• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un(e) candidat(e)-constituante pour 2022

Un(e) candidat(e)-constituante pour 2022

Lors des élections de 2017, les abstentionnistes et votes blancs étaient 11 millions 238 452. Soit 2 millions 582 106 « non-voix » de plus que celles qu’avait engrangées le vainqueur du 1er tour : Emmanuel Macron. Cela veut dire, que les abstentionnistes et bulletins blancs étaient la première force du pays. Au second tour, leur nombre a encore augmenté de 3 millions 884 413 « non voix », représentant 31, 79 % du corps électoral. Un score en dessous de Macron mais bien au-dessus de celui de Le Pen. Cette masse d’électeurs est donc la « proie » de tous les candidats à la présidentielle. Pour ce faire, ils cherchent quel est le programme, l’idée géniale qui pourrait les décider à voter pour eux. Certains misent aussi sur leur candidat : jeune, belle ou beau et charismatique. Macron a représenté ce personnage et on sait ce qu’il est advenu. Peu imlporte les sondages pour 2022, on sait d’ores et déjà qu’une grande partie des « frontistes républicain » ne sont pas près de se faire embobiner une nouvelle fois : ils s’abstiendront. Tant pis si c’est Le Pen ! Comment choisir entre « l’ennemie de la République », slogan des LREM et le « destructeur de l’État », dixit les anti-néolibéraux et anti-libertariens. Or, dans ce cas de figue du second tour, il ne faut pas être grand devin pour savoir que le parti des abstentionnistes et votes blancs sera encore plus important en 2022 qu’en 2017.

Le thermomètre démocratique

D’un point de vue stratégique, nul doute que trouver comment capter ces voix est capital pour gagner. D’un point de vue démocratique, que le tiers des électeurs estime inutile de participer à la désignation de son représentant est grave. Nombre d’élus et d’électeurs pointent du doigt ces irresponsables de leur manque de civisme. Et si un abstentionniste se plaint de ce qui se passe dans le pays, on lui cloue le bec en lui rappelant qu’il n’avait qu’à voter. A priori, l’attaque est logique. Mais, à bien y regarder, un abstentionniste ne s’exprime-t-il pas en ne se déplaçant pas au bureau de vote ? Ce qui est certain, c’est que le nombre d’abstentionnistes est en quelque sorte le thermomètre de la bonne santé de la démocratie : moins bonne est la démocratie, plus leur nombre est important ; meilleure est la démocratie, moins il y en a.

Qui sont les abstentionnistes et les votants blancs ?

Il est très difficile de savoir quel est le profil type de l’abstentionniste. Plus simple est de savoir qui vote blanc : un électeur qui exprime clairement qu’aucun des candidats et qu’aucun des programmes n’est digne de son vote. Pour l’abstentionniste, les raisons sont plus diverses : inconscient de sa responsabilité et préférant aller à la pêche ; empêché pour une raison ou une autre ; estimant qu’aucun candidat ou programme ne mérite qu’il se déplace ; estimant que quel que soit le candidat ou le programme, rien ne changera. Parmi eux, une part grandissante de gens qui appellent désormais à la désobéissance, à la résistance, à la révolte, voire à la révolution. Tels sont les traits les plus fréquents sans qu’on sache réellement les quantifier. Le point commun est sans aucun doute possible qu’aucun candidat n’a suscité en eux l’enthousiasme, l’envie ou le devoir de voter.

De l’autre côté des électeurs, tous les candidats veulent être présidents pour appliquer un programme le plus complet possible. Ce que les abstentionnistes fuient. Il y a bien les petits candidats qui ne sont là que pour exprimer leurs idées, mais, à quoi bon se déplacer si le vote n’a aucune chance d’être gagnant ?

Vote par conviction, vote par calcul ou vote par défaut ?

Une autre question qu’on peut se poser : est-ce qu’un votant, vote par conviction ? Assurément non pour la plupart, notamment lors du second tour où il ne reste plus que deux candidats. Depuis que Chirac a testé le front républicain, tous les candidats ont bien compris que l’idéal pour eux, s’ils avaient le bonheur d’être qualifiés pour la finale, était de se retrouver en face du candidat de l’extrême droite, comptant sur le fameux « vote républicain ». Les stratégies se font depuis une vingtaine d’années de cette manière-là, et chaque électeur est aussi conscient de cela. Total, le choix du bulletin, que ce soit au premier ou au deuxième tour n’est plus qu’une affaire de savants calculs et non de conviction. Combien de personnes votent par calcul au premier tour et par défaut au second ?

Peut-on réellement se satisfaire d’un tel acte citoyen ? A ceux qui ont voté et qui se plaignent du gouvernement, ne pourrait-on pas leur rétorquer à eux aussi : « si tu n’es pas content tu n’avais qu’à voter autrement ! » ou mieux encore : « en t’abstenant tu serais moins déçu ». Et la démocratie là-dedans ? Et le débat responsable, qu’en est-il ? L’élection de 2017 n’a été qu’une longue litanie de pièges, de mensonges et de traîtrises. A dégoûter d’aller voter pour ces gens qui n’ont que le pouvoir comme objectif et si peu la démocratie...

Président élu et président légitime

Quand on nous annonce que Macron a gagné la finale avec un taux de 66, 10 % des voix, ça n’est seulement que par rapport aux suffrages exprimés. Or, il y avait peu de suffrages exprimés : 74, 56 % auxquels il faut retrancher plus de 8 % de votes blancs et nuls.

La victoire au second tour des élections donnent toujours des scores au-dessus de 50 % donnant une fausse impression d’une masse de votants. Or, c’est un score calculé par rapport aux votants et non par rapport au corps électoral. De plus, le second tour donne à chacun des candidats des voix qu’ils n’ont pas obtenues au premier tour : les fameux votes par défaut. Si on veut savoir qui a voté par conviction pour un candidat du 2ᵉ tour, il suffit de regarder le score qu’il a fait au premier tour. Soit, 18, 19 % des inscrits au corps électoral pour Emmanuel Macron. On peut en déduire que s’il est un Président élu, sa légitimité est, par contre, plus incertaine. Mais pourquoi pas, s’il décide d’être le président de tous les Français et donc de transiger avec son programme d’origine de manière à ne pas faire plaisir qu’à ceux qui ont voté pour lui et surtout qui l’ont soutenu financièrement. À moins d’avoir la science infuse et d’avoir un programme parfait qui convienne à tous. Mais quel président peut prétendre être celui-là ?

La crise de la démocratie

Les chiffres ne mentent pas : la France traverse une importante crise démocratique qui empire d’élection en élection et ce depuis Charles De Gaulle. Les chiffres disent aussi qu’au fil des élections de plus en plus d’électeurs rejettent tous les candidats et tous les programmes. Et pourtant, ça n’est pas faute qu’ils aient été interpelés par les uns et les autres. Alors que faut-il faire pour réintégrer ces abstentionnistes dans le giron de la démocratie active ? Et si c’était le cadre de l’élection présidentielle qu’ils refusaient ? Et s’ils croyaient qu’à cause du cadre constitutionnel contraignant, quel que soit le candidat, rien de bon ne peut sortir ? Ce qui voudrait dire que la Constitution de la 5ᵉ République est le problème n°1 des abstentionnistes.

Prenons comme hypothèse cette dernière supposition. Cela voudrait dire, que pour qu’un candidat ait des chances de récupérer leurs voix, il faudrait qu’il sorte de ce cadre. Mais comment un candidat pourrait-il être hors cadre puisque l’élection se déroule selon ce que la Constitution a établi ? Devrait-il se présenter sans programme ? Oui, mais alors, il se passe quoi après ? À quoi, ça servirait ?

Sortir des conventions de l’élection présidentielle

Eh bien, le candidat devrait annoncer qu’il se porte candidat, sans programme, mais avec pour unique projet de modifier le cadre en réunissant une constituante afin que le peuple redéfinisse comment il veut assumer sa souveraineté. Et s’engager à démissionner dès lors qu’une nouvelle constitution aura été approuvée par référendum.

Cette solution, même si elle est incertaine puisque personne ne l’a jamais tentée, toucherait au-delà des abstentionnistes :

  1. Certes, elle ne déciderait pas tous les abstentionnistes à voter pour ce candidat, mais d’autres électeurs, qui d’ordinaire portent leur vote sur un nom ou sur une enveloppe vide, sauteraient sur l’occasion, afin de suivre l’opportunité de tout changer.

  2. Tous les collectifs qui réfléchissent à une nouvelle constitution depuis des années, bénéficieraient d’une caisse de résonance très importante, entraînant une part supplémentaire de la population à les rejoindre.

On peut légitimement penser qu’en amalgamant toutes ces combinaisons, ce candidat-constituante, aurait des raisons d’espérer être au second tour, d’autant que chacun sent bien à quel point le système ne tourne pas bien, pour ne pas dire qu’il ne tourne plus. Et sans être très savant, beaucoup d’entre nous se disent, comme Einstein, que ceux qui ont créé les problèmes ne peuvent les résoudre.

Hypothèse suivante  : un(e) candidat(e)-constituante se présente. Que se passe-t-il ?

Les autres candidats se moqueront. Et puis, ils verront que les sondages réagiront. Et ils riront moins. Ils verront aussi que se mettront en place au niveau local des tas de petits groupes comme les Gilets jaunes ont su le faire. Cette fois, ce ne sera pas pour bloquer les ronds-points mais pour réfléchir à la constitution et, petit à petit, s’organiser pour « faire monter » ceux qui pourront les représenter à la Constituante ou celui qui pourra être leur candidat.

Du pays, comme lors du Grand débat ou comme après le beau discours de Macron nous promettant que le monde d’après ne sera pas celui d’avant, montera alors une profonde aspiration car, cette fois, ce ne sera pas celui d’en haut qui nous fera de fausses promesses, mais cela viendra d’en bas, de gens qui ne font pas de promesses mais qui se mettront à réfléchir ensemble pour bâtir vraiment le monde de demain.

Les idées circuleront, relayées par le candidat-constituante et, chacun à son rythme, viendra se mêler au débat en réalisant qu’au fond tout le monde peut apporter sa part à l’édifice. Une conscientisation dynamique deviendra contagieuse jusqu’à rejoindre les beaux discours des candidats honnêtes ou bonimenteurs. Car pour un candidat, il est bien plus facile de mener son troupeau à coups d’éléments de langage et de slogans que de persuader une population qui ouvre les yeux sur toutes les vilenies politiques et qui croit qu’elle peut reprendre la main.

Des groupes vont se constituer localement, certains spontanément, d’autres déjà en place qui réfléchissent sur la constitution depuis longtemps.

Qui sera le, la candidat(e)-constituante ?

Pour l’instant, celui-ci ne sait pas encore que ce sera lui. Soit il se proposera à tous ces groupes qui se fédéreront de manière informelle, soit il émergera de ces groupes constituants. Dans les deux cas, ce choix reviendra à ces groupes.

Le profil idéal correspondrait à certains traits :

  1. Quelqu'un de suffisamment connu

  2. Qui n'est pas un élu

  3. Qui ne clive pas

  4. Qui inspire l'honnêteté

  5. Qui n'a pas d'ambition politique

Celui-ci devra s’engager à

  1. Porter la voix de ces groupes locaux, départementaux et régionaux.

  2. N'avoir aucun autre projet que celui d'organiser la constituante et le débat national dans le pays.

  3. Garantir que le processus constituant sera participatif

  4. Démissionner dès lors que la nouvelle constitution aura été approuvée par référendum

Le budget de campagne

La question du financement se pose. Sans parti, le candidat-citoyen a très peu de chance d’obtenir des prêts bancaires. D’autant qu’il soit probable qu’un tel candidat gêne considérablement les plans des tenants du néolibéralisme. En effet, il y a des probabilités certaines pour que la future constitution soit celle d’un Etat plus social qu’il ne l’est actuellement. Alors, la solution, ce sont les dons, notamment celle du crownfounding qui permet de lever de petites sommes. Aux petits ruisseaux, les grandes rivières.

Les frais de campagne d'un candidat à l'élection présidentielle ne doivent pas dépasser un certain plafond, fixé et actualisé par décret, soit actuellement :

  • 16,85 millions d'euros pour les candidats qui ne sont présents qu'au premier tour ;

  • 22,51 millions pour chacun des deux candidats présents au second tour.

Si on considère que les dons personnels n’excéderaient pas une moyenne de 10 euros, cela veut dire qu’il faudrait que 2 millions 251 000 personnes fassent un don. Rappelons-nous, que l’électorat disponible des abstentionnistes et votes blancs, représentaient au second tour de 2017, 15 millions 122 865 personnes (auxquels viennent se rajouter quelques millions de votes par défaut). Cela est donc jouable.

Une fois que le, la candidat(e)-constituante a été élu(e), que se passe-t-il ?

Certes, il réunit la constituante. Mais, qu’en est-il des affaires du pays ? Comment la France fonctionne-t-elle sans programme ?

Le fait de se préparer à changer de constitution demande à ce que de grandes réformes ou des traités importants ne soient pas signés. Il faudra donc que pendant la durée de la constituante et jusqu’à la mise en place des nouveaux pouvoirs définis par la future constitution, que le pays se contente d’expédier les affaires courantes (c’est ce qu’a fait la Belgique, sans chef de gouvernement pendant un an sans que le pays en souffre), et assurer les missions régaliennes de l’État :

  1. assurer la sécurité extérieure par la diplomatie et la défense du territoire par l'armée

  2. assurer la sécurité intérieure et le maintien de l'ordre public avec, notamment, des forces de police

  3. assurer le fonctionnement normal de la justice

  4. quant à la souveraineté monétaire, elle a été transférée à l’Union européenne.

Le nouveau président abandonnera quelques prérogatives (et donc l’hyper présidence) pour les rétrocéder à l’Assemblée nationale dans le respect de la constitution actuelle. Il conservera toutes les prérogatives de dissolution de l’Assemblée nationale si celle-ci bloque la constituante ou le pays ; il procédera aux nominations de manière à ne pas laisser les non constituants aux affaires ; il garantira le plein fonctionnement démocratique de la constituante et procédera aux référendums nécessaires pour que le peuple puisse pleinement participer.

Pourquoi la solution d’un(e) candidat(e)-constituant(e) est mieux qu’un candidat classique qui propose la 6ème République dans son programme ?

Des candidats proposent dans leur programme une 6ème République. Plutôt que d’attirer les abstentionnistes, cette proposition ne peut que repousser leur vote pour trois raisons :

  1. Cette solution a déjà été essayée par Mélenchon qui n’a fait qu’une 4e place en 2017.

  2. Le fait qu’il y a un programme et que toute la campagne s’articule autour de lui, la 6ème République n’est plus qu’un projet de réforme parmi d’autres qui pourra être laissé de côté comme bon nombre de promesses ;

  3. Le fait que le candidat a un programme, il fera tout pour l’appliquer dans la 5ème comme dans la 6ème République. Il s’arrangera pour que la nouvelle constitution l’arrange. Le peuple aura peu de place dans l’élaboration de celle-ci.

La démocratie en marche

On l’a vu, la République n’est pas la garantie que la démocratie fonctionne, y compris quand on prétend la mettre en marche. Surtout lorsque cette marche est à reculons…

L’important dans cette stratégie de présenter un(e) candidat(e)-constituante, est qu’elle est capable de susciter une véritable dynamique démocratique. Dès que l’idée sera acceptée par un nombre suffisamment conséquent de Français, la campagne commencera naturellement. Nous en avons fait l’expérience lors du Grand débat et il y a un an lorsque Macron nous annonçait le monde d’après : l’idée que tout est possible suscite l’enthousiasme des Français et c’est pour cela qu’ils ont participé en masse au Grand débat organisé par Macron et au Vrai débat organisé par les Gilets jaunes. Des débats s’organiseront, à travers le pays, animés par des groupes, associations, collectifs, comités locaux, départementaux, régionaux, nationaux. Mais, cette dynamique ne se développera réellement que si elle bénéficie d’un appui des réseaux sociaux. Les médias réagiront aussi parce qu’un(e) si un candidat(e) se présentera hors des standards habituels et qu’il, elle sera appuyé(e) par des groupes disséminés dans tout le pays. Dès lors, commencera une campagne aux allures d’une conversation nationale entre tous ceux qui souhaitent changer le système, relayés par ces débats locaux, les médias indépendants qui s’associeront à la démarche et ce(tte) candidat(e) qui aura à cœur de révéler comment la souveraineté a été confisquée au peuple et de définir les conditions pour qu’il la reprenne.

L’important dans cette idée, c’est qu’elle prenne corps dans les esprits, qu’elle mette en marche nos neurones démocrates et qu’elle nous entraîne à rêver d’un autre monde tout en le pensant et en le construisant. Certes, la réalité rattrapera nos rêves, mais si l’enthousiasme prend, nul doute que les autres « candidats dans le cadre », tiendront compte de l’aspiration des Français à un changement de constitution, à un changement de système. Cette idée relève d’une révolution apaisée. C’est toujours mieux que de laisser exploser des millions de gens.

Pour ce faire, il faut commencer par quelque chose de concret : partager cette idée à ses amis et dans les réseaux sociaux pour qu’elle prenne corps.


Moyenne des avis sur cet article :  2.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • infraçon infraçon 20 mars 19:23

    Bonjour Jean-Luc,

    Très bon plan d’action, effectivement cette démarche a toutes ses chances.

    Cependant, si changer la constitution va peut-être éliminer la « corruption » des élus qui appliqueront le programme pour lequel ils auront été élus (donc avant de rédiger leur programme, ils étudieront les limites de ce qu’ils peuvent proposer, sinon ils seraient « licenciés ». Si c’est le but de la nouvelle constituante).

    Mais quel programme différent pourront-ils appliquer ?

    Mettre fin à l’évasion fiscale ? Ou pas ?
    Augmenter le % d’imposition des tranches supérieures ? Ou pas ?
    Réorienter les dépenses sur les énergies renouvelables ? Ou pas ?
    Augmenter les prestations sociales ? Ou pas ?
    Augmenter les services publics ? Ou pas ?
    Augmenter le salaire minimum ? Ou pas ?

    Admettons qu’il n’y aura plus d’abstention et que le programme qui l’emporte sera celui des votants les plus nombreux (les pauvres) mais que :

    le système bancaire bloque sur de l’argent devenu (bizarrement) trop rare (cf la crise grecque),
    une forte division du pays se développe avec des dissidents, qui eux (et leurs « mercenaires » et leurs serviteurs zélés) ont encore de l’argent (cf Venezuela),
    des importations deviennent difficiles (cf l’Iran),
    des produits se raréfient (cf le Liban),
    etc

    Que pourra cette nouvelle constitution ?

    PS : je ne suis pas là pour casser toute nouvelle proposition, mais à mon avis (qui vaut ce qu’il vaut...) que 1. si on ne change pas ce système capitaliste et 2. pour ça, changer l’état d’esprit des gens pour qu’ils soient en capacité d’assumer leurs choix, c’est un peu peine perdue.


    • @infraçon
      Bonjour,
      La constitution, c’est la définition de toutes les institutions, des libertés, droits et devoirs fondamentaux. 
      Effectivement, je suis d’accord avec vous, l’essentiel à changer c’est le système économique. J’ai écrit une proposition là-dessus ici
      Cependant, il faut voir que, quel que soit le côté du parti en place, gauche ou droite ou en même temps, rien ne change ou plutôt, tout empire. 
      Changer la Constitution ne change pas le système économique mais peu favoriser ou interdire des voies. 
      Le problème n°1 en ce qui concerne le régime politique qui est présidentiel pour ne pas dire hyper présidentiel. Tout repose sur une seule personne qui a à sa botte, s’il a cet esprit, une majorité présidentielle aux ordres. 
      La démocratie doit poser ses règles d’or, à savoir la souveraineté du peuple par le RIC, la du pouvoir au sein des entreprises entre dirigeants, salariés et actionnaires et le principe de subsidiarité du local au national.
      Il faut aussi revenir sur le principe de la propriété absolue pour le remplacer par le principe de la propriété d’usage, ce qui implique, à mon sens, une limitation des revenus (pour infléchir le système économique).


    • infraçon infraçon 20 mars 21:17

      @Le Sudiste - Ssssss Le Plan S
      Le sudiste, va vendre tes extracteurs à jus (sinon tu ne respecteras pas ton planning) et laisse moi répondre à Monsieur Picard-Bachelerie.


    • infraçon infraçon 20 mars 21:18

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie

      J’ai lu votre proposition.

      Elle comprend beaucoup de termes dans l’air du temps.
      Des choses intéressantes, d’autres moins (pour moi), mais ça à déjà l’avantage de proposer du concret (des exemples à discuter).

      Il me gêne « un peu » une tendance à « mettre dans des boîtes » les choses et les gens, donc à reconstituer l’autoritarisme capitaliste, sous couvert de faire le bien des gens...

      Par ailleurs quand vous énoncez, par exemple : « exiger à ce que toutes les entreprises se tournent vers une utilité d’intérêt général »,
      ça risque de rester en travers du gosier de pas mal de monde (dans ce système capitaliste), mais énoncé avec lequel je ne suis pas en désaccord fondamental.

      Les règles d’or que vous proposez pour cette nouvelle démocratie me semblent insuffisantes. Aussi, je reste sur ma proposition de société fraternelle qui est encore plus « extrémiste » pour le système capitaliste (cf mes articles ce serait un peu trop long à synthétiser ici).
      Et puisque vous y citez Lordon, j’ajoute que cet esprit de fraternité est indispensable, sinon ça touche « à la sainteté » dans ce monde capitaliste, pour qu’il ne me fasse pas le reproche de sainteté s’il tombe sur ces lignes.


    • Captain Marlo Captain Marlo 20 mars 21:20

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie
      Merci pour votre article, il montre que les Français cherchent une issue au boxon ambiant. Mais la Constitution qui s’applique en France, c’est le Traité de Fonctionnement de l’ UE, qui est la compilation de tous les Traités européens depuis le Traité de Rome.

      Le Droit communautaires est supérieur aux Droits des Etats, y compris dans le domaine constitutionnel. "La Cour de justice a estimé que les constitutions nationales sont également soumises au principe de primauté. Il revient ainsi au juge national de ne pas appliquer les dispositions d’une constitution contraire au droit européen.

      Comment fonctionne la démocratie dans l’ UE ?
      Elle correspond globalement à la définition d’une dictature de bon aloi !
      Ceux qui sont élus (du Maire aux Députés européens) ne décident de rien. Dans le meilleur des cas, comme les Députés européens, leur rôle est consultatif.

      Et ceux qui décident, (les Commissaires européens, les dirigeants de la BCE, les magistrats de Cour européenne de Justice, les dirigeants de l’ OTAN), ne sont élus pas personne. Ils sont nommés par les Etats après des tractations de marchands de tapis.

      Votre proposition sera intéressante quand nous serons sortis de l’UE.
      Seul un Etat souverain peut organiser la démocratie.
      Voter tout en restant dans l’ UE ne sert à rien. Les abstentionnistes l’ont compris, même s’ils ne connaissent pas les rouages européens. Pourquoi ?

      Parce que les décisions dans le domaine économique et social, ne se prennent plus à Paris, mais à Francfort, à Bruxelles, parfois à Berlin et à Washington pour l’OTAN.

      Tous les candidats européistes, une fois élus, appliqueront les Traités européens. Leur programme électoral, c’est juste pour attirer les mougeons. Ensuite ils appliquent tous les Gopé : une feuille de route de la Commission européenne qui arrive chaque année au printemps, pour application fissa !


    • Captain Marlo Captain Marlo 20 mars 21:46

      @infraçon

      Ce pauvre Lordon est un européiste comme les autres.
      1/ Il fait l’impasse sur l’Union européenne dans laquelle la démocratie a sombré.

       2/Il prône le revenu universel, la tarte à la crème de l’oligarchie patronale pour faire disparaître ce qui reste du modèle social français.

      3/ Il vante le communisme, il va être enchanté !
      C’est le modèle chinois capitaliste/communiste qui fascine l’oligarchie qui veut un Gouvernement mondial dans le cadre du Grand Reset !

      La Chine & le PCC, question démocratie, ça fait rêver, non ? Un contrôle permanent des citoyens, et 0 démocratie, si Lordon croit que ça va convenir aux Astérix français, j’ai comme des doutes ...

      Je milite pour la souveraineté et pour le Référendum d’Initiative Populaire.
      C’est autre chose que « la démocratie » versus dictature communiste de Lordon ou du PCC.... 

      Et si les Français décident de faire la révolution, on l’a vu avec les Gilets jaunes, ce n’est pas vers les syndicats corrompus par Bruxelles, ni vers les Partis de Gauche américanisés qu’ils se tourneront.


    • @Captain Marlo

      Je ne suis pas loin d’être d’accord avec vous. Cependant, vous voyez bien que notre Constitution permet à notre président actuel d’avoir un comportement monarchique avec une cour en guise de majorité présidentielle. Cela relève de la constitution. Il faut interdire ce cas de figure. Ce qui reste de compétence à l’État français doit relever de la souveraineté du peuple. Or, si l’UE accapare 75 % de nos lois, il nous reste 25% sur lesquels le peuple doit être souverain.
      D’autre part, pour sortir de l’UE, rien ne vaut une souveraineté du peuple effective. N’oubliez pas que le Brexit a eu lieu parce que le peuple s’est exprimé.


    • @Captain Marlo
      Lordon n’a été cité que pour une citation pas pour acception de l’intégralité de sa pensée.


    • Captain Marlo Captain Marlo 20 mars 22:34

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie
      Cependant, vous voyez bien que notre Constitution permet à notre président actuel d’avoir un comportement monarchique avec une cour en guise de majorité présidentielle. Cela relève de la constitution.

      Et bien non. Tous les grands pays européens ont des Constitutions différentes, et sont dans le même cas ! Aux Pays Bas et en Allemagne, les manifs ne cessent pas contre les mêmes décisions de confinement et d’attaques contre le libertés publiques. Et pourtant, ils n’ont pas la Constitution de la Ve République.

      Ils ont tous des élections à la proportionnelle, qui théoriquement donne la prééminence au Parlement ! La Constitution française n’est plus celle de 1958.
      Elle a été modifiée plus de 20 fois pour la rendre compatible avec les pertes de souveraineté qu’impliquent les Traités européens.

      La France ne dispose plus d’aucun droits régaliens. Quand vous n’êtes plus maître chez vous, c’est que les décisions se prennent ailleurs : 

      A l’OMS qui appartient à Bill Gates.
      Aux Instances, soit disant médicales, de l’UE, qui décident des vaccins et des médocs financièrement intéressants pour BigPharma.
      A la Commission européenne qui mijote le passeport sanitaire.
      A la BCE qui fait tourner la planche à billets.
      Au Forum de Davos qui mijote le Gouvernement mondial.
      Au FMI quand vous êtes endettés jusqu’aux yeux.
      Aux Nations Unies dont le Secrétaire Général appelle à une gouvernance mondiale !! C’est quoi une gouvernance mondiale ?

      C’est comme l’UE, ce sont des Instances internationales élues par personne, qui décident. Ainsi on évacue les électeurs, les citoyens et la démocratie, que des trucs inutiles, qui empêchent l’oligarchie de gagner du pognon en rond.


    • @infraçon
      Quand je dis « exiger », ça vous fait mal, à moi aussi. Mais, il faut imaginer ce que sera notre environnement d’ici une dizaine d’années pour deviner que si on ne veut pas suicider l’humanité, notre système doit basculer dans un système qui génère le moins de saloperies possibles. 
      Je n’ai pas retrouver à quoi vous faites référence avec mes « règles d’or ». 
      Je suis allé voir vos articles. 
      A mes exigences vous proposez des bonnes intentions comme le dialogue dans la bonne entente et la complémentarité, l’éducation des enfants par amour. Cela vous ne pouvez pas l’exiger en effet, mais il faut créer les conditions pour que les gens le fassent naturellement. Or, je ne trouve rien là-dessus (je n’ai pas regardé les vidéos).
      A mes exigences de production d’intérêt général, vous proposez « l’inventaire production/énergie consommée/matière brute consommée/nombre d’heures effectives par qualification ». C’est tout à fait complémentaire car il faut bien une référence quelque part pour savoir ce qui est d’intérêt général. Car derrière votre inventaire, aurait-on la liberté de d’avoir une activité qui consomme inconsidérément ?


    • infraçon infraçon 24 mars 10:10

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie

      Ce que j’appelle vos règles d’or, ce sont les principes que vous énoncez.

      « pour que les gens le fassent naturellement. »

      éduquer les enfants avec amour est la pierre d’achoppement... Car sans cet état d’esprit (que cependant beaucoup de gens ont aujourd’hui naturellement, mais ils sont en nombre insuffisant), pas de société fraternelle possible (c’est « un peu » plus détaillé dans la première vidéo). Donc effectivement ma possibilité de société fraternelle c’est pas pour demain ! (il n’y a qu’à voir l’animosité qui règne sur ce site, quand on ne fait que faire des propositions ! actuellement bon nombre de gens sont incapables de discuter : s’accorder sur les termes employés, opposer des arguments concrets, etc).

      « aurait-on la liberté de d’avoir une activité qui consomme inconsidérément ? »
      c’est le pourquoi du choix politique. Aussi bien pour les fonctions sociétales (définies elles aussi via le choix politique) que pour les arts (pratique individuelle de ce qu’on fait au mieux. Ex : si quelqu’un veut faire des statues en bronze de figurines de 20m de haut !).

      des institutions importantes sont :
      les PNT (pôles nationaux thématiques) où TOUTE l’information est à disposition du citoyen (c’est la mort des media, mais qu’est-ce qu’un citoyen sans accès à la connaissance et aux controverses du moment).
      Le CNC (centre national de contrôle) qui chiffre les choix politique fait un suivi des choix politiques et où le citoyen a recours quand il a à faire avec de l’incompétence.
      La bourse des activités où le citoyen peut choisir l’activité (issu des fonctions sociétales), le site et la durée de ses 24h hebdomadaires d’activité.
      Le pôle du logement qui affecte un logement au citoyen selon la taille de son foyer et le site d’activité.
      Le centre national de distribution qui alimente les dépôts de quartier (alimentation, habillement, etc)
      Le centre national de transport qui assure le transport de porte à porte.
      Le guichet des échanges internationaux qui permet la monétisation/démonétisation.

      Ce qui permet de se passer de l’argent, des hiérarchies en tous genres (on ne reconnaît que l’autorité de compétence, et plus du tout l’autorité de position qui n’existe plus).
      Et évidemment pour la vie démocratique on a des votes électroniques, pour ceux qui s’intéressent aux objets du vote, c’est à dire tout ce qui concerne la vie politique. Parce que sans vote électronique avec des périodes de 3 ou 4 votes par semaine, je vois mal les acharnés opposés au vote électronique gérer les bureaux de vote comme actuellement ! Ne pas oublier qu’on est dans ce cas dans une société fraternelle où on pourrait avoir un vote individuel rendu public (parce que il n’y aurait aucun risque de « représailles », mais ça n’a aucun intérêt).

      Tout ça ne sont que des propositions, il y a peut-être à faire mieux et davantage. La discussion politique des citoyens en décidera. Ce qui permettra une révolution « instantanée » (sans heurts) quand TOUT le monde y verra sa place et sera satisfait de ce qui aura été mis au point. Et évidemment des discussions internationales auront été menées entre temps également. Et dans ce cas, on pourra mettre au défit les marchés financiers, les super structures comme l’UE de s’opposer à ce qu’auront choisi TOUS les citoyens. Ce que la Grèce n’a pas pu faire car c’était leur représentant (en caleçon et non pas le peuple) face aux monstres de l’argent (imaginez : l’Allemagne qui venait de vendre des sous-marins (ça c’était vraiment indispensable !) à une nation en quasi faillite ! et qui lui faisait à présent la leçon !)

      Ce qui est évident, c’est que tout ça ne se fera pas du jour au lendemain. Les coquilles vides des partis politiques ont encore de beaux jours devant eux.


    • N’OUBLIEZ PAS DE PARTAGER SUR LES RESEAUX SOCIAUX


      • Captain Marlo Captain Marlo 20 mars 22:08

        @Jean-Luc Picard-Bachelerie
        Je suis un citoyen qui tente de réfléchir dans un état d’esprit critique et constructif.

        Je me positionne sur des valeurs écologiques, sociales, solidaires et démocratiques. 

        Je suis anticapitaliste pour un système économique social, écologique et démocratique.

        Je suis pour une 6ème République fédérale dans laquelle, à tous les échelons, des assemblées citoyennes libres ont pouvoir de délibérer et où le Référendum d’Initiative Citoyenne existe.

        Je suis pour une révolution pacifique car la violence ne débouche que sur des Etats autoritaires ou dictatoriaux. Ma question : comment fait-on pour y parvenir dans un laps de temps limité ?

        ___________________________________________

        Nous sommes d’accord, mais tout cela est impossible à organiser tout en restant dans l’UE & l’OTAN.
         
        — Evidemment, ce ne sont pas les Partis de Droite, ni d’Extrême Droite, qui vont vous l’expliquer. Ils approuvent la dictature européenne, et le patronat fait son beurre avec les délocalisations, la libre circulation des capitaux, des marchandises, des hommes et des services.

        — Ce ne sont pas les syndicats, ils sont financés par Bruxelles pour défendre l’Europe.

        — Ce ne sont pas non plus les Partis de Gauche. Ils sont occupés à diviser la société en rondelles, comme les Démocrates américains, afin de diviser pour empêcher que le peuple ne s’unisse.

        "(...) C’est pourquoi les classes dominantes occidentales font le pari risqué de l’émergence d’un électorat plus jeune et en forte croissance, celui des minorités. Cette stratégie électorale, adoptée par les Partis de Gauche en Europe et par les Démocrates aux États-Unis, est très fragile également...etc

        Lire aussi : « La façade démocratique » sur les Démocrates américains".
        Qui explique comment, dans ce monde à l’envers, les classes populaires sont le meilleur soutien de Trump qui est protectionniste et pas mondialiste.

        Bonne soirée !


      • foufouille foufouille 21 mars 07:12

        @Le Sudiste - Ssssss Le Plan S

        vu qu’il reste juste les suceurs de asshole, 0.35% ou 0.5 maxi.
         smiley


      • Octave Lebel Octave Lebel 20 mars 22:09

        Vous n’allez pas aimer peut-être. Mais ne pas dire ce que l’on pense peut être aussi une forme d’irrespect.

         

        Je vois comme un pari lancé. Accompagné d’un exercice de pensée hors-sol et désincarné comme il se doit selon le mode de certains philosophes. Pourquoi pas après tout.

        Désolé mais cela me rappelle le Club Dorothée. Où l’on parlait d’un monde enchanté à nos enfants dans lequel tout se finissait bien avec de la bonne volonté.

        Un peu à l’image du jeune premier Macron et ses équipiers qui disaient " Place aux jeunes" (et aux faux candides comme nous l’avons vu).

         

        A part cela, compte-tenu de tout ce que nous avons vu depuis le début du siècle dans notre pays, les dysfonctionnements de notre démocratie et de nos institutions, l’état moral de notre personnel politique, la puissance de nos médias de masse et leur concentration dans les mains de quelques milliardaires de la mondialisation maintenant, l’insécurisation, la décohésion sociale et économique comme une menace et une promesse pour le plus grand nombre, l’affaiblissement organisé de l’Etat et des services publics, la gravité des enjeux autour d’une UE désormais vacillante et située hors du champ de ce que nous appelions la démocratie, la menace écologique et climatique traitée assez-souvent selon la méthode du poker-menteur, je n’ai pas le cœur léger ni l’esprit à me prêter à un jeu qui pourrait se vouloir subtil ou ambitieux .

        Ni le recul apporté par la période prise en référence ni le quotidien qui semble devoir se répéter inéluctablement sans perspective ni non plus de volonté affichée de la transparence ne me donnent envie d’oublier ou de ne pas voir que la prochaine échéance correspond pour notre pays à des enjeux majeurs et à un tournant historique comme un écho au traité de Maastricht (1992) et de Lisbonne (2008 effaçant le référendum de 2005) et des promesses qui les accompagnaient.

        Je crois que nous allons assister à un combat sans merci où tous les coups seront donnés pour que nos concitoyens ne puissent reprendre la possibilité de décider et contrôler les politiques publiques selon des processus authentiquement démocratiques. Il faudra du sang-froid, de la lucidité pour déjouer tous les leurres et diversions chargés de nous diviser et de nous détourner d’un rassemblement au 1er tour où se gagne ou se perd une élection. Il appartient à nos concitoyens-électeurs de voir au-delà des partis et militants s’il le faut en pleine réflexion et responsabilité.

         


        • @Octave Lebel
          Tout ce que vous dites abonde dans l’idée qu’il faut sortir du cadre constitutionnel. Si le pire est inéluctable comme vous semblez le dire, nous n’avons rien à perdre et tout à gagner en essayant.


        • Octave Lebel Octave Lebel 20 mars 22:38

          @Octave Lebel

          Bien sûr une simple élection ne suffira pas. Mais qui en doute. Nous devons tous dans la mesure de nos moyens réinvestir dans l’exercice de notre citoyenneté et être vigilants si nous ne voulons pas de nouveau assister à toutes sortes de dérives. Ou alors avouons à nous-mêmes que nous nous sommes résignés une fois pour toute et arrêtons de nous plaindre.


        • Octave Lebel Octave Lebel 21 mars 09:59

          @Jean-Luc Picard-Bachelerie

          Ce qu’il y a d’inéluctable, c’est que si les voix de gauche ne se concentrent pas au premier tour sur la candidature la plus susceptible de se retrouver au second tour (et non sur le candidat de cœur), Macron ou un de ses homologues se retrouvera légalement au pouvoir sans plus de véritables contre-pouvoirs en ayant rassemblé comme en 2017 18% des inscrits (24% des exprimés) au premier tour. L’élu fera mine alors d’être légitime à continuer de décliner les directives européennes avec la volonté de dissoudre les états-nations et le sentiment de citoyenneté qui nous relie encore  en tant que concitoyens. Avec l’espoir de rendre irréversible cette situation.

          Vous ne voyez pas ou vous faites semblant de ne pas voir que votre aventure si sympathique aux allures de conte de fée (avec comme il se doit dans le rôle du méchant un dénommé JLM que vous proscrivez d’avance en toute innocence je suppose) produirait exactement le même effet que les primaires de 2017, disperser les voix au premier tour et faire la courte échelle à MLP pour la comédie du second tour.

          En 2017, nos concitoyens ont voté au premier tour pour un candidat de cœur ce qui se comprend puis se sont rendus compte que ce faisant, au final ils avaient favorisé ceux qu’ils auraient voulu éliminer. Ils se sont aperçus aussi que les médias se sont bien gardés de leur expliquer ces subtilités du mécanisme électoral. Quelle conclusion vont-ils tirer de cette mésaventure ? Que vont-ils penser de ceux qui ne manqueront pas de tenter de les entraîner dans le même piège sous d’autres apparences ?


          N’oublions pas que ceux qui ont gagné en 2017 se sont essuyés les pieds deux fois, sur les abstentionnistes du premier tour et une partie de ceux qui ont voté selon leur coeur puis sur ceux du second tour et ceux qui ont voté à reculons. Ne soyons pas la boule du joueur de croquet qui s’amuse, de sondages en enquête d’opinion de notre naïveté à participer à un jeu sans se préoccuper des tactiques des professionnels de l’affaire qui eux en sont les gros joueurs. Depuis le temps que cela dure, il serait temps de sortir le nez du guidon. 


        • @Octave Lebel
          « Vous ne voyez pas ou vous faites semblant de ne pas voir que votre aventure si sympathique aux allures de conte de fée (avec comme il se doit dans le rôle du méchant un dénommé JLM que vous proscrivez d’avance en toute innocence je suppose) produirait exactement le même effet que les primaires de 2017, disperser les voix au premier tour et faire la courte échelle à MLP pour la comédie du second tour. »
          C’est justement parce que j’ai observé les résultats du 1er tour 2017, que j’en suis arrivé à imaginer la solution que je propose. Les chiffres disent malheureusement beaucoup de choses. Dois-je vous rappeler que JLM n’est arrivé qu’en 4e position et non en 3e, et que ses prédécesseurs sont 3 candidats de gauche. 

          Lorsqu’on additionne les taux des voix de droite et extrême droite d’un côté et les ceux de gauche de l’autre lors du 1er tour 2017, on observe (calcul sur la base des inscrits et non des exprimés. Approximatif à 0,6% près) :

          54.80 pour la droite (j’y mets Macron qui est financé par les oligarques)

          20.98 pour la gauche (j’y mets les écolos)

          23.62 % abstention + blancs 

          JLM aurait été qualifié pour le second tour, il aurait été battu à plate couture. C’est cela la vérité.
          Aujourd’hui JLM est assurément en moins bonne position qu’en 2017. Des épisodes l’ont disqualifié aux yeux de certains de ses sympathisants et surtout « presque » sympathisants. Entre temps, la droite penche de plus en plus vers son extrême.

          Ma solution a pour but principal de sortir de ce régime présidentiel qui confisque la souveraineté du peuple et non de battre JLM ou la gauche. La gauche n’a aucune chance de remporter les élections de 2022 dans tous les cas de figure. Et donner le pouvoir à JLM dans un régime présidentiel me paraît une solution qui joue avec le feu. Comme on a joué avec Macron...


        • Octave Lebel Octave Lebel 21 mars 13:09

          @Jean-Luc Picard-Bachelerie

          ● « Dois-je vous rappeler que JLM n’est arrivé qu’en 4e position et non en 3e, et que ses prédécesseurs sont 3 candidats de gauche. » ??? De droite je présume mais l’un qui l’a joué ni droite ni gauche.

          https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle-2017/(path)/presidentielle-2017/FE.html

          ● Dans vos raisonnements, vos ne pouvez pas ajouter dans la dynamique du 1er tour les voix de Macron, du RN et de Fillon pour deux raisons. Ils étaient des rivaux pour le second tour dans le cadre d’une fiction mais non présentée et perçue comme telle. C’est bien le tour de passe-passe politico-médiatique de Macron (ni droite ni gauche) qui a de justesse marché. Ensuite l’électorat du RN est un électorat particulièrement instable et fluctuant et toute l’astuce (et la fragilité) de ses dirigeants est de parvenir à mobiliser deux familles d’esprit qui ne s’apprécient pas, la vieille droite rance, anti-républicaine s’il le faut, nostalgique de la colonisation en le dissimulant plus ou moins bien et une partie de nos concitoyens en voie de déclassement sensibles aux promesses populistes sans voir les véritables valeurs économiques des cadres du mouvement.

           



           


        • Octave Lebel Octave Lebel 21 mars 13:17

          @Jean-Luc Picard-Bachelerie

          Désolé vous confirmez plusieurs éléments que je pointe.

          La primaire de gauche était bien une opération de dispersion des voix qui a parfaitement fonctionné. Une part des électeurs s’en est aperçu trop tard (voir les chiffres que je donne dans un autre commentaire). Peu importe les scores relatifs des uns et des autres au 1er tour, c’est comme en 2002, FN/RN au second tour.


          « JLM aurait été qualifié pour le second tour, il aurait été battu à plate couture. C’est cela la vérité. ». Si vous le dites, je suppose que cela suffit.

          Au second tour, c’est un rassemblement de voix non pour une personne mais pour la constitution d’une majorité autour d’une coalition dans le meilleur des cas à partir quand même d’un projet politique qui ne soit pas bricolé à la dernière minute à partir de sondages et enquêtes d’opinion. C’est le caractère anti-démocratique de ce qu’est devenu notre constitution et de la personnalisation mise en scène par les équipes de campagne et les médias qui faussent les véritables enjeux et leur compréhension de ce que devrait être une présidentielle.

          Vu la progression entre les deux tours du taux d’abstention/nul/blanc et celui ensuite des législatives, ce n’était pas le cas et c’est ce qu’ont clairement compris une partie importante de nos concitoyens de nature à faire basculer un vote si les dés n’avaient pas été pipés dès le premier tour. Dans ce contexte, c’est assez remarquable qu’il s’en soit fallu de peu. C’est à méditer.


          « Et donner le pouvoir à JLM dans un régime présidentiel me paraît une solution qui joue avec le feu. » Il aurait fallu commencer par là, cela aurait été plus clair. Avec tout le respect qui lui est du pour ce qu’il a fait et ce qu’il fait bien loin de la diabolisation méthodique qui lui est appliquée, ce n’est pas la personne de Mélenchon qui

          est en jeu dont le premier levier brandi est de rééquilibrer les pouvoirs et contre pouvoirs qui sont le fondement des démocraties, c’est le retour d’une participation et implication citoyenne pour l’élaboration et le contrôle des politiques publiques. Je m’étonne qu’il faille toujours autant de détours pour finalement enfin tenir ce langage avec nos concitoyens.


        • infraçon infraçon 21 mars 14:15

          @Octave Lebel

          Bonjour Octave,

          ce qui me gêne chez LFI ça a été le mode de désignation de l’assemblée constituante. De mémoire, il y avait une partie tirée au sort et l’autre désignée par (ou tirée au sort chez) LFI (à moins que je me goure complètement...)

          C’est quand même gênant de dire une assemblée tirée au sort avec une quasi majorité d’un parti.

          Bon, c’est sûr que si c’est un « mauvais » tirage au sort d’une assemblée totalement tirée au sort, avec « malheureusement » une majorité de gens adeptes du capitalisme, la VIème (j’ai le droit les chiffres romains ?) risquait d’avoir une sale gueule... Enfin pour la gauche.


        • @Octave Lebel
          Oups pour la coquille. Ce sont évidemment 3 candidats de droite qui passent avant JLM.
          Pour l’addition des voix, je reconnais que c’est à la louche d’autant qu’au RN il y a un certain nombre de gens de sensibilité de gauche au départ. Quant à Macron, même s’il a récupéré quelques voix de gauche, il était évident pour un grand nombre de personnes qu’il penchait nettement à droite, ne serait-ce qu’à cause du financement de sa campagne qui faisait de lui l’obligé des oligarques. Mais, effectivement, des gens de gauche ont voté pour lui. Des voix qui vont lui manquer en 2022. Mon calcul est à la louche et lorsque je m’étais amusé à le faire, c’était pour voir quelle était la différence entre droite et gauche. Il est du simple au double dans mon calcul, ce qui laisse peu de chance à un candidat unique de la gauche de gagner au second tour. De toute façon, mon idée tient sur une hypothèse. L’essentiel c’est l’idée : un candidat sans programme avec pour unique projet de reprendre la constitution de A à Z. De quoi rebattre les cartes beaucoup plus nettement qu’avec ce que nous annonçait Macron. Et de donner au peuple, les chance de reprendre un peu, voire beaucoup, de la souveraineté qui nous a été confisquée. 


        • Octave Lebel Octave Lebel 21 mars 17:41

          @infraçon

          Nous n’avons jamais été confrontés à quelque chose d’aussi ambitieux et complexe qu’une assemblée constituante reposant sur les citoyens d’un pays. C’est un défi à relever mais notre pays en a déjà relevé beaucoup.

          Il faudra trouver un équilibre entre les capacités de propositions, de contrôle et d’évaluation par les citoyens des politiques menées et la capacité de décider et mettre en œuvre des exécutifs, notamment dans une perspective de moyens et longs termes parce que la mise en avant de nouvelles méthodes de planification s’avèrent maintenant nécessaires au vu des dégâts induits par le suivisme vis-à-vis du marché et d’instances financières et économiques internationales. Et aussi par la nouvelle donne urgente qu’induit la prise en compte de l’environnement dans notre mode de vie et ses impacts. Je pense que issue de l’intelligence collective que représente l’ensemble des compétences présentes dans le pays nous en avons les moyens. Simplement celle-ci actuellement est utilisée pour une large part au service des intérêts et de la domination d’une minorité.

          Quant au mouvement LFI, je pense que c’est une composante importante de la dynamique par le travail fait et l’énergie mobilisée qui a vocation à susciter le chantier de la mise en œuvre d’une nouvelle république et de nouvelles pratiques démocratiques que tous selon notre vouloir, engagement et disponibilité nous aurons vocation à faire vivre et évoluer sans pour autant nous passer des avis et expertises de spécialistes bien sûr. En étant vigilants aussi vis-à-vis de dérives toujours possibles.LFI n’a pas vocation à être seule au pouvoir et ce n’est pas son intérêt, ce sera une coalition voulue par les responsables des mouvements politiques ou imposée par les urnes si ces derniers font passer les appareils avant le pays. Il y a là pour beaucoup de belles pages à écrire. C’est une perspective pour le pays, espérons qu’une majorité de citoyens le comprenne. Tout sera fait pour la caricaturer et la dénigrer, nous décourager aussi.Mais nous le savons déjà.


        • Captain Marlo Captain Marlo 22 mars 07:55

          @Octave Lebel
          Que du blablabla et de la com’. Tout ce que propose la France Insoumise est interdit par les Traités européens. Et fera l’objet de sanctions par les Institutions européennes, la Cour européenne de Justice, et la BCE, comme en Grèce.

          "(...) La BCE a voulu lancer un message politique fort au gouvernement Tsipras, qui s’est comporté de manière désinvolte avec ses créanciers depuis son arrivée au pouvoir, dénonçant tous les accords passés avec la troika, dont elle ne reconnait plus la légitimité. La BCE fait partie de la troika depuis 2010, où elle joue un rôle de « conseil technique » à la demande de la Commission européenne.

          Alors que les gouvernements européens tergiversent sur la conduite à tenir face au gouvernement Tsipras, la BCE a décidé d’agir. Ses moyens de pression sont puissants. Au sein du Conseil des gouverneurs, les banquiers centraux allemands, finlandais, néerlandais et autrichien ont pesé de tout leur poids pour couper le robinet de financement principal de la Grèce et la faire revenir à la raison. Le gouverneur de la Banque de France,Christian Noyer se serait rangé dans le camp de la fermeté. « La décision de la BCE est légitime », a indiqué François Hollande. Cette décision de Francfort est intervenue juste avant le rendez-vous entre le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis et son homologue allemand Wolfgang Schauble, prévu ce jeudi à 12h30 à Berlin.

          • Quelles conséquences pour les banques grecques ?

          C’est une catastrophe. Elles dégringolent en Bourse ce jeudi matin, lâchant près de 20%. Un signe de « krach » bancaire, car elles ne peuvent plus se refinancer au guichet ordinaire de la BCE avec des titres publics grecs, à court, moyen ou long terme. Les banques grecques ne disposent pas d’assez de titres privés de bonne qualité pour accéder au robinet de refinancement de la BCE...etc

          La Gauche est le dernier rempart du capitalisme européen et mondialiste, en raison de sa haine de la souveraineté..


        • Captain Marlo Captain Marlo 22 mars 08:19

          @Jean-Luc Picard-Bachelerie
          Tout ce que vous dites abonde dans l’idée qu’il faut sortir du cadre constitutionnel. Si le pire est inéluctable comme vous semblez le dire, nous n’avons rien à perdre et tout à gagner en essayant.

          Exact, mais le cadre constitutionnel n’est plus français, il est EUROPÉEN.
          C’est le TFUE, Traité de Fonctionnement de l’ UE.
          Lisez le au moins une fois dans votre vie !! 

          L’UE est un système supranational, soumis à l’OTAN et aux USA, c’est une colonie de l’Empire américain.


        • Fergus Fergus 22 mars 09:37

          Bonjour, Octave Lebel

          Je partage très largement vos commentaires. Les propositions de l’auteur sont certes intéressantes et sympathiques, mais, comme vous le soulignez, elles relèvent du « conte de fée ».

          Je pense que le scénario envisagé n’a pas l’ombre d’une chance de déboucher, et comme vous, je suis persuadé que la défense des intérêts populaires passe par une large alliance des forces de gauche.

          Si tel n’est pas le cas, nous aurons en 2022 un président de la continuité néolibérale, qu’il se nomme Macron, Bertrand ou toute autre personnalité nourrie de la même doxa.


        • @Captain Marlo
          J’en ai conscience. Mais pour avancer par rapport à l’UE, nous avons 2 solutions devant nous : soit le gouvernement qui décide de faire du chantage pour modifier le traité européen ; soit un référendum du type anglais pour sortir.
          Avec Macron, ces 2 solutions sont à oublier. Avec les autres candidats, rien n’est sût, y compris du côté Le Pen qui parle de « réforme en profondeur des institutions européennes ».
          La question de la refonte de la Constitution abordera tôt ou tard l’UE. Une constituant peut très bien organiser un référendum pour demander leur avis aux Français soit sur un frexit, soit un vote à questions multiples.
          Nul doute que la bataille sera rude, mais les Anglais nous montrent que sur la stratégie vaccinale, ils font mieux de l’UE. D’autre part, la France a un poids bien plus important que l’Angleterre ; la crise sanitaire a ébranlé pas mal de chose dans le fonctionnement de l’UE et les idées.
          Une constituante aura de toute façon un effet sur les accords entre la France et l’UE, j’en suis convaincu. Les Français n’ont pas digéré le traité de Lisbonne


        • Octave Lebel Octave Lebel 22 mars 20:49

          @Captain Marlo

          « Que du blablabla et de la com’. »

          Puisque vous insistez, parlons de votre bla bla bla habituel qui est fait de copier- coller passe-partout que vous adaptez à peine depuis des mois et des mois. Et encore les meilleurs jours. Cela ne passe pas inaperçu vous savez.

          Vous remettez régulièrement les mêmes liens auxquels vos interlocuteurs ont déjà répondu plusieurs fois. Quel intérêt pour nos lecteurs ? A qui croyez-vous avoir affaire pour user de cette communication qui rappelle la propagande des années trente et la ronéo à alcool de l’après-guerre. Je suppose qu’au-delà de ces procédés vous êtes en mesure de développer vos arguments personnellement en dehors de la collection des phrases congelées que vous livrez régulièrement. Prenez garde,vous développez vous-mêmes votre propre caricature et j’espère que vous faîtes encore la différence.

           

          Puisque que vous y tenez. Un portrait ironique de monsieur « J’voudrais bien mais j’peux point » qui parle de ce qu’il ne veut surtout pas que nous comprenions.

           

          Toujours la même chanson " J’voudrais bien mais j’peux point. La faute aux traités et aux 26 qui n’veulent point. J’voudrais bien mais j’peux point .On peut rien faire, quelle affaire. J’vous dis tous les jours, on peut rien faire. J’voudrais bien mais j’peux point " 

          Comme si dans les peuples de ces états-nations, la question d’une UE supranationale, néolibérale qui se prétend démocratique ne se posait pas. Comme si les peuples ne connaissaient pas la valeur et le prix de la démocratie pour baisser définitivement la tête et la concéder les yeux fermés à un club de dirigeants plus accessibles pour les lobbies de l’économie privée et du sacro-saint marché que pour les citoyens des états-nations. Comme s’il n’y avait pas eu l’affaire grecque qui, une fois le mauvais coup perpétré a fait hypocritement l’objet d’excuse du bout des lèvres en forme d’autoamnistie afin d’effacer la mémoire des peuples.

          Comme s’ il n’y avait pas eu le Brexit, la débandade concernant la gestion des réfugiés, la débandade devant la pandémie et le sauve qui peut économique et monétaire où ce qui était impossible et relevait de la profonde ignorance économique des peuples devient brusquement utile, salutaire et urgent tellement les structures économiques et sociales ont été fragilisées du fait des politiques menées par des classes dirigeantes, largement contestées dans les états-nations et championnes du contournement électoral. Une politique qui a méthodiquement favorisé les grands groupes économiques internationalisant leurs profits et joué les peuples les uns contre les autres en pensant qu’ils ne s’en apercevraient pas ou si tard que l’on dirait alors que c’est trop tard comme vous.

           Et vous venez nous raconter qu’en vertu du traité, désolé, nous n’avons pas notre mot à dire. Que ce n’est pas prévu par le contrôle sanitaire et les règles de bonne hygiène politique de l’UE que les peuples sans permission officielle se mettent à desserrer la corde qui les étrangle. Mais vous nous prenez pour des ânes.

          Rassurez-vous, personne ne vous en veut vraiment. Votre bêtise du moment et votre crainte de la prise de conscience qui monte nous sont des encouragements. Il n’est jamais trop tard pour faire le point et réfléchir.

           


        • Legestr glaz Legestr glaz 22 mars 21:04

          @Octave Lebel

          copié-collé : « Comme si dans les peuples de ces états-nations, la question d’une UE supranationale, néolibérale qui se prétend démocratique ne se posait pas. »

          Et bien non, cette question ne se pose pas ! Désolé pour votre argumentation qui tombe à l’eau. 

          Les médias de masse font croire aux Français, et aux autres Peuples, que la France « décide », que la France « prend des options ». 

          Pouvez vous nous montrez « où » et « quand » il est question de supranationalité dans les médias dominants ? Jamais !


        • Octave Lebel Octave Lebel 23 mars 13:21

          @Legestr glaz

          Je ne suis pas au-dessus de la mêlée à regarder de haut nos concitoyens et à dire ce qu’ils pensent.Le taux de confiance dans les médias d’année en année est de 24/25 %. Ce qui fait réfléchir étant donné la puissance jamais vue dans notre pays de ces médias dans les mains à 90 % de 9 milliardaires de la mondialisation.
          Entre faire croire que tout est joué d’avance (les gens en place approuvent toujours cet encouragement à la résignation) et penser que ce sera une promenade de santé et qu’il s’agit de suivre le bon cheval au dernier moment (ou du moins le moins mauvais), nos concitoyens ont compris qu’il est essentiel qu’ils entrent dans le jeu et cherchent le chemin qui ne pourra se construire sans eux.Parce que l’autre formule, ils l’ont largement expérimentée à leurs dépens.
          Quoique vous puissiez raconter, à suivre les événements même de loin, il faut être aveugle ou ne pas vouloir voir l’inquiétude des classes dirigeantes et
          que tout cela travaille dans l’UE et ailleurs.


        • Legestr glaz Legestr glaz 23 mars 19:41

          @Octave Lebel

          La supranationalité est aussi évidente en France que l’est l’efficacité des masques pour lutter contre le SARS-COV2. 

          Les gens, très majoritairement, portent le masque parce que les « médias » disent qu’il faut porter le masque. Personne ne réfléchit plus à leur efficacité. 

          Pour l’Union européenne cela fonctionne de la même façon. Les gens n’ont pas compris que l’UE est supranationale. Vous prétendez le contraire mais c’est une évidence : les gens n’y comprennent rien, cela ne les intéressent pas, l’UE est trop éloignée de leur regard et de leurs oreilles. 


        • Octave Lebel Octave Lebel 25 mars 19:34

          @Legestr glaz

          Je ne pense pas. A l’évidence le discours sur l’UE a changé. Les médias prennent plus de temps pour en parler, en présenter une image honorable et plus accessible parce qu’ils ont vu que le déficit démocratique de son fonctionnement , le poids des lobbies étaient devenus perceptibles et qu’un doute s’installe. Que les gens ont commencé de faire le lien entre les traités de Maastricht et Lisbonne et les politiques publiques et leurs conséquences concrètes en France (réforme de la retraite, mise en cause des services publics, mise en concurrence de la SNCF, réglementations écologiques etc…). Ce n’est pas pour rien que France 3 a créé le magazine « Nous les européens » et France Info « La faute à l’Europe ? »


        • Octave Lebel Octave Lebel 20 mars 22:51

          Rappel : Présidentielles 2017 :

           Évolutions des votes entre le 1er et second tour

          Votes blancs : de 659 997 à 3 021 499 (x 4.6)

          Votes nuls : de 289 337 à 1 064 225 (x 3.68)

          Abstentions : de 10 578 455 à 12 101 366 (x 1.14)

          Résultats second tour :

          E Macron :20.8 millions

          M Le Pen : 10.6 millions

          Absentions : 12.1 millions

          Blancs+nuls : 4.07 millions

           

          Abstentions, nuls et blancs lors des législatives 2017 : 62%

          En 2017 entre le 1er et le second tour, il y a bien une prise de conscience au second tour (trop tard) et une dynamique de refus bien présente. Des voix qui se sont perdues dans l’abstention et qui à l’insu de leur plein gré ont fait la courte échelle à MLP puis EM. Un jeu assez subtil a été tenté par la gauche libérale avec succès par le jeu des primaires et la multiplication des candidatures afin d’éparpiller les électeurs et d’empêcher et décrédibiliser un rassemblement de voix au 1er tour. Cela a réussi de peu en fait et fait porter une responsabilité à ceux qui les ont organisés. Si les choses avaient été présentées comme cela à nos concitoyens, ils auraient mieux compris les enjeux et le mécanisme électoral, bien maîtrisé par contre par les conseillers politiques et stratèges des classes dirigeantes et les médias qui les appuient.

          La conclusion à en tirer c’est le moins possible de dispersion des voix au premier tour, c’est-à-dire pour certains ne pas voter par fidélité pour son candidat de cœur mais pour le candidat qui a les meilleurs chances d’arriver au second tour.



          • Fergus Fergus 22 mars 09:42

            @ Octave Lebel

            « c’est-à-dire pour certains ne pas voter par fidélité pour son candidat de cœur mais pour le candidat qui a les meilleurs chances d’arriver au second tour »

            Hélas ! C’est en effet notre système électoral qui induit ce vote utile qui est une tare démocratique

            Si nous étions  comme je le souhaite dans un système proportionnel primo-ministériel, chacun pourrait voter pour le parti le plus proche de ses aspirations afin de lui donner le plus de poids possible dans le cadre d’une alliance de gouvernement.


          • @Fergus
            L’autre idée (mais cela suppose de rester dans un régime présidentiel) serait qu’il y ait 3 finalistes et non 2 au second tour. Les votes par défaut diminueraient de beaucoup ainsi que le nombre des abstentionnistes.
            Mais, personnellement, je suis plus pour un régime parlementaire et référendaire.


          • L'apostilleur L’apostilleur 21 mars 09:50

            « ...Cela veut dire, que les abstentionnistes et bulletins blancs étaient la première force du pays... »

            Faux.

            Mais nécessaire pour votre démonstration-syllogisme qui s’effondre sans ce postulat. 

            Les abstentionnistes laissent volontairement leur voix aux électeurs. S’ils étaient honnêtes ils devraient même s’interdire de manifester contre une mesure du programme du Président élu.

            Qui est prêt à écouter les desiderata d’un électeur qui préfère la pêche dont vous vous appropriez indûment l’opinion ?



            • Aristide Aristide 21 mars 10:11

              @L’apostilleur

              C’est le propre même des perdants du suffrage universel que de faire voter ceux qui ne l’ont pas fait.

              Même si toutes les études sur l’abstentionnisme montrent que ces non votants ne sont pas très différents et que leur vote serait du même ordre que les autres, il s’agit aux perdants de faire croire que :
               l’élu est mal élu
               si les abstentionnistes avaient voté, là on serait élu.


            • @L’apostilleur
              « Qui est prêt à écouter les desiderata d’un électeur qui préfère la pêche dont vous vous appropriez indûment l’opinion ? »

              Je ne m’approprie rien du tout. J’émets une hypothèse parce qu’il faut trouver une solution qui nous permette de sortir d’une 5e République qui est devenue de moins en moins démocratique et de plus en plus autoritaire. Il faut tout de même se rendre compte de ce que cala veut dire d’être gouverné par un homme seul et un conseil de défense d’où ne sort aucune information.
              Je ne pense pas qu’un abstentionniste se sente dépossédé de son vote en me lisant. Je ne prends rien du tout. J’essaye de trouver une solution pour qu’il se sente concerné par l’organisation du pays dans lequel il habite. Libre à lui de ne pas suivre. 
              Pas difficile de savoir qui : tous les candidats ? Peut-être que leur avis ne vous intéresse pas mais ça n’est pas le cas de bon nombre de personnes.


            • C’est bien pour cela et pour éviter d’entendre des discours fumeux de tous ces candidats, qu’il faut sortir du cadre.


            • infraçon infraçon 21 mars 11:39

              @L’apostilleur et @Aristide

              « Les abstentionnistes laissent volontairement leur voix aux électeurs. »

              « ces non votants ne sont pas très différents et que leur vote serait du même ordre que les autres »

              ça c’est votre délire...

              Je ne dis pas que c’est la majorité des abstentionnistes, mais il y a ceux qui refusent de voter pour la peste OU le choléra.

              ça ne vous vient pas à l’esprit que si la politique était vraiment conçue comme quelque chose ouverte au peuple, « on » ne s’acharnerait pas à l’en dissuader :
              _en l’incitant à aller s’occuper à autre chose (télé-réalité, séries, le meilleur cuisinier, le meilleur chanteur, le meilleur nettoyeur de chiotte, la vie passionnante des forces de l’ordre, des forces armées, les grandes gueules qui savent réparer une vieille torpédo, une cabane en Alaska, vendre de la pacotille aux enchères, et autres addictions diverses de nos très chères media).
              _en ne formant surtout pas l’esprit citoyen de l’écolier, mais en lui apprenant dès le plus jeune âge l’esprit de concurrence, le mépris du cancre, l’autosatisfaction du diplômé, etc
              _en ne développant aucune structure où le peuple apprendrait à faire leur métier de citoyen : discuter entre adultes. Au lieu de ça, on laisse se déployer les « réseaux sociaux » (beau qualificatif !) où viennent se répandre le fiel et la suffisance à haute dose...

              Et pour ce qui est d’une politique alternative, comment peut-elle advenir s’il faut un paquet de blé et un cintré, procédure électorale oblige, qui se croit Leroidec et qui sera le premier à la dévoyer...

              Restez dans vos miséreux délires et portez vous bien.


            • @infraçon
              Entièrement d’accord avec vous. Cependant, je vous encourage à partager la tribune sur les réseaux sociaux ;)


            • Aristide Aristide 21 mars 12:24

              @infraçon
              ces non votants ne sont pas très différents et que leur vote serait du même ordre que les autres »

              ça c’est votre délire.

              A part cet argument d’autorité, vous avez autre chose, parce que moi j’ai un article paru sur un site lescrises basé sur un sondage extrait du sondage IFOP :

              Il ressort de cette enquête que les rapports de forces mesurés sont assez semblables à ceux observés parmi les personnes ayant l’intention d’aller voter


            • infraçon infraçon 21 mars 12:35

              @Aristide
              et aussi @L’apostilleur

              « LES abstentionnistes »
              « LES non votants »

              Vous m’INSULTEZ en écrivant ça !

              Par contre je ne vous empêche pas d’écrire :

              DES abstentionnistes
              DES non votants

              (tout en continuant à ne pas citer vos sources)
              parce qu’il suffit qu’il y en ait deux (ce qui est fort probable) pour que vous ayez raison...

              @Aristide

              Quant aux sondages IFOP, quant ces sondeurs m’appellent je refuse de répondre (pour ne pas alimenter cette caisse de résonnance du bla-bla et du fric) alors la population des échantillons, je demande à voir. Enfin, non, je m’en fous. Et prenez ça pour votre évangile, libre à vous.


            • Aristide Aristide 21 mars 12:43

              @infraçon

              Chercher l’erreur !!!

              le peuple apprendrait à faire leur métier de citoyen : discuter entre adultes.

              plus loin

              Restez dans vos miséreux délires et portez vous bien.

              Voilà donc un olibrius qui affirme ses convictions, ce qui est tout à fait honorable, mais qui ne trouve rien de mieux que l’argument d’autorité et l’insulte pour essayer désespérément de contredire des faits constatés que j’ai simplement rapportés. 

              Les faits sont têtus et pourtant voilà le discours attendu des perdants du suffrage universel, le peuple vote mal, il faut changer le peuple :

              • faire passer ses concitoyens pour des imbéciles, ignares, obsédés par la télé et autres distractions 
              • ne plus enseigner ce qu’est la culture en fait, discriminatoire, ne plus donner de diplôme et surtout pas de concurrence et éviter la stigmatisation du cancre
              • et le dernier pour la route : former le peuple surement avec des commissaires politiques qui savent ce qu’est le bien. Ce mossieur sera surement le chefaillon ...


            • Aristide Aristide 21 mars 12:50

              @infraçon

              Par contre je ne vous empêche pas d’écrire

              Il ne faut pas gratter longtemps pour trouver le censeur derrière ce non-votant. C’est bizarre comme les faits mettent en rogne ceux qui ne veulent les voir. Rien ne manque, le mépris du peuple, l’altitude de l’auteur et ses certitudes sur ce que ce peuple devrait faire et savoir, ... Avec un brin de suffisance pour la forme ... Pffffff.


            • Octave Lebel Octave Lebel 21 mars 13:23

              @L’apostilleur
              Comme ce que vous dites n’est pas ce que j’ai dit laissons nos lecteurs y réfléchir par eux-mêmes parce que ce n’est pas souvent qu’ils y sont invités.Les enjeux valent le coup.Et tant qu’à voter ou pas voter, autant y regarder de près.


            • Octave Lebel Octave Lebel 21 mars 13:32

              @Aristide

              Vous renvoyez sur une étude portant sur le vote aux européennes.Il s’agit d’un vote à un tour sur liste bloquée.
              Cela n’a rien à voir avec la dynamique d’un vote uninominal à deux tours qui ne garde que deux candidats au second.


            • infraçon infraçon 21 mars 13:35

              @Aristide
              Ne faites pas parler les gens à leur place.

              Quand c’est vous qui lancez des généralités insultantes (cf ma remarque, enfin si votre suffisance vous laisse lire ce qui vous déplaît) c’est bon.
              Quand les autres osent relever la tête, ce sont des censeurs, etc.

              Je vous laisse écrire ce que vous voulez. Les gens se feront leur avis. Où est la censure ?

              De même j’invite les gens à discuter dans des structures adéquates. C’est évidemment une attente à votre gouvernance de l’opinion ! Désolé, mais il faudrait vous y faire.

              Ah ! je n’ai pas le droit de vous contredire ?
              Continuez à vous enfoncer.


            • infraçon infraçon 21 mars 13:38

              @infraçon
              atteinte


            • Aristide Aristide 21 mars 13:43

              @Octave Lebel

              Il s’agit simplement de se débarrasser du postulat selon lequel les abstentionnistes seraient une catégorie particulière au comportement très différent de l’électeur lambda. C’est tout ce que « démontre » cette analyse des résultats du sondage. 

              Les abstentionnistes sont souvent récupérés par les perdants qui ne manquent jamais de les solliciter en arguant que leur adversaire vainqueur l’a été grace au manque de mobilisation. Ajoutez le calcul constant fait sur les inscrits pour diminuer mécaniquement le pourcentage du vainqueur et le tour est joué.


            • Aristide Aristide 21 mars 13:50

              @infraçon

              De même j’invite les gens à discuter dans des structures adéquates. C’est évidemment une atteinte à votre gouvernance de l’opinion  ! Désolé, mais il faudrait vous y faire.

              Vous me prêtez bien du pouvoir, je m’exprime ici sans désir de convaincre, simplement rétablir ce qui me semble des faits et accessoirement débusquer le faussaire.

              Ah ! je n’ai pas le droit de vous contredire ?
              Continuez à vous enfoncer.

              La victimisation maintenant !!! Allons, continuez, vous allez faire rire .... Quel pouvoir j’aurais pour vous empêcher de publier quoique ce soit !!! 


            • infraçon infraçon 21 mars 13:58

              @Aristide
              Quand je dis « je n’ai pas le droit de vous contredire », c’est pour illustrer votre tir de barrage :

              Voilà donc un olibrius
              l’argument d’autorité et l’insulte pour essayer désespérément
              le discours attendu des perdants
              faire passer ses concitoyens
              ne plus enseigner ce qu’est la culture
              former le peuple surement avec des commissaires politiques
              Il ne faut pas gratter longtemps pour trouver le censeur
              le mépris du peuple

              Bien ! bien ! Mais continuez sans moi.
              Et je ne vous salue pas.


            • Aristide Aristide 21 mars 14:05

              @infraçon

              Allez je prends un seul point : j’ai écrit « le mépris du peuple », voilà ce que vous avez ... régurgité sur votre concitoyen :

              « en l’incitant à aller s’occuper à autre chose (télé-réalité, séries, le meilleur cuisinier, le meilleur chanteur, le meilleur nettoyeur de chiotte, la vie passionnante des forces de l’ordre, des forces armées, les grandes gueules qui savent réparer une vieille torpédo, une cabane en Alaska, vendre de la pacotille aux enchères, et autres addictions diverses de nos très chères media). »

              En gros des abrutis fixés sur leurs télé ....


            • infraçon infraçon 21 mars 14:28

              @Aristide
              Bon, allez une dernière pour la route :

              vous aurez remarqué, avec la subtilité qui vous caractérise, dans cette phrase :
              « en l’incitant [...]et autres addictions diverses de nos très chères media »

              Il s’agit donc là non pas de gens abrutis (addict ne veut pas dire abruti), mais des gens qu’on incite à ne pas s’occuper de politique et à devenir addicts à ce qui ne concerne pas la répercussion sur leur vie sociale (au sens politique), mais qui les distraient ou les soulagent.

              Quant à ceux qui regardent la TV en général, c’est leur problème, ça fait partie des choix de la vie privée.


            • L'apostilleur L’apostilleur 21 mars 15:06

              @Jean-Luc Picard-Bachelerie

              Si vous admettez que « ...les abstentionnistes sont libres de ne pas (vous) suivre » alors votre calcul consistant à déligitimer un Président élu par rapport au nombre des inscrits n’a plus de sens. 

              Mitterand avait recueilli 27% des inscrits et Macron 24%. Qui aurait demandé à Mitterand de « ..transiger avec son programme d’origine de manière à ne pas faire plaisir qu’à ceux qui ont voté pour lui... »

              Avec votre suggestion, la France redecouvrirait la chienlit de de Gaulle

              ...« partager cette idée à (vos) amis et dans les réseaux sociaux ... »


            • Il faut tenir compte des chiffres du 1er tour et non du second puisque les voix en plus du 1er tour sont pour la grande majorité par défaut. 
              Quant à Mitterrand, il a appliqué une politique de gauche pendant 2 ans, puis une politique néolibérale, c’est-à-dire qu’il n’a transigé qu’avec les oligarques. Ses successeurs ont suivi. 

              Quant à mon calcul avec sens ou sans sens, là n’est pas le problème ni la question. Je suis parti d’une hypothèse que je sais fragile et dont je n’ai aucun moyen de vérifier son degré de justesse. L’essentiel n’est pas là mais dans la solution que je propose pour sortir de ce système qui génère toujours plus de la même chose.

              J’aurai pu aussi partir de l’hypothèse du soutien aux Gilets jaunes qui avait enflé jusqu’à plus de 60% de la population. De ce mouvement est ressorti le RIC qui n’est, ni plus ni moins, que la traduction d’un désir inconscient de changement de Constitution.

              Le RIC ne peut exister que si on modifie la Constitution ce qui impliquerait un abaissement du pouvoir présidentiel d’un régime hyper présidentiel. Ca n’est donc pas de Macron qu’on peut attendre une 6e République. Quant à une 6e République téléguidée par l’extrême droite, c’est définitivement se couper de tout espoir de retrouver la souveraineté du peuple autrement que par le sang. 


            • Octave Lebel Octave Lebel 21 mars 16:34

              @Aristide

              Les comportements des abstentionnistes ne sont pas indépendants du mécanisme électoral dont on parle ni du contexte comme par exemple le type d’informations qu’ils reçoivent ou dont ils disposent. Il n’y donc pas une règle générale .

              Au niveau atteint, l’abstention est devenue pour certains un choix politique à part entière et c’est infiniment respectable.

              Vous remplacez un présumé postulat par une opinion ou une croyance. Si cela vous va, pourquoi pas.

              Je préfère serrer de près les faits afin de réduire la part d’inconnu dont une part est irréductible de toute façon. Et je m’explique ce qui permet que si erreur il y a, elle puisse être corrigée.

              Concernant le fonctionnement du système électoral, dans une perspective démocratique, il me semble que c’est nécessaire.

              Il me semble que pour tout citoyen c’est utile parce que les professionnels de la politique en jouent très bien sans dévoiler leurs méthodes. Vous me direz, pour des démocrates, drôles de paroissiens.

              Il y a deux conceptions de la démocratie pour faire vite. Il y a ceux qui pensent que les citoyens doivent être correctement informés et éclairés pour pouvoir choisir et d’autres qui pensent qu’il revient à ceux qui arrivent à imposer leurs opinions et explications de mener le bal. Ces derniers ont tendance à dire qu’ils savent et comprennent et que les autres non.


            • L'apostilleur L’apostilleur 21 mars 19:18

              @Jean-Luc Picard-Bachelerie

              « ...Il faut tenir compte des chiffres du 1er tour et non du second... » 

              Ce sont les chiffres du 1er tour justement.
               
              Votre « ...hypothèse du soutien aux Gilets jaunes qui avait enflé jusqu’à plus de 60% de la population... » s’oppose à ce sondage ; « ... 40% des Français seraient favorables à un régime autoritaire » 
              Qu’allez-vous leur dire ?


            • L'apostilleur L’apostilleur 21 mars 20:47

              @infracon

              « ..si la politique était vraiment conçue comme quelque chose ouverte au peuple, « on » ne s’acharnerait pas à l’en dissuader :
              _en l’incitant à aller s’occuper à autre chose (télé-réalité, séries, le meilleur cuisinier... »

              Heureusement de brillants esprits, un peu condescendants envers la plèbe qui préfère la télé aux réflexions constitutionnelles, nous éclairent sur la nécessité argumentée d’une transformation constitutionnelle de notre République. 

              Un regret ; des échanges un peu rustiques. Un aperçu de la prochaine République ?



            • infraçon infraçon 21 mars 21:10

              @L’apostilleur
              « Heureusement de brillants esprits, »
              Oh ! merci.
              « un peu condescendants envers la plèbe »
              Oh ! ben là c’est pas sympa...

              Bon, d’abord reprenons depuis le début, vous apostilliez :
              « Les abstentionnistes laissent volontairement leur voix aux électeurs. »

              Ce à quoi j’apostillais à mon tour :
               »Je ne dis pas que c’est la majorité des abstentionnistes, mais il y a ceux qui refusent de voter pour la peste OU le choléra."

              Ensuite, je ne parle nullement dans ces commentaires ci d’une transformation constitutionnelle de notre république, pardon République.(*)

              J’inviterais la TV de changer son fusil d’épaule et de ne pas proposer QUE des trucs à rendre addicts les gens qui n’ont que ça à se mettre sous les dents...

              J’avais cru entendre dans mon enfance... HOUUUU ! ça remonte à loin que la TV serait un formidable outil à la disposition du citoyen (bon faut pas non plus se faire d’illusions, la TV c’est fait pour arroser. Pas trop pour recueillir. C’est pourquoi je regrettais, dans la même apostille, le manque de structures pour discuter entre citoyens).

              Rustiques les échanges (violents ? grossiers ?) Je ne trouve pas. Juste ne pas se laisser se faire marcher sur les pieds, même si c’est par inadvertance. Et s’expliquer plus loin que des formules toutes faites qui laissent entendre tout et n’importe quoi.

              Portez-vous bien.

              (*) à moins que vous parliez de mes articles ? Auquel cas je vous invite à les relire et me signaler des traces de condescendance envers le peuple. Car pour une société fraternelle, ça partirait mal.


            • Durand Durand 21 mars 23:04

              @Jean-Luc Picard-Bachelerie

              « Quant à une 6e République téléguidée par l’extrême droite, c’est définitivement se couper de tout espoir de retrouver la souveraineté du peuple autrement que par le sang. »

              Ah ce cher Godwin, après tant de commentaires fastidieux, en ce triste Dimanche covidien... !

              Il y a entre 2 et 4% de caractères fascistoïde dans toutes les nations du Monde. Derriere les scores à 35% d’une MLP ou d’un Salvini, ce sont des citoyens comme vous et moi. Ils se sont fait endormir par des leaders d’extrême droite comme vous pas ceux de gauche.

              En réalité, il n’y a que 2 à 4% des votants qui servent d’alibi à la gauche pour se croire mieux que tout le monde et pour ne s’allier avec personne... Et surtout pas avec ceux qui veulent sortir de l’UE, hein !

              Le roi est nu un peu là !

              ..


            • @Durand
              Certes nous avons tous 2 bras et 2 jambes. 
              Qui se sont fait endormir. Certes.
              Mais les uns se sont fait endormir sur des valeurs sociales, et d’autres sur des principes d’exclusion. 
              Parce que si on peut dire que les citoyens se ressemblent dans leur humanité, leurs choix ne sont pas identiques. 
              L’idée de sortir de l’UE, vous la trouvez de tous ls côtés de l’hémicycle. Ca n’est pas une exclusivité de l’extrême droite. Vous avez la même idée à l’extrême gauche. Mais, nombre d’électeurs de toutes tendances le pensent aussi.
              L’extrême droite ne se différencie pas par le frexit (dont MLP ne parle plus). Il se situe sur les principes d’exclusion et de contrôle de la population avec, à la clé, une répression renforcée.


            • Captain Marlo Captain Marlo 22 mars 08:10

              @Jean-Luc Picard-Bachelerie
              Le RIC ne peut exister que si on modifie la Constitution ce qui impliquerait un abaissement du pouvoir présidentiel d’un régime hyper présidentiel.

              Le RIC est au programme de l’UPR depuis 2012, après la sortie de l’ UE.

              ON NE PEUT PAS CHANGER LA CONSTITUTION EN RESTANT DANS L’UNION EUROPEENNE, C’EST INTERDIT PAR LE DROIT COMMUNAUTAIRE.

              Vous êtes du genre borné.
              La France a signé les Traités avec les autres pays européens.
              En cas de viol des Traités, ils sont en droit de demander des sanctions.

              Si cela ne vous convient pas, on en sort, comme la Grande Bretagne.

              Pour quelles raisons voulez-vous rester dans « ce système supranational, fasciste et anti social », comme dit Etienne Chouard !?


            • Aristide Aristide 22 mars 08:51

              @Octave Lebel

              Vous remplacez un présumé postulat par une opinion ou une croyance. Si cela vous va, pourquoi pas.

              Une croyance ? Une opinion ? Surement pas, simplement l’énoncé d’un fait basé sur une enquête IFOP qui met en évidence que les abstentionnistes ne voteraient pas très différemment des autres. 

              Vous avez quelques éléments objectifs pour mettre en avant une alternative ? Je n’en vois pas dans vos messages ....


            • Aristide Aristide 22 mars 09:04

              @infraçon

              Enfin, vous écrivez qu’ils seraient donc addict à la TV et que l’on les incite à ne pas s’occuper de politique ... Vous pensez donc que vos concitoyens sont distraits des vraies préoccupations ? 

              Et bien moi, c’est le contraire de vous, je vois une grande majorité de citoyens de bon sens, conscients et vrais citoyens, ils savent faire la part entre les promesses et les vrais changements. Ils sont dans la vraie vie, et ne se croient pas dans une émission tv, ils savent gérer leur vie, ils n’attendent pas les recettes miracles d’un vendeur de LA solution genre Société Fraternelle.


            • infraçon infraçon 22 mars 09:32

              @Aristide
              Je le répète, ne faites pas dire aux gens ce qu’ils n’ont pas dit.
              Je ne dis pas que TOUS mes concitoyens sont addicts, je dis que le système ne devrait pas utiliser la TV dans ce but. Vous faites la différence ?
              Ensuite la société fraternelle, ce n’est pas un produit miracle. Surtout entre deux tours d’élection. Je suis bien conscient que ça demande un effort gigantesque pour que des gens « dressés » dans le chacun pour soi, l’affirmation de son ego, évoluent « petit à petit » (au fil des générations) vers cet autre état d’esprit. Rassurez-vous pour le temps qui vous reste vous ne serez pas dérangé par ce nouvel état d’esprit, mais si on ne commence pas un jour à y réfléchir dans 3.000 ans on sera toujours à assister à ce qui se passe sur nos brillants réseaux sociaux. Dormez en paix.
              « Enfin » dites vous, est-ce vraiment la fin de vos tirades ? Merci d’avance parce que là, je viens de dépasser le dernier pour la route.


            • Durand Durand 22 mars 09:39

              @Jean-Luc Picard-Bachelerie

              « Mais les uns se sont fait endormir sur des valeurs sociales, et d’autres sur des principes d’exclusion. »

              Les « valeurs d’exclusion » des « autres », c’est précisément ce que vous mettez en exergue et rabâchez sans arrêt mais vous omettez soigneusement de parler des valeurs patriotiques qui sont bien davantage défendues par l’extrême droite que par la gauche, une gauche qui a vendu la nation en approuvant aveuglement et par seule idéologie, tous les traités européens qui ont organisé l’immigration massive et incontrôlable dont elle critique aujourd’hui les effet chez « les autres »... Une gauche qui, plutôt que de le reconnaître, cache ses inconséquences derrière ce paravent commode... Et du coup, cette gauche, qui n’a pas le moindre échantillon sur elle de cette « Europe sociale » qu’elle nous vantait, s’en prend, avec l’indignation sur jouée des faux-culs, à ceux qui défendent le moins mal – sinon le mieux – la Nation qu’ils ont toujours trahie.

              C’est petit, hypocrite, ça ne fait plus illusion,... la gauche maastrichienne est à poil !

              ..


            • Fergus Fergus 22 mars 09:44

              Bonjour, L’apostilleur

              Je partage très largement votre point de vue sur les abstentionnistes. Seule une minorité pourrait se retrouver dans le processus décrit par l’auteur.


            • @Aristide
              « je vois une grande majorité de citoyens de bon sens, conscients et vrais citoyens, ils savent faire la part entre les promesses et les vrais changements. »
              Une majorité, aussi fut elle, n’est pas la totalité. Il y a bien des gens pour qui l’abstention relève de l’inconscience des responsabilités. Mais, j’en conviens, c’est une petite partie des électeurs. 
              Cela étant dit, le changement fait peur et cette peur est hyper présente dans les élections et est de plus en plus présente à cause de la crise environnementale qui pèse sur l’avenir. Beaucoup de gens s’accrochent à leur confort, y compris dans ceux qui sont pour le changement.


            • Aristide Aristide 22 mars 10:01

              @infraçon

              je viens de dépasser le dernier pour la route. 

              Vous avez annoncé votre départ sur votre profil donc ...

              « Enfin » dites vous, est-ce vraiment la fin de vos tirades ?

              Surement pas, votre « Ensuite la société fraternelle, ... » est d’une bêtise confondante bien en accord avec vos vidéos, il faut du courage pour passer plus de 30 secondes mais bon ...

              Les gens bien « dressés » comme vous dites, ce peuple addict à la TV, a surement autre chose à faire que de vous écouter déblatérer vos délires .... 


            • @Durand
              Vous parlez d’une certaine gauche. Pour échanger au sein de la gauche, bon nombre de citoyens de gauche veulent des réformes du traités de l’UE. Je sais bien qu’en ce moment, il faut absolument disqualifier la gauche par tous les moyens mais je vous rappelle que c’était la droite qui était au pouvoir dans les premières constructions européennes et que c’est Sarkozy qui nous a imposé le traité de Lisbonne.
              Je ne sais pas si vous manquez d’information ou si vous vous contentez de suivre la doxa droitiste, mais il n’y a rien qui tienne dans votre argumentaire. Bien entendu, Mitterrand, Jospin et Hollande ont pris leur part dans la construction européenne, mais la gauche, la gauche, la gauche, c’est plutôt simpliste.
              Pour votre information Le Pen ne parle plus de frexit mais de modification des institutions européennes.


            • @Fergus
              Je pars d’une hypothèse pour parvenir à une solution. Mon hypothèse est invérifiable, j’en ai conscience. Celle de l’apostilleur aussi, du reste. D’une manière certaine, il y a des abstentionnistes et des votes blancs qui n’ont pas suffisamment de motivation pour choisir un candidat. 
              L’important dans mon raisonnement, c’est de voir que les « non voix » forment un groupe qui ne cesse de grandir et qui compte désormais, plus de « non voix » que de voix portées sur un seul candidat du 1er tour. L’autre aspect fondamental celui-là, c’est l’idée d’un candidat-constituant qui ne serait là que pour changer la constitution. Un candidat est apte à faire changer les lignes de tous les candidats car il offrira tout seul une solution pour :
              changer vraiment le système ;
              laisser s’exprimer le peuple véritablement ;
              n’imposera pas un programme clivant
              ne sera qu’une courte parenthèse dans la vie du pays, mais une parenthèse participative
              Peu importe donc l’hypothèse de départ. C’est elle qui m’a permis d’imaginer cette solution pour répondre à une dégradation dangereuse de la démocratie démontrée par le manque de participation à un moment clé de notre (semblant de) démocratie actuelle.


            • infraçon infraçon 22 mars 10:28

              @Aristide
              Eh allez ! encore une couche !
              Vous ne savez donc pas lire (ou vous ne faites que « tordre » ce que disent vos interlocuteurs pour que ça permette votre diatribe)
              J’ai dit « DES (!) gens bien dressés » (dans le chacun pour soi, l’affirmation de son ego, dont vous semblez faire partie !)
              et je vous répète aussi :
              « Je ne dis pas que TOUS mes concitoyens sont addicts, je dis que le système ne devrait pas utiliser la TV dans ce but. »
              Quant à mes délires, laissez LES gens écouter et penser ce qu’il veulent. Contentez vous de dire humblement votre opinion de grand manipulateur, si vous y arrivez.


            • @Captain Marlo
              Vous dites 2 choses quasi contradictoire : d’une part, vous dîtes qu’on ne peut pas sortir du traité ; d’autre part, vous faites référence à Chouard qui dit pour quelle raison voulez-vous rester dans l’UE ? S’il ,pose la question, c’est qu’il entrevoit une solution pour en sortir. Comment ont fait les Anglais ? Rien n’était prévu dans le traité pour qu’ils fassent le brexit et ils l’ont fait. En 1789, la monarchie était héréditaire et donc éternelle. Le peuple a eu un mouvement de souveraineté et adios la monarchie. 


            • Durand Durand 22 mars 12:57

              @Jean-Luc Picard-Bachelerie

              Votre vocabulaire très approximatif, vos allusions historique erronées et vos propositions brouillonnes autant qu’illusoires à propos de l’Union Européenne, montrent que de toute évidence, vous n’estes pas à la hauteur des sujets que vous prétendez traiter...

              Mettez-vous au travail !

              ..


            • Durand Durand 23 mars 07:45

              @Jean-Luc Picard-Bachelerie

              Eh bien vous voyez, vous avez des arguments, quand vous voulez !


            • Durand Durand 23 mars 13:44

              @Jean-Luc Picard-Bachelerie

              « Je sais bien qu’en ce moment, il faut absolument disqualifier la gauche par tous les moyens mais je vous rappelle que c’était la droite qui était au pouvoir dans les premières constructions européennes et que c’est Sarkozy qui nous a imposé le traité de Lisbonne. »

              L’élaboration de la construction Européenne s’est faite sous la Quatrième République qui a eu 14 Présidents du Conseil de gauche sur les 19 législatures qui se sont succédées. Et citez-moi les députés et sénateurs de gauche qui n’ont pas voté pour l’adoption du Traité de Lisbonne en 2007 lors de La Réunion du Congrès à Versailles ! Au mieux, ils se sont piteusement abstenus ou n’étaient pas présents.

              Et Maastricht, c’est Mitterrand, le Franciscain de Ville d’Eaux...

              Vous n’êtes pas seulement nul en histoire..., vous l’inventez pour qu’elle colle avec vos idées...

              Ça va, ça ne vous fatigue pas trop de faire de la politique ?

              ..


            • Esprit Critique 21 mars 19:41

              Il n’y a Pas eu d’élection présidentielle en 2017 !

              Ou en est l’enquête pour dépister l’ordure qui est allé rechercher les déclarations de revenus de F Fillon sur trente ans ?

              Faut au moins être ministre des finances pour avoir accès atout ça ! ?

              Sur trente ans des centaines de députés et sénateurs ont employés des gens de leur famille, rien ne l’interdisait. La crapule qui a monté le dossier contre Fillon n’a sorti qu’un seul cas , pourquoi, un hasard ?


              • Durand Durand 21 mars 23:19

                @Esprit Critique

                « Ou en est l’enquête pour dépister l’ordure qui est allé rechercher les déclarations de revenus de F Fillon sur trente ans ? »

                ..

                Paraît qu’ils vont faire une enquête...

                ..


              • @Esprit Critique
                La réponse me semble évidente. Le coup vient de Sarkozy.


              • Esprit Critique 22 mars 09:28

                @Jean-Luc Picard-Bachelerie
                Pourquoi pas le pape ?


              • Le421... Résistant Le421... Résistant 21 mars 20:36

                J’ai bien un truc qui serait intéressant, c’est de voter pour un programme plutôt que pour une belle gueule...

                Mais ça ne va pas vous plaire.

                La France est un pays de flics, et les flics votent très à droite.

                Le seul programme qui les intéresse, c’est « les pleins pouvoirs »...


                • Le421... Résistant Le421... Résistant 21 mars 20:36

                  @Le421... Résistant
                  P’tin, qu’est-ce que je vais prendre dans la gueule !!  smiley


                • Captain Marlo Captain Marlo 22 mars 08:01

                  @Le421... Résistant

                  Prenez donc le temps de lire les Traités européens !
                  Tout ce que vous proposez est interdit.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 22 mars 09:07

                  @Captain Marlo
                  Interdit par les traités que les Français ont refusé par référendum. C’est donc le peuple français qui doit commander à l’aide de l’armée, et le peuple français a interdit aux traités européens de s’appliquer à la France. Non mais !


                • @Captain Marlo
                  Le traité de l’UE n’interdit pas explicitement les changements de constitution. Le traité de l’UE ne prévoit pas de solution de sortie, et pourtant, les Anglais l’ont fait. Il ne faut pas être défaitiste ou administratif comme vous me paraissez l’être. La royauté paraissait éternelle en juin 1789.
                   


                • Parrhesia Parrhesia 22 mars 10:54

                  @Jean-Luc Picard-Bachelerie

                  >>> Le traité de l’UE n’interdit pas explicitement les changements de constitution. <<<

                  Pardi !!!
                  C’est entre autre, en jouant au bilboquet avec la constitution pour la foutre par terre que les euros-mondialistes ont réussi à détruire la pays !!!


                • Attila Attila 22 mars 11:10

                  @Jean-Luc Picard-Bachelerie
                  Même pas foutu de lire le texte des traités :
                  « Le traité de l’UE ne prévoit pas de solution de sortie »
                  .

                  Traité de l’Union Européenne. L’article 50 dispose :

                  « 1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.

                  2. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.

                  3. Les traités cessent d’être applicables à l’État concerné à partir de la date d’entrée en vigueur de l’accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l’État membre concerné, décide à l’unanimité de proroger ce délai.

                  4. Aux fins des paragraphes 2 et 3, le membre du Conseil européen et du Conseil représentant l’État membre qui se retire ne participe ni aux délibérations ni aux décisions du Conseil européen et du Conseil qui le concernent.

                  La majorité qualifiée se définit conformément à l’article 238, paragraphe 3, point b), du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.

                  5. Si l’État qui s’est retiré de l’Union demande à adhérer à nouveau, sa demande est soumise à la procédure visée à l’article 49. »



                • Attila Attila 22 mars 11:16

                  Et c’est grâce à l’article 50 du TUE que le Royaume -Uni est sorti de l’Union Européenne.

                  .


                • Durand Durand 22 mars 12:41

                  @Attila

                  Merci de le lui préciser ! Tain, on a vraiment affaire à la gauche la plus conne et je crois que nous perdons notre temps : à ce stade, même parler aux cons ne les instruit pas.

                  ..


                • Gaulois gaulliste Gaulois gaulliste 22 mars 03:05

                  Et je parie que notre score (celui de des abstentionnistes) va encore progresser jusqu’au jour ou ce nombre ne sera plus diffusé par les médias, histoire que notre démocratie non-représentative touche bien le fond du fond.

                  Nous ne possédons pas les médias, donc c’est mort, on ne peut que perdre. Et celui qui sera élu se couchera comme tous les autres, extrémistes pétainistes ou islamo-gauchistes inclus. Vivement 2027 !


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 22 mars 08:49

                    @Gaulois gaulliste
                    Euh ! Vous oubliez que le chef d’état a l’armée pour défendre les Français de France. Un chef digne de nom n’hésitera pas à s’en servir, pourvu que ce soit dans l’intérêt des Français de France.


                  • @Gaulois gaulliste
                    « Nous ne possédons pas les médias ». C’est bien pour cela qu’un candidat-constituante est une solution pour « avoir les médias ».


                  • Parrhesia Parrhesia 22 mars 10:44

                    @Gaulois gaulliste

                    >>> Nous ne possédons pas les médias, donc c’est mort, on ne peut que perdre. <<<

                    Si vous votiez activement et au bon moment contre les vrais représentants des capitalistes financiarisés, possesseurs des media, au lieu de vous abstenir finement pour mieux leur abandonner la place, cela nous offrirait peut-être une chance supplémentaire de gagner !!!
                    Et de grâce que l’on nous épargne les habituelles justifications débiles de cette abstention qui favorise par trop le mondialisme et ses thuriféraires capitalistes exclusivement financiers qui en vivent si grassement !!!

                    Signé : Parrhesia, Gaulliste tout court !!!


                  • Gaulois gaulliste Gaulois gaulliste 22 mars 13:42

                    @Jean-Luc Picard-Bachelerie
                    @Parrhesia

                    Voter ne sert plus à rien. Souvenez vous en 2005, plus récemment les scandales du dépouillement aux US. Combien d’exemples vous faudra t’il ? Faut il que je cite aussi Toqueville qui n’avait pas peur du suffrage universel ?

                    Allende a été assassiné, Morales a été chassé, Correa ne reviendra pas, Chavez a été emmerdé comme jamais et possiblement rendu malade à dessein. Notez qu’en Europe, rien, nada, pas un depuis de Gaulle qui ait emmerdé l’empire. Tout est verrouillé depuis longtemps chez nous, l’économie, les médias, la haute fonction publique, les réseaux clandestins style Gladio... Tant que les dollars pleuvront, rien ne changera.

                    Les dés sont pipés et les gens autant abrutis que vénaux, à l’image de leurs maîtres. Une grande partie de nos sociétés est à rebâtir depuis les fondations, tout est vermoulu jusqu’à l’os, mais pour ce faire, il va falloir un bel effondrement d’abord. Tout a une fin, un jour.


                  • @Gaulois gaulliste
                    Je n’ai rien à redire sur ce que vous pensez. Il n’y a pas grand risque à tenter le coup du candidat-constituante. Il y a tout à gagner, je dirai même. 


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 22 mars 17:48

                    @Gaulois gaulliste

                    « il va falloir un bel effondrement d’abord. Tout a une fin, un jour. » Oui, et cet effondrement est décrit ici : https://www.biblegateway.com/passage/?search=Luc+17%3A20-30&version=LSG Le fils de l’homme est le grand monarque qui doit venir pour la France et prophétisé par de nombreuses personnes.

                  • Gaulois gaulliste Gaulois gaulliste 22 mars 23:20

                    @Daniel PIGNARD
                    Les prophéties ne sont pas ma tasse de thé même si je m’intéresse à beaucoup de sujets. Je suis le premier à regretter que la fille aînée de l’église ne soit plus.

                    Il va falloir trouver autre chose pour faire comprendre aux gens qu’il n’y a pas que le pognon et l’apparence dans la vie... bonne chance avec cette fabrique de crétins qu’est l’EN.

                    PS : vous auriez pu faire l’effort de me trouver un site francophone, avec un nom de domaine et tout le toutim ! L’anglomanie, je la combat ! Ca c’est un combat du temps présent ! Nos Rois se sont fait défoncer par l’argent tout puissant qui manipule les foules, ils ne reviendront plus, rien qu’à voir les Bourbons d’Espagne, j’en ai la nausée tellement ils sont atlantistes et soumis à l’empire.


                  • Gaulois gaulliste Gaulois gaulliste 22 mars 23:29

                    @Jean-Luc Picard-Bachelerie
                    Les 2 premiers paragraphes sont des faits, ce n’est pas ce que je pense. La fin oui.

                    Très bien, imaginons que votre candidat soit élu.

                    C’est toute la machine économico, médiatique qui va se mettre en branle pour le dégager, et si ça ne suffit pas, il y a d’autres moyens plus radicaux, suicide dans une flaque d’eau, chute dans un escalier...

                    Le seul moyen de conserver le pouvoir serait d’utiliser la force dans ce cas, mais un candidat constituant ne peut être qu’une personne de gauche vivant dans une utopie antimilitariste.

                    Notre salut viendra de l’armée avec un général patriote sain d’esprit (Non pas de Villiers ou je ne sais quel autre abruti médiatisé à outrance) et qui n’aurait pas peur de se frotter aux puissantes nations, l’exemple nous a déjà été donné, il a fonctionné. Mais pour ceci, il faudra nous libérer de tous les carcans européens et recouvrer tous nos attributs de souveraineté.


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 23 mars 08:50

                    @Gaulois gaulliste

                    Vous auriez pu me demander plus académiquement un site français.

                    Voici un site de lecture de la bible qui parle français :

                    http://www.enseignemoi.com/bible/lire-la-bible.html

                     

                    Et voici une Concordance : Vous recherchez un mot ou une phrase et hop, il vous le trouve :

                    http://www.enseignemoi.com/bible/search-bible.php?search=pasteur&traduction=LSG&strong=&voice=fr&mode-compare=&livre=N


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 23 mars 09:03

                    @Gaulois gaulliste

                    « Nos Rois se sont fait défoncer par l’argent tout puissant qui manipule les foules, ils ne reviendront plus, »   Par cette parole, vous venez de faire une prophétie, vous aussi, bien que ce ne soit pas votre tasse de thé. Eh bien si, le roi viendra, et ce qu’il fera est décrit dans le psaume 2, le psaume 72, le psaume 21, le psaume 18 :33-51 et dans bien d’autres passages. . Maintenant que vous disposez d’une bible en ligne en français, profitez-en.

                  • Passante Passante 23 mars 09:03

                    @Gaulois gaulliste
                    sans oublier la bible chouraqui
                    pour se douter de ce qui se passe « derrière le français »
                    https://nachouraqui.tripod.com/id88.htm


                  • Passante Passante 23 mars 09:11

                    @Gaulois
                    pour l’ancien testament les spécialistes sont ici
                    https://www.sefarim.fr
                    intéressant parce que pour chaque verset vous pouvez activer directement des commentaires
                    et surtout celui de rachi, via le bouton « avec rachi/ sans rachi »


                  • Gaulois gaulliste Gaulois gaulliste 23 mars 09:35

                    @Daniel PIGNARD
                    vous venez de faire une prophétie

                    Soit, mais elle se base sur l’Histoire et, modestement, je pense ne pas trop m’éloigner de la vérité historique en prédisant que quelque chose de disparu ne revient jamais. Ou alors sous une autre forme mais que l’on n’a pas encore connu, ce fameux bégaiement...


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 22 mars 08:01

                    Tenez, voici le programme (La Marseillaise) qui devrait être approuvé par tous les Français.

                    Ceux qui ne l’approuvent pas sont des vendus à l’état profond islamo-gauchiste.

                    Et ce programme pourtant constitutionnel, avec les droits de l’homme de 1789 et le préambule de la Constitution de 1946, n’est proposé par aucun parti.

                    Comment cela se fait-il ?

                    Cela n’explique-t-il pas les nombreux abstentionnistes ?

                    Les politiques ont besoin d’être jugés et châtiés, et aucun parti ne le propose ?

                     

                    Couplet II

                    Que veut cette horde d’esclaves,

                     De traîtres, de rois conjurés ?

                     Pour qui ces ignobles entraves,

                     Ces fers dès longtemps préparés ? (Bis)

                     Français ! Pour nous, ah ! Quel outrage !

                     Quels transports il doit exciter ;

                     C’est nous qu’on ose méditer

                     De rendre à l’antique esclavage !

                     

                    Couplet III

                    Quoi  ! Des cohortes étrangères

                     Feraient la loi dans nos foyers !

                     Quoi ! Des phalanges mercenaires

                     Terrasseraient nos fiers guerriers ! (Bis)

                     Dieu ! Nos mains seraient enchaînées !

                     Nos fronts sous le joug se ploieraient !

                     De vils despotes deviendraient

                     Les maîtres de nos destinées !

                     

                    Couplet IV

                    Tremblez, tyrans et vous, perfides,

                     L’opprobre de tous les partis !

                     Tremblez ! Vos projets parricides

                     Vont enfin recevoir leur prix. (Bis)

                     Tout est soldat pour vous combattre.

                     S’ils tombent, nos jeunes héros,

                     La terre en produit de nouveaux

                     Contre vous tout prêts à se battre.



                      • zygzornifle zygzornifle 22 mars 15:09

                        Tout est verrouillé a double tour il faudrait les GJ puissance 10 pour casser le cadenas ....


                        • @zygzornifle

                          Ou une pince coupante à 5 euros... Je dis ça.


                        • @zygzornifle
                          Eh bien justement. J’essaye de contourner le problème par une méthode douce jamais essayée. Il n’y a pas grand-chose à perdre et tout à gagner.


                        • Albert123 23 mars 14:47

                          @Jean-Luc Picard-Bachelerie

                          il n’y a aucune méthode douce qui soit fonctionnelle avec les lucifériens et leur république de dégénérés, on ne traite pas les psychopathes et les pervers avec de l’amour et de l’eau fraiche. 

                          et ce n’est certainement pas une 6ème version d’un système pourri à la base qui changera quoi que ce soit.

                          comme avec les vampires : on sépare la tête du reste du corps, on plante un pieu en bois dans le cœur et on fout le feu au tout pour ensuite jeter les cendres dans le plus profond des caveaux qu’on prendra bien soin ensuite de recouvrir afin que même dans 3000 ans aucun archéologue ne mette le doigt dessus.


                        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 23 mars 17:11

                          @zygzornifle

                          Dieu peut briser les verrous de fer. Il en a même fort envie.

                          « Ainsi parle l’Éternel à son oint, à Cyrus,

                          Qu’il tient par la main, Pour terrasser les nations devant lui, Et pour relâcher la ceinture des rois, Pour lui ouvrir les portes, Afin qu’elles ne soient plus fermées ; Je marcherai devant toi, J’aplanirai les chemins montueux, Je romprai les portes d’airain, Et je briserai les verrous de fer.

                          Je te donnerai des trésors cachés, Des richesses enfouies, Afin que tu saches Que je suis l’Éternel qui t’appelle par ton nom, Le Dieu d’Israël. » (Esaïe 45 :1-3)


                        • fcpgismo fcpgismo 23 mars 14:47

                          Servitude volontaire, la population a besoin de maîtres, elle est tellement infantilisée depuis plus de deux siècles que seul une explosion violente Guerre Famine Épidémie créera un électrochoc suffisant pour qu’ils aillent vers un système radicalement différent..

                          Les masses ne décident rien elles subissent.

                          J’espère que vous ayez raison, j’espère...


                          • artheslichepèdetologue arthes 23 mars 14:56

                            @fcpgismo
                            La servitude volontaire , enfin le concept, existe (au moins) depuis le moyen âge en fait, ce cher jeune homme , Etienne la Boétie , ne s’y était pas trompé, elle est le fruit de la guerre des scolastiques, des universaux, la guerre entre réalistes et nominalistes....Donc le mal est bien profond.


                          • infraçon infraçon 23 mars 16:00

                            @fcpgismo

                            Bonjour fcpgismo,

                            « vers un système radicalement différent.. »

                            C’est à dire ?

                            Parce qu’un système spontané, ça m’étonnerait. A moins que vous pensiez à un vieux système remis au goût du jour... Mais là, j’ai beau chercher, je ne vois pas de mieux non plus.


                          • artheslichepèdetologue arthes 23 mars 16:35

                            @infraçon

                            C’est a dire : Un système radicalement différent

                            A moins que vous ne vouliez même pas y songer et que vous soyez heureux et épanoui dans celui ci ? Et que vous souhaitiez qu’il continue pour arriver à un monde merveilleux promis ?

                            @Ohhh fcpgismo...Je te cause la !!!


                          • infraçon infraçon 23 mars 17:31

                            @arthes

                            arthes, je ne vous ferai pas l’affront de vous demander si vous savez lire smiley

                            Mais quand je dis « système spontané », je suis bien d’accord avec vous, il faut y penser avant pour ne pas se trouver au pied du mur (bouleversement que souhaite fcpgismo (?) sans solution du KESSKONFEMAT’NAN).

                            Du coup je me joins à vous : fcpgismo, on te cause. Bon, mais il est peut-être occupé... Laissons lui le temps de répondre.


                          • @infraçon
                            A défaut d’être un professionnel de la politique, j’ai quelques idées. Pour le système, je me suis « amusé » à combiner un certain nombre de programme et de systèmes pour en faire une proposition d’un nouveau système économique et sociétal en suivant ce lien  Passer du capitalisme à la résilience écologique et sociale


                          • infraçon infraçon 23 mars 17:57

                            @Jean-Luc Picard-Bachelerie
                            Effectivement, j’avais déjà émis un avis sur vos propositions dans mon commentaire du 20 mars 21:18.
                            Mais là avec Arthes on s’adresse à fcpgismo qui propose d’attendre le moment fatal (à la société actuelle) pour aller vers un système radicalement différent. Donc on attend la description de ce système.


                          • @fcpgismo
                            Je pense que vous pouvez vous retrouver dans l’analyse de Frédéric Lordon. Ecoutez les 6 première minutes de cette conférence à Polytechnique https://youtu.be/CML76Y4CENU?t=1235


                          • LUC LAFORETS LUC LAFORETS 24 mars 08:38

                            Bonjour,

                            J’ai suivi peu ou prou le même raisonnement et suis arrivé à des conclusions similaires.

                            Parler de Constituante sans évoquer les circonstances pour qu’elle advienne c’est un peu parler du sexe des anges à ce qu’il m’apparait.

                             

                            Cette réflexion je la mène depuis 1 an et demi maintenant. Et j’en suis arrivé à proposer cela :

                            - Un candidat dont le seul mandat sera de changer de Constitution.

                            - Proposer à Référendum les options suivantes (scrutin sur le principe du "Vote par approbation") :

                            a/ Assemblée Constituante élue.

                            b/ Assemblée Constituante tirée au sort.

                            c/ Adoption de la Constitution d’une 6ème République écrite en amont (incluant le RIC en toute matière, donc constituant).

                            d/ Maintiens de la 5ème République.

                             

                            Si vous souhaitez en discuter de vive voix, cela serait avec plaisir.

                            Fraternellement.

                            Luc Laforets

                            Fondateur de l’initiative "Une Perspective La 6ème République"

                            www.1P6R.org

                            contact@1P6R.org


                            • babelouest babelouest 24 mars 09:17

                              Bonjour.

                              Je pense que je suis allé nettement plus loin.

                              https://ti1ca.com/zf0u51p2-2020-12-20-2020-12-20.pdf.html


                              • @babelouest
                                Il faut obtenir des liens de partage. C’est délicat quand on ne se connait pas.


                              • infraçon infraçon 24 mars 13:22

                                @babelouest
                                « De l’Égalité jaillira la
                                Fraternité, celles-ci seront les bases de la liberté ».

                                comme le diable jaillit de sa boîte.
                                Non, je plaisante. Mais l’utilisation du verbe jaillir dans une constitution est « original ».
                                J’ai à vous opposer une autre conception :

                                « fraternité d’où découle naturellement liberté et égalité »

                                en définissant la fraternité comme étant le respect de soi-même et...

                                Mais comment peut-on se respecter sans respecter son frère (ou sa soeur, bien évidemment).


                                Respecter son frère c’est

                                le laisser libre,

                                le traiter sur un pied d’égalité,

                                lui transmettre ce qu’on a appris,

                                partager avec lui ce qu’on produit,

                                s’assurer que tout va bien pour lui s’il ne se manifeste pas,

                                lui porter secours s’il est dans la difficulté,

                                ne pas gaspiller les ressources de la terre de ses enfants,

                                et attendre de lui qu’il se respecte.

                                Et l’égalité (qui permet le jaillissement de la fraternité) pour vous c’est quoi, plus précisément ?

                                PS : et pour le fun voici un projet de constitution « fraternelle » que j’avais proposé à un dénommé Lampion :
                                https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vers-une-societe-de-l-acces-et-de-231108#forum5994500


                              • babelouest babelouest 24 mars 18:27

                                @Jean-Luc Picard-Bachelerie des liens de partage ? C’est nouveau, on ne m’en avait jamais parlé. Normalement le document est accessible à tous....


                              • babelouest babelouest 24 mars 18:38

                                Il suffit de cliquer sur Télécharger....


                              • stephane guyot stephane guyot 6 avril 14:40

                                Bonjour Jean-Luc,

                                Cette mécanique vertueuse de reprise en main de notre citoyenneté est très exactement le projet proposé par le parti du vote blanc en 2017. 

                                Un sondage Ifop volontairement ignoré des médias avait annoncé cette candidature à 10% d’intentions de votes au premier tour. 

                                Pour mémoire, je vous invite à redécouvrir le projet à cette adresse : https://www.parti-du-vote-blanc.fr/presidentielles-2017-candidat-blanc/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité