Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La France au Mali : une guerre juste ?

La France au Mali : une guerre juste ?

"Comment le virus néoconservateur a-t-il pu gagner ainsi tous les esprits ?" (1)

Comme par miracle, des bandes d'aventuriers pleins de sang, venant de Libye, ont envahi le Nord du Mali sans avoir à livrer de véritable combat.

Comme encore par miracle, les y voilà chassés, dans le même scénario, sans livrer de combat ! Étrange guerre, auréolée de tant de miracles !

JPEG - 83 ko
Soldats avant la conquête

Ce qui est paradoxal :

C’est qu’en Libye et en Syrie la France a apporté son soutien aux islamistes, aux terroristes, aux fanatiques, aux trafiquants de drogue et d’armes,…pour chasser au pouvoir des dirigeants hostiles au néocolonialisme. La guerre coloniale en Libye a fait d’innombrable victimes : plus de 100 000 civils tués par les raids de l'Otan, et a détruit tout un pays qui était le plus prospère d'Afrique : PIB le plus élevé.

Mais, au Mali la France fait la guerre aux islamistes, aux terroristes ou trafiquants comme les médias les appellent. Tantôt ils sont leur ennemi tantôt ils sont leur alliés, nous devons comprendre la que toutes ces guerres sont guidées par des intérêts et non par les principes et valeurs défendus par la communauté internationale.

 

Ce qui choque :

C’est que la majeure partie des populations africaines reste naïve ne comprenant jamais les politiques politiciennes des puissances impérialistes. Au Mali aujourd’hui, les média nous montrent notre Président perçu comme un héros, le drapeau tricolore flotte et les populations scandent ‘’Vive le France’’. Ces images sont-elles de la propagande ou reflètent-elle la réalité ?

Qu'importe : les Maliens et Maliennes oublient que avant eux les Irakiens, les Afghans, les Somaliens, les Libyens, et les Ivoiriens, ont bénéficié de l’aide des puissances impérialistes au nom de la démocratie mais plus jamais ces pays n’ont connu la paix.

Au lieu de la paix et de la démocratie, les puissances impérialistes ont apporté la misère et le désordre dans ces pays. Sans aucun doute le Mali sera un nouvel Afghanistan à partir duquel d’autres pays seront atteints.

 

Pourquoi l’opération SERVAL ?

Les questions que beaucoup de gens ne se posent pas c’est pourquoi la France a attendu tout ce temps avant d’intervenir ? Pourquoi l’ONU n’a pas validé l’intervention de la CEDAO à temps ? Pourquoi le coup d’État militaire du capitaine Sanago ?

Pourquoi la France intervient-elle au sol au côté de la MISMA (*) ?.....

En effet, la France ancienne métropole malienne a envoyé des troupes qui interviennent dans les airs et au sol pour soit-disant chasser les islamistes.

En vérité, c’est une guerre non pas contre les islamistes mais une guerre de conquête, une guerre coloniale, une guerre d’intérêt. Le hic dans cette guerre c’est qu’ on ne nous précise jamais les vraies raisons, il nous faudra attendre les travaux des historiens pour connaitre les causes cachées de tous ces bombardements français qui coûtent une fortune au ministère de la défense française dans ces périodes de crise financière.

On ne nous dit jamais aussi que le nord du Mali est riche en uranium, pétrole, or et gaz, en réalité voilà ce qui justifie l’opération serval, mettre la main sur toutes ces richesses dont regorge le sous-sol malien.

 

La seconde étape de SERVAL : la bande Sahélo-Saharienne ?

Serval a commencé au Mali mais finira sans doute soit au Niger soit en Algérie qui sont d’autres cibles potentielles où les puissances coloniales envisagent de mettre la main pour contrôler les immenses richesses dont regorgent les sous-sols de ces pays.

La bande Sahélo-Saharienne est réputée par excellence comme étant une zone très riche pour les ressources naturelles comme l’uranium, l’or, le pétrole, le gaz qui restent encore inexploitées. Face à l’émergence de la Chine, de l’Inde, du Brésil,…pays qui s’installent de plus en plus en Afrique c’est une course à la montre qui est lancée avec les puissances impérialistes comme les États-Unis d’Amérique, la France, la Grande Bretagne,….pour l’occupation de cette zone du continent africain.

 


Au-delà de SERVAL : l’Afrique pour les USA ?

C'est donc bien une reconquête de l'Afrique qui a commencé avec la Libye, puis le Mali . En effet,selon une dépêche AP publiée en Décembre dernier, l’armée US a planifié le déploiement de troupes dans 35 pays africains dont le Mali, mais aussi la Libye, le Soudan, l’Algérie, le Niger, le Kenya, la Somalie. Des soldats basés à Fort Riley, la 2ème brigade et la 1ere division d’infanterie du Kansas commenceront à s’entraîner en Mars 2013 pour concrétiser un projet du Pentagone d’envoyer des troupes dans ces 35 pays africains.

Sous prétexte de « guerre contre le terrorisme » et pour soit-disant entraîner les troupes africaines contre les « terroristes » islamistes/Al Qaeda « Made in CIA » et les services de renseignements alliés. L’objectif impérialiste colonial US c’est de s’accaparer les ressources de ces pays africains pour le compte des compagnies minières et des banques États-uniennes et d’en chasser la Chine et la Russie qui y ont développé des projets d’aides économiques.

Hollande a décidé sans aucun vote du Parlement français mais avec le feu vert de Washington, d’engager la France dans une guerre au Mali visant en autres à préparer le terrain pour l’installation de troupes américaines dans les 35 pays africains nommés ci-dessus. Cette décision prise SEUL constitue un dangereux précédent car Hollande peut à tout instant décider d’engager la France et son armée en Syrie par exemple ou contre l’Iran avec les conséquences inimaginables qui s’en suivraient.

Hollande met à disposition des USA des troupes et équipements lourds ( avions et hélicoptères de combat missiles etc...) de l’armée française et ce sont bien sûr les contribuables français qui paieront la note et certainement pas le Mali l’un des pays les plus pauvres d’Afrique bien que 3ème producteur d’or et bientôt producteur de pétrole justement au Nord de son territoire.


 

Hollande converti aux thèses des néo-conservateurs

« l’intervention militaire française au Mali est le signe que la France suivra dorénavant la doctrine des néo-cons US et des faucons israéliens de la guerre contre le terrorisme partout dans le monde ». Ce qu’on a commencé au Mali s’arrêtera où ? Cela fait plaisir en tout cas à Netanyahu qui avait salué « l’action militaire française en Afrique » et exprimé ses regrets pour les pertes françaises (et non maliennes).

Cela dit, au-delà du discours hypnotisant de la diplomatie française copié-collé du discours néo-cons, rappelons-nous les propos d’Obama qui avançait que les États-Unis, « source d’espoir pour les pauvres, soutiennent la démocratie en Afrique ».

Quel espoir pour les peuples africains quand on sait que c’est Washington qui avait installé au pouvoir l’an dernier le capitaine Sanogo, entraîné aux USA par le Pentagone et par la CIA, en aiguisant les conflits internes. Aussi, il ressort, selon certains spécialistes, que cette opération était planifiée depuis longtemps et conjointement à Washington, Paris, Londres et dans d’autres capitales. Notons au passage que la France a été appelé au Mali par des putschistes !!!


 

La réalité de cette guerre coloniale

Après la prise de Konna, on a eu un véritable tocsin sonné par les autorités françaises. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s'est répandu en insultes contre les combattants du Nord les traitant de bandits, de meurtriers, de terroristes. Hollande a parlé de destruction confondant dans un même appel à l'anéantissement hommes et matériel de guerre.

Les Rafale ont décollé chargés de bombes. De Konna à Kidal, les pilonnages destructeurs et meurtriers n'ont pas cessé pendant trois semaines. La moindre camionnette en mouvement devenait un objectif à pulvériser. "Nous en avons tué plusieurs centaines" ont clamé Fabius et Le Drian parlant indifféremment de tous les combattants du Nord comme de terroristes et les ravalant au rang d'animaux nuisibles à détruire.

Cette volonté meurtrière jointe aux effets ravageurs de bombes dans des lieux plats et désertiques qui n'offrent aucun abri, peuvent faire craindre un bilan qui dépassera sans doute le millier de tués. Combien de blessés et sans doute atrocement et sans doute très mal soignés sinon pas du tout faut-il rajouter à ce bilan ?

Sans oublier les réfugiés : des familles touareg en nombre fuient vers le Niger ou la Mauritanie pour trouver un asile dans des camps, des combattants cherchent aussi à gagner ces pays mais aussi la Libye et l'Algérie pour y trouver un refuge, ceci est la conséquence inéluctable de ce qui précède.

Mais aussi des déplacés : « Les personnes déplacées de Tin Zaouatène (Nord-Est de Kidal), qui ont dû tout abandonner, derrière elles, vivent dans un dénuement total », selon Jean-Nicolas Marti, chef de la délégation régionale du CICR pour le Mali et le Niger.

La situation de plus de 6.500 de ces déplacés et de quelque 400 familles résidentes, qui partagent avec eux leurs maigres ressources, est, aujourd’hui, préoccupante, estime de son côté le Comité International de la Croix Rouge, dans un communiqué, diffusé début février 2013, à Genève. Cf :http://news.abamako.com/h/13698.html

Tout cela ne peut qu'entraîner de lourdes charges, voire des menaces de déstabilisation sur tous les pays musulmans voisins. Un article du HuffingtonPost du 31 janvier pose nettement la question : "la guerre du Mali va-t-elle déstabiliser tout le Sahel ? "


 

Conclusion

Hollande - et tous ceux qui ont apporté leur soutien lamentable à cette déclaration de guerre dictatoriale de Hollande - dictatoriale parce que décidée par lui SEUL comme si la France son territoire et sa population étaient confrontés à un danger d’invasion imminente - a donc adopté la position des néo-cons développée il y a 10 ans par Bush Junior pour partir en guerre contre l’Afghanistan et ensuite l’Irak de Sadam Hussein avec les conséquences désastreuses que l’on connait pour ces deux pays et leurs populations mais aussi les libertés individuelles des États-uniens .

Le Mali est entré dans une ère de tourmente que connaissent tous les pays dont les ressources sont convoitées et qui n’ont pas les moyens de se défendre. C’est la poursuite du sempiternel esclavagisme sur lequel s’est bâti l’Occident. Les africains rêvent de pouvoir exploiter les ressources de leur pays, et souhaitent de pouvoir bénéficier des richesses qu'elles engendrent.

Hélas, l’expérience des pays comme le Niger, le Gabon, la RDC, le Congo Brazza, nous ramène à la dure réalité. Leurs ressources sont exploitées, tout en détruisant leur environnement, et leurs populations croupissent dans la misère innommable.

 

Depuis le beau discours de Dominique De Villepin à l’ONU que de chemin parcouru à reculons ! On sait que Dominique De Villepin avait eu raison !

La Guerre de Libye, sans consultation ni du parlement ni du peuple de France a été un fiasco qui a couté 320 millions d’Euros et ouvert la boite de Pandore aux groupes armés et au trafic !
Depuis 2003 l’Irak est plongé dans le chaos et l’uranium appauvri fait des ravages dans la population ! La Libye suit le même processus, et l’avenir de la Syrie semble le chaos.
Ce chaos semble être une stratégie recherchée propice aux pillages et aux pogrom de civils, musulmans !


Quant au Mali, dégât collatéral de la guerre en Libye, il est riche en uranium, en or, pétrole, gaz et nappes aquifères !
 


L'impérialisme pris dans ses contradictions et ses erreurs continue à vouloir s'approprier les richesses de la planète.

 

 

(*) MISMA : La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a formé une force d'intervention, conformément à la résolution 2085 du Conseil de sécurité des Nations unies, pour aider Bamako à reprendre le contrôle du nord du Mali, occupé par des groupes islamistes armés. Cette force, la Mission internationale de soutien au Mali (Misma), sera dirigée par un général nigérian, Shehu Abdulkadir. Le Tchad, qui ne fait pas partie de la Cédéao, a également promis l'envoi d'un contingent de 2 000 hommes. Au total, plus de 6 500 soldats du continent africain devraient être déployés au Mali .

 

(1) Dominique de Villepin JDD, janvier 2013

JPEG - 78.3 ko
La France 4000 soldats au MALI
JPEG - 19.4 ko
Hollande chez son maître
JPEG - 51.3 ko
Les messagers de la civilisation
JPEG - 164 ko
Carte géopolitique du MALI
JPEG - 67.1 ko
Flamby le conquérant
JPEG - 35.4 ko
La civilisation arrive
JPEG - 47.8 ko
En route pour la conquête

Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • SEPH 11 février 2013 19:19

    Certes sur un fond de guerre civile, il se déroule une conquête coloniale de la France pour préserver les mines d’uranium au Niger et aussi faire main basse sur les richesses du Mali.

    Ceux qui croient que c’est bon pour la France de spolier les richesses maliennes, se trompent car ce sont les actionnaires qui vont se goinfrer, le litre d’essence ne baissera pas à la pompe.

    En effet, déjà en février 2011, la presse algérienne avait indiqué que le groupe français Total et le groupe énergétique national algérien Sonatrach avaient, et ont toujours dans leurs besaces, plusieurs projets au Sahel… Concernant d’immenses découvertes dans le secteur pétrolier et gazier, Jean-François Arrighi de Casanova, directeur de Total en Afrique du Nord avait même parlé d’un « nouvel Eldorado  ».

    Nous constatons donc, qu’avant d’être engagée militairement, la France s’est surtout engagée dans le dossier économique malien, celui de l’uranium et des hydrocarbures du pays. D’ailleurs, son ambassadeur Christian Rouyer déclarait, il y a quelques mois, «  qu’Areva sera le futur exploitant de la mine d’uranium à Faléa »…

    Cette guerre est bien une guerre coloniale que la France a engagée avant la réunion du Conseil de Sécurité, mettant celui ci devant le fait accompli. Dans cette affaire, l’avis du peuple malien ne compte pas.

    D’autant plus comme Villepin l’a rappelé dans un article très critique envers l’intervention, des négociations entre le gouvernement malien, le MNLA et Ansar Dine existaient bien au Burkina-Faso.

    Alors pourquoi une telle précipitation de la France !!!


  • michel 13 février 2013 18:18

    @ edelweiss


    j’admire ta franchise de néo con, cependant je crois que vous les nostalgique de l’algerie française vous vous foutez le doigt dans l’oeil jusqu’au fondement si vous croyez que vous pourrez rééditer le coup de l’éventail l’algerie sera votre tombeau quoique ça coute.

  • blablablietblabla blablablietblabla 11 février 2013 15:15

    « Serval a commencé au Mali mais finira sans doute soit au Niger soit en Algérie qui sont d’autres cibles  »


    L’Algérie ? vous plaisantez j’espère ,ils y sont déjà les français.

    La plupart des dipitis (députés) algériens sont naturalisé français y a qu’à aller à l’aéroport d’Alger et on lès voit tous avec une mallette en fait ils rentrent chez eux en France .

    Leur enfants n’en parlons meme pas ils sont tous tous français par conséquent le peuple algérien vit toujours sous domination français et la majorité le sait, rien n’a changé y a que les maitres qui ont changé de main.

    Un gars ne parlant pas le français en Algérie m’a dit ceux qui nous gouvernent (ouled digoule) les fils à De Gaule c’est dire qu’ils sont très bien au courant !

    • Elisa 11 février 2013 16:03

      @blablablietc
      et pour vous yabonbanania !

      A ce niveau-là, un tel mépris, c’est de l’inculture.


    • leypanou 11 février 2013 15:42

      @auteur :

      « Hollande converti aux thèses des néo-conservateurs »
       : converti ? Pourquoi converti ? Pour pouvoir se convertir, encore faut-il ne pas avoir été ? Est-ce son cas ?

      En tout cas, le plus important, ce sont les actes actuels. Et là, il n’y a pas hésitation : le filon d’une guerre sous prétexte humanitaire ou contre le terrorisme a été utilisé plus d’une fois. C’est l’une des conséquences de la fameuse doctrine R2P (Responsibility To Protect) adoptée par les Nations Unies du temps de K Annan.

      Et de toute façon, quelle crédibilité peut-on avoir en prétendant vouloir libérer le Nord du Mali et assurer son intégrité territoriale tout en soutenant des djihadistes en Syrie, soutien connu de tous sauf des veaux qui sont abrutis par les propagandes des médias mainstream ?

      Il est certain que l’intégrité territoriale est importante quand il s’agit d’un pays « ami » mais pas quand il s’agit de l’ex-Yougoslavie avec le Kosovo ou encore du Soudan avec le Sud Soudan.


      • SEPH 11 février 2013 20:57

        Hollande a résonné et réagit seul comme un super néo-conservateur, comme un W. Bush. pour mener sa croisade au Mali contre le terrorisme..

        Certes, il a toujours été atlantiste et sioniste. D’ailleurs, il ne veut pas que la France quitte l’OTAN qui est le bras armé de l’Empire.

        En prenant un peu de recul nous voyons que la France de Hollande en attaquant à elle seule le flanc ouest du monde arabo-musulman au Mali prend bien la deuxième place dans la lutte que les occidentaux semblent vouloir mener contre l’islam en lui donnant de plus en plus des allures de croisade.

        Si l’on essaie de se dégager de la propagande en France des médias tous pro-guerre, on se rend compte facilement que l’actuelle attaque menée par la France au Mali n’est rien moins qu’ un crime politique du fait que cette intervention précipité a tué dans l’œuf les négociations qui existaient entre le gouvernement malien, le MNLA et Ansar Dine au Burkina-Faso : c’était aux maliens de régler leurs problèmes entre eux.

        Au lieu de cela, après la prise de Konna, on a eu un véritable tocsin sonné par les autorités françaises. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s’est répandu en insultes contre les combattants du Nord les traitant de bandits, de meurtriers, de terroristes. Hollande a parlé de destruction confondant dans un même appel à l’anéantissement hommes et matériel de guerre. Les Rafale ont décollé chargés de bombes pour mener leur croisade et refaire le coup de la Libye.


      • Matozzy Matozzy 11 février 2013 16:06

        Bon article, même si le titre aurait gagné à être un peu plus recherché.
        J’ai failli prendre cette interrogation pour une insulte à intelligence. Déjà, rien que l’idée de « guerre juste » est une absurdité. On serait proche du concept de la guerre sainte qui est tout aussi absurde.

        Pour ce qui est de Hollande, je doute qu’il ait eu besoin d’être convaincu de grand chose. Il fait ce qu’on lui dit de faire. Étonnamment, il n’a pas hésité longtemps ce coup là.


        • SEPH 12 février 2013 11:00

          J’ai choisi ce titre « La France au Mali : une guerre juste ? » , du fait que les partisans de cette guerre coloniale nous la présente comme juste.

          Sinon, je suis d’accord avec vous.



        • Feilusha Feilusha 11 février 2013 16:30

          Le néocolonialisme n’a rien à voir la dedans. Si vous préférez les islamistes, grand bien vous fasse. Moi, athée militant, je ne peux qu’être contre les fanatiques, qu’ils soient catholiques, protestants, orthodoxes ou islamistes. Je ne veux ni être brûlé ni pendu. Je n’ai d’ailleurs aucune sympathie pour les anti-musulmans forcenés. Beaucoup de mes copains d’Afrique du Nord, athées comme moi et qui se fichent d’Allah comme du Christ, buveurs de vin et mangeurs de cochonaille, préfèrent vivre en France que dans leurs pays où ils risqueraient leur vie.
          Je sais bien que ce n’est qu’un début, que le plus difficile reste à faire. Et que cette guerre durera. Sans me prendre pour un stratège !
          Je n’ai aucune illusion sur les « intérêts » de grands groupes français ou internationaux. Mais,en l’occurence, ce n’est pas le problème posé actuellement. Je n’ai pas d’illusion non plus sur les « coups » que les USA ou d’autres puissances sont capables de monter, y compris avec les islamistes. Ils l’ont déjà fait.
          Mais je ne peux vous suivre avec ce texte que je considère comme du délire pur et simple.


          • doctorix doctorix 11 février 2013 17:25

            Hollande, comme Sarko, sont « La voix de son maître ».

            Ils font là où on leur dit de faire. Et pas ailleurs.

            On, c’est évidemment Washington.

            En 6 minutes, Michel Colon explique ceci très bien, et ça vaut le coup de l’écouter :

            http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=H_3g0V07A3U

            Ces cocoricos sur toutes les chaines, toutes les radios, tous les journaux, sont révoltants.

            Ces islamistes sont là où on les a mis (et lourdement armés) pour faire le boulot qu’ils font, et servir de prétexte à cette néo-colonisation.

            Toujours le même scénario : on crée un problème ab nihilo, et on apporte LA solution sur un plateau.

            Uranium, pétrole, mais aussi Coltan sont la seule clé de cette histoire.

            Les USA ont délégué ce petit boulot à la France larbine, parce que leur grand truc, c’est l’Iran. Un petit contretemps est la Syrie, où les choses ne se passent pas comme prévu, parce que les Syriens sont un peuple éduqué qui tient à son indépendance et se bat pour ça, malgré tous ces groupes armés par le Qatar qui veulent semer le chaos, sur ordre de l’oncle Sam (qui prend lui-même ses ordres à Tel-Aviv).

            Un enfant ne se laisserait pas berner par ce spectacle de Grand-Guignol qu’on nous offre.

            Feilusha, quand le sage montre du doigt la Lune, l’imbécile regarde le doigt.


            • averoes 11 février 2013 19:26

              Au ‟Malistan” aussi, la raison du plus fort est toujours la meilleure.

              Ainsi s’exprimait Jean de La Fontaine, fin connaisseur de l’âme humaine, déjà au 17ème siècle. La validité de son enseignement, à travers cette fable, se vérifiant aisément dans les rapports Nord-Sud, constitue une belle occasion pour lui rendre hommage.

              Le discours officiel, quant aux événements du Mali, ne va pas sans jeter l’opprobre sur ses thuriféraires, tant l’impudence du mensonge est insoutenable. Que révèle-t-il en réalité lorsque l’on essaye de passer sous les fourches Caudines de l’examen critique sa principale thèse, celle consistant à présenter l’intervention au Mali comme une guerre contre le terrorisme et l’obscurantisme musulmans ?

              D’abord, si l’action française au Mali était mue par une volonté de lutter contre l’obscurantisme et le terrorisme musulmans, pourquoi la France entretient-elle des relations plus que amicales avec son pourvoyeur de fonds, l’Arabie Saoudite, cet État qui fait ouvertement du Wahhabisme, mouvance on ne peut plus obscurantiste, son idéologie officielle ? Comment s’explique cette attitude des pays occidentaux, dont la France bien entendu, caractérisée par une promptitude pavlovienne à caresser l’obscurantisme dans le sens du poil de la barbe wahhabo-fasciste, quand il s’agit de pays comme la Libye, hier, et la Syrie aujourd’hui ?

              Peut-on encore douter que la prédation entreprise sur l’Irak par l’administration Bush et ses alliés occidentaux était fondée sur un tissu de mensonges fait d’un montage de fausses “preuves” de l’existence d’armes de destruction massive –saluons, au passage, la France d’un Chirac pour son refus de participer à la pantalonnade- et dont le but non avoué consistait à s’emparer du pétrole irakien ? N’est-il pas aujourd’hui permis, eu égard aux récentes déclarations de Ziyad Takkeddine, cet autre poisson de l’ombre rompu à l’art des opérations secrètes en matière de trafic d’armes entre autres, de douter des arguments sarkoziens quant à sa campagne libyenne et ses intentions indicibles d’enterrer ses histoires de financement de campagne électorale et, d’une pierre deux coup, récupérer tout ce qui pourrait traîner dans le sous-sol Libyen ? Justement, comment ne pas voir un lien entre les événements actuels du Mali et cet épisode libyen, dont les effets secondaires étaient la transition de tout un pan de l’arsenal militaire libyen vers des mains dont on ne pouvait ignorer l’estampille barbue ?

              Or, il est à noter que la compréhension de ces événements et de leurs réelles motivations peut être aisée si l’on songe à ce qui suit : la stratégie de la prédation est bien rôdée et les événements favorisant son entrée en action agissent sempiternellement tel un éternel recommencement. On commence par provoquer la déstabilisation et le chaos, on agite le spectre de la Charia et, in fine, on favorise l’accaparement à bon compte des ressources locales par les représentants des industries du pétrole et de l’armement, pendant que les populations locales achèvent de crever. Et pour garantir la pérennité de ce statuquo, rien de tel que l’installation d’un régime complice et nécessairement faussement légitime. Il faut reconnaître au néocolonialisme une certaine ingéniosité. Ce que les prédateurs obtenaient, à savoir l’accaparement des richesses des populations sans défense, à des frais non négligeables, à l’époque de l’ère coloniale (entretiens des forces armées en place pour réprimer d’éventuels risques de soulèvement populaire ou d’opposition armée, installations d’infrastructures en vue de l’exploitation des richesses locales, etc.) peuvent l’obtenir aujourd’hui avec la stratégie du néocolonialisme à moindres frais, puisque les basses manœuvres, d’étouffement et d’oppression de toutes velléités d’aspiration à la démocratie et à la justice, sont assurées par les régimes corrompus et complices.

              Alors, si, comme on veut bien nous le faire croire, la guerre au Mali est une guerre contre l’obscurantisme et le terrorisme musulmans, une simple analyse rationnelle ne peut pas nous empêcher de constater ce qui suit : de deux choses l’une, ou bien les chantres de ce genre d’intervention –et, au-delà, de toutes les guerres menées par l’Occident au nom de ces principes- sont dans une ignorance telle que la haine, l’intolérance et l’obscurantisme prônés par une religion autre que l’Islam et dont le représentant officiel est passé maître dans l’art de pratiquer le terrorisme d’État, leur échappent totalement ou bien il s’agit d’une ignorance feinte et entretenue, où le « deux poids deux mesures » n’en demeure pas moins leur pis-aller. Mais, les deux positions sont malheureusement insoutenables.

              Alors que d’aucuns se laissent berner par la fable servie par les officiels que l’intervention au Mali est une guerre contre l’obscurantisme et le terrorisme musulmans, y croire c’est faire preuve d’une naïveté caricaturale, tant sont passées sous silence les réelles motivations géostratégiques et économiques qui sous-tendent le déploiement de cette armada française dans cette région du monde. Si servir ces contes pour enfants sages vise à susciter l’adhésion des plèbes incultes, de grâce, il est temps pour un citoyen éclairé de comprendre que le mensonge ne peut plus s’ériger en dogme.


              • doctorix doctorix 11 février 2013 21:13

                Je l’ai dit dans des termes plus simples et plus compréhensibles, mais je suis de tout coeur avec vous, cher Maître.

                Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément.
                Tout l’art d u web devrait être, sans pour autant aller à l’extrême, de savoir rendre simple ce qui est compliqué. A nous deux, nous y parviendrons, peut-être. Vous par la casuistique et moi par le simple bon sens et l’observation des faits.
                L’important est d’ouvrir les yeux, les siens et ceux des autres, et de réveiller les anesthésiés des média.

              • Kiddy Kiddy 11 février 2013 19:49

                je pense que demander l’avis aux maliens qui résident en France pourrait peut être mieux éclairer notre lanterne plutôt que de porter un jugement aussi extrême.


                • doctorix doctorix 11 février 2013 21:21

                  Je n’en suis pas très sur.

                  Les exilés de partout, que ce soit de Libye, de Syrie ou du Mali, sont la plupart du temps des nantis qui n’ont rien à faire de l’intérêt de leurs ex-concitoyens, mais qui n’ont d’autre objectif que de prendre la place des puissants qu’ils jalousent, pour faire exactement la même politique à leur propre profit.
                  Il n’y a pas grand chose à en espérer.
                  Tout doit venir des forces vives de l’intérieur.
                  Tout doit venir du peuple.

                • lionel 12 février 2013 07:04

                  Bonjour DoctorX


                  Vous savez, la majorité des Maliens qui sont en France et qui sont nombreux en région Parisienne, ne sont pas des réfugiés mais des immigrés économiques, issus majoritairement de la région de Kayes. Nombre d’entre eux sont illetrés et en France de longue date. Les intellectuels Maliens se sont vus offert presque aucune tribune dans les grands merdias.

                  Les scènes de liesse sont sincères mais motivées par l’espoir que le calvaire socio-économique va cesser. le Mali a subit une forme d’embargo depuis le coup d’Etat et la vie y est devenue très très difficile. 


                  Sinon il existe un collectif de Maliens du Nord qui est assez actif et avait même organisé une manifestation devant le QG de la mafia Qatari : www.cmra.fr

                  Là encore, il ne s’agit pas de nantis. De toute façon au Mali aujourd’hui la majorité des gens perdent des plumes.

                  La situation au Nord Mali est très chaotique et nous laisse très pessimiste.

                  J’ajouterais que les Jihadistes qui se font sauter, qui mènent des opérations « suicides » comme celles que nos proches ont vécus à Gao ce week end ne doivent certainement pas être ces mercenaires Jihadistes internationaux mais plutôt de pauvres Maliens illetrés, aux « cerveaux lavés » et désespérés. 


                  Bonne journée

                • lionel 11 février 2013 21:06

                  Bonsoir SEPH,


                  Votre article est intéressant sauf que :

                  Pouvez vous prouver que les USA sont derrière le coup d’Etat du Capitaine Haya sanogo ? La seule chose que vous pourrez trouver pour étayer cette affirmation est que le Capitaine Sanogo a eut une formation (assez brève) aux zétazunis... Connaissez vous le pédigré de Cheik Modibo Diarra ? Directeur de Microsoft Afrique, ancien de la NASA. Je vous invite enfin à constater par une recherche sur les sites d’information Maliens que Sanogo et ses camarades ne sont surtout pas les chouchous des occidentaux. Konaré vient de se voir refuser un visa pour la France. Mon expérience sur place, deux ans avant le coup d’Etat non fasciste, sans grande violence (aucune contre la population, vous le sauriez est que ces gens n’étaient pas soutenus par l’occident, que les forces patriotes de gauche les soutenaient et les soutiennent ainsi que de nombreux Français parmi le PEU d’entre nous qui étions là. 

                  Le CNRDRE a devancé un coup d’Etat fasciste lui, c’est ce que j’ai pu entendre. Le jour même du coup d’Etat, alors que j’étais au Salon de L’Agriculture, une personne s’est étonnée du timing....

                  En Avril en revanche, nous avons eu une tentative de coup d’Etat fasciste. Des bérêts rouges (pas tous, loin de là), associés à des mercenaires Ivoiriens et Burkinabés, ont pris la télévision et se sont fait massacrés sur la route de l’aéroport. Qui est derrière cette tentative ? Si vous cherchez un sujet d’enquête, en voilà un très bon. Il faut savoir que les Français ont encouragés ce type de régiment d’élite, qui l’es d’ailleurs bien plus parce qu’il est chargé de la garde de la Présidence que pour ses aptitudes comme le serait un régiment d’élite ici. 

                  Le CNRDRE souhaitait dissoudre ce régiment et ne garder qu’un corps de béret vert et une armée unie.

                  Ce que nous avons vécu au Mali avec ce coup d’Etat (avant que le FMI ? la Cédéao, l’UEMOA, L’UE, les zétazunis nous affament), je nous le souhaiterait en France (nous subirions certainement le même blocus économique...).

                  Continuez à suivre ce qui se passe au Mali, vérifiez ce que je vous dit, au pire vous aurez approfondi votre compréhension de ce pays et de ses habitants qui mérite mieux que tous les stratagèmes extérieur pour le gâter. Les meilleurs Maliens sont bien souvent contrains au Théisme (boire le thé en bord de rue avec les mais) et au chômage.

                  Si une personnalité éthique arrivait au pouvoir, elle était vite salie (cf Aminata dramane Traoré) et exclue. 

                  Pour info, voici une déclaration de la COPAM :


                  Et puis, sans vouloir faire concurrence à Morice, voici un article sur le traffic de drogue an Mali, si je peux me permettre, c’est un MUST READ :


                  A propos de Morice, pourquoi ne nous parle t’il pas du lien éventuel entre les narcos, les jihadistes et les Princes saoudiens qui meurent sans grande publicité au Nord Mali, soit disant tués par des bandits alors qu’ils chassaient ? Laurent Louis nous a rappelé récemment combien ces Saoudiens peuvent trafiquer de la coke et restés à des postes politiques important, être reçus par une délégation officielle de la Belgique...

                  Mais il semble que maintenant, le grand méchant est l’Algérie... Dont je ne nie pas la corruption de nombre de ses dirigeants mais qui m’est infiniment plus sympathique que le Qatar ou l’Arabie occupée par les Saoud, bref, le CCG.

                  • lionel 11 février 2013 21:18

                    Précision :

                    « Il faut savoir que les Français ont encouragés ce type de régiment d’élite, qui l’es d’ailleurs bien plus parce qu’il est chargé de la garde de la Présidence que pour ses aptitudes comme le serait un régiment d’élite ici. »

                    En écrivant cela, je ne sous entendais surtout pas que la France ait put être derrière cette tentative, je voulais juste parler d’une « stratégie » pour sécuriser les dirigeants Africains en créant des régiments privilégiés. Je n’ai aucun éléments pour supposer que la France ait été derrière le contre coup d’Etat.

                  • Linoferero 11 février 2013 23:06

                    Encore un pseudo analyste pour nous éclairer sur ce qui se passe réellement au Mali. La France contrôle déjà l’Algérie, le Mali, le Niger, le Burkina, la Guinée, le Sénégal, la CI,... 

                    La France intervient pour aider les Maliens mais aussi pour défendre ses intérêts et ceux de ses ressortissants vivant dans la région ET ALORS ? 
                    On peut ne pas cautionner la politique économique et sociale du président (moi le premier) mais vouloir à tout prix voir un complot dans l’intervention au Mali c’est vraiment ne rien comprendre à CETTE crise.
                    Certes ces djihadistes sont financés par le qatar, certes l’intervention en Libye a été une erreur monumentale, oui la France soutient ces fous en Syrie, mais vouloir inconditionnellement expliquer CETTE intervention par un retour du néocolonialisme est erroné. 
                    L’auteur va jusqu’à remettre en cause l’anthousiasme et les cris de joie des habitants des villes libérées au passage du cortège présidentiel...
                    Faut-il encore rappeler que les populations ont commencé à fuir le Nord-Mali dès les premiers mois de 2012 avec l’arrivée des djihadistes et le MNLA. 

                    Je connais bien ces pays ( Niger, Mali, Burkina) pour y avoir habité et vous assure que la France n’avait certainement pas besoin de faire une telle guerre pour s’accaparer les ressources de la région, la corruption marche encore très bien...




                    • lionel 12 février 2013 06:45

                      Linoferero,


                      Pardon mais c’est vous qui ne semblez pas vraiment comprendre ce qui s’est passé là-bas ni comprendre la politique de l’empire. Vous ne comprenez pas que l’agression barbare contre la Libye n’a pas été une erreur mais une stratégie d’empire,l’occident se disputant les ressources que la Chine pouvait acquérir, ainsi peut être que les grands chantier. On peut aussi remarquer que les Libano-Syriens ont été durement touchés dans cette affaire. A l’été dernier, les grand commerçants Arabes (du Proche Orient) avaient fait une baisse de 60% de chiffre d’affaire. N’oublions pas que nous avons mis au pouvoir en Côtes d’Ivoire, dans des conditions abominables (massacre à Dékoué par exemple) un homme du FMI marié à une Sioniste cotée en bourse à Wall Street et amis intime de Sarkozy Nagy Bocsa. 

                    • Linoferero 12 février 2013 10:16

                      J’ai aussi longtemps pensé cela sur la côte d’ivoire ! Mais la réalité est qu’Alassane Ouattara a bel et bien gagné les élections n’en déplaise aux panafricanistes dont la plupart sont des arrivistes (exemple Calixthe Beyalla) !! De plus les Français Bouygues et Bolloré étaient amis avec Bagbo... Et dites moi en 10 qu’a fait Bagbo, Abidjan (pour ceux qui l’ont connu à l’époque de boigny) se délabrait à une vitesse...

                      Admettons « L’occident se disputent les ressources avec la Chine »... C’est essentiellement grâce à l’occident, à travers les délocalisations, que la Chine s’est développée et ces ressources sont destinées en grande partie à fabriquer les produits dont nos multinationales ont délocalsé la fabrication. Il suffit de voir la panique que crée en Chine la récession que subissent les pays européens et l’augmentation des taux intérêt pour palier au surinvestissement (bulles immobilière, ...) ...
                      Il n’en reste pas moins que l’occident posséde au Mali les plus grandes entreprises de BTP (Sogea-Satom), de télécom (Orange leader dans le pays), et divers filiales de grands groupes bancaires, l’exploitation minière (Anglogold, Rand Gold, Somadex une filiale de Bouygues,...), les mines d’uranium au Niger exploitées par Areva, sans compter toutes ces entreprises et industries détenues par des franco-libanais ou franco-maliens dont une partie des bénéfices sont rappatriés en Europe (monaco, suisse,...). 

                      Bref la Françe n’avait pas besoin d’une telle stratégie pour s’accaparer des ressources de cette région d’Afrique, même si la présence des Chinois était de plus en plus forte, un simple lobbying couplé à l’action des institutions financières telles que le FMI et Banque Mondiale auraient amplement suffit...
                      En somme cette intervention n’a rien de néocolonialiste, je dis bien cette guerre la. Aujourd’hui ces djihadistes sont nos ennemis au Mali...

                      Cordialement

                    • lionel 12 février 2013 11:03

                      Bonjour Linoferero,

                      Rassurez vous, je pense aussi que Gbagbo n’est pas une personne fréquentable, allié à des réseaux « socialiste », des personnalités dérangées comme Jack Lang qui était venu restaurer son blason pour ces intérêts qui ne sont ni les notres, ni ceux des Ivoiriens. Je ne peux que reconnaître que les sociétés que vous nommez se sont développées sous sa présidence ou peut être pourrait on rire, durant les années de chaos Ivoiriens (cause/effet ?). Il n’y a pas plus de démocratie en Côtes d’Ivoire, au Mali, qu’en France. Les sociétés pathologiques multinationales sont le pouvoir d’un monde en chaos. Il n’empêche que se sont les soldats Français qui ont délogés Gbagbo pour installer l’ancien haut cadre d’une « institution » ayant engendré la spoilation de millions d’êtres humains sur cette planète et qui a été, reste, un des bras les plus puissant du Nouvel Ordre. 

                      Ni Gbagbo, ni Ouattara ne sont des personnes douées d’empathie. L’un et l’autre travaille au service du « Corporate Empire Power » contre les peuple. Il ne s’agit finalement que de guerre de réseaux occultes qui ne sont certainement pas en lutte pour l’émancipation, la prospérité des peuples.

                      Je n’ai rien à dire contre votre analyse sauf qu’elle ne tient pas compte de l’accaparement des terres et du fait que les sociétés Chinoises ont prises de très nombreux chantiers aux occidentaux. Sur les sociétés de téléphonie, on peut ajouter que Malitel appartient à l’oligarchie Marocaine et récemment, une société Monégasque s’est vu accepter une concession. Rappelez vous qu’une fois libéré, ATT est partie à Monaco... Ce monde est décidément très laid. 
                      Vous dites :

                      Bref la Françe n’avait pas besoin d’une telle stratégie pour s’accaparer des ressources de cette région d’Afrique, même si la présence des Chinois était de plus en plus forte, un simple lobbying couplé à l’action des institutions financières telles que le FMI et Banque Mondiale auraient amplement suffit...

                      Je ne sais pas, je n’ai pas les connaissances pour argumenter. Il me semble en revanche que vous diminuez trop le bras de fer qui oppose la Chine et l’Empire des multinationales occidentales /« pétroarabe »(complexe militaro-industriel/pétrole/drogue/nucléaire etc..) et qui est bien réel et amplement documentée au delà de l’Afrique. 

                      Cette guerre n’est pas du néocolonialisme Français, la France est agonisante et les structure de pouvoir son transnationales. Il s’agit en revanche à mon sens, d’une stratégie d’empire pour un accaparement des ressources et un contrôle totale des populations, des territoires, des perspectives économiques. De plus nous voyons que les sociétés dites Françaises se moquent comme de leur première guerres africaines, du bien être des Français. La France est un supplétif de cet empire.

                      Selon mon expérience, les Islamistes sont instrumentalisés par l’empire afin de justifier leurs guerres de prédations (tournée en vérité contre les forces progressistes des pays concernés). Ils sont l’équivalent des « narcos » en Amérique Latine et il n’est pas étonnant que la Cocaïne soit aussi présente. Elle permet un financement de ces groupes. Le professeur Dale Scott a admirablement décrit le modus operandi des services occultes étazuniens dans ce processus. 

                      En privé, des fonctionnaires Français reconnaissaient l’immoralité, la perversité et l’aspect auto-destructeur de l’empire et la regrettaient... 

                      Bonne journée à vous, Respect.

                    • lionel 12 février 2013 11:18

                      Linoferero,


                      Je vous invite à réfléchir( je ne prend pas la posture du prof (sourires)) à ce que représente l’accaparement des terres, et à ses conséquence « civilisationelles » :


                      Des investisseurs saoudiens seraient prêts à prendre le contrôle de la production de riz du Sénégal et au Mali



                      Et un documentaire d’Arte où le rôle des Pétro-monarques est souligné :





                    • lionel 12 février 2013 11:55

                      Linofero,


                      Que Ouattarra ait gagné les élections, je n’en sais rien et je connais surtout la valeur de la démocratie en Afrique. G.W.Bush avait-il gagné les élections ? Eut-il fallut envoyer un commando Togolais pour installer ce dernier ? Comment peut-on justifier ce qui s’est passé ? Comment justifier les horreurs pour mettre sur le trône du marché Ivoirien ce personnage ?


                    • Linoferero 12 février 2013 13:15

                      - Il faudrait m’expliquer ce qu’est l’Empire ? Les USA, les élites mondialistes, le complexe militaro-industriel-narco-bancaire ? 

                      Dans ce cas là la Chine ainsi que la Russie sont aussi des mondialistes, des prédateurs économiques, des esclavagistes, ...

                      - l’accaparement des terres ? La Libye de Kadhafi était la première sur la liste des pays à exploiter des hectares de terres arables au Mali. Ces terres arables infiniment plus utiles aux mains des paysans Maliens, dépossédés de leur terre et condamnés à venir gonfler les capitales déjà très peuplées. 
                      Préférer les investissements Chinois plutôt que ceux des Occidentaux, c’est être à mon avis bien NAIF, car les conditions offertes par les Chinois ne sont pas moins vicieuses.

                      - La France agonisante ? La France n’a jamais été aussi riche ! Mais il y a un mauvais partage de la VA dans les entreprises, une politique déflationniste menée depuis les années 80 et accélérée par la crise asiatique et l’éclatement de la bulle internet des années 90/2000. Stratégie de désindustrialisation au profit de la Chine et...

                      Bref les Etats ont des intérêts qui divergent, même si ces derniers temps, ceux de la France se sont alignés sur ceux des USA. A moins qu’au Mali se ne soit une bataille entre intérêts français et intérêts américains ? 

                      Bonne journée

                    • philouie 12 février 2013 13:21

                      - pour donner des points de repères :

                      Total :180 Milliards de dollars de chiffre d’affaire.
                      Shell : 380 Milliards de dollars de CA

                      le Mali : 10 milliards de PIB

                      - Fin du pétrole 2050 - 2060 , soit encore 40 ans. (et il n’y a pas que le pétrole de concerné dans la rarefaction des matières premières .

                      nous entrons dans une période d’hyper-violence pour savoir qui aura la dernière goutte.


                    • Linoferero 12 février 2013 13:21

                      On pourrait aussi se poser la question sur l’origine de la dette...


                    • lionel 12 février 2013 13:55

                      Il faudrait m’expliquer ce qu’est l’Empire ? Les USA, les élites mondialistes, le complexe militaro-industriel-narco-bancaire ? 

                      On peut effectivement considérer qu’il s’agit d’une définition cohérente de l’empire occidental.

                      Dans ce cas là la Chine ainsi que la Russie sont aussi des mondialistes, des prédateurs économiques, des esclavagistes, ...

                      La Russie, la Chine sont des concurrents de cet empire. Il semble que les dirigeants de ces pays n’ont pas d’alternative à proposer mais qu’ils cherchent à prendre leur place et cherchent leurs intérêts. 

                      - l’accaparement des terres ? La Libye de Kadhafi était la première sur la liste des pays à exploiter des hectares de terres arables au Mali. Ces terres arables infiniment plus utiles aux mains des paysans Maliens, dépossédés de leur terre et condamnés à venir gonfler les capitales déjà très peuplées.

                      D’accord avec vous, les paysans Maliens, la culture Africaine, sont les grands perdants de cette politique d’accaparement, de privatisation du monde.  

                      Préférer les investissements Chinois plutôt que ceux des Occidentaux, c’est être à mon avis bien NAIF, car les conditions offertes par les Chinois ne sont pas moins vicieuses.

                      Je ne les préfère pas, rassurez vous (rires). Un jour je suis aller voir un groupe de chinois et je les ai interpellés. Pourquoi vous les Chinois ne nous saluez pas ? « On ne vous connais pas, on a un peu peur... ». J’avais l’habitude d’aller dans la principale boutique Chinoise et avais des bons rapports avec les gens là-bas, qui n’avaient pas l’habitude que des blancs viennent dans leurs lieux de sociabilité. 

                      - La France agonisante ? La France n’a jamais été aussi riche ! Mais il y a un mauvais partage de la VA dans les entreprises, une politique déflationniste menée depuis les années 80 et accélérée par la crise asiatique et l’éclatement de la bulle internet des années 90/2000. Stratégie de désindustrialisation au profit de la Chine et...

                      Vous oubliez notre dilution dans la dictature européiste, soumission indirecte au zétazunis. Oui, la France est à l’agonie. 

                      Bref les Etats ont des intérêts qui divergent, même si ces derniers temps, ceux de la France se sont alignés sur ceux des USA. A moins qu’au Mali se ne soit une bataille entre intérêts français et intérêts américains ? 

                      Il n’y a pas de « bataille » entre les zétazunis et la France, celle ci n’est plus qu’un supplétif de l’empire occidental.



                    • lionel 12 février 2013 13:57

                      Linoferero, 


                      Nous aurions certainement passé une bonne après midi dans le monde réel. 

                      Bonne journée

                      Lionel

                    • lionel 12 février 2013 12:02

                      Mais oui, collectif hasbariste, on sait que l’ombre de votre mafia plane derrière beaucoup d’évènements mondiaux. Pour l’intérêts des Israéliens Juifs Arabes et Druzes ? Certainement pas. Peut être pour celui des vos oligarques...


                    • lionel 12 février 2013 13:04

                      Comme t’as l’air un peu plus malin que celui qui était de garde ce week end. Est tu un shabbatéen ? Barry Chamish a t’il raison ? C’est les travailliste qui ont fait le 11 septembre ?


                    • lionel 12 février 2013 12:00

                      Du nouveau au sujet du trafic de drogue au Mali. Je ne peux que conseiller aux lecteurs d’Agoravox de garder un oeil là dessus plutôt que d’attendre que Morice nous dise sa version de ce qui se passe.





                      • ecolittoral ecolittoral 12 février 2013 12:16

                        Si cette opération armée n’avait pas eu lieu, ceux qui sont contre cette guerre auraient crié au scandale. 

                        Comment !!!! Les Maliens nous appellent à l’aide, ils se font torturer et tirer comme des pigeons, les extrémistes mettent à feu et à sang tout un pays...avant d’en attaquer un autre et la France ne bouge pas ?
                        Quelle France molle ! On fait la guerre en Afghanistan et en Libye pour le pétrole et on est même pas foutu de secourir les Maliens !!!!
                        C’est bien la France. Pétrole oui ! Simple peuple malien Non !
                        Lorsque l’on élimine Kadafi : BIEN
                        Lorsque l’on secourt le peuple malien : PAS BIEN

                        • Denzo75018 12 février 2013 12:27

                          AUCUNE guerre n’est « juste » !

                          En tous les cas le Mali risque fort d’être à la France ce que l’Afghanistan est pour les USA !

                          Un peu d’humilité ne nous étoufferait pas....


                          • thierry3468 12 février 2013 12:31

                            Un détail qui vous a échappé et probablement la clé à bien des mystères :Hollande a été un young leader de la fameuse young leader fondation  qui œuvre à renforcer les liens entre la France et les Etats Unis (plus exactement transforme nos élites en valets US).
                            La guerre prend alors une autre dimension et devient une véritable conquête des matières premières de l’Afrique en concurrence avec la Chine .La France est le valet US ,ce qui laisse présager du contenu du pacte transatlantique :l’Europe deviendra le valet des États Unis pour essayer de rivaliser avec la Chine .


                            • louphi 12 février 2013 18:03

                              SEPH

                              1- Votre révolte contre les puissances impérialistes, sous entendu les puissances impérialistes OCCIDENTALES exclusivement.

                              « C’est que la majeure partie des populations africaines reste naïve ne comprenant jamais les politiques politiciennes des puissances impérialistes »

                              Sur ce point concernant l’impérialisme en Afrique, vous avez entièrement raison avec réserve sur la connotation restrictive que vous mettez dans l’expression « puissances impérialistes.

                              « les Maliens et Maliennes oublient que avant eux les Irakiens, les Afghans, les Somaliens, les Libyens, et les Ivoiriens, ont bénéficié de l’aide des puissances impérialistes au nom de la démocratie mais plus jamais ces pays n’ont connu la paix. »

                              Sur ce point concernant les « puissances » impérialistes au Mali, vous avez entièrement raison avec la même réserve que ci-dessus.

                              « Au lieu de la paix et de la démocratie, les puissances impérialistes ont apporté la misère et le désordre dans ces pays. ».

                              Sur ce point concernant l’impérialisme dans le monde et en Afrique en particulier, vous avez encore raison, avec la même réserve que ci-dessus.

                              « Face à l’émergence de la Chine, de l’Inde, du Brésil,…pays qui s’installent de plus en plus en Afrique c’est une course à la montre qui est lancée avec les puissances impérialistes comme les États-Unis d’Amérique, la France, la Grande Bretagne,….pour l’occupation de cette zone du continent africain. »

                              Sur ce point concernant l’émergence des nouvelles puissances impérialistes et leur ruée sur l’Afrique, que diable vous avez mille fois encore raison toujours avec la même réserve.

                              « L’objectif impérialiste colonial US c’est de s’accaparer les ressources de ces pays africains pour le compte des compagnies minières et des banques États-uniennes et d’en chasser la Chine et la Russie qui y ont développé des projets d’aides économiques. ».

                              Encore mille fois raison avec toujours la même réserve.

                              « L’impérialisme pris dans ses contradictions et ses erreurs continue à vouloir s’approprier les richesses de la planète. » 

                              Vous avez toujours raison avec toujours la même réserve sur votre conception étriquée de « l’impérialisme » en Afrique.

                              2- Votre complaisance à l’égard de l’impérialisme mahométan.

                              « Sous prétexte de « guerre contre le terrorisme » et pour soi-disant entraîner les troupes africaines contre les « terroristes » islamistes/Al Qaeda « Made in CIA » et les services de renseignements alliés ».

                              Vous avez tort. Ce n’est pas un prétexte, un alibi pour cacher une réalité. Personne ne peut ignorer, ni contester la réalité de la conquête du Mali, un pays colonial de la Françafrique propriété de la France, par le terrorisme jihadiste. La cause de l’intervention française au Mali est bien réelle et sérieuse. Ce n’est pas un prétexte. Votre appréciation est erronée.

                              « Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s’est répandu en insultes contre les combattants du Nord les traitant de bandits, de meurtriers, de terroristes. »

                              Ici, vous versez vos larmes sur le mauvais sort des terroristes mahométans au Mali. Vous êtes complaisant à l’égard du terrorisme mahométan.

                              « Sans oublier les réfugiés : des familles touareg en nombre fuient vers le Niger ou la Mauritanie pour trouver un asile dans des camps, des combattants cherchent aussi à gagner ces pays mais aussi la Libye et l’Algérie pour y trouver un refuge, ceci est la conséquence inéluctable de ce qui précède. »

                              Vous pleurnichez sur les malheurs que le terrorisme de l’impérialisme français fait subir au terrorisme berbéro-mahométan multi séculaire son concurrent qui, la veille et depuis 9 mois, paradait sur la moitié du pays, s’apprêtait à s’emparer de tout le pays, imposant la charia la plus rigoureuse aux populations noires autochtones et jamais aux touaregs, leurs coupant les bras, les oreilles, et… On ne vous a pas beaucoup entendu votre indignation de cette barbarie mahométane.

                              « La situation de plus de 6.500 de ces déplacés et de quelque 400 familles résidentes, qui partagent avec eux leurs maigres ressources, est, aujourd’hui, préoccupante, estime de son côté le Comité International de la Croix Rouge, dans un communiqué, diffusé début février 2013, à Genève. »

                              On n’a pas beaucoup vu ni entendu le Comité International de la Croix Rouge s’agiter pour les 10 millions de maliens séquestrés et terrorisés chez eux pendant des trimestres par une armada touarégo-arabo-mahométane, les Alqaïda Maghreb Islamique (AQMI), les MUJAO, les ANSAR DINE, et autres pseudos mouvements de libération touaregs au Mali. On ne le voit pas non plus se secouer pour les dizaines et dizaines de milliers d’esclaves sous la botte des berbéro-touaregs au Niger, Mauritanie, Algérie.

                              3 – Le Parlement Français.

                              « Hollande a décidé sans aucun vote du Parlement français … ».

                              Cet argument est désuet. L’ensemble des partis politiques et leurs députés et sénateurs se sont par la suite exprimés publiquement sur l’opportunité et la légitimité de l’opération Serval décidée par François Hollande. Ils ont affirmé leur soutien. L’opération Serval a donc été avalisée par le Parlement français, sans débat ! Même chose pour l’ONU !

                              4 – La facture de l’opération Serval

                              « …ce sont bien sûr les contribuables français qui paieront la note et certainement pas le Mali l’un des pays les plus pauvres d’Afrique bien que 3ème producteur d’or et bientôt producteur de pétrole justement au Nord de son territoire. »

                              Là aussi, vous avez tort de vous inquiéter pour les finances de l’Etat colonial français. La guerre du Mali, l’opération Serval, ne coûtera pas un sous au contribuable français. Ce sont les colonies, essentiellement la Françafrique, qui financent les guerres coloniales françaises. L’Etat français ne sort pas l’argent du trésor public de la France métropolitaine. L’Etat français pioche cet argent dans sa fameuse caisse noire dite « Comptes d’Opérations  », le compte des colonies (1).

                              Ces « Comptes d’Opérations » sont alimentés par les recettes financières des pays appartenant à l’empire colonial français, précisément de la Zone Franc, principalement la Françafrique. Ainsi donc, par le mécanisme du Franc CFA imposé par la France à ses néo-colonies il y plus de cinquante ans, l’Etat français dispose des fruits du travail des africains, sans en rendre compte à personne d’autre que lui-même, selon les règles du nazisme appliquées à la France sous l’occupation 1939-1945. Eh oui, sous l’occupation, les allemands avaient aboli le Franc et institué une sous-monnaie pour vider les richesses de la France. Ce sont les règles de cette sous-monnaie que le libérateur De Gaulle à son tour a copié-collé sur les africains qui avaient pourtant aidé la France à se libérer du nazisme.

                              Les « Comptes d’Opérations », sont placés sous la coupole discrétionnaire de la Banque de France, c’est-à-dire de l’Etat français. En effet :

                              « Les opérations liées au franc CFA sont secrètes et seul le Trésor français connaît le montant des fonds appartenant aux pays de la zone franc placés sur les comptes d’opérations. Seul le Trésor français peut indiquer le niveau de rémunération ainsi que les frais de gestion de compte. Le système est donc opaque et autoritaire. » (2)

                              C’est ainsi que l’Etat français trait les nègres africains. Le montant de cette traite atteint des sommes faramineuses (3). Pour se faire une idée à minima de ces sommes faramineuses, il faut se figurer par exemple que :

                              « En 1966…le gain total de 1220,3 millions de franc français résulte d’un apport de 221 millions de franc de la France, d’un apport de 1218,6 millions des Etats africains et malgaches et d’un apport de 193,3 millions des autres pays de la zone franc » (4).

                              On peut en déduire que le montant annuel des « Comptes d’Opérations » de la Françafrique s’élève à environ 1, 2 milliards de FF, soit 183 millions d’Euros annuels à minima. En fait, la Zone Franc, principalement la Françafrique, rapporte en devises à l’Etat Français 5,51 fois plus que la France métropolitaine (3).

                              Donc, au regard des montants annuels à minima des « Comptes d’Opérations » par rapport à l’évaluation du coût de la guerre en Libye, il n’y a pas à se faire du mauvais sang à propos des caisses de l’Etat déclarées vides dès l’été 2007 par François Fillon alors premier ministre de Sarkozy. Au su et au vu des « Comptes d’Opérations  », la caisse noire de l’Elysée, la« Caisse des Nègres » de la Françafrique, la rhétorique sarkozienne de l’Etat en faillite n’est qu’une fumisterie.


                              (à suivre)


                              • louphi 12 février 2013 18:06
                                (suite)

                                5- L’Anti-impérialisme sur le Continent NOIR.

                                Sur leContinent Africain, le Continent NOIR, deux impérialismes multi-séculaires se conjuguent : d’un côté, l’impérialisme judéo-chrétien occidental, l’impérialisme judéo-mahométan moyen-oriental. Ces deux impérialismes sont deux branches d’un seul et même impérialisme, l’impérialisme abrahamique, adamique.

                                Malgré leurs affrontements et malgré la faiblesse épisodique de l’un par rapport à l’autre, ces deux impérial sont les deux bêtes féroces qui dévorent l’Afrique depuis des siècles voire des millénaires. Les africains, les Nègres, ne doivent jamais oublier que ces deux impérialismes se sont prêtés main forte pour perpétrer le trafic le plus abominable de l’humanité, la traite esclavagiste des nègres vers l’Orient et vers les Amériques.

                                L’anti-impérialisme en Afrique consiste à combattre les deux impérialismes à la fois, l’impérialisme occidental judéo-chrétien et l’impérialisme judéo-coranique, mahométan, sans oublier le nouvel impérialisme sud-américain et extrême-oriental en train de prendre pied en Afrique.

                                Pourquoi la France intervient-elle au sol au côté de la MISMA ?.....

                                D’abord, la France n’intervient pas aux côtés de la MISMA. Au sol, la France intervient en tant pilote de la MISMA. C’est la France qui commande et dirige la MISMA. C’est la France qui tient le commandement et fournit le matériel à la MISMA. Les autres pays interviennent sous le commandement de la France.

                                Pour libérer leurs pays ainsi que leur continent, les africains n’ont pas d’autre tactique que celle consistant à transformer la guerre impérialiste en guerre de libération nationale. C’est la tactique que préconisaient Lénine, Staline et le COMINTERN (Internationale Communiste). En effet, le Comintern, en 1922, avait déjà diagnostiqué que :

                                « Le problème nègre est devenu une question vitale de la révolution mondiale. ». (4eCongrès mondial de l’Internationale Communiste –Comintern- 1922)

                                On comprend donc pourquoi l’impérialisme français, court-circuitant l’ONU et la CEDEAO, a préféré faire intervenir ses propres troupes au Mali non seulement dans les airs, mais aussi et surtout au sol. La raison de ce chapeautage français était d’éviter la distribution aux troupes africaines des armes ultra-sophisquées nécessaires pour faire face à l’armement lourd et ultra-sophistiqué dont disposait les terroristes jihadistes, cheval de Troie de l’impérialisme mahométan.

                                Doter les armées africaines d’un tel armement pour une telle opération sans le contrôle de la France eût été périlleux pour la stabilité ultérieure de sa chasse gardée coloniale, la Françafrique. C’est là le danger profond qui a poussé les états-généraux coloniaux français à se lever comme un seul homme pour applaudir l’opération Serval, s’inclinant ainsi du même coup devant le génie de François Hollande en tant que garant des privilèges coloniaux français.

                                En définitive, la raison profonde pour laquelle la France est intervenue au Mali, non pas aux côtés de la MISMA (Mission Internationale de Soutien au Mali), mais à la tête de la MISMA, était de ne pas laisser à d’autres, surtout pas aux africains, le commandement terrestre des opérations pour la libération du Mali, grande porte de la Françafrique, dans sa partie la plus tumultueuse ces dernières années, l’Afrique de l’Ouest. La France ne pouvait courir le risque de laisser échapper de son contrôle la libération du Mali de l’invasion terroriste jihadiste que réclamait la Françafrique.

                                ___________________________________

                                (1) le Franc CFA - Bienvenue sur www.loidici.com

                                (2) http://www.congoinfos.com/article-31584457.html

                                (3) (Journal Officiel de la France du 15 avril 1970, page 209)

                                (4) LE FRANC CFA ET LE DEVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE 



                              • Mwana Mikombo 13 février 2013 01:10

                                @louphi _ Félicitations pour cette analyse pertinente et sérieuse. Vous êtes sur ce site le seul qui tient de bonnes analyses sur l’ensemble des sujets. Vous êtes un fin connaisseur. Le contraste est net. Félicitations. Continuez.


                              • Elisa 13 février 2013 12:28

                                @louphi

                                Le concept d« ’impérialisme mahométan » est aujourd’hui tout aussi absurde que celui d’impérialisme chrétien.
                                Le premier pays musulman de la planète, c’est l’Indonésie. Peut-on mettre aussi sur le même plan politique l’Arabie Saoudite, l’Egypte et l’Iran entre autres ?

                                Pour qu’il y ait impérialisme, il faut une volonté délibérée de dominer politiquement, culturellement, économiquement et militairement d’autres Etats.

                                Or, il existe aujourd’hui un Etat, son principal allié (Israël) et son alliance militaire (l’Otan) qui remplissent tous ces critères et qui exercent sur le monde entier menaces, sanctions économiques, extorsions de terres et guerres souvent « préventives ».

                                Parler donc d’impérialisme mahométan est se faire le complice idéologique de ceux qui imposent la loi du plus fort alors qu’ils se servent d’Al Quaida comme de mercenaires d’abord en Libye et aujourd’hui en Syrie.


                              • SEPH 13 février 2013 17:45

                                Vous m’accusez d’une "complaisance à l’égard de l’impérialisme mahométan" parce que je dénonce les méfaits de cette guerre coloniale.


                                Il n’est pas possible de taire que les populations civiles souffrent de cette intervention. Ainsi, les bombardements des avions français sur Konna ont fait plus de morts parmi les civils que parmi les islamistes mais les medias français gardent le silence sur les « dégâts collatéraux » et privilégient le « discours triomphaliste et militariste » de Paris.

                                C’est ce que signale le correspondant de Russia Today Gonzalo Wancha, qui rapporte, depuis Konna, que les islamistes n’ont pas été mis en déroute mais se sont tout simplement repliés.Au sujet du nombre de victimes, le correspondant de Russia Today cite en exemple le cas précis d’un des 25 villages qui composent la localité malienne de Konna.« Le bilan final de la libération est en tout cas déplorable. Selon notre enquête, l’armée de l’air française a fait seulement deux morts parmi les rebelles. 

                                Mais, c’est la population qui a payé la facture la plus lourde : 14 civils ont trouvé la mort sous les bombes françaises », rapporte le correspondant de Russia Today.

                                Vous écrivez : "Vous pleurnichez sur les malheurs que le terrorisme de l’impérialisme français fait subir au terrorisme berbéro-mahométan multi séculaire son concurrent qui, la veille et depuis 9 mois, paradait sur la moitié du pays, s’apprêtait à s’emparer de tout le pays, imposant la charia la plus rigoureuse aux populations noires autochtones et jamais aux touaregs, leurs coupant les bras, les oreilles, et… On ne vous a pas beaucoup entendu votre indignation de cette barbarie mahométane".

                                Je dénonce les retombées sur les populations civiles. D’ailleurs les médias et la classe politique se taisent comme au temps de la guerre d’Algérie..

                                Vous acceptez la charia peut-être en Libye mise en place grâce à l’intervention programmée de l’OTAN ?

                                Ce que vous appelez " barbarie mahométane" est effectué par Al-Qaïda et autres groupes qui ont été utilisés en Libye où ils ont commis les pires crimes ( en particulier contre les libyens ou les travailleurs étrangers de couleur noire ) sous l’œil bienveillant des troupes au sol de l’OTAN notamment des services secrets US, M16 britannique, français qui les encadraient. Alors, que veut dire ce concept général de  « barbarie mahométane » ? C’est une ineptie qui permet au colonialisme de justifier ses conquêtes, ses exactions. C’est un langage de néoconservateur, le plus éculé mais redoutablement efficace depuis le 11 septembre. Puisque cela à permis l’invasion de l’Irak, de l’Afghanistan,....

                                Par ailleurs, vous écrivez "On n’a pas beaucoup vu ni entendu le Comité International de la Croix Rouge s’agiter pour les 10 millions de maliens séquestrés et terrorisés chez eux pendant des trimestres par une armada touarégo-arabo-mahométane, les Alqaïda Maghreb Islamique (AQMI), les MUJAO, les ANSAR DINE, et autres pseudos mouvements de libération touaregs au Mali. On ne le voit pas non plus se secouer pour les dizaines et dizaines de milliers d’esclaves sous la botte des berbéro-touaregs au Niger, Mauritanie, Algérie."

                                C’est du délire, le Mali a une population de 14,5 millions d’habitants , le Nord du Mali est difficile à évaluer du fait du nomadisme. Le Nord Mali est composée essentiellement de touaregs qui appartiennent à l’ensemble ethno-linguistique amazigh (Berbères). Qui seraient aux alentours de 1,5 million au total , dont 550 000 au Mali, 800 000 au Niger, 50 000 en Algérie et au Maroc le reste au Burkina Faso et en Libye.

                                . Alors où sont les 10 millions de maliens séquestrés et terrorisés par les rebelles !!!

                                De plus, vous mélangez tout :

                                - Le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) est un groupe politique et militaire indépendantiste créé le16 octobre 2011. Le MNLA est laïc contre la charia. Il a installé son quartier général dans les collines autour de Zakake, au nord de Kidal. Il revendique un millier d’hommes. 

                                Ansar Dine , créé par Iyad ag Ghali une ancienne figure des rébellions touarègues maliennes des années 1990, combat auprès des rebelles touaregs contre l’armée malienne dans le nord-est du Mali »

                                - Le Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), un groupe dissident d’AQMI, a revendiqué l’enlèvement des diplomates algériens au consulat de Gao

                                AQMI qui est une branche d’Al-Qaïda.

                                De façon générale : ces indépendantistes sont essentiellement des Kountas, des Maures et des Touaregs, ceux que les Noirs du sud appellent les « peaux pâles » et qui sont les premiers habitants de ces deux tiers Nord du Mali au-desus du Niger : l’Azawad.

                                Ce n’est pas depuis hier mais pratiquement depuis la décolonisation de 1960 qu’ils se battent pour l’indépendance de ce qui est bel et bien leur territoire. Sous nombre des précédents gouvernements de Bamako, les quelques un million cinq cent mille « peaux pâles » ont fait l’objet de véritables persécutions.

                                Et le MNLA, mouvement National pour la Libération de l’Azawad, en liaison sans doute avec des groupes frères du Niger, d’Algérie et de Mauritanie se bat pour que le peuple touareg acquière en plus d’une autonomie un véritable territoire indépendant. Certes toute guerre d’indépendance ne va pas sans excès.

                                L’idéologie islamique radicale s’est emparée plus ou moins fortement des Touaregs d’Ansar Dine et elle était déjà celle de leurs alliés d’AQMI ou du MUJAO. Mais s’il existe de fortes nuances entre le radicalisme des uns et des autres, si les objectifs d’AQMI divergent dans le lointain avec ceux d’Ansar Dine, les bombes françaises ignorent autant celles-ci que ceux-là.

                                Et les débris et les cadavres surtout semés dans le désert de l’Azawad contribuent à ruiner l’espoir de tout un peuple.


                              • louphi 13 février 2013 18:06

                                Elisa

                                Si « « Le concept d« ’impérialisme mahométan » est aujourd’hui tout aussi absurde que celui d’impérialisme chrétien. ». », alors il est tout aussi absurde d’affirmer que « Le premier pays musulman de la planète, c’est l’Indonésie. », car le mahométanisme qui avait pris naissance en Arabie en 619-622 après Jésus-Christ n’a pas atterri en Indonésie comme une baguette magique.

                                « Peut-on mettre aussi sur le même plan politique l’Arabie Saoudite, l’Egypte et l’Iran entre autres ? ».

                                L’Arabie Saoudite et l’Egypte font partie d’une même entité politique qui s’appelle la Ligue Arabe. L’Iran et la Ligue Arabe font partie d’une même entité au moins religieuse, culturelle, sociétale, mystique, qui s’appelle le Monde Musulman fondé sur l’Islam, le mahométanisme. Or, le mahométanisme est en même temps la mise en œuvre d’un type de société, d’un programme politique, celui tracé par Mahomet.

                                « Or, il existe aujourd’hui un Etat, son principal allié (Israël) et son alliance militaire (l’Otan) qui remplissent tous ces critères et qui exercent sur le monde entier menaces, sanctions économiques, extorsions de terres et guerres souvent « préventives ». »

                                Vous avez raison sur ce point. Malheureusement votre révolte se limite à ce constat, à ce lieu commun où toutes les âmes tant soit peu de mauvaise humeur se rencontrent. Votre propreté se limite à ce paillasson où tous les passants viennent s’essuyer la poussière et la boue de leur chaussure, à ce bac de toilette où tous les croyants d’ALLAH viennent faire leurs ablutions.

                                Il y a aussi aujourd’hui des Etats tels que l’Arabie Saoudite, le Qatar, le Sultanat d’Oman, l’Iran, etc., et leur alliance militaire Al-Qaïda, la Ligue Arabe, qui remplissent tous ces critères et exercent sur le monde entier des brigandages de toutes sortes, extorsions des terres (Mali, Maghreb), en alliance avec le sionisme et l’OTAN. C’est bien la ligue mahométane arabe qui avalise les opérations de l’OTAN partout dans le monde.

                                Vous n’êtes pas capables, ou que vous êtes de mauvaise foi, de ne pas voir un peu plus au-delà, de manière un peu plus globale et profonde. Vous avez une vue  borgne et myope. Vous voyez avec un seul œil et pas suffisamment loin. C’est en cela votre grand défaut.

                                « Parler donc d’impérialisme mahométan est se faire le complice idéologique de ceux qui imposent la loi du plus fort alors qu’ils se servent d’Al Quaida comme de mercenaires d’abord en Libye et aujourd’hui en Syrie. »

                                Vous êtes malhonnête d’inverser les rôles. Vous êtes empêtrés dans le tourbillon des contradictions entre l’impérialisme judéo-chrétien occidental et l’impérialisme judéo-mahométan Moyen-oriental où chaque camp brandit fièrement ses trophées (Afhghanistan, Irak, Libye,..., pour l’impérialisme occidental et Mali, Indonésie, ..., pour l’impérialisme mahométan). Sombrez dans votre trou noir sans entraîner tout le monde et disparaissez !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

SEPH


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès