• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mascarades et contrôles politico-sanitaires : quand la France et (...)

Mascarades et contrôles politico-sanitaires : quand la France et l’Europe s’étouffent. Arrêt cardiaque possible

« -C’est extraordinaire à quel point les instincts criminels sont vivaces chez l’homme. Je le dis sciemment : criminels. La liberté et le crime sont aussi intimement liés que, si vous voulez, le mouvement d’un avion et sa vitesse. Si la vitesse de l’avion est nulle, il reste immobile, et si la liberté de l’homme est nulle, il ne commet pas de crime. C’est clair. Le seul moyen de délivrer du crime, c’est de le délivrer de la liberté. »
D-503, in E. Zamiatine, Nous autres,[i] (1920)

 

JPEG


[i]

Pour étudier les fondements de la construction des identités soviétiques, écrit Igor Narsky dans son étude sur la mémoire familiale et les archives privées du XXè siècle soviétique [ii]des chercheurs ont mis en lumière des rapports « verticaux » ambivalents entre, d’un côté, les individus qui, pour survivre, étaient contraints à l’hypocrisie et au cynisme et, de l’autre côté, l’État suspicieux et enclin à la violence.

L’État assignait les statuts sociaux, tandis que les individus adoptaient des faces, ou des masques, qui leur permettaient de s’inscrire dans les catégories sociales prescrites par le régime[8][8]- Voir S. FITZPATRICK, Everyday Stalinism..., op. cit. ; Sheila…. D’autres chercheurs, en s’appuyant pour une partie d’entre eux sur le concept de Michel Foucault de « techniques de soi », ont montré, à partir de l’analyse des documents personnels, comment les individus travaillaient sur eux pour devenir des citoyens soviétiques parfaits. Ces travaux ont révélé comment les individus avaient intériorisé les normes et les valeurs du discours officiel et en avaient fait des catégories d’action [9][9]- J. HELLBECK (dir.), Tagebuch..., op. cit. ; Igal HALFIN,…. Enfin, une approche plus récente a davantage prêté attention aux rapports horizontaux entre les acteurs et montré que les échanges entre les proches avaient une importance capitale pour la formation des opinions. Les subjectivités étaient ainsi modelées à la fois par les relations verticales et horizontales [10][10]- Malte GRIESSE, Communiquer, juger et agir sous Staline. La….

 

I-Homo Covidus et Citoyen Covidique

Si l’Homme Rouge[iii] a peut-être disparu de la Russie, il se pourrait bien que son clone soit réapparu en Europe et surtout en France avec l’Homme Covid-Macron, le "Citoyen Covidique", cet homme nouveau désormais porteur consentant de ces masques « qui ne servaient à rien mais sont désormais devenus obligatoires ».

Est en effet apparu "l'Homme Covid-Macron", cette créature qui répond docilement à un Etat suspicieux, lequel s’efforce par tous les moyens possibles de couvrir l’incurie de ses propres manquements, de ses comportements et injonctions contradictoires en recourant aux éternels mécanismes de la peur ("nous sommes en guerre", comme si l'auteur de cette ineptie avait la moindre idée de ce qu'est une guerre) et de la contrainte, un Etat aux dirigeants faillis qui tente désormais d’enfoncer au marteau-pilon dans les têtes de citoyens pleutres et moutonniers, à la mentalité de collabos prêts à abandonner leurs libertés de crainte de payer une amende, les nouvelles pseudo-valeurs et normes bricolées, sans cesse mutantes et fluctuantes du discours officiel en matière de santé publique que 65 millions de citoyens sont priés de s'infuser sans barguigner.

Nul besoin de se convaincre « que si l’on rouvre des camps, on n'aura aucun mal à trouver des gens pour les garder », nul besoin de lire E. Zamiatine[iv] qui a déjà tout dit. Patience.

 

II- Dérèglement et confusionnisme à tous les étages

Comme l'observent Sandrine Aumercier & alii, dans leur excellent essai intitulé « De Virus Illustribus, Crise du coronavirus et épuisement structurel du capitalisme » (Cf. Note de lecture infra) , "une quantité invraisemblable de commentaires sur la crise du coronavirus circule déjà dans le champ de la critique du capitalisme. On y rencontre beaucoup d’éléments intéressants, mais rien qui ne soit vraiment percutant. Chacun prêche pour sa paroisse : Žižek voit l’avènement d’une nouvelle forme de communisme, Vaneigem d’un esprit joyeux et solidaire, Latour voit l’occasion de faire le tri entre l’essentiel et le superficiel, Agamben croit voir pointer un nouveau totalitarisme qui nous réduit à la « vie nue », Lundi Matin se réjouit que tout soit à l’arrêt, Latouche vend la décroissance comme solution, les écologistes pensent qu’il faut respecter davantage la biodiversité, Naomi Klein n’y voit que la « stratégie du choc », les gauchistes « classistes » la responsabilité des seuls capitalistes « parasitaires », les primitivistes proposent de revenir aux sociétés des chasseurs-cueilleurs, Rob Wallace veut créer un capitalisme « écosocialiste » en soumettant les entreprises à des règles qui réinternalisent les coûts sanitaires de leurs activités, Le Monde diplomatique nous révèle que le problème principal est la casse néolibérale de la santé publique, Piketty y voit l’occasion d’une justice fiscale majeure. L’État islamique y décèle la main de Dieu contre les infidèles et exhorte ses troupes à éviter de voyager en Europe pour y déposer des bombes… Rien de nouveau sous le soleil ? »

Rien de nouveau, sinon un désordre idéologique et conceptuel absolu alors que s’annonce le délitement social et économique sur fond de désastre financier.

 

III- La réalité est en effet que par-delà toutes ces lectures il en émerge une seule, issue de ce bazar et de ce confusionnisme général, qui se résume au cadenassage sans perspectives autres que l’impasse politique et économique dans laquelle les autorités précipitent le pays tout entier en amusant la galerie avec des masques en papier et des perspectives vaccinales médicalement et scientifiquement inquiétantes.

Zamiatine, comme le relève à propos de sa dystopie précitée un commentaire dont nous donnons ci-après la source[v] et qui mérite d’être lu dans son entier, était mathématicien et ingénieur, ce qui rend ses propos crédibles, à la manière d'Isaac Asimov. Il a imaginé un état unique où tout est rationalisé à l'extrême. Un monde où l'harmonie est carrée et où la pensée logique est la seule valable. Un monde où une « table des heures » régit la moindre action de chaque numéro (individu).

Avec cette pandémie qui envoie l’humanité (mais déjà l’Europe et la France) dans le mur en la ruinant psychologiquement, humainement (la fameuse « distanciation sociale » remplacée par la distanciation physique du "Noli me tangere"), accentuant chaque heure, chaque jour qui passe une ruine physique, économique, matérielle, simplement parce que son appréhension et la réaction qu’elle suscite conduisent des autorités politiques incompétentes à adopter des comportements de trouillards flairant au passage l’aubaine financière (la course aux vaccins en dépit d'incidents gravissimes) et l’opportunité d’un nouveau tour d’écrou sur une population décidément bien patiente face à une main de bronze, on se demande ce qui conduit les gens à ne rien dire face à une situation que chacun devrait encore avoir en mémoire.

Comment ne pas réagir en effet devant les tragédies vécues par les familles des victimes, fragiles, abandonnées, insusceptibles d’être soignées ?

Comment accepter sans que des excuses, des explications, des comptes soient rendus devant la cacophonie des pouvoirs publics, les guignolades et singeries masquées de l'ex porte-parole du Gouvernement (!) , la zizanie des pseudo-experts médicaux, l’hystérie des médias face à des sommités scientifiques conspuées par des histrions médiatiques, l’embrouillamini des clowns et gugusses politiques, l’ineptie des réseaux sociaux, la paralysie silencieuse du plus grand nombre… et l’énergie salvatrice des soignants anonymes et courageux, tel feu Jean-Jacques Razafindranazy, ce médecin malgache mort pour la France et dont ceux qui l’ont connu et aimé conserveront l’éternel sourire en mémoire ?[vi] !

La fameuse deuxième vague arrive, est arrivée, et à quand l’annonce de la troisième ou de la quatrième, en attendant les vaccins bricolés à la hâte ?

 

IV-Quid de ces mesures de cadenassage général de tout un pays ? A quoi joue-t-on ?

"L’évolution des indicateurs épidémiologiques nous conduit à retenir la même approche mise en place à Marseille et Bordeaux pour les agglomérations de Lyon et de Nice", expliquait le ministre de la Santé à l’occasion de son point hebdomadaire du 17 septembre septembre 2020. "Nous avons donc demandé au préfet du Rhône et des Alpes-Maritimes de se concerter avec les élus et les acteurs du territoire pour proposer au gouvernement, d’ici samedi, les mesures qui devront être prises pour enrayer la circulation du virus et limiter son impact sur le système sanitaire. Les maires de Nice et Lyon ont d’ailleurs déjà commencé à prendre des mesures par anticipation", a-t-il poursuivi, rapporte Le Figaro. »[vii]

Mais dans le détail, de quelles mesures parle-t-on ? A Lyon, ainsi qu’à Toulouse, une série de nouvelles mesures sont entrées en vigueur le mardi 22 septembre 2020. Comme le prévoient aussi les autorités parisiennes, les événements publics ne peuvent pas regrouper plus de 1 000 personnes, contre les 5 000 précédemment autorisés. En pratique, note Le Parisien, le préfet du Rhône incite même à éviter tout rassemblement de plus de 10 personnes, y compris "dans les cercles familiaux, amicaux et associatifs". Tous les regroupement réunissant plus de dix individus sur l’espace public - ou même dans un établissement susceptible de recevoir du monde - doivent être déclarés en préfecture… C’est pour éviter ce genre de situation que la vente d’alcool est désormais interdite entre 20h et 6h du matin. A Toulouse, les bars et les restaurants font même face à des restrictions d’horaires.

Mariages, enterrements, fêtes familiales, cercle familial, chambres à coucher, salons, immeubles, maisons, escaliers, jardins, salles de spectacles, musées et expositions, tout y passe, comme s'il s'agissait d'une sorte de "punition sanitaire" ! Réservations obligatoires et prises de température des visiteurs, comme au Musée Jacquemart-André, à Paris. A quand le personnel assisté d'infirmiers ad hoc munis de gants (jetables) pour procéder sur place à l’examen préalable et obligatoire des muqueuses et aux tests (remboursés par la Sécurité sociale) : "Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, veuillez vous préparer aux tests RT-PCR, présentez votre tête aux écouvillons nasaux, déshabillez-vous sans opposer de résistance, rejoignez les cabines séparées, préparez vos cartes de paiement « sans contact », pas d'argent liquide, merci de votre "compréhension", bonne visite, ne vous attardez pas et avancez SVP ?")

En outre, à Lyon, le port du masque est devenu obligatoire dans la ville.

Le grignotage est continu. Le pays se masque sous l'étouffoir.

C'est qu'il ne s'agit pas, voyez-vous, de n'importe quel pays, mais bien d'un "pays qui se tient sage", pour reprendre le titre de l’excellent et terrifiant documentaire de David Dufresne[viii].

Sage, mais pour combien de temps encore ?

Et pendant ce temps la vague migratoire, elle, particulièrement démentielle dans son organisation, continue de déferler.

https://www.challenges.fr/monde/europe/la-commission-europeenne-presente-un-nouveau-pacte-migratoire-europeen_728451

La France acceptera-t-elle encore longtemps de se laisser (littéralement) étouffer et conduire à la ruine, condamnée à prendre le chemin de la servitude, celui d'une camisole médicale, économique, financière ?

Un pays sage, sans aucun doute, puisque ses dirigeants (qui sentent l'odeur âcre et mauvaise des trouillards qui savent que leur fin est inéluctable) ont parfaitement compris la nécessité de tenter de parer malgré tout à tous débordements intempestifs avec la mise en place du Nouveau Schéma national du Maintien de l'Ordre.

 

(Le Lecteur notera ci-dessous que le mot schéma, σχῆμα / skhễma, dans le document officiel précité, précédé d'un éditorial du ministre de l'Intérieur himself, est aussi orthographié sans "C", comme dans shema). Tout cela est à l'image du reste et de la médiocrité ambiante.)

Shéma national du maintien de l'ordre 2020

Télécharger : Format pdf [2,84 MB]


https://www.interieur.gouv.fr/Le-ministre/Actualites/Schema-national-du-maintien-de-l-ordre

 

Sources, notes et références :


[i] E. Zamiatine, Мы, Nous Autres, 1920, https://www.franceculture.fr/litterature/nous-autres-le-roman-qui-a-inspire-1984-dorwell et https://infokiosques.net/spip.php?article347

 

[ii] Narsky Igor, « Mémoire familiale et archives privées du XXe siècle soviétique », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2013/2 (68e année), p. 429-460. DOI : 10.3917/anna.682.0429. URL : https://www.cairn-int.info/revue-annales-2013-2-page-429.htm

 

[iii] La Fin de l’homme rouge ou le temps du désenchantement (« Время секонд хэнд ».Vremia second hand. Konets krasnovo tcheloveka), de Svetlana Alexievitch (2013). Première parution en français : Actes Sud, traduit du russe par Sophie Benech (2013, 544 p., 24,80 €). Rééd. « Babel » (2016, 688 p., 12 €). Prix Médicis essai 2013 https://www.lemonde.fr/livres/article/2013/10/03/svetlana-alexievitch-en-lettres-rouges_3489001_3260.html

 

[iv] https://www.actualitte.com/article/monde-edition/la-dystopie-au-coeur-de-l-adaptation-de-nous-autres-par-alain-bourret/65659

 

[v] Veather, 23 août 2014, "La liturgie. Les ïambes et les trochées. La main de fonte"

Avis sur Nous autres https://www.senscritique.com/livre/Nous_autres/critique/37081191

 

[vi] https://www.temoignages.re/politique/sante/coronavirus-jean-jacques-razafindranazy-medecin-malgache-mort-pour-la-france,97487

 

[vii] Planet, 23 septembre 2020, https://www.planet.fr/actualites-repas-en-famille-vente-dalcool-la-liste-des-nouvelles-restrictions-envisagees-par-macron.2065082.1464.html?page=1

 

[viii]David Dufresne : https://www.jour2fete.com/distribution/un-pays-qui-se-tient-sage et https://www.lesinrocks.com/2020/08/21/cinema/actualite-cinema/trailer-un-pays-qui-se-tient-sage-le-documentaire-choc-de-david-dufresne-sur-les-violences-policieres/

 

Note de lecture :

Sandrine Aumercier (Autre) Clément Homs (Autre) Anselm Jappe (Autre) Gabriel Zacarias (Autre), , De virus illustribus. Crise du coronavirus et épuisement structurel du capitalisme, EAN : 9782490831074, 200 pages, Éditeur : Crise & Critique (28/08/2020)

http://www.palim-psao.fr/2020/04/parution-prochaine-de-virus-illustribus.crise-du-coronavirus-et-epuisement-structurel-du-capitalisme-de-sandrine-aumercier-clement-h

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.07/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • Bec à foin Bec à foin 24 septembre 13:57

    Réduire l’analyse à un seul pays (la France en l’occurence), c’est se condamner dès le départ à ne pas pouvoir mesurer les enjeux, donc les risques, mais aussi, éventuellement les solutions.

    Cette mascarade est planétaire (Etats-Unis, Canada, Amérique du sud, Chine, Inde, UE, Afrique...

    Et dans cette stratégie mortifère, la France ne fait que singer avec 24h de décalage les gesticulations du grand frère américain.

    L’enjeu, c’est quoi ? L’ultime tentative des monopoles trans et multinationaux favorables à Trump d’éliminer définitivement leurs concurrents pour dicter leurs lois. La résistance, ce sont les mondialistes soutenus par les démocrates qui ont compris que le jeu à la con des urnes les envoyait dans le mur.

    C’est capital contre capital, une tératomachie dont nous sommes à la fois les spectateurs impuissants et les victimes. Mais c’est en plus un combat suicidaire : de toutes façons le modèle capitaliste est foutu et, quel que soit le vainqueur, le terrassement de l’un se traduira par l’épuisement de l’autre.

    Et après ?

    Ben oui, c’est quoi, après la guerre du feu ? Des hordes barbares errant dans un champ de ruines ?


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 septembre 17:14

      @Bec à foin
      Bonsoir et merci pour vos observations.
      Tératomachie, certainement. (Ce syntagme est une trouvaille, bravo !)
      Mascarade planétaire, sans aucun doute.

      Un essai de prospective :
      Ici :
      https://off-guardian.org/2020/09/22/covid-world-resist/
      Et là :
      https://institutdeslibertes.org/le-totalitarisme-nouveau-est-arrive/

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Francis Francis 24 septembre 17:25

      @Bec à foin
       
       ’’L’enjeu, c’est quoi ? L’ultime tentative des monopoles trans et multinationaux favorables à Trump d’éliminer définitivement leurs concurrents pour dicter leurs lois. La résistance, ce sont les mondialistes soutenus par les démocrates qui ont compris que le jeu à la con des urnes les envoyait dans le mur.’’
       
      Et pourquoi pas : L’ultime tentative des monopoles trans et multinationaux hostiles à Trump d’éliminer définitivement leurs concurrents pour dicter leurs lois. La résistance, ce sont les nationalistes soutenus par plus personne aujourd’hui qui ont compris que le jeu à la con des urnes les envoyait dans le mur


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 septembre 17:27

      @Francis

      oui, pourquoi pas ?


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 septembre 17:43

      @Bec à foin
      ainsi qu’aux Lecteurs.

      Que pensez-vous de ceci ?

      https://www.aubedigitale.com/une-bande-dessinee-bizarre-financee-par-lue-a-predit-une-pandemie-avec-les-mondialistes-en-guise-de-sauveurs/

      Il me semble qu’il pourrait y avoir eu un sérieux « glitch » dans la Matrice, n’est-ce pas ?

      Il faut que vous sachiez que j’avais proposé un article à ce propos qui n’a pas eu l’heur de plaire et n’a donc pas été publié.

      RB


    • Eric F Eric F 25 septembre 17:38

      @Bec à foin
      « la France ne fait que singer avec 24h de décalage les gesticulations du grand frère américain »
      Dans le cas présent, ce sont plutôt les USA qui ont été en décalage par rapport à l’Asie puis l’Europe dans la propagation de l’épidémie et les mesures prises.
      Le président américain fait par ailleurs fait partie des « réfractaires » dans cette histoire de pandémie, ayant été initialement un négateur de sa gravité, puis ayant freiné les mesures tels que le confinement du fait de leur impact négatif sur le business (il avait même dit que 200 000 personnes âgées pouvaient se sacrifier pour la prospérité du pays). Il a également ostensiblement snobé le port du masque. Il a pris ensuite le train en marche avec un volontarisme de façade, en promettant un vaccin pour demain, solution hypothétique à l’efficacité très questionnable, et qui mettra des mois à être effectivement déployé.

      Le « suivisme » de la France s’est placé dans la continuité des solutions chinoises puis italiennes, très largement reprises ensuite dans de nombreux pays, mais de manière disparate, montrant le caractère empirique de mesures présentées à l’opinion comme basées sur des critères scientifiques.
      Notons que les discordances au sein des instances médicales (par exemple sur le masque en plein air, les modalités de transmission, etc.) discrédite cette corporation. Concernant les politiciens, leur discrédit préexistait et s’est renforcé (actuellement antagonisme entre les autorités centrales et celles de terrain, toutes tendances confondues).


    • Eric F Eric F 25 septembre 17:52

      @Renaud Bouchard
      « une-bande-dessinee-bizarre-financee-par-lue-a-predit-une-pandemie-avec-les-mondialistes-en-guise-de-sauveurs »
      L’hypothèse d’une pandémie, tout comme celles d’un tsunami, d’une attaque terroriste, d’une chute d’astéroïdes, d’une catastrophe nucléaire ou d’un cataclysme écologique est abordée bien évidemment dans les études « sérieuses » tout comme dans la littérature de fiction, les films catastrophe et les jeux vidéos. Simplement parce que ce sont des évènements dont la probabilité existe effectivement.
      La piste d’une réponse concertée au niveau mondial est évidemment examinée par les uns et poussée en avant par les autres ; ceci dit pour le (la) covid, ça a été un grand « chacun pour soi », en se copiant mutuellement sans véritable coordination ni entraide, les fluctuantes préconisations de l’OMS ont du reste plutôt suivi les pratiques des uns et des autres, au lieu de les précéder.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 27 septembre 18:35

      @Renaud Bouchard

      Il semblerait bien que certains auteurs, ayant donc pouvoir de modé, se soient mis en tête de censurer tout ce qui n’irait pas directement dans le sens de la propagande de la peur.

      C’est donc aux autres auteurs (je me compte parmi eux) qu’il incombera désormais de passer plus régulièrement par la modération pour y valider les articles dignes de publication.

      Je crains que vous ne fassiez les frais d’une guéguerre qui tout d’abord me visait moi, et un ou deux autres auteurs ici...


    • Étirév 24 septembre 14:00

      « C’est extraordinaire à quel point les instincts criminels sont vivaces chez l’homme. Je le dis sciemment : criminels. »
      En effet, mais l’impulsivité a néanmoins ses degrés. Elle commence à l’impolitesse et finit au crime.
      La colère est l’expression violente de la révolte de l’homme contre tout ce qui gêne les manifestations de son instinct.
      La colère masculine n’existe pas chez la femme. Elle est remplacée par la douceur. La colère ne se rencontre pas non plus chez l’homme sage.
      La susceptibilité est le premier mot de la colère. L’homme susceptible se fâche quand il a tort, et quand on lui prouve qu’il a tort ; il se blesse surtout quand il s’aperçoit qu’on le prend pour ce qu’il est, c’est-à-dire quand il voit qu’on n’accepte pas le masque, dont il se couvre, comme le représentant réellement.
      L’impatience, l’emportement, l’irascibilité viennent d’une impulsion motrice non coordonnée. Ce qui équivaut à dire que ce sont des manifestations qui ne sont pas guidées par le raisonnement ; elles sont spontanées et se produisent chez les individus dont l’intellectualité n’intervient pas dans la direction des actes. On les appelle des impulsifs, ils ne savent ce qu’ils font, leur violence prouve ce qu’ils veulent nier : leur déchéance.
      La colère est donc le fait de l’homme qui a perdu presque toute sa vie intellectuelle en la dépensant dans la vie sexuelle.
      Les caractères physiques de ces hommes sont ceux qui se rapprochent de l’animal, de l’Anthropoïde. (C’est alors qu’il affirme que le singe est son ancêtre, pour justifier cette ressemblance).
      La colère se manifeste même sans cause déterminante : l’homme mécontent de lui-même est continuellement prêt à s’en venger, et nous sommes destinés à être ses victimes, ne fût-ce que parce que nous devons supporter la vue de ses laideurs morales.
      La politesse a été instituée pour corriger l’impulsivité.
      La valeur des hommes se mesure par le degré de politesse qu’ils mettent dans leurs relations sociales.
      Les sots prennent un ton positif et tranchant que l’homme intelligent ne prend jamais, et qui donne la mesure de leur valeur négative.

      Homo duplex


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 septembre 16:58

        @Étirév
        Bonjour et merci pour votre visite comme pour votre texte.
        Nul besoin pour la colère masculine d’exister chez la femme.
        La colère féminine se suffit à elle-même.
        Elle peut et sait être terrifiante, au point que sa représentation est très explicite, qu’il s’agisse de Méduse (regard pétrifiant), De Sekhmet (à tête de lionne) ou encore de Kâli.

        "En fait, la personnalité de la déesse est double. Elle peut se montrer redoutable et sanguinaire, ou, au contraire, douce et apaisée. Il lui arrive alors de prendre la forme de Bastet, charmante déesse à tête de chatte.

        Parfois Sekhmet et Bastet sont perçues comme deux aspects d’une troisième déesse : Hathor, qui est à la fois dangereuse et maternelle, menaçante et séduisante. Sekhmet est, dans tous les cas, ambivalente incarnant une puissance féminine, à la fois attirante et terrifiante.

        cf ci-après : https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/14753/reader/reader.html# !preferred/1/package/14753/pub/21426/page/17

        Bien à vous,

        RB


      • samy Levrai samy Levrai 25 septembre 08:15

        @Étirév
        M. Henry Somm avait coutume de dire aux jeunes gens : « Méfiez-vous de l’assassinat ; il conduit au vol et, de là, à la dissimulation. »


      • xana 24 septembre 14:49

        Merci Renaud Bouchard pour cet article très intéressant (et évidemment très inquiétant).

        Un sombre imbécile vous avait moinssé, évidemment sans commenter. Il faut bien le reconnaître, nous vivons dans une société de crétins soumis.

        Si un jour on arrive à en changer, il y aura pas mal de ménage à faire.

        A tous les niveaux.


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 septembre 17:25

          @xana
          Bonjour et merci.

          Ce système de choix préalable n’est pas bon.

          Je suggère à ceux qui ne sont pas d’accord avec un texte, un article, une contribution de venir en débattre plutôt, d’échanger et soumettre leurs arguments, leurs critiques, leurs suggestions positives plutôt que de « moinsser ».

          La tribune leur est ouverte et je serais très heureux de faire leur connaissance, quitte même à se présenter tête nue, avec leur véritable identité plutôt que de se cacher derrière l’anonymat de leur pseudonyme et l’écran de leur PC.

          Quant au ménage que vous évoquez, il me semble qu’il est déjà largement commencé et engloutira tous ceux qui auront manqué d’analyse et de discernement, persuadés qu’ils seront sauvés.

          Voyez à ce propos les magnifiques illustrations effectuées par des artistes aussi fameux que J. Martin, F. Danby et Samuel Colman.

          Durbin Rudney Joëlle. Apocalypse et peinture de catastrophe en Angleterre au XIXe siècle : les peintres John Martin, Francis Danby, et Samuel Colman. In : Cahiers Charles V, n°7,1985. L’image. pp. 89-104.

          DOI : https://doi.org/10.3406/cchav.1985.966

          www.persee.fr/doc/cchav_0184-1025_1985_num_7_1_966

          Bien à vous,
          RB


        • pemile pemile 24 septembre 15:31

          @Zamiatine « Si la vitesse de l’avion est nulle, il reste immobile »

          C’est bizarre comme choix plutôt que un train ou un bateau, en fonction, l’avion est le seul qui si sa vitesse devient nulle, ne reste pas immobile mais chute, non ?


          • pemile pemile 24 septembre 15:45

            Ca passe mieux pour une comparaison avec la notion de « limite » de liberté, de dire qui si sa vitesse est trop faible il ne décolle pas ?


          • xana 24 septembre 16:26

            @pemile
            Eh dis-donc, tu n’oses plus t’attaquer à Huysmans ?
            Tes fesses sont encore rougeoyantes de la fessée qu’il t’a mise ?
            Va donc pauvre troll...


          • pemile pemile 24 septembre 16:35

            @xana « Eh dis-donc, tu n’oses plus t’attaquer à Huysmans ? Tes fesses sont encore rougeoyantes de la fessée qu’il t’a mise ? Va donc pauvre troll... »

            Ca vous obsède ces histoires de « fessée » !

            https://www.agoravox.fr/commentaire5860964


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 septembre 16:42

            @pemile
            Bonjour et merci pour votre sagacité.
            « Si la vitesse de l’avion est nulle, il reste immobile »

            Admettons qu’il s’agisse d’un aéronef encore au sol, qui ne roule ni ne vole...
            Zamiatine était ingénieur naval.
            Quelque chose lui aura échappé.
            Bien à vous,
            RB


          • Don verdillo Cyrus 24 septembre 16:45

            @xana

            je te serais reconnaissant de ne pas jeter de l’ huile sur le feu par egard pour le forum , Philippe ou moi .

            merci d’ avance 


          • pemile pemile 24 septembre 16:51

            @Renaud Bouchard « Bonjour et merci pour votre sagacité. »

            Ou de mes « chipotages » !

            Merci de nous faire découvrir cet auteur.


          • Don verdillo Cyrus 25 septembre 02:25

            @Renaud Bouchard

            bonsoir , 
            en fait non , il existe en toute chose des exception .

            l’ avion au sol , est la plus evidente , si sa vitesse devient nul , il ne chutera pas .

            prenons donc un bateau , dans un fort courant , par exemple les chutes du niagara , tant que la vitesse du bateau compense la poussée de la masse d’ eau il est immobile , mais si la vitesse du bateau devient nulle , il ne sera pas immobile , mais bien en emmené par l’ eau en marche arriere a la vitesse du court d’ eau 

            idem pour un train dans une pente , qui sans vitesse redescendra également en marche arrierre .

            Zamiatine , avais certainement toute ces considération en tète , mais l’ as ecrit de maniere simple sans rentrer trop dans les detail ( couper les cheveux en 4) comme je le fait volontairement .

            Bonne nuit . 


          • Francis Francis 25 septembre 09:19

            @Renaud Bouchard
             
             « Si la vitesse de l’avion est nulle, il reste immobile »

             
             Zamiatine a-t-il écrit ça en français ? Ce n’était pas sa langue maternelle. Mais peut-être que c’est un bug de traduction ; ou simplement d’édition.


          • samy Levrai samy Levrai 25 septembre 11:40

            @Cyrus
            C’est le mot « vitesse » que tu ne comprends pas ?


          • Ruut Ruut 25 septembre 15:32

            @pemile
            En vol si sa vitesse est trop grande il se disloque.


          • adeline 24 septembre 17:22

            et c’est reparti pour les HS


            • Francis Francis 24 septembre 17:39

              Obligation de porter des masques qui est quatre fois une aberration :

               

              ils sont inefficaces pour enrayer la propagation des virus ;

              ils font plus de mal que de bien à ceux qui les portent :

              enfin, ils nous musellent et nous obligent à afficher notre soumission.

               

               Brassens disait : « faites semblant d’y croire,et bientôt vous croirez. C’est ce qu’on appelle le syndrome de Stockholm. »

               

               périmé La Boëtie, on n’est plus dans l’ère de la soumission volontaire, mais dans celle de la soumission forcée :

               

               «  Faites semblant de croire et bientôt vous croirez. La soumission forcée »
              Guy Tiberghien, Jean-Luc Roulin, Jean-Léon Beauvois, Dans Manuel d’études pratiques de psychologie (1992)

               
               

               Les guignols masque de papier roselyne bachelot


              • Francis Francis 24 septembre 17:52

                @Francis
                 
                 ’’une population décidément bien patiente face à une main de bronze, on se demande ce qui conduit les gens à ne rien dire face à une situation que chacun devrait encore avoir en mémoire.’’
                 
                Ce qui conduit les gens à ne rien dire ? Nous ne sommes plus des gens, nous sommes devenus des consommateurs dont la docilité est maintenant légendaire.
                 
                Et avec nos masques, nous sommes des zombies. Demain si les vaccins font une hécatombe, on mettra ça sur le compte d’une mutation du virus, et les zombies n’y verront que du feu.


              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 septembre 18:05

                @Francis

                Bonsoir et merci pour votre observation.
                Vous écrivez, je vous cite : "Ce qui conduit les gens à ne rien dire ? Nous ne sommes plus des gens, nous sommes devenus des consommateurs dont la docilité est maintenant légendaire.
                 
                Et avec nos masques, nous sommes des zombies. Demain si les vaccins font une hécatombe, on mettra ça sur le compte d’une mutation du virus, et les zombies n’y verront que du feu."

                Ou sur le compte du déni et du défaut d’acculturation scientifique...

                Voyez par exemple ce que ces deux greluches ont osé déclaré devant la commission sénatoriale en nous prenant pour des ignares, des demeurés ou des imbéciles.

                Cette histoire va très mal se terminer pour tous ces histrions politiques.

                Covid-19 : « pays dans le déni » et « défaut d’acculturation » chez les Français, selon Buzyn et Ndiaye

                En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/79075-covid-19-pays-dans-deni-defaut-acculturation-chez-francais-selon-buzyn-ndiaye



              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 septembre 18:07

                @Renaud Bouchard

                « ont osé déclarer » er Correction.


              • Le421 Le421 24 septembre 18:46

                Perso et c’est le seul point positif à cette comédie je souhaite que à cause (grâce au) du coronavirus, le système « tout bizness » implose et que ça pète un bon coup.

                Ce que les gens ne comprennent pas, c’est que toutes ces aides distribuées par des gouvernements qui n’avaient « plus un rond » vont finir par plomber définitivement le système social.

                On tape dans les caisses d’une sécu qui est exsangue afin qu’à la moindre occasion, on fiche la clé sous la porte.

                Et les retraités devraient s’abstenir de rigoler parce que ça va pas tarder à leur tomber sur le coin de la figure...


                • pemile pemile 24 septembre 18:55

                  @Le421 "Ce que les gens ne comprennent pas, c’est que toutes ces aides distribuées par des gouvernements qui n’avaient « plus un rond » vont finir par plomber définitivement le système social.« 

                  Effectivement, là, il y a une »magie" sur laquelle les médias sont ... plus que discrets !

                  Les prévisions (hors santé publique) sont inversement proportionnelles aux mesures d’urgence smiley


                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 septembre 22:09

                  @Cadoudal

                  Tout ce « pognon de dingue » pour les associations, ce parasitisme électoral institutionnel.

                  Il n’y aura pas de « ruissellement » car, soyez-en certain, nous allons assister à un phénomène d’évaporation de l’argent de ces subventions.

                  Les élections approchent, la REM est à la dérive, la branlée économique arrive à grande vitesse avec les plans sociaux, les fermetures de commerce etc.

                  Bien à vous,
                  Renaud Bouchard


                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 septembre 22:17

                  @Le421
                  Bonsoir et merci pour votre commentaire.

                  « On tape dans les caisses d’une sécu qui est exsangue afin qu’à la moindre occasion, on fiche la clé sous la porte », écrivez-vous.

                  Effectivement. Voyez ce qu’il en est ici avec le Congé paternité, dernière variante pour snowflakes.

                  Encore une trouvaille. Lire ci-après l’intégralité de l’article dont voici un extrait : https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Conge-paternite-le-cout-d-un-tel-scenario-serait-d-1-2-milliard-d-euros

                  Congé paternité : le coût d’un tel scénario serait d’1,2 milliard d’euros
                  Qui va payer ?

                  "Sans nous prononcer sur les bienfaits réels ou supposés du congé de paternité, ni sur ceux de son allongement, on peut tout de même s’interroger sur l’opportunité d’un tel rapport commandé par le directeur de cabinet du Premier Ministre, Benoît Ribadeau-Dumas. Dans sa lettre de mission, celui-ci – polytechnicien, major de l’ENA, ancien conseiller de Jean-Pierre Raffarin – demandait expressément que soient étudiées des propositions d’évolution du congé de paternité, et notamment son allongement.

                  C’est donc du plus haut niveau de l’État que sont envisagées de nouvelles dépenses pesant sur les comptes publics, alors que le Premier Ministre Édouard Philippe déclarait, au moment de la présentation du budget 2019, que le gouvernement resterait « dans la ligne de [ses] engagements sur la baisse des prélèvements obligatoires comme sur la maîtrise de la dépense publique et de la dette ».

                  Maîtriser la dépense publique – vous remarquerez que le Premier Ministre ne parle pas de la réduire – commencerait par ne pas commander des rapports suggérant des dépenses nouvelles. En période de déficits abyssaux et de dettes colossales, aucune proposition pour de nouvelles dépenses ne devrait arriver sur la table.

                  C’est à ce genre de petit détail que l’on se rend compte que personne au Gouvernement, comme dans l’Administration, n’est réellement mobilisé vers l’objectif de réduction des dépenses publiques.

                  L’allongement du congé de paternité aurait par ailleurs pour conséquence de faire davantage encore plonger la France dans les profondeurs du dernier classement de l’OCDE qui fait état du nombre d’heures travaillées par habitant (nombre total d’heures travaillées dans un pays divisé par le nombre total d’habitants).

                  Avec 630 heures travaillées par an et par habitant, la France est dernière du classement de l’OCDE. Derrière la Belgique et la Turquie (637 heures). Un peu plus haut, on trouve l’Espagne (697 h), l’Allemagne (722 h). Des pays comme le Royaume-Uni (808 h) ou les États-Unis (826 h) ont près de 30 % d’heures travaillées par habitant de plus que la France. Et dans les hauteurs du classement, on trouve la Suisse (943 h, soit près de 50 % de plus que la France).

                  À Matignon, on ne doit pas lire les études de l’OCDE. On préfère commander des rapports à l’IGAS !"


                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 septembre 23:54

                  @Cadoudal

                  Caricatures de parlementaires.

                  Ces types sont venus parasiter le pays, sucer la moelle financière, profiter de prébendes institutionnelles.

                  Ce pays est génial, qui offre un véritable fromage aux trous capitonnés de velours dans lequel s’installent tous ceux qui flairent le pognon disponible.

                  Un exemple de ce type d’usines discrètes : https://www.associationmodeemploi.fr/article/le-dasess-aide-les-associations-en-difficulte.70956

                  Quant aux « députés » Mustapha Laabid (LREM) et Karim Zéribi (Europe EELV), nul doute qu’ils finiront un jour par recevoir la rétribution de leur malhonnêteté, tout comme leur mentor qui sera puni pour avoir facilité la montée dans la vie politique de gens qui ne sont que des délinquants.

                  Je vous cite, reprenant les éléments de votre texte :

                  "La secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’ensauvagement, Sarah El Haïry, veille au grisbi...

                  Soyez sur que pas un radis n’ira aux sans dents indigènes, ils seraient capable de s’acheter des gilets jaunes...lol...

                  Mustapha Laabid, député LREM d’Ille-et-Vilaine, comparaissait ce jeudi 24 septembre devant la Cour d’appel de Rennes pour abus de confiance dans la gestion d’une association de quartier.

                  https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/rennes-6-mois-avec-sursis-et-5-ans-d-ineligibilite-requis-contre-le-depute-lrem-mustapha-laabid-1600964865

                  L’ancien député européen Karim Zéribi (EELV)

                  deux associations qu’il avait créées pour rapprocher la jeunesse des banlieues de la citoyenneté et du monde du travail."

                  https://www.leparisien.fr/faits-divers/malversations-l-eurodepute-karim-zeribi-condamne-a-2-ans-de-prison-avec-sursis-09-09-2020-8381502.php

                  Bien à vous,
                  Renaud Bouchard


                • bebert bebert 25 septembre 15:55

                  @Le421
                  Et les retraités devraient s’abstenir de rigoler parce que ça va pas tarder à leur tomber sur le coin de la figure...

                  Merci de ne pas mettre tous les retraités dans le même sac 


                • simir simir 25 septembre 16:52

                  @Renaud Bouchard
                  "Le travail des Français figure parmi les plus productifs en Europe (45,6 € par heure), avec celui des Danois et des Irlandais. Hors UE, les Norvégiens figurent également dans le groupe de tête. Les Allemands (42,8 € par heure) se situent nettement au-dessus de la moyenne européenne qui est de 32,1 € par heure de travail pour l’année 2013."
                  Chiffres Eurostat

                  Alors ouyi c’est tout à notre honneur su un français pourrait s’arrêter de travailles le Jeudi alors qu’un anglais devrait encore travailler le Vendredi pour produire la même chose.


                • pallas 24 septembre 19:06
                  Renaud Bouchard

                  Bonsoir,

                  Faisons comparaison, Grande Bretagne et Japon, deux iles.

                  La Grande Bretagne est morte, Le Japon investit au Kenya par exemple.

                  Il ni a pas d’europe, sa n’existe pas, la france est morte, en désagrégation total.

                  Le monde tourne, vie, n’est pas dans une stase.

                  L’Ethyopie se réindustrialise, la force de Coopération Africaine ce finalise.

                  L’Afrique ce réveil à nouveau.

                  Le Yemen gagne la guerre contre l’Arabie Saoudie, c’est acté, ensuite l’invasion ?.

                  etc etc etc.

                  La france est mis en marge du concert des nations.

                  Salut


                  • Albert123 24 septembre 20:42

                    « Si la vitesse de l’avion est nulle, il reste immobile, et si la liberté de l’homme est nulle, il ne commet pas de crime. C’est clair. Le seul moyen de délivrer du crime, c’est de le délivrer de la liberté. »


                    si la vitesse d’un avion est nulle c’est soit qu’il est au sol à l’arrêt soit qu’il s’est écrasé

                    la fonction d’un avion est de voler, 

                    il faut se méfier de la légèreté intellectuelle produite durant les année dites folles, elle a produit ce qu’il y de pire durant l’époque dite moderne (nazisme, franquisme, fascisme, stalinisme…), 

                    seul l’hygiénisme totalitaire d’une génération qui ne veut pas laisser les générations qui suivent reprendre la main de leur destin explique la dérive totalitaire actuelle, 

                    les 68 ards au pouvoir, qui n’ont jamais souffert et refusent de souffrir rêvent d’un monde lisse et creux où ils pourront finir leurs jours sans peine ni effort, laissant aux suivant la patate chaude qu’ils n’auront jamais voulus gérer eux même.

                    cette dictature sanitaire n’est que le reflet de la volonté de cette génération de ne pas avoir à connaitre les difficultés qu’ont connu ou que connaitront les autres générations.

                    en cela elle n’est que la suite et l’aboutissement d’individus uniquement mus par la recherche d’un bonheur aussi illusoire qu’égoiste, alors que les grands hommes eux ont des ambitions qui dépassent leur seule petite et grotesque individualité, 

                    je plains en cela les pantins issus de la génération millénial chouchoutés comme jamais par des boomers et leurs enfants qui ne leur ont pas inculqués l’amour de la guerre (celle qu’est la vie) et qui souffriront comme jamais sans pouvoir relever la barre dès que la mascarade, entretenue et maintenue par leur prédécesseurs aussi égoïstes que narcissiques ne seront plus de ce monde, s’effondrera d’elle même.

                    la renaissance sera le fait de la génération d’après, celle qui n’aura connue que la réelle dureté de la vie et saura apprécier et tenter de faire fructifier les périodes fastes qu’elle aura engendrée, 

                    pour les décadents et les nihilistes il n’y aura rien a espérer sinon un destin tel que celui de sodome et gomorrhe


                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 septembre 22:05

                      @Albert123

                      Bonsoir et merci pour vos observations qui ne sont que le miroir d’une réalité implacable.

                      Mais qui accepte encore de regarder la réalité de l’image renvoyée par le miroir ?

                      Je vous cite : "Seul l’hygiénisme totalitaire d’une génération qui ne veut pas laisser les générations qui suivent reprendre la main de leur destin explique la dérive totalitaire actuelle, 

                      Les 68 ards au pouvoir, qui n’ont jamais souffert et refusent de souffrir rêvent d’un monde lisse et creux où ils pourront finir leurs jours sans peine ni effort, laissant aux suivant la patate chaude qu’ils n’auront jamais voulus gérer eux même.

                      Cette dictature sanitaire n’est que le reflet de la volonté de cette génération de ne pas avoir à connaitre les difficultés qu’ont connu ou que connaitront les autres générations.

                      En cela elle n’est que la suite et l’aboutissement d’individus uniquement mus par la recherche d’un bonheur aussi illusoire qu’égoïste, alors que les grands hommes eux ont des ambitions qui dépassent leur seule petite et grotesque individualité, 

                      je plains en cela les pantins issus de la génération millénial chouchoutés comme jamais par des boomers et leurs enfants qui ne leur ont pas inculqués l’amour de la guerre (celle qu’est la vie) et qui souffriront comme jamais sans pouvoir relever la barre dès que la mascarade, entretenue et maintenue par leur prédécesseurs aussi égoïstes que narcissiques ne seront plus de ce monde, s’effondrera d’elle même."

                      Bon débarras !

                      J’invite les lecteurs à lire cet excellent article consacré au Discours d’Harvard de Soljenitsyne. Tout y est.

                      https://www.lefigaro.fr/vox/histoire/2018/08/03/31005-20180803ARTFIG00173-relire-soljenitsyne-pour-retrouver-la-source-de-verite-et-du-courage.php

                      Cordialement,

                      Renaud Bouchard


                    • BA 24 septembre 21:05

                      Jeudi 24 septembre 2020 :


                      Des hôpitaux saturés à Marseille

                      Surtout, une vraie problématique se pose désormais dans les hôpitaux marseillais. « On est à saturation, se désole Laurent Zieleskiewicz, chef adjoint du service d’anesthésie réanimation de l’hôpital Nord de Marseille. Le nombre de patients en réanimation atteints du Covid a été multiplié par 20 en un mois. On tourne à 90 % de remplissage. On arrive à la limite de l’optimisation et on veut absolument tout faire pour éviter une déprogrammation. »

                      « Tout le week-end, on n’a fait que remplir, témoigne Sabine Valéra, infirmière en réanimation à l’hôpital Nord et présidente de la fédération des infirmiers en réanimation. On a aujourd’hui une unité pleine et on a dû en ouvrir une autre. Et comme on manque de personnel médical et paramédical, on se le partage avec un autre service. On essaie de faire des réajustements au jour le jour. »

                      Selon nos informations, ce jeudi, en milieu de journée, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille avait ouvert 212 lits Covid contre 139 lits il y a quinze jours seulement. Or, ce jeudi toujours, 40 des 45 lits de réanimation à disposition des patients atteints du Covid-19 étaient occupés. Soit un taux de 90 %, bien au-delà de la limite critique des 30 % fixée par le ministre mercredi soir.

                      « Si la situation s’aggrave, si d’autres gens arrivent, je ne vois vraiment pas comment on va faire », s’inquiète Audrey Jolibois, secrétaire du syndicat FO de l’AP-HM.

                      Une situation urgente et très tendue qui a poussé Benoît Payan à interpeller le gouvernement, en guise de conclusion de sa conférence de presse. « Ouvrez des lits, ne fermez par les restaurants ! », réclame l’adjoint au maire. Car, comme le rappelle Pascal Auquier, « les gens qui sont contaminés aujourd’hui vont en partie arriver dans les services de réanimation dans dix à quinze jours. »


                      https://www.20minutes.fr/sante/2869543-20200924-video-coronavirus-marseille-bataille-chiffres-hopitaux-satures-vraie-situation


                      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 24 septembre 21:57

                        @BA
                        Saturation hospitalière à Marseille.
                        Grand merci pour votre visite et cette information.
                        La Fièvre monte à El Pao...

                        Bien à vous,
                        RB


                      • Ruut Ruut 25 septembre 15:35

                        @BA
                        300 lits pour une population aussi grande, c’est beaucoup trop peux.
                        C’est une insulte a l’intelligence et au bien commun.
                        Et ce n’est que maintenant que les autorités locales s’en rendent compte, quelle hypocrisie.


                      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 25 septembre 20:00

                        @Ruut
                        N’ayez crainte.
                        La note sera présentée et payée.

                        RB


                      • zygzornifle zygzornifle 25 septembre 08:27

                        L’Europe est a l’image d’elle même , au début on y croyait avant que tous les politiques incapables et véreux l’envahisse , maintenant c’est une fosse d’aisance ou flottent les politiques venus se planquer car la paye et la gamelle sont copieuses .....  


                        • xana 25 septembre 12:10

                          @zygzornifle

                          Excellente image de l’Europe.

                          Moi aussi j’y ai cru, il y a fort longtemps.
                          Je n’ai pas la science infuse, comme nombre de trolls ici.
                          Et quand quelque chose ne marche pas, je comprends qu’il y a eu une erreur... C’est le cas ici.


                        • Giordano Bruno 25 septembre 13:52

                          L’expression « l’Homme Covid-Macron », pourrait avantageusement être remplacée par « Homme de Co-Macron » pour sa proximité avec « Homme de Cro Magnon »


                          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 25 septembre 14:55

                            @Giordano Bruno
                            Bonjour et merci pour votre visite comme pour votre observation.

                            Vous faites allusion à Silex & the City, vol. 8., thème auquel France ulture a consacré une émission intéressante :

                            https://www.franceculture.fr/oeuvre/silex-and-city-volume-8-lhomme-de-cro-macron

                            "Homo-erectus charismatique mais controversé, l’homme de Cro-Macron parviendra-t-il à imposer la bipédie chez toutes les espèces pour sauver le monde de la stagnation ?

                            "

                            Saura-t-il comprendre l’utilité du masque ?

                            Saura-t-il en découvrir l’usage ? Grave question à laquelle certain personnage public n’a su, pu ou voulu répondre, comme le montre (mémoire infaillible du net...) une pitrerie scandaleuse de la part d’un (excusez du peu) porte-parole du gouvernement :

                            https://www.youtube.com/watch?v=N8saQ2mQE2U

                            Plus sérieusement je me réfère ici à l’apparition d’un nouveau type d’individu ainsi fait, ainsi conditionné que tout le conduit désormais à avoir peur de son ombre, quitte à s’ausculter dès le premier toussotement.

                            Voyons plutôt d’autres exemples, des durs à cuire comme Kersauzon qui a bien raison de dire que nous sommes dirigés par des pleutres.

                            Il devrait ajouter que ceux-ci ne sont élus que par leurs pairs.

                            http://lezoomdelactualite.eklablog.com/coronavirus-kersauson-nous-sommes-diriges-par-des-pleutres-a185270370

                            Imaginez en effet un seul instant, voici quelques mois, lors de l’apparition plus ou moins subite de cette affection qui occupe quotidiennement les cerveaux, qu’il se fût agi d’une attaque militaire faisant usage d’un virus et venant en appui d’un conflit armé, ouvert.

                            Voilà très exactement ce qu’il se serait probablement passé :

                            Le pays, dirigé par une camarilla de brèles entourés de pleutres, se serait tout simplement effondré en trois jours.

                            Comme d’habitude.

                            La population, docile, apeurée, plus soucieuse de ses petites économies, de ses PEL, PEP, PEA, de son petit confort, de son SUV, de son écran 4 K, de ses tablettes, etc. serait tranquillement rentrée chez elle, à la niche, n’omettant pas de saler tous les soirs à 20 heures, des balcons, sous les vivats et acclamations, l’arrivée de l’envahisseur.

                            Comme d’habitude.

                            Lire ci-après, à titre d’exemple, l’excellent article de Stéphane Montabert, publié sur Contrepoints (15 juillet 2014) :

                            https://www.contrepoints.org/2014/07/15/172469-quand-les-communistes-aimaient-les-nazis

                            Et voilà que, négligeant les mesures édictées par son éminent collègue qui fronce les sourcils - l’homme qui confond rigueur et rigorisme -, le Premier ministre lui-même (dans une empathie certaine), révèle et avoue (Oh, funérailles !), à l’instar du ministre de la Justice M. Eric Dupond-Moretti et de la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté Mme Marlène Schiappa, ne pas avoir téléchargé l’application StopCovid.

                            https://www.lci.fr/politique/covid-19-coronavirus-epidemie-jean-castex-schiappa-dupont-moretti-et-deux-autres-ministres-admettent-ne-pas-avoir-telecharge-l-application-stopcovid-2165502.html

                            Mais putaing, à quoi ça sert que Ducros-Véran-Macron y se décarcassent ?

                            https://www.youtube.com/watch?v=UK-XrKAjvnQ

                            https://twitter.com/tjunillon/status/1218107034656301058

                            Mon article, repris ici :

                            http://lezoomdelactualite.eklablog.com/mascarades-et-controles-politico-sanitaires-quand-la-france-et-l-europ-a202296142

                            Bien à vous,
                            Renaud Bouchard


                          • ETTORE ETTORE 25 septembre 15:59

                            Avoir un PRESidiot qui se plait avec les corps dénudés et qui demande à SA population de se masquer.....Non mais Allôôôôô, quoi !

                            On voit bien que ce pays est devenu un vrai lupanar privé, ou il y a ceux qui contrôlent l’entrée de ce barnum échangiste, parce que, ceux qui s’y trouvent servent leurs affaires courantes....Et les autres, qui n’en ont rien à foutre du tout, vu qu’ils ont d’autres règles civilisationnelles, et crachaient déjà allègrement sur le fond de commerce qui les nourrissait.

                            Entre ?.....De vulgaires balles de ping pong, que personne ne ramasseras, parce que déjà bien déformées ( gilets jaune) ou en transit respiratoire (peur du Covid) pour cause d’angoisse existentielle.


                            • Electric Electric 25 septembre 16:18

                              Pourquoi dès 1987, notre groupe de recherche sur les systèmes totalitaires socialistes (URGENSE, V Andreff), à l’U2 de Grenoble recevait pléthores d’agents du KGB et autres « professeurs » d’éco de la RDA  ?

                              J’étais étudiant en 3ème année de sc po et je travaillais mon mémoire consacré à la vision d’A Zinoviev des systèmes socialistes, autrement dénommés par Andreff, pudiquement Économies Planifiées du Centre.

                              C’est chouette les EPC, ça permet d’oublier le côté totalitaire.

                              Le mur de Berlin ne serait pas tombé tout seul ?

                              Ah ben merde alors !

                              A quelle date il est tombé ? Le 09/11 ?

                              Le KGB préparait le truc avec l’arrivée de Gorbi au pouvoir ?

                              Naaaaaaaan , sans déconner ?

                              L’URSS s’est sabotée alors ?

                              Pour mieux propager le communisme en occident et le foutre à genou ?

                              Avec la complicité de la City à Londres ?

                              Que Poutine est un ANDROPOV BABY ?

                              Qu’il a acheté les thèses du récentiste Fomenko qui donne légitimité aux russes pour remettre la main sur l’ouest ?

                              Poutine rappelle devant CRAMON en 2017 à Versailles qu’Anne de Kiev est la mère des lignées royales françaises !

                              Une obscure princesse ukrainienne se marie avec un roitelet gaulois ?

                              ça sent pas un peu la VASSALITÉ ?

                              Thèse Fomenko : au XIVème siècle, les russes cosaques ont débarqué à l’ouest pour remettre de l’ordre dans les populations ravagées par le vice et les maladies vénériennes, bref contre la décadence !

                              Un boulevard pour des siècles plus tard remettre la main sur l’occident !

                              Quand ça va partir en sucette chez nous, il faudra bien une « autorité » pour veiller à la sécurité de nos 58 réacteurs atomiques !

                              Y’en a qui savent que les russes savent « passiver » les matières radioactives ?

                              A Zinoviev a correctement évalué l’évolution des sociétés occidentales en démocraties totalitaires :

                              http://www.zinoviev.ru/fr/zinoviev-bensimon-economie.html

                              Pourquoi à la fin 2019, j’ai conseillé à tous mes proches d’aller chez le dentiste, l’ophtalmo, et de faire en urgence la révision des 20 000, car l’accès aux soins serait compromis en 2020 ?

                              Pourquoi ai-je conseillé à ma dentiste à la fin décembre de bien profiter de ces fêtes de fin d’année 2019, car la messe était dite et que le monde allait changer ?

                              Pourquoi nos « experts » et autres économistes distingués n’ont rien vu venir ?

                              Pourquoi j’écrivais ici ou là dès 2017, qu’ils allaient devoir trouver un « TRUC » pour avancer leur agenda globaliste et transhumaniste sur fond de faillite bancaire globale ?

                              Un article de Michel WEBER sur la plandémie COVID-19-84 :

                              https://www.academia.edu/44015314/_Covid_19_84_ou_La_v%C3%A9rit%C3%A9_politique_du_mensonge_sanitaire_2020_

                              19 ème anniversaire du 11/09, comme COVID-19 !

                              Le COVID-19 est le fils du 11/09, l’AFrance coincée dans l’axe Londres -Tel Aviv.

                              Le jésuite sur le trône de Pierre rie sous cape !

                              Pour les ceusses qui ne veulent rien voir :

                              Nos retraites sont parties en fumée en 2008, avec nos avoirs bancaires, les caisses sont vides d’actifs, mais pleines de dettes pourries.

                              La BCE, c’est 6500 milliards d’actifs pourris.

                              Quelques liens pour éviter l’effet rétroviseur, et regarder l’avenir en face :

                              http://www.renovezmaintenant67.eu/

                              https://www.armstrongeconomics.com/ (Marty « Mc Fly » Amstrong et les cycles)

                              https://liesidotorg.wordpress.com/

                              Allez encore un effort et on passera du rétroviseur à la prévision !

                              Je mets un petit billet sur un futur bordel géophysique (naturel ou provoqué) qui ne va pas manquer ajouter au merdier global.

                              Un astéroïde ?

                              Sympa le petit « Allah Akbar » du jour pour faire oublier les annonces dictatoriales de Veran le véreux !

                              Le COVID c’est l’apéro !

                              Mon ami John Lamb LASH avait vu le truc venir dès 2011 :

                              https://magie-tantrique-gaienne.com/2018/03/18/la-revelation-de-dendera/

                              Les Dakinis sont lâchées, c’est KALI qui mène le bal, surtout dans les cervelles malades de nos contrôleurs !

                              Quand le champ magnétique terrestre tombe, ce qui est le cas depuis 300 ans avec une accélération majeure depuis 30 ans, les humains toujours se comporter de la sorte !

                              La Bible a inversé la cause  : l’humain se conduit vraiment très mal, quand les conditions électromagnétiques se dégradent et nous tapent sur le microcosme !

                              Dans les années 60, des scientifiques aux USA ont fait des expériences avec ces souris pour savoir si les hommes pouvaient supporter les conditions électromagnétiques faiblardes post ceintures de Van Allen pour aller sur la Lune.

                              Les souris soumises à un champ électromagnétique de moitié de celui de la terre sont devenues : violeuses, folles, cannibales et cancéreuses.

                              Toute la chaine des protéines se rompt !

                              Le sort fait aux femmes et aux enfants et notamment l’obstétrique sont des marqueurs très sûrs de la salubrité de nos conditions de vie dans ce coin de la galaxie.

                              Actuellement, des centaines de millions d’adultes envoient leurs enfants à l’école avec une muselière !

                              A lire en ce moment :

                              Chan Thomas, « the Adam & Eve story » (classifié par la CIA ) :

                              https://web.archive.org/web/20190521123105/http ://avalonlibrary.net/ebooks/Chan%20Thomas%20-%20The%20Adam%20and%20Eve%20Story%20-%20The%20History%20of%20Cataclysms%20(1993).pdf

                              https://web.archive.org/web/20190521122430/http ://avalonlibrary.net/ebooks/Chan%20Thomas%20-%20Postlude%20to%20the%20Adam%20and%20Eve%20Story%20(1971).pdf

                              Francis Paul Emberson de Jundi Shapur à la Silicon Valley :

                              https://histoireebook.com/index.php?q=emberson

                              A voir, les excellents films de Ben Davidson sur la prochaine « fin du monde » :

                              https://www.youtube.com/watch?v=rEWoPzaDmOA&list=PLHSoxioQtwZdP64kv7PmAJbadWEpcH6B1

                              Il est bien votre papier, mais faut changer de braquet.


                              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 25 septembre 19:45

                                @Electric

                                Bonsoir et merci pour cette très intéressante contribution.

                                Vos notes (je pense aux délires de Fomenko qui rappellent les théories relatives à l’Histoire alternative ou parallèle, c’est selon) évoquent de vieux souvenirs.

                                J’ai bien évidemment à l’esprit ces ouvrages majeurs des éditions Robert Laffont qui s’inscrivaient dans une rigueur scientifique indiscutable...

                                Les titres choisis annonçaient la couleur pour un public avide de découvrir les Mystères du Grand Inconnu !

                                Richard Hennig (et Les Grandes Enigmes de l’Univers), J.A. Mauduit (et son Epopée des Celtes), Pierre Ivanoff et ses Mayas, Helmut Berndt et son Message des Nibelungen (encore un peu nébuleux, même avec du recul), Jean Mazel avec les Phéniciens à la poursuite de la Route de l’Or et de l’Etain (Les Hyperboréens pointaient déjà leur nez), sans oublier tous ces livres dont les couvertures en noir et blanc montraient, avec la Fantastique Ile de Pâques de l’increvable (mais passionnant Francis Mazière),

                                les fameux Moaï au regard fixe vissé sur le fond de l’Univers.

                                J’ai eu mon époque Thor Heyerdahl, Erich von Däniken.J’allais oublier le meilleur avec Robert Ambelain et son Jésus ou le Mortel Secret des Templiers (à lire, pour amateurs avertis).

                                Chacun est libre de mettre dans la soupière une pincée de Blake et Mortimer avec Le Mystère de la Grande Pyramide ou, pour les puristes, un peu d’Agartha et de Terre Creuse avec F.Ossendowski et R. Guénon, sans oublier l’incontournable Matin des Magiciens des duettistes que l’on ne présente plus.

                                Pour le reste, du rétroviseur à la prévision, comme vous l’écrivez, effectivement, nous n’avons encore rien vu.

                                Calons-nous bien dans nos fauteuils car le spectacle va commencer, pluridimensionnel, assourdissant, en audio-immersif, avec comme guest stars la FED, la BCE, le terrorisme islamique, le Grand Remplacement, la submersion migratoire et le prochain lauréat « nominé » des Oscars :« la » Covid-19, en attendant la sortie pour Noël (avec les nouveaux Smartphones et la 5 G) des Covid-20 et de la version 3D FabLab de la Covid-21 (comme la Coop).

                                Rien à redire, nous vivons une époque formidable, n’est-ce pas ?

                                Bien à vous,
                                Renaud Bouchard


                              • Electric Electric 25 septembre 20:30

                                @Renaud Bouchard

                                Oui, décidément formidable !!

                                Oui, on les a tous lus ces auteurs foutraques. Du bon et du débile.

                                Fomenko, c’est un cas à part, il a commencé sous l’URSS pour finir sous Poutine et passer en prime time à la téloche !

                                La réécriture de l’histoire est en route à l’est.

                                Qui donne une légitimité aux russes pour venir faire un tour en Europe.

                                Qui tombera comme un fruit pourri.

                                Je n’oublie pas les dires de Yuri Bezmenov, ni le rôle d’Andropov, ce géant qui a préparé l’avenir.

                                Du Sun Tzu à l’état pur.

                                Trump s’y essaie.

                                Les chars russes seront applaudis sur la Concorde ?!

                                L’avenir de l’AFrance ? Les tchétchènes de Kadyrov applaudis par les gaulois après la reprise en mains du 93 ?

                                Si le cycle solaire 25 ne repart pas, les cervelles vont partir en vrille.

                                Tout est lié.

                                La conduite de nos « dirigeants », des possédants, des ésotéristes et de tous les échelons de la société sont une anomalie en soi.

                                La guerre de 14-18 est une aberration, le signe très sûr que déjà en 1914, les cervelles n’appartenaient déjà plus à leurs propriétaires !

                                Quel que soit le niveau dans l’échelle sociale et intellectuelle.

                                Cela dit, ils savent que la Terre va prendre très cher, donc ils organisent un sauvetage de quelques élus triés sur le volet tout en occupant la plèbe avec moult divertissements dont le covid ou le 11/09 font partie, tout autant que la crise économique existentielle.

                                L’agenda transhumain est la porte de sortie qu’ils espèrent pour nous faire vivre dans l’espace.

                                Ce que nous ne pouvons faire, car nous somme de TERRE !

                                Donc, faut muter.

                                Et c’est notre ADN qui mène la danse.

                                Lui sait que ça va pas le faire.

                                Il cherche actuellement le silicium, avec lequel il vit depuis 30 ans !

                                Ou le carbone magnétisé, théorisé par le Lucistrust, hébergé à l’ONU avec son temple de la méditation.

                                https://www.lucistrust.org/fr/the_electric_bridge

                                Bonne continuation et merci pour votre réponse.


                              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 25 septembre 20:49

                                @Electric
                                Bonsoir et merci pour votre échange.

                                « L’avenir de l’AFrance ? Les tchétchènes de Kadyrov applaudis par les gaulois après la reprise en mains du 93 ? »

                                Je vous sens d’humeur mutine...

                                Les boys de Kadyrov sont ceux qui assurent la police militaire (russe) en Syrie.
                                Efficacité garantie.

                                Les momos des cités ne tiendraient pas une journée.
                                Quant aux Gaulois, disons qu’ils rentreraient à la niche sans qu’on leur demande, priés, après une rafale de FM dans les volets, de cesser d’applaudir bêtement les troupes venues remettre de l’ordre.

                                Paris, Lille, Nancy, Strasbourg, Nantes, Bordeaux, Lyon, Grenoble, Nice, Marseille, Toulouse, seraient tranquilles, sûres et propres.

                                Comme à Grozny.

                                Et c’est ainsi qu’Allah est Grand, disait Vialatte.

                                Bien à vous,
                                RB


                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 septembre 20:57

                                @Renaud Bouchard

                                Bof ...même chez les chtis nous finirons par appliquer la méthode corse ...pas confondre les cfp plus avec la masse de la population.


                              • Eric F Eric F 25 septembre 19:24

                                Le masque médical étant utilisé par les chirurgiens et le personnels soignants depuis des lustres dans l’ensemble des pays du monde, il a certainement une efficacité dans des conditions données. Il parait assez plausible qu’il puisse être utile dans les transports en commun ou en milieu clos avec de nombreuses personnes, la très grande majorité d’experts et praticiens médicaux en sont partisans . Mais il n’est pas « soutenable » de le porter pendant des heures d’affilée, et son utilité « en plein air » est contestée par la plupart des spécialistes qui s’expriment sur le sujet. Les politiciens ont fait du zèle, sous la houlette de maximalistes du « principe de précaution »


                                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 25 septembre 19:58

                                  @Eric F

                                  Bonsoir et merci pour votre commentaire.

                                  Pour ma part, j’utilise le masque depuis des années dans les transports en commun, métro essentiellement, avec des gants, pour le cas où je devrais toucher une barre de soutien, une rampe ou une poignée.
                                  Disposant d’une très bonne acuité visuelle, je distingue l’infiniment petit à l’œil nu.

                                  Un petit sourire aux staphylocoques dorés, un clin d’œil aux eczémas, une bonne journée aux germes diffusés par le type qui entre en crachotant, mes vœux de prompt rétablissement à celle qui mange un sandwich, assise par terre avec la canette posée à ses côtés, reniflée par le sympathique chien qui passe.

                                  Il est toutefois possible sinon probable que nous n’entendrons pas parler de « gastro » cette année, le public ayant compris que l’on pouvait et devait se laver soigneusement les mains en sortant des toilettes.

                                  Quant à la désinfection des mains en entrant dans les restaurants et magasins, voilà bien évidemment une mesure de bon sens qui permet de se dire que le Menu (la carte plastifiée qui colle aux doigts et que tout le monde tripote), la chaise, le siège, la table, les porte-manteaux, les vêtements, les produits alimentaires, seront peut-être moins contaminés.

                                  Pour le reste, il devient urgent de bannir le fameux principe dit de précaution qui ne sert qu’à fabriquer une population de chochottes et de trouillards ;

                                  Bien à vous,
                                  RB


                                • Eric F Eric F 26 septembre 12:12

                                  @Renaud Bouchard
                                  « il devient urgent de bannir le fameux principe dit de précaution... »

                                  En fait, bien que des dispositions préventives se justifient parfois, le « principe de précaution » est dévoyé, en poussant certaines mesures à leur paroxysme. On le voit dans la mesure de fermeture des restaurants à Marseille, alors qu’il y a dans ces lieux plus de précautions prises que lors de repas privés de famille élargie, amis de passage, ou pots avec des potes de rencontre.
                                  Idem l’obligation du masque dans la rue ou dans les parcs dans certaines villes, même certaines petites communes périphériques le promulguent.
                                  Idem aussi, dans un autre domaine, la prolifération anarchique de ralentisseurs (hors normes), chicanes et autres obstacles accidentogènes, même le plus petit village y a recours, plutôt que regoudronner les fondrières des routes.

                                  Par contre, pas de principe de précaution pour la sécurité publique en accueillant sans limite des réfugiés, vrais et faux mineurs, issus de pays fondamentalistes, incluant inévitablement des poignardeurs infiltrés.

                                  Cordialement


                                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 septembre 16:19

                                  @Eric F

                                  Bonjour et merci pour votre observation.

                                  "Par contre, pas de principe de précaution pour la sécurité publique en accueillant sans limite des réfugiés, vrais et faux mineurs, issus de pays fondamentalistes, incluant inévitablement des poignardeurs infiltrés.« 

                                  Effectivement.

                                  Voyez ici la photo d’une crapule à qui quelques islamo-collabos, traîtres à la France, promettaient sans doute l’apothéose d’un Prix Nobel, criminel muni d’une feuille de boucher pour saigner et tuer, une »chance pour la France « venue »enrichir« notre pays et lui prodiguer les bienfaits et la sagesse du multiculturalisme et les beautés cachées d’une »religion de paix et d’amour« dont le tropisme pour tout ce qui tranche, coupe et saigne est problématique.

                                  Ma question est très simple : comment ce criminel est-il entré en France et qui l’a laissé entrer, lui donnant les moyens de rester sur le territoire ?

                                   »Peu importe que sur le plateau du 20 Heures de France 2, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin ait dénoncé ce qui est « manifestement » un "acte de terroriste islamiste« , ajoutant : »C’est une nouvelle attaque sanglante contre notre pays, contre des journalistes".

                                  Le principal suspect n’était pas connu des services de renseignement pour radicalisation. Il n’était pas non plus fiché S et est arrivé en France en août 2018 sous le statut de « mineur isolé ». Son identité est toujours en cours de confirmation, car il ne disposait pas sur lui de papiers d’identité.« 

                                  Naturellement et comme d’habitude, dirais-je, ne pouvant m’interdire de penser que pour ce type de pseudo »mineur isolé" il doit certainement exister dans les commissariats de police de Karachi , Allahabad etc. des méthodes susceptibles de remédier aux amnésies temporaires pour les clients souffrant de perte de mémoire pour décliner leur identité.

                                  Quant aux autres suspects-complices ou autres (peu importe) de ce criminel, la méthode que j’emploierais, si j’étais ministre de l’Intérieur, ne s’embarrasserait pas de circonlocutions et de palabres à n’en plus finir sur les réflexions, expertises psychiatriques et accessibilité à la sanction pénale.

                                  https://ripostelaique.com/zemmour-condamne-a-10-000-euros-damende-nouvel-attentat-islamo-a-paris.html

                                  https://www.dna.fr/faits-divers-justice/2020/09/25/attaque-a-l-arme-blanche-a-paris-trois-blesses

                                  Comme l’écrit très justement un commentateur :

                                  "Ce “jeune” Pakistanais va être qualifié d’islamiste isolé et déséquilibré, alors qu’il est le bras armé du peuple pakistanais qui a brulé notre drapeau à la sortie de ses moquées il y a 10 jours suite à la nouvelle parution de Charlie-Hebdo. Ils étaient pas loin du million à hurler leur haine des Français. Ce “jeune” s’est laissé arrêter docilement car son avenir est assuré : VIP dans nos prisons françaises (5 ans maxi) et héros dans son pays d’origine. Lequel reste malgré tout très bon client des industries françaises d’armement par l’intermédiaire de nos gouvernants."

                                  Bien à vous,
                                  Renaud Bouchard


                                • Eric F Eric F 27 septembre 12:06

                                  @Renaud Bouchard
                                  Etonamment, ce jeune homme était, selon les infos« , sur la voie de l’insertion professionnelle, donc perçu comme »intégrable« . Le problème est le background ethno-culturel (incluant le radicalisme religieux mais ne s’y réduisant pas), avec des rancœurs remontant aux croisades et à la colonisation, et donc une  »pré-détestation" atavique de l’occident, pourtant perçu par ailleurs comme un Eldorado : schizophrénie de haine-attirance. Le pluralisme d’opinion est totalement étranger à ce mode de pensée : si quelqu’un en France émet une critique, c’est l’ensemble de la France qui est honnie.
                                  S’il s’est laissé arrêter, c’est la conviction d’avoir gagné sa place au paradis, en tant que combattant de la juste cause (quoique le meurtre d’innocents soit considéré dans son livre sacré comme cause de damnation). Sans doute regrette-t-il de n’avoir pas été canardé, ce qui lui aurait donné une place plus grande encore en tant que martyr.


                                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 septembre 22:05

                                  @Eric F
                                  Bonsoir et merci pour votre commentaire.

                                  Histoire de ne pas ôter à ce criminel le cadre culturel qui lui sert de référent psychologique, religieux, psychiatrique, il serait intéressant de lui faire découvrir l’outillage dont se sert l’Iran depuis quelques années pour les exaltés de son acabit, les voleurs et autres racailles.

                                  https://www.europe1.fr/international/L-Iran-presente-sa-machine-a-couper-les-mains-398590

                                  Ainsi apprend-t-on que M.Mohammad-Javad Larijani, président du « Conseil des Droits de l’Homme  » (sic) du régime iranien, a affirmé le 10 avril 2014 : « Le problème, c’est que l’Occident ne comprend pas que la Qisas (la loi du talion) est différente de l’exécution. Nous n’avons pas honte de la lapidation ou de tout autre décret islamique. »

                                  « Personne n’est en droit d’ordonner à un juge d’éviter d’appliquer une punition sous prétexte que les Nations Unies sont contrariées. Nous devrions défendre fermement et sérieusement la sentence de lapidation. »

                                  Il a également déclaré : « Le talion et les châtiments sont des choses belles et nécessaires. C’est une forme de protection de l’individu et des droits civils du peuple dans une société. Le bourreau ou la personne qui applique la sentence sont en fait des défenseurs des droits humains. L’on pourrait dire qu’il y a de l’humanité dans l’acte de représailles. »

                                  Nul doute que l’artiste qui a opéré à la feuille de boucher ne verrait aucun choc culturel à devenir lui-même sujet de droit pour répondre de son crime dans un ordre de répression pénale qui ne lui est certainement pas étranger.

                                  https://www.ncr-iran.org/fr/actualites/droits-humains-2/le-regime-iranien-ampute-la-main-et-le-pied-d-un-deuxieme-prisonnier-cette-semaine/ (08 août 2015)

                                  Le Pakistan, pays d’origine de l’intéressé, dispose pour sa part d’un système pénal très opérationnel dans lequel la peine de mort semble jouer un rôle déterminant qu’une étude savante de la FIDH qualifie (je citeà de « deeply flawed and discriminatory process, from arrest to trial to execution »

                                  https://www.refworld.org/pdfid/46f1469f0.pdf

                                  https://www.dawn.com/news/1518738

                                  Je plaisante, naturellement, mais il est évident que ces méfaits devraient faire l’objet d’une toute autre approche comme celle que d’autres pays musulmans, disposant eux aussi de leur propre conception des droits humains et de l’habeas corpus, réservent à leur population pénale.

                                  Décidément, quelle richesse dans la diversité et le multiculturalisme !

                                  https://www.corpun.com/vidju.htm

                                  Mais rassurez-vous, en France, i.e. chez nous, le présumé-coupable bénéficiera de toutes les garanties légales possibles, de l’assistance d’un conseil et de la mansuétude de tous ceux qui, experts, juges, sachants, sympathisants, défenseurs, soyez-en persuadé, sauront discerner le pourquoi du comment des raisons qui l’auront conduit à céder à cette émotion primaire, parfois secondaire, liée à une blessure physique ou psychique, mentale, religieuse, un manque, une frustration, dont les experts nous disent qu’elle se caractérise généralement par une réaction vive entraînant des manifestations physiques ou psychologiques de la part de la personne concernée. Je parle ici de la colère.

                                  Bien à vous,
                                  Renaud Bouchard


                                • BA 25 septembre 23:05

                                  Vendredi 25 septembre 2020 :


                                  Témoignage de Nicolas Bruder, chef de service de réanimation de l’hôpital de la Timone, à Marseille :


                                  À l’hôpital marseillais de la Timone, le service de réanimation « proche de la saturation ».


                                  « On a 15 ’lits Covid’, dont 14 pris. » Deux jours après les annonces du ministre de la Santé, Olivier Véran, qui ont notamment placé Marseille en zone « d’alerte maximale » de circulation du coronavirus, Nicolas Bruder dresse le bilan de la situation sanitaire dans la cité phocéenne. Invité d’Europe Matin ce vendredi, le chef de service de réanimation de l’hôpital de la Timone constate une « augmentation constante à la fois du nombre de malades hospitalisés et en réanimation depuis le mois de septembre ». 


                                  « Dans mon service, où il y a 20 lits de réanimation, on a 15 ’lits Covid’, dont 14 pris », ajoute-t-il. Le service de Nicolas Bruder est donc « proche de la saturation, à la fois sur les patients atteints du Covid, mais aussi ceux victimes d’une autre pathologie ».


                                  Car c’est une des grandes différences avec la première vague du printemps dernier qu’il pointe : il n’y a pas de confinement. Donc le service de réanimation de la Timone continue « à avoir une activité ’normale’ » en plus de l’épidémie. 


                                  Mais, à l’instar de la décision prise jeudi par l’AP-HP (Hôpitaux de Paris) de déprogrammer jusqu’à 20 % des opérations non-essentielles, cette « activité normale » risque de ne pas durer. "Si cela continue à augmenter, non seulement il faudra envisager une mesure similaire, mais ce sera incontournable", confirme-t-il. 


                                  Quant à savoir si la décision de fermer totalement les bars et restaurants de Marseille est justifiée, Nicolas Bruder botte en touche, arguant qu’il s’agit d’une décision « politique ».


                                  Néanmoins, le spécialiste rappelle qu’« on ne peut pas laisser les choses évoluer comme ça sans rien faire. Si la situation perdure pendant deux ou trois semaines au même rythme, ça va devenir ingérable. À l’inverse, si tout le monde fait attention, l’épidémie va régresser et on pourra lever les fermetures des bars et des restaurants qui sont un peu discriminatoires ».


                                  https://www.europe1.fr/societe/a-lhopital-marseillais-de-la-timone-le-service-de-reanimation-proche-de-la-saturation-3994102


                                  • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 26 septembre 11:01

                                    @BA
                                    Et si on soignait les gens dès les apparitions des symptômes au lieu d’attendre que leur situation se dégrade avec comme seule voie possible la réa ? Bon je sais, dans ce pays soigner est devenu un concept curieux et incompréhensible mais quand même, que les politiques se rendent chez les bouquinistes, ils y trouveront des vieux ouvrages de médecine qui conseillent le soin à l’inaction....les politiques et semble-t-il, pas mal de médecins ce qui est inquiétant...


                                  • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 25 septembre 23:44

                                    Bonjour et bravo pour cet article passionnant et si éclairant sur l’état inquiétant de notre monde. Le crime, ombre fatale de la liberté…. mais alors d’une liberté aveugle, conditionnée et mise en cage. Une liberté qui a perdu de vue que le seul acte de liberté devant avoir prééminence sur les autres actes de liberté est la liberté d’assurer sa survie, collective, dans un monde dangereux car sans doute déserté des dieux …

                                    Le système économique actuel, qui a modelé tant de chose sur cette planète, a dramatiquement déformé nos modes de pensées et de perception de ce que nous sommes et de ce qui nous est vital et nécessaire. Il y a ceux qui reproduisent, au point d’oublier leur exercice de mimétisme, le comportement et les mots d’une classe dirigeante, ou du moins de sa fraction visible, apparente. Cette classe dirigeante visible, et copiée, est en fait moins dirigeante que servante de la face cachée de l’iceberg. Ceux qui reproduisent, on les appellera les suiveurs. Il y a ceux qui assistent à cette vague de mimétisme sans en déceler toujours l’importance et le danger. Il y a ceux, enfin, qui définissent les « modèles à copier », c’est-à-dire ceux qui constituent cette face cachée de l’Iceberg.

                                    Le capitalisme financier a déformé notre cadre de vie, notre mental et nos savoirs au point de développer une forme de « niaiserie intellectuelle » qui s’est répandue au sein des « élites apparentes » et de leurs copistes. Cette niaiserie, ou crétinerie, fait dire blanc un jour, puis noir un autre jour ; les masques ne servent pas puis ils servent, le masque ne protège pas du petit virus de la grippe mais il protège du gros coronavirus… L’abrutissement, induit par le système économique, a érigé un mur entre ce qui est et ce qui est perçu. Des scientifiques peuvent démontrer, chiffres à l’appui, que telles ou telles décisions est folles, en décalage avec le réel, mais cette démonstration est peine perdue. En effet, beaucoup ne peuvent ni concevoir l’hypothèse même d’une folie entachant cette décision, ni la débusquer avec l’aide de ces scientifiques. La société d’aujourd’hui est hélas constituée de cette armée de suiveurs, sans capacité de pensée propre et sans capacité d’utilisation des outils mis à leur disposition pour décrypter et comprendre le réel. C’est un peu comme si une part de l’humanité avait démissionné de son rôle d’être vivant et d’être volontariste dans sa volonté de vivre. Le masque doit sauver des vies alors que dans les faits, il tue celles et ceux qui ne sont pas encore inclus dans le groupe des suiveurs, des copistes de la fausse élite.

                                    Tout n’est pas sombre. Il y a tous ceux que j’ai décrits mais il y a aussi tous ceux qui, par une sorte de miracle, ont perçu les dangers et les supercheries du système. Ils constituent l’autre part de l’humanité, celle qui a conservé le lien avec ses ancêtres, celle qui entend établir des ponts avec les générations futures. Notre monde vit des heures inquiétantes mais il n’est pas encore perdu ou du moins dans l’incapacité de se renouveler en mieux. Il est possible encore de dénoncer les mascarades, de rabattre les cartes pour mettre en valeur ce qui est essentiel (la défense des libertés face à des mesures destinées à maximiser le contrôle des populations ; la préservation de la santé et de l’intégrité de nos corps face à des velléités de vaccination douteuses) et mettre en retrait ce qui est accessoire, anecdotique et circonstancié dans un espace géographique et temporel limité (tel ou tel attentat dans une ville, aussi cruel et injuste soit-il car n’oublions pas : le seul attentat qui doit mériter aujourd’hui la Une permanente des médias est cette façon de terroriser les populations dans le cadre de la crise sanitaire ).

                                    Ainsi, si votre article est inquiétant par ce qu’il donne à voir du monde, je serais pour ma part encore optimiste pour l’avenir : il y a une Résistance qui se développe, et elle le fait, car une prise de conscience est en cours. Nous sommes incontestablement entrés dans une période intermédiaire, à la manière de celle qui séparait les empires de l’antique Egypte : un monde se délite, un chaos se développe mais tout cela préfigure un monde nouveau et ce monde nouveau ne sera pas déterminé par ceux de la face cachée de l’Iceberg… là réside mon optimisme.  


                                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 septembre 15:53

                                      @Régis DESMARAIS

                                      Antonio Gramsci a défini la crise par cette célèbre citation mise à toutes les sauces mais pourtant d’actualité : « La crise consiste justement dans le fait que l’ancien meurt et que le nouveau ne peut pas naître : pendant cet interrègne on observe les phénomènes morbides les plus variés » (dans la traduction française des Cahiers de prison parue aux Éditions Gallimard sous la responsabilité de Robert Paris : Cahier 3, §34, p. 283).

                                      La seconde partie de la citation est souvent traduite par « Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ». Une partie de la citation en italien est : in questo interregno si verificano i fenomeni morbosi più svariati.

                                      A nous de chasser ce clair-obscur qui, de toute manière, finira par laisser place au jour.

                                      Votre texte est remarquable et je fais miens ces propos emplis d’un optimisme et d’un réalisme que je partage tant sur le fond que sur la forme.

                                      "Les masques ne servent pas puis ils servent, le masque ne protège pas du petit virus de la grippe mais il protège du gros coronavirus… L’abrutissement, induit par le système économique, a érigé un mur entre ce qui est et ce qui est perçu. Des scientifiques peuvent démontrer, chiffres à l’appui, que telles ou telles décisions est folle, en décalage avec le réel, mais cette démonstration est peine perdue. En effet, beaucoup ne peuvent ni concevoir l’hypothèse même d’une folie entachant cette décision, ni la débusquer avec l’aide de ces scientifiques.

                                      La société d’aujourd’hui est hélas constituée de cette armée de suiveurs, sans capacité de pensée propre et sans capacité d’utilisation des outils mis à leur disposition pour décrypter et comprendre le réel. C’est un peu comme si une part de l’humanité avait démissionné de son rôle d’être vivant et d’être volontariste dans sa volonté de vivre. Le masque doit sauver des vies alors que dans les faits, il tue celles et ceux qui ne sont pas encore inclus dans le groupe des suiveurs, des copistes de la fausse élite.

                                      Tout n’est pas sombre. Il y a tous ceux que (vous avez) décrits mais il y a aussi tous ceux qui, par une sorte de miracle, ont perçu les dangers et les supercheries du système. Ils constituent l’autre part de l’humanité, celle qui a conservé le lien avec ses ancêtres, celle qui entend établir des ponts avec les générations futures. Notre monde vit des heures inquiétantes mais il n’est pas encore perdu ou du moins dans l’incapacité de se renouveler en mieux. Il est possible encore de dénoncer les mascarades, de rabattre les cartes pour mettre en valeur ce qui est essentiel (la défense des libertés face à des mesures destinées à maximiser le contrôle des populations ; la préservation de la santé et de l’intégrité de nos corps face à des velléités de vaccination douteuses) et mettre en retrait ce qui est accessoire, anecdotique et circonstancié dans un espace géographique et temporel limité (tel ou tel attentat dans une ville, aussi cruel et injuste soit-il car n’oublions pas : le seul attentat qui doit mériter aujourd’hui la Une permanente des médias est cette façon de terroriser les populations dans le cadre de la crise sanitaire ).

                                      Ainsi, si votre article est inquiétant par ce qu’il donne à voir du monde, je serais pour ma part encore optimiste pour l’avenir : il y a une Résistance qui se développe, et elle le fait, car une prise de conscience est en cours. Nous sommes incontestablement entrés dans une période intermédiaire, à la manière de celle qui séparait les empires de l’antique Egypte : un monde se délite, un chaos se développe mais tout cela préfigure un monde nouveau et ce monde nouveau ne sera pas déterminé par ceux de la face cachée de l’Iceberg… là réside mon optimisme. « 

                                      Optimisme partagé, réalisme et énergie !

                                       »Calme, en avant, droit !", pour reprendre ici la belle citation d’Alexis Lhotte, un cavalier émérite.

                                      Cordialement,

                                      Renaud Bouchard


                                    • beo111 beo111 26 septembre 10:03

                                      Pour 2022 c’est clair : si Philippe de Villiers veut que le Ciel prolonge sa rémission, lui doit accorder une rémission à la France.


                                      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 26 septembre 15:55

                                        @beo111

                                        Bonjour et merci pour cette observation que je vous invite à développer plus avant.
                                        La matière et le propos sont riches et sachez que je vous lirai avec intérêt.

                                        Cordialement,
                                        Renaud Bouchard


                                      • beo111 beo111 27 septembre 16:47

                                        @Renaud Bouchard

                                        Oh vous savez, moi je n’ai pas grand chose à dire, sinon que le peuple français est le plus grand peuple politique de tous les temps. Il travaille déjà depuis des siècles sur les concepts nécessaires à la pérennité des État-nations. Plus proche du tombeau que du berceau, il va bientôt apporter la touche finale à son édifice, réparer ce qui ne fonctionne pas bien, à la source des problèmes actuels.

                                        Mais pour ce faire il a besoin de temps, et l’avance implacable qu’a prise la mondialisation sur la route d’un gouvernement mondial risque de tuer la France avant qu’elle ait accompli son destin ! En fait, si le prochain Président est encore un marionnette des banquiers multinationaux c’en est fini de notre beau pays !

                                        Aussi la France a besoin d’une rémission pour accomplir sa mission dans de bonnes conditions. Nous n’avons pas besoin d’un super-héro à l’américaine, mais juste d’un médecin consciencieux pour mettre fin à l’intubation et nous permettre de sortir un peu. Alors évidemment on prend un tel professeur pour un homme providentiel, car on a l’impression qu’il nous a sauvé la vie, mais en fait il n’a fait que son travail.

                                        Ce travail est celui de Philippe de Villiers qui est le seul à avoir la notoriété nécessaire pour avoir une chance de l’emporter sans l’aide des grands médias. Tel un chef de la résistance française au nouvel ordre mondial, il sait frapper, il connaît la stratégie de l’ennemi, et il a la foi.

                                        Il lui manque juste éventuellement l’envie d’y aller, mais comme je le disais, qu’il n’espère pas recevoir une rémission dans son cancer à l’œil si lui refuse une rémission à la France.

                                        Il y a une grosse différence entre Fillon et lui. Fillon n’apportait aucune plus-value à la France. Il a prononcé le discours des traîtres le 4 février 2008. Il a été le premier ministre qui a le plus endetté la France. La crise financière de 2008 ne peut être invoquée que partiellement, car la cour des comptes a évalué que seul le tiers de l’endettement pouvait y être imputé. Sans compter qu’il ne s’est visiblement pas opposé à la destruction de la Lybie, ce qui va encore alourdir le Karma du pays dont la fin je pourra s’opérer que dans d’atroces souffrances.

                                        Pour vous donner un exemple des conséquences de la colère d’une nation à l’encontre d’une autre, on peut mentionner les accords du petit Trianon, le démantèlement de l’Empire Austro-Hongrois que les Hongrois, même aujourd’hui, voient comme la réduction au tiers de leur territoire. Il était donc tout à fait justifié au regard de l’Histoire, qu’ils nous envoient un peu moins d’un siècle plus tard leur Sarkozy pour diminuer notre pays, le vassaliser et plus encore.

                                        Avec De Villiers on va juste arrêter les délires, on a pas besoin d’un super-héro.

                                        Cependant de nombreux obstacles à peine franchissables se dressent encore. Notamment les 500 signatures, à l’heure où De Villiers n’a pas de parti, et qu’à ma connaissance aucune liste aux régionales n’envisage de brandir d’étendard villiériste.


                                      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 septembre 18:26

                                        @beo111
                                        Bonsoir et merci pour votre visite et votre contribution que je n’avais pas vue mais que je fais mienne.

                                        N’ayez crainte.
                                        La France en a vu d’autres.
                                        Elle s’en sortira, sans doute avec de la casse, mais elle s’en sortira.

                                        « Pour les traîtres, douze balles dans la peau. Pour les demi-traîtres, six balles suffiront ».
                                        G. Clemenceau

                                        Il risque d’y avoir du monde, aussi faudra-t-il prévoir des allers simples pour les Kerguelen et la Montagne d’or, en Guyane.

                                        Cordialement,
                                        Renaud Bouchard


                                      • njama njama 26 septembre 21:33

                                        Content de vous relire Renaud Bouchard

                                        Le tout est de savoir comment réagir, pour freiner cette locomotive folle, y a-t-il un chauffeur ? qui appuie sur l’accélérateur ?

                                        et trouver le talon d’Achille pour qu’elle ne nous emmène pas au désastre total !

                                        https://cdn.pixabay.com/photo/2017/03/02/18/04/emergency-brake-2111981_960_720.jpg

                                        Si vous utilisez des masques chirurgicaux vous pouvez les laver en machine à 60°, 30 mn c’est suffisant, jusqu’à 5 fois il resterait même plus efficace que les autres. « Son niveau de filtration baisse mais reste supérieur à celui des masques en tissu qui, eux, ne filtrent que 90 % des particules de 3 microns »
                                        de quoi limiter ces dépenses obligées qui pèsent sur le budget des familles.

                                        Les conseils du Dr Pierre Parneix, médecin hygiéniste et praticien hospitalier en Santé publique au CHU de Bordeaux et responsable du Centre d’appui à la prévention des infections associées au soins (CPIAS) de Nouvelle Aquitaine.
                                        Tout savoir sur cette lessive :
                                        https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2635469-comment-laver-masque-jetable-chirurgical-tissu-ffp2-a-la-main-coronavirus-nettoyer-machine-eau-bouillante-casserole/


                                        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 septembre 01:45

                                          @njama
                                          Bonsoir et merci pour votre commentaire.
                                          Plaisir de vous revoir partagé. I’m back !

                                          Pour les masques et cette opération commerciale scandaleuse : à quand la vente les masques RFID, à puces, biométriques et autres articles obligatoires ?
                                          https://ubisolutions.net/fr/solution/connected-masks/

                                          Pour ma part, je passe mes masques au fer à repasser, centrale à vapeur, pendant une minute.
                                          Vu la température (entre 150 et 200 ° C), on peut imaginer que le virus finit par avoir mauvaise mine.
                                          J’utilise le micro-ondes (avec une réserve d’eau) pour mes gants.

                                          https://www.sciencesetavenir.fr/sante/quelles-temperatures-pour-detruire-le-sars-cov-2_143158


                                        • njama njama 26 septembre 21:37

                                          N’ACHETEZ PLUS DE MASQUES ! idée de résistance citoyenne « 100 % pacifiste » qui m’est venue à l’esprit aujourd’hui

                                          Votre (vos) boîte(s) de 50 masques chirurgicaux que vous avez achetée(s) entre 20 et 30 € est réutilisable au minimum 5 fois, ils resteront d’une efficacité supérieure aux masques tissus agréés, ne les jetez plus, mettez-les dans votre panier de linge sale, lavez-les, vous en changerez peut-être plus facilement tous les jours, ce sera meilleur pour préserver votre santé.

                                          Nous ne sommes pas tenus d’observer les critères d’utilisation stricts et très rigoureux d’usage dans les blocs opératoires, ou par certains professionnels de santé.

                                          Ça vous laissera le temps de voir au moins jusqu’en 2021 sans débourser un cent d’€uro de plus

                                          Le gouvernement fait pression sur chacun de nous avec des verbalisations, avec l’obligation du port du masque généralisée, et nous frappe au porte-monnaie si l’on n’obtempère pas. Cela a un coût important pour les familles, pour chaque citoyen, pour chaque petit commerce, pour chaque entreprise.

                                          En plus que ce n’est pas du tout écolo des masques qui pourraient être réemployés, des masques jetés dans la nature ou les océans qui mettront 450 ans à se dégrader.

                                          Si la mise à disposition de masques nous concernait, la gestion du stock des masques, de leur fabrication par l’industrie, des bons de commandes en cours n’est pas notre affaire, ne nous concerne pas, c’est juste la loi de l’offre et de la demande si chère à l’idéologie économique contemporaine.

                                          Quand cette mascarade sera finie, ne les jetez pas, lavez-les, remisez-les correctement en cas de « deuxième vague » gouvernementale. Durée de validité dix ans environ, puisque l’important stock constitué en 2009 par cette ancienne ministre de la santé Roselyne Bachelot a été détruit pour cause de péremption juste avant cette plandémie.

                                          Faites un geste citoyen, ne les jetez plus, lavez-les.

                                          A vous de voir, de choisir, de faire savoir autour de vous, chacun est responsable, cette info pourrait être facilement partagée sur les réseaux sociaux et se répandre comme une trainée de poudre

                                          Pour convaincre n’oubliez pas de citer la source que j’ai indiquée, les conseils du Dr Pierre Parneix…

                                          Tout savoir sur cette lessive :
                                          https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2635469-comment-laver-masque-jetable-chirurgical-tissu-ffp2-a-la-main-coronavirus-nettoyer-machine-eau-bouillante-casserole/


                                          • pierrot pierrot 29 septembre 11:29

                                            @njama
                                            les conseils du Dr Parneix sont judicieux pour les masques industriels pour le public.
                                            Par contre la stérilisation des masques des soignants FFP2 et FFP3 implique un traitement par l’oxyde d’éthylène (éther) produit très inflammable et explosif que seuls les chimistes compétents peuvent faire sans danger.


                                          • njama njama 26 septembre 21:44

                                            « Voilà se ce sa donne ce putain de port du masque on a peur du covid par contre on parle pas des risques d’allergies pour nos gosses » qu’elle dit texto cette jeune femme très fâchée sur FB
                                            https://img.lemde.fr/2020/08/06/0/0/965/582/688/0/60/0/f9efafa_33446289-photomasque-fille.jpg

                                            Ma plus jeune fille a eu « exactement » la même chose, elle l’a découvert en se levant un matin ! Par des sites de prise de RDV en ligne, elle en obtient un assez vite chez une dermatologue assez éloignée. Elle s’est vue entendre que non, le masque ne devait pas être en cause, puis elle lui a recommandé d’arrêter de se nettoyer à l’eau et savon le visage, et de le laver avec un lait nettoyant, hydratant. L’irritation s’est estompée, une sale blague de quelques jours.
                                            ————–
                                            Un article très complet sur le Blog de l’anthropologue suisse Jean-Domnique Michel :

                                            Le port du masque est BIEN SÛR nocif pour la santé !
                                            jeudi 17 septembre
                                            https://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/09/16/le-port-du-masque-est-bien-sur-nocif-pour-la-sante-309118.html


                                            • pierrot pierrot 29 septembre 11:32

                                              @njama
                                              le port du masque n’est pas nocif pour la santé, sauf si on l’utilise mal. Il existe beaucoup d’informations judicieuses pour bien l’utiliser.


                                            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 septembre 08:04

                                              Bon, si les Prix Nobel s’y mettent...

                                              Voici ce que proposent Abhijit Banerjee et Esther Duflo, deux prix Nobel d’économie 2019, dans leur tribune publiée dans le journal Le Monde, ce samedi 26 septembre 2020.

                                              "Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 augmente régulièrement depuis le début du mois d’août, et cela plus rapidement en France que chez ses voisins. Certes, de plus en plus de tests sont réalisés. Mais, le taux de positivité augmente aussi. Il est donc indéniable que l’épidémie progresse… vite", constatent-ils.

                                              C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le gouvernement a annoncé des restrictions fortes pour faire reculer l’épidémie, au sein des territoires en alerte renforcée et maximale. La fermeture anticipée ou partielle des bars et restaurants selon les zones, vécue comme une « punition collective », a d’ailleurs provoqué la colère des élus et des professionnels.

                                              Selon les deux Prix Nobel précités, "la perspective d’un reconfinement, même local, est un repoussoir et l’on sent une résistance forte à limiter les activités, en particulier les plus lucratives". Fort de ce constat, il préconise une mesure bien plus radicale.

                                              D’après eux, il faut "décréter un confinement dans tout le territoire pour la période de l’Avent, disons du 1ᵉʳ au 20 décembre, en demandant aux familles de rester chez elles et de ne pas anticiper les vacances en se précipitant chez les grands-parents".

                                              Cela demande un effort collectif.

                                              Sera-t-il partagé par les gérants des épiceries de nuit de Perpignan, mécontents de l’arrêté municipal obligeant leur fermeture au plus tard à 22 heures ? Pensez donc ! Cette décision est vécue comme une catastrophe économique. "4 heures nocturnes d’ouverture en moins, la limite était précédemment fixée à 2h du matin, c’est un chiffre d’affaires en baisse de 20% à 50%, selon les quartiers.

                                              Dans les épiceries de nuit, les stocks se retrouveraient beaucoup trop pleins. Leurs recettes dépendent en grande partie des ventes d’alcool de nuit. Cette obligation municipale de fermeture précoce à 22h met ces commerces en grande difficulté, la survie de certains établissements serait même en jeu."

                                              Fin du tapage nocturne mais surtout baisse du CA des ventes d’alcool et de tout ce qui n’est pas en vente dans les bureaux de tabac de la Régie, oui.

                                              https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/perpignan/perpignan-epiciers-nuit-manifestent-contre-arrete-anti-bruit-anti-drogue-pris-louis-aliot-1877638.html


                                              • Francis Francis 27 septembre 09:57

                                                @Renaud Bouchard
                                                 
                                                selon Le Monde : ’’Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 augmente régulièrement depuis le début du mois d’août, et cela plus rapidement en France que chez ses voisins. Certes, de plus en plus de tests sont réalisés. Mais le taux de positivité augmente aussi. Il est donc indéniable que l’épidémie progresse… vite.’’
                                                 
                                                Ces gens n’y connaissent rien à rien, ils n’écoutent que la voix de leurs intérêts personnels.
                                                 
                                                Leur place est en prison.


                                              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 septembre 13:17

                                                @Shawford
                                                Bonjour et merci pour votre visite comme pour vos commentaires.
                                                L’ordre des réponses est quelque peu erratique et suit une distribution que je ne maîtrise pas.
                                                Sachez toutefois que je lis très attentivement toutes les contributions de ceux qui ont la gentillesse de me lire.

                                                Je ne vis pas dans un bloc opératoire et ne suis nullement un hygiéniste au sens péjoratif du terme qui inclut toutes les dérives idéologiques qui ont fait florès en même temps que cette théorie s’est développée (voyez l’excellent film Welcome to Wellville, du bon Dr Kellogs).
                                                Seuls m’importent les aspects positifs de ce courant de pensée apparu au milieu du XIXe siècle, lié en partie aux travaux de Pasteur et qui prône une nouvelle approche de l’environnement humain. Dans le domaine de la santé, les théories hygiénistes postulent qu’une amélioration du milieu de vie des Hommes entraîne une amélioration de leur santé, toutes catégories sociales confondues. Des travaux, notamment urbanistiques, une amélioration des conditions de vie ne peuvent qu’être profitables à tous les milieux où s’effectuent des brassages de population, ce qui a conduit à des travaux dans tous les domaines de la santé publique assainissement, aération, destruction des taudis, etc.

                                                même si, hélas, tout reste encore à faire pour les 850 millions d’habitants qui vivent dans ces immenses bidonvilles qui sont le miroir d’une mondialisation brutale. https://le-cartographe.net/dossiers-carto/monde/34-mon-travail/monde/67-bidonvilles
                                                Pour le reste, ne serait-ce qu’en France, où reviennent taudis et conditions de vie insalubres (voyez ce qu’est devenu Paris, sinon une décharge à l’air libre, une ville sale et crasseuses), il y a là aussi beaucoup de choses à faire ne serait-ce que dans le rappel de mesures de prophylaxie et d’hygiène élémentaire qui pourraient être enseignées dans les lieux publics pour, tout simplement, protéger chacun des maladies (exemple contemporain...https://fr.sputniknews.com/photos/202004151043562553-affiches-sovietiques-vie-saine/)

                                                Vous êtes trop subtile pour ne pas avoir saisi ce qui m’anime dans mes propos.
                                                Je ne souhaite nullement que la population s’étalonne, forcée ou non, sur des standards d’aseptisation maximale. Les mondes aseptisés conduisent aux dystopies qui donnent trop souvent de très mauvaises idées à des cerveaux qui confondent rigueur et rigorisme, anticipation, fiction et réalité (https://www.lci.fr/psycho/black-mirror-10-predictions-flippantes-de-la-serie-qui-existent-deja-2123151.html), bien-être général et coercition, jusqu’à rêver à la mise en place d’un contrôle social (une sorte de bio-police) comme en Chine, comme en Europe et comme en France (https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-surveillance-des-citoyens-vers-un-etat-de-controle-1169211). Voyez à ce propos le texte de présentation de la start-up Datakalab et son site qui vous expliquent leur conception de la « privacy by Design » https://www.datakalab.com/ et rapprochez tout cela de la politique de distanciation « sociale » mise en place à Singapour avec la bestiole robotisée (Spot, dans le civil, qui n’est pas encore équipé de Taser, mais cela viendra) qui rappelle aux visiteurs des jardins publics quelques « règles de base pour la santé publique » :
                                                https://www.bbc.com/news/av/technology-52619568.

                                                Il ne s’agit plus désormais de rester vigilant mais bien de réagir, même si la vie quotidienne nous offre aussi de belles occasions d’enchanter une journée avec Saint-Saëns, Samson et Dalila et Maria Callas.
                                                https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=mon+coeur+s%27ouvre+%C3%A0+ta+voix

                                                Cordialement,
                                                Renaud Bouchard

                                                ps. Quelques bonnes feuilles (me semble-t-il) dans mes précédents papiers, dont celui-ci :
                                                https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vivre-ensemble-etre-malade-215304



                                              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 septembre 16:36

                                                @ShAwford

                                                Comme à tous les lecteurs que je remercie de leurs visites et de leurs contributions.

                                                Ce lien, très intéressant, qui vient confirmer une analyse générale et montre, fort heureusement, qu’il existe encore tout un monde qui réfléchit et refuse de se faire leurrer, pour ne pas dire autre chose.

                                                Le papier mérite une lecture attentive.

                                                Renaud Bouchard

                                                https://covidinfos.net/covid19/la-crise-de-la-covid-19-nest-pas-sanitaire-mais-politique-selon-le-philosophe-michel-weber-qui-denonce-un-projet-totalitaire/2251/

                                                “La crise de la Covid-19 n’est pas sanitaire mais politique” selon le philosophe Michel Weber, qui dénonce un “projet totalitaire”
                                                22 septembre 2020

                                              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 septembre 08:38
                                                L’avenir s’annonce sombre Par H

                                                En lisant cet article sur Contrepoints (https://www.contrepoints.org/2020/09/24/380750-letat-policier-anti-covid-un-danger-pour-nos-societes), une interrogation m’est venue à l’esprit. L’auteur y indique qu’un responsable australien avait reconnu avoir recours à une IA pour prendre ses décisions, en l’occurrence des mesures privatives de liberté très strictes.

                                                 Je me pose donc la question de savoir si l’incohérence gouvernementale en France n’était pas due à une démarche similaire. Je suis en effet proprement stupéfait de voir nos autorités persister dans leur comportement lamentable depuis plus de 6 mois. L’orgueil imbécile explique beaucoup mais il ne manque pas de brillantes intelligences dans les hautes sphères de l’état pour se rendre compte de l’étendue des dégâts commis et de l’inanité des mesures prises. Qui plus est, face aux informations fiables et vérifiées qui se multiplient essentiellement sur la toile qui contredisent le discours officiel quant à l’absence de deuxième vague, j’ai de plus en plus de mal à me départir de l’idée que nos responsables ne sont pas totalement maîtres de leurs choix. Il y a les liens troubles entre nombre d’entre eux et l’industrie pharmaceutique mais ce n’est pas la première fois où des conflits d’intérêts apparaissent dans la vie politique et le moins qu’on puisse en dire, c’est qu’ils ne font pas l’objet d’une grande discrétion.

                                                J’en viens donc à penser que l’élection américaine est un des éléments, et pas des moindres mais pas le seul, de l’équation. S’il fallait faire un pari, je miserai sur le méchant Trump. Les démocrates américains et leurs alliés européens le savent. Les choix ubuesques faits pour lutter contre cette pandémie trouvent alors leurs pleines justifications car, en particulier en France, les mesures liberticides prises avec leurs cortèges de sanction maintiennent la population dans une servilité qui tombe à pic alors que le système économique est en train d’exploser. C’est certes suite au confinement que nous nous retrouvons dans cette situation mais le virus n’a été que le déclencheur d’une crise qui couvait depuis trop longtemps. Les USA s’en sortiront toujours car ils ont le dollar (C’est notre monnaie mais c’est votre problème). La faute à l’endettement colossal des états et à aux mauvaises politiques misent en œuvre pour tirer les pays de ce très mauvais pas. Palme d’or pour la zone euro dont les dirigeants, pour masquer l’échec monumental de l’Europe Maastrichtienne, se sont lancés dans une fuite en avant qui n’augure rien de bon. Le fossé se creuse entre les fourmis du nord et les cigales du sud. A cela s’ajoute une politique immigrationniste en faveur de population culturellement aux antipodes de la culture traditionnelle européenne qui reste, n’en déplaise à certains, profondément d’essence chrétienne et le tableau est à peu près complet.

                                                Nos dirigeants, en maintenant les citoyens de ce pays sous une emprise policière jamais vu, à ma connaissance, depuis l’Occupation, s’octroient du calme à bon compte. A ce sujet, je rappelle que suite aux attentats de 2015, nous vivons sous le régime permanent de l’état d’urgence. Commode quand on veut juguler quelques jacqueries en devenir. L’état d’urgence sanitaire est un outil de contrôle d’autant plus pratique qu’il est facile, via des médias serviles, de maintenir la population dans une crainte irraisonnée. Mais verrouiller un couvercle et changer l’unité de température ne changent rien quant à la pression qui continue à monter. L’avenir s’annonce sombre.



                                                  • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 27 septembre 18:37

                                                    @Renaud Bouchard,

                                                    Impressionné par l’article, c’est dense, mais ça dépote, sans prétendre expliquer par l’une ou l’autre lubie le constat que vous faites.


                                                    • Don verdillo Cyrus 27 septembre 18:46

                                                      @rb

                                                      679 article modéré positivement , zero negativement .
                                                      votre cv d’ auteur parle pour vous .


                                                      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 septembre 10:21

                                                        Aux Lecteurs.

                                                        Une information à mon avis très importante dont l’auteur n’est pas n’importe qui.

                                                        https://www.anguillesousroche.com/etats-unis/lancien-directeur-scientifique-de-pfizer-declare-que-la-deuxieme-vague-a-ete-truquee-lors-de-tests-covid-faussement-positifs/

                                                        L’ancien directeur scientifique de Pfizer déclare que la « deuxième vague » a été truquée lors de tests COVID faussement positifs

                                                        par ASR ·

                                                        Publié 24 septembre 2020 · Mis à jour 24 septembre 2020

                                                        Dans un développement étonnant, l’ancien directeur scientifique du géant pharmaceutique Pfizer déclare qu’« il n’y a aucune science qui suggère qu’une deuxième vague devrait se produire ».

                                                        Les confinements ne fonctionnent pas

                                                        Un autre argument avancé par Yeadon et alii dans leur article de septembre est qu’il n’y a pas eu de différence dans les résultats liés aux confinements.

                                                        Ils disent :

                                                        « La forme de la courbe des décès en fonction du temps implique un processus naturel et non un processus résultant principalement d’interventions humaines… La Suède est connue pour avoir adopté une approche presque de laissez-faire, avec des conseils qualifiés donnés, mais pas d’enfermement généralisé. Pourtant, son profil et celui du Royaume-Uni sont très similaires. »

                                                        Yeadon aux manières douces démolit l’homme qui a tout commencé, le professeur Neil Ferguson

                                                        L’ancien dirigeant et scientifique de Pfizer pointe du doigt un ancien collègue qui a été réprimandé pour son rôle dans la pandémie, le professeur Neil Ferguson. Ferguson a enseigné à l’Imperial College alors que Yeadon y était affilié. Le modèle informatique de Ferguson a fourni aux gouvernements la justification nécessaire pour lancer des ordres draconiens qui ont transformé du jour au lendemain des sociétés libres en prisons virtuelles. Sur ce qui est maintenant estimé par les CDC comme un virus avec un taux de survie de 99,8 %.

                                                        Le Dr. Yeardon a déclaré dans l’interview qu’« aucun scientifique sérieux ne donne de validité » au modèle de Ferguson.

                                                        Parlant avec un mépris à peine voilé pour Ferguson, le Dr. Yeardon a pris un malin plaisir à le souligner à son interlocuteur :

                                                        « Il est important que vous sachiez que la plupart des scientifiques n’acceptent pas que le modèle de Ferguson était même légèrement juste… mais le gouvernement est toujours attaché à ce modèle.  »

                                                        Yeardon se joint à d’autres scientifiques pour fustiger les gouvernements qui suivent le modèle de Ferguson, dont les hypothèses sont à la base de tous les confinements mondiaux. L’un de ces scientifiques est le Dr Johan Giesecke, ancien chef scientifique du Centre européen de contrôle et de prévention des maladies, qui a qualifié le modèle de Ferguson de « document scientifique le plus influent » de mémoire, et aussi « l’un des plus erronés ».

                                                        C’est le modèle de Ferguson qui a soutenu que des mesures d’« atténuation » étaient nécessaires, c’est-à-dire la distanciation sociale et la fermeture d’entreprises, afin d’éviter, par exemple, que plus de 2,2 millions de personnes meurent de la maladie de Crohn aux États-Unis.

                                                        Ferguson a prédit que la Suède paierait un prix terrible pour l’absence de confinement, avec 40 000 décès dus au COVID d’ici le 1er mai, et 100 000 d’ici le mois de juin. Le nombre de décès en Suède est maintenant de 5800. Le gouvernement suédois affirme que cela coïncide avec une saison de grippe légère. Bien qu’initialement plus élevé, le taux de mortalité par habitant en Suède est maintenant inférieur à celui des États-Unis, ce qui a été réalisé sans les terribles dommages économiques qui continuent à se produire aux États-Unis. La Suède n’a jamais fermé de restaurants, de bars, d’établissements sportifs, la plupart des écoles ou salles de cinéma. Le gouvernement n’a jamais ordonné aux gens de porter des masques.

                                                        Le Dr Yeadon parle avec amertume des vies perdues à cause des politiques de confinement, et des innombrables vies « sauvées » qui seront encore perdues, à cause d’importantes opérations chirurgicales et d’autres soins de santé différés, si le confinement est réimposé, .

                                                        Yeardon est un entrepreneur prospère, fondateur d’une société de biotechnologie qui a été rachetée par Novartis, un autre géant pharmaceutique. L’unité de Yeadon chez Pfizer était l’Unité de recherche sur l’asthme et les maladies respiratoires. (Yeadon, liste partielle des publications)."

                                                        Question : que se passera-tj-il si les événements viennent conforter les analyses et conclusions du Dr Yeadon ?

                                                        Renaud Bouchard


                                                        • pierrot pierrot 29 septembre 11:36

                                                          Il existe beaucoup d’informations d’experts concernant l’éventuelle deuxième vague.

                                                          Mais il faut lire tout cela avec un esprit critique aiguisé pour faire le tri des informations rationnelles et étayés et des fausses informations.

                                                          Pas facile !

                                                          Il n’y a pas de deuxième vague mais une première vague qui se poursuit généralement plutôt en baisse sauf quelques pays qui ont adopté une mauvaise stratégie sanitaire


                                                          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 septembre 12:38

                                                            @pierrot
                                                            Bonjour et merci pour votre commentaire.

                                                            Lisons ceci :
                                                            https://russiepolitics.blogspot.com/2020/09/billet-covidien-parce-quil-nest-pas.html

                                                            cela. Cordialement, Renaud Bouchard
                                                            Publié par Karine Bechet-Golovko à 10:36 9/9/20

                                                            Billet coronouroucé : l’escroquerie sanitaire du Covid confirme le combat idéologique

                                                            Nous sommes rassurés ! Enfin, il va pouvoir être possible de faire la différence entre la banale et éternelle grippe saisonnière et le coronavirus. Ce qui rassure moins, est que cela signifie que jusqu’à présent ce n’était pas le cas et donc que l’on a mis en rétention à domicile près de 5 milliards de personnes, que l’on a plongé les pays dans une crise économique et sociale dont l’ampleur des conséquences est encore à venir, que l’on a privé les enfants d’école et les étudiants de formation … pour quoi ? Pour une grosse grippe déguisée en Covid ? Si le groupe pharmaceutique suisse Roche annonce seulement maintenant la création d’un test qui permet de différencier la grippe saisonnière du coronavirus, de quelle épidémie, pandémie, pantomime, s’agit-il alors depuis des mois ? 

                                                            Roche vient d’annoncer la mise au point d’un test nasal permettant de faire la différence entre la grippe saisonnière et le coronavirus. Je cite  :

                                                            « À l’approche de la saison de la grippe, la disponibilité de ce test revêt une importance particulière du fait de la difficulté de différencier les symptômes des infections au Sars-Cov-2 et au virus de l’influenza », se félicite Thomas Schinecker, patron de Roche Diagnostics, cité dans le communiqué diffusé vendredi. »

                                                            En effet, avant l’automne, c’est important … Car, manifestement, l’année dernière nous n’avons pas eu de grippe. Maintenant, c’est évident. Et quelle chance, l’Agence américaine des médicaments a approuvé le test, qui pourra également être utilisé dans les pays utilisant le marquage CE.

                                                            Et d’insister, non seulement les symptômes sont proches et l’on peut confondre, mais en plus, ils appellent des traitements différents … Ah, toutes ces victimes qui ne savaient pas – qu’elles auraient pu être traitées.

                                                            Si les symptômes du Sars-Cov-2 peuvent s’apparenter à ceux de la grippe saisonnière, ces deux maladies impliquent des approches thérapeutiques différentes, rappelle Mirabaud Securities dans un commentaire.

                                                            Pour résumer, l’on ne sait pas de quoi les gens ont été malades, concrètement, depuis des mois. Les chiffres officiels du Covid, qui étaient déjà approximatifs (voir notre texte ici), doivent être très sérieusement revus à la baisse. Déjà le très contesté et dérangeant Pr. Raoult, dans une interview, déclarait que lors du contôle des tests PCR antérieurement déclarés positifs, ils obtenaient 30% à 40% de cas négatifs.

                                                            Donc, entre le manque objectif de fiabilité des tests et, ce que l’on vient d’apprendre, la confusion des grippes saisonnières et du coronavirus, de quelle pandémie nous parle-t-on depuis des mois ? Plus que sanitaire, elle est bien idéologique. L’on semble avoir rentabilisé un virus qui passait pour réaliser ce qui n’avait pu être fait depuis longtemps : tenter d’achever les Etats, mis sont sous commandement de l’OMS et des Agences diverses et variées qui lui sont affiliées à l’intérieur de chaque pays. C’est en plus l’occasion rêvée pour reprendre en main l’expression trop fréquente du mécontentement social, développer les mesures juridiques liberticides, la surveillance technologique comme dans les bons vieux SF des années 50 et maintenir les populations dans un état de terreur. 

                                                            Bref, surtout, n’oubliez pas vos masques, construisez vos « barrières sociales » puisque l’homme est un microbe pour l’homme, faites allégeance et attendez d’être délivré de ce monde à la morgue, si c’est ce totalitarisme qui vous satisfait. Sinon, n’oubliez pas une chose : ils sont forts parce que nous sommes faibles. 

                                                            Publié par Karine Bechet-Golovko à 10:20 7 sep 2020

                                                          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 septembre 20:49

                                                            Aux Lecteurs.

                                                            Cet excellent éditorial, sous la plume de Marc Obregan, paru dans la dernière livraison de l’Incotidien datée du Mercredi 29 septembre 2020

                                                            Document intéressant tiré d’une publication dont je ne saurais trop recommander la lecture.



                                                            Massacre pour une bagatelle

                                                             

                                                            Les plus vénérables d’entre nos lecteurs s’en souviennent probablement, de cet hiver 1969. La grippe de Hong-Kong venait de frapper le globe mais personne ne s’en inquiétait réellement. C’est à peine si les médias la traitaient, et lorsqu’ils le faisaient c’était avec le sourire en coin du présentateur roué, habitué aux marronniers de l’hiver. Yves Mourousi y consacra sans doute quelques minutes au 20h, avec l’air entendu de celui à qui on ne la fait pas. Après tout à chaque fin d’année, les vieux meurent non ? C’est même fait pour ça, l’hiver. Pour rétablir la grande balance des naissance et des décès. Mettre à jour la comptabilité cosmique du Grand Architecte. Redistribuer un peu d’éternité dans les ventres parturients de nos mères. Dans la France des années 60, on est encore rempli d’un certain bon sens paysan, la mort fait encore partie de la vie. Et puis, il y a avait d’autres chats à fouetter : la conquête spatiale américaine, l’enlisement des GI’s en Cochinchine, l’invasion des mini-jupes et l’accession de Pompidou au pouvoir. C’est tout de même plus sexy qu’une poignée d’octogénaires cacochymes qui lâchent leurs derniers râles dans une literie mal famée. Pourtant, on nous raconte aujourd’hui que les morgues ne désemplissaient pas et que les hôpitaux, comme aujourd’hui, étaient saturés. 15% des cheminots furent touchés et les transports furent sévèrement perturbés, de même, de nombreux écoles et commerces se sont vus contraints de fermer. Mais allons, ainsi va le monde. Notre gel hydroalcoolique, c’était le savon noir et le confinement était réservé aux astronautes qui rentraient de leur saison orbitale. Par la voix rassurante de l’ORTF, rien ne semblait pouvoir endeuiller notre nouvelle présidence et les promesses d’un futur radieux. Les hécatombes de la Seconde Guerre n’étaient pas si loin, on avait terrassé nos propres routes sur des charniers, bâti nos hôtels et nos centres thermaux sur des silos à bombes. La mort était encore présente partout, éparpillée en débris d’ossements et d’obus jusque dans les nappes phréatiques et dans les sous-sols bunkerisés des capitales européennes. Alors vous pensez, une petite grippe…on en avait vu d’autres.

                                                             

                                                            Aujourd’hui, alors que le reconfinement est sur toutes les lèvres, on peut légitimement s’interroger sur la façon dont notre monde ultra technicisé a créé une véritable phobie de la mort, une fragilité métaphysique qui l’a exilée dans une zone de non-dit, excommuniée dans des limbes virtuelles où l’inconsolé se dispute à l’impunité biopolitique. L’empire du bien a tué la mort, il l’a circonscrite dans les parousies artificières du jeu vidéo, dans la guerre chirurgicale filmée en caméra portée par des drones sentients, dans les maisons de retraites (pardon, les EHPAD) où la mémoire de nos aînés est scrupuleusement effacée par d’intransigeantes médications et par le clignotement perpétuel des postes de télévision. La mort est sortie du monde, bannie de nos villes et de nos cercles domotiques, détaillé en hashtags culpabilisants et en remontrances bourgeoises. On a oublié sa munificence, les draperies baroques du deuil, les pénitences de pierre et les couronnes funèbres de joyaux et d’améthyste. Nous avons oublié de veiller sur les corps jaunis de nos agonisants, nous avons oublié la carnation livide, le durcissement final des articulations et cette luminescence d’un autre jour qui éclaire subitement les organes de l’intérieur avant l’ultime soupir. Nous avons rangé nos morts dans des tiroirs, dans des cercueils matelassés, quand nous ne les avons pas simplement incendiés comme de vulgaires fétus de paille. Pourtant la mort engraisse la vie, elle la porte dans son humus fatal, elle l’éclaire et la dispense. Nous devrions encore pouvoir nous mirer dans les cornées malades de nos mourants et accepter enfin qu’elle emporte nos rêves de vie calfeutrées, notre couffinosphère globale, cette vaste chambre d’enfant gâté qu’est devenu le monde occidental. Redonnons à la mort son faste, ses rituels, son lustre médiéval. Le fils Bedos appelle à la désobéissance hédoniste, au retour de Festivus dans un monde claquemuré par l’hygiénisme. Nous appelons simplement à la permission des cadavres.

                                                             

                                                            Par Marc Obregon


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité