Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Ne m’appelez plus jamais France !..

Ne m’appelez plus jamais France !..

Qui n’a pas entendu le champion du « redressement productif » vanter la qualité du « fabriqué en France », incitant les consommateurs à les préférer aux autres produits, quitte à s’appauvrir un peu plus ?

Mais ces produits sont-ils encore français ?

Jean Ferrat avait chanté sa belle montagne, sans poulet aux hormones ni HLM…mais au-delà de la campagne de « com » lancée par Arnaud Montebourg, combien reste-t-il de produits vraiment français ?

Pour la Saint Valentin, peut-être avez-vous acheté un parfum de la marque très glamour Marionnaud dont la moitié des magasins est installée en France ? Hélas, elle n’est plus française, détenue à 90% par A.S. Watson, qui fait partie du groupe Hong-Kongais « Hutchison Whampoa », 2ème entreprise de cosmétiques et parfums en Europe.  lien

Situation cocasse puisque son fondateur, Bernard Marionnaud, se présentera comme tête de liste à Clamart pour le Front National lors des municipales à venir, (lien) ce même parti qui défend lui aussi mordicus le « fabriqué en France ». lien

Et quid du célèbre petit beurre « Petit LU », 100% nantais, crée en 1846 par Jean-Romain Lefèvre, Pauline-isabelle Utile, et Louis Lefèvre Utile, d’où son nom ? lien

Ce biscuit dont la forme s’est inspiré d’un napperon en dentelle, révèle plus d’un mystère : les 52 dents sont les semaines de l’année, les 4 coins sont bien sûr les saisons, il mesure 7cm pour les jours de la semaine, et les 24 petits points sont les 24 h de la journée.

Ce biscuit a suscité pas mal d’appétits, et n’est plus français depuis 2007, date à laquelle il a été achetée en 2007 pour 5 milliards d’euros par le groupe Kraft Foods, puis en 2012 par l’anglais Cadbury (devenu Mondelez international) pour près de 17 milliards d’euros. lien

Tout le monde connait Orangina, mais on sait moins que la petite bouteille qu’il fallait secouer, née en 1936 en Algérie à Boufarik, a été inventée par le père de Jean-Claude Beton, lequel nous a quitté en décembre 2013.

Passée dans les mains de Pernod-Ricard, elle est devenue depuis 2009 la propriété du groupe japonais Suntory pour la coquette somme de 2,6 milliards d’euros. lien

Le bonbon « La Vosgienne  » a été acheté il y a 25 ans par « Général Foods » déjà propriétaire de Malabar, de Kréma… et qui a fusionné avec Kraft foods en 2001.

Et quid de la moutarde de la bonne ville de Dijon ? Nous la devons à Armand Bizouard, qui déposa officiellement la marque Amora à Dijon en 1919, en déclarant : « c’est un amour de moutarde, ce sera Amora  », mais c’est en 1934 que Raymond Sachot reprend ce qui était alors considéré comme « une petite affaire à peine industrielle, au marché limité, aux produits sans avenir  ». lien

Achetée en 1980 par le groupe français BSN, elle est finalement aujourd’hui propriété du groupe Unilever, société anglo-néerlandaise.

Même carrière pour « Maille  », achetée par « Danone » après l’avoir regroupé avec Segman et Liebig, sous l’appellation LMA2 en 1996, et finalement vendu à Paribas, qui l’a cédé à Unilever. lien

Quant à la mayonnaise, Benedicta, née à Seclin en 1911, elle appartient maintenant au géant américain Heinz

La France, on le sait, aime les dessous troublants, telle la lingerie sexy de l’entreprise « princesse tam-tam  », installée en France, mais vendue en 2005 au groupe japonais Fast Retailing. lien

Des dessous aux collants, il n’y a qu’un pas : ceux de Dim, numéro 1 du marché français du collant et de la lingerie. Ils ont été achetés par une multinationale d’agro-alimentaire « Sara Lee Corporation » et sont devenus en 2005 une filiale du fond d’investissement américain « Sun Capital Partners ». lien

La marque Lanvin est passé tour à tour dans les mains du groupe Orcofi, puis dans celles de l’Oréal, qui l’a revendu en 2001 à la milliardaire chinoise, madame Shaw-Lan Wang, tout comme les briquets Dupont, chinois eux aussi, sous le contrôle du magnat Dickson Poon. lien

Restons dans les fringues, et faisons un tour chez Jean-Paul Gaultier, l’homme créateur d’une marinière célèbre, (lien) marinière particulièrement appréciée par Arnaud Montebourg, fabriquée par Armor Lux, visiblement « inspirée » par celle de Jean-Paul Gaultier. lien

En tout cas l’entreprise française, passé dans les mains d’Hermes qui en avait acquis 45% du capital en 2008, a finalement été revendue au groupe espagnol Puig, qui fait fabriquer ses fameux « carrés » à Madagascar, et sous-traite ses boucles de ceintures au Niger.

Restons dans le luxe avec Vuitton : l’entreprise a été prise la main dans le sac puisqu’elle a largement délocalisé sa production en Chine aux Indes et en Roumanie, où les pièces sont fabriquées, avant d’être assemblées en France, ce qui lui permet de garder le label « made in France »… lien

Quant à Kenzo, l’une des filiales de LVMH, les complets vendus à près de 1000 euros, fabriqués d’abord à Prouvy, dans le Nord, coûtent toujours aussi cher mais l’essentiel de la fabrication provient de la banlieue de Cracovie, en Pologne…tout comme celle de Givenchy, LVMH aussi, grâce à des ouvrières polonaises payées 200 euros mensuels. lien

Et quid de la « marque aux crocodiles », portant le nom de Lacoste ?…marque en principe française, dont les chemises et autres polos sont fabriqués à Troyes, même si en septembre 2012, le groupe suisse Maus a acheté l’ensemble du capital de l’entreprise Lacoste, alors qu’il en détenait jusqu’alors 35%. lien

Depuis, Devanlay, titulaire des licences Lacoste en produit en France, mais aussi en Tunisie, au Maroc, en Roumanie, au Pérou et au Salvador.

Passons des crocodiles aux cochons.

Dans le cochon, tout est bon, et les français sont, on le sait, grands amateurs de saucisson, de jambons et d’autres cochonnailles…

Qui ne connait pas le Jambon d’Aoste ?

L’authentique jambon d’Aoste est d’origine italienne, protégé par une AOP (Appellation d’Origine Protégée) et produit en quantité limitée à St Rhémy-en-Bosses, dans la province d’Aoste, au pied du Col du Grand Saint Bernard (lien) jusqu’au jour ou, en 1976, un astucieux commerçant nommé Michel Reybier a profité de la confusion possible avec la petite bourgade d’Aoste en Isère, (lien) et le petit hangar d’alors s’est agrandi aujourd’hui pour devenir une immense usine, afin de produire le jambon du même nom, mais pas seulement : le groupe Aoste produit aussi Cochonou, Justin Bridou et compagnie. lien

Bien sûr, les petits producteurs Italiens du jambon d’Aoste, ont trainé l’entreprise française devant la justice, et ont eu naturellement gain de cause, obligeant les copieurs a ajouter (en tout petit) le mot France, (lien) d’autant que la commission européenne s’était émue de cette situation, mais aujourd’hui, qu’importe, puisque le groupe a été d’abord acheté par le groupe espagnol Campofrio Food Group, lui-même détenu par Smithfield Foods, un groupe américain, propriété aujourd’hui du chinois « Shuanghui  ». lien

Par contre, à l’inverse de ce que l’on pourrait penser, Panzani n’est pas italien, et cette marque française est devenue la propriété depuis 2005 du groupe espagnol Ebro Food, le deuxième groupe de distribution de pates alimentaires dans le monde, lequel possède aussi les pates Lustucru..lien

Et quid des sardines Saupiquet ? La marque a été achetée en 2000 par le groupe italien Bolton, propriétaire des colles UHUlien

Quittons les sardines italiennes pour le thon « Petit Navire », l’entreprise Thaïlandaise « Thaï Union Frozen Products  », numéro 3 mondial du poisson en boite, l’a acheté contre 660 millions d’euros. lien

Vico, crée en 1955 à Vic sur Aisne, d’où son nom, le roi de la pomme de terre, maintenant aussi roi de l’apéritif, avec Curly, a été acheté en 1998 par le groupe allemand Intersnack. lien

Le camembert, fleuron de la Normandie, et produit en principe au lait cru provenant des prairies normandes n’échappe pas à la règle. Le plus gros producteur est le groupe Lactalis, condamné pour « fraude sur le lait et publicité mensongère  » a profité du vide juridique pour vendre un camembert fabriqué au lait « thermisé » et non au lait cru, ce même lait dont 3 milliards de litres sont collectés à l’étranger, sur les 8 milliards utilisés. lien

Pour passer entre les gouttes juridiques, il suffit de faire figurer sur les étiquettes la mention « fabriqué en Normandie », au lieu de « camembert de Normandie  », appellation d’origine contrôlée. lien

Et quid de nos voitures ? lien

Citroën, quitte à ce que l’ancêtre André Citroën se retourne dans sa tombe, a transféré ses 2 sièges historiques à Berne et à Zurich. lien

Renault, après en avoir délocalisé en Roumanie, a inauguré en février 2012 une usine géante au Maroc, où le salaire mensuel est de 240 €.

Peugeot a suivi le même mouvement, et aujourd’hui il n’y a plus que le tiers de la production mondiale de PSA et de Renault qui reste française.  lien

Mais rassurons-nous, un produit restera toujours français, la pantoufle charentaise, (lien) malgré la concurrence chinoise…lien

Comme dit mon vieil ami africain : « si un homme rit, c’est d’autrui, s’il pleure, c’est de lui ».

L’image illustrant l’article vient de : « balladeegyptienne.blogspirit.com »

Merci aux internautes de leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Les vilains secrets du terroir.

Enfumés par le saumon

La faim du Monde

Je vais vomir un peu, et je reviens

Alimentaire, mon cher Watson


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

262 réactions à cet article    


  • rugueux 18 février 2014 09:54

    And so what ?

    C’est quoi cet article sans queue ni tête !

    Papy cabanon a-t-il voulu nous montrer qu’il avait bien fait ses devoirs ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 18 février 2014 10:05

      rugueux

      mon nom est Cabanel, mon prénom Olivier, et j’y tiens... je n’ai pas pris de pseudo, merci de ne pas m’appeler autrement.
      quand à votre appellation « papy », je vous la laisse bien volontiers, l’âge c’est dans la tête, et votre commentaire démontre que ça ne vous concerne plus.
       smiley

    • howahkan howahkan Hotah 18 février 2014 10:08

      Salut Olivier ,j’ai bossé 8 ans dans cette boite en tant que VRP, produire français est bien sur tout a fait possible ...je ne sais pas si c’est dans l’article que je mets ici mais il etait précisé par le pdg de la boite en question que pour fabriquer en france 50 personnes suffisaient contre 700 en chine...

      personnellement je ne suis pas nationaliste, et le monde du business ne m’intéresse plus du tout mais le mensonge est toujours à mettre en évidence, les ouvriers français travaillent tres tres tres bien....ce sont les parasites financiers qui la détruise...

      toutes ces boites qui sont parties ailleurs l’ont fait sur des bases monétaires et par facilité uniquement..

      a voir donc cet article sur la société Sphere....

      DN. La PMI que vous avez créée dans les années 1970 se porte bien. Comment faites-vous ?

      John Persenda. Innovation, innovation, innovation. Et croissance externe. Nous avons racheté la majorité de nos confrères français et étrangers en Allemagne, au Benelux, en Grande-Bretagne et en Italie. Les années 2005-2006 ont été marquées par un tournant vers l’environnement à 100%. Nous avons racheté Biotec, premier producteur de plastique à partir de matières premières biodégradables grâce à ses 200 brevets. Nous nous sommes engagés dans la recherche pour produire des plastiques à base de matières végétales. Autrefois, notre leitmotiv était d’améliorer le quotidien des consommateurs.

      voir article entier sur le mot Sphere au dessus..a lire absolument..


      • olivier cabanel olivier cabanel 18 février 2014 10:12

        howahkan Hota

        merci de cette info,
        je remet l’article en question sur ce lien
        passionnant, en effet.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 2014 10:42

        Les entreprises délocalisent parce que les articles 32 & 63 du TFUE leur interdisent tout contrôle des mouvements de capitaux.

        Les riches étrangers, de Chine, d’Inde ou du Qatar et les fonds de pensions, achètent des entreprises françaises ou le patrimoine, parce que les articles 32 & 63 ne permettent plus au gouvernement d’empêcher Mittal d’acheter Arcelor.

        Avant le Traité de Maastricht en 1992, les mouvements de capitaux n’étaient pas interdits, mais régulés.

        Il fallait l’accord du Ministre des Finances et de la Direction du Trésor pour sortir ou faire entrer des capitaux. La décision était prise en fonction des intérêts stratégiques du pays.

        Si on veut à nouveau réguler les mouvements de capitaux, il faut retrouver la souveraineté et les régulations antérieures en sortant de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN. 


      • rocla+ rocla+ 18 février 2014 10:13

        Ben vouille , on a en France le salaire horaire le plus haut 

         d’ Europe .

        Cherchez le mobile …..

        • olivier cabanel olivier cabanel 18 février 2014 10:20

          capitaine, mon capitaine...

          c’est encore là que l’Europe se trouve défaillante : on a la même monnaie, mais il n’est venu à l’idée de personne de fixer un smic européen.
           smiley
          non ?

        • howahkan howahkan Hotah 18 février 2014 10:20

          Salut ..ici en Irlande un employé de chez aldi gagne 11.50 euro de l’heure ..exemple parmi tant d’autres..ma femme gagne 2000 euro net-net comme aide de cuisine-vente produits frais 40,h/semaine....etc etc...


        • rocla+ rocla+ 18 février 2014 13:13

          @  Par yapasderaison


          Enchanté également , le plaisir aura été pour moi …. smiley

        • asterix asterix 18 février 2014 18:34

          Bonjour à Cabanel et merci de ce long exhaustif qui prouve bien ce qu’il a à prouver.
          Une marchandise que tu as oubliée : le Paris Saint Qatar...

          Je réponds à Roclat+, le capitaine Haddock,
          Non Monsieur, ce n’est pas en France que le salaire est le plus haut et ce n’est pas en France que l’individu paye le plus d’impôts non plus. Deux domaines où la Belgique vous bat et de loin. Pour l’impôt des personnes, pas celui des sociétés qui, françaises pour la plupart, délocalisent chez nous leur « centre de décision » pour profiter des intérêts notionnels, astuce fiscale qui permet en toute légalité de réclamer au contribuable 20% de ce qu’il élude chez vous.
          Ces mêmes intérêts notionnels sont depuis peu sous l’oeil de la Comission ...de Bruxelles justement. L’Europe citoyenne, c’est d’abord l’harmonisation fiscale. Ensuite, du libre échange avec barrières communautaires.
          Un peu ce que dit Cabanel en somme...

           


        • olivier cabanel olivier cabanel 18 février 2014 18:58

          Astérix

          oui ! effectivement, même dans le domaine du sport... tout fout le camp.
          le problème essentiel est l’Europe : elle ne joue pas son rôle, et n’en imposant pas un salaire minimum européen, elle sème la perturbation, favorisant les délocalisations, et provocant la situation que l’on connait...

        • rocla+ rocla+ 18 février 2014 10:20

          Après un a un code du travail ressemblant aux oeuvres complète 

          d’ Albert Logorrhée en 75 tomes 6583488754444570 pages 
          plus les addendum , les post scriptum , et autres vieux chewing-gum.

          • olivier cabanel olivier cabanel 18 février 2014 10:21

            cher capitaine...

             smiley

          • foufouille foufouille 18 février 2014 10:32

            « Après un a un code du travail ressemblant aux oeuvres complète »

            c’est pour réduire au maximum l’esclavage. si certains patrons etaient moins tordus, ce serait pas utile


          • rocla+ rocla+ 18 février 2014 11:24

            AH voilà Foufouille le célèbre créateur d’ entreprises 


          • foufouille foufouille 18 février 2014 11:31

            tu confonds avec crassus
            c’est la même chose pour les lois, sur le logement par exemple. il est interdit de louer un sous sol insalubre comme habitation. sinon certains te louerai un puisard comme habitations.

            a une époque l’esclavage était même légal


          • rocla+ rocla+ 18 février 2014 11:56

            t’ as raison Foufouille les choses compliquées sont finalement 

            bienvenues , dans les entreprises ça donne du travail aux
             déchiffreurs de code de travail .

            Bon ça fait rien on est déjà dix fois plus chers qu’ ailleurs 
            alors encore un peu plus .

            T’ es le genre de mec si tu montes une boite tu tiens quinze jours … smiley

          • foufouille foufouille 18 février 2014 12:09

            c’est la vie qui y est chère. tu peut vivre avec 150€ en roumanie mais pas en france


          • rocla+ rocla+ 18 février 2014 12:12

            la vie est chère pour toutes sortes de raisons dont une des premières 

            c’ est qu’ on a une fiscalité prévaricatrice pour payer plein de gens 
            improductifs .

          • rocla+ rocla+ 18 février 2014 12:13

            En Roumanie dans les campagnes les voitures c ’est des charrettes avec un cheval .


          • foufouille foufouille 18 février 2014 13:08

            mais pas en ville. en campagne tu as certainement besoin de moins.
            150€ est même pas le prix d’un loyer


          • foufouille foufouille 18 février 2014 13:09

            tu touches bien ta retraite ?


          • olivier cabanel olivier cabanel 18 février 2014 13:19

            foufouille

            c’est pas faux,
            il manque a certains patrons le sens de l’humanité...
            mais ne les mettons pas tous dans le même sac.
            non ?

          • Gérard Luçon Gérard Luçon 18 février 2014 13:32

            marrant Rocla, on te mets des « - » sur cette remarque alors qu’effectivement dans les campagnes roumaines ce sont des charrettes et des chevaux ...


          • rocla+ rocla+ 18 février 2014 13:44

            Salut Gérard ,


            Sur Agoravox c ’est pas la vérité qui compte , pour certains 
            ce qui importe c ’est de moinsser à donf  celui dont la tronche 
             revient pas .

            Tu peux dire il est 13h44  le mec qui lit le post à 17h87 dira 
            c ’est faux …. smiley

          • olivier cabanel olivier cabanel 18 février 2014 14:10

            capitaine, mon capitaine

            ne vous inquiétez pas des scores, c’est le qualité du dialogue qui prime.
             smiley
            et c’est tellement bon d’être le dernier de la classe.
             smiley

          • rocla+ rocla+ 18 février 2014 15:44

            non , le matin j’ me gratte les ……. smiley


          • rocla+ rocla+ 18 février 2014 15:45

            c ’était réponse à Foufouille me demandant si je touche ma retraite ...


          • Jimmy 18 février 2014 16:01

            un retraité qui trouve que ceux qui travaillent (pour payer sa retraite en grande partie) sont trop payés je trouve cela fantastique


          • ffi ffi 18 février 2014 16:27

            Vivre avec 150 euros par mois en Roumanie...
             
            Cela montre simplement que l’Euro est très largement surévalué.
             
            Si la vie en France est très chère, c’est que déjà le Franc a été très surévalué à l’entrée dans l’Euro (politique du Franc fort de Bérégovoy), le Mark lui ayant été dans le même temps sous-évalué à l’entrée dans l’Euro parce que l’Allemagne « digérait » sa réunification. Maintenant, l’Euro étant lui-même surévalué, les prix en France sont donc super-surévalués...
             
            Imaginez qu’on mesure le coût de la vie en ’kg’, mais que le ’kg’ ait sa définition propre dans chaque pays. Avec 150 ’kg roumains’, on peut vivre un mois en Roumanie, quand il faut 450 ’kg français’ pour vivre un mois en France. le ’kg roumain’ pèse donc 3 ’kg français’.
             
            Les prix super-élevés en France s’explique surtout par la surévaluation de sa monnaie.
             
            Il conviendrait donc de dévaluer pour éviter la faillite.
            Or les parités d’il y a 15ans ont été fixées par traité pour l’éternité.
            Il est donc impossible de dévaluer sur le marché des changes.
             
            Puisqu’il est impossible de laisser le marché des changes fixer la parité entre les monnaies, les politiques devront « dévaluer » par d’autres moyens :
            - baisser les salaires de tous les fonctionnaires et salariés du privé,
            - baisser de force les prix des loyers et des logements.
            - baisser toutes les pensions donnée par les organismes sociaux.
            ...
            Autant dire que c’est une manière de dévaluer tellement compliquée qu’elle est certainement impossible. Il vaudrait mieux laisser tout simplement le marché des change régler la parité entre les monnaies...
             
            Comme quoi l’Euro fut une sacrée connerie.


          • foufouille foufouille 18 février 2014 16:31

            fantastique, effectivement


          • gotjy gotjy 18 février 2014 16:36

            Capitaine ,comme j’en ai marre de vous moinsser à chacun de vos commentaires,sans intérêts,creux,fades et sans fondement,je préfère me délecter des articles de qualité de Olivier Cabanel,donc je vous colle un moins 100 tout de suite,celà me fera gagner du temps.


          • rocla+ rocla+ 18 février 2014 17:16

            @Par gotjy ,


            Grande preuve d’ intelligence de votre part , à votre place je ferai pareil.

            D’ ailleurs je porte à votre connaissance la vente d’ un 
             abonnement-moinssage consistant à moinsser une fois par mois , au début 
            et chaque fois que je dis quelque chose hop moinssé . 

            Chèque , carte bancaire , espèces paiement par smartphone et autres . 

            Capitaine Haddock 

            Au Château .

            Moulinsart .

            Je mets pas le prix , on donne ce qu’ on veut . 

            Merci par avance .

          • asterix asterix 18 février 2014 18:37

            Il a raison le Gotly.
            Tu commences à nous les casser, capitaine au long cours.


          • rocla+ rocla+ 18 février 2014 19:00

            t’ es aussi pour la pensée tuniques … smiley


          • rocla+ rocla+ 18 février 2014 19:09

            Savez vous que je suis obligé de supporter vos conneries sans

            que je m’ autorise à vous dire d’ aller vous faire voir au pays 
            où tout le monde dit la même chose ?



          • foufouille foufouille 18 février 2014 20:17

            le truc c’est que si on baisse le « coût » du travail, va falloir diminuer ta retraite de 500€ ...........


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 2014 10:48

            rocla,
            Ya plus de chevaux en Roumanie, c’est interdit sur les routes.
            Tu les a mangés dans tes raviolis.

            Merci quand même de plébisciter ton attachement aux conditions de travail du Bangladesh !
            Quand on refuse de sortir de l’ UE et de l’euro, c’est sûr, c’est le modèle idéal.


          • ZenZoe ZenZoe 18 février 2014 10:20

            Bonjour Olivier,
            D’accord avec vous, et d’aileurs le problème ne frappe pas que la France. On le voit bien avec le secteur automobile et l’agro alimentaire. C’est la valse des marques, qui sont rachetées, revendues, bradées, ressuscitées - l’objectif étant pour les multinationales de se mettre en situation de monopole et de profits maximum en raflant le plus possible de marques légendaires. Rolls Royce et Jaguar, symboles British, appartiennent respectivement à l’allemand BMW et l’Indien Tata Motors. A l’inverse, le groupe français vorace LVMH, c’est bien simple, ils ont les doigts partout (Tag Heuer, De Beers, Berluti, Fendi, Starboard Cruises, Royal Van Lent...).
            Tous ces groupes étouffent tout sur leur passage, et on se demande bien où sont passées les lois anti trust...


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 février 2014 10:25

              bonjour Zen Zoe

              et le capitaine du pédalo qui n’aime pas les riches vient d’inviter à sa table 34 patrons millardaires...(ils pesaient à eux seuls 850 milliards) afin de faciliter leurs investissements, 
              cherchez l’erreur ? lien

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès