• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La semaine où...

La semaine où...

Je vous propose un peu de lecture, au coin du feu si vous en avez un.

C’est une sélection de la tribune de Jean-Luc Mélenchon dans laquelle il parle d’Europe !

Je donnerai dans un autre article sa longue partie sur le chemin de fer, et sur le nucléaire.

J’ai pensé que cet écrit éclaircirait l’esprit de tous ceux qui font semblant de ne pas le comprendre, mais pour tous c’est une claire analyse de la situation politique actuelle.

Je vous en souhaite bonne lecture.

 

La semaine où l’Allemagne atteint le point Godwin

 Voici donc la semaine où nous encaissons le coup le plus violent que nous ayons reçu depuis longtemps. D’Allemagne, ce modèle des néolibéraux et de leur presse, arrive une nouvelle terrible. Pour la première fois, l’extrême droite allemande dépasse le SPD dans un sondage. L’extrême droite devient la deuxième force derrière le parti de Merkel. Le gouffre a donc commencé à s’ouvrir au cœur de la première puissance économique du vieux continent. Une puissance acquise par le butin de l’annexion des länders de l’est, par la tricherie avec ses partenaires dans l’organisation des délocalisations à l’est, par l’imposition à toute l’Europe d’une politique économique exclusivement centrée sur les demandes et besoins des retraités aisés, par la destruction des droits sociaux de la masse des salariés allemands, par une coalition sans faille entre PS et droite muselant toute opposition sous le poids de leur routine et autosatisfaction permanente.

La menace qu’une telle situation fait peser sur tout le continent ne peut pas être prise à la légère. Elle ne doit pas être enterrée sous les couplets lénifiants et aveuglés qui ont tenu lieu de doctrine aux dirigeants de la France au cours des deux décennies. « L’ireal politique » a toujours été un angélisme dangereux, plus dangereux même que le cynisme de la « realpolitique ». Il n’y a pas de couple franco-allemand. Les gouvernements de la droite et du PS à Berlin n’ont jamais servi que les intérêts de la finance allemande et rien de plus. Dans le martyr de tous les pays de l’Union européenne soumis aux politiques d’ajustement structurel, il n’a jamais été question d’autre chose que de l’intérêt de l’Allemagne, de ses rentiers, de ses obsessions ordo-libérales. Pour avoir écrit un jour qu’une nouvelle fois la politique allemande mettait tout le continent en danger je fus remis au pilori par les gardiens du temple. Pour avoir argumenté mon propos dans le livre Le Hareng de Bismark, je fus crucifié comme germanophobe par toutes les variétés d’aveuglés. À droite, on ajouta que je voulais entrer en guerre avec l’Allemagne, à « gôche », les Duflot et compagnie me traitèrent de Déroulède et de « national-républicain » (les deux mots étant une injure dans cette mouvance).

Les faits, à présent, confirment le raisonnement et ce qui commençait à être vu par ceux qui réfléchissent à partir de la réalité. Aussi longtemps que l’Union européenne fonctionnera « à traités constants » la catastrophe « ordo-libérale » alimentera le monstre déjà épanoui en Autriche, en Hongrie, en Pologne, en Bulgarie. À présent, il faut rompre avec ces traités. L’Allemagne doit réviser sa politique et remettre en cause ses certitudes morbides qui conduisent tout le vieux continent à une rechute désastreuse. Plan A. Et si elle ne veut pas : Plan B avec tous ceux qui veulent un canot de sauvetage.

 

Le Kosovo, État croupion, a déjà 10 ans

Le 17 février, c’était le 10ème anniversaire de la déclaration unilatérale d’indépendance du Kosovo. 10 ans plus tard, une grande partie de la communauté internationale ne reconnait pas cette déclaration d’indépendance. C’est le cas de 80 pays, par exemple de la Chine, la Russie, le Brésil, l’Inde, l’Espagne ou la Grèce. Mais aussi de l’Union européenne. Je veux revenir sur cet évènement car il a son importance dans la déstabilisation de l’ordre international dont nous subissons aujourd’hui les conséquences.

Le 23 mars 1999, l’OTAN décide de bombarder le territoire yougoslave et sa région du Kosovo. 13 000 morts pour la bonne cause ! Celle-ci était déstabilisée par une vague de violences entre Albanais et Serbes depuis 1996 en raison de l’action déstabilisatrice d’une organisation « nationaliste » kosovare, l’UCK et de la répression du gouvernement serbe qui s’en est suivie. Les États-Unis se sont alors érigés en défenseurs des minorités et du Bien pour justifier leur intervention militaire comme ils le feront plus tard dans le cas de l’Irak. Et comme ils le font partout. Comme ils le font pour prendre la main sur une zone. Ici il s’agissait de rayer de la carte l’influence politique de la Serbie. Bien sûr, il s’agissait essentiellement de propagande guerrière. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les conséquences de leurs bombardements. D’après l’association humanitaire Human Rights Watch, ils ont entrainé la mort de 528 civils, dont deux tiers de réfugiés kosovars, censés être protégés par l’intervention américaine. Les manipulations médiatiques pour camoufler des bombardements en « opération humanitaire » ont été largement analysées dans le livre de Serge Halimi et Dominique Vidal « L’opinion, ça se travaille ».

La guerre du Kosovo est un cas d’école de l’alignement médiatique sur les éléments de langage fournis par l’armée américaine. Les journaux atlantistes français se sont encore couverts de honte. Mais leurs méthodes de bourrage de crâne et de saturation de l’opinion par des manipulations est cependant efficace, il faut bien en convenir. Dix ans, après le lavage de cerveau tient ses effets : personne ne se rappelle de rien, le mot Kosovo a disparu du vocabulaire mémorisé. Les trafics d’organes prélevés sur les prisonniers par les héros libérateurs du Kosovo sont passé inaperçus, l’installation d’une base géante des USA dans l’État croupion n’a pas été commentée. La responsabilité des mafias albanaises protégées par le pouvoir dans ces trafics et quelques autres ne se discute pas. Et pas davantage n’ont été à la une les révélations de la présidente du Tribunal Pénal International révélant qu’elle avait été menacée par les voyous kosovars. Le Kosovo est presque une réussite parfaite des capacités de manipulation du soft power médiatique contemporain.

À l’époque, étant donnée l’asymétrie des forces, l’offensive de l’OTAN a rapidement mené au retrait de l’armée yougoslave. Le 10 juin 1999, le conseil de sécurité de l’ONU adopte à l’unanimité une résolution de compromis qui admet la présence de forces de l’OTAN au Kosovo avec des pouvoirs de police très importants mais dans le même temps réaffirme la souveraineté de la République yougoslave (qui deviendra la Serbie) sur sa province sud, le Kosovo. La présence militaire de l’OTAN est conçue dans la cadre d’un statut inédit de protectorat international provisoire. L’indépendance du Kosovo n’est pas envisagée. Elle ne pourrait pas être acceptée, en particulier par la Russie dont l’allié historique dans les Balkans est la Serbie. Blablabla. Tout cela sera foulé aux pieds et les habituels thuriféraires de « la communauté internationale » ont fermé leurs grandes bouches.

La situation a vite évolué. L’ONU rouvre ensuite les négociations sur le statut du Kosovo en 2006. Des vagues de violence télécommandées gâchaient opportunément le paysage. Les organisations « nationalistes » kosovares s’en donnaient à cœur joie. Le résultat de ces négociations est inacceptable pour la Serbie : c’est le plan Ahtisaari. Il propose de fait l’indépendance du Kosovo. Plus précisément, il propose tous les attributs de l’indépendance. L’ONU ne peut pas déclarer l’indépendance d’un État qui procède uniquement de deux actes : une déclaration et la reconnaissance par la communauté internationale. Comme prévu, la résolution présentée devant le conseil de sécurité est cette fois refusée, du fait de l’opposition évidente de nombreux pays et notamment de la Chine et de la Russie. Qu’importe, les États-Unis ont décidé que leur protectorat devait se séparer de la Serbie. Ainsi, le 17 février 2008, le Parlement kosovar déclare unilatéralement son indépendance et sa sécession de la Serbie.

Cette indépendance est immédiatement reconnue par les États-Unis et leurs alliés. Ils trahissent donc la parole qu’ils avaient donné 9 ans plus tôt en votant la résolution reconnaissant la souveraineté de la Serbie sur le Kosovo. Bien sûr, la souveraineté du Kosovo est essentiellement imaginaire. 19 ans après 1999, les troupes de l’OTAN sont toujours présentes massivement au Kosovo qui dépend entièrement de cette présence pour son existence. L’enclave, privée de toutes ressources, n’en finit pas de plonger dans la misère : le taux de chômage chez les jeunes y atteint 60%. Le Kosovo n’existe pas. Cette enclave est ingouvernable et non viable.

Au plan des relations internationales, le résultat de cet épisode de l’Histoire est la rupture des règles sur lesquelles repose la confiance entre les puissances. La Chine et la Russie ne croient plus la parole américaine. C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, elles ne peuvent plus compter sur la simple bonne foi des États-Unis pour accepter des résolutions au Conseil de sécurité dès que le contenu permet une interprétation guerrière par les USA et leurs supplétifs. Le précédent du Kosovo a porté un coup au principe d’intangibilité des frontières en Europe, un pilier de la stabilité géopolitique sur notre continent. Dès lors, on comprend par exemple que le ministre des affaires étrangères russe y fasse référence pour justifier le rattachement de la Crimée à la Russie en 2014. Même si, à la différence des Américains et de leurs alliés, les russes n’ont bombardé personne en Crimée.

L’affaire du Kosovo est un exemple parmi d’autres de la façon dont les États-Unis, par leurs actions agressives, déstabilisent l’ordre international. Quant à notre pays, il ne peut pas, en étant dans l’OTAN, promouvoir le respect du droit international et de l’ONU comme cadre de dialogue entre les États. En redevenant indépendants, le moment venu, la France pourra au contraire contribuer à faire émerger le nouveau monde qu’il est urgent de faire naître pour que la paix soit préservée. Un monde où les États-Unis auront été ramené à la raison.

 

Les élections européennes ont commencé

 

Quel étrange tweet. Il émane de « Génération-s ». On voit une photo avec Benoît Hamon et Isabelle Thomas et deux interlocuteurs autour d’une table : « Discussion productive ce matin avec @syriza_gr. Une volonté commune de construire une Europe écologique, démocratique, sociale et débarrassée de l’austérité #EuropeanRebirth  ». « Génération-s » cautionne donc Syriza ? Pourtant, quelques jours plus tôt « Génération-s » avait déclaré par la bouche de Benoît Hamon qu’il laissait la « porte ouverte » à la « France insoumise » pour une alliance aux européennes. C’était très généreux de sa part. Je m’en étais réjoui, alors même que la plupart de mes amis n’en croyait pas un mot et se moquaient du double langage qu’ils voyaient dans ses propos. Certes, j’avais du mal à comprendre pourquoi il assortissait cette bonne manière d’inutiles injonctions du genre «  à conditions que les insoumis changent de position sur l’Europe  ». Cela rappelait trop le ton dominateur habituel des autres PS qui se sont exprimés dans la semaine.

Mais là on voit bien qu’il ne s’agit pas du jeu du chat et la souris habituel sur le mode « plus unitaire que moi tu meurs » qui nous rappellerait les meilleurs moments de la campagne présidentielle. Ici il s’agit du fond. Il s’agit de la raison fondamentale du divorce qui a détruit le lien entre les PS et les peuples dans toute l’Europe. Il s’agit de la cause qui a fait de ces PS des appendices de la politique de la finance, des supplétifs pour les « grandes coalitions ». Ce fond qui a fait d’une partie du PS en France une composante de la grande coalition locale c’est-à-dire « La République en Marche ». Il s’agit de savoir si oui ou non on résiste aux politiques déterminées par les traités européens et mis en œuvre par la Commission de Bruxelles ! Tsípras et Syriza sont le modèle du refus de rompre avec cela. Tsípras a trahi tous ses amis en Grèce, et tous ceux qui se battaient ici pour lui à l’époque où personne ne voulait le recevoir à Paris. La rupture avec les traités n’est donc pas une différence de degré sur la question européenne mais une différence de nature.

La politique qui commence avec l’acceptation des politiques d’ajustements structurels ne peut finir autrement que par la négation des libertés puis par leur réduction volontaire et forcée. Tsipras a dévalé toute cette pente. Une semaine avant le tweet de « Génération-s », le gouvernement Syriza a en effet accepté d’appliquer un plan d’austérité supplémentaire. Dès lors, parler de « volonté commune d’en finir avec l’austérité », c’est bien un retour au double langage Hollandais. Mais le plus grave est ailleurs. Car en plus du reste, Tsípras et son équipe ont décidé de réduire le droit de grève. Ce n’est pas rien ça ? À nos yeux c’est le bout de la pente prise avec la capitulation initiale de Tsípras. C’est la raison pour laquelle après l’avoir aidé de toutes nos forces, nous avons instantanément rompu avec lui le jour où il a signé le document que Hollande et Merkel lui ont présenté pour capituler. Certes, cela ne nous a pas empêchés d’être moqués dans toute l’Europe et notamment par le gouvernement PS de l’époque sur le mode «  vous voyez bien qu’on ne peut pas faire autrement. Même vos meilleurs amis en conviennent  ».

Je forme le vœu que Benoît Hamon et « Génération-s » se ressaisissent. Ils n’ont peut-être pas réalisé ce que toute cette page d’histoire a représenté dans l’Europe de la période de « l’autre gauche » en construction. Je pense qu’ils ne se rendent pas compte que cela les ramène dans le camp des Hollande et Cambadélis qui avaient accompagné, avec les moqueries de rigueur contre nous, leur accord avec Tsípras dès sa capitulation.

Cette décision de Tsípras et Syriza contre le droit de grève le fait officiellement changer de camp. Car le droit de grève est une « liberté » fondamentale des travailleurs depuis qu’existe le mouvement ouvrier. C’est si grave que cela a justifié que le Parti de Gauche demande l’expulsion de Syriza du Parti de la gauche européenne (PGE) dont il est membre. Une demande à laquelle la direction du PCF, qui a présidé l’organisation pendant deux ans et dont son secrétaire général Pierre Laurent est encore vice-président a répondu qu’elle était «  ridicule et sans objet ». J’invite mes amis à ne pas rester un jour de plus en pareille compagnie. Mais si « Génération-s » et le PCF trouvent que Tsípras est un partenaire acceptable, le mieux serait qu’ils fassent ensemble une liste commune aux européennes et qu’ils assument de s’en expliquer devant les électeurs. Je ne serais pas jaloux, croyez le bien. En tous cas, que chacun se le dise : une alliance avec Syriza est hors de question pour nous, quelle qu’en soit la forme. En Grèce, il faut aider de toutes nos forces « Unité populaire » et Zoé Konstantopoulou qui ont relevé le flambeau de la lutte indépendante. C’est ce que j’ai fait en me rendant au meeting de lancement du mouvement de Zoé aux côtés de Michel Larive, Loïc Prudhomme, Bénédicte Taurine et Bastien Lachaud députés de « La France insoumise ».

Au demeurant, le PGE de Tsípras et de Pierre Laurent ne joue aucun rôle politique réel en Europe sinon pour de confidentielles répartitions de postes et de moyens. Et bien sûr pour essayer de faire diversion face au « forum du Plan B » qui, sans aucune aide, est parvenu à tenir quatre sommets en trois ans et se révèle être le véritable lieu de rencontre internationale de la rébellion progressiste en Europe. Il rallie en effet de plus en plus largement en Europe et attire des observateurs du monde entier. De son côté, le PGE, sous l’influence de Tsípras, invente des contre-feux récupérateurs, à l’ancienne, sans le souffle et l’imagination qui caractérise le reste du monde des rebelles en Europe. Une fois de plus, sur ce sujet comme sur les autres, la direction PCF, tente les mêmes sempiternelles manœuvres dilatoires : le flou des textes, les incantations unitaires de posture, l’usurpation d’identité, le captage des places et postes.

Les grands trolleurs communistes qui s’indignent à chacun de mes mots n’ont pas encore dit une parole sur leur alliance confirmée avec Tsípras. Mais en dernière instance, on connaît la musique des appareils politiques : Tsípras oui, la rupture avec l’Europe des traités : non. Ne pas accepter de passer du côté du « Plan B » n’a qu’un but : ne pas être rendus infréquentables aux municipales, cantonales et régionales où la même comédie unitaire sans principe sera rejouée. À la fin, le ridicule frappe à toutes les portes.

Ainsi quand récemment se fit une réunion de ce PGE… à Marseille… La direction du PCF commença par annoncer à grand bruit une prise de parole de Tsípras. Bien sûr, celui-ci ne vint pas. Un de ses représentants vint y débiter les sornettes de la capitulation « utile », « moins pire » et même « de gauche ». Mais toutes ces humiliations et tout ce mépris s’ajoutant à la longue liste des exploits de cette même équipe n’y fit rien. Même la polémique qu’ils voulurent ouvrir contre moi en me peignant une fois de plus comme un sectaire parce que je refusais de cautionner cette pantomime n’intéressa personne. De maigres assemblées y multiplièrent donc des séances sinistres, sans objectifs ni perspectives. Ainsi va le monde : réunir toutes les forces du PGE en Europe pour venir m’humilier et me mépriser dans ma circonscription ne suffit pas à faire un évènement.

De mon côté, avec mes amis en France les organisateurs du « forum du plan B » nous avons décidé de mettre au service de la résistance toute l’autorité acquise dans notre campagne présidentielle en France. Nous ne nous occupons pas de savoir quels sont les sondages pour ceux qui résistent. Nous les appuyons. Nous ne soucions pas de savoir s’ils sont d’accord en tous points avec nous. Nous les aidons. L’essentiel est qu’existe une force qui fournisse un point d’appui dans chaque pays pour la suite de l’histoire. Une force engagée dans la logique de la révolution citoyenne en Europe. C’est pour cela que je suis allé en Grèce soutenir Zoe Konstantopoulou et « Unité populaire ». En Catalogne soutenir la liste appuyée par Podemos, en Italie à Naples avec « Potere al Popolo ». Et ainsi de suite. C’est le sens des trois discours que j’ai prononcés à l’assemblée nationale pour définir nos principes. Et de celui qu’a prononcé Éric Coquerel à cette même tribune le jour de la pantalonnade sur le traité de l’Élysée en présence de Schäuble. Et comme il l’a fait encore au sommet du plan B à Lisbonne.

La partie qui va se jouer sur le vieux continent comme en France mérite mieux que les traditionnelles combines et tractations entre petites forces dépassées par les évènements. Il s’agit de guerre ou de paix, d’effondrement ou de survie d’un espace social et civilisationnel. Il s’agit de sursaut écologique ou de suicide collectif.

Pour nous, « insoumis », la campagne est commencée. Elle est commencée avec nos batailles d’idées à la tribune de l’Assemblée nationale et aux sommets du Plan B, et au fil de nos pérégrinations en Europe ! Elle est commencée avec les initiatives législatives de Younous Omarjee au Parlement européen. Mais a-t-elle été jamais interrompue depuis 2005 ? Nous croyons que cette fois-ci se présente une nouvelle fois une opportunité de marquer un point décisif et de procéder à un regroupement décisif des forces pour écrire la suite de l’histoire européenne en voyant en grand. Et pour cela, d’abord, rompre avec les pauvres magouilles des appareils traditionnels.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.93/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

258 réactions à cet article    


  • pipiou2 26 février 2018 13:32

    Les allemands sont et seront toujours des nazis.
    Toute la beauté du discours d’Insoumis 1er.


    • alinea alinea 26 février 2018 16:30

      @pipiou2
      Vous êtes le Lucky Luke des hôtes de ce site : pas quatre minutes, dès sa parution, pour lire le texte ( six pages tout de même), et sortir une synthèse haute en couleurs lumineuses.
      Bravo.


    • Le421 Le421 26 février 2018 17:33

      @alinea
      Du canardage à deux balles pondu juste au pseudo.
      Sans aucune réflexion.
      Encore qu’il faut, pour cela, avoir quelque chose entre les oreilles.
      Autre que de la gelée de groseilles.
      Et ça rime en plus !!  smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 2018 18:31

      @alinea
      L’Allemagne doit réviser sa politique et remettre en cause ses certitudes morbides qui conduisent tout le vieux continent à une rechute désastreuse.

      Je crois que la FI confond 2 choses : l’application des Traités et le changement des Traités.

      -1- L’ Allemagne est bien le cheval de Troie de Washington en Europe.
      Elle a signé en 2004 « l’ Alliance germano -américaine pour le 21e siècle ». Ce qui lui permet de surveiller l’application des Traités. Il ne faut donc pas compter sur elle pour faire autre chose que ce qui est écrit dans les Traités. Vous vous faites des illusions, si vous croyez que l’ Allemagne va faire autre chose...

      •  
      -2- Il en va tout autrement pour changer les Traités -
      Là il s’agit de l’application de l’article 48 du TFUE, qui impose l’unanimité.
      100% des 27 Gouvernements doivent être d’accord + 100% des referendum.
      Car les Traités ont été signés par chaque Etat, avec chacun des 26 autres Etats.
      Ils doivent tous êtres d’accord avec chaque changement.
      Dans ce cas l’ Allemagne n’a qu’un 1 voix sur 27.

    • papijef papijef 26 février 2018 20:37

      @alinea
      oui, moi aussi, chui Lucky Luke ...
      déjà je m’arrête pour rigoler un coup à « une claire analyse ». Il faut qu’il fasse une analyse de tout, chaque semaine. Et on ne peut pas faire une analyse de tout chaque semaine.
      Je ne sache pas qu’il parle allemand, ou anglais d’ailleurs, quant à son espagnol, j’ai des doutes ...(je l’ai vu avec le casque du traducteur sur la tête dans des conférences en espagnol).

      Parce que c’est bien comme ça que tu nous présentes les propos qui vont suivre ? Je te ferai remarquer en passant que tu ne mets même pas les guillemets pour dire que c’est une citation.

      Ce ne sont pas les claires analyses qui vont sauver le monde, et surtout pas celle de ce mec et sa bande de bras cassés ici présents. (Je veux dire aussi la Chikirou, le Média, etc). S’il avait vraiment une claire analyse, il aurait été élu, non ? Avoir de claires analyses et ne pas être élu, pour moi prouve l’inutilité des claires analyses.

      J’ai donné beaucoup de mon temps à ce moulin à paroles, même pas il produit de l’électricité avec le vent qu’il remue.

      Il m’a semblé remarquer, au cours de mon existence, que la propension à l’analyse a conduit le monde occidental dans le gouffre dans lequel il s’enfonce, tout en faisant de claires analyses.

      Je te préférais quand, au lycée, tu te souviens, tu criais « Bannissez Mélenchon ! »


    • Cadoudal Cadoudal 26 février 2018 21:27

      @papijef
      La semaine à été difficile pour le Caudillo dépressif, faudrait juste qu’il change d’eunuque pour gérer son harem ou qu’il se convertisse à la monogamie..

      J’ai lu le chapitre introductif : Les méchants pas beaux allemands qui grimpent dans les sondages comme tous les méchants pas beaux en Europe, en Birmanie, en Algérie ou aux States.

      Aucune allusion à la politique migratoire de Merkel pour expliquer ça.

      Le Caudillo est bien le seul analyste politique de la galaxie à ne pas voir le rapport entre la montée du nationalisme identitaire et l’immigration massive et incontrôlée...

      La semaine prochaine, législatives en Italie, rebelote ?

      Il faudrait que ses harpies l’autorisent à sortir tout seul de temps en temps, ça lui ferait prendre l’air, bien couvert il pourrait s’exposer un peu au soleil, c’est pas bon de rester enfermé comme ça dans un local confiné.

      En cherchant 5 minutes il pourrait même croiser un prolo méchant pas beau, y en à plein les rues...

      Un très bon film sur les abus des psychiatres :
      https://en.wikipedia.org/wiki/Love_%26_Mercy_(film)


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 06:35

      @Cadoudal
      L’immigration est certes un problème, car il exacerbe la concurrence entre salariés, mais c’est loin d’être le seul motif de mécontentement des Français ! Les questions économiques, l’austérité salariale, la fin des services publics, du droit du travail ou les fermetures d’entreprises inquiètent bien davantage. Là dessus, vous êtes d’une discrétion de violette...


      Du moment que vous pouvez salir la souveraineté par des propos xénophobes, vous faites plaisir à Mélenchon et à toute la Gauche ! Ils se servent du FN comme épouvantail, pour que les 55% qui ont voté non en 2005, ne se rassemblent pas pour sortir de l’ UE.

      Vous leur permettez de diviser les Français, c’est tout ce qu’ils demandent pour « sauver l’ Europe ».


    • Cadoudal Cadoudal 27 février 2018 10:43

      @Fifi Brind_acier
      Discrétion de violette ?
      https://www.interieur.gouv.fr/Interstats/Themes/Sentiment-d-insecurite/Chiffres-cles-Preoccupations-des-Francais

      Quand le gouvernement dépense l’argent public pour ses enquêtes d’opinion, l’immigration n’est même pas une option...
      On peut toujours s’étonner ensuite que les gus comme moi ne se déplacent même plus pour participer à cette mascarade démocratique...

      A quand la énième modification de la constitution instituant l’immigration comme un bienfait indiscutable.

      Le Brexit, Trump, Visegrad, rien à voir avec l’immigration ?

      L’immigration, combien ça coute, à qui ça profite, dans quel but ?

      Ça veut dire quoi ce consensus de nos « élites », de la CGT au MEDEF, du PCF à LR..

      Georges Marchais a une exigence sur laquelle le PCF reviendra très vite : « Il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage (…). Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine.  »
      https://www.humanite.fr/04_05_2011-assez-de-calomnies-non-georges-marchais-n%E2%80%99aurait-jamais-vot%C3%A9-fn%C2%A0-471468

      Ce rapide revirement du PCF, qui à signé la fin de son Histoire et l’abandon des prolos, à qui il a profité ?

      La cécité de Mélenchon, a qui elle profite ?


    • Cadoudal Cadoudal 27 février 2018 11:15

      @pipiou2
      « Les allemands sont et seront toujours des nazis.
      Toute la beauté du discours d’Insoumis 1er. »

      Toujours rien à voir avec la politique migratoire de Merkel ?

      « Pour la société allemande, parler d’identité est tout à fait normal. Il n’y a que dans les cercles berlinois où l’on s’offusque ».
      Pour l’historien Paul Nolte, le terme ne servirait que de paravent pour annoncer une politique migratoire plus restrictive.

      http://www.lefigaro.fr/international/2018/02/26/01003-20180226ARTFIG00247-en-allemagne-le-ministere-de-la-heimat-devolu-a-la-csu-fait-debat.php?redirect_premium


    • Cadoudal Cadoudal 27 février 2018 12:10

      @Cadoudal
      « Certaines de ses idées devraient rendre la gauche assez malheureuse, mais elles semblent plus conformes à ce que veut la CDU, analyse le politologue Marcel Dirsus. Avec la crise des réfugiés, Merkel est devenue un chiffon rouge pour beaucoup de gens dans le parti. »

      http://www.liberation.fr/planete/2018/02/26/akk-une-mini-merkel-maxi-reac-a-la-tete-de-la-cdu_1632494?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter


    • alinea alinea 27 février 2018 12:12

      @Cadoudal
      Vous confondez deux choses à propos de l’immigration, chez la FI :
      Stoppez l’immigration en érigeant des murs et en continuant notre politique en Afrique, au MO ? La FI est très claire sur cette politique, à changer complétement.
      Une fois que les gens sont là,- résultat des politiques désastreuses que l’on connaît, on fait quoi ? On les rejette à la mer ? On les enferme en camps, quoique cela coût cher aussi, ou on agit humainement, du mieux qu’on peut ?
      Qu’est-ce qu’on fait pour éclater les ghettos ? On déplace les gens, comme ça a été tenté sous Hollande ? On les répartit dans les villages ? Ou bien on fait en sorte qu’une intégration soit possible, en relançant l’économie par exemple ?
      Les politiques qui sont responsables de cette situation, sont intouchables parce qu’ils dénient leurs responsabilités. Eux s’en foutent, ils laissent le petit peuple se haïr et s’entre-déchirer. C’est tout à leur avantage, pas de risque de majorité se soulevant !
      Désolée d’enfoncer des portes ouvertes mais il me semble bien qu’il y ait des fondamentaux qui ne soient pas clairement compris, et pas acceptés. Il ne sert à rien de ne pas accepter le réel ; il faut y faire face.
      La protection aux frontières telle qu’elle se fait actuellement, c’est l’Italie, la Grèce, et aussi la Turquie qui du coup fait un chantage, qui trinquent.
      Sarkozy a largement contribué la ruine de la Libye ; Kadhafi avait pourtant prévenu !
      Il faut assumer les effets des politiques de ceux pour qui les Français ont voté !!
      Et je vous rejoins sur le fait que ce n’est ni drôle, ni facile.


    • Et hop ! Et hop ! 27 février 2018 13:39

      @Fifi Brind_acier : 


      C’est le projet d’immigration de peuplement et de métissage des peuples qui est xénophobe, il hait et détruit autant les populations déportées que les populations d’accueil, ce n’est pas de considérer que tout État doit pouvoir maîtriser ses frontières et sa démographie, et que l’immigration doit rester à un seuil négligeable de 1% par génération, ce qui permet aux étrangers de s’assimiler si ils le veulent, parce qu’ils sont immergés dans la culture du pays.

      Sinon vous avez raison d’expliquer la politique libérale-mondialiste de l’Allemagne par le fait que c’est un pays occupé par les USA qui relaie sa politique impérialiste, plutôt que comme la résurgence du IIIe Reich qui n’était ni impérialiste, ni libéral, ni mondialiste, mais nationaliste, donc exactement le contraire du programme de l’UE.

    • Cadoudal Cadoudal 27 février 2018 14:10

      @alinea
      Je sais lire Alinéa...

      Je connais le programme de la FI, concernant l’immigration, le même que celui du PCF, de Macron, du Medef, de la CGT, de Sarkozy, de l’UPR et de toute la clique... Avec le résultat qu’on connait en Afrique et en Europe..

      http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2018/02/16/31002-20180216ARTFIG00064-la-jeune-afrique-aux-portes-de-la-vieille-europe.php

      Mais la quand même, il est ridicule, analyser la situation politique allemande et la montée de la droite identitaire en faisant totalement abstraction de la politique migratoire de Merkel ?

      Le mec, c’est un homme politique, il est pas idiot, il sait bien que ça va se remarquer cette cécité schizophrénique...

      Si je suis le seul ici à réclamer de nos politiques qu’ils nous proposent des solutions en se basant sur le réel, c’est bien dommage...

      Si vous considérez que l’idéologie doit primer sur le pragmatisme, la croyance sur l’empirisme, c’est votre droit, mais quand ça devient trop voyant, les citoyens lambdas se détournent de la politique et de tous ces professionnels, ils ont autre chose a faire les prolos pour gagner leur croute et élever leurs enfants..


    • Cadoudal Cadoudal 27 février 2018 14:18

      @Et hop !
      "Sinon vous avez raison d’expliquer la politique libérale-mondialiste de l’Allemagne par le fait que c’est un pays occupé par les USA"

      “Cela signifie que nous devons également définir nos intérêts et ne plus nous contenter de la prétention bien intentionnée de poursuivre une politique étrangère basée sur des valeurs. Je crois que nous devons reconnaître la nécessité de formuler nos intérêts et d’avoir une vision stratégique du monde.” »
      http://www.dedefensa.org/article/notes-sur-lenigme-sigmar-gabriel

      Les choses bougent partout, l’UPR aura t’il le temps de mettre à jour son logiciel ?

      Même constat que précédemment, idéologie ou pragmatisme ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 16:52

      @Et hop !
      Le Frexit permet de contrôler les frontières, de faire un referendum sur l’immigration, et d’éviter que les pays de départ perdent leur personnel qualifié.

      « UPR et immigration » .

      Il fallait voter Asselineau ! En restant dans l’ UE, vous ne règlerez rien, l’immigration est gérée par les Traités européens : Schengen - Amsterdam et les accords sur les travailleurs déplacés.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 16:54

      @Cadoudal
      C’est une plaisanterie... L’ UPR est la seule à proposer le Frexit par l’article 50 !


    • Cadoudal Cadoudal 27 février 2018 19:15

      @Fifi Brind_acier
      Moi je vote Orban...

      Et je n’ai rien contre les européens.

      Vous êtes sure que c’est halal, ça, l’article 50 ?


    • pipiou 28 février 2018 12:37

      @alinea
      Vous savez, lire un sermon de méluche c’est comme lire un psaume de l’évangile : on lit le titre et quelques lignes et on a compris que la suite ne serait qu’un discours creux moralisateur et évangéliste faisant peu de cas de la réalité.

      Mélenchon passe son temps à utiliser les phrases clés et images chocs qui vont faire léviter son lecteur.
      Le coup des Allemands Nazis perpetuels est un de ceux-là.
      Tout ça saupoudré d’un peu d’écologie et de « il faut sauver le monde ».

      Mélenchon est une synthèse à lui tout seul, je n’ai aucun mérite smiley


    • Shaw-Shaw Shawford 28 février 2018 11:47

      @pemile

      On est donc bien au milieu du gué ! smiley


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 février 2018 13:47

      A propos les insoumis, j’aimerais vous rappeler que la GPA et la PMA furent imaginés par Hitler himself avec les LEBENSBORN,...


      • Le421 Le421 26 février 2018 17:36

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        Et il est vrai qu’a LFI, on est pour la GPA et la PMA, bien sûr !!
        On s’attaquera aussi à la connerie et à l’intox.
        Ça fera pas mal de boulot...


      • Fergus Fergus 26 février 2018 17:54

        Bonjour, Le421

        Excellente et nécessaire mise au point !


      • Aristide Aristide 26 février 2018 20:33

        @Fergus


         Mise au point ? Réponse idiote de ce gusse ...

        Mélenchon s’est exprimé clairement : « Établir la filiation par reconnaissance comme principe par défaut, reconnaître le droit à la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes les femmes, refuser la gestation pour autrui (GPA), faire prévaloir l’intérêt supérieur de l’enfant en toutes circonstances. »


        Position partagée par de très nombreux français, ... de tous bords politiques. Mais bon, comme sur la limitation de vitesse à 80 km/h sur route approuvée par Mélenchon, notre FN-LFI 421 confond tout, en fin de journée l’alcool fait des ravages.

      • Alren Alren 27 février 2018 12:57

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        « A propos les insoumis, j’aimerais vous rappeler que la GPA et la PMA furent imaginés par Hitler himself avec les LEBENSBORN,... »

        Faux comme d’habitude !!!
         
        La gestation pour autrui d’un petit aryen n’avait aucun sens !
        Engrossée par un pur aryen dans le lebensborn, en général un dignitaire nazi, la femme aryenne sélectionnée, pouvait soit garder et élever son enfant, soit le faire adopter par une famille aryenne stérile ou non.
         
        La PMA qui consiste à rendre fertile un couple sans enfant n’existe que depuis les récents progrès scientifiques. En 1945, les couples désireux d’avoir un enfant n’avait guère comme solution que le pèlerinage !!!

        Dans l’Allemagne nazie, ils étaient victimes d’un certain ostracisme, puisqu’une forte natalité était un impératif pour peupler d’aryens les territoires conquis à l’est. C’était une honte que de n’avoir pas d’enfants, une honte de ne pas être mariée.


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 février 2018 13:00

        @Alren

        Pour moi l’enfant a droit à avoir une filiation et accès à ses origines. C’était le point de départ de la campagne de Fillon. C’est et ce sera éternellement mon point de vue,.... 

      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 février 2018 13:05

        @Alren


        Le racisme est l’exact inverse de la filiation puisqu’il place le génétique au dessus de la phylogénèse (arbre généalogique). Hitler avec ses théorie raciste a au contraire voulu couper les aryens de leur origine, c’est à dire : L’Afrique qui est notre berceau commun. Les chipotages avec les spermatozoïdes relèvent bien d’une perversion puisqu’il y a déni de filiation. 

      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 février 2018 13:07

        Et l’infertilité n’est pas une maladie. juste un bizness


      • alinea alinea 27 février 2018 13:08

        @Alren
        Ce qui est drôle, c’est que jadis, les nobles n’hésitaient pas à faire élever leurs rejetons par des paysannes ; déjà sans doute elles craignaient pour leur « beauté », mais plus probablement, elles étaient déjà si dégénérées qu’elles n’avaient pas de lait et que, de toutes façons, se conduire comme un animal n’était pas de bon goût !
        La stérilité physiologique est très rare ; le plus grand nombre actuellement est la suite d’une endométriose ; pas beaucoup d’autres causes. Ceci dit, on ne m’ôtera pas de l’idée que l’endométriose est aussi d’origine psy !
        La stérilité est psy, sauf à considérer les très probables effets de toutes les saloperies que les gens ingurgitent.
        Donc, à mon sens, avant de passer par les laboratoires et les laborantins, il faudrait faire une bonne analyse !


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 février 2018 13:10

        @alinea


        je connais énormément de cas de femmes qui après avoir adopté tombent enceinte et qui hélas, souvent délaissent celui qui ne vient pas d’elle,...

      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 février 2018 13:11

        @alinea


        MERCI,....

      • Et hop ! Et hop ! 27 février 2018 13:54

        @Mélusine ou la Robe de Saphir. «  Hitler avec ses théorie raciste a au contraire voulu couper les aryens de leur origine, c’est à dire : L’Afrique qui est notre berceau commun. »


        Hitler ne s’intéressait absolument pas aux Africains, il n’y avait aucune population noire en Allemagne, et il était à mille lieux de pouvoir imaginer qu’une bande de cinglés mettraient un jour en avant une théorie selon laquelle les Germains et les Celtes sont originaires d’Afrique.

        Le racisme nazi, qui a d’ailleurs été très précisément condamné en 1938 par l’encyclique « Mit Brenen Sorge », c’est le fait de considérer que le peuple allemand, au sens du mot grec « genos » et pas de demos, est une personnalité métaphysique et souveraine, une sorte de divinité immanente, un peu comme la Nature dans une certaine philosophie romantique dont sont issus certains écologistes allemands (et aussi l’idéologie de Pol Pot).


      • Cadoudal Cadoudal 27 février 2018 14:34

        @Et hop !

        La découverte des deux dents, selon le maire de Mayence, forcerait à reconsidérer l’histoire de l’humanité primitive. « Je ne veux pas exagérer mais je pense que nous devons commencer à réécrire l’histoire de l’humanité après cette découverte »
        http://www.cnewsmatin.fr/monde/2017-10-20/deux-dents-vieilles-de-97-millions-dannees-decouvertes-en-allemagne-767360

        Si même la science abandonne les gauchistes, que va t’il leur rester ?


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 février 2018 17:14

        @Et hop 


        Le racisme commence quand les gênes (l’inné) prime sur l’acquis et la transmission. Et d’ailleurs pour défendre leur droit à l’adoption, les homosexuels ont tenté de faire croire que l’homosexualité était d’origine génétique et n’avait rien à voir avec l’éducation. 

      • eddofr eddofr 26 février 2018 14:04

        Bof,


        Je m’attendais à une analyse stratégique.

        Je n’ai lu qu’un discours tactique (respectable au demeurant, mais sans intérêt à mes yeux).

        • velosolex velosolex 26 février 2018 14:41

          Un peu étonnant

          Sur la forme déjà ; un simple lien aurait suffit pour lire le propos de Mélenchon, ou de n’importe quel quidam

          Sur le fond : L’article étant de Mélenchon, je m’abstiendrai d’y répondre, n’ayant pas son adresse en poste restante

          Il me semble que l’intérêt d’agora vient de la qualité particulière de chacun, qu’on soit d’accord ou non avec le propos. 
          Car celui ci n’entre pas dans le jeu des coups de billards à trois coups et à deux bandes, qui sont l’ordinaire des politiques....Ce qui fait l’intéret de ce site. 
          Demain, je peux vous poster l’appel du 18 juin, ou le discours de Luther king, une arrangue de trois heures de Castro, la sueur et les larme de churchill. 
          Bref, mieux vaut authenticité d’un article qui vous appartient, que celui qui vient de la bouche des autres

          • alinea alinea 26 février 2018 16:33

            @velosolex
            L’intérêt de ce site, à mes yeux, c’est aussi le partage.
            Je ne suis pas la seule à le faire et je trouve ça toujours intéressant.
            Si ce site n’était que cela, si je ne passais que ce genre d’articles, je ne dis pas...


          • François Vesin François Vesin 26 février 2018 17:23

            @alinea
            «  L’intérêt de ce site, à mes yeux, c’est aussi le partage »


            Vous avez raison et merci au passage de nous avoir fait
            découvrir ce texte...mais si seulement une fois vous vouliez
            bien canaliser votre générosité et votre réelle empathie pour
            tous les laissés pour compte et victimes du système vers
            une réelle efficacité en leur faveur !
            Je souscris à 80% des analyses de JLM depuis 20 ans
            mais, par delà même ses erreurs qu’il a eu l’honnêteté
            de reconnaître, il se comporte toujours comme un homme
            « d’appareil » dont les formules font mouche mais dont les
            actes ne suivent pas. 

          • Le421 Le421 26 février 2018 17:40

            @Robert La Figue
            viré Aude Rossigneux comme l’aurait fait un vulgaire Bolloré !

            Contrat d’essai non renouvelé pour cause de non correspondance à la demande...
            Elle a, à priori, refusé les propositions sur d’autres créneaux...

            Confondre LFI et la maison Bolloré, fallait oser.
            Vous l’avez fait, cela ne m’étonne pas.
            N’oubliez pas de le répéter une bonne centaine de fois, c’est comme cela qu’on transforme un mensonge en vérité.
            Technique Goebbels.


          • Alren Alren 26 février 2018 17:40

            @François Vesin

            [JLM] se comporte toujours comme un homme« d’appareil » dont les formules font mouche mais dont les
            actes ne suivent pas

            Figurez-vous que JLM N’A PAS le pouvoir !!! Quels actes voulez-vous qu’il fasse sinon soutenir les candidats FI et essayer de convaincre les gens de voter pour leurs intérêts et non ceux de leurs ennemis de classe.

            Rappelez-vous qu’une majorité de gens de « gauche » lui ont préféré Macron « ni gauche ni droite » au premier tour (ou Hamon) !!!
            Non c’est plutôt une majorité d’abstentionnistes : sur ce site même, certains prônaient la pire des solutions : l’abstention « dégoûtée » ou « révolutionnaire » !

            On attend qu’ils changent d’avis maintenant qu’ils ont fait l’expérience du « ni gauche ni droite » à la Macron et d’abord dans les prochaines législatives partielles ...


          • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 26 février 2018 18:05

            @François Vesin

            Complètement d’accord avec vous : une bonne analyse mais toute cette tactique politicarde ne propose aucune action ni solution, c’est bien le reproche qui lui est fait.


          • François Vesin François Vesin 26 février 2018 19:10

            @Alren
            « ...sur ce site même, certains prônaient la pire des solutions : 

            l’abstention « dégoûtée » ou « révolutionnaire » ! »

            Et j’en faisais partie et je l’assume plus que jamais
            ne vous en déplaise !

            Cette mascarade antidémocratique entre gens du sérail où
            nous devions choisir entre libéraux de droite et libéraux de gauche ! 
            (dois-je vous rappeler que JLM ne s’est pas offusqué de participer
            au débat télévisé qui était réservé aux « grands » candidats,
            comprenez ceux qui considéraient normal de jouer entre eux
            sans s’indigner que TOUS les candidats ne soient pas présents).

            Plutôt que de toujours renvoyer la faute sur le « souverain »
            qui a mis JLM en 4è position + 17 députés, c’est à dire rien,
            demandez-vous de quoi le peuple qui ne vous a pas cru a besoin
            et agissez en conséquence ! Même Macron le dit - le frexit passerait
            sans problèmes - et on pourrait rajouter la sortie de l’OTAN en prime.

            Pendant qu’on tue « en notre nom » au Moyen Orient que fait la FI ?
            Pas une manif, pas une pétition, pas un grand meeting...rien.
            La FI s’encroûte comme repoussoir électoral à gauche comme
            le FN le faisait à droite...et vous espérez les prochaines législatives !!!
             

          • foufouille foufouille 26 février 2018 19:23

            @Alren
            pour toi, JLM est un dieu comme achlino pour l’UPQR.
            pour moi, ton dieu est un pro de la politique quia bouffé à toutes les bonnes gamelles au point d’avoir un appart proche du million d’euros.
            il ne « sait » pas combien il touche tout les mois.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 2018 20:26

            @foufouille
            Seuls Marion le Pen ou Philippot vous conviennent ?
            Au fait, vous avez choisi entre les deux ??


            Méfiez vous de Philippot, il fait du copié/ coller de l’ UPR, ça va pas vous plaire... En plus, il a les mêmes diplômes qu’Asselineau et le même poste d’Inspecteur des Finances à Bercy !

            Avec Marion, vous êtes sûr d’avoir un copié/ coller de Papy Le Pen, du temps de Reagan !! Vous savez, du temps où Papy le Pen était financé par la secte Moon, proche de la CIA ?

          • foufouille foufouille 26 février 2018 21:43

            @Fifi Brind_acier
            ce sont les seuls qui ne sont pas pourris et encore moins énarque comme ton dieu qui a rien foutu durant dix ans et vend des produits chinois car les français sont trop cher pour ton parti de merde.



          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 06:44

            @foufouille
            Si, si Philippot est énarque, comme Asselineau, mes condoléances ! Mêmes diplômes : HEC + ENA, et même poste à Bercy : Inspecteur Général des Finances...


            Philippot Wikipedia : (...) " En 2001, il intègre l’École des hautes études commerciales de Paris (HEC), dont il sort diplômé en 2005. (...)

            Il passe le concours de Sciences Po, mais échoue à l’oral32. Consécutivement, il prépare à l’université Paris-Dauphine le concours de l’École nationale d’administration (ENA), qu’il réussit. (...)


          • François Vesin François Vesin 27 février 2018 09:29

            @Alren
            « Figurez-vous que JLM N’A PAS le pouvoir !! »


            Et alors ?!!!

            Quel pouvoir avait De Gaulle au soir du 17 juin 1940 ?
            LE POUVOIR DE DIRE NON.

            Quand on a la couverture médiatique d’un Mélenchon
            on maîtrise un gigantesque pouvoir d’informer et de se
            mettre en travers de la machine à abrutir des médias.

            Une partie majeure se joue sous nos yeux quotidiennement
            en Syrie qui est l’opportunité de confondre nos gouvernants
            (actuels et passés) en apportant les preuves de leur forfaiture.

            C’est le petit bout de fil sur lequel il faut tirer qui permettra
            de détricoter le maillage dans lequel nous sommes enfermés.
            L’heure n’est plus à se pavaner devant les caméras et encore
            moins à envoyer de pitoyables bouffons occuper l’espace
            des émissions de TV pour montrer leur insoumission... !!!

            Refuser de se soumettre, c’est prendre le risque de devoir mettre
            les geôliers à nus devant ceux dont ils prétendent garder la baraque.
            C’est à cela que sert une opposition digne de ce nom
            en temps de guerre...parce que il n’aura pas échappé à JLM
            que son pays est en guerre...du côté des agresseurs !

            Allez sur le site de la FI : pas un mot sur la guerre !
            Et pourtant, ce ne sont pas les infos qui manquent !!!



          • malitourne malitourne 27 février 2018 09:47

            @François Vesin
            Bien envoyé à ceux qui pensent qu’amuser la galerie suffit à faire une politique.


          • symbiosis symbiosis 27 février 2018 10:36

            @Robert La Figue

            je ne suis pas spécialement un défenseur de Mélanchon, loin s’en faut. Je sais qu’Alinéa prend souvent sa défense. Je lui reprocherais son -anti-européisme béat et hypocrite, mais en bon maçon, il ne faut s’en étonner. Il ratisse pour occuper les euro septiques et anti européens radicaux. Car, et bien bien sûr également et contrairement à ce que pense Asselineau, le seul moyen de sortir de la dictature ne pourra se faire que brutalement et massivement au niveau européen. 
            En ce qui concerne Alinéa, pauvre minable, tu n’as jamais eu, depuis que tu parasites Agoravox, une seule remarque qui ait pu lui arriver à la cheville.
            La différence entre Alinéa et toi, c’est qu’elle débat et fait fonctionner son esprit critique, alors que tu n’es capable que de dénigrer et trainer tes détracteurs dans la boue de ton langage vulgaire et raz du front.

          • alinea alinea 27 février 2018 12:29


            Merci symbiosis.
            Le fait est que la critique est un échange ; or il y a ici beaucoup de gens qui sont hors échanges, qui ont tout à rejeter. On ne les voit du reste jamais proposer quoique ce soit ni avoir la moindre phrase positive ou constructive. Ça bloque mais au résultat, ce sont eux qui sont bloqués.
            Très longtemps je me suis crue obligée de me justifier ; ce qui était une connerie sans nom tant c’est vain !
            Pour en revenir à Mélenchon, je ne sais pas si son anti-européisme est béat ; je crois plutôt qu’il connaît et fréquente toute la gauche européenne ; en gros, et c’est logique et normal vu que les jours n’ont que vingt quatre heures, il ne fréquente que les siens. Cela donne une énergie et un espoir ; pourtant je crois que c’est bien qu’il y en ait des comme ça. Sinon, tout le monde baisse les bras !


          • Et hop ! Et hop ! 27 février 2018 14:02

            @Fifi Brind_acier : 


            HEC, c’est une formation de libéral-mondialiste, comme Hollande, mais avec Dauphine en +.

            Il ne lui manque que la formation de Young Leader pour être validé candidat de l’Empire.

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 17:11

            @foufouille
            Je viens d’écouter Philippot, vidéo de Novembre 2017.

            Il ne s’est pas fatigué, il a pioché dans le programme de l’ UPR, sans demander l’avis de l’ UPR, et dans celui du FN ! Mais il crache sur Asselineau, en guise de remerciement.

            Il veut le Frexit , mais pas avec l’ UPR.
            Et il veut s’allier à Mélenchon ponctuellement contre Macron !

            « Programme de Philippot »

            Va falloir que vous soyez très gentil avec les Insoumis, alors ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 17:14

            @Et hop !
            Vous ne devez pas fréquenter souvent des diplômés, figurez-vous qu’ils ont un cerveau aussi !


          • Et hop ! Et hop ! 1er mars 2018 21:17

            @Fifi Brind_acier


            HEC est une école supérieure de commerce, complètement recopiée sur le modèle de Harvard Buisness School, elle forme de gens qui ne jurent que par le commerce et la finance, qui croie que tout est commerce, et qui sont formaté par l’idéologie libre-échangiste américaine. Il peut évidemment y avoir des exceptions, il y a des saint-cyriens qui deviennent religieux.

            Quand on a voulu faire une école de commerce, on a une mentalité et des idéaux politiques qui ne sont pas du tout ceux des jeunes gens qui ont fait de études de droit, d’agronomie, de médecine, l’École navale, les Beaux-Arts, l’ENS en mathématique, une école d’ingénieur, les Compagnons du devoirs, un doctorat de théologie, etc.. On voit tout au travers du commerce et de l’argent, on est persuadé que toutes les activités humaines et sociales sont des marchandises.

            L’acte de commerce était défini dan sel Code de commerce français comme l’activité consistant à acheter des marchandises pour les revendre avec un bénéfice. Un HEC est formé pour avoir comme but dans la vie de générer de l’argent, les écoles de commerce sont des formation à la vénalité.

            Toutes les autres formations ont un autre but principal que de gagner le plus d’argent possible, ces buts sont pour les instituteurs d’instruire les enfants, pour les architectes de faire des beaux bâtiments, pour les cinéastes de faire des comédies ou des tragédies qui plaisent, pour les médecins la Santé, pour les Soldats la Défense, pour les Magistrats la Justice, etc..

            Seuls les commerçants et les banquiers ont pour unique but de faire de l’argent, et ne produisent rien.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er mars 2018 21:21

            @Et hop !

            Eh oui ...


          • malitourne malitourne 26 février 2018 15:18

            Tout ce baratin pour nous dire que l’UE c’est de la merde mais que la seule option qui vaille c’est de changer l’UE, c’est à dire tourner éternellement autour du pot. L’évidence c’est juste le Frexit.


            • Alren Alren 26 février 2018 17:47

              @malitourne

              Réaffirmer la supériorité de la 6ème Constitution et des lois françaises sur les traités qui doivent impérativement être compatibles avec cette Constitution et ces lois suffit à situer la France hors de l’UE et provoquer son éclatement.

              Mais la réaffirmation dans le sillage de la France de la souveraineté absolue des peuples à décider de leur destin, n’empêche pas de fructueuses alliances de pays européens (pas tous ceux de l’actuelle UE sans doute) autant que de pays extra-européens, face aux USA et un monde globalisé.


            • malitourne malitourne 26 février 2018 17:56

              @Alren
              Vous préconisez le Frexit oui ou non ? Si c’est oui, je vois pas pourquoi vous ne voulez pas de la sortie unilatérale et légale permise par l’article 50. 


            • Fergus Fergus 26 février 2018 18:00

              Bonjour, malitourne

              Je crois que vous n’avez toujours pas compris qu’il n’y a pas d’alternative à une Europe réformée : soit cette réforme est mise en œuvre - et le plus tôt sera le mieux - soit l’UE disparaitra en favorisant le dangereux retour des nationalismes et des rivalités économiques exacerbées !


            • malitourne malitourne 26 février 2018 18:06

              @Fergus
              Salut,

              Je crois que vous n’avez pas compris qu’il n’y a pas d’alternative au Frexit : soit c’est l’impossible réforme de l’UE érigée en programme politique impossible, soit c’est l’inéluctable éclatement de l’UE qui se produira. Le Frexit c’est urgent de le faire avant précisément que l’UE nous pète à la gueule. 

            • malitourne malitourne 26 février 2018 18:27

              @Fergus
              Je rajoute que c’est pas moi qu’il faudra convaincre que l’UE est réformable : vous savez bien que mon cas est désespéré. En revanche vous avez voté Mélenchon pour réformer l’UE alors que d’autres électeurs ont voté Mélenchon pour sortir de l’UE. C’est au sein de votre mouvement qu’il existe un réel clivage zt que le débat est inéluctable. La négation de ce clivage ne peut être qu’un enfumage politique


            • fatallah 26 février 2018 18:29

              @malitourne
              au FREXIT je préfère le FRADIEU ... un peu de chauvinisme ....


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 2018 19:04

              @Fergus
              Et en quoi cela vous dérange que cette UE soit remplacée par des accords de coopération entre Etats souverains ?? C’est ce que font tous les autres pays du monde, ils signent des accords de coopération à deux ou à plusieurs pays.
              Coopération = accords gagnant- gagnant.


              L’UE est un système supranational, gagnant - perdants, les citoyens peuvent demander ce qu’ils veulent, les décisions sont prises par des non élus qui se fichent de ce que pensent les citoyens...

              La Commission européenne est à l’initiative des lois, elle passe 90% de son temps avec les lobbies industriels, pas avec les citoyens !  C’est elle aussi, qui négocie les TAFTA et autres Traités internationaux, au profit des mêmes. C’est ce modèle là que vous voulez conserver ??

              Il n’y a pas 36 modèles en magasin : soit chaque pays souverain décide, soit c’est Washington. Visiblement, vous avez choisi Washington, félicitations ! C’est ce qui explique que depuis la création de la FI, Mélenchon passe dans les médias, et que l’ UPR soit censurée.

            • Ben Schott 27 février 2018 11:00

              @Fifi Brind_acier
               

              « Et en quoi cela vous dérange que cette UE soit remplacée par des accords de coopération entre Etats souverains ? »
               
              Parce que « le dangereux retour des nationalismes » !  smiley
               
              C’est vrai, depuis le Brexit les Anglais sont soumis à la terreur des milices d’extrême droite, armées jusqu’aux dents prêtes à bondir ! Et les Calaisiens s’attendent à être annexés d’une minute à l’autre !
               


            • Et hop ! Et hop ! 27 février 2018 14:05

              @Alren : Il n’y a pas besoin de 6e constitution, il faut revenir à la constitution de 1958 qui était parfaite, on pourrait ajouter l’élection du président de la République par tirage au sort parmi les généraux et les amiraux à 5 étoiles.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 17:18

              @Ben Schott
              Et donc, « il faut rester dans l’Europe et la sauver des dangereux nationalistes, il faut sauver le rêve européen » !

              C’est ce que Mélenchon explique constamment...


            • nono le simplet nono le simplet 26 février 2018 15:41

              je ne dis pas ça spécialement pour JLM mais les politiques de tous bords et de tous pays ont toujours mis sur le dos de « l’Europe » tout ce qui n’allait pas ou ne plaisait pas à leur peuple ...

              si on rajoute un (gros) doigt de racisme ( là je ne parle pas de JLM ) il ne faut pas être étonné que les peuples n’en veulent plus ... de « l’Europe » 


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 2018 19:16

                @nono le simplet
                Exact, tout ce qui ne va pas en France, c’est l’application des Traités depuis 70 ans ! Le Traité de Rome, qui contenait tous les autres, dont la PAC , c’est 1957. Voici ce que disait la CGT du Marché commun, l’ancêtre de l’ UE.

                (Enfin, ça, c’était du temps où le PCF était anti-européen, ça lui a passé depuis Mitterrand... !)


                Mais je suppose que vous n’avez jamais lu le TFUE, qui résume tous les Traités précédents ? Voici les articles des Traités les plus toxiques... , tout y est.

                La mise en concurrence des services publics, par exemple, c’est dans les Traités, les syndicats font mine de le découvrir avec la SNCF...
                La privatisation des biens publics, l’austérité, les économies budgétaires, la fin des services publics, de la Sécurité sociale, du Droit du travail, les délocalisations, la dette publique obligatoire, la liberté totale de circulation des marchandises, des capitaux, des hommes et des services, tout ça, c’est écrit dans les Traités !

              • pipiou2 26 février 2018 19:27

                @Fifi Brind_acier

                C’est pour cela que les suisses sont plus avancés que nous en matière d’economie budgétaires et de concurrence ferroviaire : c’est parce qu’ils sont obligés par les traités de l’UE, n’est-ce pas.  smiley


              • malitourne malitourne 26 février 2018 19:33

                @pipiou2
                Non, c’est juste leur choix souverain. 


              • pipiou2 26 février 2018 19:38

                @malitourne

                Et si suisses font ces choix, pourquoi bizarrement par hasard ces choix deviennent mauvais pour les pays de l’UE ??


              • malitourne malitourne 26 février 2018 19:42

                @pipiou2
                La différence c’est que pour les pays de l’UE, ces choix sont dictés. Si les Suisses décident de nationaliser leur chemins de fer, rien ne les empêchera. En France si et vous le savez bien. 


              • Yaurrick Yaurrick 26 février 2018 19:54

                @malitourne
                Sauf que les Suisses ne nationaliseront pas des pans de l’industrie, car ils comprennent l’économie.. pas comme les Français qui sont victimes de la déresponsabilisation opéré par l’état maman.


              • malitourne malitourne 26 février 2018 20:03

                @Yaurrick
                C’est votre avis, mais à moins d’être Suisse, les Suisses s’en battent l’oeil de votre avis, ils décident démocratiquement et souverainement de leur politique. En France non. Donc si en France on veut décider de nos choix politiques il faut le Frexit. 


              • Yaurrick Yaurrick 26 février 2018 21:15

                @malitourne
                Décider c’est une chose, en assumer les responsabilités en est une autre, et ça en France, on ne sait pas faire vu qu’on ne sait que chercher des boucs émissaires à nos propres incuries.

                Je suis prêt à voter pour le Frexit rien que pour voir « nos choix politiques » comme vous le dites être de lamentables échecs.


              • malitourne malitourne 26 février 2018 21:56

                @Yaurrick
                Votez mon ami votez pour le Frexit. On pourra décider comme des grands (ou des Suisses) après. Mais là c’est Bruxelles qui décide....


              • pipiou2 27 février 2018 00:06

                @malitourne

                En France aussi on peut décider démocratiquement de notre politique ; les choix de bon sens s’imposent, mais ce n’est pas une mauvaise nouvelle.


              • Ouam Ouam 27 février 2018 00:25

                @pipiou2
                "En France aussi on peut décider démocratiquement de notre politique  ; les choix de bon sens s’imposent, mais ce n’est pas une mauvaise nouvelle.
                Bonjour (ou bonsoir)

                FAUX !
                tu ne descide absolument rien de démocratiquement
                nous sommes en république mon ami, et la pire, meme pas représentative !

                Avant d’employer des mots, merci d’en apprendre le sens.
                merci,
                ouam,


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 07:11

                @pipiou2
                Vous savez que le Traité de Rome a été signé il y a 70 ans ? Comme je vois que vous avez la comprenette un peu ralentie par le froid, voici les photos de la signature du Traité de Rome, ça a bien eu lieu ! Mais sans référendum.



                Jamais aucun referendum n’a été organisé sur la construction européenne.
                Les quelques referendum ont porté sur des questions techniques, jamais sur la question de fond : « Voulez-vous, oui ou non, que votre pays perde sa souveraineté, au profit d’un système supranational ? ».
                La question n’a jamais été posée, à aucun peuple européen !
                C’est la démocratie, version URSS.

                Comme dit Boukovsky : « L’URSS était gouvernée par 15 personnes non élues, qui se nommaient entre elles, et contrôlées par personne, l’Europe, c’est pareil. » Mais cela n’empêche pas les européistes dans votre genre, de donner des conseils de démocratie à la planète entière !

                 


              • malitourne malitourne 27 février 2018 07:53

                @pipiou2
                En France on peut en effet participer au casting pour savoir qui va mettre en oeuvre les Gopé, comme on pouvait choisir le crétin qui restera dans le loft le plus longtemps


              • alinea alinea 26 février 2018 16:27

                Ah bon ! moi j’ai trouvé que ce n’était partisan, que le texte était une analyse de faits, et qu’il était intéressant, même pour ceux qui ne votent pas FI.
                La politique ne vous intéresse pas je vois ! et si cette analyse avait été par qui que ce soit d’autre, vous en auriez dit quoi ?
                Peut-être pourriez-vous remuer vos méninges et lire les mots pour ce qu’ils disent ; du reste je suis bien persuadée que personne n’a lu ce texte !
                J’aime les défis, je ne crains pas de me mettre en danger, je veux dire recevoir des tombereaux d’insultes, je trouve que là, vous avez été gentils.
                En tout cas, si vous avez une analyse de ce type faite par « l’éminence » d’un autre mouvement, personnellement je serais ravie de la lire ; et de la critiquer au besoin.
                Sur ce, je vous souhaite une bonne fin d’après midi.


                • malitourne malitourne 26 février 2018 17:02

                  @alinea
                  Je l’ai lu et je ne vois pas ce qu’il y a de nouveau à part se démarquer de Syriza et des moribonds européistes du PS... Toujours la rengaine du plan A et du plan B. A part resserrer les troupes de FI, je vois pas d’autre intérêt à ce texte.


                • Le421 Le421 26 février 2018 17:44

                  @alinea
                  Bah... Si vous attendez une analyse objective, il y a longtemps que j’ai compris que sur Agoravox, c’était mort.
                  Article intéressant au demeurant.
                  Ça revient quand même à dire que quand on mène une politique contre les peuples, le résultat est toujours le même.
                  Normalement, des conflits doivent être en prévision.
                  Seule solution pour relancer la machine à faire du fric.
                  DuPont de Nemours est prêt !!


                • nono le simplet nono le simplet 26 février 2018 18:25

                  @alinea
                  j’ai lu le texte et c’est une bonne initiative de l’avoir publié ! entre autres j’ignorais cette interdiction de tsipras au sujet des gréves ... ce qui est fort de café !

                  moi, de toutes façons, j’aurais du mal à chambrer FI puisque j’en suis proche ...c’est sur les méthodes que je suis partagé mais c’est une autre histoire ...
                  non, non, très bonne initiative ... et n’écoute pas les râleurs patentés !

                • Aristide Aristide 26 février 2018 20:44

                  @alinea


                  Ah bon ! moi j’ai trouvé que ce n’était partisan, ...

                  Voilà donc que Mélenchon ne parlerait donc pas de l’endroit où il se trouve, que son analyse serait indépassable et donc d’une objectivité impeccable.

                  Allons, tout acteur politique analyse les faits suivants son positionnement, croire simplement que cette analyse n’est pas partisane est une simple confirmation que beaucoup à LFI croient qu’ils sont le camp du bien.

                  Les autres, au mieux des ignares incultes, des imbéciles, des moutons, ... enfin tout ces propos insultants dont certains insoumis affublent leurs compatriotes.

                • alinea alinea 26 février 2018 20:51

                  @Aristide
                  partisan : « quelquefois, l’adjectif prend la même nuance péjorative que » partial« ( qui témoigne d’un esprit de parti) ».
                  Et d’une je n’ai pas trouvé que c’était le cas, et de deux la FI n’est pas un parti ; aussi, je maintiens : ce texte n’est pas partisan. Même à son sens péjoratif !!
                  Tout autre chose est de parler, de voir, d’analyser à partir de ce que l’on est. Ça, c’est vrai pour tout le monde !


                • papijef papijef 26 février 2018 20:59

                  @nono le simplet
                  tu vois, moi j’ai pas lu, et ne lis même plus ce mec. J’ai écouté tous ses discours électoraux, et même je suis allé à Paris. ça c’était pour voir, pour comprendre. j’ai même été dans un groupe d’appui. pour voir et comprendre.

                  C’est une pensée dangereuse, au même titre que le FN, parce qu’elle entraine cette pauvre alinea et bien d’autres, dans une voie sans issue. Sans compter toute l’armée de bras cassés qui s’en laissent conter par un hâbleur.

                  Je préférais alinea quand, jeune, elle nous criait : « Voulez-vous voir Mélenchon banni ? »


                • Aristide Aristide 26 février 2018 21:04

                  @alinea
                  Je ne suis point étonné de votre incapacité à concevoir qu’une autre analyse des faits puisse exister. Mais bon, vous vous satisfaites de ce seul discours, c’est votre problème. 
                  Maintenant que LFI soit un mouvement à la mode de Macron et son LREM ne lui confère pas une différence fondamentale, LFI a un projet, des élus, des finances, ... Audiard explique cela très bien : « Quand un homme a un bec de canard, des ailes de canard et des pattes de canards : c’est un canard. »


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 2018 21:33

                  @Aristide
                  Tiens le PS bouge encore ? Les médias disent pourtant qu’il est mort, on nous aurait menti à l’insu de notre plein gré ?


                  Félicitations quand même, le PS a joué malin : toute l’aile droite du PS, 26 Ministres ou Secrétaires d’état venant du PS dans le Gouvernement Macron, il fallait le faire ! « Il faut que tout change pour que tout reste comme avant ! »
                  Les Français n’y ont vu que du feu, ils n’ont pas encore compris qu’ils ont voté pour les mêmes ....

                  Enfin, Macron Kaa est arrivé : « Je vous aime, ayez confiance, pensez Printemps, je vous servirez avec amour ... »

                  Sûr, Hollande avec son scooter et son casque, dans ce rôle, ça faisait pas ...


                • François Vesin François Vesin 26 février 2018 17:08

                  «  Nous croyons que cette fois-ci se présente une nouvelle fois 

                  une opportunité de marquer un point décisif et de procéder à 
                  un regroupement décisif des forces pour écrire la suite de 
                  l’histoire européenne en voyant en grand »

                  L’histoire européenne que l’on voit poindre
                  c’est le retour des nationalismes obtus 
                  pour qui les plans A ou B n’ont aucun sens !

                  Lorsque l’épidémie arrivera avec sa Maréchal
                  et les pouffiaux de service type Vauquiez & Co
                  JLM s’interrogera peut-être enfin sur la pertinence
                  d’écouter sereinement les propos d’Asselineau.

                  Pour être souverain, il ne faut être soumis à rien.
                  Pour être Insoumis, il semblerait qu’on en soit loin !!


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 2018 19:44

                    @François Vesin
                    Oui, à la FI, ils ont du mal à comprendre que les Partis d’Extrême Droite sont un pur produit européiste, des alliés du système, pour sauver l’ Europe. Il s’agit de faire croire que les 55% qui ont voté non en 2005, sont tous des fachos, des racistes, des xénophobes, des islamophobes, ainsi que ceux qui veulent sortir de l’ UE !


                    Mélenchon est très en pointe sur ce créneau. C’est écrit dans le texte ci dessus, mais aussi, à Berlin, avec Die Linke, il a fait frémir de peur dans les chaumières !!

                    "Nous sommes dans un moment de grand danger. Et ma présence au côté de mes camarades de « Die Linke » veut manifester le sentiment de danger. L’Union européenne est entrée dans un processus de dislocation. Et, dans cette dislocation, le pire est en train de jaillir. Voilà la situation à laquelle nous sommes confrontés. Voilà ce à quoi il faut répondre. »


                    En Autriche, ils sont dans le nouveau gouvernement, et que disent-ils ?
                     « Nous ne sortirons pas de l’ UE ! » .

                    Tous les discours de la FI sur le danger d’Extrême Droite, c’est de la com’, fake news et pipotron ! Aucun Parti d’extrême droite en Europe n’a le Frexit par l’article 50 dans son programme !


                  • leypanou 26 février 2018 17:29

                    C’est la raison pour laquelle après l’avoir aidé de toutes nos forces, nous avons instantanément rompu avec lui le jour où il a signé le document que Hollande et Merkel lui ont présenté pour capituler : chronologiquement, je croyais que JL Mélenchon et P Laurent ont applaudi justement A Tsipras après qu’il a signé la capitulation !

                    Car avec A Tsipras, c’est la totale, même en politique étrangère : la-seule-démocratie-au-moyen-orient a des alliés sur qui compter avec lui. Quant à l’atlantisme, contraint ou forcé ou voulu, il est plein dedans.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 2018 20:12

                      @leypanou
                      Non seulement Mélenchon et Pierre Laurent ont applaudi la victoire de Syriza, mais le FN, aussi, a applaudi... 


                      C’est que la pseudo « Gôooche radicale » en Grèce, gouverne avec un Parti très très conservateur, l’ ANEL , appelés aussi « Parti des Grecs indépendants ».

                      La limitation du droit de grève, c’est la partie émergée de l’ iceberg des reniements du gouvernement Tsipras. « La réalité grecque qu’on nous cache ».

                      Plus européiste que Tsipras, tu meurs !! Il a envoyé une bafouille à Martin Schulz, chef du SPD allemand... , pour soutenir un gouvernement de coalition avec Merkel, extrait :

                      « (...) la grande coalition allemande est « une condition indispensable aux réformes progressistes nécessaires et à la démocratisation de l’Europe ». Car, poursuit M. Tsipras, il y a désormais une chance « de mettre sur la table de l’Europe un agenda progressiste » permettant de sauver cette dernière. »


                      -1- Il veut sauver l’Europe. Au moins c’est clair, il ne tournicote pas utour du pot, comme Mélenchon.

                      -2- Merkel va accepter un agenda progressiste, si, si, progressiste ! Et démocratique ! Vous avez bien lu !


                    • petit gibus 26 février 2018 20:31
                      Alinéa

                      Le nom de Mélenchon est il devenu trop clivant ?
                      Je lui reconnais d’énormes qualités et j’apprécie l’énorme boulot
                      qu’il fait encore aujourd’hui pour nous sortir
                      de ce système désastreux qu’on nous impose
                      sauf pour une infime minorité en nous faisans croire
                      qu’il n’y a pas d’autre alternative ! ! !

                      Quand je parle autour de moi du prog des Insoumis très peu l’ont lu
                      par contre de le nom de Mélenchon déclenche très souvent
                      une haine difficilement explicable 
                      Le refus de programmer le film « l’insoumis » 
                      en est la parfaite illustration 

                      Ne devrait il pas prendre peu à peu plus de recul
                      au profit de la nombreuse relève qui se fait jour ?

                      Quand seront nous capable de ne plus faire référence 
                      à une seule tête à un seul chef pour nous encadrer ? !

                      Quand allons nous devenir un peu plus adulte
                      dans notre vie de tous les jours pour nous prendre en charge ? !



                      • alinea alinea 26 février 2018 20:40

                        @petit gibus
                        Je pense que changer de têtes ne sert pas à grand chose vu que beaucoup sont passés à la moulinette de la presse, ou des commères !
                        S’ils ne sont pas engouroués, les gens sont littéralement inconscients de la situation dans laquelle on se trouve ; peut-être la leur est-elle suffisamment quiète pour ne pas les inquiéter !
                        Puisque je suis là, je vais passer le lien de ce mini article ! aussi parce que j’ai peur que ma souris ne le digère depuis le temps qu’elle l’a avalé ! smiley

                        https://www.legrandsoir.info/melenchon-disjoncte-et-se-prend-pour-johnny-quoi-ma-gueule-qu-est-ce-qu-elle-ma-gueule.html


                      • Aristide Aristide 26 février 2018 20:56

                        @petit gibus


                        Quand je parle autour de moi du prog des Insoumis très peu l’ont lu par contre de le nom de Mélenchon déclenche très souvent une haine difficilement explicable ...

                        Ou alors, le simple fait que d’énoncer la moindre critique est reçue par ses partisans comme une insulte, ... Ici Alinéa arrive à écrire que son analyse n’est pas partisane, indiscutable donc, une sorte de révélation dont la mise en doute vous font passer pour un fasciste, ... 

                        Enfin, LFI, son leader, ses principaux dirigeants provoquent une hystérisation du débat politique par leur mode de communication vindicatif. Il me semble que la stigmatisation, injuste de temps en temps, de LFI est une conséquence assez naturelle de ce mode de communication. Peut être aussi, la suite logique de cette propension assez remarquable à ignorer les « errances » de ses collaborateurs, Corbière immobilier, Gardo de télé, et autres ... 

                        L’exemplarité que l’on exige des autres implique une exigence de clarté qui fait défaut depuis le début.
                         

                      • papijef papijef 26 février 2018 21:15

                        @alinea
                        tu vois, c’est ce genre de propos qui me fait rigoler : « les gens sont littéralement inconscients » : par là tu te places en dehors, en juge (et si un jour tu es au pouvoir, ça va faire mal), en omnisciente (sont inconscients), ce qui implique que, toi, tu es consciente. Quelle supériorité sur le bas peuple !

                        C’est une réplique exacte de celle de ton héros avec ses analyses. Maniant la généralisation (les gens) sans le moindre scrupule. Si tu dis les gens, ça implique que tu les a tous sondés, que tu sais, un par un, qu’ils sont inconscients. Voilà à quoi mène les « claires analyses » de ton héros.

                        Allez, crie à nouveau : « Bannissons Mélenchon ! » comme quand tu étais jeune et vraiment révoltée, belle et rebelle.


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 2018 21:55

                        @Aristide
                        Quelle ingratitude ! Mélenchon ne fait que reprendre la promesse des Socialistes depuis bientôt 40 ans : « L’Europe sociale » ! Vous vous souvenez ?? Pourtant, les Socialistes ont été majoritaires en Europe, 11 pays sur 15 étaient dirigés par des Socialistes.


                        Alors pourquoi vous n’avez pas fait l’ Europe sociale, hein ? Vous devriez l’expliquer aux Insoumis. Parce qu’il ne suffit pas d’être majoritaires, il faut être 100% d’accord.

                        Article 48 du TFUE pour changer les Traités.
                        " Une Conférence des représentants des gouvernements des États membres est convoquée par le président du Conseil en vue d’arrêter d’un commun accord les modifications à apporter aux traités.

                        Les modifications entrent en vigueur après avoir été ratifiées par tous les États membres conformément à leurs règles constitutionnelles respectives.« 


                        -  »D’un commun accord«  = les 27 pays doivent être tous d’accord sur les changements.

                        -  »Ratifiés par tous les Etats membres", soit par referendum, soit par les Parlements.

                        Cette unanimité, vous ne l’avez jamais eu, le PS n’a jamais expliqué, ni l’article 48, ni les raisons pour lesquelles vous aviez fait de fausses promesses.
                        Vous avez donc menti aux électeurs.


                      • petit gibus 26 février 2018 22:05
                        @Aristide 

                        « Enfin, LFI, son leader, ses principaux dirigeants provoquent une hystérisation du débat politique par leur mode de communication vindicatif. Il me semble que la stigmatisation... est une conséquence assez naturelle de ce mode de communication. »

                        Ainsi donc ne pas parler une langue de bois ,
                        ne pas porter de cravate à l’assemblée .....
                        serait la cause de cette stigmatisation ?

                         Ne confonds tu pas un peu trop 
                        l’habit et le moine ?

                        Non pour moi la stigmatisation provient avant tout de la peur imbécile
                        que provoque chez vous ce programme 
                        d’où vos moyens hystériques pour le combattre 




                      • malitourne malitourne 26 février 2018 22:09

                        @petit gibus
                        Non mais franchement mais vous êtes à la ramasse politiquement... Vous voulez un coup de main ou quoi ? Vous êtes de gauche oui ? L’UE est le bras armé des forces de l’argent ok ? Donc vous exigez de votre idole qu’il sorte de l’UE (ça s’appelle le Frexit) et vous militez pour votre programme. C’est compliqué ça, non ? Alors remuez vous parce que ça urge là ! 


                      • petit gibus 26 février 2018 22:29
                        @malitourne

                        Le jour où............
                        vous finirez de confondre
                        l’image actuelle de l’UE avec une mise en commun
                        de gens qui se ressemblent, 
                        qui ont les mêmes probs pour se confronter aux autres
                        dans une Europe tout à fait différente de celle ci,
                        nous pourrons peut être !
                        avoir un échange un peu plus constructif 

                        Un nationalisme de grand papa ...
                        très peu pour moi pour vivre en 2018
                        en harmonie avec mes plus proches voisins 

                      • malitourne malitourne 26 février 2018 22:36

                        @petit gibus
                        Nationalisme... Exiger que les politiques se décident en France et entre français c’est être nationaliste... Moi vous me fatiguez les gars ! Alors vas-y continue tes états d’âmes sur le côté clivant de Mélenchon. Si vous savez pas mettre une hiérarchie dans votre combat politique, si t’arrives pas à piger qu’avant de se battre pour une politique, il faut d’abord se battre pour avoir la liberté de la mettre en oeuvre, je peux rien pour toi. 


                      • petit gibus 26 février 2018 22:43
                        @malitourne

                        « je peux rien pour toi. »
                        moi non plus smiley
                        pour ma part j’en reste là smiley

                      • petit gibus 26 février 2018 22:50
                        @petit gibus
                         c’est quoi cette chose soulignée que je vois apparaître !

                        « Répondre signaler un abus »

                        c’est pas mon truc pour échanger avec qui que ce soit smiley

                      • malitourne malitourne 26 février 2018 22:50

                        @petit gibus
                        On pourrait en rester là si tu veux sauf que pendant que tu te paluches à essayer de réformer l’UE, la plupart des français paient l’addition chaque jour ! 


                      • alinea alinea 26 février 2018 23:06

                        @malitourne
                        Tandis que grâce à vous on avance.


                      • malitourne malitourne 26 février 2018 23:09

                        @alinea
                        Et vous, vous êtes pour le Frexit ou pour réformer l’UE ?


                      • alinea alinea 26 février 2018 23:50

                        @malitourne
                        j’ai horreur de ce mot, d’abord !
                        Je suis contre le capitalisme et les empires, j’ai toujours été contre l’UE. celle-ci est la plus débectable que l’on ait pu imaginer. le néolibéralisme est irréformable.
                        Je suis pour poser l’acte de désobéir aux traités qui étranglent les peuples car leur obéir en suivant les instructions qui nous conduiraient dans le labyrinthe de la sortie, ce n’est pas dans mon tempérament.
                        Si le peuple de France soutenait cette désobéissance, d’autres peuples la tenteraient, aussi, car tous les peuples morflent.
                        Si le peuple de France soutenait cette désobéissance, elle serait forte de son combat, de sa volonté et de son endurance à, dans un premier temps, subir les contre coup « sanctions ».
                        Si elle n’était pas seule, ça serait un vrai pied de voir la gueule de « puissants » d’aujourd’hui réduits à baisser la tête devant la tempête.
                        C’est le programme de la F I, hélas, pas pour demain.
                        Mais n’ayons crainte, l’UE mourra, comme le libéralisme de mes deux... mais beaucoup d’entre nous avec.


                      • malitourne malitourne 27 février 2018 00:02

                        @alinea
                        Désobéir aux traités ne les fait pas disparaître. Sortir des traités, c’est les rendre caducs. Rien n’empêche la France d’en produire d’autres, souverainement, et de respecter ce qui ne sont pas concernés par la sortie de l’UE. 

                        S’affranchir d’une règle ce n’est pas la même chose que la transgresser et les conséquences, vous en serez d’accord, ne sont pas non plus les mêmes. 
                        En revanche, il faudrait m’expliquer en quoi transgresser des traités pourrait générer la concorde entre les peuples...

                      • alinea alinea 27 février 2018 00:10

                        @malitourne
                        Vous plaisantez ! désobéir aux traités, c’est les brûler. surtout quand c’est un des principaux pays qui les a établis !!!


                      • Cadoudal Cadoudal 27 février 2018 00:14

                        @alinea
                        Moi, je suis plutôt optimiste concernant la sortie de la France de l’Europe...

                        Faudra se trouver d’autres alliés plus proches culturellement...

                        Le Caudillo y travaille déjà...


                      • alinea alinea 27 février 2018 00:22

                        @malitourne
                        Ben moi non ; le peuple ne décide de rien et vote pour qui on lui dit de voter, pas prêt pour le grand soir non plus, bien sûr ; les puissants ne décident de rien mais suivent le vent mauvais ; les pouvoirs financiers ne décident de rien mais suivent leur logique imbécile sans penser à rien.,
                        Alors ça se cassera la gueule sûrement dans pas longtemps, et ça ne sera pas drôle du tout. pas une victoire ; puis on recollera les morceaux et on recommencera, sinon avec les mêmes, du moins avec les pareils.
                        Alors je crois qu’il faut se ménager une vie la plus positive possible, la plus harmonieuse, croire aux rencontres, aux échanges, et voir la beauté du monde.


                      • Ouam Ouam 27 février 2018 00:35

                        @petit gibus
                        « 
                        Le jour où............vous finirez de confondrel’image actuelle de l’UE avec une mise en communde gens qui se ressemblent, qui ont les mêmes probs pour se confronter aux autresdans une Europe tout à fait différente de celle ci,nous pourrons peut être !avoir un échange un peu plus constructif Un nationalisme de grand papa ...très peu pour moi pour vivre en 2018 en harmonie avec mes plus proches voisins  »

                        Bonjour,
                        C’est vrai c’est les suisses (qui sonts forcément nationalistes vu leur systeme politique)
                        qui sonts en train de lacher des bombes sur tous les pays....et...depuis des lustres...
                         
                        Mais bon dieu, c’est vrai !,
                        comment l’ais-je oublié ???
                        Dit le mec qui se frappe la tete contre le mur en rédigeant ce msg ^^
                        je l’avais pas vu.....enfin un éclair de lucidité m’est apparu grace à votre post  smiley + lol²
                         
                        Ps UE définition :
                        Procédé antidémocratique qui n’est la QUE pour masquer la vérité et mettre les peuples en concurence sauvage au seul benéfice des multinationnales hors sol.


                      • malitourne malitourne 27 février 2018 07:34

                        @alinea
                        C’est vous qui plaisantez... Désobéir aux traités ne les rends pas caducs. Et ce seront toujours des armes que les traitres utiliseront contre le peuple. La sortie, légale, puisqu’elle existe, par ce fameux article 50, dont on entend parler grâce à cette énarque de droite que vous conchiez tant, rend caduc les traités qui lie et ficelle la France à cette UE de merde, au bout de 2 ans.

                        Vous n’aimez pas le mot Frexit, le mot Libération vous aimez ?

                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 07:57

                        @petit gibus
                        Votre projet est irréaliste, l’ Europe n’est pas réformable, car il faut l’unanimité. Les 27 pays sont divisés sur toutes les questions essentielles, vous n’aurez jamais l’unanimité des 27 gouvernements + 27 referendum...


                        Pour la FI, l’objectif est de désobéir aux Traités.
                        Jacques Généreux : « Avec Mélenchon Président la France désobéirait aux Traités ».

                        Je vous ai demandé à plusieurs reprises ce que vous ferez quand la BCE fermera le robinet bancaire, comme elle l’a fait en Grèce ??


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 08:08

                        @alinea
                        Et vous pensez que les 1% n’ont rien prévu dans le cas où un pays voudrait désobéir aux Traités ? Vous les sous estimez, ils ont fermé les banques à Chypre, et en Grèce.

                        Aucun pays endetté ne peut se passer des emprunts aux banques, sinon, c’est la faillite, les fonctionnaires ne sont plus payés, et plus rien ne sort des DAB.

                        "(...)  La BCE a voulu lancer un message politique fort au gouvernement Tsipras, qui s’est comporté de manière désinvolte avec ses créanciers depuis son arrivée au pouvoir, dénonçant tous les accords passés avec la troika, dont elle ne reconnait plus la légitimité.

                        La BCE fait partie de la troika depuis 2010, où elle joue un rôle de « conseil technique » à la demande de la Commission européenne.

                        Alors que les gouvernements européens tergiversent sur la conduite à tenir face au gouvernement Tsipras, la BCE a décidé d’agir.

                        Ses moyens de pression sont puissants. Au sein du Conseil des gouverneurs, les banquiers centraux allemands, finlandais, néerlandais et autrichien ont pesé de tout leur poids pour couper le robinet de financement principal de la Grèce et la faire revenir à la raison. (...)


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 08:26

                        @alinea
                        Je crois que vous confondez les Dirigeants avec les peuples...
                        Les peuples européens ne nous ont rien fait. Ils se sont faits avoir par la propagande européiste aussi. Violer les traités, ce n’est pas faire preuve de beaucoup de respect vis à vis des 26 pays avec qui la France a signé ces Traités.
                        C’est un mauvais signal pour la paix entre les peuples....


                        Vous espérez ensuite signer avec eux des accords de coopération ?

                        Quelles garanties vont-ils avoir que vous allez respecter ces nouveaux accords ?

                        Puisqu’il existe une clause de sortie, le moindre des respects c’est de préparer ce divorce pacifiquement, et d’établir de nouvelles relations.
                        Vous êtes pour la paix, oui, ou non ?

                        Alors respectez les autres peuples ! Pourquoi êtes- vous constamment dans la haine, alors qu’ils ne nous ont rien fait et rencontrent les mêmes problèmes, ou pire  ?? C’est ça, l’Internationalisme prolétarien ??

                      • Jelena Jelena 26 février 2018 22:26

                        >> L’affaire du Kosovo est un exemple parmi d’autres de la façon dont les États-Unis, par leurs actions agressives, déstabilisent l’ordre international. Quant à notre pays, il ne peut pas, en étant dans l’OTAN, promouvoir le respect du droit international (...)
                         
                        Le traditionnel mensonge que l’on raconte aux français... Tous les pays de L’Est, bien que membres de l’Otan avaient refusé d’agresser la Serbie. Mais cela permet de faire croire au bon peuple, que si la France fait la guerre à droite, à gauche c’est à cause des amerloques.


                        • alinea alinea 26 février 2018 23:00

                          @Jelena
                          Ils sont rentrés dans l’OTAN en 99, quelque chose comme ça ; la guerre était finie, non ?


                        • Jelena Jelena 26 février 2018 23:45

                          @alinea En fait quand Pologne, Hongrie et République Tchèque rejoignirent l’Otan, la guerre du Kosovo venait de commencer, mais ces 3 pays ayant refusé d’y participer, le Clinton s’était dit « extrêmement déçu ». Il y a aussi la Grèce qui refusa « naturellement » d’y participer.
                           
                          Mais quand on sait que le trio USA-FR-UK lâcha à lui tout seul 80% des bombes, on peut dire que cette « alliance ontanesque » se résume à ce trio diabolique, d’où la mauvaise foi de Mélenchon qui fait passer les USA pour le seul coupable.


                        • alinea alinea 26 février 2018 23:56

                          @Jelena
                          Je ne sais pas s’il fait passer les USA comme seuls coupables, n’ai-je pas lu « qu’ils traînaient des pieds »dans un premier temps. Ce qui est vrai.
                          Mais si vous avez raison, sans doute va-t-il un peu vite, ou bien... veut-il un peu dédouaner son ex-mentor Mitterrand ? ( inconsciemment bien sûr !)
                          Le fait est que l’Allemagne instigatrice est contente, et les USA pas mécontents d’être venus !


                        • alinea alinea 27 février 2018 00:06

                          @Jelena
                          relisez bien ! Mélenchon ne parle pas des bombes, mais de leur ( aux US) bébé Kosovo. beaucoup plus tard !


                        • Jelena Jelena 27 février 2018 00:28

                          @alinea Mitterrand avait déclaré « Moi vivant, jamais la France ne fera la guerre à la Serbie ».
                           
                          Ce sont les crapauds du CRIF qui ont fait en sorte que la France participa à cette guerre. BHL lui même s’en vante sur son site.
                           
                          Si bien que quelque soit « l’heureux élu », rien ne changera car c’est le CRIF qui dirige la France.


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 08:28

                          @Jelena
                          Les pays qui sont dans l’ OTAN ne participent pas tous aux combats, mais ils payent tous leur part à l’ OTAN. Vous avez raison de citer les pays qui ont bombardé la Yougoslavie, mais les autres payent financièrement.


                        • Jelena Jelena 27 février 2018 10:34

                          @Fifi Brind_acier La maigre cotisation « d’un pays pacifique » faisant partie de l’Otan, ne rembourse pas le tonnage des bombes lâché par le trio USA-FR-UK.


                        • alinea alinea 27 février 2018 12:33

                          @Jelena
                          C’est sûr, mais on peut aussi sortir de l’OTAN ! Je pense que les pays de l’est se sont mariés à l’OTAN, pour se défendre de la méchante Russie ; ils y sont depuis peu à l’époque, la guerre de Yougoslavie avait déjà huit ans ! Ils disent « non », mais restent. Ils y voient leur intérêt !


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 17:23

                          @Jelena
                          La responsabilité est la même. S’ils n’avaient pas été d’accord, ils auraient déposé une demande de sortie de l’ OTAN par l’article 13 du Traité de l’ Atlantique nord.

                          Ils ne l’ont pas fait, ils sont complices et responsables.


                        • Jelena Jelena 27 février 2018 20:41

                          @Fifi Brind_acier >> Ils ne l’ont pas fait, ils sont complices et responsables.
                           
                          Va te faire foutre avec tes raisonnements à la con !! Les serbes savent très bien quels sont les 3 pays qui ont bombardé Serbie et Bosnie.


                        • kalachnikov kalachnikov 26 février 2018 22:28

                          Pensée fossile ?

                          En façade, ça dégobille que les temps nouveaux sont là et qu’il faut de l’esprit neuf mais dans les faits, c’est politique politicienne jusqu’au fond du slip, les vieux concepts foireux qui n’ont plus cours ’gauche et droite mes couilles en ski’, ’la Prusse ennemi héréditaire’, etc, etc.

                          A part rameuter tous les inadaptés, handicapés sociaux, ankylosés du cervelet, punks à chien et autres has been, what else ? 


                          • Attilax Attilax 27 février 2018 12:59

                            @kalachnikov

                            Même pas, c’est juste que c’est devenu le seul parti officiellement encore à gauche (je compte pas LO et le NPA) et que ce qui reste de la gauche n’imagine pas voter ailleurs, quelle que soit l’urgence de la situation. Encore, pour les européistes de la FI, c’est cohérent, mais pour ceux qui veulent se barrer, c’est de l’équilibrisme ! L’exemple du PRCF est frappant : ils constatent l’ampleur du désastre et disent vouloir le frexit immédiat mais appellent à voter pour la FI pour qui « il est hors de question de quitter l’UE » ! Si ce n’est pas totalement incohérent, c’est rudement bien imité.
                            Allez, au revoir, les enfants... Ils vont finir de démolir la SNCF, dernier mastodonte public. Après la fin du statut des cheminots, plus rien ne résistera, les services publics vont disparaître comme les monopoles d’états ont disparu, l’éducation, la santé, la sécu, et à terme c’est l’état français tel qu’on le conçoit qui va disparaître pour devenir un gros marché livré en pâture aux entreprises privées. C’est prévu, gravé, inscrit dans le code génétique libéral de cette saloperie d’UE dans laquelle TOUS les partis en lice, et je dis bien tous à part ce pauvre UPR, veulent obstinément rester. Gueuler n’y changera rien, ils s’en foutent, les référendums non plus, ils n’en tiennent pas compte : il n’y a qu’un moyen de mettre fin à ces règles supra-nationales : se barrer, le plus vite possible, de ce piège mortifère. Tant que la FI défendra comme les autres cette structure de domination des marchés, elle restera incohérente et pas plus crédible que les autres partis.


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 17:28

                            @Attilax
                            Evidemment, tout le modèle social va passer à la moulinette, puisque nous restons dans l’ UE & l’euro !

                            Asselineau vous avait prévenu, tout ce qu’il a annoncé est mis en place par le Gouvernement Macron.


                            Il fallait voter Asselineau, il est trop tard pour pleurer !

                          • Attila Attila 27 février 2018 18:06

                            @Attilax
                            " c’est juste que c’est devenu le seul parti officiellement encore à gauche (je compte pas LO et le NPA) et que ce qui reste de la gauche n’imagine pas voter ailleurs "
                            Une soi-disant gauche qui a fait fuir les ouvriers et les classes populaires. Peut-on encore parler de gauche sans les ouvriers et les classes populaire ? Oui, à condition de s’en tenir à la définition de Jean-Claude Michéa, la gauche parlementaire bourgeoise qui n’était pas du tout alliée au mouvement ouvrier avant l’affaire Dreyfus.

                            Depuis l’effondrement du Parti Communiste il n’existe plus de mouvement politique qui représente et défende les intérêts spécifiques des classes populaires. C’est ce que confirme Christophe Guiluy.

                            .


                          • Jelena Jelena 26 février 2018 23:09

                            Concernant l’Allemagne, il est vrai que ce pays contrôle l’UE, à tel point que dire « l’empire d’Allemagne » serait plus adéquat que dire « l’union européenne ». Mais contrairement à Mélenchon, je considère que c’est une bonne chose, car il vaut mieux « un pays européen » à la tête de cette UE, plutôt qu’un « pays éternellement lié aux israelo-saoudiens ».


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 08:32

                              @Jelena
                              Sauf que l’ Allemagne, c’est le facteur de Washington...

                              « Qui gouverne vraiment la France et l’ Europe ? »


                            • leypanou 27 février 2018 08:40

                              @Jelena
                              je considère que c’est une bonne chose, car il vaut mieux « un pays européen » à la tête de cette UE, plutôt qu’un « pays éternellement lié aux israelo-saoudiens » : je suis souvent d’accord avec vos positions mais là, non, car, pour moi, l’indépendance de l’Allemagne est un peu illusoire, et pas seulement avec les nombreuses bases militaires états-uniennes là-bas.

                              Même la BND est connue comme étant complètement infiltrée par le service de renseignement états-unien (rappelez-vous quand les dirigeants européens ont appris qu’ils ont été « écoutés » par le service de renseignement états-unien). Si vous avez entendu parler du journaliste allemand mort il n’y a pas très longtemps Udo Ulfkotte, vous avez un idée du degré de soumission.


                            • Jelena Jelena 27 février 2018 09:49

                              @Fifi Brind_acier Il y a quelques mois de ça Trump avait déclaré quelque chose comme « l’UE, c’est un truc qui appartient à l’Allemagne », de même que Nuland avait dit « fuck the UE ! ».
                               
                              UE et USA, ce n’est pas la même chose, par contre si la France (ou l’Angleterre) serait n°1 de l’UE... Nous serions tous américains et non européens.
                               
                              D’ailleurs si je dis couramment « les frenchies », c’est parce que à mes yeux, de nombreux français sont américains avant d’être européens.
                               
                              @leypanou Si il y a de nombreuses bases US en Allemagne, c’est justement parce que ce n’est pas un pays pro-USA, mais un pays « sous occupation ». Alors qu’avec les français ou les anglais, les américains savent qu’ils n’ont rien à craindre.


                            • Legestr glaz Ar zen 27 février 2018 11:06

                              @Jelena

                              Sauf que, dans la bouche de Nuland « fuck the EU » voulait dire que l’avis et l’opinion de l’UE comptaient pour des prunes. C’est ça un rapport de soumission. Il faudrait quand même le comprendre. 

                              Et trump à raison. Les traités européens se sont inspirés, en matière économique, de l’ordo-libéralisme allemand. Alors, oui, il est possible de dire qu’en matière économique l’UE appartient à l’Allemagne. Mais la France, comme les autres Nations de l’UE ont bien signé les traités les uns après les autres, lesquels renfermaient des conceptions, en matière d’économie, ordo-libérales. Nous avons aujourd’hui le résultat de nos renoncements successifs à proposer une économie différente mettant l’accent sur une plus juste répartition des richesses. 

                              Mais je vous invite à examiner le pacte « germano américain pour le XXI siècle » pour comprendre que l’Allemagne et les USA avancent main dans la main. Le couple Franco-allemand étant une magnifique supercherie.


                              Par ailleurs, l’article 42 du TUE asservit l’Union européenne aux dictats de l’OTAN et, par voie de conséquence, aux USA en matière militaire et de politique étrangère !


                              Vous pouvez, bien évidemment, ne pas être d’accord avec ces analyses. Dans ce cas vous pouvez présenter des arguments contradictoires. Il est toujours utile d’échanger et de faire son idée par soi même. 

                            • Legestr glaz Ar zen 27 février 2018 11:10

                              @Jelena

                              Concernant « l’ordo-libéralisme », celui de l’Allemagne et celui mis en place dans l’Union européenne, voici en lien une analyse à lire avec attention.


                              Voici ce qu’il faut comprendre :

                              « Si la construction européenne a pu longtemps apparaître comme un compromis équilibré entre différentes visions de l’Europe – la vision fédéraliste d’un État supranational, la vision libérale d’une intégration par le grand marché concurrentiel, la vision gaullienne des “coopérations” entre États souverains, la vision sociale-démocrate d’un État social et keynésien européen –, c’est plutôt la vision ordolibérale qui tend à dominer depuis les années 1990 les autres logiques, lesquelles, sans disparaître tout à fait, sont minorées ou fonctionnent comme des alibis. »

                              C’est bien sur la scène européenne qu’il a remporté sa plus grande victoire : « Au-delà de sa mise en œuvre germanique dans une version plus ou moins abâtardie, l’idéologie « ordo » s’est transposée à l’état chimiquement pur dans les structures de l’Union européenne » [5]. Au sein de la Commission et, surtout, de la Banque centrale dont les règles relèvent directement de la doxa ordolibérale : soustraction à tout contrôle démocratique, obsession de la stabilité des prix et stricte orthodoxie budgétaire."


                            • Jelena Jelena 27 février 2018 12:38

                              @Ar zen >> Le couple Franco-allemand étant une magnifique supercherie.
                               
                              Ce n’est pas moi qui vais vous contredire sur ce point. Merkel rencontre régulièrement tous les présidents de l’UE. Alors que le président de la France... ne rencontre que Merkel.
                               
                              Après je persiste à dire que UE et USA, ce n’est pas la même chose. Un exemple, l’Allemagne est ok pour le gaz russe, ce qui bien évidement déplait aux USA... Autre exemple, au Kosovo les amerloques ont une prison secrète, alors que les bruxellois avaient hurlé comme des cochons afin de s’y opposer.
                               
                              Déjà au sein de l’UE, il y a des tensions (cf le Visegrad), alors croire que USA-UE ne font qu’un ? Pas vraiment... Car si c’était le cas, nous aurions des dollars et non des euros.


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 2018 17:34

                              @Jelena
                              Je crois que vous confondez les origines de l’ UE, avec la situation actuelle.


                              Actuellement il y a des tensions entre les USA et l’ Europe, en particulier sur le gaz. Trump veut que l’ Europe achète plus cher du gaz US, et l’ Europe ne veut pas, le gaz russe est moins cher.

                              De plus, les sanctions contre la Russie, suivie des contre sanctions russes, ce sont les européens qui en font les frais, ni les USA, ni la Russie.


                            • Attilax Attilax 27 février 2018 10:51

                              Je ne comprends pas. Qu’est-ce qui n’est pas clair dans « il est hors de question de quitter l’UE », « le but c’est de la sauver », « le plan B c’est le plan A » ?
                              Que l’analyse de JLM soit intéressante, d’accord, on arrive quasiment tous aux mêmes conclusions, mais lui et ses lieutenants ont clairement annoncé la couleur : on ne quittera pas l’UE. Sachant cela, il peut faire toutes les meilleures analyses du monde, elles ne lui serviront à rien s’il n’est pas prêt à quiiter le bidule. Je ne crois pas à la « désobéissance » ni aux rodomontades comme quoi on fera plier 26 pays par notre simple volonté, c’est n’importe quoi et c’est dangereux.
                              JLM a un melon qui ne passe plus les portes, le comble ayant été franchi avec le film « L’Insoumis », sur lui pour lui avec lui. Pourquoi pas « le Terrible » ou « le Redoutable », ça sonne trop de droite ? Prochainement, un Marvel, peut-être , aussi, où JLM châtiera les méchants capitalistes avec son marteau ionique et sa faucille laser ? Ça va les chevilles, il arrive encore à enfiler ses espadrilles ?
                              Coluche est le seul clown pour qui j’ai eu envie de voter, car il était sincère, lui.


                              • Legestr glaz Ar zen 27 février 2018 11:27

                                Je vois écrit : 


                                « À présent, il faut rompre avec ces traités. L’Allemagne doit réviser sa politique et remettre en cause ses certitudes morbides qui conduisent tout le vieux continent à une rechute désastreuse. Plan A. Et si elle ne veut pas : Plan B avec tous ceux qui veulent un canot de sauvetage. »

                                La seule chose que ne dit pas Mélenchon c’est « comment » il va réaliser l’exploit de faire modifier les traités avec la double unanimité, celle du conseil européen et, ensuite, la nécessaire validation par l’ensemble des peuples européens ? Il faut être totalement dingue pour penser pouvoir obtenir une unanimité, sur, par exemple, la mise en place du contrôle du mouvement des capitaux. Cette affaire est vouée à l’échec d’emblée. 

                                Quant au plan « B », le canot de sauvetage avec ceux qui veulent, il s’agirait quand même d’essayer d’extrapoler et de tenter de savoir qui sont ces pays qui voudraient monter sur un canot de sauvetage immatriculé Jean Luc Mélenchon ? C’est pas intéressant comme question ? 

                                Par ailleurs, comme il est acquis que le Conseil constitutionnel sanctionnera toute loi ou règlement allant à l’encontre des traités européens, il est définitivement acquis que, soit Jean Luc Mélenchon ne sait pas de quoi il parle, ce serait bien triste, soit il enfume ses sympathisants, et c’est grave, lesquels ne cherchent même pas à savoir comment fonctionne le processus législatif en France, adulant la parole de JLM sans même chercher à comprendre. Et Alinéa, contre qui je n’ai aucune rancune particulière, fait partie de ces gens qui ne savent pas que le Conseil constitutionnel est là pour vérifier la « constitutionnalité » des lois et des règlements qui doivent être conformes au droit européen et au droit dérivé européen. 

                                Alors les « insoumis », vous ne faites jamais de mise en perspective ? 



                                • alinea alinea 27 février 2018 12:56

                                  @Ar zen
                                  Le Conseil Constitutionnel, c’est quelque chose qu’un gouvernement peut virer comme il peut le faire du Sénat !
                                  L’hypothèse, c’est que la France, pays fondateur de l’UE a du poids. Sans la France, on peut sans exagération dire qu’il n’y a plus d’ UE. Quant aux autres pays, il y existe une contestation de gauche ; certes l’extrême droite, beaucoup plus facile d’accès, est en tête, mais qui sait... la position de la France peut faire boule de neige.
                                  Oh ! pas en un jour, mais disons que cela fait partie des possibles.
                                  La France peut déstabiliser cette UE et avoir un impact positif. Personne n’imagine ni ne croit que cela se fera en douceur. Il faut donc une bonne dose de courage et de détermination pour lancer l’affaire.
                                  On en est loin mais c’est bien évidemment la fonction de la FI que de l’encourager.
                                  Dîtes-moi : à quoi ressemblerait la France aujourd’hui sans la FI ?


                                • Attilax Attilax 27 février 2018 13:34

                                  @alinea

                                  « La France peut déstabiliser cette UE et avoir un impact positif. »
                                  Non. Vous n’avez visiblement pas compris ce qu’est le projet européen : ce n’est pas l’union des peuples, c’est un projet de domination capitaliste, profondément impérialiste, qui vise à la destruction des États-nations, seuls capables de s’opposer à ce qu’ils appellent « la mondialisation », c’est à dire le régime des multinationales et la dictature des marchés. Nous assistons à une guerre mondiale entre les vieux états et ces gigantesques réseaux d’entreprises, dont certaines sont plus riches que la plupart de ces pays. Le choix qui nous reste n’est pas de « gauche » ou de « droite », on n’en est plus là depuis longtemps, il s’agit de savoir si on veut rester une nation ou pas. Si le monde était un eden où on vit en paix, je n’aurais rien à foutre de la nation, hélas, ça n’est pas le cas. Pas besoin d’être un dangereux nationaliste pour préférer défendre les intérêts de son pays à ceux de la Goldman-Sachs ou de Google.

                                  « à quoi ressemblerait la France aujourd’hui sans la FI ? »
                                  Et vous, dites-moi : à quoi ressemblerait la France si la FI ne s’était pas couchée sur cette histoire d’UE ? Un paquet de gens comme moi aurait voté pour eux, l’histoire aurait pu être différente. Je vous rappelle que ça s’est joué à pas grand-chose. Là où vous voyez un espoir, je ne vois moi qu’un renoncement et un aveu terrible. De « on la change ou on la quitte », on est passé à « on la change ou on la change ». Tortiller du cul ne changera pas cet état de fait. Pour moi la FI n’est pas plus crédible que tous les autres partis qui veulent « changer l’UE’, ça fait 30 ans que j’entends ça à toutes les sauces, ça n’arrivera pas : l’UE qu’on a n’est pas celle qu’on voulait et penser que c’est un malheureux accident qu’on pourrait corriger en »désobéissant" et en montrant ses biscotos relève d’un aveuglement idéologique confinant à la bêtise.


                                • alinea alinea 27 février 2018 13:38

                                  @Attilax
                                  Qu’est-ce qui vous fait croire que je n’ai pas compris le grand plan des puissants de ce monde ?
                                  Sinon, vous, vous n’avez pas bien compris le programme de la FI !


                                • Legestr glaz Ar zen 27 février 2018 13:52

                                  @alinea

                                  Plan A et plan B, n’est-ce pas Alinéa ? Et si vous nous expliquiez comment : 

                                  1°) Il serait possible d’obtenir une double unanimité, du conseil européen et des peuples formant l’UE, pour modifier les traités européens dans le sens voulu pour le programme de la FI ?

                                  2°) il serait possible de « désobéir » au Conseil constitutionnel garant de la constitutionnalité des lois et des règlements en France dans le processus législatif. 

                                  Jetez vous à l’eau Alinéa au lieu de, sans cesse, parler du programme de la FI, sans savoir s’il est possible de l’appliquer ou pas. Ce programme vous plait mais il n’est pas applicable dans le cadre de l’Union européenne. Et puisque JLM ne veut pas sortir de l’UE, puisqu’il est « internationaliste », la messe est dite. 

                                  Qui pourrait être contre le concept d’internationalisme lorsque l’on lit sa définition ? l’internationalisme ouvrier est un mouvement politique qui souhaite la fin des confrontations entre les nations impérialistes ainsi qu’entre les classes sociales. Il recherche la solidarité internationale entre les prolétaires. Il s’oppose aux guerres entre les peuples, au racisme et au nationalisme .

                                  Seulement, vouloir imposer cette vision du monde à 27-28 pays à la fois, c’est être rivé à un concept comme une moule à son rocher. 

                                  Seulement voilà : « L’internationalisme »institutionnel« recherche une organisation du monde fondée sur des accords et des échanges entre des Etats-nations. Face à la montée des nationalismes et à la mondialisation, il a pour objectif de faire coopérer les différentes nations et cultures dans un total respect mutuel. »

                                  Voyez vous, Alinéa, dans un système « supranational » il n’existe plus d’Etats-nations. Revoyez la définition de la supranationalité et comprenez que le plan Mélenchon est nécessairement voué à l’échec. 

                                • Legestr glaz Ar zen 27 février 2018 13:57

                                  @Attilax

                                  J’ai la même opinion que vous Attilax. Alinéa n’a pas compris ce qu’était le projet européen. Comme Jean Luc Mélenchon ne l’explique jamais, faisant croire qu’il serait possible de « modifier » les traités ou de « désobéir » à l’UE, les sympathisants aveuglés par ce brillant orateur n’arrivent même plus à réfléchir par eux même à des choses aussi simples que :

                                  - Est-ce que l’unanimité requise pour modifier les traités est possible ? 

                                  - Est-il possible de désobéir au Conseil constitutionnel en France ? 

                                • Legestr glaz Ar zen 27 février 2018 14:05

                                  @alinea

                                  Pour virer le Conseil constitutionnel, Alinéa, il faut modifier la Constitution, sans quoi cela n’est pas possible. 

                                  Alors la question que vous soulevez est : combien de temps pour écrire une nouvelle Constitution et d’en virer le Conseil constitutionnel ? Nouvelle Constitution que devra « obligatoirement » être validée par la majorité des électeurs. Majorité que la FI ira chercher où ? Même si Mélenchon était élu en 2022, confortablement, avec 10 millions de voix au premier tour des présidentielles, il resterait à chercher entre 5 et 7 millions de voix pour valider une Constitution Mélenchon. Et vous savez pourquoi ? Parce que Mélenchon n’est pas rassembleur et que son programme ne fait pas consensus.

                                  Dans l’intervalle, Alinéa, c’est le Conseil constitutionnel qui sera amené à valider ou pas les lois et les règlements. S’ils sont contraires aux traités européens, ils seront rejetés et la France se retrouvera dans la situation de la Grèce avec un gouvernement et un Président n’ayant aucune autorité. 

                                  C’est curieux votre manque de mise en perspective sur des choses aussi basiques. 

                                • alinea alinea 27 février 2018 14:07

                                  @Ar zen
                                  Vos certitudes, pour ne pas dire votre arrogance, ne tient que dans la rigidité de votre carcan : rien ne s’est jamais fait en obéissant. Vous devriez essayer de lui donner un peu d’élasticité, vous perdriez probablement un peu de votre sécurité intellectuelle, mais vous y gagneriez en créativité.
                                  Mais le fait est que les désobéissants ne sont pas légion, et bien moulés par l’autorité parentale, puis institutionnelle, on ne peut pas l’imaginer.
                                  Il n’y a rien à discuter entre nous, la différence est fondamentale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès