• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’information par médias et associations trop souvent négationniste. (...)

L’information par médias et associations trop souvent négationniste. Intox et Gardasil

 L’information par médias et associations trop souvent négationniste.

Intox et Gardasil

Par le DR G Delépine chirurgien oncologue et statisticien

 

L’exemple du jour : l’association AFIS 

L’Association Française pour l’Information Scientifique est-elle de fait une Association Française pour l’information pseudo Scientifique, pour la désinformation, voire parfois négationniste ? Le 20ème siècle a été celui de la science et des idéologies. Le 21ème siècle paraît s’annoncer comme celui des croyances et du totalitarisme mensonger[1]. Les actualités de ces dernières années regorgent d’articles d’aspect scientifique dont le but est de nier les catastrophes dont les industriels sont responsables, afin de retarder la prise des décisions qui pourraient nuire à leurs intérêts.

 

Désinformations subventionnées célèbres : tabac, amiante, pollution, Linky etc.

La négation des risques du tabac pendant des décennies a permis de continuer à engranger des millions de dollars aux USA, au prix de centaines de milliers de morts qui auraient pu être évitées.

 La négation des risques de l’amiante et les persécutions des donneurs d’alerte ont abouti à retarder l’interdiction de cet agent cancérigène pendant plus de 20 ans, entraînant près de 100000 victimes en France.

La négation de la responsabilité des émissions de CO2 dans le réchauffement climatique est toujours répétée par des scientifiques rétribués par l’industrie. La négation des risques cardiaques et pulmonaires de la pollution atmosphérique a été portée devant la représentation nationale par un professeur parisien dont la condamnation a été confirmée en appel.

 La négation des risques du médiator par les experts et l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a persisté plus de 10 ans et a contribué à augmenter le nombre des victimes. Certains doivent maintenant s’expliquer devant les tribunaux.

La négation des effets délétères du changement de formule du Lévothyrox a mobilisé le ministère, ses experts, ceux du laboratoire et tous les médias nationaux pendant plusieurs mois allant jusqu’à parler d’hystérie collective.

Le négationnisme pseudo scientifique s’est implanté en médecine avec la mondialisation au service de la finance. Ces négationnistes sont disséminés à travers de multiples médias TV ou journaux financés par des milliardaires et à travers diverses associations dont l’Association Française pour l’Information Scientifique (sic !) est une représentante tristement symbolique. Cette association vient de publier un article mensonger sur le Gardasil[2] auquel les fabricants et vendeurs de vaccin anti HPV ne sont probablement pas étrangers. Article au demeurant bien écrit et illustré selon les canons publicitaires habituels de beaux tableaux de dames dévêtues (pour stimuler l’intérêt pour la science ?). 

 

 Les contre-vérités de l’AFIS sur Gardasil

Après quelques rappels consensuels, cet article commence par deux mensonges destinés à faire croire « qu’il est donc trop tôt pour voir les conséquences de la vaccination sur la fréquence du cancer du col  ».

Premier mensonge « on vaccine (seulement) les filles entre 11 et 14 ans ». Faux : dans tous les pays qui ont organisé des campagnes larges de vaccination, celles-ci ont concerné aussi les adolescentes jusqu’à 18 ans (et en Australie les jeunes femmes jusqu’à 26 ans). C’est d’ailleurs ce que réclament en France les autorités et leurs associés.

Second mensonge : « les cancers du col ne sont pas diagnostiqués avant l’âge de 25 ans ». Affirmation contraire à la réalité officielle chiffrée. Les registres officiels rapportent des cancers dans cette tranche d’âge et en évalue l’incidence[3] entre 1/100000 (Finlande) et plus de 4/100000 (Norvège, Ecosse et Suède).

 

 Gardasil et Ecosse

Plus loin, comme exemple d’efficacité du vaccin, ils claironnent : « une étude récente faite en Écosse a notamment montré que la vaccination a réduit de 89 % la fréquence des états précancéreux ». Mais ils ne précisent pas que, selon le registre écossais des cancers, le nombre de cancers invasifs du col a augmenté de 16% depuis la vaccination (de 293 en 2007 à 339 en 2016) avec une incidence globale standardisée monde passée de 8.4 en 2007 à 9.3 en 2016. Dans le groupe d’âge 20-24 ans, cœur de cible de la vaccination en Ecosse (elles étaient âgées de 11-13 ans au moment du début de la vaccination), la moyenne d’incidence triennale lissée du nombre de cancers du col a augmenté de plus de 100%, passant de 1.9/100000 femmes en 2006-2008 à 4.2/100000 en 2014-2016[4]. Comment peuvent-ils prétendre que ce résultat anti cancéreux est bénéfique ? Nous l’avons d’ailleurs déjà explicité dans une tribune sur agoravox[5].

 

Australie et Gardasil

Plus loin, ils expriment leur foi en la prophétie australienne en promettant que « l’Australie pourrait être le premier pays à éliminer le cancer du col de l’utérus ». Curieusement, ils oublient de dire qu’ils ne relaient pas des faits avérés, mais seulement une simulation basée de plus sur des hypothèses (fausses[6] ! Depuis la vaccination, ce n’est pas une diminution que les statistiques officielles objectivent, mais une augmentation du nombre annuel de nouveaux cancers du col utérin : (692 en 2006 contre 863 en 2014 et une estimation de 951 cas en 2019[7]), tandis que l’incidence globale stagne : 6.8 en 2006 vs 6,9 en 2015[8]. Et là encore l’incidence a augmenté de près de 30% (différence significative) chez les femmes âgées de 25 à 34 ans en 2015 vaccinées en rattrapage dès 2007 lorsqu’elles avaient entre 16 et 26 ans. Doit-on publier les faits observés ou les promesses douteuses d’auteurs liés à l’industrie de la vaccination ? Nous avons également détaillé ces faits dans une tribune à ce sujet.[9]
 

Ils prétendent aussi que la vaccination massive contre l’hépatite B aurait entraîné « une baisse considérable de la fréquence du cancer du foie chez l’enfant et chez l’adulte ». C’est vrai chez les enfants taiwanais qui souffraient d’une forme de cancer du foie (hépatocarcinome) dont les enfants occidentaux étaient indemnes. Mais il s’agit d’une contre vérité flagrante pour les adultes. En effet, d’après le registre taiwanais des cancers, l'incidence du cancer du foie a doublé entre 1981 et 1992 chez les sujets de plus de 14 ans, et, sur l’ensemble de la population, la mortalité par cancer du foie a augmenté passant de 30/100000 en 1986 à 47/100000 en 2011. Et en Occident, la vaccination anti-hépatite B a été suivi d’une augmentation considérable (200% à 300% !) de l’incidence des cancers du foie chez les adultes, que ce soit en France[10], aux USA[11], au Canada[12], en Grande Bretagne[13], ou en Australie[14]. Ces chiffres détaillés ont également été publiés tant sur agoravox[15] que sur notre site, en français et en anglais en présentation à Chicago.[16]

Plus loin, ils osent prétendre qu’« en Australie et en Norvège, on n’observe pas d’augmentation chez les femmes jeunes » en présentant des courbes qui s’arrêtent fort opportunément en 2012. En Norvège, la campagne de vaccination a commencé en 2009-2010 et l’augmentation d’incidence, a débuté en 2011. Elle n’est donc pas visible sur la période qu’ils ont choisie de mettre en exergue.

 Mais la prise en compte des données de la période 2012-2016 des 15-24 ans[17] publiées par Nordcan montrent que l’incidence des cancers invasifs du col est passée de 0,84 en 2011 à 4,2 en 2016 (augmentation significative à 0,001). Colossale erreur ou mensonge délibéré des négationnistes ?

PNG

Pour l’Australie, nouveau mensonge (par omission) ! Ils affichent comme démonstration une courbe qui s’étend de 1990 à 2015 en prétendant qu’elle a été publiée en 2012 : « source AIHW Australian Cancer Database 2012 ». Quel don de divination leur permet d’extraire les chiffres de 2015 d’une publication datant de 2012 ? Pour être plus rigoureux, considérons les chiffres officiels publiés en 2019[18] : ils montrent que pour le groupe des femmes ayant été vaccinées « en rattrapage », l’incidence des cancers invasifs a augmenté depuis la vaccination de 10% pour les 25-29 ans (de 5,9 en 2007 à 6,5 en 2015) et de 23% (de 9,9 en 2007 à 12,3) dans le groupe des 30-34 ans[19].

Pour la Grande Bretagne, les auteurs de l’association reconnaissent l’augmentation du taux de cancers du col chez les vaccinées, mais l’attribuent, comme l’auteur avocat déclaré de la vaccination[20], à un changement de 6 mois dans la date du premier dépistage par frottis utérin. Cette explication n’est pas plausible, car si ce changement avait seulement avancé de 6 mois la découverte des cancers, l ’augmentation constatée dans le groupe des 20-24 ans aurait dû être associé à une diminution d’incidence dans le groupe des 25-29 ans, ce qui n’est pas du tout le cas. Et tenter de rassurer ces jeunes femmes qui croyaient en la vaccination en leur disant « ne vous s’inquiétez pas, car il s’agit des cancers les moins étendus » n’explique pas pourquoi une vaccination réalisée pour diminuer le risque de cancer est suivie d’une augmentation de 33% du risque (incidence lissée sur trois ans passés de 2,9 en 2010-2012 à 4 en 2014-2016).

PNG

 

Pour la Suède, ils mentent encore en prétendant que « l’affirmation d’une augmentation de l’incidence du cancer du col en Suède trouve sa source dans un article publié dans l’Indian Journal of Medical Ethics en 2018 » et ce afin d’éviter de présenter les résultats chiffrés. Cet article a effectivement éveillé notre curiosité, mais les données que nous diffusons dans notre livre « hystérie vaccinale, Gardasil et cancer, un paradoxe »[21] et les tribunes de mise à jour de l’année 2019, sont uniquement issues du registre officiel Nordcan, que chacun peut consulter gratuitement et qui montre que la campagne de vaccination scolaire de 2009-2010 a été suivi du doublement risque de cancer chez les adolescentes vaccinées tardivement (incidence lissée sur trois ans passée de 1,49 en 2007-2009 à 3,73 en 2014-2016).

JPEG

 

Cette augmentation du risque de cancer chez les vaccinées a d’ailleurs été reconnue par le partisan de la vaccination J Dillner[22] qui a d’abord incriminé une perte de qualité du dépistage avant de reconnaitre que cette explication ne tenait pas. Les auteurs de l’association se révèlent ainsi plus vaccinolâtres qu’un conseiller rémunéré du laboratoire !

Pendant cette période 2006-2018, en France, peu vaccinée, la baisse continue d’incidence du cancer du col depuis la pratique régulière du frottis, a fait entrer ce cancer dans la catégorie des maladies rares selon la définition de l’OMS (maladie dont l’incidence est inférieure à 6/100000).

Le plaidoyer de « l’Association Française pour l’Information Scientifique » tente-t-elle de sauver un commerce florissant ? Depuis leur mise sur le marché, le chiffre d’affaire global des vaccins anti HPV a dépassé les 25 milliards de dollars et devrait atteindre prochainement les 5 milliards de dollars annuels. En France, l’obligation vaccinale envisagée, qu’ils tentent d’imposer par la loi [23] [24]coûterait environ 3 milliards d’euros la première année[25], justifiant une augmentation d’impôt prévue dans le projet de loi.[26]. Lorsqu’on sait que le prix médian du vaccin antigrippal le plus utilisé AXIGRIP est d'environ 6,20 euros et que celui d’une dose Gardasil 9 dépasse les 115 euros en France (contre 6 à 10 euros en Afrique), on peut s’interroger sur le caractère prétendument philanthropique de cette campagne de désinformation généralisée.

Au total, les auteurs anonymes[27] de ce papier publicitaire de l’AFIS méritent d’entrer dans le livre des records pour avoir menti plus de dix fois en quelques pages. Nier le paradoxe cancérologique d’un vaccin dont l’administration est suivie d’un accroissement important de l’incidence des cancers invasifs dans tous les pays qui ont réalisé des campagnes de vaccination scolaire entraînera certainement de nombreuses victimes mais augmentera énormément les bénéfices.

 

 

[2] La vaccination contre les papillomavirus : un débat sur des bases irrationnelles novembre 2019 https://www.afis.org/La-controverse-sur-la-vaccination-contre-les-papillomavirus

[3] Nombre de nouveaux cas annuels pour 100000 femmes.

[4] Delépine INFECTION N’EST PAS CANCER ! A propos du papillomavirus et du cancer du col utérin

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/infection-n-est-pas-cancer-a-214130 lundi 8 avril 2019

[5] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/infection-n-est-pas-cancer-a-214130
 

[6] Delépine Quand les résultats de simulations mathématiques remplacent les résultats réels dans l’information médicale diffusée par les médias vendredi 19 octobre 2018 https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/quand-les-resultats-de-simulations-208775

[8] AIHW 2018. Australian Cancer Incidence and Mortality (ACIM) books

[10] Jéhannin-Ligier K, Dantony E, Bossard N, Molinié F, Defossez G, Daubisse-Marliac L, Delafosse P, Remontet L, Uhry Z Projection de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine en 2017 http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2018/Projection-de-l-incidence-et-de-la-mortalite-par-cancer-en-France-metropolitaine-en-2017

[11] Hashem B El-Serag, Fasiha Kanwal Epidemiology of Hepatocellular Carcinoma in the United States : Where Are We ? Where Do We Go ? Hepatology. 2014 November ; 60(5) : 1767–1775 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24839253

[12] L. Kachuri, MPH (1) ; P. De, PhD (1, 2) ; L. F. Ellison, MSc (3) ; R. Semenciw, MSc Cancer incidence, mortality and survival trends in Canada,1970–2007

https://www.canada.ca/content/dam/phac-aspc/migration/phac-aspc/publicat/hpcdp-pspmc/33-2/assets/pdf/CDIC_MCC_Vol33_2_3_Kachuri_E_69.pdf

[19] Cette augmentation est statistiquement significative et ne peut donc pas être due au hasard

[20] Dillner cf réf 22

[21] Chez Fauves nov. 2018 N et G Delépine

[22] Qui fait partie des conseillers rémunérés du laboratoire commercialisant le vaccin anti HPV

[23] Le 27 juin 2018 Les députés suivant ont déposé la proposition de loi N° 1118 visant à rendre obligatoire la vaccination anti HPV : Laure de LA RAUDIÈRE, Agnès FIRMIN LE BODO, Pierre MOREL-À-L’HUISSIER, Vincent LEDOUX, Antoine HERTH, Charles de COURSON, Christophe NAEGELEN, Meyer HABIB. Rappelez-vous-en lorsqu’ils se représenteront aux élections !

[24] Le 2 juillet 2019 les députés suivants ont déposé la proposition de loi N° 2093 visant à rendre obligatoire la vaccination anti HPV : Pierre MOREL-À-L’HUISSIER, Guy BRICOUT, Paul CHRISTOPHE, Nicole SANQUER, Antoine HERTH, Francis VERCAMER, Rappelez-vous-en lorsqu’ils se représenteront aux élections !

[25] le coût d’une vaccination offerte gratuitement par nos impôts est bien réel. Au prix actuel du Gardasil 9® il en coûterait pour vacciner 100% des garçons et des filles à partir de 11 ans avec un rattrapage jusqu’à 19 ans, deux doses jusqu’à 14 ans et trois doses à partir de 15 ans selon les recommandations 3 milliards la première année puis 180 millions d’euros annuels en vaccination de routine

[26] La proposition de loi précise : « La charge pour l’État et les organismes de sécurité sociale est compensée à due concurrence par la création d’une taxe additionnelle aux droits mentionnés aux articles 575 et 575 A du code général des impôts. »

[27] L’anonymat leur permet d’éviter d’avoir a déclaré leurs liens d’intérêts avec les laboratoires pharmaceutiques.

 

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  4.77/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • Marc Filterman Marc Filterman 23 janvier 20:11

    Bonsoir l’AFIS comme je l’ai écrit à plusieurs reprises dans mes articles et comme je l’ai dit par le passé à l’ANSES, est une association militante de l’industrie, qui défend les intérêts des industriels, et ceux qui ont été condamnés. Voilà la liste des membres : https://www.pseudo-sciences.org/Qui-sommes-nous

    Je connais très bien certains de ces membres, pour les aberrations qu’ils ont osé propager sur les CEM alors que nous, dès les années 60 nous avions des consignes de sécurité sur les hyperfréquences. L’ANSES ne peut plus nier les risques de la téléphonie mobile, idem pour les OGM, ou pour les vaccins. Ce n’est pas à vous que je vais expliquer que le matériel est le même pour fabriquer des vaccins ou des armes biologiques. On ne peut exclure que les vaccins actuelles puissent encore contenir des virus d’origine animale comme les SV qui étaient présent dans les DT Polyo dans les années 60, etc... Sauf que le mélange de lignées cellulaires humaines et animales peut aboutir au franchissement de la barrière humaine ce qui a été étudié dès les années 70. L’OMS a même été financée par l’armée pour étudier le virus LVB qui a des des points avec des virus humains.

    Autre risque jamais soulevé, est-ce que le mélange de ces 11 vaccins dans le même incubateur peut donner naissance par recombinaison à d’autre virus plus dangereux, personne ne le sait.


    • Dr Destouches Dr Destouches 24 janvier 08:03

      @Marc Filterman
      Effectivement ,c’est une agence pseudo scientifique 

      de
      desinformation du système ,en particulier sur les vaccins et la maladie de Lyme


    • Le421 Le421 24 janvier 19:20

      @Marc Filterman
      Salut Marc !!
      Un petit détail qui avait été remarqué à mon époque...
      Les gens qui avaient les yeux bleus (moi) étaient particulièrement surveillés quand ils travaillaient sur les IFF, et généralement, les enfants étaient des filles.


    • Marc Filterman Marc Filterman 24 janvier 21:55

      @Le421 Bonsoir
      Oui j’étais au courant, dans nos manuels on nous interdisait de regardé à l’intérieur des guides d’ondes, ce qu’ignore nos membre de l’académie de médecine, mais cela ne les empêche pas d’être nommé expert.

      et généralement, les enfants étaient des filles.

      Exacts, et ceux qui sont sur les sous-marins ils ont des gars.
      Quant à l’OMS, la qualité laisse a désiré dans tous les domaines, surtout quand ils ont des membres financés par des industriels et des labos, raison pour laquelle ils ne publient plus la liste de leurs « bienfaiteurs ».


    • toubib41 24 janvier 10:38

      De très nombreuses femmes sont porteuses du papillomavirus humain dit HPV (1 sur 10 ?). La transmission se fait au cours de l’acte sexuel. La présence d’HPV au niveau génital met au moins 10 ans pour léser les muqueuses et provoquer des lésions précancéreuses dites dysplasies. Ces lésions sont dépistées par la pratique des frottis vaginaux et alors traitées pour une guérison complète.

      En conclusion : le dépistage par frottis chez le médecin, la sage femme, le labo sur ordonnance a divisé par deux depuis 20 ans le risque de cancer.

                   L’utilisation du préservatif empêche la contamination.

                   La fellation contamine bouche et gorge avec le même risque de cancer.      La pénétration anale sans protection comporte le même risque.

                   Le tabac est un facteur favorisant, de même que tous les états où notre immunité est« impactée ».

      Donc : DÉPISTAGE PAR FROTTIS ET UTILISATION DU PRÉSERVATIF qu’on se le dise !


      • doctorix doctorix 24 janvier 18:28

        @toubib41
        Ne doutez pas qu’en cas de vaccination généralisée en France, l’industrie vaccinale récupérera les bénéfices du frottis à son profit en l’attribuant aux vaccins.
        Cela fait cent ans qu’elle attribue à ses poisons les bénéfices de l’hygiène et d’une bonne nutrition...
        Mais elle sera bien obligée d’observer une augmentation du nombre de cancers, comme c’est le cas dans tous les pays concernés.
        Entretemps, elle aura engrangé un maximum de bénéfices.
        Et ce sont les Etats, vous et moi, qui devront payer les dégâts, puisqu’elle a réussi à s’affranchir de toute responsabilité en cas de séquelles vaccinales.
        Du vrai travail d’artiste, et une escroquerie sans failles.


      • njama njama 24 janvier 11:13

        Catherine Riva

        1/ C’est ce que nous répétons inlassablement depuis 10 ans : lors des essais de phase III #Gardasil a échoué à réduire l’incidence des CIN de haut grade tous HPV confondus
        https://twitter.com/CatherineRiva/status/1220093958149345281

        « La piqûre de trop »  Pourquoi vaccine-t-on les jeunes filles contre le cancer du col de l’utérus ? publié chez Xenia en mars 2010

        Le vaccin anti-HPV, un cas d’école de pharma-business ?
        par Catherine Riva/Jean Pierre Spinosa

        Présentation de l’Éditeur


        • njama njama 24 janvier 12:11

          Catherine Riva 22 janvier 2020

          2/ Cette absence d’efficacité globale en dépit d’une très grande efficacité spécifique sur les #HPV HR ciblés s’explique probablement par un remplacement viral. Des études indiquent que c’est ce qui se passe aujourd’hui.

          Comparison of HPV prevalence between HPV-vaccinated and non-vaccinated young adult women (20-26 years)
          Fangjian Guo,

          https://doi.org/10.1080/21645515.2015.1066948


          • njama njama 24 janvier 12:21

            Catherine Riva
            ‏22 janv.

            3/ Selon les résultats les plus fiables des RCT, l’introduction de la vaccination anti #HPV ne peut pas entraîner la réduction attendue de l’incidence des CIN de haut grade et a fortiori celle de l’incidence du cancer du col.

            September 25, 2018 Other Open Access
            Gardasil efficacy Table

            Riva, Catherine ; Spinosa, Jean-Pierre

            This table summarizes all the available analyses (published and unpublished data) about Gardasil’s efficacy in preventing all high-risk HPV-associated CIN 2+. While the vaccine showed a near 100% efficacy in preventing CIN 2+ associated with HPV 16 and 18, the result for all high-risk HPV-associated CIN 2+ was dramatically below the 70% expected by the vaccine manufacturer.

             https://zenodo.org/record/1435032

            (trad. Ce tableau résume toutes les analyses disponibles (données publiées et non publiées) sur l’efficacité de Gardasil dans la prévention de tous les CIN 2 associés au VPH à risque élevé. Bien que le vaccin ait montré une efficacité de près de 100 % dans la prévention du CIN 2 associé au VPH 16 et 18, le résultat pour tous les CIN 2 associés au VPH à risque élevé était nettement inférieur aux 70 % attendus par le fabricant du vaccin.)


            • Groutchmeuh 26 janvier 22:00

              @njama
              Hello,
              I couldn’t find the reference /link to the paper the table you quote appears in.
              Could you provide it , please ?
              M. Grout


            • njama njama 26 janvier 22:55

              @Groutchmeuh

              Catherine Riva, 22 janv. 3/..

              This table summarizes all the available analyses..."

              https://twitter.com/CatherineRiva/status/1220093973668286466/photo/1
              VRBPAC. Background Document Gardasil™ HPV Quadrivalent Vaccine May 18, 2006. VRBPAC Meeting.

              This important background document providing unpublished results was obtained in 2008 by the nonprofit organization Judicial Watch through a Freedom of Information Act (FOIA) request (http://www.judicialwatch.org/documents/2008/JWReportFDAhpvVaccineRecords.pd f).

              While the vaccine showed a near 100% efficacy in preventing CIN 2+ associated with HPV 16 and 18, the result for all high-risk HPV-associated CIN 2+ was dramatically below the 70% expected by the vaccine manufacturer. In fact, the result for the “per protocol” analysis was only 16.9%, and did not reach statistical significance. These results had never been published before, despite their importance ; although the FOIA filed by Judicial Watch made these very relevant data available to the public and to the medical and scientific community, they never made it to be part of the conversation around HPV vaccines efficacy. 

              https://zenodo.org/record/1434214#.Xi4GrSNCeM9


            • njama njama 24 janvier 12:25

              Catherine Riva
              22 janv.

              4/ Tout cela était clair depuis mai 2006, il suffisait d’un peu de maîtrise méthodologique #EBM pour le comprendre. Malheureusement, elle est restée aux abonnés absents avant et après l’homologation. Comment ça se fait ?

              Evidence-Based Pyramid
              https://pbs.twimg.com/media/EO6lAaFXkAA-_6L.jpg:large


              • njama njama 24 janvier 12:55

                Catherine Riva
                22 janv.

                5/ Nous appelons #ghostmanagement le maître d’œuvre de ces « blackouts » si utiles pour promouvoir massivement un produit au rapport bénéfice/risque douteux, dont la société et les patients subissent les conséquences. Dans le cas de #Gardasil, il a pleinement joué


                • njama njama 24 janvier 13:25

                  Information

                  La plate-forme de blogs du média 20 Minutes a mis la clé sous la porte le 31 décembre 2019 « pour des raisons éditoriales et techniques » (sic) obligeant les blogueurs à déménager.

                  C’est le cas de l’excellent site de Elena Pasca PHARMACRITIQUE (Expression libre sur la santé et tous les lobbies et conflits d’intérêts qui la mettent en danger)

                  Après 12 ans sur #20minutes, le blog #Pharmacritique déménage sur #WordPress.
                  Le compteur installé fin 2010 indique près de 3.900.000 visites. Merci de votre intérêt.
                  Adresse :

                  https://pharmacritique.com/
                  La présentation est encore en chantier (colonnes, catégories, menu...).


                  • Désintox Désintox 24 janvier 13:58

                    sur Agoravox, on n’a pas l’expertise pour discuter de ce genre d’article avec pertinence.

                    L’avis donné dans cet article ne semble pas en accord avec celui de l’OMS.


                    • njama njama 24 janvier 14:22

                      @Désintox


                      « Publier sur Libération, l’Obs ou l’Express est-il plus garant de qualité ? Pourquoi ce mépris d’une tribune populaire ? N’est-ce pas le contenu, l’argumentation et les sources qui devraient conduire à un jugement et non le support tout aussi respectable que la presse subventionnée ? »

                      Pourquoi présenter des chroniques médicales sur Agoravox et autres sites non spécialisés ? Une question récurrente !
                      par delepine, 21 janvier 201

                      -------------

                      L’OMS n’est pas parole d’évangile, cette organisation est d’ailleurs financée en très grande partie par des fonds privés

                      A vous de vous faire votre propre idée sur ce vaccin anti-HPV...

                    • Eric F Eric F 24 janvier 17:45

                      @Désintox
                      Sur le site de l’OMS que vous indiquez, relevons que l’incitation à la vaccination est focalisée pour les filles de 11 à 14 ans, certains pays vont bien au delà. Dans les autres préconisations de prévention, on peut relever « circoncision masculine », c’est une idée en vogue outre atlantique où existe aussi un biais culturel en ce sens, mais il ne semble pas que cela soit défendu par le corps médical chez nous, ni que globalement les pays qui la pratiquent massivement connaissent moins d’infections par MST de manière générale (statistiques)

                      Concernant le lien entre virus et cancer, on lit dans l’article de l’OMS "La plupart des hommes et des femmes ayant une activité sexuelle seront infectés à un moment de leur vie et certains risquent de l’être à plusieurs reprises« . Et un peu plus loin »La quasi-totalité des cas de cancers du col de l’utérus sont attribuables à l’infection à PVH". Il y a donc effectivement simultanéité fréquente, mais cela induit-il vraiment une causalité ? La récurrence d’une infection peut être un facteur favorisant le cancer, mais d’autres sortes d’irritations fréquentes peuvent avoir un effet identique. Parfois, lorsqu’on élimine un type d’agent infectieux, cela laisse la place à d’autres qui peuvent être autant voire plus délétères, les statistiques présentées dans l’article du docteur Delepine montrant une augmentation du nombre de cancers de l’utérus dans les générations vaccinées semblent accréditer cette hypothèse.


                    • Désintox Désintox 24 janvier 18:07

                      @Eric F
                      comme je l’ai écrit plus haut, je n’ai pas les compétences pour mener un débat de nature médicale, et encore moins pour évaluer les préconisations de l’OMS.


                    • Désintox Désintox 24 janvier 18:15

                      @njama
                      « Publier sur Libération, l’Obs ou l’Express est-il plus garant de qualité ? Pourquoi ce mépris d’une tribune populaire ?  »

                      MÉPRIS ? Et puis quoi encore ? Je dis simplement qu’Agoravox n’est PAS une revue scientifique et ne dispose donc pas d’un comité de lecture à même de valider ou d’infirmer des idées scientifiques originales.

                      L’Obs ou l’Express ne sont pas non plus des revues scientifiques. C’est exactement pareil. Vous avez fait semblant de comprendre mon propos de travers.

                      Si je fais demain un article bidon contre le BCG, Agoravox ne sera pas en mesure de le réfuter.


                    • doctorix doctorix 24 janvier 18:47

                      @Désintox

                      Mais si, nous serons en mesure d’en discuter.

                      Nous sommes un certain nombre ici à en savoir plus sur les vaccins que n’importe qui (sans même parler de Mme Buzyn qui est absolument vierge de connaissances à ce sujet).

                      Personnellement, cela fait dix ans que je les étudie, au travers d’une centaine de livres et de milliers d’articles.

                      Dans tous les cas, nous citons toujours des sources vérifiables, qui sont le plus souvent peer-review.

                      Mais que vous, vous n’y connaissez rien, ça, nous l’avons constaté.

                      Aussi, pourquoi intervenir ?


                    • Julot_Fr 24 janvier 18:55

                      @Désintox

                      En ce monde ou l’argent est roi, en tant que cible ideale du lobbying (personne ne tient ces braves gens responsables de leurs recommendations, similairement : aucun article scientique demontre fallacieux ne sera pas sanctionne), les preconisations de l’OMS sont par default suspectes avec ou sans connaissance en medecine


                    • foufouille foufouille 24 janvier 19:13

                      @doctorix

                      mais uniquement des sources antivax trafiquées par toi et tes amis.


                    • Marc Filterman Marc Filterman 24 janvier 21:58

                      @Désintox
                      Ah parce que vous, vous croyez que l’OMS est Fiable. C’est pour ça que des scientifiques ont failli poursuivre l’OMS en raison des conflits d’intérêts de certains de leurs membres qui conseillaient aussi les industriels et les labos.
                      Avec ça on est sûr d’avoir les bonnes infos comme pour les vaccins et autres.


                    • njama njama 24 janvier 21:59

                      @foufouille
                      Vos commentaires sont désespérément indigents... l’âge peut-être  ?


                    • njama njama 24 janvier 22:20

                      @foufouille

                      Quelques patchs du Professeur Jean-Bernard Fourtillan vous feraient certainement le plus grand bien pour vos difficultés de « connexions » neuronales.
                      Handicap momentané puisque ça se soigne...

                      https://valentonine.fr/fr-fr/

                      https://valentonine.fr/fr-fr/temoignages.html


                    • Désintox Désintox 25 janvier 00:12

                      @doctorix

                      « vous n’y connaissez rien (...) Aussi, pourquoi intervenir ? »

                      Contre l’obscurantisme, tout simplement.

                      Vous avez compté le nombre d’articles anti-vaccination sur Agoravox ? C’est délirant !

                      Et si vous êtes « docteur », moi je suis archiprêtre de Varsovie.


                    • Désintox Désintox 25 janvier 00:13

                      @Julot_Fr

                      « les preconisations de l’OMS sont par default suspectes avec ou sans connaissance en medecine »

                      Surtout sans, d’ailleurs.


                    • Eric F Eric F 25 janvier 09:46

                      @Désintox
                      Lorsqu’un article est étayé par des chiffres référencés, le lecteur est à même de juger la cohérence entre le propos de l’article et ces éléments factuels.
                      Le présent débat n’est pas idéologiquement contre la vaccination en général, mais porte sur le cas précis de ce virus, ses effets, et le vaccin contre certaines souches de ce virus. Il me semble considérablement plus étayé et argumenté que les théories ni chiffrées ni basés sur des essais, réfutant les effets des gaz à effet de serre sur le réchauffement climatique, ou encore contestant qu’un immeuble puisse s’effondrer du fait d’un incendie, qui font l’objet de centaines d’articles et milliers de commentaires.
                      Lorsque le docteur Delépine publie sur le présent site, il ne s’adresse pas exclusivement aux spécialistes mais vise aussi l’information du public, comme l’avait fait le docteur Frachon pour le Médiator. Idem l’amiante, idem le sang contaminé, parfois la prise de conscience du public précède celle des technocrates bardés de certitudes -et encore, s’agit-il parfois juste de routine-


                    • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 10:05

                      @Eric F : « réfutant les effets des gaz à effet de serre sur le réchauffement climatique ». Ou comment louper une belle occasion de se taire.


                    • Eric F Eric F 25 janvier 10:33

                      @JC_Lavau
                      j’ai écrit, et je réitère, que l’article est étayé par des chiffres, alors que la dénégation de l’effet de serre n’est étayée par aucun chiffre ni expérience de laboratoire. Et tu as le droit de te sentir visé, à force d’être péremptoire et prendre les autres pour des cons smiley


                    • Eric F Eric F 25 janvier 10:39

                      @doctorix
                      je ne pense pas que la ministre de la santé soit ignorante en matière de vaccins, mais elle a « une certaine proximité » avec des milieux financièrement intéressés à leur extension (son mari dirigeait l’INSERM, il a été nommé conseiller d’état extraordinaire pour compenser)


                    • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 11:00

                      @Eric F. La fraude aux ordres a de grands moyens financiers ; nos impôts servent à cela.


                    • Eric F Eric F 25 janvier 17:44

                      @JC_Lavau
                      oui oui, c’est comme pour les accidents de la route, tout ça n’est qu’une invention payée par nos impôts.


                    • foufouille foufouille 25 janvier 19:29

                      @njama

                      je ne vois pas pourquoi je me fatiguerais avec des ignares en science.

                      retourne guérir ton diabète imaginaire.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 22:00

                      @Eric F : « c’est comme pour les accidents de la route ». Foutage de gueule en grand format.


                    • Marc Filterman Marc Filterman 25 janvier 23:34

                      @njama
                      C’est simple, les revues scientifique à comité de lecture sont financés le plus souvent par des labo. Quant aux comités de sélection des APR, leurs membres ont le plus souvent des conflits d’intérêts ce qui était le cas 20 des 24 membres dans un comité, comme je le signalais dans l’une de mes enquêtes, ce que le comité de déontologie reconnaîtra.


                    • njama njama 24 janvier 13:59

                      Le big business du typage de HPV Re-Check

                      (extraits)
                      « L’activisme des sociétés savantes a porté ses fruits : aujourd’hui, le test HPV est en passe de remplacer le test de Pap dans plusieurs pays, États-Unis compris. »

                      "... une question centrale demeure : le test HPV est-il vraiment un progrès pour la santé des femmes ? Le doute est de rigueur.

                      S’il est vrai qu’ils détectent plus de lésions (meilleure sensibilité), les tests HPV ont un gros défaut : un taux de faux-positifs beaucoup plus important que le dépistage par cytologie (dû à leur manque de spécificité). Dans le cas du test de Roche, ce taux est même cinq fois plus élevé (« The proportion of women with false-positive test results (positive test results without ≥ CIN3) varied between 3.3% with cytology and 14.9% with cobas »). Autrement dit, le test HPV entraîne des tests supplémentaires et augmente pour les femmes le risque d’être diagnostiquée à tort (surdiagnostic). Plus grave encore : il peut échouer à détecter certains cancers déjà développés.

                      https://www.re-check.ch/wordpress/fr/le-big-business-du-typage-de-hpv/


                      • Esprit Critique 24 janvier 17:00

                        Un Vaccin contre la connerie résoudrait tous les problèmes. 

                        Mais le pire des négationnismes est celui de la gochiasserie et de ses variantes associées, Écolos, Lgbt, Féministe, Théoricien du genre, Vegane , Sans sucre, sans Gluten , sans rien dans la cervelle , etc ... Qui nie la Biologie et les lois naturelles du vivant.


                        • Désintox Désintox 24 janvier 18:08

                          @Esprit Critique
                          « Un Vaccin contre la connerie résoudrait tous les problèmes. »

                          Il vient de sortir et on cherche des volontaires.


                        • doctorix doctorix 24 janvier 18:50

                          @Esprit Critique
                          Il faut soigner vos obsessions : la connerie n’est ni de gauche ni de droite.
                          Elle est.


                        • njama njama 24 janvier 22:11

                          @Esprit Critique
                          Qui nie la Biologie et les lois naturelles du vivant.


                          Faites-nous donc un p’tit article sur le sujet...
                          Au hasard c’est quoi « le système immunitaire » par exemple ? question assez basique puisque de nombreux scientifiques s’y réfèrent allégrement (surtout en pseudo-science des vaccins) comme si il était parfaitement connu ??? (depuis quand ?) et sans qu’aucun ne l’ait jamais encore décrit...

                          Je doute fortement que dans l’état actuel des connaissances (ou plutôt des méconnaissances ?) quelqu’un pourrait le définir exactement, en démontrer son fonctionnement...
                          Ce serait d’ailleurs très hautement périlleux pour ce que d’aucuns appellent la vaccinologie qui est plus bien plus une réglementation qu’une science.


                        • Esprit Critique 25 janvier 02:06

                          @doctorix
                          j’ai retenu deux thèmes qui m’ont paru principaux dans l’article : « Vaccin » et « Négationnisme ».
                          J’ai traité le premier par une boutade, et vive la vaccination.
                          j’ai sauté une ligne pour parler de la notion de négationnisme, Théorie a la con qui elle me semble essentiellement portée par la gochiasserie.
                          Je n’ai aucune obsession, 


                        • Eric F Eric F 25 janvier 09:49

                          @Esprit Critique
                          vous répétez en boucle le terme de « gochiasserie », et vous affirmez n’avoir aucune obsession. Il semble que si smiley


                        • Julot_Fr 24 janvier 19:01

                          D’accord sauf sur un point : non le co2 n’est pas nuisible ni au climat, ni a la vie sur terre. Pour preuve : la negation de son effet soit disant nefaste empeche les rentrees d’argent par taxe interposee souhaitee par l’oligarchie financiere. Notez 1. que le co2 est l’oxigene des plantes, plus il y en a, mieux elles se portent et 2. L’eau est 20 fois superieure au co2 en terme d’effet de serre, ce qui retient la chaleur pendant la nuit, c’est la couche nuageuse et non le co2


                          • Esprit Critique 25 janvier 02:12

                            @Julot_Fr
                            c’est bien de rappeler ces évidences, Mais ça ne sert a rien auprès des écolos qui n’ont pas le QI pour comprendre.


                          • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 09:29

                            @Esprit Critique. Toutes les sectes vendent des prothèses narcissiques à leurs ouailles : Grâce à ta crédulité, v’la que tu deviens l’élite des citoyens conscients !


                          • JC_Lavau JC_Lavau 24 janvier 19:31

                            « La négation de la responsabilité des émissions de CO2 dans le réchauffement climatique est toujours répétée par des scientifiques rétribués par l’industrie ». J’avoue !

                            J’avoue que mon salaire d’ingénieur de recherches a été dans l’industrie de 1973 à 1984.

                            Ultérieurement, j’ai fait tomber un escroc international en procès international, en 2009.

                            Pour faire tomber un escroc à l’échelle planétaire comme l’IPCC (Intergovernmental Pack of Carbocentric Crooks), escroc aux ordres, cela prendra plus de temps : ils ont eu le temps de mouiller jusqu’aux sourcils des milliers de scientifiques naïfs.

                            Aveu pour aveu, j’encourage G. Delépine à nous exposer où et quand il a étudié la physique de l’atmosphère, où et quand il a étudié la spectrographie d’absorption, infrarouge inclusivement, où et quand il a étudié les géosciences, où et quand il a étudié la physiologie végétale.

                            Merci d’avance !


                            • njama njama 24 janvier 22:41

                              @JC_Lavau

                              sans rapport avec l’article ni la vaccination anti-HPV (quoique...) l’ IPCC*...les escrocs carbocentriques... lol j’adore

                              * Intergovernmental Panel on Climate Change (« Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat »


                            • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 09:26

                              @njama. Selon l’espèce animale, « pack » se traduira différemment : un banc de poissons, un vol d’étourneaux, une harde de bouquetins, une meute de loups ou de coyotes. S’agissant d’humains, les québécois diraient « une gang », mot qu’ils n’ont pas francisé, qui est entré tel quel dans le joual.
                              Aussi « GIEC » se déroule en Gang Intergouvernemental d’Escrocs Carbocentriques. Son activité relève du Code Pénal : diffusion de fausses nouvelles dans le but de s’enrichir.


                            • Eric F Eric F 25 janvier 10:05

                              A moins que vous ne prouviez que l’ensemble des experts contribuant au GIEC s’enrichissent en diffusant sciemment de fausses informations, ce sont vos propos qui risquent de relever du code pénal pour diffamation.

                              Il y a beaucoup plus d’argent à gagner par les industries pétrolières et gazeuses à nier l’effet de serre qu’à le promouvoir, la preuve en est donnée par Trump qui a supprimé de nombreuses contraintes environnementale pour booster l’extraction et la production, l’industrie US a augmenté ses rejets de 5,7% en 2018 (référence)


                            • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 10:47

                              @Eric F. Je te rappelle que les raies noires répertoriées par Fraunhofer, elles sont noires, et pas grises, ou brun jaunâtre, ou vert olive. Quand des molécules gazeuses polyatomiques capturent des photons ayant leur fréquence de résonance, et qu’elles sont froides et entourées comme dans notre troposphère, ils sont bloqués, et pas réémis. Or la théorie prétendue par les militants carbocentristes tels que planet-terre, prétend une désexcitation photonique, contraire à toutes les lois de la physique applicables dans l’atmosphère.
                              En réalité, ces gaz polyatomiques, prétendus « à effet de serre » par les escrocs aux ordres, n’ont aucun moyen de réchauffer le sol : ils sont transparents à toutes les autres fréquences, non résonantes. Le rayonnement solaire capturé, et le rayonnement terrestre capturé n’ont d’autre effet que diminuer le gradient thermique réel, qui du coup est un peu moins raide que s’il était purement adiabatique. Ce qui relève très légèrement l’altitude des nuages et de la tropopause.
                              Seules les couvertures nuageuses et autres aérosols de poussières ont le moyen d’être des couvercles de serre, et de diminuer l’amplitude jour-nuit.
                              Judith Curry a détaillé quelles carrières académiques scandaleuses ont été offertes à des scientifiques de troisième ordre, par l’organisation de l’escroquerie climatique : il a suffi de coucher avec les politiques, qui sont menés par le bout du nez par les banksters mondialistes, via la presse aux ordres, puis enseigner les fraudes prescrites.
                               
                              Les fortunes pétrolières détiennent déjà le WWF et PisseVerte, pour lancer des hordes d’idiots utile à l’assaut du surgénérateur de Creys-Malville. Quand ils lancent des meutes d’idiots ignares et utiles faire la promo des éoliennes, ils sont certains de vendre le combustible des centrales à gaz indispensables à ce que le réseau électrique vert-de-grisé par les ignares ne s’effondre pas. Grâce à leur omniscience innée dictée par la presse aux ordres, les idiots utiles ne vont quand même pas étudier l’électrotechnique de puissance, ni les contraintes de production et de distribution électrique, quand même ! Ils sont au dessus de tout cela !

                              Au besoin, il suffit de chauffer un peu plus la guerre civile contre les instruits et contre l’esprit analytique, pour renforcer la JUSTE dictature de l’émotion. Que les ignares, sous le coup des émotions qui leurs sont dictées, abattent donc les murailles de Troie pour y faire entrer la machine de guerre des envahisseurs !


                            • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 10:50

                              @JC_Lavau. hordes d’idiots utiles. Désolé pour la faute d’accord, distraction.


                            • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 10:53

                              @Eric F : « la preuve en est donnée par Trump ». Cet impulsif brouillon ne dirige rien du tout. Il est juste utilisé pour porter le chapeau, et il est jetable.


                            • Eric F Eric F 25 janvier 18:34

                              @JC_Lavau
                              Trump est jetable, mais il a bel et bien annulé certaines contraintes relatives à l’extraction des combustibles carbonés et à la réduction des rejets de combustion, ce qui a conduit à une augmentation des émissions de CO2 en 2018, alors qu’ils baissaient depuis plusieurs années. Il reprend la formule de Bush (Sr et Jr), autres climatosceptiques, selon laquelle « the American Way of Life is non-negotiable »


                            • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 21:57

                              @Eric F : « émissions de CO2 ». Et qu’est ce que ça peut bien foutre ? Ta crédulité est inoxydable, au service des escrocs.


                            • INsoMnia INsoMnia 24 janvier 21:40

                              Que dire quand un vaccin se nomme Gardasil voire aussi Cervarix ? Je ne suis dans le domaine scientifique mais à décortiquer ces deux noms, je peux lire :

                              GARDASIL = Garder l’Asile

                              CERVARIX = Serre à vos risques

                              Drôle non ? A moins que j’ai un esprit retord, ils sont trop fort tout de même !


                              • Marc Filterman Marc Filterman 24 janvier 22:05

                                @INsoMnia
                                Si vous parlez anglais, tapez Bill Gates et vaccin sur Youtube. Une de ses interview vos le détour, surtout quand il explique que cela aurait un effet pour diminuer la population. Je n’ai plus le lien, mais il doit se retrouver.


                              • njama njama 24 janvier 22:27

                                @Marc Filterman

                                CO2 = P x S x E x C
                                P : people
                                S : services per person
                                E : energy per service
                                C : CO2 per unit
                                « Si l’on fait du bon boulot sur les nouveaux vaccins, les services de santé, la santé reproductive, on pourrait réduire ça [P la population mondiale] de 10 ou 15 % »
                                C’est Bill qui nous explique ça https://www.youtube.com/watch?v=KUsSPKzvFo4
                                il est très pédagogue pour sûr !


                              • njama njama 24 janvier 22:30

                                @Marc Filterman
                                Allez savoir si les vaccins anti-HPV (Gardasil 4 ou 9, Cervarix) n’iraient pas dnas ce sens...

                                Baisse de la natalité aux States aussi, l’effet Gardasil peut-être ?

                                « Gardasil, combien de vierges sacrifiées sur l’autel de la vaccination ? » Magazine NEXUS 15 septembre 2018

                                Extraits de Nexus n° 118 : ...

                                Aux États-Unis, le taux de natalité a connu une baisse drastique de 11 % suite à l’introduction du vaccin HPV, alors qu’il avait augmenté de 8 % durant la décennie précédente. Les chiffres analysés par Gayle Delong interpellent : sur 8 millions de femmes entre 25 et 29 ans, on note que 60% des non-vaccinées ont démarré au moins une grossesse, pour seulement 35 % chez celles ayant reçu un vaccin anti-HPV. Dans la catégorie des femmes mariées, l’écart reste marqué, avec 75 % de conception chez les non-vaccinées, pour seulement 50 % chez les femmes “immunisées” (3).

                                (3) 12. DeLong G., « A lowered probability of pregnancy in females in the USA aged 25-29 who received an HPV vaccine injection », Journal of Toxicology and Environmental Health, vol. 81, Issue 14, p. 661-674, 2018.

                                source :https://www.facebook.com/magazine.nexus/photos/-gardasil-combien-de-vierges-sacrifi%C3%A9es-sur-lautel-de-la-vaccination-sous-couver/10160727444870244/

                                mais c’est peut-être conjoncturel, (crise économique prolongée, et instabilité socio-culturelle), avec un report des naissances...


                              • INsoMnia INsoMnia 24 janvier 23:28

                                @Marc Filterman

                                Bill Gates un gros enfoiré qui préconise les « vaccins » histoire d’aider son prochain...
                                Un bel enfoiré de première oups je voulais dire un premier de cordée dans toute sa splendeur.
                                Je n’ai pas le talent pour écire un article mais j’ai encore quelques neurones qui me servent à penser.

                                Je vous recois 5/5 smiley


                              • Eric F Eric F 25 janvier 10:10

                                @njama et @Marc Filterman

                                Attention au contresens, le raisonnement de Bill n’est absolument pas que les vaccins servent à tuer, mais que le taux de reproduction est plus élevé dans les population dont le niveau sanitaire est faible, donc que si on soigne les populations, ces populations réduiront leur natalité.
                                Idem pour l’éducation, du reste, or personne ne dira qu’instruire c’est tuer.


                              • Esprit Critique 25 janvier 10:59

                                @Eric F
                                Il y a trois siècle en France il y avait 5 enfants par femme !
                                L’abus de vaccination a coup sur !
                                Ou bien des Zob-Cédés ?


                              • sound of sound of 25 janvier 13:10

                                @Eric F
                                Cela dépend du type et du contenu de l’instruction, non ?! smiley


                              • Zozo canal histrionique 25 janvier 13:18

                                @Rosita Flavours++++ ^^^^^

                                Tiens je m’en vais consulter mon JC sur le nombre définitif de morts de la pandémie en cours.

                                J’espère que tu seras pas de la charette... y’a rien après 42 !!!!!

                                Et jusqu’ici c’est pas vraiment Jollywood la North Face ! smiley


                              • Marc Filterman Marc Filterman 25 janvier 22:38

                                @njama
                                Merci pour le lien najama. Ce la en dit long sur le bonhomme Bill.
                                C’est comme le mémo sur le contrôle démographique des populations que pas l’UFC Que Choisir fait passer pour un truc de dingue, il est fortiche leur journaliste, il faut lui retirer sa carte de journaliste, enfin, s’il en a une.
                                Quand on voit « les décodeurs du monde », pardon, je rectifie, « les déconneurs du monde », ils ne sont pas plus fiables que le reste.


                              • Marc Filterman Marc Filterman 25 janvier 23:11

                                @INsoMnia
                                Bill Gates, oui mais il est pas tout seul. Tout le monde pense que la vaccination c’est pour le bien de la population. Un Scoop, pour certains idiots ou désinformateurs on ne fabrique pas de virus en labo. Tous les labos P4 sont présents das les pays apparaissent de nouveaux virus comme en Afrique, et aussi maintenant dans des pays de l’Est, cela permet aux USA de violer les traités. Par exemple où est apparu le virus Marburg similaire à Ebola, dans un labo de la ville de Marburg, d’où son nom. Il a tué la trentaine de techniciens du labo. La recherche sur les vaccins est aussi un moyen de créer de nouveaux virus pour fabriquer des armes biologiques.


                              • stef 27 janvier 10:30

                                @INsoMnia
                                Le médecin personnel de Bill Gates a déclaré que Bill Gates n’a jamais fait vacciner ses propres enfants alors qu’il préconise la vaccination à la Terre entière 


                              • INsoMnia INsoMnia 27 janvier 22:41

                                @stef

                                Pourquoi me parlez-vous de vaccin ? Les « grands » de ce monde ne se vaccinent pas et surtout leurs progénitures. Ils ne sont pas fous eux !

                                Une non vaccinée convaincue depuis 1984, ce n’est pas une blague même si j’ai lu Orwell.


                              • INsoMnia INsoMnia 27 janvier 22:48

                                @Marc Filterman

                                Bien entendu, je ne parle pas que de Bill Gates ce n’est qu’un exemple. Les Armes biologiques existent.
                                Allez faire comprendre cela au quidam ?


                              • soi même 24 janvier 22:14

                                Rien de nouveau sous le soleil de Satan, depuis que la presse existe c’est un savant mélange de surjectivité, de demi vérité et aujourd’hui de pur mensonge. Il suffit de faire la somme des articles sur la guerre de la Syrie pour voir que le mensonge est devenu l’art de gouverner les foules.



                                  • sound of sound of 24 janvier 23:39

                                    La définition de l’immunologie qui est une branche de la biologie : Science étudiant la défense des organismes contre leurs pathogènes est une tâche complexe.

                                    Cette définition consiste à rattacher l’immunité à l’idée de reconnaissance, c’est- à-dire en réalité à l’idée de réaction spécifique, ce qui permet de comprendre toute immunité comme une spécificité. L’immunité serait une capacité à échapper de manière spécifique à des antigènes. Nous devons donc commencer par définir ce qu’est un antigène, non ? Originellement, on appelait antigène toute substance capable de se lier à un anticorps, les anticorps ou immunoglobulines sont les molécules de surface des lymphocytes B, ou sécrétées par eux. Aujourd’hui, on appelle plus généralement antigène n’importe quelle molécule susceptible de provoquer une réaction immunitaire dans un organisme. Deux remarques s’imposent cependant. Premièrement, tout antigène n’est pas nécessairement immunogène  : seuls les antigènes qui déclenchent effectivement une réponse immunitaire effectrice sont appelés immunogènes. Deuxièmement, tout antigène et tout immunogène n’est pas nécessairement pathogène : seuls les antigènes qui déclenchent une destruction ou une maladie sont dits pathogènes. Il n’y a proprement immunité que là où il y a une réaction spécifique entre un antigène et des récepteurs portés par des acteurs du système immunitaire. Dès lors, la distinction entre immunité « spécifique » et immunité « non-spécifique » perd, dans notre problématique, de sa pertinence : on appelle d’ordinaire immunité « spécifique » l’immunité caractérisée par la grande diversité des récepteurs portés par les cellules concernées, donc essentiellement l’immunité assurée par les lymphocytes B et T, tandis que l’immunité « non- spécifique » désigne l’immunité assurée par les surfaces épithéliales, les macrophages, les cellules dendritiques, le complément, les cellules tueuses naturelles ou NK pour « natural killer », qui sont de grands lymphocytes granulés, etc... Cette dichotomie se trouve complètement modifiée : certains acteurs de l’immunité dite « non- spécifique » seront considérés comme tout simplement en dehors du champ de l’immunité, car aucune interaction spécifique avec l’antigène ne se produit grâce à eux (ce qui concerne aussi bien, par exemple, les surfaces épithéliales que les substances antifongiques indifférenciées), alors que d’autres acteurs de l’immunité dite « non-spécifique » seront en réalité classés dans l’immunité (par définition spécifique), au sens où ils disposent bien de récepteurs susceptibles de réagir avec des antigènes, et où leur prétendue « non-spécificité » n’est en fait que le signe que le motif qu’ils reconnaissent (de manière proprement spécifique) est très répandu dans la nature. C’est le cas par exemple des récepteurs « Toll-like » (« TLR » pour Toll Like Receptors), situés sur les cellules présentatrices d’antigènes. Ce n’est qu’une bribe de proposition  smiley


                                    • INsoMnia INsoMnia 25 janvier 00:42

                                      Préparez-vous,le Coranovirus sévit. Je suis tout de même sidérée de voir les premiers de cordée surfant autour du monde en être protégé. Cela me rappelle un virus « échappé » pas tout seul d’un labo depuis peu entre 12 et 8 mois environ,je ne retrouve plus l’article.


                                      • Eric F Eric F 25 janvier 10:20

                                        @INsoMnia
                                        La plupart des épidémies proviennent d’élevages (mutation d’un virus animal), pour la présente épidémie l’origine est arribuée à un marché aux poissons. Pour l’instant le nombre de personnes contaminées par le coronavirus est encore faible, les premiers de cordées ne seront protégés que s’ils se terrent dans leurs bunkers ...à moins qu’un vaccin efficace soit mis au point.


                                      • amiaplacidus amiaplacidus 25 janvier 12:14

                                        @INsoMnia

                                        Le coranovirus, il n’y a pas de vaccin contre, et il n’existe aucune médication efficace contre les virus, s’il s’avère que le taux de létalité de ce virus est important, nous allons vers des millions, voire milliards, de décès.

                                        Cela aurait l’avantage de supprimer un partie la surpopulation et, partant, de résoudre le problème du CO2 par diminution drastique de la production.
                                        Bon, il resterait le problème du traitement des dépouilles, le traitement hygiénique, incinération, génère du CO2. Mais il y a des études qui montre que le compostage permet un traitement générant peu de CO2, avec l’avantage, pour les survivants, de disposer d’une précieuse source d’engrais.

                                        Post qui se veut cynique, en réponse à un article obscurantiste.


                                      • Marc Filterman Marc Filterman 25 janvier 22:46

                                        @Eric F
                                        Et de mélange de lignées cellulaires, homme/animal et
                                        après on s’étonne du franchissement de la barrière des espèces


                                      • Eric F Eric F 26 janvier 11:38

                                        @Marc Filterman
                                        le franchissement viral de la barrière des espèces est un phénomène naturel, de très nombreuses épidémies du passé en proviennent. Ainsi la redoutable « grippe espagnole » de 1918 qui a fait davantage de victimes que la première guerre mondiale (!) est en fait venue indirectement de Chine, où le virus serait passé du canard au porc puis à l’homme.


                                      • Eric F Eric F 26 janvier 11:40

                                        idem l’ESB, venu de la « tremblante du mouton » vers les bovins à cause des farines animale, puis marginalement transmise à l’homme (une pandémie avait été crainte, qui n’a heureusement pas eu lieu)


                                      • JC_Lavau JC_Lavau 26 janvier 12:24

                                        @amiaplacidus : « le problème du CO2 ... génère du CO2 ... générant peu de CO2 ».
                                        En cherchant bien, on doit pouvoir réussir à faire plus futile encore.


                                      • stef 27 janvier 10:34

                                        @amiaplacidus

                                        Votre scénario risque , hélas, de se produire dans quelques années lorsqu’il y aura 20 milliards d’individus sur la Terre , chiffre astronomique et apocalyptique


                                      • toma 25 janvier 01:22

                                        Moi j’ai envie de faire un parallèle avec le Boeing 737 Max. Quand on est dans une Industrie dont le but est transporté des passagers, avec le but de 100% sécurité et zéro mort, la firme vise avant tout a garantir la sécurité du matériel qu’elle produit. La réputation qu’elle obtient a démontrer qu’elle a mis en place des protocoles sérieux, des doublages et triplages des commandes, une formation affreusement poussée du personnel a qui ce matériel est mis à disposition, le tout certifié par une agence gouvernementale indépendante et efficace, ça donne zéro mort, comme c’est arrivé certaines années, ou aucun avion ne s’est écrasé malgré une augmentation constante du nombre de passagers transportés.

                                        Quand on commence a financer en partie l’agence gouvernementale par la société privée elle-même et dont le personnel fait du revolving doors entre agence de contrôle et le producteur et dont le but de la manœuvre est de payer des gens pour mener a une diminution des standards de qualité établis au long de 40-50 ans d’expérience et expertise uniquement acquise par l’analyse empirique du risque (analyse poussée en cas d’accidents pour améliorer les protocoles), dans le but de faire de cette société non plus une société de transport fiable, mais une machine a cash, ça finit en drame.

                                        Dans la médecine c’est pareil. Seulement, deux avions « hyper modernes » et totalement neufs qui s’écrasent en 6 mois ça fait peur. (Même en Afrique et Indonésie)

                                        Des cas isolés de patients souffrant d’effets secondaires, c’est moins parlant, mais finalement, c’est du pareil au même.

                                        Le stade ultime du capitalisme, produire des biens et des services qui n’ont aucune utilité, c’est Lénine qui avait dit cela. A son époque le mot « financiarisation de l’économie de production » n’avait pas encore vu le jour. Et le concept moderne du marketing était vague, dans le sens créé un besoin pour ensuite proposé le produit répondant a ce besoin.

                                        Utiliser le marketing de la peur d’une maladie pour mettre en avant un médicament somme toute mal testé, en ayant mis les agences de santé dans sa poche. Alors qu’un protocole peu cher et existant a montrer ses effets.

                                        Boeing a produit un avion re-certificié, soi-disant peu différent du précédent, malgré la présence du MCAS, sans doubler les sondes, sans prévenir les pilotes, le tout autoriser par une agence mal financée qui n’a rien vérifié elle même, car elle s’appuie sur les complexes données du constructeur, vu qu’elle ne dispose pas/plus du personnel pour faire les tests elle-même.

                                        Moi ça me rappelle vachement comment nos médocs obtiennent leur AMM. Et vous ?


                                        • Eric F Eric F 25 janvier 10:29

                                          @toma
                                          Le parallèle est en effet intéressant, mais dans le cas du Gardasyl le problème n’est pas tant la certification initiale que la stupéfiante non prise en compte du « feedback » des effets de terrain, à savoir non pas une diminution mais une augmentation des cancers contre lesquels le vaccin est censé protéger.
                                          En amont, une question un peu différente se posait : ce cancer est extrêmement rare, donc les effets secondaires (notamment les cas d’intolérance) d’une vaccination généralisée peuvent dépasser le gain maximum escompté.


                                        • Marc Filterman Marc Filterman 25 janvier 22:57

                                          @toma
                                          Sauf que le ministère de la santé ou l’ANSM préfèrent tous deux éviter les répertoires gênants qui incrimineraient les médicaments et donc vaccins des labos pharmaceutiques qui finances les politiques. Servier est un parfait exemple. Quant à l’ANSM, elle a été mise en cause de nombreuses fois et c’est avec elle qu’est fixé le prix des traitements, alors que les mêmes sont moins chers à l’étranger. smiley

                                          Pourquoi ?


                                        • stef 27 janvier 09:17

                                          @Eric F

                                          Enfin du bon sens : oui effectivement on n’avale pas du poison pour se protéger d’un risque extrêmement faible.
                                          Si demain il fallait avaler un litre d’huile de ricin titré à 0,01% de javel pour être protégé contre le coronavirus, je ne le ferai pas car la probabilité de l’attraper est extrêmement faible .
                                          De même , je prends quad même l’avion car la probabilité de mourir d’un accident d’avion est très faible et J EN ACCEPTE LE RISQUE 


                                        • njama njama 25 janvier 15:48

                                          A quoi bon continuer un certain nombre d’intervenants sont venus pourrir le fil de discussion sans apporter le moindre élément de controverse sur l’article...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

delepine

delepine
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès