chacun un ou des bénéfice(s) à jouer leurs jeux, plus ou moins consciemment, hélas. Et pour le moment, chacun semble satisfait du jeu ! Jusqu’à quand ?


                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 avril 13:35

                  @jefresi
                   
                  Dans un Triangle dramatique il n’est pas toujours aisé de comprendre lequel des trois abrite le metteur en scène, celui qui distribue les rôles.
                   
                  Par exemple, dans le Triangle covid qui nous est imposé à l’échelle mondiale, le virus est le bourreau, les piquouzeurs sont présentés comme les sauveurs, et les victimes c’est le peuple.
                   
                   « C’est la forme la plus exquise du comportement politicien, qui consiste à utiliser un fait vrai pour en faire un mensonge. » René Barjavel
                   
                  Le fait vrai c’est que le peuple est victime.
                  Le mensonge c’est qu’il n’est pas victime du virus mais des piquouzeurs.
                   
                  Et dans ce rôle, le peuple n’a rien à gagner, bien au contraire.
                   
                  Il sera difficile de résister aux piquouzeurs ; il serait plus facile de résister à la peur.


                • jjwaDal jjwaDal 12 avril 12:47

                  Tout indique que les politiques, comme la science sont sous influence. Laquelle ? Celle des laboratoires pharmaceutiques qui concentrent l’expertise qu’on a évacuée du domaine public en grande partie et qui donnent des conseils orientés dans le sens de leurs seuls intérêts.
                  On peut y ajouter l’incompétence et la faute grave des acteurs publics qui manifestement n’avaient pas lu les plans pandémies et ne tenaient pas compte des recommandations (comme surveiller un stock stratégique de masques).
                  Comment expliquer sinon que des molécules en vente libre consommées en prophylaxie par des centaines de millions de personnes, au long cours, sur des décennies, deviennent inaccessibles sous prescription médicale « vu les risques encourues », alors qu’on a des indices d’une possible réduction de l’hospitalisation voire de la mortalité finale ? Hydroxychloroquine et Ivermectine ne sont pas connues pour être plus dangereuses que le doliprane et contrairement à ce dernier ont un impact avéré sur la covid-19. Donc il faut les interdire ? A qui peut profiter cette imbécilité ? On a la réponse.
                  Concernant les vaccins, quelques scientifiques nous ont prévenus, notamment Christian Vélot. Les vecteurs d’ARNm sont susceptibles d’être rendus inopérants très vite par mutation de la protéine de surface du virus et s’ils rencontrent un virus ARN dans les cellules touchées risque de création de mutants. Les vaccins à vecteur viral (AstraZeneca, Spoutnik) sont eux suscceptibles par mauvaise insertion de la portion d’ADN chargé de fabriquer l’ARNm, d’activer des oncogènes comme cela a été observé dans les tentatives de thérapie génique avec une fréquence supérieure à 5%. Peu de chance que ces cancers apparaissent dans les mois à venir, mais sur des centaines de millions de vaccinés, il y aura de la casse.
                  Tout laisse à penser que la meilleure vaccination est la confrontation directe avec le virus (en boostant son immunité néanmoins) ou les vaccins traditionnels qui exposent le virus entier (le « Sinopharm » chinois par ex).
                  Quand Ioannidis nous dit que la létalité de la Covid-19 au niveau mondial est celui de la grippe et un peu supérieure (0,3 à 0,4%) dans les pays les plus riches, pour des raisons connues (pyramide des âges, pathologies de l’abondance disons), on peut se demander quelle mouche a piqué ces amateurs de gestion de crise.
                  La piste de Big Pharma est à privilégier. Elle n’est pas exclusive d’un opportunisme patent pour profiter de l’aubaine. Ils n’ont pas programmé le chaos mais savent en tirer profit. C’est leur formation et leur talent.


                  • Eric F Eric F 14 avril 18:18

                    @jjwaDal
                    « Ils n’ont pas programmé le chaos mais savent en tirer profit »
                    C’est également mon point de vue


                  • Passante Passante 12 avril 13:03

                    bravo le conseil d’état.. c’est du propre !

                    donc la petite chienne du sang contaminé

                    tient sa seringue en main, et nous sourit ?

                    quelle mascarade... il ne reste que table rase  

                    (oui rase, comme pour les collabos)


                    • Passante Passante 12 avril 13:06

                      @Passante
                      -remarque lolo c’est ptêt le conseil constit, non ?
                      -on s’en fout ! c’est la même rage..


                    • Je viens d’écouter une vidéos sur les « pervers ». Hélaas, hélaaas pour le futur. Nous nous serons plus. Et le plus étonnant , c’est à l’invitation de Michel Onfray. Qui pourtant a tant critiqué Freud. Il n’y a plus de LOI, plus de père qui empêche l’enfant de jouir seul de sa mère. Plus de père, reste la dictature. Dans une dizaine d’années, les hommes et les femmes ne se rencontrons même plus. Impossible de tenir longtemps dans une société perverse. L’auteur dit à un moment que la disparition du père date d’Hitler. Perso, je pense que cela date de la Révolution française. Liberté, égalité fraternité cela n’existe pas. Un « névrosé » n’est pas un psychotique ou un pervers. Et en plus les pervers ne s’aimant pas, il risquent encore moins d’aimer les autres. Excepté les homos qui s’aiment dans un miroir.. Pour ceux que cela intéressent. LES PERVERS. https://www.youtube.com/watch?v=ggX6XsxMHDE&t=5356s. Pour ceux qui ne voudront pas connaître la vérité. Résumé : l’humain est désubjectivé pour être ramené au stade d’objet.


                      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 avril 14:06

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                         
                         ’’plus de père qui empêche l’enfant de jouir seul de sa mère.’’
                         
                         Vous pourriez ajouter : plus de père qui empêche la mère de jouir seule de son enfant.
                         
                         http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/1-enfant-sur-5-n-a-plus-de-contact-89051



                      • @Francis, agnotologue que je remercie mon éducation classique...Même si parfois je râlais d’être remise à ma place, celle d’un enfant....Fillon en reçoit pour son grade.... dans la vidéo..... Comme quoi Onfray n’est pas si inintéressant. et est meilleurs que ROUDINESCO....


                      • @Passante bien sûr..... A lire : Michel Cautaerst, Jean-Pierre Lebrun, Charles Melman. Bien sûr que le Covid 19 est LE PERE. Il sépare.....


                      • Qui renversera la tendance ? Lutter contre les pervers est impossible. Comme les nazis, il faudrait les éliminer. Mais c’est VOUS qui ferez de la prison. Mon seul conseil. Ne pas les alimenter, Il détestent se retrouver face à eux-même. Comme les vampires, ils ont besoin d’une proie...Et seuls ils perdent pied.


                        • Refuser de voter.... serait déjà une bonne action....


                          • Passante Passante 12 avril 14:37

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                            les pauvres... ils vont devoir repasser par là :
                            http://remacle.org/bloodwolf/tragediens/eschyle/sept.htm
                            mais aussi, on ose à peine le dire, par là :
                            https://po-et-sie.fr/wp-content/uploads/2019/03/73_1995_p3_46.pdf


                          • @Passante le Virus vient de chine. anagramme de chien. Canopée et Sirius...Le soleil derrière le soleil...


                          • OUF, il reste quelques « névrosés » sur ce SITE. LES NORMAUX.... N’oubliez paque le DSM vient d’Amérique : des psychopathes...A l’enfant que je n’ai pas voulu dans ce monde là : l’HOMO OECONOMICUS...


                            •  N’oubliez pas que le DSM vient d’Amérique : des psychopathes..


                              • LE COVID EST LE PERE : IL SEPARE...


                                • HOMMAGE A JEAN-PIERRE WINTER qui a tenu bon face à un auditoire qui fut MA gauche. J’aurais même voté Fillon, mais rien que le mot TATHCHER (double bind) me faisait bondir..Quelle déception pour ceux qui y ont cru. Lui qui s’est désisté « dans la jouissance perverse », de décevoir...


                                  • Le virus est apparu à une moment précis. Conjonction pluton-saturne en capricorne. Saturne, sa faux et la castration....


                                    • Passante Passante 12 avril 15:01

                                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                      oui mais c’est lisible autrement (du fait que pluton est une petite chose) :
                                      c’est plutôt qu’avec cette conjonction est venue la sortie de saturne
                                      vers le signe d’air du verseau,
                                      grande dissémination du poison plutonien précédent
                                      donc c’est vrai que la conjonction (avec jupiter en plus)
                                      cela entraîne une régression sur l’arbre de vie
                                      vers les profondeurs de naissance virale
                                      mais seule la sortie à l’air du verseau ouvre la dissémination
                                      c’est seulement en mars 2023 que saturne comme jupiter auront tous deux quitté ce verseau empoisonné et que l’affaire viralement en tout cas sera close
                                      l’ennui c’est que d’ici là, si ils continuent à ne pas se tenir normalement
                                      ils vont faire des ravages, vaccins, variants, restrictions, horreur banalisée


                                    • @Passante une société perverse ne peut tenir. Elle est condamnée à Mourir. Dans la vidéo, c’est clair : un verre de vin c’est du plaisir et la bouteille entière de la jouissance. Et la jouissance sans limite, c’est la mort. Rappelez-vous le film avec Philippe Noiret LA GRANDE BOUFFE. Pour Pluton (Hadès), je pense qu’il s’agit de JUSTICE IMMANENTE, C’EST HADES et symbolise l’inconscient. Quand il est passé en scorpion : le SIDA. En balance : nombreux divorces. C’est l’expression du Surmoi (l’acte manqué). 2024, en février, Pluton passe en verseau,.... la lessive...La grande bouffe : a la fin du film : ils meurent tous....Verseau (soleil-père en chute). SARKOZY....


                                    • njama njama 12 avril 14:57

                                      Christine Cotton : expertise des résultats des essais des quatre vaccins
                                      Debriefing avec la biostatisticienne Christine Cotton – revue complète des 4 grands vaccins

                                      FranceSoir
                                      (...) Avec son bagage d’analyste hors pair, elle revient en détail sur les vaccins contre le coronavirus. Tout y passe, des protocoles d’études aux résultats en analysant les biais éventuels dans les études. Des intervalles de confiance avec des échantillons avec 0 ou quelques patients à des résultats non statistiquement prouvés sur des cas sévères ou des personnes plus âgées, une revue complète en termes simples et compréhensibles.

                                      A sa grande surprise ces résultats ont été approuvés par la FDA (Federal drug administration) et l’EMA (Agence européenne du médicament) – pour elle :

                                      « avec des résultats comme cela c’est retour à l’envoyeur » .

                                      Elle regrette aussi que les agences gouvernementales n’aient pas pris plus le temps de lire ces résultats ainsi que les médecins.
                                      Pourquoi se vacciner avec une maladie dont le taux de mortalité est 0,11% et le taux d’incidence de 0,25% à ce jour. Sachant que celui de la grippe est de 5 à 10% dans la population générale.
                                      (...)

                                      https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/debriefing-de-christine-cotton-expertise-des-resultats-des-essais-des-4


                                      • njama njama 12 avril 15:01

                                        PDF Lecture méthodologique des résultats des essais cliniques des vaccins COVID-19
                                        Christine Cotton pour BonSens.org 8 avril 2021
                                        (...) Conclusion -1 (page 22/31)
                                        SUR LES VACCINS
                                        • Moderna non concluant sur les cas sévères, et les plus de 70 ans

                                        • Pfizer non concluant sur les cas sévères et les plus de 75 ans

                                        • AZ non concluant sur les cas sévères non testé sur les plus de 65 ans

                                        • J&J incertitude sur les cas sévères et les + 75ans

                                        https://www.francesoir.fr/sites/francesoir/files/media-icons/Revue-des-Essais-Cliniques-COVID-Christine-Cotton.pdf



                                      • Eric F Eric F 14 avril 18:30

                                        @njama
                                        « Pfizer non concluant sur les cas sévères et les plus de 75 ans »
                                        Effectivement non suffisamment documenté dans les essais cliniques, mais « en population » l’efficacité semble avérée.


                                      • njama njama 12 avril 15:09

                                        « Am 15.10.2020 legt Wieler in einem Interview bei Phönix einen Offenbarugseid ab : Wie gehen alle davon aus, dass im nächsten Jahr Impistoffe zugelassen werden. Wir wissen nicht genau, wie die wirken, wie gut die wirken, was die bewirken, aber ich bin sehr optimistich, dass es Impfstoffe gibt. »

                                        (trad.) « Le 15/10/2020, interviewé sur Phoenix Wieler fait une déclaration sur l’honneur : Nous supposons tous que les vaccins seront approuvés l’année prochaine. Nous ne savons pas exactement comment ils fonctionnent, à quel point ils sont efficaces, ce qu’ils font, mais je suis très optimiste quant aux vaccins. »


                                        Lothar Wieler est président de l’Institut Robert Koch


                                        • njama njama 12 avril 15:13

                                          Le dossier Wieler : interrelations et révélations
                                          10.04.2021 https://www.kla.tv/18494
                                          Ce documentaire (vidéo 15’47, le texte est sous la vidéo) met à la lumière une grosse fraude statistique dont Lothar Wieler, en tant que directeur de l’institut Robert Koch, porte la responsabilité

                                          Depuis 2015, le Pr. Lothar Wieler est président de l’Institut allemand Robert Koch, ou RKI en abrégé. Cet institut est l’institution centrale du gouvernement fédéral allemand pour la surveillance et la prévention des maladies. Ses tâches principales sont la détection, la prévention et le combat contre les maladies, en particulier les maladies infectieuses, ainsi que l’élaboration de résultats scientifiques servant de base aux décisions de politique de santé. En sa qualité de président du RKI, le Dr Wieler rend compte directement au ministère fédéral de la santé et influence considérablement de nombreuses décisions politiques par ses évaluations. Ses déclarations ont donc du poids !

                                          Wieler est également responsable de tous les chiffres clés relatifs au Covid, tels que les chiffres dits d’infection et le taux d’incidence. Ces chiffres, qui sont rapportés quotidiennement, fournissent aux politiciens la justification pour des restrictions de grande envergure des droits fondamentaux, jamais vues auparavant dans toute l’histoire de la République fédérale d’Allemagne.
                                          Etant donné l’énorme responsabilité que cela représente, Lothar Wieler doit également affronter l’examen critique.
                                          C’est pourquoi dans cette émission nous allons d’abord nous intéresser de plus près à ses interrelations étendues. Ensuite, des déclarations centrales de Wieler – qui constituent des révélations incroyables – seront examinées :
                                          (...)


                                          • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 12 avril 15:31

                                            Salutation, merci à Regis.

                                            question : et si la raison était une des cause du désastre humain ??


                                            • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 12 avril 15:52

                                              @Géronimo howakhan
                                              Remarque intéressante car la raison peut être entendue de différentes façons et notamment en fonction des caractéristiques de la société qui l’invoque. Une société fondée sur le sacrifice humain trouvera raisonnable d’abonder les réserves de futurs sacrifiés tandis qu’une société fondée sur le respect de la valeur humaine placera sous l’étendard de la raison tout ce qui contribuera au respect de l’homme. Dans une société plaçant l’argent au-dessus de tout et même à la place des dieux, alors sera raisonnable de ne perdre aucune dose de vaccin et même de vacciner à outrance si la vaccination génère des profits voire des rentes de situation. De fait, je plaçais dans mon article la raison dans un système plaçant l’être humain au centre de tout. Il est vrai, ce qui se passe nous fait douter que l’homme soit au centre de tout mais plutôt en périphérie d’intérêts perçus comme plus grands que lui. Derrière la question de la raison se profile la question de la société dans laquelle on vit, de sa nature, de ses valeurs et de ses objectifs de développement.


                                            • @Géronimo howakhan : ne pas confondre rationalité (DESCARTES) et raison. (le réel). Le réel, c’est que nous sommes tous différents. La rationalité, je ne crois que ce que je vois (et comme nous voyons tous quelque chose de différent,..) Regardez un nuage : chacun y verra quelque chose de différent....


                                            • @Mélusine ou la Robe de Saphir. si quelqu’un dit, je vois un aigle dans ce nuage. Personne ne peut dire : il a raison..


                                            • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 12 avril 18:41

                                              @Régis DESMARAIS

                                              Bonjours et merci de vos propos que je trouve très intéressant.
                                              assez d’accord sur le début, je passe de suite à ceci : "Il est vrai, ce qui se passe nous fait douter que l’homme soit au centre de tout mais plutôt en périphérie d’intérêts perçus comme plus grands que lui. Derrière la question de la raison se profile la question de la société dans laquelle on vit, de sa nature, de ses valeurs et de ses objectifs de développement.

                                              Hum, de mon point de vue, l’homme justement se placerait au centre de tout, en fait chacun ferait cela ( pour moi fait cela sauf exceptions de moments et de personnes) ..pourquoi ? parce que la référence de chacun c’est lui même , sa mémoire et ses désirs..et le fait que chacun soit au centre fait que il n’y a plus de coopération, partage, équité , compassion etc bien sur tout ceci spontanément disons d’avant l’épisode raconté par Adam et Eve..en mode allégorique, voir hermétique bien sur.
                                              de ceci découle que chaque moi est un centre, dont découle une société de combat, combat appelée compétition c’est plus vendeur, ça cache que ça élimine.., il ne peut en être autrement..
                                              alors la guerre et autres saloperies humaines sont inévitables comme ce coup d’état en cours..
                                              c’est du moins ma perception..
                                              cela dit je saisis bien votre propos et au delà des mots que nous employons avec des différences en fait nous serions proches sur le fond.
                                              respects..


                                            • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 12 avril 21:13

                                              @Géronimo howakhan

                                              cela dit nous fumes des « éveillés » à ce que l’on est réellement donc coopératifs et partageurs naturellement et bien plus que cela, mais il y a très longtemps environ au moins plus de 12800 ans..oui je sais 12800 ans , quoi ??? notre histoire officielle est totalement fausse elle aussi ..entre autre lire Graham Hancock sur le sujet mais ils sont très nombreux dessus maintenant..voila aussi pourquoi la violence sourde pour le moment de ce coup d’état, le plan mondialiste prends l’eau de partout en fait..
                                              il va couler c’est sur, comment je n’en ai aucune idée..


                                            • Vaccin vient de vache. Symbolique de la mère universelle. Hathor en Egypte, l’INDES : vaches sacrées. Actuellement l’Uranus est en TAU (ANKH) eau. Coincé et en chute. En plus éjecté de chez lui (Verseau). Les pervers qui n’ont plus la possibilité d’aller en chasse doivent décompenser...A suivre...URANUS castré par Saturne...EN CARRE. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas (le climat)...La peur de mourir...vaccin peut aussi tuer...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité