• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Elisa

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 29/07/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 462 109
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • Elisa 31 décembre 2020 18:20

    @Ben Schott
     Le vaccin est-il devenu l’alpha et l’oméga de la santé ?

    Mais non bien sûr !
    Mais mon commentaire précise des maladies contagieuses et pas toutes.
    Pour vaincre une pandémie, il n’y a que deux moyens qui peuvent être ou non complémentaires : des molécules actives et (ou) des vaccins.
    Se priver des uns ou des autres est totalement stupide.
    Quand cette privation devient une croyance elle aura toujours à terme le plus cruel démenti.



  • Elisa 31 décembre 2020 17:02

    @troletbuse

    Excellent vu qu’il ne sert à rien

    Merci pour votre commentaire.
    Mais que pensez-vous d’un « dialogue » complotistes anticomplotistes qui neutralise l’idée même de solutions aux questions soulevées ?
    Ce jeu de ping pong n’a qu’une raison d’être, exclure une parole qui refuse l’un ou l’autre camp pour offrir des perspectives qui les incluent en les dépassant .
    Ex. La vaccination : il faut évidemment vacciner, On a pu éradiquer ainsi la variole et le tétanos entre autres. Encore faut-il que le vaccin puisse vraiment protéger sur une durée suffisante et pas uniquement ceux qui sont vaccinés.
    Autrement dit, sortir d’une guerre de tranchée pour parler raison entre personnes de bonne volonté.



  • Elisa 31 décembre 2020 10:47

    Epistémologiquement les complotistes et les anti complotistes

    sont des gens heureux : ils ont toujours raison !

    Quelle que soit la thèse énoncée par les uns ou les autres, l’antithèse est vérité.

    Ainsi, dés qu’un jugement est posé sur un sujet sensible en matière de géo-politique, en matière de santé publique ou de climatologie, il est réfuté par un amoncellement d’arguments qui vont tous dans le même sens.

    Or la recherche de la vérité n’est pas une collecte de faits concordants, c’est la mise à l’épreuve d’hypothèses que l’on s’efforce de mettre à l’épreuve des faits.

    Par conséquent, c’est la suspension du jugement, la réflexion sur l’état des connaissances et la recherche des

    conclusions rationnelles mais presque toujours provisoires qui permettent de moins se tromper.

    Mais cette « epoke » ou suspension du jugement ne convient pas à

    aux nécessités d’une communication immédiate et démagogique qui permette aux anticomplotistes de garder leur autorité et aux complotistes de conserver leur audience et leur influence .

    Les complotistes et les anti complotistes

    sont les revers d’une même médaille:ce n’est pas la vérité qui les préoccupe mais leur pouvoir sur l’opinion.



  • Elisa 26 novembre 2020 15:42

    J’ai lu quelques articles de N. Dugué qui s’est pris d’une véritable scriptorrhée afin de répéter sensiblement les mêmes propos.

    En bref, il s’agit de reprocher à l’Etat une politique d’interdictions et de contraintes préjudiciable aux plus démunis.

    En gros, il faudrait gérer la crise épidémique en permettant de vivre une vie « normale » mais pour qui et jusqu’à quand ?

    Ce n’est évidemment pas pour autant qu’il faut souscrire à une gestion calamiteuse de cette épidémie depuis ces débuts.

    Les Etats qui ont le mieux contenu le virus, comme par exemple, la Corée du sud, le Vietnam et aussi évidemment la Chine sont ceux qui immédiatement se sont dotés de moyens stricts et efficaces.

    Au lieu de jouer au yoyo confinement-déconfinement, ils ont mis en place des moyens précis, tests systématiques, isolement drastique de durée limitée, contrôles obligatoires de la température aux aéroports et à l’accès aux avions.

    Cette politique est la seule cohérente et humaine : à quoi bon subir des tests si on n’a pas la certitude que ceux qui sont positifs ne vont pas être traitée et isolés.

    A quoi bon être « confinés » si on doit aller travailler sans contrôle et prendre des transports en commun bondés.

    Si on ne veut pas mettre « sous cloche » un pays, ce sont pas des demi mesures collectives qui sont nécessaires. Il faut strictement délimiter les foyers et les isoler.

    15 jours d’isolement est préférable à des mois d’incertitude.

    Et de toutes maniéres, c’est le seul moyen de protéger les plus exposés qui ne sont pas que les plus âgés.
    il ne faut pas oublier que c’est dans les quartiers ou les territoires les plus démunis qu’un déplore le plus de victimes !



  • Elisa 16 novembre 2020 11:53

    @Bendidon

    "HOLD UP a atteint son objectif tous les merdias en parlent, en mal bien sur mais il lui font une publicité EXTRAORDINAIRE« 

    Bien vu sauf que vous manquez la cible en poursuivant : » les moutons continueront de bêler et de se pisser dessus".


    Cet interminable documentaire qui mêle en vrac le vrai et le faux est confondant de malhonnêteté intellectuelle. Sous prétexte d’opposition au système, il nous faudrait avaler des histoires à dormir debout (danger du masque, refus de la vaccination, déni de la pandémie, inventée pour justifier la suspension des libertés et la liquidation de l’économie) avec des analyses plus cohérentes sur l’enrichissement des labos et des entreprises mondialisées.

    Ainsi on nous somme de choisir entre une politique désastreuse de la gestion de l’épidémie et un récit fantasmagorique qu’il faudrait adopter pour ne pas en être complice.

    Désolé, il y a des pays qui s’en sortent mieux que d’autres.

    Ce ne sont pas ceux qui dénient le virus.mais ceux qui l’ont affronté avec intelligence et rigueur

    Deux exemples caractéristiques
    1281 au Vietnam 35 décès pour plus de 80 millions d’habitants
    28700 cas en Corée du sud, 494 décès pour près de 52 millions.

    De plus, la « philosophie » de ce soit-disant documentaire est particuliérement cynique pour les plus faibles. Dans la plupart des pays fortement atteints, ce sont les plus pauvres qui sont les plus vulnérables.

    Ce prétendu documentaire est plus une entreprise démagogique de soutien à ceux qui voudraient être libres de n’importe quoi qu’une critique politique de la gestion de l’épidémie.



Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique Tribune Libre Société

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité