• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Renaud Bouchard

Renaud Bouchard

Juriste - Géopoliticien - Economiste (CEMI-EHESS) - Français et Européen -Passionné par les relations internationales et la diplomatie de crise, l'action politique et citoyenne. J'ai la volonté de rencontrer, réunir et fédérer les énergies pour un engagement et une renaissance politique nouvelles de la France et de l'Europe à l'occasion des prochaines échéances électorales.

Tableau de bord

  • Premier article le 08/09/2006
  • Modérateur depuis le 16/11/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 261 3867 14233
1 mois 2 52 279
5 jours 1 0 2
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 974 974 0
1 mois 1 1 0
5 jours 1 1 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 13 janvier 16:30

    A l’auteur ainsi qu’aux autres contributeurs.

    Très bon papier.

    Bravo !

    RB

    Ah, j’oubliais, dans la rubrique « Bienvenue au Club » et « Petits Riens qui font du bien et qui ne coûtent rien »...

    https://francais.rt.com/france/94658-ministre-sante-francais-olivier-veran-positif-covid-19

    https://livre.fnac.com/a124525/Philippe-Bertrand-Les-Petits-Riens-qui-font-du-bien-et-qui-ne-coutent-rien

    Renaud Bouchard



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 décembre 2021 23:41

    Aux lecteurs
    A propos des autotests...

    l’Ordre et les syndicats de pharmaciens fustigent un choix « incompréhensible et risqué pour la santé publique » et réclament « une clarification immédiate » sur « la nouvelle politique de dépistage de notre pays ».

    Comme si l’utilisation d’un autotest requérait l’aide et l’assistance d’un pharmacien ou d’un assistant travaillant dans une officine !

    Imagine-t-on une femme désireuse d’effectuer un test de grossesse être obligée de le faire devant un pharmacien ?

    En quoi la santé publique serait-elle menacée ?
    Comme si un dépistage ne pouvait être effectué par le premier venu.

    Outre la perspective d’avoir à partager un gâteau financier avec de l’argent vite gagné, la réalité est que l’Etat veut tout faire pour rendre définitif le système de traçage sanitaire des populations.

    Rien ne doit lui échapper.

    Il importe non seulement de supprimer le passe dit vaccinal mais encore et surtout d’abroger tout le dispositif de contrôle et de traçage de ce passeport médical européen qui est une malédiction.

    Voilà ce contre quoi je me bats.

    Voilà ce contre quoi nous allons être 10 000 000 de citoyens à nous battre pour anéantir cette iniquité et punir leurs instigateurs, auteurs, exécutants, bénéficiaires qui y auront participé.

    Renaud Bouchard



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 décembre 2021 21:29

    Aux Lecteurs

    Voilà où nous en sommes : le partage du « business » des auto-tests.

    Appréciez le niveau des préoccupations...

    La vente en grandes surfaces d’autotests pour dépister le Covid-19, autorisée jusqu’au 31 janvier, ne remet pas en question « dans la durée » le monopole des pharmacies, a assuré ce mercredi le ministre de la Santé, Olivier Véran. De la pommade sur une « entorse ». Après avoir pris de court les pharmaciens mardi, en permettant « à titre exceptionnel » la vente d’autotests en supermarchés, Olivier Véran a tenté de rassurer une profession aussi surprise que remontée contre cette décision.

    « C’est une dérogation, mais en aucun cas cela ne doit contrevenir dans la durée à la question du monopole pharmaceutique pour les dispositifs médicaux », a-t-il déclaré devant la commission des Lois de l’Assemblée nationale. « C’est une entorse que nous faisons à une règle qui m’est chère », a-t-il insisté, expliquant avoir procédé par arrêté afin que la mesure « soit immédiatement applicable, parce que ce qui compte c’est la période du 31 (décembre) et les jours qui vont suivre », et affirmant que cette autorisation « prendra fin au plus tard à la fin du mois de janvier ».

    Choix « incompréhensible »

    Une transgression justifiée par l’explosion de la demande : les officines « ont distribué plus d’autotests en quelques jours que sur les six derniers mois », environ 6 millions la semaine de Noël, a précisé le ministre. En ajoutant les 7,3 millions de tests PCR et antigéniques réalisés sur la même période, « on est monté à plus de 13 millions de tests », a-t-il souligné.

    Dans ce contexte, « un certain nombre de pharmacies nous ont signalé qu’elles étaient en rupture » de stocks d’autotests, tandis que « de l’autre côté des acteurs de la grande distribution (en) avaient acheté et ont dit »nous pouvons les mettre à disposition«  », a ajouté Olivier Véran.

    Mais le mal est fait : dans un communiqué commun, l’Ordre et les syndicats de pharmaciens fustigent un choix « incompréhensible et risqué pour la santé publique » et réclament « une clarification immédiate » sur « la nouvelle politique de dépistage de notre pays ».



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 décembre 2021 21:23

    @ddacoudre
    Bonsoir DDàCoudre et merci pour le compliment.

    Non, nous avons aussi et principalement le choix et l’obligation de vivre et de vivre bien heureux, avec tous ceux que nous aimons, que nous connaissons ou qui n’attendent qu’à être connus.
    Vaxxinés ou non, la mort attendra.
    La confiance, quant à elle, reviendra avec d’autres formes de politiques citoyennes, telles le RIC et les décisions qui ne seront plus celles d’une pseudo-démocratie représentative complètement bidon.
    Commission des lois : M. Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la santé ; Projet de loi renforçant les outils de gestion de la crise - Mercredi 29 décembre 2021 - Vidéos de l’Assemblée nationale (assemblee-nationale.fr)

    Bien à vous,
    Renaud Bouchard



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 décembre 2021 19:50

    Aux Lecteurs

    Démocratie brûlante et chancelante...

    Le député LREM de l’Oise Pascal Bois a vu son garage incendié et le mur de son domicile tagué d’inscriptions hostiles. Des agissements qu’il impute à des opposants au pass vaccinal sur lequel les élus doivent se prononcer le 3 janvier.

    Les pompiers ont dû intervenir dans la nuit du 28 au 29 décembre sur un feu de véhicules survenu dans le garage à l’arrière du domicile du député La République en Marche (LREM) de l’Oise Pascal Bois dans la commune de Chambly. Alors qu’une enquête est en cours, selon la gendarmerie, le député assure que le feu qui a en partie calciné sa voiture personnelle a été déclenché par un « pneu enflammé qui a été jeté ». Des inscriptions « Votez non » et « Ca va péter ! » ont été peintes sur un mur d’enceinte de son domicile jouxtant le garage. Pour le député, qui a affirmé qu’il allait porter plainte, le contenu des inscriptions renvoie à des opposants au pass sanitaire qui « sont en train d’anticiper le vote de lundi [3 janvier] sur le pass vaccinal ».

    Intolérable ! Tout mon soutien à mon ami et collègue . Incendie chez le député ⁦@PascalBoisLaREM⁩ : sa voiture détruite, son domicile tagué - ⁦⁦@Oisehebdohttps://t.co/T1uFMzHxnE

    — Carole BureauBonnard (@CaroleBBonnard) December 29, 2021

    Des menaces de mort par le passé

    « Le plus choquant, c’est de s’en prendre au domicile personnel », a déclaré Pascal Bois, relevant que le vandalisme à l’égard des élus touche « la plupart du temps » les permanences parlementaires. Le 19 novembre, il avait déjà reçu, comme plusieurs autres députés de l’Oise, des menaces de mort dans un courrier contenant une balle.

    « C’était après le vote sur le pass sanitaire », rappelle-t-il, soulignant recevoir une « pluie de mails décriant des attaques aux libertés » à propos des mesures adoptées par les autorités face à l’épidémie de Covid-19.

    Le député a dénoncé « la lâcheté, le non-respect de la démocratie » de la part de « ceux qui veulent toujours refaire le match ». Outre la condamnation d’un acte « intolérable » faite par Carole Bureau-Bonnard, Pascal Bois a reçu le soutien de François de Rugy, député de la majorité de Loire-Atlantique, qui a affirmé sur Twitter : « La démocratie française est malade des extrémismes en tous genres ! »

    « Je lui adresse tout mon soutien et ma solidarité face à cette violence inadmissible », a déclaré sur le réseau social François Larive, député La France insoumise de l’Ariège. 

    RB

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité