• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La liberté d’expression et le respect de l’autre

La liberté d’expression et le respect de l’autre

 Les guerres et les heurs quotidiens entre les religions ont fait leur temps. Mais des sensibilités restent encore très vivantes, surtout entre Israélites et Musulmans, toujours rattachés à leurs traditions, leurs cultures et leurs croyances. Les événements qu'a connu la France ces derniers jours, confirment nos propos. 

 Nombreux sont des journalistes français et européens en général, trop emportés par leur idée de la laïcité et leur attachement à la liberté d'expression dont ils ont tendance, souvent, à en exagérer l'usage, trop nombreux donc sont ceux qui se croient tout permis, pour s'attaquer à des vies privées ou à des symboles religieux sacrés. ET LE prophète MAHOMET EN EST UN. 

 Le comportement de l'auteur de Charlie Hebdo relève d'un manque de culture générale et plus particulièrement d'une méconnaissance de l'histoire des religions, ce qui est inacceptable de la part d'un journaliste professionnel. Quand on ignore ce que représente la personne du prophète Mohammed en Islam, quand on ignore que son nom est cité dans le Coran et les cinq prières quotidiennes des Musulmans, quand on ignore que les normes et prescriptions de l'Islam sont basées, en plus du Coran, sur toutes les directives et les orientations données, de son vivant, par cet envoyé de Dieu en tant qu'interprète de la volonté divine (Sunna), quand on ignore tout de sa vie et des circonstances de son avènement en tant que prophète, on n'a ni le droit ni la qualité de parler de Mahomet. A moins qu'on cherche sciemment à provoquer... 

 Cette caricature anti islamique a coûté très cher aussi bien aux responsables de Charlie hebdo qu' à l'Etat français. Tout le monde sait à combien se chiffrent un plan Vigipirate, la mise en état d'alerte de tous les effectifs de la police et d'une grande partie de l'armée. Des milliers d'euros dont la France a grandement besoin aujourd'hui ont été dilapidés. Pourquoi tout un pays en fièvre, pourquoi plus de trois millions de personnes dans les rues ? Et dire qu'après les premières caricatures qui avaient soulevé tout un tollé de protestations , Charlie hebdo a encore osé recommencer. S'agit-il là que question d'orgueil personnel ? D'une hérésie aux conséquences imprévues ? D'une hostilité inavouée à l'égard de l'Islam ? C'est peut être tout cela à la fois... 

 Quelques rares personnes ont regretté cette aberration de la revue Charlie Hebdo. Très nombreux sont au contraire ceux qui ne se sont pas seulement contenté d'approuver la publication des caricatures, mais ont crié avec force leur identification avec Charlie... Les responsables français, pour une question de surenchère politique se sont engagés dans la même voie. Pas une seule fois la publication des caricatures n'a été dénoncée, condamnée ou même reprochée à son auteur. Pour tous, il s'agit d'une part d'une action de liberté d'expression et d'autre part d'un acte odieux de terrorisme. 

 Nous respectons toutes les opinions et toutes les idées émises à ce sujet. Mais ayons le courage d'avouer que cette soit disant liberté d'expression s'est traduite par un désastre humain et une grande perte économique pour le pays. Personne n'a osé le dire à voix haute... Charlie Hebdo vient même de récidiver en publiant une nouvelle caricature. Où va-t-on avec cette effronterie, cette impudence, ce cynisme et cette crânerie ? N'est-ce pas là une nouvelle provocation de tous les musulmans du monde et en premier les musulmans de France ? 

 Un grand nombre de musulmans à travers le monde se sont soulevés contre cette nouvelle provocation : 

-Le grand mufti égyptien d'Al Azhar a condamné sévèrement cet "acte insensé" 

- le gouvernement turc a exprimé son mécontentement devant cette" attitude anti islamique". 

- L'Iran s'est élevé contre la couverture du nouveau numéro de Charlie Hebdo, considérée comme une "offense à l'Islam". 

- Dans le monde arabe en général et plus particulièrement dans les milieux de la jeunesse, on constate aujourd'hui un état d'esprit absolument hostile à l'égard du gouvernement français qui n'a pris , dit-on, aucune mesure pour juguler cette crise ou d'éviter le parrainage de cette "marche républicaine".... qui n'a fait qu'encourager ce qui reste encore des dirigeants de Charlie Hebdo, à persévérer dans leur entreprise contre le prophète Mahomet. 

 A-t-on au moins imaginé, pour éviter de telles crises à l'avenir, de créer un texte de loi interdisant toute atteinte aux religions ? Les gouvernants français ont-ils peur qu'on leur reproche une limitation de la liberté d'expression et une entorse aux valeurs républicaines ? craignent-ils que leur côte de popularité descende encore plus bas ? 

 Incinérer le drapeau français, insulter la République, sont considérés comme des actes punissables. Publier des caricatures offensantes contre le prophète d'une grande religion reste une question de liberté d'expression. Pourquoi dans ces conditions a-t-on arrêté et gardé à vue, l'artiste Dieudonné qui risque de la prison pour avoir dit-on associé le nom du journal en question à celui du terroriste de la porte de Vincennes. Que devient là encore la liberté d'expression. Depuis l'attentat de Charlie Hebdo, il y a quelques jours, plusieurs poursuites pour apologie du terrorisme, ont été engagées. Dans toutes ces procédures la question de la liberté d'expression n'a pas été évoquée une seule fois. 

 La France engagée dans plusieurs fronts en Afrique et au Moyen Orient, tous des pays musulmans, n'a aucun intérêt à montrer un visage anti islamique. Il appartient aujourd'hui à ses dirigeants d'agir à l'avenir avec beaucoup de doigté et de lucidité pour préserver ses bonnes relations et ses intérêts dans le monde arabe, et ce, pour éviter de se faire des ennemis gratuitement par la faute de certains journalistes qui agissent souvent avec légèreté et irresponsabilité au nom de la liberté d'expression, même si cela risque de nuire aux intérêts de leur pays et causer la mort de personnes innocentes. 

 La France a des liens d'amitié et de culture avec un grand nombre de pays musulmans au Maghreb, en Afrique noire et au moyen Orient. Tous ces peuples se rencontrent et se retrouvent au sein de l'institution de la Francophonie, sans distinction de la couleur de leur peau et la religion à laquelle ils appartiennent... Cette union et cette fraternité linguistique et culturelle ne peuvent être maintenues et renforcées que par le respect des croyances, des mœurs et coutumes de chaque pays. Toute liberté d'expression qui blesse ou porte atteinte aux valeurs sacrées d'un peuple doit être bannie. C'est ça la coexistence pacifique et c'est ça le respect de l'autre. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • philouie 17 janvier 2015 09:44

    Voila ce que disait Personne, il y a deux ans.
     


    • cracouc 17 janvier 2015 09:56

      "Nombreux sont des journalistes français et européens en général, trop emportés par leur idée de la laïcité et leur attachement à la liberté d’expression dont ils ont tendance, souvent, à en exagérer l’usage, trop nombreux donc sont ceux qui se croient tout permis, pour s’attaquer à des vies privées ou à des symboles religieux sacrés. ET LE prophète MAHOMET EN EST UN. « 

      Inutile d’aller plus loin. Vous postulez que (votre) dieu existe (remarquez que cela veut dire que celui de tous les autres n’existe pas. N’est pas un peu présomptueux ?)

      Pourquoi ce serait »pas permis«  ? Parce que ça vous choque ? Et si je décrète que le fait de manger de la pizza à l’ananas est un crime et que je vous interdit de le faire ?

      Vous ne percevez pas non plus le principe de base de la liberté : avoir le droit de tout dire. Vous postulez que ce n’est pas permis. Et de quel droit ? D’un droit divin ? Mais en quoi une divinité importerait plus qu’une autre ?

       »A-t-on au moins imaginé, pour éviter de telles crises à l’avenir, de créer un texte de loi interdisant toute atteinte aux religions ? "

      Devenons tous pastafarien (vérifiez sur internet) !

      Après on peut considérer qu’un dessin est raté ou pas drôle ou que cela complique la diplomatie... Ce qui n’est pas le même problème.


      • Fergus Fergus 17 janvier 2015 09:57

        Bonjour, Mohamed.

        Je ne suis pas d’accord avec l’esprit général de votre article. Non lorsque vous dénoncez des dessins de Charlie Hebdo excessifs vis-à-vis de la croyance des musulmans par leur vulgarité et leur caractère insultant. Personnellement, je n’aurais pas cautionné certains de ces dessins. En revanche, celui de mercredi est d’une infinie sagesse et ne porte atteinte à quiconque : pas trace d’un caractère insultant à l’égard de l’Islam !

        Certes, Mahomet y est représenté, mais où est le problème ? Devons-nous nous plier à une vision intégriste et obscurantiste de l’Islam alors même que le prophète a été représenté des milliers de fois dans les livres et sur les tapis de Perse et de Turquie au fil des siècles avant que des dévots n’imposent au 17e siècle une interdiction au motif que cette représentation serait « haram » à leurs yeux ?

        Certainement pas. Et j’invite tous les musulmans qui se posent des questions sur leur religion, et qui ont du mal à se reconnaître dans le Wahhabisme et le Salafisme, à lire les deux articles que j’ai écrits ces dernières semaines : "L’Islam et les Trente oiseaux« et »L’exemplaire « Mosquée ouverte » du Cap".


        • philouie 17 janvier 2015 10:14

          En revanche, celui de mercredi est d’une infinie sagesse

          Non. Ce dessin est en réalité une vrai saloperie et je vais vous expliquer pourquoi.
          Non qu’il porterait atteinte au Prophète ou à l’Islam. non non. ce n’est pas de cela qu’il s’agit.
           
          Il s’agit de comprendre le processus victimaire tel qu’il se joue, par exemple dans une cours d’école entre enfant de 8 ans :
          ce processus se déroule ainsi :
          on titille, on titille et tout à coup on prends un baffe et l’on s’écrit « maitresse, maitresse il m’a frappé »
          et puis, lorsque la maitresse a copieusement grondé le fouteur de baffe, on s’adresse à lui, devant la maitresse, en disant, « bon ce n’est pas grave, je te pardonne. »
           
          Voilà, c’est pour se donner le beau rôle. voyez, nous est gentil.
           
          je suis désolé, moins je ne pardonne pas Charlie
          .


        • colere48 colere48 17 janvier 2015 11:17

          @philouie
          Impressionné par la perversité de votre inversion de valeur !!!!
          Remarquable : c’est la victime le coupable !!!
          On connait l’argument : « c’est de sa faute si elle a été violé ! elle montrait ses jambes, ses cheveux ou je ne sais quoi !!!! »


        • astus astus 17 janvier 2015 11:48

          Bonjour Fergus,


          Je partage le point de vue que vous soutenez et j’ajoute les remarques suivantes :

          La figure du prophète n’est sacrée que pour ceux qui suivent les préceptes de cette religion mais nullement pour ceux qui placent ailleurs leur spiritualité.
           
          En France le délit de blasphème n’existe pas (sauf en Alsace et Moselle, où il n’est jamais appliqué) et autorise donc toutes les représentations au nom de la liberté d’expression.

          Je n’aime pas beaucoup Charlie Hebdo, ni le Figaro, mais je lutterais pour qu’ils puissent continuer à exister au nom de la liberté d’expression qui est un principe fondateur de notre république. Et personne n’est contraint de regarder ces caricatures ou d’acheter ces journaux, ni en France, ni au Pakistan.

          Je respecte les lois de mon pays et les musulmans qui vivent ici, et sont français pour beaucoup, doivent faire de même ou aller vivre dans un endroit qui leur convient mieux.

          Quand je vais dans un pays musulman, je respecte les lois du pays visité : je me déchausse dans les mosquées, suis respectueux des croyants qui s’y trouvent où qui sont au dehors et ne réclame pas de viande porc au restaurant.

          Je pense que les religions asservissent les humains, surtout les femmes, mais le respect de la laïcité m’impose de faire en sorte que ces religions puissent aussi exister dans notre pays, ce qui est le cas. Personnellement cela me coûte car je pense que la spiritualité peut s’exercer de façon plus intéressante pour le développement des hommes, mais je l’accepte.

          Les actes terroristes récents n’ont pas grand chose voir avec les croyants sincères et ont des causes multiples comme je l’explique dans cet article récent :
           



        • philouie 17 janvier 2015 11:56

          colere,

          c’est sans doute que nous avons pas la même lecture des évènements.
           


        • philouie 17 janvier 2015 11:57

          En France le délit de blasphème n’existe pas

          Sauf quand il s’agit d’atteinte aux « valeurs sacrés » de la république.
          Vaste fumisterie, donc.


        • La mouche du coche La mouche du coche 17 janvier 2015 14:45

          Fergus est un charlie. Il n’a pas compris. smiley


        • astus astus 17 janvier 2015 16:29
          Pour essayer de penser ces événements je recommande aussi vivement cet entretien avec Boris Cyrulnik ici : 

          http://www.tv7.com/point-de-vue-de-boris-cyrulnik-neuropsychiatre_3979593465001.php

        • astus astus 17 janvier 2015 16:41

          J’écris ceci : « Je respecte les lois de mon pays » ce qui doit répondre à votre question.

          La liberté absolue n’existe pas, elle est toujours située à l’intérieur d’un système de valeurs qui permet à une société de perdurer. 
          En France les lois de la charia sont contraires à nos lois (lesquelles, je le rappelle, ne sont pas issues d’une révélation divine, mais d’un vote des représentants élus par les citoyens). 
          Par conséquent seules ces lois votées, notamment pour ce qui concerne la liberté d’expression, doivent s’appliquer ici. 
          Ailleurs, au Pakistan ou au Yémen par exemple, s’appliquent d’autres lois, qui ne sont pas issues d’un droit civil et laïque comme c’est le cas en France.

        • popov 17 janvier 2015 17:15

          @Philouie

          Sauf quand il s’agit d’atteinte aux « valeurs sacrés » de la république.
          Vaste fumisterie, donc.

          Ouais, ouais, et quand quelqu’un brûle un drapeau français, les Français hurlent dans les rues comme une meute de hyènes pour demander la tête des auteurs, c’est bien connu.


        • soi même 17 janvier 2015 17:26

          @ astus (La figure du prophète n’est sacrée que pour ceux qui suivent les préceptes de cette religion mais nullement pour ceux qui placent ailleurs leur spiritualité. ) il faut vraiment à voir une méconnaissance profonde de la spiritualité pour pensé ce que vous exprimez comme étant un argument valable est universelle !


        • astus astus 17 janvier 2015 18:04

          @ soi même : 


          « Car celui qui ne doute pas n’examine pas, celui qui n’examine pas n’aperçoit pas, et celui qui n’aperçoit pas demeure dans l’aveuglement et la stupeur » Abou Hâmid (El-Ghazâli ou Algazel pour les scolastiques) in « La balance des actions »


        • Richard Schneider Richard Schneider 17 janvier 2015 18:17

          @astus,

          Tout-à-fait en accord avec vous.
          La liberté de la presse et la liberté d’opinion doivent rester, avec notre la laïcité à la française, les socles de notre pacte républicain. 
          Les musulmans qui sont français à part entière doivent respecter les lois de leur pays. Comme vous l’écrivez très justement : il faut respecter les lois, les us et les coutumes du pays où vous vivez ou que vous visitez. Si vous voulez imposer les vôtres, vous serez à juste titre traité de colonialiste, d’impérialiste ou d’intrus. On est en droit d’en attendre en retour la même attitude de ceux qui viennent et vivent en France ...
          D’accord avec vous aussi pour défendre les avis, les opinions, les journaux etc ... qui ne sont pas du même bord que vous ; en cela, le massacre des journalistes de Charlie dépasse l’acte odieux commis par des fanatiques. Si le même événement s’était passé dans les locaux du Figaro, par ex., j’espère que le peuple français aurait eu la même réaction. Et Dieu (sic) sait que je ne partage pas les opinions de ce journal.
           Encore une fois : c’est une question de principe.
          Quant au délit de blasphème que certains souhaiteraient voir réintroduit dans la législation de ce pays, alors qu’il va peut-être aboli en Alace-Moselle, cela serait un formidable retour en arrière ...








        • Richard Schneider Richard Schneider 17 janvier 2015 18:17

          @astus,

          Tout-à-fait en accord avec vous.
          La liberté de la presse et la liberté d’opinion doivent rester, avec notre la laïcité à la française, les socles de notre pacte républicain. 
          Les musulmans qui sont français à part entière doivent respecter les lois de leur pays. Comme vous l’écrivez très justement : il faut respecter les lois, les us et les coutumes du pays où vous vivez ou que vous visitez. Si vous voulez imposer les vôtres, vous serez à juste titre traité de colonialiste, d’impérialiste ou d’intrus. On est en droit d’en attendre en retour la même attitude de ceux qui viennent et vivent en France ...
          D’accord avec vous aussi pour défendre les avis, les opinions, les journaux etc ... qui ne sont pas du même bord que vous ; en cela, le massacre des journalistes de Charlie dépasse l’acte odieux commis par des fanatiques. Si le même événement s’était passé dans les locaux du Figaro, par ex., j’espère que le peuple français aurait eu la même réaction. Et Dieu (sic) sait que je ne partage pas les opinions de ce journal.
           Encore une fois : c’est une question de principe.
          Quant au délit de blasphème que certains souhaiteraient voir réintroduit dans la législation de ce pays, alors qu’il va peut-être aboli en Alace-Moselle, cela serait un formidable retour en arrière ...








        • soi même 17 janvier 2015 18:25

          Lit les propos de Vladimir Soloviev sur Mahomet

          Vladimir Sergueevitch Soloviev

          Vladimir Soloviev s’est intéressé très jeune à la figure de Mahomet. En 1877, à vingt-quatre ans, il fait sa première conférence publique à Saint-Pétersbourg, intitulée Trois forces. Il y présente d’abord la « force » de l’Islam et son exclusivisme religieux. Cette Force est en conflit avec la civilisation occidentale qui enfante l’individualisme, l’égoïsme universel et l’anarchie. Une troisième force, synthèse de l’Orient et de l’Occident, doit surgir. Elle ne pourra selon le penseur russe se manifester que par l’intermédiaire des peuples slaves et en particulier des russes, seuls capables de réconcilier le monde et Dieu. Les éditions Ad Solem ont tiré de cette conférence, d’inspiration slavophile, la première partie, la meilleure, consacrée à la question de l’Islam. Le lecteur catholique n’y trouvera nulle apologie grossière ni jugements simplistes. Soloviev se livre à une lecture historique et théologique du Coran.
          Il réfute d’abord les principales accusations adressées au fondateur de la religion musulmane : fanatisme, intolérance, incitation à la violence religieuse, luxure. Voici par exemple ce qu’il écrit à propos de ses passions charnelles : « La grande vigueur que Mahomet a montré dans son oeuvre historique se nourrissait de sa sensualité contenue. S’il l’avait contenue toujours et en tout, il aurait été un homme parfait, ce qu’il n’a pas été et ne pouvait être. Il n’aspirait pas à cette perfection et il est donc tout à fait injuste de le condamner pour des faiblesses humaines qu’il n’a pas cachées. De même il est tout à fait injuste de se demander dans quelle mesure ce fut un prophète authentique, ne serait-ce que parce qu’il ne cherchait nullement à passer pour un prophète au sens où nous l’entendons d’ordinaire aujourd’hui. Le titre habituel de Rassoul Allah que Mahomet se donne et lui donnent ses disciples, veut dire « envoyé de Dieu » et désigne donc un homme à qui Dieu a confié une mission. Celle-ci consistait seulement à prêcher aux arabes l’unicité de la Justice de Dieu, la distinction du bien et du mal et le Jugement dernier " (p.37)
          Son analyse est étayée de nombreuses citations de sourates qui révèlent le caractère « éthico-religieux » de l’enseignement de Mahomet (voir ch8 : L’enseignement du Coran).
          Soloviev admire en Mahomet le Juste qui a su élever le niveau moral et spirituel du peuple arabe dont la religion nationale sanctifiait les pires penchants, et le chef de guerre, supérieur selon lui aux héros politico- religieux de l’Orient et de l’Occident chrétien, Constantin et Charlemagne. Ces derniers, à l’instar de Mahomet, « ont lié leur politique à la religion, ont rédigé des lois et ont guerroyé au nom de Dieu, tous trois ont vu dans la religion un principe pratique, le fondement d’une union socio-politique des hommes...et chacun a laissé après lui une certaine organisation théocratique. Tous trois étaient sur le plan personnel, sincèrement religieux, honnêtes et libres de vices dégradants. Or ces qualités personnelles n’ont empêché aucun des trois d’abuser du pouvoir illimité qui leur était échu. Constantin fit périr sa femme et son fils innocent. Charlemagne fait exécuter 4500 prisonniers saxons. Ces méfaits sont en soi plus graves que ceux de Mahomet. Qui plus est, il ne faut pas oublier que Charlemagne appartenait à un peuple converti au christianisme depuis 300 ans et qu’il avait été élevé dans cette religion, et que Constantin, qui s’était converti lui-même au christianisme, vivait dans un monde incomparablement plus civilisé que le milieu culturel de Mahomet...Si les Grecs ont canonisé Constantin et les Latins Charlemagne, les musulmans ont d’autant plus de raisons de vénérer la mémoire de leur apôtre » (p.142)

          On retrouve dans ce petit ouvrage l’idée centrale de Soloviev, la divino-humanité. Elle découle comme chacun sait de la formule christologique fondamentale du IVe concile oecuménique de Chalcédoine : le divin et l’humain en Christ sont unis sans confusion et sans séparation. Il s’y réfère pour montrer la parenté de l’Islam avec les hérésies chrétiennes des premiers siècles : le monophysisme divin, le nestorianisme, le docétisme, iconoclasme...Ces hérésies ont préparé le terrain de l’Islam. Elles résultent de l’incompréhension du mystère de la divino-humanité. Jamais les arabes n’auraient pu selon lui se convertir au christianisme tel qu’ils le découvraient, un christianisme désincarné, voilant l’enseignement fondamental de l’Incarnation :
          Les traits distinctifs du caractère national arable note Soloviev, c’est-à-dire « la tension de l’esprit subjectif, un sens aigu de soi et l’habitude d’imposer sa propre personne sont incompatibles avec l’ascétisme contemplatif, comme avec le goût pour les rites esthétiques, avec la notion de spéculation théologique transcendante et avec la soumission à une structure hiérarchique complexe. Cependant et bien qu’ils soient indispensables, tous ces facteurs de la vraie religion étaient déjà trop visibles dans le christianisme du VIeme siècle et cachaient à l’oeil simple ce qui constitue l’essence subjective interne de l’Evangile, à savoir l’union personnelle vitale de l’homme qui renaît avec le Dieu Sauveur incarné. C’est cela en particulier-le principe chrétien de la divino-humanité- qui était en tant qu’idée abstraite inaccessible à l’intelligence arabe, laquelle ne voyait pas dans le christianisme qu’elle connaissait, de réalisation concrète et intégrale de cette idée » (p.42)
          Toute hérésie de pensée est le fruit de l’hérésie de la vie. Elle recèle un germe d’apostasie. Soloviev a tenté de donner une explication religieuse à la chute de Byzance, à la corruption intérieure de son empire. L’islam selon lui n’a pu se répandre qu’à la faveur de l’apostasie des terres chrétiennes d’Orient, « rongées par l’hérésie ».
          Bernard Marchandier expose dans sa remarquable introduction les vues de Soloviev sur le byzantinisme dont les tendances monophysistes rendaient impossibles l’extension et l’application du réalisme de l’Incarnation :
          « Comment expliquer que l’Islam ait pu se répandre si vite dans des pays connus pour leur orthodoxie chrétienne ?...Pour répondre à cette question, Soloviev note que si l’Orient chrétien avait su affirmer la vérité chrétienne et l’éclairer par une réflexion chrétienne, il n’avait pas su, dans son ensemble, l’incarner dans la vie et à Byzance, l’élément anti-chrétien, vaincu en théorie, était demeuré vivace dans la pratique. Les byzantins étaient restés à demi-païens, persécutant ceux qui, à l’instar de saint Jean Chrysostome, voulaient christianiser leurs moeurs. L’idée s’était donc imposée à Byzance, que la seule façon de vivre en chrétien authentique était de fuir au monastère. Mais toujours selon Soloviev le monastère a trop souvent servi de justification au refus de transformer le monde...La critique de l’Islam est donc chez Soloviev critique du byzantinisme qui, à ses yeux, en est le terreau. Dans l’empire byzantin la ville était nestorienne puisque les deux natures du Christ, la divine et l’humaine (ou encore le monde chrétien et le monde païen), y étaient nettement séparées, et le monastère était monophysite, ne reconnaissant qu’une seule nature- la nature divine- et professant un Dieu inhumain. Or l’Islam n’enseigne pas autre chose. Dernier mot de l’esprit oriental, l’Islam est au fond, pense Soloviev, "un byzantisme conséquent et sincère, délivré de toute contradiction intérieure". Caché sous son masque orthodoxe, l’antichristianisme byzantin a succombé face à l’antichristianisme franc et honnête de l’Islam (...) En choisissant l’Islam, l’Egypte et l’Asie ne faisait que préférer une affirmation nette à un expédient ». (p.11)

          Mahomet, Vladimir Soloviev, ed Ad Solem (2001), 145 pages.
          Pour commander cet ouvrage : Cliquez ici

          Bonne lecture !


        • rosemar rosemar 17 janvier 2015 18:55

          philouie



          la religion musulmane n’est donc pas une religion de pardon ? Pourtant, ceux qui ont été les plus meurtris, ce sont les victimes, leurs familles ? Non ? Les musulmans, eux, peuvent ne pas regarder les dessins de Charlie Hebdo... 
          La haine ne peut prédominer dans une religion !

        • philouie 17 janvier 2015 19:17

          rosemar,

          le pardon est au coeur de l’Islam. Mais il est basé sur le repentir.
           
          Moi je ne pardonne pas a des gens qui nous entraine vers la guerre.
           
          Pour le reste, vos propos qui font des musulmans les complices des tueurs sont une petite saloperie.


        • gogoRat gogoRat 17 janvier 2015 19:52

          @astus :
           dans cette video en l’instant 06:00
           « ... c’est la pensée paresseuse de toutes les théories totalitaires ... »


        • gogoRat gogoRat 17 janvier 2015 20:00

          07:45 >>  «  J’ai vécu de l’intérieur la soumission à l’agression .. à l’idée que les autres se faisaient de moi »


        • rosemar rosemar 17 janvier 2015 20:35
          philouie

          Oui l’injure ciblée fait aussi partie de votre religion : tous les autres, ceux qui ne pensent pas comme vous sont des salauds n’est ce pas ? Et pourtant, j’ai simplement évoqué l’idée de pardon pour des gens qui ont été lâchement assassinés !!


        • rosemar rosemar 17 janvier 2015 20:37

          Au fond, les coupables, ce sont ceux qui ont été lâchement assassinés, pour vous, philouie !


        • gogoRat gogoRat 17 janvier 2015 20:59

          13:15 « Quand une culture ne permet pas la rencontre, ne permet pas le débat, à ce moment-là on se soumet à un slogan, on est facile à manipuler, on est des proies pour ces gens qui, eux, sont entraînés  »
           

          18:20   « expliquer que la spiritualité n’est pas la contrainte à éliminer le mécréant »
           
           
          Toutefois :

          22:54  « Votre cerveau a été sculpté par votre enfance et vos sécrétions neuro-hormonales sont modifiées par la manière dont on parle de vous »


        • philouie 17 janvier 2015 21:17

          Au fond, les coupables, ce sont ceux qui ont été lâchement assassinés, pour vous, philouie !

          Certainement pas. bien que plusieurs me reprochent de le laisser entendre.
          Simplement je distingue les actes des uns et les actes des autres.
          Je ne veux pas être l’otage des terroristes : les attentats n’ont pas modifiés la perception que j’avais de CH avant ceux-ci.
          Pour moi, il faisait dans l’incitation à la haine et la provocation à la haine. C’est ce que je pensais avant, c’est ce que je pense après. Le fait qu’ils soient morts assassinés ne les sanctifient pas.

          CH sont une victime collatérale d’une guerre qu’ils attisaient.


        • rosemar rosemar 17 janvier 2015 23:23

          philouie, il n’est pas question de les sanctifier : on éprouve normalement de la compassion pour des gens qui ont été assassinés, et pour leur famille ! mais pas vous ! La haine, toujours la haine !


          Et si le ciel était vide ! http://youtu.be/JvkMnHXtHzc




        • gnozd gnozd 18 janvier 2015 01:13

          Il n’empêche que les gars qui ont buté les dessinateurs de CH et les clients de l’hyper-casher étaient des musulmans. Que ça vous plaise ou non.

          Moi, je n’aime pas ce qu’était devenu CH, mais rien dans ce qu’ils ont dit, écrit ou dessiné ne justifie ce qu’ils ont subit, à savoir une éxécution.

          On est donc en France, c’est peut-être un pays de merde, mais c’est là qu’on vit et on en accepte les règles.
          Sinon on se casse.


        • mmbbb 18 janvier 2015 09:08

          @ Par Fergus (-en complement de votre commentaire, l’auteur oublie t il par malhonnete intellectuelle lorsque la France a adoptee la loi contre le foulard il y eut des drapeaux brules et des invectives a l’egard des Francais A l’auteur donc cette loi laique a froisse la suceptibilite religieuse de nombreux musulmans dans le monde Faudra t il que la by PalMall 1.1" href="/tribune-libre/article/la-liberte-d-expression-et-le-162250#">chambre haute soit composee de docteur de la foi musulmanne afin que ces lois laiques soit en conformite avec la charia Des qu’il s’agit d exprimer la violence peut importe le motif il en faut un Cette semaine une femme voilee s’est presentee a un guichet des impots a Villeurbanne et a refusee de montrer son visage l administration a porte plainte les medias ont tres peut rapporte cet incident A l’auteur si vous voulez que l’on vous respecte commencez a dire a vos coreliggionnaires que nos lois s’appliquent a tous En retour de votre argument cher Mr Bouhouci apprenez l’histoire de France la liberte de la presse s’est acquises dans la sang et le delit de blapheme a ete aboli avec la revolution francaise voudriez que l’on retournat sous l’ancien regime quoiqu a l’epoque les lois etaient aplliquees durement et les peines aussiLe


        • philouie 18 janvier 2015 10:45

          philouie, il n’est pas question de les sanctifier : on éprouve normalement de la compassion pour des gens qui ont été assassinés, et pour leur famille ! mais pas vous ! La haine, toujours la haine !

          Rosemar,
          Simplement je pense être un esprit libre qui ne se laisse pas piéger par l’identification identitaire dans laquelle vous sembles vous vautrez allègrement comme vous le montrez en parlant de niqhab ou quoi d’autre. Vous êtes incapable de faire la distinction entre les tueurs et ceux qui leur ressemblent, comme vous êtes incapable de faire la distinction entre vous et les victimes : vous n’êtes pas dans la compassion, vous êtes dans l’identification et si vous êtes Charlie c’est simplement parce que vous êtes un mouton de Panurge.


        • soi même 18 janvier 2015 13:24

          Vos commentaire me font pensé à des rats d’égout !


        • rosemar rosemar 18 janvier 2015 13:27

          Un esprit libre, philouie ?

          Alors que vous refusez les représentations d’un prophète ? En France, il est de tradition de critiquer LIBREMENT les religions, les institutions politiques : on a gagné ce droit de haute lutte, après des années de répression et nous sommes fiers de ces droits acquis : vous ne pouvez les contester !
          D’ailleurs de nombreux musulmans, eux, sont respectueux des victimes et défendent aussi ce droit à la liberté : je suis contente pour eux !

        • soi même 18 janvier 2015 15:09

          @ rosemar  va cueillir les dents de lion, car ton esprit est aussi enfumer qu’une fumeuse de hachisch !


        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 17 janvier 2015 09:57


          LA REPUBLIQUE DEVRAIT INTERDIRE TOUTES LES RELIGIONS

          car ce sont elles qui causent le plus de GUERRES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


          • soi même 17 janvier 2015 17:31

            J’espère que tu te mes dans le lot, car l’athéisme est aussi une religion, il y a qu’à voir adhérer au communiste, c’est être adepte à une religion, au matérialisme historique comme unique et seul révélation incontestable de l’humanité !


          • colere48 colere48 17 janvier 2015 10:04

            Du point de vue laïque, il ne peut exister de « blasphème ». La notion est strictement religieuse. La liberté de conscience implique d’ailleurs la liberté d’expression. C’est donc une question de fond : qui peux s’arroger le droit de censurer des artistes ? Une liberté de conscience réservée au for intérieur serait un simulacre. Chacun est donc libre de s’exprimer, y compris sur des sujets religieux. Pour les religions monothéistes en revanche la condamnation du blasphème est un thème central depuis un des premiers livres recueillis dans la Bible, le Lévitique : « Si un homme insulte son Dieu, il doit porter le poids de son péché ; ainsi celui qui blasphème le Nom du Seigneur sera mis à mort ». Même son de cloche chez les juifs, les chrétiens et les musulmans. La sentence sera régulièrement exécutée au fil des siècles. La plupart des croyants modernes se sont écartés de ces conceptions. Mais de récentes affaires ont remis au goût du jour les débats sur ce thème. Pour les laïques, une seule certitude : la liberté de penser est absolue ou elle n’est pas.

            La France est une République Laïque où aucune religion ne prévaut
            Du point de vue laïque, il ne peut exister de « blasphème ». cette notion étant strictement religieuse.
            Pour toutes les religions monothéistes en revanche la condamnation du blasphème est un thème central d’où l’implication du Pape.

            La STRICTE LAÏCITÉ est la seule réponse à l’obscurantisme des religions (toutes les religions !)

            C’est à chaque religion de s’adapter pour vivre paisiblement dans un pays libre et laïc !


            • Fergus Fergus 17 janvier 2015 12:07

              Bonjour, Tonimarus.

              Même inappliqué, le délit de blasphème existe encore, en effet, en Alsace-Moselle dans le cadre du Concordat. Mais sans doute plus pour longtemps : les représentants de toutes les religions ont soutenu début janvier la proposition d’associations laïques visant à le supprimer du droit local. 


            • soi même 17 janvier 2015 17:40

              A colere, une saison de Thalassothérapie, te ferais du plus grand bien,avec un verre d’eau bénite à jeun  !

              A près cela, l’esprit omnibuler lâcherait prise !


            • Richard Schneider Richard Schneider 17 janvier 2015 18:22

              Tout-à-fait exact, Fergus. Il y a d’ailleurs un article dans les DNA du jour.


            • Martin sur AgoraVox Martin sur AgoraVox 17 janvier 2015 10:12

              L’auteur de cet article énonce les règles qui selon lui devraient être appliquées pour d’un coté préserver la susceptibilité de certains et pour d’autre coté satisfaire un minimum de liberté d’expression. Aussitôt on se dit qu’à l’évidence l’énoncé de nombreux faits historiques risque de heurter la sensibilité des uns ou des autres – donc il faudrait censurer la recherche historique…

               

              En respectant la règle de ne pas nommer certains personnages historiques, comme le souhaiterait l’auteur de cet article, la suite du présent commentaire devraient avoir le droit de figurer ici, à la suite de son article … 

               

              Sans nommer qui que ce soit énonçons sous forme d’hypothèse certains comportements et voyons à quel groupe de personnes cela pourrait s’appliquer et quels mots conviendraient pour qualifier ce groupe.

               

              Imaginons un « mouvement spirituel » qui aurait été propagée par son fondateur en appliquant la violence meurtrière. Imaginons qu’il y ait des faits historiques : dès les origines de ce « mouvement spirituel » il a été propagé par les actions guerrières, avec mises à mort, mises en esclavage et vols que pratiquait personnellement, les armes à la main, son fondateur. Par ces moyens violents, et en le justifiant auprès de ses adeptes par « la voix de Dieu », qui lui aurait dicté les règles lui permettant d’agir ainsi, il s’est notamment constitué un groupe d’esclaves sexuelles sélectionnées parmi les vaincus. Imaginons que ce « mouvement spirituel » pratique un rite annuel, qui se déroule dans le contexte familial, en présence notamment d’enfants, dans une ambiance de grande allégresse, où les enfants sont donc entrainés à se réjouir lorsqu’un animal est mis à mort pas égorgement.

               

              Tout ce qui vient d’être décrit correspondrait de nos jours à la description d’une secte satanique et de son fondateur.

               

              Imaginons qu’au fil du temps cette secte progresse et que parmi ses adhérents il y en a un grand nombre qui avancent en cachant leur visage maléfique sous un masque. La ruse du masque leur permet d’avancer en ne provoquant que peu de méfiance et pas beaucoup de résistances. Sur le masque il est écrit, à l’intention de ceux qu’ils croisent : « notre secte c’est la secte de la bonté » et aussi « notre secte n’est qu’une gentille secte comme les autres sectes qui ont le droit d’exister, donc nous aussi avons le droit de pratiquer nos rites et de nous comporter selon nos coutumes ».

               

              Cachant leur véritable aspect de secte satanique ils avancent en attendant l’instant qui leur serait favorable, le moment où ils deviendraient si nombreux que les autres habitants n’oseraient plus montrer leur mécontentement de devoir cohabiter avec une secte ouvertement satanique.

               

              Si cette secte existait de nos jours, si elle continuait à progresser dans le monde et à se répandue partout y compris en Europe, se trouveraient-ils un gouvernement, et une population, capables d’éradiquer l’épidémie satanique ?


              • Passante Passante 17 janvier 2015 11:03

                il faudrait presque se replacer dans la perspective des vieilles « guerres de l’image » propres à l’église...


                mais là n’est pas la question, ni même dans l’alternative de le représenter ou pas, plutôt les conséquences, lisibles :

                nous sommes « après » les « printemps arabes », sissi post morsi,
                or le propre de ces printemps fut bien :
                l’apparition de grandes foules, en simultané dans plus d’un pays arabe 
                - appelons cela « condition1 ».

                cette « condition 1 » était-elle vraiment une nouveauté dans l’espace-temps arabe, sans précédent depuis des décennies ?

                non.

                lorsque 
                les tyrans arabes tombent, sous l’effet de la caricature,
                c’est bel et bien 
                APRES 
                une première occurence de notre « situation 1 »,
                précisément en réponse à un danois.

                donc il court le furet, 
                et se trouve utile aux plus insoupçonnés.

                • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 janvier 2015 11:34


                  Bonjour Mohamed Bouhouch

                   

                  On a vu s’exprimer en France, ces derniers mois, et plus encore ces derniers jours, des musulmans demandant que leur communauté sorte du déni de la violence islamique.

                   

                  S’il vous plaît, rejoignez-les ou aidez-les. N’écoutez pas les gouvernants et les journalistes menteurs de la fausse gauche, prétendument attachés à la liberté d’expression, aux droits humains et à la laïcité républicaine.

                   

                  http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ce-n-est-plus-suffisant-de-clamer-162119



                  • tf1Groupie 17 janvier 2015 12:05

                    Un bon article sur un sujet complexe et qui laisse bien sûr beaucoup de place à l’interprétation personnelle.
                    Car on parle de « blasphème », mais chacun sa religion.

                    Selon les uns ou les autres :
                    la laïcité est une religion,
                    la dignité humaine est une religion,
                    la Shoah est une religion,
                    la liberté d’expression est une religion etc...

                    Et donc chacun voit le blasphème selon ses convictions.

                    On peut quand même remarquer qu’en France la liberté de s’exprimer et de contester mène souvent à l’invective, à l’insulte, au clivage, à la tension.
                    On se bouscule, on s’interpelle, on s’envoie chier.
                    On crache sur le Président, le drapeau, la marseillaise, les profs, les flics, les soldats.

                    La communauté française n’est pas vraiment une société « apaisée ».
                    Bref la liberté d’expression n’est pas vraiment « amour et fraternité ».


                    • gnozd gnozd 18 janvier 2015 01:23

                      D’accord, on s’engueule, on se bouscule, on s’interpelle. Mais on se bute pas.


                    • Spartacus Lequidam Spartacus 17 janvier 2015 13:50

                      Le grand prophète « Mahomet » ????


                      Mahomet à 6 ans devient orphelin. Élevé comme employé de maison dans un commerce, à 25 ans il épouse sa patronne une héritière, 2 fois veuve de 59-60 ans couguar de l’époque.

                      Mahomet coureur de dote

                      Il obtient une « cour » achetée avec l’argent de sa femme, qui feignent de croire à ses « visions ». Il sera lâché par ses partisans quand il n’aura plus de cash ,

                      Pour se refaire Il devient patron de ce que l’on peut appeler une « mafia » locale, par les pillages de tribus. 
                      Il exigera la « soumissions » à lui et ses préceptes par la force. 

                      La guerre sainte ou le Djiiad est son invention pour piller et obtenir le butin des juifs, des caravanes de nomades et des tribus pacifiques.
                      Il finira avec un empire.
                      Mahomet dictateur guerrier.

                      Il épousera « Aïcha » lorqu’elle a 6 ans et lui 50.
                      Vous croyez que Boko Haram a cherché ou ses références ?
                      Mahomet pédophile...

                      Ses successeurs se battront pour l’héritage, et pour l’obtenir en feront des guerres sur guerres avec des « Corans » et des chiismes belliqueux.

                      Mahomet est un ancien psychopathe. Il est temps que le monde s’intéresse à ce personnage de malheur qui ressemble plus à Hitler et Staline qu’un homme de paix..


                      Lutter contre l’islamisme commence par l’éducation nationale et l’instruction de ce qu’a été cet homme....et l’Histoire des pays arabes dans cette époque....

                      • Spartacus Lequidam Spartacus 18 janvier 2015 09:37

                        J’ai un bouquin qui retrace l’histoire de Mahomet. 

                        « Mahomet. Histoire d’un arabe. Invention d’un prophète » de Tilman Nagel.

                      • robert 18 janvier 2015 12:28

                        j’ai un bouquin, c’est un minimum, et donc ce qui est dans un bouquin est ipso facto vrai et donc vous y croyez à cette histoire ? faudrait savoir, ce sont des foutaises ou tout cela a existé ?


                      • Spartacus Lequidam Spartacus 18 janvier 2015 23:42
                        Les auteurs de ce livre sont des universitaires. Ceci est corroboré par plusieurs sources et les bibliographies de Mahomet. 

                        Regardez donc Wikipédia......qui confirme certains éléments.

                        Wikipedia confirme aussi génocide de la tribu juive de Qurayza. L’ordre de Mahomet de décapiter 700 à 800 une fois que ces gens se soient rendus. personnes...http://fr.wikipedia.org/wiki/Banu_QurayzaMahomet#Naissance_et_enfance


                      • stetienne stetienne 17 janvier 2015 14:36

                        la liberté d’expression est un droit universel contre les dictatures religieuses
                        les pays islameuhsont pas pres de sortir de l’obscurantisme


                        • vachefolle vachefolle 17 janvier 2015 15:11

                          Votre article montre que la liberté d’expression est un combat qui est loin d’être gagné d’avance.

                          Alors on va essayer de résumer. La France est un pays LAIC.
                          Cela ne signifie pas que les religions n’ont pas le droit d’exister, mais qu’elles n’ont aucun pouvoir politique, et donc ne dictent pas les règles et notamment celles de de la liberté d’expression.

                          Qu’importe si ce choix hautement philosophique choque 2 milliards de musulmans dans le monde. Ils ne vivent pas en France.
                          Qu’importe si ce choix, et ses conséquences ont un cout financier ou en vie humaine, car le cout de son opposé serait largement plus terrible. A t-on imaginer le cout des meurtres en série de juifs en France, et leur départ, de l’installation de la charia en France ?

                          Le cout financier de cette histoire n’a aucun impact sur les choix qui doivent être pris.

                          Qu’importe si les musulmans Francais, fraichement issus de l’immigration ne comprennent pas cette règle essentielle a la vie commune. Il faut espérer que l’école républicaine vienne a bout de ces raisonnements.

                          Parce que cette règle est issue de l’histoire qui a vu tant et tant de religions se battre et s’entretuer partout dans le monde depuis le début de l’Histoire, il faut la défendre.

                          Les idéologies et en particulier les religions sont de loin la source du plus grand nombre de morts dans l’histoire, en dehors des causes naturelles, et l’Islam a ces dernières années largement contribué a la haine dans le monde, y compris par un nombre de mort musulmans incroyable, entre ceux qui ne lisent pas le Coran de la même façon.

                          Cette règle de Laïcité est la conséquence hautement philosophique que les religions ne sont dorénavant qu’un poids archaïque au progrès des civilisations.

                          Mais parce que justement il faut défendre la liberté d’expression, vous êtes parfaitement libre de dire ce que vous voulez, et d’exprimer votre dégout des caricatures de Charlie.


                          • Loatse Loatse 17 janvier 2015 15:15

                            @mohamed


                            S’il est vrai que pour vivre ensemble au mieux, notamment dans un pays multiconfessionnel, il vaut mieux prendre en considération les croyances d’autrui, ce qu’il tient pour sacré.... Le non respect de cette règle de savoir vivre ne peut en aucun cas excuser la réponse disproportionnée qui en a été faite.. et qui a profondément heurtée tous les français même ceux qui étaient heurtés par certaines caricatures (moi)..

                            Maintenant parlons de respect, ce respect qui implique l’empathie (ne pas blesser autrui parce qu’on se met à sa place) , ne peut en aucun cas être imposé, car il s’agit aussi et surtout d’un sentiment.. et ce même si la loi détermine les limites à ne pas outrepasser (l’insulte ; les coups...) Auquel cas cette empathie disparait, sous l’effet de la menace... pour laisser place à la peur, à l’indifférence ou au mépris de l’autre...

                            On ne peut non plus dire Dieu est amour et miséricorde (ou ma religion est...) en massacrant qui vous offense... tenir la vie pour sacrée mais sous conditions...

                            On ne peut pas non plus dire Dieu est justice en brulant des églises (au niger), les boutiques d’innocents, voire des innocents eux même parceque dans certains esprits ; chrétiens = occident = charlie = blasphème... Des atrocités que je ne vous demande même pas de dénoncer, ne vous assimilant pas, moi à qui cause dommages à mes frères en religion... et donc bien entendu, n’en demandant pas réparation...

                            Il ne peut y avoir de paix dans ce monde sans maitrise de soi... sans pardon... Dieu nous éprouve t’il afin que nous cédions à la facilité ?

                            J’en doute.

                            • Fergus Fergus 17 janvier 2015 19:53

                              Bonjour, Loatse.

                              Bravo pour ce commentaire pertinent et lucide !


                            • popov 17 janvier 2015 15:29

                              @l’auteur

                              Quand on ignore ce que représente la personne du prophète Mohammed en Islam, ...n’a ni le droit ni la qualité de parler de Mahomet.

                              On n’a pas besoin de se taper tous les grimoires en arabe pour savoir quelque chose sur l’islam et son prophète. On juge un arbre à ses fruits, pas à ses racines.

                              Qu’est-ce que l’islam a fait pour mériter notre respect ? Est-ce que les Français mahométans sont meilleurs que les autres ? Est-ce qu’on se sent plus en sécurité dans un quartier mahométan que dans les autres ?

                              Cela fait plus de 500 ans que le monde islamique n’a strictement rien produit d’utile à l’humanité tout simplement parce qu’il y est dangereux d’innover, parce que la pensée y est étouffée par une théologie absurde.

                              La moustoufe (comme on disait la calotte) essaye d’étouffer progressivement notre société et la plonger dans le même coma dont souffrent les pays islamiques depuis des siècles, et vous voudriez qu’on respecte l’islam ?

                              Est-ce que la connaissance des hadiths nous permettrait d’apprécier le « prophète » à sa juste valeur ? Ben non, les hadiths ont été écrits 200 ans après la mort de Mahomet par des scribes Persans et puent la falsification. Pire, ils présentent Mahomet comme un meurtrier, un violeur, un pédophile, un menteur. Les insoumis n’ont ajouté que le mot imposteur à cette liste.

                              Est-ce que le fait qu’il y a entre un et deux milliards de mahométans devrait nous inciter à penser que l’islam a quelque chose de respectable. Ben non, il y a à peu près autant de fumeurs, et cela ne rend pas automatiquement l’industrie du tabac respectable.

                              En conclusion, au lieu de se lamenter comme les juifs sur le mur des lamentations et de pleurnicher à chaque fois que quelqu’un se moque de l’islam, les islamiques feraient mieux de nous expliquer ce que l’islam apporte de positif à la France.

                              On ne dit pas à une grosse dame qui ne nous a rien fait qu’elle est grosse, simplement par politesse, pas parce que la loi l’interdit. Maintenant, si la dame en question nous emmerde un peu trop...


                              • vachefolle vachefolle 17 janvier 2015 15:31

                                Mais combien de morts faudra t-il aussi pour expliquer que la terre tourne autour du Soleil (Blaspheme catholique) (a priori pour ca c’est bon), que l’homme est issu de l’évolution naturelle et que Dieu n’y est pour rien, que la Terre a 4,5 milliards d’années et non pas 6000 ans, que l’univers a été créé il y a 14 milliards d’années.

                                Et que pour l’instant l’hypothèse d’un DIEU n’est pas nécessaire à l’explication scientifique du Monde.

                                Combien de morts au nom de textes écrits il y a plusieurs milliers d’années, et qu’on inculquent encore a tant d’enfants.

                                Je suis confiant dans la nature humaine, je pense que ces religions disparaitront d’autant plus vite qu’elles ne déclencheront que de la haine et de la violence.


                                • Enabomber Enabomber 18 janvier 2015 09:17

                                  Si l’inverse était prouvé, ça se saurait.


                                • Esprit Critique 17 janvier 2015 15:36

                                  La notion de blasphème, C’est un individu, ou un groupe qui décide tout d’d’un coup de limiter la liberté des autres au nom d’un fantasme abstrait qui tourne dans sa tronche, et bien pour la France ce qui est sacré c’est la liberté de tous face aux cons dogmatiques de tous poils.

                                  Si le bonheur pour d’autres est dans le confinement entre soumis qu’ils ne s’en privent pas ....

                                  Un aller simple suffit !

                                   


                                  • juluch juluch 17 janvier 2015 15:54

                                    Charlie Hebdo a caricaturé tous le monde et a craché sur tous le monde.


                                    parce que s’est une caricature de l’Islam ça plait pas ?

                                    Moi je dis une chose qui est celle ci..........Pas content.....cassez vous !!!!!

                                    Rien à foutre de cette religion aux antipodes de nos traditions. Vous feriez mieux de fermer vos putain de gueule plein de haine et de vous faire tous petit en France. 

                                    On vous a pas vu lors des rassemblement si se n’est pour déployer des drapeaux étrangers. Aucun manifestation de musulmans en France pour dénoncer.....nada !

                                    En vérité vous êtes tous heureux de se qui s’est passé !! Il y a eu de la joie dans le pays des l’annonce de ces assassinats.......

                                    Et si on en faisait autant parmi vos communautés histoire d’équilibrer que ferez vous ?

                                    Vous avez de la chance d’être bien au chaud dans un pays comme le notre et surtout d’avoir à faire à des fantoches comme dirigeants !

                                    • pergolese 17 janvier 2015 16:02

                                      C’est tout simple...

                                      L’interdiction (si tant est qu’elle existe) de la représentation de mahomet n’est opposable qu’aux musulmans (et encore si ils le veulent bien). Pas au non musulmans.

                                      Il nous est impossible, sous prétexte de respect, de nous plier aux diktats des religieux...Ces règles ne sont pas les nôtres, c’est tout. Ce n’est pas plus compliqué que cela.


                                      • Philippe Stephan Slipenfer 17 janvier 2015 16:21

                                        @loatse +1 pour ton com

                                         chrétiens = occident = charlie = blasphème...
                                        des options et réflexions
                                        il était pour moi évident que des problèmes surviendraient avec cette nouvelle couverture.
                                        il faut être naïf stupide ou aveugle pour ne pas les avoir vus,anticipés.

                                        cela donnerai aussi
                                        mise en danger de la vie d« autrui.
                                        incitation au désordre publique dans des pays étrangers
                                        que faire ?

                                        considérer les français dans les pays musulman comme des otages qu »ils seraient
                                        bon de protéger en évitant la parution de journaux blasphémateur... ?

                                        laisser, ou encourager et exhiber les parutions de ses journaux.. ??

                                        Rapatriés ou protéger les otages .. ??

                                        considérer que les futurs victimes ne seront que des dégâts collatéraux, le prix
                                        a payer de notre liberté d« expression.. ?

                                        Un prétexte a des interventions militaire. ?

                                        ne joue t on pas avec le feu.. ?

                                        IL me parait évident que la parution de cette nouvelle couverture
                                        n »aurai pas du ce faire.

                                        compassion pour ceux qui vont souffrir du fait de cette parution. 

                                         


                                        • Loatse Loatse 17 janvier 2015 16:42

                                          @Slipenfer


                                          J’ai souvenir de ce pasteur, aux usa, pays de liberté d’expression qui régulièrement annoncait qu’il allait brûler un coran... J’ai souvenir que malgré la constitution qui permettait l’autodafé, le ministre de la défense est allé trouver le dit pasteur, lui expliquant que s’il allait jusqu’au bout de son projet il mettait en danger les GI basés en afghanistan...

                                          Le choix s’est donc posé.. la prise en compte de la réalité et donc des conséquences prévisibles de cet acte a primé....

                                          Maintenant, m’est avis qu’il ne faut pas pour autant fermer la porte au dialogue et le préférer si possible à la confrontation.. Le monde ne s’est pas construit en un jour, il évoluera , espérons le vers certaines remises en question salutaires pour le bien de l’humanité...






                                          • popov 17 janvier 2015 16:47

                                            @l’auteur

                                            Les islamiques disent qu’ils reconnaissent tous les prophètes de la bible, dont Jésus. Mais on ne les voit jamais déferler dans les rues en hurlant comme des damnés quand on fait une caricature de Jésus.

                                            Ils disent que leur dieu est le même que celui des chrétiens et des juifs. Mais on ne les voit jamais brûler de voitures, piller des magasins ou assassiner des gens quand on fait une caricature de ce dieu commun.

                                            C’est uniquement quand on se moque de Mahomet que les islamiques deviennent hystériques. Et c’est presque toujours à la sortie des mosquées, après la prière qu’ils se font remarquer.

                                            J’en déduis ceci : l’islam a quelque chose à cacher à propos du prophète, pas à nous qui savons que c’était un véritable tdc, mais à leur petit peuple. Les imams et autre « autorités » islamiques qui vivent sur le dos de leurs fidèles ont peur que ceux-ci ne découvrent la vérité sur Mahomet. Ce serait la fin de leur petite vie de parasites.


                                            • Fergus Fergus 18 janvier 2015 09:31

                                              Bonjour, Popov.

                                              Voilà un commentaire qui ne va pas apaiser les choses. Il n’en touche pas moins un point essentiel : la vie de Mahomet est très loin d’avoir été aussi édifiante que le prétendent les musulmans.

                                              Et pour cause : très peu connaissent la biographie de leur prophète, ou ne veulent surtout pas en savoir plus, par crainte de voir s’effondrer l’imagerie d’Epinal que les responsables religieux ont mis en place au fil des siècles.

                                              Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la véritable sacralisation de Mahomet et l’interdiction de le représenter (alors qu’il l’était sans problème auparavant) datent du 17e siècle, époque où les écrits et la connaissance ont commencé à se répandre. La sacralisation de Mahomet a permis de maintenir les fidèles dans l’ignorance, et cela perdure aujourd’hui dans les milieux populaires.

                                              La conséquence de tout cela a été celle-ci : tandis que les autres religions sont peu à peu sorties du Moyen Age et du conditionnement des fidèles, l’Islam replonge dans l’obscurantisme et la manipulation des faibles, avec des conséquences dramatiques ici et là. Il serait urgent que les théologiens éclairés reprennent le dessus pour ouvrir les yeux des fidèles !


                                            • Jean 19 janvier 2015 19:58

                                              Mais c’est incroyable cela, vous dissertez sur la vie du prophète tout en affirmant la main sur le coeur : je ne suis pas croyant, gloire à apple ! c’est dingue non ? Je déteste le foot je n’en parle jamais, pourquoi ne pas faire pareil avec la religion ?


                                            • vachefolle vachefolle 17 janvier 2015 17:04


                                              Cour européenne des droits de l’homme :

                                              "la liberté d’expression vaut non seulement pour les informations ou idées accueillies avec ferveur ou considérées comme inoffensives, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent l’Etat ou une fraction quelconque de la population. Ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance ou l’esprit d’ouverture, sans lesquels il n’y a pas de société démocratique »


                                              • astus astus 17 janvier 2015 19:18

                                                Merci à Richard Schneider pour ses commentaires et à vachefolle pour cette citation bienvenue dans le débat.

                                                Mais je constate que les trolls fanatiques sont entrés en action pour moinsser ce qui leur déplaît et tenter de discréditer leurs auteurs. Ils se comportent comme ceux qui ont décimé ceux qui voulaient seulement dessiner. Ils veulent effacer leurs forfaits, et en confondant les symboles (les mots, les dessins) avec le réel ils se comportent comme des idolâtres tout en le dénonçant chez les autres. C’est un vieux truc, mais ils sont à présent démasqués.

                                              • Job Morro Job Morro 17 janvier 2015 17:05



                                                Cher Charlie, cher Charia hebdo


                                                je te livre quelques réflexions personnelles sur les fantasmes, superstitions, croyances et autres balivernes, particulièrement incendiaires.


                                                Mon jeune cerveau de sapiens fut formaté, autrefois, par des rabâchages lintaniques et répétitifs des mystères de la secte dominante implantée dans mon petit village breton.


                                                Depuis j’ai appris que le cerveau dont je suis équipé fonctionne obligatoirement sur un matelas de croyances plus ou moins mystérieuses. Plus elles le sont et plus que c’est solide !!!

                                                Je sais aussi que cet outil biologique fabrique des pensées et des sentiments qui ont pour objet prioritaire de nier l’inéluctable certitude de sa propre mort.

                                                Le cerveau fonctionne donc à peu près correctement dès qu’il peut se rassurer par une fumée de religiosité, de croyances, de fantasmes, de superstitions. Il s’invente des balivernes pour survivre. Il invente même l’éternité. C’est dire s’il a vraiment la trouille !!


                                                Ceux qui ont compris ce fonctionnement se sont octroyé un pouvoir plus ou moins absolu sur leurs semblables qui leur permet d’en tirer, cyniquement, tous les bénéfices possibles, toutes les jouissances imaginables.


                                                Et nous entendons alors l’ironie de Caton, cet auteur latin qui prétendait que les augures ne pouvaient se regarder sans rire !


                                                Les prêtres en question se plaisent à inventer mille et une consignes pour tous les instants de la vie de leurs ouailles, toujours « pour prêcher la soumission » comme chantait un barde de chez nous.


                                                De tout ceci j’abuse sciemment en jouxtant les feux qui cramèrent en votre logis et les feux de la finance qui crament le peu que nous amassons pour survivre en taxes multiples et imprescriptibles.

                                                Nous sommes toujours dans le domaine des balivernes et croyances : rigueur ou enfer de la dette des danaïdes...

                                                Les prêtres de la finance, relayés par les marionnettes du pouvoir, sont dans le même monde que les ayatollahs de tous bords : accrochés à leur pouvoir jusqu’à celui de tuer leurs semblables.


                                                Cher Charia Hebdo, tu défends aussi les animaux. Ils sont moins cons que nous : il n’y a que quelques rares exemples d’autodestruction au sein de la même espèce.


                                                Heureux les animaux. Ils n’ont pas encore de religion.

                                                Job Morro

                                                désolé pour un commentaire bis identique à un autre mais il s’applique deux fois de suite !

                                                cool !


                                                Écrit le 10/11/11


                                                • Jean Keim Jean Keim 17 janvier 2015 22:31
                                                  Monsieur Mohamed Bouhouch,
                                                  Soit Dieu n’existe pas et il ne peut y avoir offense envers lui.
                                                  Soit Dieu existe et si Mahomet est l’un (le dernier) de ses prophètes, comment dans ce cas peut-il y avoir également offense envers ce qui nous transcende et son porte-parole se doit d’être comme le diamant que rien ne peut entamer ? 
                                                  Si offense il y a alors ce dieu est bien ordinaire, bien humain et son prophète l’est tout autant.
                                                  Dans un contexte religieux, un blasphème n’est dommageable que pour celui qui le profère car il est simplement contraire à l’ordre naturel et il s’ensuit la nécessité d’un réajustement vis à vis des lois divines, toujours dans un contexte religieux ceci est l’affaire de Dieu pas des hommes qui ne font que réagir conformément à leur nature imparfaite.
                                                  Si Dieu commande de massacrer les irrespectueux et les opposants à sa parole alors soit ce dieu est mauvais, soit il est une invention, car Dieu ne peut être que amour dans la perfection et il se trouve et il s’est trouvé de tout temps des êtres humains sur terre que leurs qualités ont rendu bien incapables de faire le mal et notamment à qui l’idée même de tuer était insupportable. Ces êtres d’exception tout en n’étant que des hommes seraient donc supérieurs à leur créateur. 
                                                  Il y a toujours un côté terriblement humain et arbitraire dans les religions ne trouvez-vous pas ? En prendre conscience devrait remettre nos croyances en doute et nous inciter à changer de cap et de vision, celui qui écrit ces lignes n’est ni athée, ni croyant mais simplement un amoureux de la vie et de son profond mystère qui ne ne sera jamais enclos dans la prison des mots des savoirs. 


                                                  • Marius Morin Marius Morin 17 janvier 2015 23:27

                                                    Voulons-nous la paix et la liberté d’expression dans un respect mutuel... facile… sortons les Américains, les Anglais et les Français du Moyen-Orient et le problème est réglé. Il n’y aurait plus de guerres de religions  ou de civilisations ! Beaucoup plus efficace qu’un « Patriot Act » européen !


                                                    • popov 18 janvier 2015 08:45

                                                      @Marius Morin

                                                      sortons les Américains, les Anglais et les Français du Moyen-Orient et le problème est réglé.

                                                      Et pour ne pas faire les choses qu’à moitié, virons Allah d’Europe. Chacun chez soi et beaucoup de problèmes en moins pour tout le monde.


                                                    • aimable 18 janvier 2015 08:04

                                                      pour beaucoup de croyants il n’y a pas de séparation entre leur foi et le fanatisme !
                                                      seuls les esprits éclairés et sages vivent leur croyance avec intelligence et ignorent les sarcasmes
                                                      ces derniers sont certainement plus près de leur dieu !!


                                                      • popov 18 janvier 2015 09:06

                                                        @l’auteur

                                                        Le comportement de l’auteur de Charlie Hebdo relève d’un manque de culture générale et plus particulièrement d’une méconnaissance de l’histoire des religions, ce qui est inacceptable de la part d’un journaliste professionnel.

                                                        Je ne crois pas que ce soit un manque de culture générale, je pense que ce qui a motivé le journal, c’est uniquement l’appât du gain. Personnellement, je ne suis pas Charlie parce que je n’ai jamais acheté ce journal.

                                                        D’un autre côté, quand on voit que les pays de l’OCI présentent chaque année à l’ONU une proposition visant à criminaliser le blasphème (contre l’islam, et tel qu’ils le définissent), une loi internationale qui serait applicable même dans les pays qui n’ont rien à voir avec l’islam, on est en droit de faire de temps en temps un grand bras à l’islam, Allah et Mahomet.

                                                        Sans cette réaction saine, on se ferait lentement asphyxier par l’islam et on deviendrait aussi lobotomisé que les islamiques. En ce sens, je suis un peu Charlie.


                                                        • soi même 18 janvier 2015 13:29

                                                          Au Occidentaux, arrêter votre état d’esprit colonialiste et comprenez l’effort de l’auteur, au lieux de ramener votre science humanitaire décatie et plein de bon sentiment contradictoire !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité