• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La thèse de la double « affection » se confirme. Esquisse d’un (...)
#100 des Tendances

La thèse de la double « affection » se confirme. Esquisse d’un mécanisme de développement du Covid-19

JPEG

 

 Premier article sur l'hypothèse de la double affection : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/si-le-covid-19-est-cause-par-une-223012

 

 Dans un précédent article (lien ci-dessus), j’avais évoqué une possible symbiose entre deux agents pathogènes, le SARS-CoV-2 et les bactéries, en l’occurrence Prevotella qui a attiré mon attention après avoir étudié quelques articles dont j’ai eu connaissance grâce à un billet écrit par un auteur ayant exprimé le souhait de rester anonyme (voir plus bas). La thèse se confirme et maintenant je propose un modèle permettant d’expliquer cette étrange et atypique maladie. Ce modèle devra bien évidemment être affiné avec les études scientifiques qui suivront. Il ne représente qu’un cadre général mais expliquant déjà pas mal de choses.

 

 1) Première phase respiratoire, l’infection virale. Le SARS-CoV-2 pénètre dans les voies respiratoires. Il infecte les voies supérieures, puis inférieures, gagne parfois les poumons, mais reste assez bénin dans cette première phase désignée comme mild par les premiers papiers cliniques venus de Chine. Les atteintes pulmonaires sont pratiquement absentes. Le tableau clinique est proche d’un rhume, pathologie bien connue et due aux coronavirus saisonniers. Le SARS-CoV-2 utilise le récepteur ACE2 pour entrer dans les cellules. Cette première phase a été évaluée à quelque 7 jours.

 

 2) Première phase microbiotique. Pendant la première phase respiratoire, le patient est contagieux. Il éjecte le virus avec les sécrétions orales et nasales. Mais un petit détail mérite d’être souligné. Ces sécrétions parviennent aussi dans l’estomac et le reste de l’appareil digestif, par la voie œsophagique. Or, il se trouve que les cellules épithéliales des voies digestives possèdent également le récepteur ACE2. Et donc le virus peut infecter ces cellules. Une étude a montré que le SARS-1 de 2003 avait comme cible le poumon mais aussi d’autres organes et notamment l’intestin : « ACE2 is abundantly present in humans in the epithelia of the lung and small intestine, which might provide possible routes of entry for the SARS‐CoV. » (Hamming, 2004). Le SARS-Cov-2 possède lui aussi une protéine Spike qui, bien que différant du précédent virus avec quatre insertions, se lie au récepteur ACE2.

 Pendant cette phase, le virus peut aussi rencontrer le microbiote du patient. Peut-il interférer avec le microbiote ? C’est possible. Au niveau de l’estomac, de l’intestin ? Une bactérie est en ligne de mire, c’est Prevotella. Une interférence du microbiote et du virus est encore plus plausible dans la cavité buccale. Ce qui justifierait quelques bains de bouche avec une eau oxygénée diluée. Quel que soit le mécanisme emprunté, la seconde phase apparaît bien reliée des bactéries. Une convergence d’indice est assez surprenante.

 

 3) La seconde phase, violente et agressive. Les symptômes légers s’aggravent brusquement après la phase première et l’on observe l’apparition de nouveaux symptômes, anosmie, agueusie, courbature et plus rarement atteintes cérébrales. Or, la plupart de ces symptômes collent plus avec une « infection bactérienne » que virale. Comme indiqué précédemment, il y a deux hypothèses. Sur le lieu d’interférence entre le microbiote et le virus, avec une incertitude sur un effet symbiotique entre les deux agents. La science pourra apporter des réponses. Il se peut que la présence du virus altère le microbiote, rendant plus agressives certaines souches virales et notamment Prevotella. Que l’interférence ait lieu dans les voies digestives (avec reflux gastrique) ou naso-pharyngées, les voies respiratoires supérieures sont touchées par les bactéries causant sinusites, affection buccales, anosmie et agueusie. Puis elles descendent dans les voies bronchiques pour atteindre les poumons et c’est à ce stade que les atteintes pulmonaires se révèlent de grande ampleur. A partir de la seconde phase (une semaine après le début des symptômes bénins, le spectre clinique s’aggrave rapidement et c’est celui d’une infection bactérienne, étrangement passée sous les radars des experts. La bactérie progresse. Le yoyo ressenti par les patients correspond à une cinétique bactérienne assez complexe car elle joue peut-être sur la mécanique de transit entre les voies digestives et les voies respiratoires. Sans oublier les mécanismes immunitaires et les interférences possibles entre les deux agents. C’est à ce stade que ça secoue et que l’alarme se met en place. La fièvre qui était assez modeste dans le stade 1 augmente comme pour une grippe sévère, ou même une angine. Les bactéries sont passées à l’offensive. Et la maladie s’installe dans le temps, une semaine ou plus et pour les plus fragiles, c’est l’admission à l’hôpital.

 

 4) Tout semble s’expliquer. En plus des symptômes observés chez les patients en phase 2, l’affection bactérienne pourrait expliquer les différences observées d’un patient à l’autre, entre homme et femme, entre groupe sanguins (anecdotique) ainsi que les jeunes apparemment épargnés par le Covid-19. Ces différences cliniques semblent correspondre à des différences microbiotiques. Voici un extrait de la notice Wikipédia en anglais consacrée à Prevotella dont je donne une traduction automatique légèrement rectifiée, la notice en français étant plus que lacunaire :

 « Dans une étude sur les bactéries intestinales des enfants au Burkina Faso Prevotella représentait 53% des bactéries intestinales, mais était absente chez les enfants européens d'âge égal. Des études indiquent également que le régime alimentaire à long terme est fortement associé à la composition du microbiome intestinal - ceux qui mangent beaucoup de protéines et de graisses animales typiques du régime occidental ont principalement des bactéries Bacteroides, tandis que pour ceux qui consomment plus de glucides, en particulier des fibres, les espèces de Prevotella dominent. Prevotella a également été associé à une inflammation intestinale. (…) Prevotella est genre étendu avec une grande diversité d'espèces et une grande diversité génétique entre les souches. Il est également signalé un pan-génome ouvert montrant une grande diversité du patrimoine génétique. En plus des différences génétiques et globales du microbiote chez l'hôte, la grande variété génétique de Prevotella rend difficile de prédire leur fonction qui peut être différente selon les individus »

 Cette notice pointe l’accent sur les enfants européens n’ayant pas de bactéries du genre Prevotella. Le pan-génome ouvert indique une très grande variabilité. Il se pourrait que les différences microbiotiques expliquent également une gravité modulée du Covid-19 en fonction des pays, Japon, Corée… Les hommes semblent deux à trois fois plus touchés que les femmes (la première étude chinoise faisait état d’un ratio de 2.7). Et là aussi, la différence des microbiotes est flagrante. Ce fait a été étudié : « Bien que les chercheurs ne sachent pas pourquoi les femmes et les hommes réagissent différemment au régime alimentaire, ils pensent que les hormones liées à chaque sexe pourraient influencer la composition du microbiote intestinal en favorisant la présence de certaines souches bactériennes au détriment des autres. Il se pourrait aussi que le système immunitaire, dont le fonctionnement diffère entre mâles et femelles, détermine le type de microbes logés dans le microbiote intestinal. Cet indice ne fait que renforcer l’hypothèse du facteur bactérien qui saute aux yeux alors que le doute n’a plus beaucoup de place. La bactérie est le second agent et il entre en jeu dans le stade 2. L’étrange développement du Covid-19 a enfin une explication.

 Enfin, last but no least, l’orage de cytokines pourrait être causé par cette double affection, virale et bactérienne, qui affole le système immunitaire. Quand cela arrive, il est trop tard et ceux qui en réchappent risquent d’avoir des pathologies dans le futur, car les cytokines endommagent les tissus, causant une violente inflammation.

 

 5) Pour le traitement, la solution de l’azithromycine sans combinaison avec la chloroquine semble indiquée si l’hypothèse bactérienne est exacte et que les germes en questions sont sensibles. La chloroquine n’est pas adaptée pour les patients ayant des pathologies cardiaques. De plus, les études menées par les instances sanitaires n’ont pas vraiment d’intérêt. Ce n’est pas au stade 3 qu’il faut intervenir, quand l’orage de cytokine détruit les tissus, que les poumons « suffoquent » alors que même guéri, le patient risque de garder des séquelles. C’est dès le stade 1 qu’il faut agir et donc administrer un antibiotique puisque c’est l’outil pour désamorcer l’une des deux bombes dont la combinaison s’avère être de la dynamite microbienne. Fin de l’article

 

 

 Annexe : par une étrange coïncidence, le 3 avril, un article de Pour la Science évoquait le lien entre microbiote et Covid-19 sans pour autant pousser l’interprétation aussi loin que je viens de le faire. Je pense que le microbiote ne fait pas que moduler l’inflammation. Les bactéries peuvent passer à l’attaque aux côtés du virus. Si c’est le cas, alors c’est une opportunité inouïe car les antibiotiques peuvent nous sauver.

 

 Extraits du papier paru dans Pour la Science :

 « Le nouveau coronavirus est donc capable d’infecter les intestins et s’y multiplier. »

 « les biologistes ont remarqué que ceux souffrant d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin, comme la maladie de Crohn, avaient une plus grande prédisposition à développer une forme sévère du Covid-19. Rappelons que ces pathologies intestinales sont souvent le fruit, au moins en partie, d’un déséquilibre dans la composition du microbiote. Dans ce cadre, une perturbation de la flore intestinale favoriserait des processus inflammatoires déjà amorcés par le coronavirus et aggraver la maladie, dans une sorte de cercle vicieux »

 « D’où l’idée que le microbiote serait peut-être une piste intéressante à suivre par les chercheurs dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. »

 

https://www.pourlascience.fr/sr/covid-19/microbiote-et-sars-cov-2-des-liens-insoupconnes-19080.php

 

-------------------------------------

 

 I. Hamming, Tissue distribution of ACE2 protein, the functional receptor for SARS coronavirus. A first step in understanding SARS pathogenesis, J. Pathology, https://doi.org/10.1002/path.1570, 2004

 Microbiote homme et femme

https://www.gutmicrobiotaforhealth.com/fr/le-meme-regime-alimentaire-affecte-differemment-le-microbiote-intestinal-des-hommes-et-des-femmes/

 

 Ici l’article sur lequel j’ai récupéré quelques références et qui a lancé une amorce décisive. Que l’auteur anonyme, Bio Moon, en soit vivement remercié !

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-et-si-on-ne-cherchait-pas-222778

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

110 réactions à cet article    


  • JL JL 7 avril 10:17

    Géopolitique du coronavirus I – entretien avec Valérie Bugault

     

    « ... Si l’on veut bien prendre en compte l’ensemble de ces éléments, un tableau assez clair se dessine.

    Dans ce tableau, d’un côté apparaît un virus très contagieux et qui devient dangereux lorsqu’il se fixe dans les poumons et les voies respiratoires. Les patients, à ce stade, n’ont quasi plus de virus dans le corps et il devient inutile de leur appliquer le traitement préconisé par le Professeur Didier Raoult, comme ce dernier l’indique très clairement lui-même. Hormis ces cas de complications qui, apparemment ne sont pas si rares que ça, ledit virus est relativement anodin, il procure des symptômes plus ou moins gênants mais ne met pas en jeu de prognostique vital des patients infectés ... »

     

    ps. C’est moi qui souligne, parce qu’il me semble que c’est en rapport avec les hypothèses évoquées ici.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 10:40

      @JL
      Merci pour le lien
      Je me sens assez en phase sur le plan politique et sociologique avec Valérie Bugault mais je n’ai pas tout lu ce cette intéressante analyse, l’une des rares au niveau de cette crise
      pour l’extrait, je diverge, le virus n’est pas si anodin et c’est parce que l’hypothèse du microbiote vient compliquer la partie, surtout chez les patients au stade 2


    • Et hop ! Et hop ! 7 avril 13:25

      @Bernard Dugué

      C’est à cause des possibilités de surinfection microbienne qu’il est prévu de prescrire, en plus de l’antivirus (hydroxi-chloroquine) un antibiotique (Azithromycine).

      Les gens ne meurent pas tant du virus de la grippe que d’une pneumonie qui se greffe dessus.

      C’est d’ailleurs pour ça que, bien qu’ils sachent que les antibiotiques n’ont pas d’action contre les virus, les médecins généralistes en prescrivent souvent à des personnes grippées pour prévenir une surinfection.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 13:42

      @Et hop ! Ce que vous dites est parfaitement exact ! C’est du reste ce qui se passe pour la grippe. Les surinfections désignées comme complications sont traitées avec les antibios. Rien de neuf. 
      Si vous avez bien lu l’article, je travaille sur une toute autre piste avec une hypothèse sérieuse, le microbiote, et une zone d’ombre non moins sérieuse, le mécanisme exact de l’interférence avec le microbiote. 
      Pour le dire clairement, le processus n’est pas celui d’une surinfection classique, qui se passe en deux temps, mais une synergie qui en une semaine, produit le stade 2 qui alors devient sévère ou pas (stade 3)


    • devphil30 devphil30 8 avril 06:36

      @Bernard Dugué

      Merci pour votre excellent article pour la plupart d’entre nous qui sommes néophytes dans la connaissance des virus

      J’ai compris et appris beaucoup de choses

      Philippe


    • MAGURA 9 avril 01:41

      Les anaérobies du type Provotella présentent une résistance de quasi 50% à l’azythromycine, qui n’est vraisemblablement pas le meilleur antibiotique pour les combattre.


    • Et hop ! Et hop ! 10 avril 10:20

      @MAGURA

      Si c’est cette antibiotique et pas une autre - que prescrit le Docteur Raoult en association, c’est que c’est la plus efficace.

      Il sait ce qu’il fait, et connaît toutes les antibiotiques qui existent.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 22 avril 22:10


      COMMUNIQUé du 22 avril 2020

      Le papier initial de BM m’a permis de jouer sur la sérendipité et de construire mon propre modèle. Je suis sur le point d’infléchir ma position après avoir étudié d’autres publication

      Je me désolidarise de la piste Prevotella qui a viré en fake news comme je l’ai pressenti en suivant le devenir viral de cette théorie sans fondement scientifique solide

      En revanche, l’interférence bactérie virus reste sur mes radars plus que jamais, avec l’option zinc et azithromycine. Le modèle de la double affection est solide et j’espère arriver vers un modèle abouti mais ce n’est pas gagné. Mon dernier article évoque la piste de l’inflammation qui colle avec la double affection, virus et bactéries

      https://www.sciencesetavenir.fr/sante/intox-la-bacterie-intestinale-prevotella-ne-joue-pas-de-role-dans-le-covid-19_143668


    • pallas 7 avril 10:46
      Bernard Dugué

      Bonjour,

      Le coronavirus tue essentiellement la population âgé blanche, les autres ethnies sont peut affecté.

      D’un autre coté, il ni a plus de naissances d’occidentaux.

      Nous assistons à la disparition et de manière naturel d’une ethnie.

      Que dites vous de cela ?

      Je trouve ça tordant, marrant.

      Une maladie qui tue les vieux, les jeunes stériles.

      Sa fait un peut « Maya » devrais je dire

      Saut


      • aliante 7 avril 14:12

        @pallas

        vous tenez vos chiffres de Ou ? c’est peut être qu’ils ne sont pas aussi nombreux que vous le prétendez pour vous remplacer et les étrangers sont aussi hermétiques aux polluants ? ,oui bien sure même dans la crise du covid19 vous délirez encore il faut consulter Les complots ourdis n’ont pas épargné les chinois ,les pays africains ,le Maghreb et le reste du monde d’ailleurs Mais le reste du monde n’a pas élu un président Bébé capricieux qui estime que ses soldats de plombs frotteront chaque surface à l’eau de javel et ne se parleront plus avant longtemps


      • Roemsa 8 avril 14:19

        @pallas Vos propos sont faux. Aux États-Unis, il y a beaucoup plus de noirs que de blancs, qui font partis des victimes du Covib 19. Ici en France, cela ne se voit pas, ces populations étant minoritaires.



        • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 11:23

          @sicome
          Cette étude ne prouve rien, c’est une approche in silico, avec des modélisations et même une approche in vitro ne prouverait rien
          Our in silico approaches might also be used to assess the efficiency of a broad range of repositioned and/or innovative drug candidates before their clinical evaluation.


        • berry 7 avril 11:44

          @sicome
          Encore faudrait-il en avoir en stock, ce qui ne semble pas être le cas.
          La journaliste Françoise Degois, de LCI, en a discuté avec des profs de médecine, ils lui ont répondu « de toute façon on en a pas ».
          C’est peut-être l’explication du manque d’intérêt des autorités pour cette molécule, une façon de cacher une pénurie, comme ils ont fait en mentant avec les masques en disant qu’ils ne servaient à rien, alors qu’en fait ils ne pouvaient tout simplement pas en fournir.
          Le site de production de Sanofi est en Hongrie, en théorie il peut nous approvisionner, dans la pratique c’est une autre histoire.
          Le produit est en rupture de stock dans les pharmacies.


        • Et hop ! Et hop ! 7 avril 13:40

          @Bernard Dugué

          Cette querelle sur les formes académique est de plus en plus ridicule, vous vous déconsidérez.

          Il ne s’agit pas de mettre sur le marché un nouveau médicament, mais de prescrire un antiviral archi connu à base de quinine pour prévenir ou soigner des infections tropicales en association avec une antibiotique archi-connue aussi (azithromycine), et un anti-inflammatoire tout aussi connu (paracétamol), et peut-être aussi un fébrifuge archi connu (aspirine) afin de soigner une grippe mal connue susceptible de donner des complications pulmonaires mortelle.

          Il y eu maintenant plus de 2 000 cas traités à Marseille avec ce protocole, il a été constaté avec toute la rigueur scientifique possible que la charge virale disparaissait progressivement en six jours. Ca fait presque 100 % de succès. Il y a un seul patient mort. 

          Donc cette asssociation a bien un effet bénéfique important pour empêcher les complicatione. Quand bien même elle n’améliorerait que 20 % des cas, ce serait une bonne raison de la prescrire, sachant en plus qu’il n’y a pas d’autre médicament à proposer.


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 13:48

          @Et hop !
          Il n’y a aucune querelle académique. Je ne commente pas les essais cliniques qui sont les seuls à prouver une efficacité. Je dis juste qu’une étude in silico ne prouve rien. Si vous voulez trouver des antiviraux in silico, vous en trouverez des dizaines et même des centaines, avec l’utilisation de l’intelligence artificielle
          Quant à la chloroquine, je ne pense pas qu’elle soit si utile. L’azithromycine bien plus. Si vous lisez attentivement ce que j’ai écrit, ce que vous n’avez pas fait visiblement, vous saurez pourquoi j’ose ces hypothèses


        • Garibaldi2 7 avril 17:45

          @berry

          ’’Le laboratoire français Sanofi s’est dit prêt à offrir aux autorités françaises des millions de doses de l’anti-paludique Plaquenil, pouvant traiter potentiellement 300.000 malades, après des essais jugés « prometteurs » auprès de patients atteints du Covid-19.

          Au regard d’une étude aux résultats encourageants menée sur ce médicament, « Sanofi s’engage à mettre son traitement à la disposition de la France et à offrir plusieurs millions de doses qui pourraient permettre de traiter 300.000 patients », a indiqué à l’AFP mardi un porte-parole du laboratoire, tout en précisant que le groupe se tenait prêt à travailler avec les autorités de santé françaises « pour confirmer ces résultats ».’’


          https://www.lefigaro.fr/societes/coronavirus-sanofi-offre-de-l-anti-paludique-plaquenil-pour-traiter-300-000-malades-20200318


          ’’Sanofi met tout en œuvre pour assurer la continuité de l’approvisionnement de ce médicament afin que les patients puissent poursuivre le traitement qui leur a été prescrit.

          Sanofi a ré-approvisionné l’ensemble des grossistes de telle sorte que toutes les officines puissent commander de nouveau la spécialité Plaquenil® à compter du 28 mars 2020. 

          En conséquence :

          • les demandes pour lesquelles un dépannage a déjà été accordé feront l’objet d’une livraison directe à l’officine.
          • Pour toutes les autres demandes, y compris celles des derniers jours, le pharmacien devra passer une nouvelle commande via son grossiste, ce qui lui permettra d’obtenir le médicament de façon plus rapide, eu égard au délai de traitement via le système de dépannage.’’


          https://www.sanofi.fr/fr/Actualites/actualites-produits/epidemie-covid-19-point-sur-la-mise-a-disposition-de-plaquenil


        • William 7 avril 19:00

          @Et hop !
          "Il y eu maintenant plus de 2 000 cas traités à Marseille avec ce protocole, il a été constaté avec toute la rigueur scientifique possible que la charge virale disparaissait progressivement en six jours. Ca fait presque 100 % de succès. Il y a un seul patient mort."

          Attention, dans le covid19, la mort intervient en deuxième phase, pas immédiatement. Le site de l’IHU de Marseille est mis à jour quotidiennement, le chiffre est maintenant (7/4 18h45) de 2179 personnes traitées, 9 morts. Comme vous le remarquez, ce chiffre de décès était à 1 jusque récemment, et s’accroit désormais, donc vu le décalage dans le temps de l’éventuelle aggravation, cela ne porte pas sur les plus de 2000, mais les premiers patients. Si c’est sur les 1000 premiers patients, on est inférieur à 1%, c’est donc deux fois mieux que la moyenne, mais pas un taux de succès de 100%.  il faudra faire le delta à une semaine d’intervalle pour établir le véritable coefficient d’efficacité.


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 19:26

          @William
          S’il y a des morts, c’est parce que les patients arrivent en stade 3


        • William 7 avril 20:45

          @Bernard Dugué
          Effectivement, j’ai écrit « deuxième stade » improprement, c’est bien du stade 3 dont il s’agit.



        • Bio moon Bio moon 7 avril 11:38

          Bonjour Bernard...Bon je profite du fais qu’il te mette en tête de gondole...

          L’article original : C’est par là :

          https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-et-si-on-ne-cherchait-pas-222778

          Et le clou du spectacle :

          https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-et-si-l-orage-de-223037

          Merci encore de te faire le relais de mon travail.


          • sagesse 7 avril 15:01

            @Bio moon
            J’ai lu votre excellent article, et je suis consternée par cette reprise, ce vol, je ne sais pas trop comment le nommer, de votre travail. 
            L’auteur n’a même pas eu la délicatesse de vous nommer…. Consternant….


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 15:19

            @sagesse Eh ducon, tu vas la fermer ta grande gueule. D’abord il n’y a pas de vol, j’ai énormément travaillé pour avancer et partir sur une piste différente. Et si tu prenais la peine de lire mon article, tu verrais que j’ai remercié l’auteur à la fin de l’article. Mais comme tu es cons, tu penses que tu es dispensé de lire et de d’instruire. L’extrait devant tes yeux :

             « Ici l’article sur lequel j’ai récupéré quelques références et qui a lancé une amorce décisive. Que l’auteur anonyme, Bio Moon, en soit vivement remercié !  »


          • Leonard Leonard 7 avril 23:24

            @Bernard Dugué

            Tu m’as jamais parlé comme ça !

            J’suis déçu Bernard !


          • Bio moon Bio moon 7 avril 11:38

            Bonjour Bernard...Bon je profite du fais qu’il te mette en tête de gondole...

            L’article original : C’est par là :

            https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-et-si-on-ne-cherchait-pas-222778

            Et le clou du spectacle :

            https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-et-si-l-orage-de-223037

            Merci encore de te faire le relais de mon travail.


            • Bio moon Bio moon 7 avril 11:41

              Bonjour Bernard, Ils t’ont mis en tête de gondole donc j’en profite car c’est avant tout mon travail...Et je ne suis pas d’accord avec les conclusions que tu en tires..L4azithromycine n’aura d’après moi qu’un effet relatif et selon les individus

              Le travail initial original :

              https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-et-si-on-ne-cherchait-pas-222778

              Le Clou du spectacle :

              https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-et-si-l-orage-de-223037

              Merci encore pour te faire le relais de mon travail.


              • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 12:13

                @Bio moon Bonjour, attention à ne pas t’emballer, il y a les orages de cytokines dans l’organisme mais aussi de dopamine dans le cerveau
                Pour l’effet de l’azithromycine, on ne peut rien prédire. On sait que Prevotella est sensible. Encore faudrait-il que l’on soit certain que c’est la souche en question et quelle est le variant agressif pour autant qu’il existe.
                Il y a encore du travail à faire
                notamment répondre à cette question que j’ai suggérée à la fin de l’article

                 Je pense que le microbiote ne fait pas que moduler l’inflammation. Les bactéries peuvent passer à l’attaque aux côtés du virus. Si c’est le cas, alors c’est une opportunité inouïe car les antibiotiques peuvent nous sauver

                et là, ça peut se casser la gueule.
                Si c’est le cas......... et si ce n’est pas le cas.........
                Tout est dans la question


              • Bio moon Bio moon 7 avril 12:33

                @Bernard Dugué Depuis le début, je dis que la principale affection est due à Prevotella : facile à démontrer...Allé, tiens, je te laisse réfléchir...


              • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 15:13

                @Bio moon Je ne réfléchis pas, je doute. Tu est certain, tant mieux pour toi
                De mon côté j’ai beaucoup avancé et je suis de moins en moins certain, une partie de mes hypothèses est plausible, une autre me fait douter. 


              • Bio moon Bio moon 7 avril 15:19

                @Bernard Dugué Si le virus était responsable des exacerbations inflammatoires et donc des formes graves alors les enfants seraient touchés autant que les autres, l’âge et les comorbités ne seraient pas un facteur aussi prégnant et les femmes seraient autant touchées que les hommes...
                De plus, si le virus avait un rôle dans l’orage de cytokines alors on observerait rapidement une inflammation lors de l’infection, le temps d’incubation ne serait pas si important et nous n’aurions pas ces évolutions d’abord lentes puis d’un coup foudroyante...

                Seul Prevotella et son rôle dans l’inhibition de l’inflammation puis dans l’orage de cytokines peut expliquer tout cela.


              • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 16:00

                @Bio moon Ton hypothèse est respectable comme toute hypothèse. Il faut la valider avec des résultats expérimentaux ainsi que creuser l’affaire, trouver des indices concordants. Je t’encourage à le faire.
                Pour ma part, je suis partie sur une piste très différente sans pour autant délaisser le microbiote qui reste un éclairage utile
                Ce Covid-19 est un casse-tête et je suis décidé d’aller jusqu’au bout de mes possibilités, et si ça ne suffit pas, je ferais comme Miles Davis, je jouerai plus loin que mes possibilités. Ma méthode scientifique ressemble à ça
                 Véritable Picasso du jazz, Miles Davis, ce héros, cet « anarchiste ... Il est toujours ailleurs, distant, plus loin que ce qu’on attend, et c’est cela qu’il ... Il attend, il se fait attendre, va-t-il jouer la prochaine note, ce n’est pas certain. ... je chante toutes les possibilités de moi-même hors de ce monde et des astres »).


              • Julot_Fr 7 avril 12:01

                dans la video suivante, la « cytoquine storm » est presentee comme la consequence d’un vaccin anti sars qui amplifie la reaction immunitaire lorsque l’organisme rencontre le virus au lieu d’aider a combattre ce dernier (voir a partir a 01:12:00 — le reste interessant aussi — https://www.youtube.com/watch?time_continue=4388&v=qVizW1OgQZQ&feature=emb_logo)


                • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 12:19

                  @Julot_Fr On n’utilise pas un vaccin en curatif mais en prévention
                  Un orage de cytokines signifie que le système s’emballe, tout agent capable d’interférer avec le système immunitaire ne peut qu’aggraver la situation


                • Julot_Fr 7 avril 14:45

                  @Bernard Dugué T aurais lu correctement ou regarder la video, ca t aurait eviter un commentaire stupide


                • pallas 7 avril 12:08
                  Bernard Dugué

                  Monsieur,

                  Le taux de naissance des occidentaux est trés bas, il suffit de faire un comparatif des photos, d’il y a 40 ans et celle d’aujourd’hui, à l’école primaire et collège.

                  Le remplacement de la population est total et définitif

                  Pour les occidentaux :

                  Les rares enfants naissants, les adolescents et jeunes adultes, ont tous d’enormes problemes physiques et mentaux.

                  Pour les autres ethnies :

                  Le coronavirus face à une population jeune et en bonne santé n’a que peut d’impact, c’est un simple virus banal, non pas un « chevalier de l’apocalypse ».

                  La France n’a plus qu’une vieille population autochtone, qui allait mourrir de toute maniere.

                  Le coronavirus n’a fait qu’accélérer l’inéluctable d’une ou deux années.

                  La Génération Mai 68 apprend qu’elle mortel, c’est deja ça.

                  Salut


                  • Veto74 7 avril 12:17

                    Bonjour Belle démonstration. Toutes les hypothèses sont bonnes à explorer, c’est comme ça qu’on avance.

                    Quelques pistes issues de mon monde veterinaire :
                    - cytokines : nous avons un coronavirus chez le chat qui provoque une grave maladie la PIF et on sait qu’elle est aussi provoquée par une sur-réaction immunitaire provoquée par des cytokines :

                    https://www.researchgate.net/figure/Interactions-between-PIF-and-pro-inflammatory-catabolic-cytokines-Both-humoural-TNF_fig5_6346696 [accessed Apr 1, 2020]

                    - coronavirus = cofacteur. Nous avons un coronavirus chez le chien qui est connu pour aggraver une grave gastro-entérite provoquée par un autre virus, le parvovirus :

                    Pratelli A, Tempesta M, Roperto FP, Sagazio P, Carmichael L, Buonavoglia C. Fatal coronavirus infection in puppies following canine parvovirus 2b infection. J Vet Diagn Invest. 1999 ;11(6):550–553. doi:10.1177/104063879901100615

                    - traitement : la PIF provoquée par le coronavirus félin répond très bien à un traitement par le Remdesivir, proposée par l’un des protocoles de recherche en cours pour le COVID-19. (Malheureusement pour nos chats , ce traitement est à ce jour impossible à obtenir) :

                    Pedersen NC, Perron M, Bannasch M, et al. Efficacy and safety of the nucleoside analog GS-441524 for treatment of cats with naturally occurring feline infectious peritonitis. J Feline Med Surg. 2019 ;21(4):271–281. doi:10.1177/1098612X19825701


                    • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 12:36

                      @Veto74 En effet, le virus du chien est même connu depuis 1970
                      Je l’ai mentionné dans le précédent article. Il y a même un vaccin mais vous devez le savoir

                      Il existe quatre genres de coronavirus parmi lesquels on trouve le CCoV qui est du genre alpha, infecte le chien, causant des diarrhées et contre lequel un vaccin est disponible. Ce virus a été découvert en 1971 dans un élevage de chiens de garde. Les virus ont vocation à rester au sein de l’espèce qui les héberge mais en de rares occasions.........

                      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/si-le-covid-19-est-cause-par-une-223012



                    • Jérechab 7 avril 16:24

                      Bonjour,

                      Voici en commentaire ma modeste contribution allant dans votre sens.

                      Ayant été surement atteint du COVID19 (pas de test...) mon médecin m’a prescrit de la ventoline, de la desloratadine et de l’azytromicine. Trois jours ont suffit pour me sentir beaucoup mieux ! 


                      • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 16:52

                        @Jérechab La ventoline en effet, pour améliorer la respiration, la desloratadine pour être moins irrité dans les voies nasales et l’azythromycine pour traiter le mal. Trois jours c’est peu. Il aurait fallu un test pour être sûr que vous aviez le Covid-19
                        Un quart seulement des IRA ont été testées viropositives par le réseau Sentinelles

                        En semaine 2020s13, parmi les cas d’IRA vus par les médecins Sentinelles (généralistes et pédiatres), 71 prélèvements naso-pharyngés ont été testés pour le virus SARS-CoV-2 (COVID-19) et les virus grippaux. Parmi ces prélèvements, 17 (23,9%) étaient positifs pour le SARS-CoV-2 (COVID-19) et 7 (9,9%) pour un virus grippal (3 virus de type A et 4 virus de type B).


                      • Bio moon Bio moon 7 avril 17:14

                        J’ai un autre cas comme le votre : 



                        • Marc86 7 avril 17:22

                          Peut-on penser que les patients asymptomatiques ou peu affectés guérissent avant la phase 3 ?


                          • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 17:42

                            @Marc86 D’après cette étude, la plupart atteignent la forme ordinaire. Qui doit être le stade 2, les Chinois ont une notion de l’ordinaire assez curieuse. Le 2, ça secoue
                            3% au stade 3 mais l’échantillon n’est pas significatif

                            https://academic.oup.com/jid/advance-article/doi/10.1093/infdis/jiaa119/5807958

                            In conclusion, we present here the epidemiological and clinical characteristics of patients with asymptomatic SARS-CoV-2 infection in Shenzhen. In our study, asymptomatic infection was seldom seen in young people ; the proportion with severe COVID-19 was low, and the proportion with ordinary COVID-19 was high. 


                          • William 7 avril 19:10

                            Il y a donc différentes « pistes » sur l’éventualité d’une influence bactérienne, parmi elles, celle qui concerne le microbiote pourrait expliquer pourquoi les populations européennes sont plus sensible au covid19 que les populations du Sud Est asiatique notamment.


                            • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 19:16

                              @William
                              Oui, c’est possible, il faudrait des études sur les microbiotes pour le confirmer
                              en lien avec l’épigénétique des populations, une science qui est encore naissante
                              mais aussi la différence entre jeune et vieux
                              entre homme et femme, les hommes sont plus touchés
                              et pour l’anosmie, étrangement ce sont les femmes


                            • Bio moon Bio moon 7 avril 20:26

                              @Bernard Dugué
                              Non ce n’est pas étrange pour l’anosmie chez les femmmes...Etant plus habituées à Prevotella, leurs système immunitaire les protège contre l’orage de cytokines dans la plupart de leurs tissus...Sauf dans le nez ! Pourquoi ? Et bein parce que le microbiome du nez est totalement différent de tous les autres microbiomes. Et du coup la réaction immunitaire n’est pas la même que dans le vagin, la bouche, les poumons...


                            • William 7 avril 20:43

                              @Bernard Dugué
                              La différence de mortalité du covid19 entre hommes et femmes est très différente selon le pays, outre les caractéristiques génétiques immunitaires, elle parait liée à des co-facteurs, comme le tabagisme, très « masculin » en Chine.

                              L’âge moyen de la population intervient, mais le Japon qui est un pays vieux a pourtant peu de décès du Covid19


                            • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 21:59

                              Je crois savoir que les Japonais ont une alimentation assez différente de la notre

                              Le tabac, ce n’est pas terrible pour les bronches et ça ne peut qu’aggraver la maladie.

                              Il y a aussi l’alcool qui peut modifier le microbiote mais ne tue pas le virus, même pas la vodka, contrairement aux déclarations du président de Biélorussie Alexandre Grégoriévitch Loukachenko

                              En Chine, 400 millions auraient des soucis avec le foie et l’alcool


                            • cedoux 7 avril 21:41

                              Bonjour,

                              Merci pour cet article très intéressant et pertinent. En espérant que ça fasse avancer la réflexion dans le bon sens.

                              Une petite erreur à corriger dans l’article :

                              "Il se peut que la présence du virus altère le microbiote, rendant plus agressives certaines souches virales et notamment Prevotella.

                              "

                              Cordialement


                              • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 avril 21:59

                                @cedoux merci !


                              • ciedige 8 avril 01:37

                                https://shr.name/XDcLx sitе de rеncontre génial pour les adultes qui veulent trouver un pаrtenaire pour avоir des relations sехuelles


                                • Berthe 8 avril 04:05

                                  Super, je pense aussi que les bactéries y sont pour quelque chose, reste à trouver laquelle.N’importe qui a fait au moins une fois dans sa vie une infection intestinale suite à la consommation de je ne sais quelle cochonnerie. çà m’est arrivé une fois il y a très longtemps et, en effet il a fallu faire des analyses pour tester l’antibiotique le mieux adapté.

                                  Par contre, « les antibiotiques peuvent nous sauver » je veux bien mais un seul suffira t il ? .


                                  • Jean Keim Jean Keim 8 avril 08:28

                                    Il y a 3 facteurs, le virus, des bactéries et la personne infectée, traiter les deux 1er en ignorant le 3 ème est une erreur, la même qui consiste à penser qu’un traitement purement procédural peut guérir p. ex. d’un cancer ou d’une dépression, je ne sais pas comment traiter la personne dans son être, mais il est vraiment temps que toutes les médecines du monde envisagent qu’un malade est responsable de sa maladie et que sa guérison également dépend avant tout de lui.

                                    Je dis toutes les médecines car toutes sans exception font intervenir des remèdes chimiques ou naturels, des pratiques qui font appel à la magie, au surnaturel, à l’énergie ce fourre-tout bien pratique, l’astrologie, les couleurs, les sons, les odeurs, les pierres, etc., mais il y a toujours un personnage central, le médecin, le chaman, le sage, etc., son aura personnelle, son charisme sont importants, mais toujours le malade, appelé aussi patient, et de la patience il en faut parfois beaucoup, est relégué au rôle de figurant, alors qu’il est le personnage central dont tout dépend.

                                    La guérison dépend de dispositions mentales subtiles comme l’acceptation et donc le lâcher-prise, la foi dans le sens de la confiance, la compréhension que la maladie et la douleur qui en résulte ne sont pas une punition mais un message avec son langage, dans l’acceptation il y a celle que l’on peut mourir, ce qui de toute façon est inéluctable.


                                    • Elisa 8 avril 09:31

                                      Ras le bol du n’importe quoi sur la toile pour se rendre intéressant.

                                      Je viens de m’informer sur le Prévotella et aucune source rigoureuse (CHU, revues scientifiques) ne l’associe au coronavirus.

                                      Basta du bourrage de mou pour faire du buzz !


                                      • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 avril 11:57

                                        @Elisa
                                        Aucune ? Il y en a au moins une
                                        https://osf.io/usztn/

                                        D’où vous parlez pour donner un avis sur mon papier qui présente des arguments développés ? 


                                      • MAGURA 10 avril 02:28

                                        @Bernard Dugué Oui, j’ai lu l’article. Cela concerne les souris....


                                      • yvesduc 8 avril 10:31

                                        Merci pour votre article. Cette hypothèse est cohérente avec la conclusion du Pr Didier Raoult, à savoir que la chloroquine est efficace au début de l’infection, c’est-à-dire lors de la phase virale. En phase bactérienne, elle ne l’est plus. À ce moment, ce n’est plus le virus qui est en cause mais la bactérie Privatella spp.


                                        • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 avril 11:55

                                          @yvesduc
                                          En fait, je pense que l’effet de la chloroquine est lui aussi anti-bactérien
                                          Troisième étape ici
                                          https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/didier-raoult-s-est-sans-doute-223082


                                        • yvesduc 8 avril 11:43

                                          Sandeep Chakraborty a pré-publié le 3 février un article évoquant un lien entre Covid-19 et bactérie Prevotella : https://osf.io/usztn/


                                          • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 avril 11:54

                                            @yvesduc Je suis au courant, cette référence est dans l’un des deux articles précédemment publiés


                                          • Végane74 Végane74 8 avril 11:51

                                            Merci Monsieur, article se voulant clair, malgré la complexité du sujet.

                                            Il est délicat de donner des avis lorsqu’on n’est pas médecin ou chercheur. Cependant je me dis que l’organisme, ayant toujours été soucieux d’une vie saine et équilibré à plus de chance de renforcer son IMMUNITE. Cruciale actuellement. Alors une occasion de se nourrir sainement. Evitons encore plus le SUCRE si dangereux, l’alcool. les mauvaises graisses ! Il a bien été démontré que le système digestif était aussi la Clé d’une bonne santé ! Courage et précautions !


                                            • Traroth Traroth 8 avril 12:15

                                              Je cherche dans l’article les sources pour l’affirmation principale qu’il contient, que la maladie serait due non pas à l’action du seul virus SARS-v19, mais aussi d’une bactérie. Et l’article n’en contient pas.

                                              Des affirmations extraordinaires nécessitent des preuves plus qu’ordinaires.


                                              • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 avril 12:20

                                                @Traroth
                                                J’élabore un modèle théorique avec l’hypothèse de la double affection. C’est une hypothèse, confirmée par les convergences sur le lien entre macrobiote et sélectivité du virus. Ces convergences appuient cette hypothèse et j’ai bien dit hypothèse. C’est ensuite aux scientifiques de le montrer expérimentalement


                                              • Traroth Traroth 9 avril 13:06

                                                @Bernard Dugué
                                                Dans ce cas votre titre est extrêmement trompeur...


                                              • MAGURA 10 avril 02:30

                                                @Traroth Je partage votre avis, je n’ai trouvé qu’une étude sur des souris.


                                              • signéfurax 8 avril 17:30

                                                en parlant de thèses , j’ en propose une en anglais only  : https://youtu.be/feO9FiJ7tZo 

                                                 plaisir d’ offrir.


                                                • Bio moon Bio moon 8 avril 21:30

                                                  Hey Bernard, regarde ce que ça donne des scientifiques, des vrais, qui citent leur sources sans s’accaparer le travail des autres...

                                                  Et pourtant, ils ont plus bossé que toi !

                                                  https://www.alternativesante.fr/coronavirus/covid-19-la-piste-du-microbiote-vers-un-nouveau-paradigme?fbclid=IwAR2l3erruFs2Orf3Jm2bY6o7Dfeu-VUYpB3_q6obHUGQ1qwFT__o7-gtIjs


                                                  • Bio moon Bio moon 9 avril 18:03

                                                    @biribi8633 Je ne suis pas Dimitri Jacques et je ne suis pas médecin mais enseignant.


                                                  • DACH 8 avril 22:46

                                                    Son interview de ce mercredi démontre que le prof D R maîtrise parfaitement son sujet et se montre luicde. Le nombre de ses patients tirés d’affaire parle pour sa méthode. Voir entre autres CNEWS et PP l’heure des pro2.


                                                    • MAGURA 9 avril 01:19

                                                      « les biologistes ont remarqué que ceux souffrant d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin, comme la maladie de Crohn, avaient une plus grande prédisposition à développer une forme sévère du Covid-19 » : il ne faudrait pas omettre que ces patients sont traités avec du budésonide, un corticoïde immunodépresseur.


                                                      • DACH 9 avril 08:44

                                                        Autre avis.

                                                        Le décret réservant l’usage de la chloroquine à la phase aiguë de la maladie engendre l’incompréhension de grands spécialistes de médecine. Même le président du HCSP reconnait son inutilité médicale et évoque une décision prise sous la « pression ».

                                                        La décision du gouvernement de réserver l’utilisation de la chloroquine aux seuls cas sévères de la maladie suscite une grande incompréhension de « nombreux pontes de la médecine – qui se montrent pourtant très dubitatifs à propos du médicament fétiche de Didier Raoult », le chef de l’Institut hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée infection. C’est ce que rapporte le Canard enchaîné dans son numéro du 1er avril, publié pour la première fois de son histoire en ligne.

                                                        Ainsi, de l’avis de nombreux experts cet antipaludique ne serait efficace, s’il l’était pour traiter le coronavirus, qu’au début de la maladie. En effet, lorsque les patients atteignent la phase aiguë de détresse respiratoire, leur charge virale deviendrait quasi nulle, et par conséquent la chloroquine serait inefficace à les soulager, ce médicament servant principalement à diminuer la charge virale. En découvrant la mesure gouvernementale qui reprenait « scrupuleusement les préconisations du Haut Conseil de la santé publique », les membres des académies de médecine et de pharmacie « sont tombés de l’armoire », assure le Canard. Et pour cause, dans un avis publié le 25 mars, l’Académie nationale de Médecine considérait en effet que « la libération par les pouvoirs publics de l’hydroxychloroquine pour les malades hospitalisés en détresse respiratoire ne saurait être une réponse adaptée pour des patients dont la charge virale est, à ce stade, le plus souvent inexistante et dont la maladie n’est plus une virose stricto sensu mais une défaillance pulmonaire (syndrome de détresse respiratoire aigu) liée à l’inflammation induite par le SarsCoV-2 [coronavirus] ».

                                                        Une décision sous pression ?

                                                        Cet usage tardif de la chloroquine serait même « la décision la plus bête du monde ! » selon le professeur Willy Rozenbaum, spécialiste du sida, dont les propos sont rapportés par le Canard enchaîné. « A supposer que ce produit ait une activité antivirale, il faudrait l’administrer le plus tôt possible comme tous les médicaments de cette catégorie », plaide-t-il, avant de rappeler que, comme pour les antiviraux utilisés contre la grippe, « le délai est de 48h, après cela ne sert plus à rien ».

                                                        Loading...

                                                        C’est la pression des soignants et des médecins

                                                        Encore plus gênant pour le gouvernement, le professeur Franck Chauvin, président du Haut Conseil de la santé publique, cette autorité scientifique à laquelle se réfère le décret gouvernemental sur la chloroquine, joint par le Canard, reconnait qu’une prescription aussi tardive de chloroquine n’a aucune utilité médicale. Et il explique que « c’est la pression des soignants et des médecins » qui a guidé ce choix, car « il n’était pas possible de les laisser sans rien dans la phase aiguë de la maladie ». « Voilà qui a le mérite d’être clair », conclut le Canard enchaîné.

                                                        Lors d’une audition à l’Assemblée nationale le 1er avril, alors que le Premier ministre et le ministre de la Santé répondaient aux interrogations des députés, Joachim Son-Forget, lui-même médecin, a posé la question de l’intérêt de cette prescription de la chloroquine aux seules formes graves de la maladie. Le ministre de la Santé Olivier Véran a alors botté en touche, répondant simplement que plusieurs études sur l’efficacité de ce traitement étaient actuellement en cours, avant d’ajouter : « croyez-moi, s’il y a un médicament qui soit en mesure d’améliorer l’état de santé des Français, on le mettra en place. »

                                                        Le professeur Perronne qui est co-signataire de la pétition appelant à généraliser l’usage de la chloroquine revient sur cette interdiction :


                                                        • alanhorus alanhorus 9 avril 10:00

                                                          J’aime bien la vérité, pas toujours facile a voir en face. L’armée frappée par le covid 19 sur le Charles de Gaulle. Ou bien une autre raison de ramener le porte avion dépêché en Syrie. Certes c’est hors sujet. Pour rester dans le sujet médical merci pour l’article, effectivement un antibiotique naturel soigne le covid selon moi c’est l’usné barbu , il semble que ce virus soit bien étrange pour être naturel. http://french.presstv.com/Detail/2020/04/08/622571/La-Russie-atelle-frapp-le-porteavions-Charles-de-Gaulle


                                                          • DACH 9 avril 10:09

                                                            La valse du masque à 1000Fr...= https://www.youtube.com/watch?v=e2nglRTS0fQ

                                                            de l’inoubliable Jean Poiret....


                                                            • Ronny Ronny 9 avril 15:03

                                                              Bonjour,

                                                              L’aggravation d’une pathologie virale par une pathologie bactérienne est un grand classique et il possible que dans le cas des infections type SARS COV2, cela aussi soit le cas. C’est bien pour cela que l’on donne de antibios, car bien qu’ils soient inactifs sur le virus, il peuvent protéger de sur infection bactérienne. Ceci dit, comme ils perturbent l’équilibre bactériologique ils sont aussi susceptibles de réduire l« ’efficacité de la flore de protection. 

                                                              Quelques inexactitudes et précisions :

                                                              - les symptomes et l’aggravation soudaine ne sont pas forcement évocateurs d’une infection bactérienne. La grippe classique fait passer un individus sain à malade en très peu de temps, alors qu’en l’évolution de la boreliose comme celle de la syphilis (toutes deux maladies bactériennes) est très lente...

                                                              - le récepteur AC2 se trouvent dans els cellules du coeur poumon, intestin et rein, ce qui peut expliquer les symptômes, sans avoir recours à une interaction avec le microbiote bactérien. L’hypothèse la plus simple est toujours la »meilleure". 

                                                              - quelle que soit la composition du microbiote, et quelle que soit l’ethnie considérée, les enfants (moins de 12 ans) ne sont que très rarement touchés gravement.

                                                              Bref pour le moment , même si l’article est interessant, il reste hautement spéculatif...



                                                                • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 avril 15:09

                                                                  @Massada J’ai repéré cet article. On dirait qu’ils ont lu le mien et s’en sont inspirés
                                                                  « 
                                                                  S’il s’avère que le Covid-19 est bien une infection mixte – à la fois virale et bactérienne – alors l’intérêt d’associer l’hydroxychloroquine et l’antibiotique azithromycine, consacré par le Pr Didier Raoult , prend tout son sens. En particulier, l’azithromycine est active sur Prevotella et sur les microbes intracellulaires.  »

                                                                  C’est exactement ce que dit mon article. Infection mixte et utilisation de l’azithromycine


                                                                • Bio moon Bio moon 9 avril 15:58

                                                                  @Bernard Dugué T’es un excréments en fait ! T’es un grand malade ! C’est de moi qu’ils se sont inspirés, toi t’es qu’un plagieur et ils s’en sont rendu compte : regarde leur biblio trouduc et tu verras ce que c’est que des vrais scientifiques qui citent leur source....Il est content d’avoir 30 000 vues sur Agoravox ? 

                                                                  T’es un clochard et à ta place, je me ferais discret parce que crois moi que si tu te la joue, c’est moi le prix nobel, je vais te ridiculiser et crois moi que tu aura plus envie de te faire connaître !


                                                                • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 avril 16:19

                                                                  @Bio moon S’il se sont inspirés de ton article, pourquoi ont-ils parlé de l’azithromycine et non pas de ce que tu as écris

                                                                  « L’antibiotique choisit pour être associé à la chloroquine, l’azithromycine, n’est pas le bon car prevotella est résistante à cette antibiotique. La réaction en chaîne que cette résistance peut induire pourrait expliquer les cas mortels après administration. Il faudrait plutôt lui adjoindre du métrodinazol ou de la clindamycine...  »

                                                                  Et puis tu sais que tes propos insultants relèvent de la justice. Tu risques de passer par la case Juge avant d’arriver à Stockholm.
                                                                  Je n’ai aucun souci avec mon article, tu figures dans la bibliographie. Comme dans n’importe quelle publication scientifique. 


                                                                • Legestr glaz Legestr glaz 9 avril 16:34

                                                                  @Bio moon

                                                                  Le professeur Raoult et l’ensemble de ses collaborateurs ignoraient donc la composition du microbiote des voies respiratoires, ignoraient sa composition et ignoraient, de surcroit, le nom des bactéries résistantes à tel ou tel antibiotique ?

                                                                  Est-ce que vous prenez ces chercheurs pour des imbéciles ? Ils ne connaissent pas la bactérie Prevotella. Le professeur Raoult et ses collaborateurs ne consultent donc pas « Wikipédia » ?

                                                                  « Prevotella est un genre de bactéries à Gram négatif.

                                                                  Les Prevotella font partie du microbiote oral, vaginal et intestinal et sont souvent retrouvées après une infection anaérobie des voies respiratoires. Ces infections incluent la pneumonie d’aspiration, l’abcès pulmonaire, l’empyème pulmonaire, l’otite moyenne chronique et la sinusite. Ils ont été isolés à partir d’abcès et de brûlures à proximité de la bouche, de morsures, de paronychies, d’infections des voies urinaires, d’abcès au cerveau, d’ostéomyélite et de bactériémies associées aux infections des voies respiratoires supérieures. Les Prevotella prédominent dans les maladies parodontales et les abcès parodontaux. »


                                                                  https://www.youtube.com/watch?v=esFAIpNbuiM




                                                                • Cyrus de cylonie L’ Hermite (IX) 9 avril 16:52

                                                                  https://www.dimitri-jacques.com/blog/

                                                                  Vous voila associé au plus grand DR DUGUE smiley

                                                                  quel honneur , ca ne vas pas vous lâcher de sitôt...


                                                                  Il vous manque encore la mention rika zarai .... ou maité ...


                                                                • Bio moon Bio moon 9 avril 18:06

                                                                  @Bernard Dugué Regarde leur biblio...Ton article n’y figure pas Clochard...ET tirer de mes écrits que l’azithromycine puisse être efficace...Pff, je propose juste d’autres antibiotiques...T’es un branlot...Et c’est ce qu’ont pensé les auteurs de cet article sinon il t’auraient cité...T’es déjà en train de te foutre la honte...A ta place, je supprimerais vite mes articles car tu risques de devenir la risée des réseaux...


                                                                • Bio moon Bio moon 9 avril 18:07

                                                                  @Legestr glaz Fallait-il se poser les bonnes questions...



                                                                • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 avril 19:17

                                                                  @Bio moon
                                                                  Ecoute bien, je commence en avoir assez de ton harcèlement
                                                                  Si tu as quelque chose à me dire, tu fais ton coming-out et on verra sous ta vraie identité si tu oses t’exprimer ainsi. 


                                                                • Bio moon Bio moon 9 avril 19:36

                                                                  @Bernard Dugué Et tu sais, moi je viens pas de la hype, chez moi on parle pas si tu vois ce que je veux dire, j’assumes totalement de te parler comme ça... C’est ce que tu mérites...

                                                                  Maintenant quand j’aurais fait mon coming out, je viendrais en personne te parler comme cela et on verra si tu aura quelque chose à dire..Attention n’y vois aucune menace, je suis contre tout type de violence...PAr contre, je pense que quand tu me verra, t’aura pas envie que je m’énerve...


                                                                • Cyrus de cylonie L’ Hermite (IX) 9 avril 19:39

                                                                  @Bio moon

                                                                  Pendant que vous depatez provotela , 
                                                                  des DR ordinaire , teste les classique , « amoxiline+acide clavulinique » .
                                                                  et ont eu l’ idée de faire l’ inverse de la cortizone (style BPCO)
                                                                  c’ est a dire de donner de levocetyrizine ...
                                                                  <resultat a evaluer>

                                                                  Prochain article sur le controle de cytokine par les moyen du bord  ?
                                                                  la ca va vous departagez franchement :)

                                                                  je ne cite bien sur aucune source . a vos marque pret partez 


                                                                • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 avril 19:54

                                                                  @Bio moon
                                                                  Mais je n’ai rien à te dire et je n’ai pas envie de te voir et je ne souhaite pas te parler
                                                                  n’aggrave pas ton cas, après les insultes les menaces physiques. 


                                                                • Bio moon Bio moon 9 avril 20:05

                                                                  @Bernard Dugué Si tue veux que je te donne aussi une leçon de droit après la leçon de science, je m’y connait très bien aussi...Mort de lol !


                                                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 avril 20:10

                                                                  @Bernard Dugué

                                                                  Bof ...vous êtes pris le pied dans le plat .



                                                                • Bio moon Bio moon 9 avril 22:30

                                                                  @Bernard Dugué
                                                                  C’est bien ce que je disais, juste bon à recracher des concepts prémachés et déjà usités...Un bon élève, un bon normalien, ça fera jamais un chercheur...Désolé.


                                                                • Cyrus de cylonie L’ Hermite (IX) 9 avril 23:35

                                                                  @Bio moon
                                                                  un mauvais mineur non plus :)


                                                                • Legestr glaz Legestr glaz 10 avril 07:01

                                                                  @Bio moon

                                                                  Evidemment qu’il faut se poser les bonnes questions. Mais vous faites « comme si » vous veniez de faire une découverte majeure conduisant vers un prix Nobel. Je me suis posé des questions lorsque j’ai vu que votre article est paru le 1er avril ! 

                                                                  N’importe quel chercheur infectiologue connait l’existence de la bactérie Prevotella et connait parfaitement sa résistance à certains antibiotiques. 

                                                                  Est-ce que vous insinuez que les chercheurs de l’IHU Marseille ignorent le rôle de Prevotella dans les infections respiratoires ? 

                                                                  Quant à la résistance à l’insuline, qui aurait pour origine la bactérie Prevotella, là vous poussez le bouchon un peu loin.

                                                                  C’est simplement une consommation excessive de glucides, laquelle provoque des déclenchements constants de l’insuline qui, sur du temps plus ou moins long, induit cette résistance. De ce point de vue les choses sont extrêmement claires. Vous modifiez votre alimentation en réduisant drastiquement vos glucides durant 6 à 8 mois, et vos cellules redeviennent sensibles à l’insuline. La bactérie Prevotella n’a rien à voir dans cette affaire. 


                                                                • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 12 avril 22:20

                                                                  @Bernard Dugué

                                                                  C’est exactement ce que dit mon article. Infection mixte et utilisation de l’azithromycine

                                                                  Bah non, vous avez oublié l’hydroxychloroquine, elle est tombée du copier-coller.

                                                                  Que distrait vous faites, quand même !


                                                                • domo domo 16 avril 17:31

                                                                  @Bio moon hello je viens de m’inscrire sur agora vox et entrevois votre lutte fratricide entre Bernard Dugué et vous... Je vous joins donc une considération que n’avez peut-être pas lue car placée par inexpérience dans une réponse de réponse.. Voilà je vous la retransmets.. pour que le confrontation nous profite à tous :  ce que j’ai pas dit dans mes considérations c’est ceci en préambule de ce que j’ai écrit : si moi je pense n’avoir eu que des symptômes bénins c’est que j’avais et j’ai toujours des IgA élevés (confirmés par analyse) pour lutter contre Prévotella avec Th 17 qui me causent bien des soucis dans mes articulations ,en ce moment poignet.. ; voilà : 

                                                                  Bien pensé Bernard Dugué !

                                                                  Quand j’aurai fait mon test sérique covid-19 je pense que je pourrai abonder dans votre sens par des preuves personnelles : suspicion chez moi de surabondance de Prevotella par inflammations gingivales causées par traitement cyclosporine:pour preuve, en novembre IgA élevé, fer sérique peu élevé et ceci avant d’avoir contracté le virus début février, y avoir résisté avec des symptômes bénins alors que je suis transplanté rein-foie tandis que trois personnes de mon entourage ont été atteintes avec des symptômes importants mais sans hospitalisation parce que d’après moi alors que le virus était très virulent chez nous, elles ont été traitées par un macrolide prescrit par un généraliste qui est depuis décédé, hommage très très grand à lui.. Je vous signale que nous habitons dans le sud du Haut-Rhin une des région les plus contaminées du monde et si notre test est positif quand enfin ces tests seront disponibles je vous dirai dans quelles circonstances (hallucinantes) nous avons été infectés et après nous seulement les évangélistes...Mais bien sûr nous attendons le test.. Je vous écrirai à nouveau. Dom


                                                                • Djam Djam 9 avril 15:53

                                                                  @ B. Dugué

                                                                  Article et hypothèse tout à fait pertinente. Merci pour le boulot de recherche et de compréhension.

                                                                  J’ose vous préconiser la lecture de « JAMAIS SEUL » de Marc-André Selosse (Actes Sud). Très accessible, cet ouvrage traite de la symbiose vitale qui s’opère dans tous les organismes vivants (de la bactérie elle-même jusqu’à l’homme en passant par les plantes etc..).

                                                                  Cette population qui nous fait vivre, ne se résume pas uniquement au microbiote dont on parle beaucoup (à juste titre) depuis quelques années. Elle rappelle la présence de milliards de bactéries dans le corps humain dont l’équilibre est de plus en plus rompu par le style de vie et d’alimentation, la pollution interne et externe qui ravage à peu près tous les équilibres naturels qui relèvent du génie du vivant.

                                                                  Comme le souligne l’auteur, avec une certaine pointe d’humour, l’obsession hygiéniste de nos sociétés tétanisées par le moindre microbe n’aide pas à devenir solide. Un peu de « crasse » (vous aurez compris ce qu’il entend par ce terme péjoratif, est nécessaire à la bonne santé du microbiote sur la peau par exemple.


                                                                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 avril 16:36

                                                                    @Djam C’est l’interférence entre virus et bactéries qu’il faut maintenant étudier et pas seulement in vitro. Le modèle que j’ai proposé impose d’être corrigé des hypothèses perfectibles et affiné
                                                                    C’est plus compliqué et cela se fera avec une nouvelle science, la biosémantique
                                                                    Pour ceux que cela intéresse ces deux livres, traduits chez Wiley pour les anglo-saxons
                                                                    https://iste-editions.fr/products/linformation-et-la-scene-du-monde

                                                                    https://iste-editions.fr/products/temps-emergences-et-communications


                                                                  • patrick22 10 avril 12:55

                                                                    Hommage à BIOMOON....... !!!!!!


                                                                    • Bernard Dugué Bernard Dugué 11 avril 16:01

                                                                      Bonjour.

                                                                      J’ai présenté une nouvelle hypothèse sur le Covid-19 et une approche thérapeutique à l’attention du corps médical. Une étude belge et lorraine vient de monter que ça peut marcher. Voir le lien plus bas.

                                                                      Cordialement

                                                                       

                                                                      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/didier-raoult-s-est-sans-doute-223082

                                                                       

                                                                      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-these-de-la-double-affection-se-223038

                                                                       

                                                                      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/si-le-covid-19-est-cause-par-une-223012

                                                                       

                                                                      Confirmation que cela peut marcher

                                                                       

                                                                      https://www.estrepublicain.fr/sante/2020/04/11/un-medecin-mosellan-constate-l-efficacite-d-un-protocole-a-base-d-azithromycine


                                                                      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 12 avril 22:22

                                                                        @Bernard Dugué

                                                                        J’ai présenté une nouvelle hypothèse sur le Covid-19

                                                                        Yes, environ une par jour, ces temps-ci, dont deux en sous-traitance, histoire que ça ne revienne pas trop cher.

                                                                        Confirmation

                                                                        Ah c’est sûr que l’observation d’un « médecin mosellan » c’est tout de suite autre chose que les observations de l’équipe de Didier Raoult.

                                                                        Sacré comique.


                                                                      • Serions nous sous l’emprise du principe du double :

                                                                        • double affection : Sras et Cov -2
                                                                        • double sanction ; assignation à résidence et pénalisation des sorties (laquelle pénalisation est laissée à l’arbitraire individuel de ceux qui en ont la charge « héroïque », comme si le Peuple devait payer les risques que le pouvoir leur fait prendre (alors qu’il est démontré que le Pouvoir n’est pas le Peuple et vis et versa).
                                                                        • double discours minimalisant tout en étant maximalisant (selon les nesoins de la cause à asséner....

                                                                        Et là dedans que devient le peuple, à part chair à canon au service des incompétents qui le le gouvernent ?

                                                                        12/04/2020 - https://wp.me/p4Im0Q-3Be

                                                                        • Une mesure bien expliquée n’a nul besoin de coercition. Si c’est nécessaire c’est que c’est très mal expliqué. Un pouvoir qui use de la coercition, est un pouvoir faible, sans consistance et qui a besoin de s’abriter derrière le mensonge pour durer. Il est appelé à une fin tragique !


                                                                          • CORH CORH 12 avril 17:18

                                                                            si vous le dites.. moi j ai rien à redire



                                                                              • Jean Mohamed De La Bastille Jean Mohamed De La Bastille 15 avril 15:44

                                                                                Il n’y a plus grand monde sur tes articles depuis quelques jours...Les gens doivent se rendre compte que tu as plagié Bio moon de manière assez infecte : mensonge, dédain et mépris de classe...

                                                                                https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-et-si-on-ne-cherchait-pas-222778

                                                                                Bon et puis t’es pas très malin, il suffit de regarder les dates pour voir que tu l’as plagié...Alors tu dis que tu n’as pas étudié son article, ce qui est évidemment faux quand on lis vos deux articles...Tu dis que tu n’as fait que reprendre sa piste pour établir ton modèle symbiotique, ce qui est faux, c’est même la base de ton hypothèse...Tu dis que TOI, tu proposes de l’azithromycine (Wouaou, un autre antibiotique que le sien, si là, y a pas du docteur en pharmaco...), tu devrais regarder, Discovery vient d’annoncer que son efficacité était très relative et la dernière publication de Sandeep Chakraborty laisse à penser que Bio moon a raison et que c’est bien du metrodinazol qu’il faut utiliser...

                                                                                Bref, tu mens aussi bien que tu fais de la science, c’est à dire très mal. Cela fait un moment que je sais que tes articles sont juste des reprises grossières et mal écrites de publication que tu récupère ci et là...Mais, cette fois, tu es démasqué le Dugué.

                                                                                Je crois que ta carrière sur Avox touche à sa fin mon chère Dugué...Le monde de la science est en deuil....Non, je déconne.


                                                                                • domo domo 16 avril 16:05

                                                                                  Bien pensé Bernard Dugué !

                                                                                  Quand j’aurai fait mon test sérique covid-19 je pense que je pourrai abonder dans votre sens par des preuves personnelles : suspicion chez moi de surabondance de Prevotella par inflammations gingivales causées par traitement cyclosporine:pour preuve, en novembre IgA élevé, fer sérique peu élevé et ceci avant d’avoir contracté le virus début février, y avoir résisté avec des symptômes bénins alors que je suis transplanté rein-foie tandis que trois personnes de mon entourage ont été atteintes avec des symptômes importants mais sans hospitalisation parce que d’après moi alors que le virus était très virulent chez nous, elles ont été traitées par un macrolide prescrit par un généraliste qui est depuis décédé, hommage très très grand à lui.. Je vous signale que nous habitons dans le sud du Haut-Rhin une des région les plus contaminées du monde et si notre test est positif quand enfin ces tests seront disponibles je vous dirai dans quelles circonstances (hallucinantes) nous avons été infectés et après nous seulement les évangélistes...Mais bien sûr nous attendons le test.. Je vous écrirai à nouveau. Dom


                                                                                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 22 avril 22:11

                                                                                    @domo
                                                                                    Je me désolidarise de la piste Prevotella
                                                                                    voir communiqué plus haut
                                                                                    le 22 avril 2020


                                                                                  • Iwant Ubundane 24 avril 15:21

                                                                                    Bonjour, je suis une toute petite partie de ce qui se dit au sujet de la très honorable saloperie qui nous fait visite : inutile de préciser que cet article et ceux qu’on peut lui rattacher m’intéressent, que doit penser de l’article du Monde qui évoque la question sous l’aspect de ce qui pourrait ressembler à un « hoax », une autre forme de ce « trollemanisme » qui nous assaille depuis trois mois qui dit vrai ?

                                                                                    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/04/24/des-bacteries-intestinales-les-prevotella-sont-elles-les-veritables-responsables-du-covid-19_6037624_4355770.html

                                                                                    Pour le blaireau moyen dont je fais partie, l’angoisse est grande car que penser, où courir s’il en est encore temps (en vain)sachant que de toute façon « la mort m’attends à Samarkande » ?



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès