• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bernard Dugué

Bernard Dugué

Bernard Dugué réside à Bordeaux, il est écrivain-chercheur, diplômé de l’ENS des Mines de Saint-Etienne, docteur en pharmacologie et docteur en philosophie. Après avoir enseigné la biologie et la physiologie à l’université, il s’est consacré à des recherches transversales couvrant la physique, les sciences de la vie, l’évolution, la systémique et la philosophie. --------------------- Derniers livres publiés Le sacre du vivant, Le Temps présent (2014) L’information et la scène du monde, Iste (2017) Temps, émergences et communications, Iste (2017) ------------------- contact : duguebernard =at= gmail(dot)com

Tableau de bord

  • Premier article le 28/03/2006
  • Modérateur depuis le 14/04/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2107 5736 79187
1 mois 5 12 420
5 jours 1 3 14
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2805 1223 1582
1 mois 1 0 1
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Bernard Dugué Bernard Dugué 30 novembre 20:30

    L’apparition du variant Omlicron pourrait être, assez paradoxalement, une bonne nouvelle dans la lutte contre l’épidémie de covid.

    « À mon avis, cette nouvelle variante est peut-être la lumière au bout du tunnel », assure ce mardi un immunologue israélien, sur i24News.

    Le professeur Zvika Granot de l’Université hébraïque de Jérusalem pense qu’Omicron « est une variante très contagieuse mais peut-être pas aussi agressive qu’on ne le craint ».

    Le médecin fonde son analyse sur les données en provenance d’Afrique du Sud où ce nouveau variant a été identifié la semaine dernière. Les autorités sanitaires des pays du sud de l’Afrique, particulièrement touchés, indiquent par les cas d’Omicron souffrent plutôt de symptômes bénins moins virulents que ceux du variant Delta, devenu majoritaire dans le monde depuis cet été. Les personnes contaminées avec ce virus muté semblent beaucoup moins souffrir de difficultés respiratoires notamment. 

    « De moins en moins agressif »

    « Au fur et à mesure que le coronavirus évoluera, il sera de moins en moins agressif », a ajouté le professeur Granot. Omicron pourrait donc, à terme, supplanter Delta par sa grande capacité de transmission mais parallèlement faire chuter drastiquement l’impact sur le système de santé. Selon l’immunologue, le virus sera probablement encore présent pendant de nombreuses années, avec de nouvelles variantes, de moins enmoins capables d’atteindre le statut d’épidémie mondiale.

    Si elle était avérée, une telle hypothèse serait de nature à rassurer les nombreux pays, inquiets de l’apparition du variant Omicron, qui ont décidé de nouvelles restrictions sanitaires, notamment des fermetures de frontières.

    Ce 30 novembre, 205 cas sont avérés dans le monde, dont la majorité en Afrique du Sud et au Bostwana, et 1.307 cas probables.



  • Bernard Dugué Bernard Dugué 30 novembre 11:36

    Confirmation des modélisations de J Fantini mentionnées dans mon article.

    Interviewé par le Financial Times, Stéphane Bancel estime qu’il y aura une « baisse significative » de l’efficacité des vaccins actuels sur le variant Omicron. Il prévient que la production à grande échelle d’un nouveau vaccin prendra plusieurs mois.

    Le patron de Moderna n’est pas très optimiste. Interrogé par le Financial Times, Stéphane Bancel a dit s’attendre à une baisse d’efficacité des vaccins actuels sur le nouveau variant du Covid-19, Omicron :

    « Je pense qu’il y aura une baisse (d’efficacité) sginificative. Je ne sais pas de quelle ampleur parce que nous devons attendre les données. Mais tous les scientifiques avec lesquels j’ai discuté me disent : ‘Ça ne va pas être bon’ ».
    https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/omicron-le-patron-de-moderna-s-attend-a-une-baisse-significative-d-efficacite-des-vaccins-actuels_AV-202111300076.html


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 30 novembre 11:33

    @I.A. Pour info, il y a actuellement 15 décès par jour en AdS, en décroissance depuis des semaines et une remontée des cas apparemment linéaire
    Il n’y a pas lieu de s’inquiéter de la présence du Omicron dont on ne saura l’impact que dans deux mois. 
    Omicron, c’est au final un signal assez utile pour détourner les gens du vrai problème qui est la vague delta, en Allemagne comme en Autriche ou en France avec un décalage. 



  • Bernard Dugué Bernard Dugué 27 novembre 10:39

    @nono le simplet
    Pour l’échappement immunitaire, il manque les tests in vitro. Les résultats in silico devraient tomber rapidement. Tu connais ma tendance à jouer les paris pascaliens mais au vu de la bête et ses plus de 30 modifs de S, je crois qu’on ne rigole plus
    Il y a trois points, la contagiosité avec l’accroche ACE2 modifiée et le code furine, puis l’échappement immunitaire et enfin, là on ne rigole plus, un phénomène ADE. Ce qui pourrait conduire à changer la stratégie vaccinale



  • Bernard Dugué Bernard Dugué 26 novembre 20:21

    @Bernard Dugué
    Finalement, le choix de omicron a été acté. La lettre nu a été zappée. 
    Dans l’autre terminologie, ce variant est le 21K, il fait suite au 21J, sous-variant du delta devenu dominant

Voir tous ses commentaires (20 par page)