• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Faut-il débaptiser les collèges et lycées « Françoise Dolto » (...)

Faut-il débaptiser les collèges et lycées « Françoise Dolto » ?

C’est un fait malheureusement avéré, Françoise Dolto a tenu, d’une part sur la pédophilie et l’inceste, d’autre part sur les violences faites aux femmes et aux enfants, des propos étonnamment bienveillants à l’égard des violeurs incestueux et des conjoints brutaux. Seuls les enfants et les femmes porteraient la responsabilité de ces actes odieux. Ces propos reflètent-ils la pensée profonde de Françoise Dolto ? Ou bien ont-ils été sortis de leur contexte pour nuire à son image ?

Les remous de ce que l’on nomme désormais « L’affaire Gabriel Matzneff » ont conduit les médias à s’interroger sur la complaisance passée du milieu littéraire – auteurs, éditeurs et journalistes confondus – confronté à des apologies de la pédophile dont l’écrivain s’est fait une spécialité dans plusieurs de ses romans et essais. Une complaisance corporatiste dont le chroniqueur Bernard Pivot, ex-animateur du magazine télévisé Apostrophes, a été l’un des symboles. Cible collatérale de cette polémique : la psychanalyste Françoise Dolto dont certains propos pour le moins dérangeants ont été repris dans Le Canard enchaîné du mercredi 8 janvier qui cite des extraits d’une interview datant de 1979 et du livre L’enfant, le juge et la psychanalyste publié par Gallimard en 1999.

On y lit notamment ceci sur les rapports incestueux* : « Dans l’inceste père-fille, la fille adore son père et est très contente de pouvoir narguer sa mère. » C’est donc ça, la bonne explication ! La gamine séduit son père et impose à cet homme sans défense un rapport physique pour défier sa génitrice. Notez bien que l’on comprend ce père : « C’est sa fille, elle est à lui. Il ne fait aucune différence entre sa femme et sa fille. » Voilà qui explique pourquoi certains sont conduits, malgré eux, à des coïts avec leur progéniture. Et pour lever toute ambiguïté, à la question « Donc, la petite fille est toujours consentante ? », Françoise Dolto répond sans hésiter « Tout à fait ! » Elle enfonce même le clou lorsqu’on lui fait remarquer qu’« il y a bien des cas de viol. » Que nenni : « Il n’y a pas de viol du tout, elles sont consentantes » ! affirme-t-elle. En résumé, les parents abuseurs n’existent pas, ils sont d’innocentes victimes d’un jeu de séduction.

On lit* également dans Le Canard enchaîné d’aussi décoiffantes prises de position de Françoise Dolto sur les violences au sein de la cellule familiale* : « On comprend qu’un homme marié qui attendait [de sa femme] qu’elle fasse ce qu’elle avait à faire en vienne à lui taper dessus, en espérant la faire changer. » La disciple de Lacan ajoute même ceci : « C’est le mari qui doit être aidé, et non la femme battue. » Ou bien encore cela : « Les coups ne veulent pas dire absence d’amour. » Cogner sur sa conjointe est même sans doute une marque d’amour, si l’on en croit l’éminente psychanalyste ! Et tant pis si les femmes battues, fussent-elles dépassées dans la gestion de leur foyer, se retrouvent à l’hôpital, voire au cimetière. Quant à l’enfant battu, là aussi le parent violent n’y est pour rien. D’après Françoise Dolto, il faut mettre le gamin devant ses responsabilités : « Il faut lui dire : Ne le cherches-t-u pas ? Ne veux-tu pas faire d’histoires avec tes parents ? » Eh oui, les enfants roués de coups n’ont, à l’image des épouses, que ce qu’ils méritent !

Certes, l’on ne peut résumer la vie et l’œuvre de Françoise Dolto aux seuls propos rapportés par Le Canard enchaîné. Mais n’en déplaise à Catherine Dolto – la fille de la psychanalyste – qui a réagi sur le web (cf. lien) aux polémiques induites par l’article de l’hebdomadaire satirique, on ressent un vrai malaise. Et cela sans faire partie de la « fachosphère » évoquée par le HuffPost qui, dans un article du 14 janvier (lien), amalgame des polémiques anciennes orchestrées par l’hebdomadaire Minute avec les écrits du Canard enchaîné ; une absurdité pour quiconque connait le positionnement socio-politique du volatile médiatique.

Catherine Dolto voit dans ces remous concernant sa mère « des dénonciations calomnieuses ». Et cela sur la base de « citations tirées de leur contexte dans lesquelles Françoise Dolto parle de l’inconscient et non du registre conscient [ce qui] dénature totalement ses propos ». Ainsi, ces incestes seraient la conséquence directe de pulsions « inconscientes » de l’enfant soumis à des coïts intra-familiaux. Mais quid du parent confronté à ces pulsions enfantines ? Difficile pour lui, l’adulte, d’invoquer l’« inconscient » qui le pousserait à solliciter et à obtenir le « consentement » décrit par la psychanalyste ! Et que penser de cette question : « D’après vous, il n’y a pas de père vicieux et pervers ? » à laquelle Françoise Dolto répond avec une effarante naïveté : « Il suffit que l’enfant refuse de coucher avec lui, en disant que cela ne se fait pas, pour qu’il la laisse tranquille. » Comment Catherine Dolto peut-elle justifier une telle réponse de sa mère aux yeux de tous les gamins victimes, jusque dans leur vie d’adultes, de graves traumatismes liés à des incestes subis durant leur enfance ?

Il se trouve que l’une de mes sœurs et son mari ont été assistants familiaux – autrement dit « famille d’accueil » – et ont, à ce titre, eu en charge de nombreux enfants placés par la DDASS puis l’ASE (Aide sociale à l’Enfance). Des enfants meurtris par un climat familial violent ou alcoolique, par le délaissement et la privation de soins, par les coups répétés, et trop souvent par les agressions sexuelles incestueuses, jusque sur des garçons et filles en bas-âge. Des enfants parfois mutiques, stressés ou apeurés, quelquefois caractériels, et pour certains suicidaires, à l’image de cette adolescente qui ne supportait pas le rejet affectif dont elle faisait l’objet de la part de sa mère biologique depuis la dénonciation du père violeur. Et que dire de cet autre gamin qui, malgré les précautions, est un jour revenu d’une visite chez son père incestueux avec un slip tâché de sang ? Sincèrement désolé, madame Catherine Dolto, votre plaidoyer ne passe pas !

Dans un tel contexte, il semble légitime qu’à la lumière de ces prises de position – révoltantes si elles reflètent le fond de la pensée de la psychanalyste, stupéfiantes si elles relèvent d’un délire intellectuel –, la question puisse être posée, et elle l’est de facto ici et là : faut-il maintenir le nom de Françoise Dolto au fronton des établissements scolaires qui rendent hommage à cette personnalité devenue sulfureuse aux yeux d’une partie de nos compatriotes ? Cette réponse appartient aux parents d’élèves des établissements concernés, et à eux seuls.

À noter qu’une question analogue peut être posée à propos de l’écrivain Romain Gary dont le nom a également été donné à des collèges et des lycées de notre pays. Dans La promesse de l’aube, le romancier affranchit de facto les violeurs d’enfants au sein de la cellule familiale comme le montre cet extrait du livre dans lequel Romain Gary exprime très librement le fond de sa pensée* : « Toutes les frénésies de l’inceste me paraissent infiniment plus acceptables que celles d’Hiroshima, de Buchenwald, des pelotons d’exécution, de la terreur et de la torture policières, mille fois plus aimables que les leucémies et autres belles conséquences génétiques probables des efforts de nos savants. Personne ne me fera jamais voir dans le comportement sexuel des êtres le critère du bien et du mal. La funeste physionomie d’un certain physicien illustre recommandant au monde civilisé de poursuivre les explosions nucléaires m’est incomparablement plus odieuse que l’idée d’un fils couchant avec sa mère. À côté des aberrations intellectuelles, scientifiques, idéologiques de notre siècle, toutes celles de la sexualité éveillent dans mon cœur les plus tendres pardons. »

« Autres temps, autres mœurs  ! » diront certains. Pas sûr que cela suffise à convaincre les parents du bien-fondé de laisser des noms comme ceux de Françoise Dolto ou Romain Gary au fronton des écoles que fréquentent leurs enfants. Ces établissements où l’on doit non seulement enseigner, mais aussi avertir les enfants des dangers de la société, ne méritent-ils pas d’être dédiés à la mémoire de personnalités irréprochables au plan de l’éducation ? Encore faut-il faire la part des choses : contrairement à la psychanalyste, l’écrivain n’a jamais prétendu jouer un rôle pédagogique, et cela fait toute la différence.

Les caractères gras ont été ajoutés par l’auteur de l’article.

À lire : Quand Romain Gary relativisait l’inceste


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

316 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 janvier 08:56

    Réaction de le fille de Françoise Dolto : lien.


    • Fergus Fergus 17 janvier 09:00

      Bonjour, Séraphin Lampion

      J’ai moi-même déjà mis cette réaction en lien dans l’article.


    • coquecigrue coquecigrue 17 janvier 16:05

      @Séraphin Lampion N’est-elle pas « psychanalyste » ?... CQFD


    • Eliane Jacquot Eliane Jacquot 17 janvier 17:18

      @Fergus

      1:Il s’agit d’une accusation trop grave pour ne pas citer le texte intégral publié par sa fille, qui évoque à juste titre des dénonciations calomnieuses , à la suite du délire qui s’est emparé des médias parisiens intellos bobos et de la presse à scandale à propos de l’ « Affaire Matzneff »

      " Pédophiles 

      Françoise Dolto fait depuis peu l’objet d’une attaque sur le net à propos de ses soi-disant prises de position pro pédophiles. Il s’agit d’une malveillance contre laquelle nous sommes impuissants puisque la loi française ne nous permet pas de réplique légale, on a le droit de diffamer les morts. De quoi s’agit il ?

      - D’abord d’un amalgame entre deux pétitions, l’une demandant l’abaissement de la majorité sexuelle que Françoise Dolto avait signée en compagnie de personnes très éminentes. L’autre demandant la libération de pédophiles avérés et condamnés qu’elle n’a bien entendu pas signée. Mais il se trouve que certaines personnes, pro pédophiles notoires, ont signé les deux pétitions. Cette affaire avait déjà été évoquée avec la même confusion il y a quelques années à la radio, j’avais obtenu une droit de réponse sur la même antenne à la même heure un mois plus tard. cf l’article que j’avais écrit dans le monde à ce propos. J’ajoute que tout cela se passait dans les suites à l’époque du suicide de Gabrielle Russier, professeur qui avait entretenu une relation avec un de ses élèves.
      - De citations tirées de leur contexte dans lesquelles Françoise Dolto parle de l’inconscient et non du registre conscient. Cela dénature totalement ses propos bien évidemment.
      - Des extrait d’un interview que j’ai retrouvé annoté de sa main disant que cela ne correspondait pas à ce qu’elle avait dit et que c’était affreux. Mais il est vrai qu’elle n’a pas attaqué les auteurs en justice car cela n’était pas son genre et elle était déjà très malade.

      Tous ceux qui connaissent son œuvre et sa personne ne sauraient accorder le moindre crédit à ces dénonciations calomnieuses. Françoise Dolto a toujours défendu farouchement la causes des enfants et il est bien évident que défendre les pédophiles ne pouvait faire partie de ses combats. Il s’agit d’une volonté délibérée de lui nuire, pour des raisons que j’ignore, dans laquelle j’ai été instrumentalisée. En effet j’ai en toute bonne fois rappelé au téléphone leur auteur, qui m’avait prévenue de ses intentions, pour tenter de comprendre ce qui l’animait et de lui expliquer la réalité, mais au moment de cet échange je n’avais pas les documents sous les yeux, il en profite pour me décrire comme bredouillante et tombant des nues…cette manière d’utiliser cet échange en dit long sur l’état d’esprit de l’auteur de cette cabale.

      Catherine Dolto »

      2 :On peut aussi consulter sur le même site quelques éléments biographiques à propos d’une grande dame du siècle passé ,dont le travail a fait avancer la connaissance et les thérapies associées sur un ensemble de pathologies infantiles jusque là méconnues , en développant une éthique de la psychanalyse d’enfants .

      Mais sa pensée complexe a donné lieu à toutes les dérives d’interprétation que l’on retrouve aujourd’hui dans les médias .

      http://www.dolto.fr/qui-est-francoise-dolto-une-personnalite-du-vingtieme-siecle.html


    • Fergus Fergus 17 janvier 18:00

      Bonjour, Eliane Jacquot

      « sa pensée complexe a donné lieu à toutes les dérives d’interprétation que l’on retrouve aujourd’hui dans les médias »

      En êtes-vous si sûre ? Aux questions simples qui lui ont été posées dans l’interview du journal d’Halimi ou dans le livre évoqué dans l’article, Dolto a apporté des réponses sans ambiguïté et en français compréhensible par tous  que l’on ne peut travestir en affirmant qu’elles ne sont mal comprises.

      Lorsque, dans L’enfant, le juge et la psychanalyste, Dolto dit par exemple : « Les enfants ont des désirs pour les adultes, ils piègent les adultes à cause de ça. Ils n’ont que ça à penser, à provoquer l’adulte », elle parle sans doute vrai en faisant référence à l’inconscient qui guide le comportement des enfants.

      Là où elle est condamnable, c’est lorsque cette provocation enfantine entraîne un passage à l’acte incestueux d’adultes qu’elles dédouane de leurs responsabilités comme si eux-mêmes étaient guidés par leur inconscient.

      Or, n’en déplaise à madame Dolto, l’enfant est bien une personne  elle doit être saluée pour l’avoir imposé —, mais pas « à part entière » comme elle l’affirme, et cela au contraire de l’adulte qui abuse de cet enfant !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 janvier 18:59

      @Fergus
       cBonjour

      J’ai toujours trouvé bête et nuisible de débaptiser quoi que ce soit ; c’est l’expression du mépris... et de la ridicule prétention de ceux qui sont là pour tous les absents. Demain se vengera en censurant sans doute bien des principes que nous trouvons aujourd’hui évidents...

      Pourquoi ne pas laisser aux héros d’hier leur petite part de notoriété et se limiter a affirmer haut et fort que nous ne sommes plus d’accord ? Je ne vois rien de gênant, par exemple, a ce qu’une rivière aussi majestueuse que la Seine ou la Loire au Québec se nomme encore Richelieu.... Et on déconne quand on appelle Stalingrad autrement que Stalingrad. Pour apprendre de l’Histoire, il serait mieux de ne pas cacher ce qu’en ont opiné ceux qui l’ont faite. 
       
      Pierre JC


    • Fergus Fergus 17 janvier 20:06

      @ Eliane Jacquot

      A toutes fins utiles :

      La psychanalyste Claude Halmos – qui a travaillé naguère avec Françoise Dolto – écrit ceci à propos de l’article du Canard enchaîné :

      « Les propos rapportés dans cet article sont particulièrement choquants. Parce qu’ils nient aussi bien la souffrance des femmes et des enfants violentés que la gravité – toujours extrême – des conséquences qu’ont sur eux les tortures subies. Et parce qu’ils s’appuient, pour le faire, sur une argumentation aberrante.

      Aucune femme ne mérite les coups qu’elle reçoit. Aucun enfant martyrisé ne l’est parce qu’il l’a voulu. Aucune fille n’est violée par son père parce qu’elle y consent. La maltraitance est un crime. Même si elle ne tue pas l’enfant, elle tue toujours son enfance et une partie de son devenir. Les femmes et les enfants violentés ne sont pas des coupables, mais des victimes. »

      L’article du Monde où l’on peut lire cette interview de Claude Halmos est ici.


    • Samson Samson 17 janvier 22:17

      @Eliane Jacquot
      Merci pour toutes vos précisions, qui permettent de mieux recontextualiser les propos tenus et l’instrumentalisation dont il ont fait l’objet.
      Face aux diktats normatifs de la Pensée Unique prétendant formater toute subtilité au maximum de 140 caractères en vigueur sur Twitter, la rigueur intellectuelle devient un exercice éminemment difficile. Mieux vaut en rire qu’en pleurer !

      Cordiales salutations et meilleurs vœux de bonheur, santé, prospérité, ... à vous pour 2020. smiley


    • ASTERIX 18 janvier 09:53

      @Séraphin Lampion

      non non non §§§§§ vous ne savez pas lire « affleloup » vous attend


    • mmbbb 18 janvier 13:54

      @Fergus notre époque ressemble à celle ou une dictature sombre. Les statues sont déboulonnées . il en est de mêmes avec ces penseurs mythiques ( Sarte Beauvoir ....) et ces essayistes qui ont façonne cette pensée d apres guerre , Tout s ecroule désormais , Il est d autant plus étonnant que ces penseurs ces lecteurs sont des pleutres , tous se sont confondus en excuses médiocres lors de l affaire Maztneff Les thuriféraires d hier rasent les murs désormais , Quant à Pivot , il affirmait ceux qui lisent des livres sont moins con , il aurait dû la fermer comme Barbarin . L intellectuel, s il a une pensee , une refléxion une facilité d’ écriture supérieure à ces semblables , il n en reste pas moins homme , Nous faire accroire que ces facultés lui permettaient de s’affranchir des lois et de de ne pas voir que l oeuvre du temps remet en perspective leurs écrits fut une erreur Dans ce pays , il est de coutume d avoir eu une propension à sacraliser l intellectuel . Qu ils ne viennent pas pleurnicher s ils ne sont plus écoutés ou pris aux sérieux .
      Les Debray, Julliard et consorts font presque pitié , tant leurs engagements d hier n ont plus de résonance dans ce monde contemporain . Seul le FIG , leur donne une tribune ! 
      Quant à moi, je n ouvrirai pas de bouquins de BHL Glusxmann Debray . Sarte Dolto et tant d auteurs de cette période , Je préfère ouvrir des bouquins d art .


    • Zozo canal histrionique 18 janvier 13:55

      @MatBastard

      Allez, t’as tjrs la crève ? (J’ai percuté hier soir vers 18h)


    • Fergus Fergus 18 janvier 19:07

      Bonsoir, mmbbb

      Très largement d’accord avec votre commentaire de 13 h 54.

      « Je préfère ouvrir des bouquins d art »
      C’est également mon cas. Avec des polars.


    • Aimable 17 janvier 09:28

      Toutes personnes , passées a la lumière , de midi , ont une ombre qui les suit avec son chapelet de casseroles , les anciens donnaient des noms de rues presque anodins , ayant le plus souvent trait a l’environnement proche et sans risques , je crois qu’il serait sage , de remonter le temps pour éviter a l’avenir de trainer ce genre de casseroles .


      • Fergus Fergus 17 janvier 09:31

        Bonjour, Aimable

        « remonter le temps pour éviter a l’avenir de trainer ce genre de casseroles »

        Ce serait en effet une sage précaution. 


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 janvier 09:39

        @Aimable
         
        on pourrait rebaptiser toutes les « rue Thiers »
        je connais même dans un village une « rue du curé » qui perpétue la mémoire (anonyme quand même) d’un personnage peu recommandable quand on connait son histoire
        par contre je ne connais pas d’aéroport « Philippe Pétain », alors que d’aucuns cultivent envers lui une certaine nostalgie !


      • Aimable 17 janvier 09:52

        @Séraphin Lampion
        Pour le peu et même pas recommandable du tout , je suis d’accord avec vous , même si ces noms étaient une minorité . contentons nous a l’avenir de noms plus poétiques . 


      • Fergus Fergus 17 janvier 11:07

        @ Séraphin Lampion

        Il y a de temps en temps des rues qui sont débaptisées. Ainsi, à Paris, la rue Richepanse, nom d’un général esclavagiste, a été fort justement dédiée au compositeur Saint-George, un fils d’esclave qui fuit le premier officier noir de l’armée française durant les années révolutionnaires (cf. L’étonnant destin du chevalier de Saint-George


      • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 17 janvier 11:39

        @Aimable, Tres juste, qu’au moins les noms de rue ne soient pas soumis aux arrières pensées politiques ou idéologiques. C’est le cas dans d’autres pays.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 janvier 11:40

        @Fergus

        oui
        ça donne bonne conscience
        personne ne connait Richepanse à part les historiens
        alors que beaucoup de gens se souviennent du boucher de la Commune, mais là, faut pas toucher !


      • Zozo canal histrionique 17 janvier 11:41

        @Séraphin Lampion

        🎧🎤🕵🏼‍♂️🕵🏼‍♂️🕵🏼‍♂️


      • Fergus Fergus 17 janvier 13:41

        @ Séraphin Lampion

        Pour ce qui est de Thiers, il est de plus en plus souvent sujet à des demandes de changement de dénomination des rues dont il porte le nom.


      • velosolex velosolex 17 janvier 13:46

        @Séraphin Lampion
        Débaptiser les écoles et les rues Dolto ?
        . Vous n’y pensez pas. Le changement annoncé des panneaux 80 va déjà coûter une fortune !. 
        Dolto qu’à franchi la ligne jaune va rester envers et contre tout, Sue ça plaise ou non. Que les pervers qui se marrent au fond de la classe se taisent, ou je leur en retourne une !
        Bon. On maintient donc. 
        Peut être accompagné d’un message sibyllin en tout petit autocollant sur le panneau. « L’administration n’est pas responsable des élucubrations de l’auteur, et ne célèbre en son nom, que le maman du célèbre Carlos ! »


      • Legestr glaz Legestr glaz 17 janvier 15:39

        @Fergus
        Oui mais les rues, « du moulin », ou « des vignes », « de la dune »,voire « de la mer » ou des « mésanges » sont difficiles à mettre en place dans les cités du grand Paris. 


      • Fergus Fergus 17 janvier 15:50

        Bonjour, Legestr glaz

        De même qu’une rue du Homard bleu. smiley

        Qu’à cela ne tienne, il existe beaucoup d’artistes de très grand talent  notamment des femmes qui ne sont pas honoré(e)s dans la voirie parisienne. 


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 janvier 19:16

        @Fergus

        Bravo pour une rue au chevalier de Saint-Georges, mais garder une rue Richepanse n’aurait-il pas été la meilleure occasion d’en dire ce que vous venez d’en dire. ? Je trouve malhonnête de couvrir d’un voile pudique tout ce que nous désapprouvons de ce que le passé a fait.  D’ailleurs, n’y a-t-il pas à Paris une Place Louis XVI ? Voudrait-on qu’on la renomme Place du Justicier Samson smiley

        Pierre JC


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 janvier 19:19

        @Pierre JC Allard

        Pas Samson, bien sûr, mais Sanson....   Sans doute mon Inconscient qui s’insurge smiley


      • Fergus Fergus 17 janvier 19:27

        Bonsoir, Pierre JC Allard

        En réalité, débaptiser la rue Richepanse pour la nommer Chevalier de Saint-George a moins été fait pour honorer le compositeur  encore que la mairie cherchait une voie à nommer en sa mémoire  que pour brosser dans le sens du poil les lobbyistes de la cause des esclaves, insuffisamment servis par le fumeux concept de « devoir de mémoire ». Quoi de mieux qu’un sulfureux général quasiment oublié de tous, sauf aux Antilles ? Bref, une action tout à la fois culturelle et politique.

        Pour ce qui est de Louis XVI, laissons cet homme en paix. D’une part, il n’a pas été l’un des pires rois de France. D’autre part, il n’a hérité qu’un modeste square à Paris. smiley


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 janvier 19:36

        @Fergus

        on peut aussi continuer les contrepéteries qui esxistent :
        rue du quai
        la vieille tricoteuse rue grand pont
         rue de la paix
         rue de l’ânesse
         boulevard des filles du calvaire
         berge du ravin


      • JC_Lavau JC_Lavau 17 janvier 19:41

        @Séraphin Lampion. Le vent siffle dans la rue du quai.


      • Fergus Fergus 17 janvier 19:44

        @ Séraphin Lampion

        Désolé, mais je ne suis pas amateur de contrepèteries. D’ailleurs, cela fait des décennies que je ne lis plus l’Album de la Comtesse dans le Canard enchaîné.


      • Jean Guillot Jean Guillot 17 janvier 22:05

        @kimonovert

        oui mais leurs rues sont à angle droit


      • mmbbb 18 janvier 14:19

        @Aimable A Lyon , une rue porte le nom « rue de l humilité » Clojac et tant d autres auteurs de ce site , refuseraient de l emprunter .


      • JL JL 17 janvier 09:52

        Bonjour Fergus,

         

         Celui qui nie la valeur du consentement est prêt à nier la valeur du refus. Pour qu’il y ait consentement, il a fallu qu’il y ait désir, proposition, demande. Aux yeux de la loi, la question n’est donc pas le consentement mais la demande. Tous les désirs ne sont pas légaux : celui de rapports pédophiles, quel que soit le demandeur doit être refusé, proscrit, banni et le passage à l’acte criminalisé. C’est clair.

         

        Catherine Dolto a dit et je suis d’accord : ’’ « citations tirées de leur contexte dans lesquelles Françoise Dolto parle de l’inconscient et non du registre conscient [ce qui] dénature totalement ses propos ».’’

         

        Deuxième contexte : à cette époque, il y avait une chape sur ces affaires d’incestes et de pédocrimes. On ne savait pas combien les conséquences peuvent être dramatiques.

         

        Il est clair que la légalisation, je pourrais dire, la sécularisation de l’homosexualité a eu un effet libérateur en ce qu’elle a permis au homosexuels de se désolidariser des pédophiles. La confusion des deux combats, lobbies alliés objectifs pour la circonstance, avait des conséquences hautement obscurantistes. Je dirais que désormais on y voit beaucoup plus clair.

         

        Beaucoup plus clair au point de comprendre le but poursuivi par les pédophiles et que Françoise Dolto, idiote utile pour le coup, exprimait ainsi : « il faut condamner l’inceste, mais pas la pédophilie »

         

        Avec le recul, on peut imaginer ce qu’une telle demande cachait : « impossible de revendiquer un droit à l’enfant et en même temps la légalisation de l’inceste. Mais on se rattrapera avec les enfants de autres. »

         

         Pardon aux lecteurs que ce complotisme peut avoir de choquant, mais là aussi, comme Dolto, je parle cru.

         

        ps. Avez vous lu mon article sur ce sujet ?


        • Fergus Fergus 17 janvier 10:50

          Bonjour, JL

          Non, je n’avais pas lu cet excellent article qui m’avait échappé. J’en ai beaucoup apprécié la nuance et le recul relativement aux propos de Dolto.

          « La confusion des deux combats, lobbies alliés objectifs pour la circonstance, avait des conséquences hautement obscurantistes. Je dirais que désormais on y voit beaucoup plus clair »

          Entièrement d’accord avec vous sur l’avancée que constitue la dissociation qui prévaut désormais.


        • troletbuse troletbuse 17 janvier 09:55

          Et Micron et sa maman, c’est incestueux aussi  smiley



          • Fergus Fergus 17 janvier 10:52

            Bonjour, troletbuse

            Eventuellement pédophile, mais pas incestueux.


          • troletbuse troletbuse 17 janvier 13:21

            @Fergus
            Pas incestueux, oui mais, un zeste tueuse.


          • Samson Samson 17 janvier 15:31

            @Fergus
            « Eventuellement pédophile, mais pas incestueux. »

            L’assujettissement de l’élève au cadre scolaire implique délégation d’une part de l’’autorité parentale à l’enseignant(-e).
            La séduction d’ un(-e) élève par un(-e) enseignant(-e) relève donc à mon sens et pour autant que je sache, du point de vue légal clairement de l’inceste, ...
            ... avec tous les sombres et très désastreux effets qu’on en constate actuellement sur la personnalité de notre très immature petit Monarc ! smiley


          • @Samson. Etant donné la différence flagrante d’âge, on parle d’incestuel (Lire Racamier).


          • vesjem vesjem 19 janvier 16:34

            @Fergus
            éphébophilie


          • Fergus Fergus 19 janvier 17:15

            Bonjour, vesjem

            Feriez-vous allusion à Frédéric Mitterrand et son goût pour les jeunes boxeurs thaïlandais ?


          • vesjem vesjem 20 janvier 12:42

            @Fergus
            on distingue 2 formes d’abus sexuels sur enfants
            éphébophilie (actes avec enfants pubères) ex : mitterrand
            pédophilie : (actes avec enfants prépubères) ex : bergé ...


          • Fergus Fergus 20 janvier 12:51

            Bonjour, vesjem

            En théorie, oui, l’on peut différencier les deux.

            Mais en pratique, la puberté très précoce de certains jeunes adolescents dont la maturité psychique est encore très incomplète implique bel et bien la qualification de pédophile en cas de subornation par des adultes. 


          • vesjem vesjem 20 janvier 21:50

            @Fergus
            comme on dirait chez nous ; : « tout à l’heure, tu vas me faire passer pour un pédophile »
            ton besoin d’être reconnu et de vouloir toujours avoir raison et le dernier mot est , non seulement agaçant et irrationnel, mais stupide
            prends sur toi pour ne pas en rajouter trop....et bien sûr, tu vas me répondres que c’est moi qui en rajoute


          • Fergus Fergus 21 janvier 09:05

            Bonjour, vesjem

            Désolé, mais ce commentaire est a minima inopportun, pour ne pas dire carrément stupide ! En quoi ce que j’ai répondu ci-dessus relève d’un « besoin d’être reconnu et de vouloir toujours avoir raison et le dernier mot » ???

            C’est n’importe quoi ! J’ai réagi posément en me basant sur des éléments de justice  notamment des discussions avec des magistrats à la suite d’un procès pour viol d’un gamin où j’avais été juré — et sur ce que j’ai connu des enfants placés par l’ASE dans les familles d’accueil, notamment chez l’une de mes soeurs dont cela a été le métier avec son mari durant un quart de siècle.

            Je ne comprends pas la finalité de ce procès d’intention.


          • vesjem vesjem 21 janvier 09:43

            @Fergus
            je constate que tu fais fi de la logique pour avoir raison


          • Fergus Fergus 21 janvier 09:46

            @ vesjem

            Je ne comprends strictement rien à tes commentaires !!!


          • IL est temps que ceux qui ont suivi Dolto fasse leur examen de conscience. Roudinesco en premier. Heureusement, je ne me sens pas concernée et n’aurait jamais mis mon enfant dans une école inspirée par la, non pas célèbre, mais médiatique Dolto.


            • JL JL 17 janvier 10:25

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
               
               ’’ (je) n’aurais jamais mis mon enfant dans une école inspirée par la, non pas célèbre, mais médiatique Dolto.’’
               
               Françoise Dolto a écrit : «  Il faut satisfaire le besoin de l’enfant mais non toujours le désir  »
               
               « Les gens ne songent pas au retentissement que leurs propos et attitudes peuvent avoir sur le petit enfant, parce qu’ils lui prêtent communément une existence larvaire. A une larve, ils croient pouvoir faire toutes les blessures, parce qu’une chenille n’a pas de valeur à leurs yeux. Ils agissent comme si le papillon qui les émerveille n’en était pas issu. Contresens biologique. Précisément, toute trace dévitalisante que subit la larve va potentiellement dévitaliser l’être mutant et le papillon futur sera un papillon raté. »
               
              Les esprits médiocres condamnent ou pervertissent généralement.la pensée complexe.


            • @JL Je ne vois aucune complexité à comparer le bébé à une larve. Mais plutôt la preuve d’un esprit médiocre (influencé par Alexis Carell ?????).


            • JL JL 17 janvier 10:41

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
               
               Est-ce que ce que vous en avez compris c’est que Françoise Dolto qui compare le bébé à une larve ?

               Est-ce que c’est vraiment ça que vous en retirez ? !!!
               
               


            • Fergus Fergus 17 janvier 10:55

              Bonjour, Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Le problème de Dolto est qu’elle a été porteuse de messages contradictoires et ambigus dont certains aspects deviennent  à juste titre, à mon avis inaudibles de nos jours.


            • @JL En tout cas, elle « projette » que les parents imaginent leurs progénitures à l’instar d’une larve. Je me méfie toujours du manque de nuance,... Certains parents voient leur enfant comme un « objet partiel », certes, mais certainement pas tous. Sa pensée manque singulièrement du recul nécessaire à une vraie pensée scientifique.


            • JL JL 17 janvier 11:39

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
               
               ’’Certains parents voient leur enfant comme un « objet partiel », certes, mais certainement pas tous..’’
               
               Est-ce qu’elle a dit « tous les parents  » ?
               
               Non ! Votre interprétation manque singulièrement du recul nécessaire à une vraie pensée objective : on y perçoit un biais cognitif. Douteriez vous de vos valeurs ?
               


            • @JL Toutes ses affirmations relèvent de généralités. Genre : la petite fille (et non pas certaines,..) rêve de narguer,...


            • Trelawney Trelawney 17 janvier 12:14

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
               elle « projette » que les parents imaginent leurs progénitures à l’instar d’une larve.
              A l’époque de Dolto, beaucoup de pères voyaient un bébé comme un « tube digestif à pattes, doté d’un organe vocal puissant ». On n’est pas très loin de la larve.

              A cette époque Françoise Dolto disait : « La maman qui n’a pas rêvé un jour de jeter son bébé par la fenêtre n’est pas une bonne mère ». Il ne fallait bien sur pas la prendre au premier degré


            • @Trelawney. Oui, mais pas tous les parents,...


            • velosolex velosolex 17 janvier 13:36

              @Fergus
              Ca reste inaudible pour les médias, surtout radiophonique et télévisuels, qui ont toujours un curieux retard à l’allumage, inversement à la rapidité des ondes. Faut attendre généralement deux ou trois jours avant qu’une info dérangeante mettant en danger pouvoir et puissants, en ligne sur le net apparaisse dans les étranges lucarnes. 
              Pour Dolto, le canard a beau mettre les pattes dans l’eau, et faire des éclaboussures, c’est silence complet. Les coin coin ne sont pas entendus par les autruches


            • Fergus Fergus 17 janvier 13:43

              Bonjour, velosolex

              « Les coin coin ne sont pas entendus par les autruches »

              En effet, hélas ! Je partage très largement votre commentaire.


            • velosolex velosolex 17 janvier 13:56

              @Fergus
              Le papier du canard est renversant.
              Les inconnus n’auraient pas osé la caricature.
              Certains disent qu’il faut lire cela au deuxième degré, et que sinon ne montre que sa grande inculture et son manque de maitrise des concepts élevés. Perso j’ai plutôt l’impression que ces déclarations nous descendent au deuxième sous sol. 
              Dolto était une remarquable Tenardier. Elle aurait pu tourner dans les misérables. Mais Carlos n’aurait pas été crédible en Gavroche. 
              Mélusine m’a appris qu’elle avait travaillé avec Alexis Carrel, un pape de l’eugénisme. Tout le monde peut faire des erreurs c’est vrai.
              Qu’aurait elle écrit si sa maturité s’était passée à l’époque de Pétain. On est peu de chose quand même. 


            • Fergus Fergus 17 janvier 14:08

              @ velosolex

              Je crains en effet que l’article du Canard enchaîné n’ait révélé la vraie nature de Dolto.


            • Fergus Fergus 17 janvier 14:11

              @ velosolex

              A toutes fins utiles, une page du blog de Peter Patfawl que j’ai découvert ce matin : lien. Ô combien édifiant !


            • velosolex velosolex 17 janvier 18:20

              @JL
              Objet partiel, ou transitionnel...Nous sommes loin de ces arabesques élégantes, à la Lacan, où les intervenants s’écharpent entre « signifiant » et « signifié » avec les propos de Françoise Dolto, quand nous nous référons à ces déclarations « prises en dehors du contexte »..... De quelle contexte peut se prévaloir notre psychanalyste quant elle raconte ses histoires ? Quelles sont les circonstances atténuantes ? Était elle ivre ?...Les années 70 à décharge ?...Zéro ! Non pertinent. J’y étais...La convenance était la norme en ces matières. Personne ne soupçonnait c’est vrai la grande perversité des curés. L’éducation nationale se contentait de « muter » ses brebis galeuses. Quant à la culture, elle ne mutait personne. L’art et l’insolence étaient la règle. Y avait plus de carré blanc ! Matzneff en faisait des livres semble t’il…. Et Françoise signait les pétitions à la chaine pour défendre son monde, comme une concierge en bas de l’escalier. ..S’’est elle fait avoir en dépit de son propre grés ?...Comme Richard Virenque dans un domaine plus trivial, celui de la pédale. Revenons à ces déclarations, prises dans le texte du canard : « Il conviendrait d’expliquer à l’enfant, que très souvent, c’est lui qui s’arrange pour être battu. C’est sa manière de capter l’attention parentale. Il faudrait donc lui apprendre à ne pas se laisser battre, mais aussi à ne pas se laisser tripoter par sa mère.
              Certaines sont écœurantes, dégoutantes avec leurs enfants. Leur soi disant amour est de l’inceste. Il y a des mères qui laissent leurs enfants suçoter leurs nichons toute la journée ! Des enfants de 22 mois…
              .. »
              Il fallait le dire, et nous voilà rassuré. Elle ne parle en rien de pédophilie

               


            • velosolex velosolex 17 janvier 18:45

              @Fergus
              Merci du lien édifiant..
              Il semble qu’il ait un avis de tempête. L’internet et les blogs ont libéré la parole et révélé des scandales en chaine Une conséquence qui avait échappé aux pionniers du web, et aux politiques.
              La manipulation par les journaux officielle est plus difficile, et d’autre part les affaires ne parviennent plus à se cacher sous le silence, ou la complicité de tiers.
              En trois clic, tu parviens à croiser la biographie douteuse d’un gars, et à extraire les pages que certains auraient planqué auparavant sous l’armoire. La notion de temps disparait, au grés d’une immédiateté, et du risque d’emballement, perturbant l’analyse parfois ! Mais à d’autres, révélant une colère légitime, et la preuve qu’il y a un clivage de valeurs dans la société ! Et c’est d’autant plus grave, quand la déficience concerne une soi disant élite. 
              Pour le cas Dolto, et autres vieux dossiers, il semble qu’il y ait ce qu’on appelle en psychanalyse « le retour du refoulé » qui est le retour dans le conscient de choses inavouables, ou inexprimables. 
              Cela concernant alors non plus l’individu seulement, mais la société dans son entier !
              Voici venu le temps des grandes psychanalyses de masse


            • JL JL 17 janvier 19:04

              @velosolex
               
               ’’Voici venu le temps des grandes psychanalyses de masse’’
               
               la psychanalyse est morte et enterrée.Trop compliqué, et ça ne faisait pas les affaires des labos.
               
               Lien pour lien, en voici un bon entre l’enterrement de la psychanalyse qui ne connait pas le féminisme et le nouveau clivage politique.
               
               ça ne vous demandera que 5 mn d’écoute

              Eva Vlaardingerbroek expose l’hypocrisie et l’absurdité du féminisme moderne.
               
              Extrait : « Les slogans que vous entendrez varient de “mort au patriarcat” et « tous les hommes sont des ordures » à "tous les réfugiés sont les bienvenus ici". Vous voyez le paradoxe : l’homme occidental est l’ennemi juré, l’immigration massive de centaines de milliers d’hommes célibataires issus de sociétés très patriarcales, ça, pour nos féministes, ce n’est pas un problème. Et tout cela, mesdames et messieurs, dans ce paradis multiculturel qu’est la Suède, un tiers des jeunes femmes est désormais victime de harcèlement sexuel, ce seul fait devrait suffire à activer deux trois neurones. »

               
               


               


            • velosolex velosolex 17 janvier 19:10

              @Fergus
              C’est vrai que ces messages ambivalent auraient eu droit à une édition nouvelle recueillant tous ces textes en la matière. « Comment devenir psychotique pour les nuls ».....Car l’ambivalence est le terreau de la psychose...Parfois, comme le canard le montre, ces textes n’offrent pas plus d’ambiguïté que les ordres d’un sergent chef dans une cour de caserne.
               Exemple nul, c’est vrai, l’expérience du service militaire ayant disparu des CV.
              C’est dommage. Le « troufion » avait des réponses entières et précises en tout de son supérieur. Fallait juste se tenir au garde à vous et encaisser l’absurdité. Par un étrange effet de « déjà vu » les extraits du canard m’ont ramené à cette drôle d’époque, où il fallait se pincer pour se convaincre qu’on révait pas ; dixit cet extrait d’entretien accordé par FD au magazine « Choisir » et extrait du canard :
              « Et la responsabilité du père »
              Dolto : C’est sa fille. Elle est à lui. Il ne fait aucune différence entre la mère et la fille...
              « Donc la fille est toujours consentante » ?
              Dolto : « Tout à fait ! »
              « Mais enfin il y a bien des cas de viols ! »
              Dolto : « Il n’y a pas de viol du tout. Elles sont consentantes ! »...
              Personnellement je me demande dans quel état est sortie la journaliste de cet entretien. A t’elle eu droit à une prise en charge psychologique. 


            • Fergus Fergus 17 janvier 19:14

              @ velosolex

              « Parfois, comme le canard le montre, ces textes n’offrent pas plus d’ambiguïté que les ordres d’un sergent chef dans une cour de caserne »

              En effet, n’en déplaise à Catherine Dolto.


            • Jean Guillot Jean Guillot 17 janvier 22:11

              @Fergus

              Freud , Lacan , Dolto tous des charlatans qui n’ont jamais guerri personne
              La psychanalyse a fait régresser la médecine psychiatrique de cent ans


            • Fergus Fergus 17 janvier 22:47

              Bonsoir, Jean Guillot

              Je ne suis pas qualifié pour me prononcer sur cette opinion.


            • Qu’il n’y ait aucun lien entre l’homosexualité et la pédophilie. Relire PLATON,....


              • JL JL 17 janvier 10:48

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                 
                 ’’Qu’il n’y ait aucun lien entre l’homosexualité et la pédophilie. Relire PLATON,..’’
                 
                 Ben oui ! Parce que sinon, pas de revendication possible de « droit à l’enfant » pour les couples homosexuels.


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 janvier 11:05

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                le lien entre les deux, c’est la « pédérastie » (du grec ancien παῖς / paîs, « enfant », et ἐραστής / erastếs, « amant ») qui désignait, à l’origine, l’institution morale et éducative de la Grèce antique bâtie autour de la relation particulière entre un homme adulte et un garçon plus jeune.


              • @JL Je pense écrire mon premier article sur Agora : De l’impossibilité d’évaluer les dégâts psychologiques chez les enfants élevés par des homosexuels.


              • Zozo canal histrionique 17 janvier 11:18

                @kimonovert

                👾


              • njama njama 17 janvier 11:31

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                Très bonne idée, surtout que les témoignages sont rares...
                un article ICI un autre ICI
                si ça peut alimenter la réflexion au sujet de cette rupture anthropologique


              • Zozo canal histrionique 17 janvier 11:31

                @njama

                🤖👻(?)


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 janvier 11:43

                @kimonovert

                ils n’ont pas vu arriver l’épée d’Agogue sur la gauche, ni l’épée d’Ygrée sur la droite, ça ne va plus être un duel, mais une guerre cicile


              • @njama. Je préférerais que ces articles soient édités dans le Canard Enchaîné.... J’attends mon heure.


              • njama njama 17 janvier 12:11

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                L’édition est moins le problème il me semble que de trouver des témoignages et s’il y a des témoignages je pense qu’ils seront rares (refoulement, déni) et tardifs (venant d’adultes) comme dans les cas de violences sur enfants qu’elles soient sexuelles ou non.


              • Zozo canal histrionique 17 janvier 12:12

                @njama

                👨‍✈️☝️♾ ?


              • Zozo canal histrionique 17 janvier 12:13

                @CR

                👨‍✈️☝️♾ ?


              • Zozo canal histrionique 17 janvier 12:14

                @Zozo canal histrionique

                👽🤖👾

                ☠️☝️♾ ?

                👨‍✈️☝️♾ ?


              • Zozo canal histrionique 17 janvier 12:16

                @Zozo canal histrionique

                💀☠️👻

                👨‍✈️☝️♾ ?


              • njama njama 17 janvier 13:29

                @Zozo canal histrionique

                Vous avez oublié de prendre vos médocs ce matin ? smiley


              • Zozo canal histrionique 17 janvier 13:35

                @njama

                ♻️🎅🏻


              • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 17 janvier 13:55

                @Mélusine ou la Robe de Saphir. Il y a aussi la Man and Boy Love Association regroupant des homosexuels réclamant par tous les moyens legaux la possibilité d’avoir des relations avec des garçons mineurs. C’est aller un peu vite que de dire que les deux n’ont rien à voir.


              • Fergus Fergus 17 janvier 14:06

                Bonjour, Bernard Mitjavile

                Pourquoi le risque qu’un homosexuel soit un pédophile serait-il plus grand que pour un hétérosexuel ? J’ai connu dans le milieu sportif des homos notoires qui dirigeaient des jeunes sans qu’il y ait jamais eu le moindre incident.


              • Eric F Eric F 17 janvier 18:35

                @Fergus
                On ne peut certes pas prendre des cas particuliers pour des généralités, mais votre contre exemple ...est aussi un cas particulier.
                Si l’on évite la mixité dans les vestiaires sportifs des adolescents -notamment si l’entraineur est un homme il n’accède pas au vestiaire des filles-, ne faudrait-il pas pour la même raison éviter des situations de tentation en fonction de la préférence de l’entraineur (les relations entre jeunes étant d’une autre nature) ?


              • njama njama 17 janvier 11:40

                Françoise Dolto (1908-1988), un esprit libre ? peut-être pas tant que cela... nous subissons tous peu ou prou des influences de l’époque et de notre environnement

                Elle n’est pas forcément sortie complétement affranchie de son éducation bourgeoise d’avant-guerre, aussi peu commune qu’assez sectaire.

                Famille, enfance, jeunesse, formation...


                • Zozo canal histrionique 17 janvier 11:42

                  @njama

                  🏆🎖🎫


                • JL JL 17 janvier 11:49

                  @njama
                   
                   ’’Elle n’est pas forcément sortie complétement affranchie de son éducation bourgeoise d’avant-guerre, aussi peu commune qu’assez sectaire.’’
                   
                   Ce n’est pas ce qui lui est reproché aujourd’hui. Bien au contraire !!!


                • njama njama 17 janvier 12:17

                  @JL
                  Je ne lui reproche pas, je veux dire qu’elle analysait forcément les rapports sociaux et familiaux en partie au travers du prisme d’une société d’avant-guerre et d’une éducation vraiment très patriarcale, donc d’un rapport de domination de l’adulte sur l’enfant qui était une norme sociale évidente ... d’où peut-être ses propos ambigus ?


                • JL JL 17 janvier 13:07

                  @njama
                   
                  prisme renforcé par le caractère irrascible de son époux corrigeait durement ses enfants, même s’il était juste comme en témoignait Carlos, alias Jean Chrisostome, son fils, qui appelait ça des ratatouilles.


                • Zozo canal histrionique 17 janvier 13:09

                  @JL

                  @RealDonaldTrump ?


                • prong prong 17 janvier 13:19

                  @JL

                  Yvan-Chrysostome Dolto=carlos

                  Jean https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Chrysostome c’ est l’ autre :)


                • njama njama 17 janvier 13:22

                  @JL
                  Jusqu’à il n’y a pas si longtemps si un élève se prenait une gifle méritée (ou considérée comme telle, manque de respect évident par ex) de son instituteur ou d’un prof ça n’émouvait personne, certains parents en collaient même une deuxième... autres temps autres mœurs.
                  Dolto est en partie de cette époque, ceci expliquerait cela.


                • JL JL 17 janvier 13:32

                  @njama
                   
                   ’’autres temps autres mœurs.’’
                   
                   Du temps où les bourgeois avaient besoin de petits soldats obéissants et d’ouvriers disciplinés. Dolto a fait œuvre de lanceur d’alerte, contre son milieu. C’est probablement ce dernier point qui lui a été reproché et qui lui vaut aujourd’hui l’accusation de gauchiste soixante-huitarde.


                • Fergus Fergus 17 janvier 13:52

                  Bonjour, njama

                  Je pense que vous avez raison sur la dépendance de Dolto à son époque et à une éducation soumise à beaucoup de préjugés, ce qui ne manque d’être ennuyeux pour une personne en charge de sonder librement la psychologie des êtres.


                • velosolex velosolex 17 janvier 23:04

                  @JL
                  C’est faut. Comme je le dis plus bas, à alinea, le siècle a fait lentement émerger la prise de conscience du respect obligé de l’enfant. En rapport avec ce qui avait commencé au siècle d’avant, d’ailleurs. 
                  Wallon, Piager, Winnicott….Sur le terrain, on ferme la prison de la roquette, lieu de détention épouvantable des enfants...Au pénitencier de Belle ile, un fait divers va être déterminant ; Celui de la rébellion et de l’évasion des enfants au début des années 20. ( La poésie de « la chasse à l’enfant »de Prévert vient de là) Vite rattrapés, et châtiés de la pire façon, avec l’approbation de l’opinion et de la presse, Albert Londres, va retourner les deux grâce à son indignation, et de nombreux papiers. Les temps sont mûrs pour cela, sans doute...Les politiques s’en mêlent. Dé lors, la tendance répressive s’arrête pour faire place à une conception éducative, avec le remplacement des gardes chiourmes par des éducateurs. 
                  Dolto est à l’arrière garde. Elle exploite simplement l’état des lieux qu’elle a trouvé. Elle a parfois la parole juste, comme pourrait l’avoir toute personne de bon sens et aimante. Elle a le sens de la radio. C’est là qu’elle fera ses numéros. C’est la bonne personne au bon moment au bon endroit. Si elle n’avait pas été là, c’aurait été quelqu’un d’autre. J’ai connu dans les hôpitaux des psychologues admirables et mesurées qui auraient fait autant le job qu’elle. Mais qui n’aurait pas perdu forcément la tête avec ses élucubration lamentables. Et ne parlez du degré inconscient ou conscient avec moi. 


                • JL JL 17 janvier 23:20

                  @velosolex
                   
                  ’’C’est faut.’’
                   
                   ? Qu’est-ce qui est faux ?
                   
                   ’’Sur le terrain, on ferme la prison de la roquette, lieu de détention épouvantable des enfants’’
                   
                  Rendez vous devant votre télé calée sur M6 dimanche 19 janvier 21H05 : Zone interdite : Mineurs en danger ; enquête sur l’aide sociale à l’enfance.
                   
                   
                  Je vous laisse le soin de vous informer. Je pense que votre grande érudition ne pourra qu’y trouver bénéfice. Ce sera pas du luxe.
                   

                   


                • velosolex velosolex 17 janvier 23:31

                  @JL
                  Ces post ne vous sont pas nécessairement adressés.
                  Mais à être lu par tous. Ou pas. 
                  Chacun ici est le leurre de l’autre. Les post sont des prétextes pour échanger, sortir ses arguments, rebondir.
                  Dés lors vos élucubrations ne sont que des prétextes à développer.
                  Enrichir ou non le débat.
                  Nul ne sait ce que deviennent nos enfants
                  Qu’ils soient accueillis avec acidité ou bienveillance est leur sort. 


                • pemile pemile 17 janvier 23:45

                  @JL « Rendez vous devant votre télé calée sur M6 dimanche 19 janvier 21H05 : Zone interdite : Mineurs en danger ; enquête sur l’aide sociale à l’enfance. »

                  Euh, les enquêtes de M6 pour « s’informer », vraiment ?


                • JL JL 17 janvier 23:47

                  @velosolex
                   
                  ’’Ces post ne vous sont pas nécessairement adressés. Mais à être lu par tous. Ou pas.’’ 
                   
                  wiwi, comme Fifi , vous êtes de phares.
                   
                   ’’Nul ne sait ce que deviennent nos enfants’’
                   
                   Ah ? Vous me décevez ! Même pas Darwin ? Zweig ? Piaget ? Vous ?
                   


                • velosolex velosolex 17 janvier 23:47

                  @JL
                  Pour la prison de la roquette je ne vous suis pas. Qu’est ce qui est faux ? 
                  Aurais je du dire que la prison devint une prison de femmes ?
                  Un ensemble concentrationnaire inédit, pervers où les enfants avaient l’impossibilité de communiquer entre eux, grâce à des stèles dirigées de façon oblique empêchant la vision latérale. La mortalité était démentielle.
                  Je me souviens qu’au début des années 70, il y eut de grandes manifestations pour s’opposer à la destruction de ce monument, de grande valeur architecturale, et d’histoire..
                  Je ne prétend pas tout connaitre de son histoire horrible. Même si j’ai lu des lettres démentielles que les gamins adressaient à leurs parents, leur suppliant de les reprendre, en des termes de grande éloquence. Mais les placements étaient tout autant décidés par l’administration, la justice, que correspondant à une simple demande de parents « débordés » par un « vaurien » ( d’où ce mythe de la maison de correction, bien réel pendant longtemps)
                  Comme je ne regarderai pas la télé, sans doute en ferez vous un article ?
                  La fermeture du pire n’a pas empêché pour autant les abus envers l’entant, de l’administration elle même...Pour autant on n’en ai pas encore en Angleterre, où les enfants sont scandaleusement arrachés à leur famille, rappelant l’époque de Dickens


                • velosolex velosolex 17 janvier 23:52

                  @JL
                  IL y a comme un retour de refoulé dans l’air, ou je me trompe..
                  En langage vulgaire on appelle ça un retour de service. 
                  Reste à bien placer la balle près de la ligne
                  Sinon c’’est le pétage de plomb...


                • JL JL 17 janvier 23:52

                  @pemile

                  Bah ! c’est tout ce que j’avais sous la main pour répondre à l’optimisme de vélosolex quant à la qualité de nos institutions et du sort qu’elles y réservent aux enfants en difficultés.
                   
                   Ceci dit, on est libre de ne pas apprécier le travail des équipes de Zone interdite et de croire là aussi, au complot.


                • JL JL 17 janvier 23:59

                  @velosolex
                   
                   ’’Pour la prison de la roquette je ne vous suis pas. Qu’est ce qui est faux ?  ’’
                   
                   Mais c’est à vous d’y répondre, c’est vous qui avez dit « c’est faut » Faut suivre mon vieux, quand on veut avoir l’air intelligent.
                   
                   ’’IL y a comme un retour de refoulé dans l’air, ou je me trompe..
                  En langage vulgaire on appelle ça un retour de service. 

                  ’’7
                   
                  Vous m’avez l’air de sacrément savoir ce qu’est le « retour du refoulé ». Feriez mieux d’éviter d’utiliser des concepts que vous ignorez et décriez c’est la même chose, ceci expliquant généralement cela et de vous cantonner au langage vulgaire !


                • pemile pemile 18 janvier 00:11

                  @JL « Ceci dit, on est libre de ne pas apprécier le travail des équipes de Zone interdite et de croire là aussi, au complot. »

                  Ma femme a 25 de PJJ et s’est « un peu » énervée en voyant la bande annonce.


                • velosolex velosolex 18 janvier 00:45

                  @JL
                  OK..
                  .On en est là dans la perversion consciente. 
                  Le faux semblant….
                  Et toujours ce ton dogmatique de petit maître, se faisant propriétaire des mots, pour affirmer qu’il n’a que lui de bon bec, pour parler du haut de ses échasses


                • kucek 18 janvier 07:54

                  @velosolex
                  votre commentaire m’a fait découvrir cette histoire nauséeuse de chasse à l’enfant pour 20 francs .... ! Merci à lire pour ceux que cela intéresse blog bien écrit et documenté.
                  https://savoirsdhistoire.wordpress.com/2019/08/27/la-chasse-a-l-enfant-de-belle-ile-en-mer/comment-page-1/?unapproved=3478&moderation-hash=f1db029d089911439db8d047f7652baa#comment-3478


                • JL JL 18 janvier 09:11

                  @velosolex
                   
                   ’’On en est là dans la perversion consciente. ’’
                   
                  ’perversion consciente’ ? C’est quo, ça ?
                   
                  ’Là’ ? Où ça, là ?
                   
                   
                   ps . si le ton de mes questions ou de mes propos vous déplait, n’y répondez pas ; nous gagnerons du temps.


                • JL JL 18 janvier 09:25

                  @pemile
                   
                   Bah ! La bande annonce n’est pas le film.
                   


                • Zozo canal histrionique 18 janvier 09:32

                  @JL

                  Et le matricule mis sur 🐦 à l’inst()n()y, tu l’as catché, bourriche ?


                • pemile pemile 18 janvier 09:40

                  @JL « Bah ! La bande annonce n’est pas le film. »

                  Non, mais déclarer que les gamines de 12 ans peuvent fuguer pendant 2 semaines pour se prostituer, que foyer et police/gendarmerie s’en foutent, ça pourrait attirer les pédos autour des foyers ? smiley


                • JL JL 18 janvier 10:06

                  @pemile
                   
                   Le reportage participe de cette déliquescence

                  de nos institutions vers de plus en plus d’obscurantisme et de vices que je dénonce. Dans l’article présent comme dans le Canard enchainé, la sorcière chassée du moment c’est Françoise Dolto. Demain, ailleurs, c’en sera une autre, la liste est longue de ceux qui ont fait progresser les connaissances de l’humanité. Trop du point de vue des élites actuelles.
                   
                   « Le monde appartient aux médiocres supérieurs » (Rostand)
                   
                  Cf. la fable de Mandeville ., Alain Badiou : De l’obscurantisme contemporain, mais aussi le féminismecontemporain.
                   


                • velosolex velosolex 18 janvier 10:35

                  @kucek
                  Merci pour votre article, très intéressant. Je me suis trompé ; Ce n’était pas Albert Londres, ( j’ai du confondre avec Cayenne) mais donc Alexis Danan qui a révélé ce scandale. On ne peut que faire court, et il a fallu bien sûr beaucoup de temps pour que le sort des enfants soient digne. De tous les enfants d’ailleurs. Car on pourrait tirer des rallonges sur les sort des mousses, https://bit.ly/2TvTlB8 (j’ai perdu le nom de ce curé qui déclencha une campagne radiophonique pour les défendre) sur les petits vachers, en accord malheureusement avec la condition du pauvre, dont la figure de Jean Valjean et celle de Cosette sont des illustrations...Je suis Breton et connait très bien cette histoire de Belle ile, ayant de la famille d’ailleurs sur l’ile. De plus j’ai travaillé en psychiatrie et j’ai croisé souvent des anciens de Belle Ile. Leur témoignages étaient nuancés, car dans les années 60 ce centre a donné à certains une chance, dans leur malheur, d’acquérir un métier, lié à la marine, et les conditions n’étaient absolument plus les mêmes que celles qui amenèrent la révolte. Gloire en tout à cet homme juste, qui a révélé au public le scandale. Un lanceur d’alerte, comme on dit maintenant. Ce qui intéressant, c’est ce retour d’opinion, favorable aux geôliers et tout à coup conscient de la forfaiture. L’opinion était mûre, même si elle n’avait pas amorcé le changement dans l’esprit, fidèle à des vieux principes d’éducation et de répression. Marcel Carmé a commencé un film avec Arletty, en 47, " la fleur de l’âge, sur l’histoire de la révolte, dont les premiers rushs ont été réalise sur belle ile. Pour une raison que je ne connais pas mais que je soupçonne, le film a été arrêté. 


                • Fergus Fergus 18 janvier 11:04

                  Bonjour, JL

                  Ni le Canard enchaîné ni moi-même ne chassons une quelconque « sorcière » en dénonçant les propos aberrants de Dolto relativement aux coups et à l’inceste. La psychanalyste a indiscutablement fait avancer le regard porté sur l’enfant, et cela doit lui en être crédité. Mais ce n’est parce qu’une personnalité a bien agi sur certains plans que l’on doit occulter les zones d’ombre de ses travaux et de ses écrits.


                • JL JL 18 janvier 11:58

                  @Fergus
                  bonjour,
                   
                  ’Ni le Canard enchaîné ni moi-même ne chassons une quelconque « sorcière » en dénonçant les propos aberrants de Dolto relativement aux coups et à l’inceste.’’
                   
                  Le Canard enchaîné n’est pas innocent dans le choix de ses têtes de turc du moment. Vous êtes vous demandé pourquoi il ressortait aujourd’hui ces propos vieux d’il y a 50 ans, et contre l’une des figures les moins suspectes de soutenir la pédophilie ? Indéniablement vous avez joué les caisses de résonance ce qui vous met en mauvaise position pour d’évacuer aussi légèrement les critiques de JMBerniolle ou les miennes.


                • pemile pemile 18 janvier 13:38

                  @JL "Le reportage participe de cette déliquescence de nos institutions vers de plus en plus d’obscurantisme et de vices que je dénonce. Dans l’article présent comme dans le Canard enchainé, la sorcière chassée du moment c’est Françoise Dolto."

                  Non, le reportage de M6 c’est comme à leur habitude de faire du buzz de fond de poubelle sans aucune analyse, les articles sur Dolto c’est analyser un discours oublié d’une autre époque.


                • San Jose 17 janvier 12:04

                  Et ses livres ? 


                  • pallas 17 janvier 12:42
                    Fergus

                    Bonjour,

                    C’est un peut tard de vouloir effacer les erreurs passé, tel que cette sociopathe pédophile.

                    Notre Dame de Paris (le symbole de la France) est détruite.
                    La France est devenu digne du Quart Monde, comme la Somalie.

                    La ville de Paris est que poubelle à ciel ouvert, un cloaque dangereux

                    Cette nation est devenu le purgatoire bientôt le Tartare.

                    Sa n’est que le début, car sa couvre une catastrophe plus forte encore.

                    Le Prélude.

                    Sa risque d’être fâcheusement amusant.

                     smiley

                    Salut


                    • Fergus Fergus 17 janvier 13:54

                      Bonjour, pallas

                      Dolto n’est pas une « sociopathe », elle est le reflet de la pensée dominante de son époque en matière de sexualité.

                      Pour le reste, je vous laisse à vos délires habituels.


                    • Samson Samson 17 janvier 13:40

                      N’oublions pas qu’au contraire de la psychologie, l’approche psychanalytique n’est ni morale, ni normative, ...

                      ... et surtout, que l’époque est différente !

                      La plupart des auteurs catholiques belges d’avant-guerre (S-A Steeman, Jean Ray, ...) étaient plus ou moins ouvertement anti-sémites : faut-il pour autant vouer leurs œuvres parfois remarquables aux autodafés ???

                      Dans ma jeunesse, les mains baladeuses de certains prélats et enseignants dans l’enseignement catholique relevaient de la norme : on se passait le mot entre élèves, tout le monde élèves, direction et parents était au courant, et il n’y avait que bien rarement des vagues, ...

                      Ce qui se vivait dans les années 1970 comme libération sexuelle a ouvert à bien des outrances et des délires, notamment en matière de « libération » de la sexualité enfantine ... Dutroux, Fourniret et quelques autres sont depuis passés par là pour remettre les points sur les « I ».

                      Donc non, je m’abstiens de juger de propos et comportements ancré dans d’ autres contextes culturels ou historiques à l’aune des diktats de la norme actuelle, et ne me joindrai donc pas aux sots pour hurler en meute sur Facebook ou Twitter.

                      Si certes Françoise Dolto a pu écrire certaines bêtises, je retiens surtout d’elle qu’elle est la première à avoir pleinement envisagé l’enfant comme une personne à part entière !

                      En vous présentant mes meilleurs vœux de bonheur, santé, prospérité, ... pour 2020 ! smiley


                      • @Samson
                        Donc, selon votre point de vue, sous les nazis, leurs actes pouvaient se justifier parce que c’était l’époque ???


                      • @Samson

                        Si certes Françoise Dolto a pu écrire certaines bêtises, je retiens surtout d’elle qu’elle est la première à avoir pleinement envisagé l’enfant comme une personne à part entière !


                        Totalement faux. Citons Bettelheim, Mélanie Klein. Auteurs moins lus,....


                      • Fergus Fergus 17 janvier 14:00

                        Bonjour, Samson

                        Dans plusieurs commentaires, j’ai effectivement approuvé l’influence de l’époque. Mais précisément, il est peut-être temps de remettre les pendules à l’heure et d’arrêter de considérer Dolto comme une icône intouchable.

                        « je retiens surtout d’elle qu’elle est la première à avoir pleinement envisagé l’enfant comme une personne à part entière ! »


                        C’est vrai. Et considérer l’enfant comme une personne a été une réelle avancée. Mais Dolto n’a malheureusement pas nuancé son propos : si l’enfant est une personne, il n’a pas terminé sa construction intellectuelle et psychologique. Or, le regard de Dolto semble le placer sur un pied d’égalité avec l’adulte sur la question de l’inceste, ce qui est une aberration.



                      • Samson Samson 17 janvier 14:22

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                        J’apprécie bien ce que j’ai lu de Mélanie Klein.
                        Quant à Bettelheim, se fut-il avisé plus tôt de finir la tête dans un sac, il nous aurait épargné bien des conneries et, outre le kilo de paracétamol nécessaire à la lecture de chacun de ses ouvrages, il eut épargné à bien des parents d’enfants autistes les voies sans issues dans lesquelles il les a embarqué, ...


                      • harry stot 17 janvier 14:33

                        @Samson
                        Sauf que l’enfant n’est pas une personne à part entière !!!!
                        C’est une personne en devenir !!
                        Elle est à coté de la plaque, la preuve, elle utilise la psychanalyse !


                      • Samson Samson 17 janvier 15:08

                        @Fergus
                        "Mais précisément, il est peut-être temps de remettre les pendules à l’heure et d’arrêter de considérer Dolto comme une icône intouchable."

                        Du temps où j’étais en formation (çe qui commence à remonter !), le cours de psycho-pédagogie, c’était Piaget et Dolto. Même si ce n’était pas parole d’Évangile, cela offrait au moins les moyens de moyenner, et Dolto m’a personnellement ouvert certaines clefs de compréhension !

                        Maintenant, loin de moi l’idée de l’élever au rang d’icône ! Et de fait, ranger l’enfant sur pied d’égalité avec l’adulte en matière d’inceste est tant du point de vue psychologique que moral une totale aberration !
                        Veillons toutefois, comme en bien d’autres matières et comme l’époque en semble si friande (ou alors, c’est moi qui vieillit !), à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain !


                      • jymb 17 janvier 15:39

                        @Samson

                        Et en plus, le qualificatif-joker de « pédophile » est utilisé indifféremment de zéro jours à 18 ans moins une minute, ce qui ouvre la porte à un vaste nettoyage de l’histoire...Exit Victor Hugo qui même à un âge avancé courait derrière les petites bonnes...Lully qui avait ses petits pages préférés...il ne va plus rester grand monde !


                      • Fergus Fergus 17 janvier 15:52

                        @ Samson

                        Je ne pense pas, loin s’en faut, que tout soit à jeter dans les travaux de Dolto. Mais il serait temps de reconnaître qu’elle s’est fourvoyée sur les questions d’inceste et de violence domestique.


                      • Fergus Fergus 17 janvier 15:56

                        Bonjour, jymb

                        Vous avez raison de pointer du doigt le problème que constitue la qualification de « pédophilie » pour des rapports impliquant des grands adolescents. Au-delà de 15 ans, tout est affaire d’appréciation de la part des magistrats lorsqu’ils sont saisis, tout particulièrement lorsque l’adulte est à peine plus âgé que le ou la mineur(e).


                      • @jymb. Hugo courait la donzelle mais à ce que j’ai lu, elles avaient dépassé 18 ans,...


                      • Samson Samson 17 janvier 17:06

                        @jymb
                        ... et vade retro, Satanas ! exit Casanova ! smiley smiley smiley


                      • velosolex velosolex 18 janvier 11:42

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                        Certains vont vous reprochez de sortir votre science infuse et de faire la maline avec vos références.
                        Est ce par qu’elle a été édité en poche ou parce qu’elle passait à la radio, que revient sans cesse cette légende de « Dolto relevant que le bébé était une personne ! », comme si elle révélait que la terre était ronde cinq siècles après Galilée...
                        C’est juste une vulgarisatrice, adaptée à un moment, et qui a perdu la main à un autre. 
                        On peut croire que Guy des cars est un écrivain génial tant qu’on a pas lu autre chose, mais il faut tout de même admettre à un moment qu’on s’est fait abusé, quant on passe aux autres auteurs.
                        Mais on n’en ai pas là pour certains, qui n’ont pas réussi à s’endormir sur « la cause des adolescents » qui m’était tombé des mains...
                        La question est : « Pourquoi refuse t’on d’abattre le mythe ? »...Les papiers du canard sont pourtant éloquents. Les extraits de ses livres tout autant. Ca ne fait rien, on refuse de voir que le roi est nu, et certains sont même prêts à lui broder de nouveaux habits. Peut être bien que les plaques de rues sont trop bien accrochées pour qu’on refuse de les changer. Déjà tous ces panneaux à 80 à changer...


                      • @velosolex Si j’écris, c’est que comme avec vous j’espère l’échange qui je l’espère nourrit Agora. Par contre, la polémique (genre avec J.L) m’intéresse nettement moins...


                      • JL JL 18 janvier 11:59

                        @Fergus
                         
                         ’’elle s’est fourvoyée sur les questions d’inceste et de violence domestique’’
                         
                         Françoise Dolto n’a jamais soutenu ni l’inceste ni les violences domestiques, bien au contraire elle les a dénoncées fermement. Vous dites n’importe quoi :


                      • JL JL 18 janvier 12:03

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                         
                         ’’la polémique (genre avec J.L) m’intéresse nettement moins...

                        ’’
                         
                         J’en suis fort aise. J’espère qu’à l’avenir vous éviterez les provocations.


                      • velosolex velosolex 18 janvier 12:05

                        Mélusine ou la robe de Saphir

                        Il y a des parties de ping pong qu’on regrette d’avoir joué, et des hameçons qu’on regrette d’avoir mordu !


                      • @velosolex Un ami m’avait appris à jouer au Scrabble en tentant à deux de faire le maximum de points. Cela m’a changé totalement la vision du monde. On ne peut être contre J.L., il est toujours dans la contradiction et joue de la savonnette. Seul l’intéresse la confrontation ;


                      • JL JL 18 janvier 12:15

                        @velosolex
                         
                         «  Pourquoi refuse t’on d’abattre le mythe ? ».

                         
                         Pourquoi faudrait-il abattre le mythe ? A qui cela profiterait-il ? Dolto n’a jamais demandé la légalisation de la pédophilie : elle ne réclamait seulement que l’abaissement de l’âge de reconnaissance de la liberté sexuelle qui était fixée à 21 ans jusqu’en 1984 et 18 ans après. A cette époque les mariées de 16 ans étaient monnaie courante.
                         
                        Quant à l’inceste, elle l’a toujours vigoureusement condamnée. Vous diffamez sa mémoire.


                      • JL JL 18 janvier 12:26

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                         
                         ’’Seul l’intéresse la confrontation’’
                         
                         Mes articles suscitent peu de contradiction. Bien au contraire.
                         
                         Quant à mes commentaires, je n’interviens que quand j’ai quelque chose à dire. Je ne suis pas ici pour me faire des amis mais pour échanger des idées.


                      • JL JL 18 janvier 12:31

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                         
                         ’’Cela m’a changé totalement la vision du monde.’’
                         
                         Au Scrabble, le nombre total des points est indépendant du nombre de joueurs,
                         
                         Vous avez changé votre vision du monde sur une idée fausse. Balèze !
                         
                         
                         


                      • JL JL 18 janvier 16:16

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir

                         
                         ’’Un ami m’avait appris à jouer au Scrabble en tentant à deux de faire le maximum de points. Cela m’a changé totalement la vision du monde.’’
                         
                         Au Scrabble, le nombre total des points est indépendant du nombre de joueurs, Vous avez changé votre vision du monde sur une idée fausse.

                         
                        Balèze et con !


                      • Derrière Dolto, il y a l’ombre de Lacan...


                        • Samson Samson 17 janvier 14:08

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                          Ben, au moins Dolto a profondément modifié la compréhension que nous avons de l’enfant.
                          On voudrait bien pouvoir en dire autant de Lacan, si tant est qu’il est quelque chose à y comprendre, ... smiley
                          Dans ma jeunesse, je suis tombé en stage dans une équipe principalement composée de prosélytes lacaniens, dont le verbiage m’a essentiellement convaincu tant qu’à faire de tout l’intérêt de l’exégèse biblique, ... (pour notamment en arriver à constater que Lacan s’était pas mal servi ailleurs, en s’abstenant fort soigneusement de citer ses sources) smiley  smiley smiley


                        • Paul Leleu 19 janvier 01:02

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          et derrière Lacan il y a l’ombre de Freud...

                          c’est tout ce délire psychanalytique qui est enfin remis en question... ce délire que tous les êtres auraient des désirs incestueux, et qu’en plus ces désirs seraient absolument structurants. En fait, Freud a plaqué ses propres délires et schémas familiaux, comme une généralité universelle. Il a pris Oedipe dans l’Antiquité... mais dans l’antiquité, il y a des milliers de mythe, et il n’y a aucune raison de mettre celui-là particulièrement en avant.

                          toute cette perception livresque, romanesque, glosatrice de la vie est enfin remise ne cause. Ce « 20ème siècle », néant de la pensée. On va revenir aux fondamentaux classiques de la pensée, de l’art et de la civilisation. Tout le reste n’était qu’élucubration pour « classes moyennes urbaines » au siècle de la consommation de masse. Ersatz de spiritualité pour petite-bourgeoisie déculturée. Une parenthèse de l’Histoire intellectuelle.


                        • harry stot 17 janvier 13:50

                          Dolto c’est pas la connasse qui a institué l’enfant roi ?

                          Merci du cadeau !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès