• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Non, le dioxyde de carbone est incapable de diriger le climat

Non, le dioxyde de carbone est incapable de diriger le climat

Pour un physicien, c'est une faute professionnelle vite évidente, que l'affirmation made in IPCC, que le dioxyde de carbone atmosphérique puisse jouer le rôle politique qu'ils attendent de lui : diriger le climat pour nous punir de nos péchés.

De très grandes glaciations se sont produites sous des atmosphères incomparablement plus riches en dioxyde de carbone que l'actuelle. En revanche c'était toujours lorsque le système solaire traversait un bras galactique, donc recevait un fort rayonnement cosmique, ce qui provoque une nébulosité plus forte (germination des gouttelettes de nuage).

De plus, l'étude de la transmittance spectrale de l'atmosphère claire prouve que l'absorption des infra-rouges par les deux modes de vibration de la molécule CO2 sont quasi-saturés, et ne jouent donc même plus de rôle marginal dès le double de la concentration actuelle. Autrement dit n'a joué aucun rôle thermique du tout durant la quasi-totalité de l'histoire climatique terrestre ; sauf justement les très rares périodes de grande raréfaction du CO2 atmosphérique, comme présentement, une période froide avec glaciers et calottes pôlaires.

 Cet article était la suite de Mythe carbocentrique et Doha, une pompe fiscale pour subventionner des compradores.

La transparence spectrale de l'atmosphère entière au rayonnement thermique terrestre doit s'apprécier sur la figure :

http://planet-terre.ens-lyon.fr/planetterre/objets/Images/bilan-radiatif-terre2/bilan-radiatif-terre2-fig13.gif

Actuellement, l'absorption atmosphérique est de 60 à 70 % dans la bande des 15 µm de l'ozone et du gaz carbonique, d'environ 80 % dans la bande des 6 µm de la vapeur d'eau, de 85 ou 90 % dans la bande des 4,3 µm du dioxyde de carbone.

Dans tous les cas, on est effectivement fort proche de la saturation : doubler le dioxyde de carbone atmosphérique sera très loin de doubler l'absorption. De plus, la vapeur d'eau joue un rôle plus sensible. Sans parler évidemment de la nébulosité, cette figure n'est valide que pour l'atmosphère parfaitement claire, sans brumes ni aérosols.

Le lien causal, politiquement admis, est donc largement infirmé par les études spectrales.

 Or les travaux dirigés publiés par Gilles Delaygue sur le site Planet Terre, dirigé par l'école doctorale par l'ENS de Lyon, à l'adresse http://planet-terre.ens-lyon.fr/planetterre/XML/db/planetterre/metadata/LOM-series-temporelles1.xml sont entièrement dirigés de façon à ce que les étudiants croient qu'une corrélation emporte une relation causale : la teneur en CO2 emportant avec elle la température des surfaces des océans. Bah oui, Gilles Delaygue est un fanatique militant carbocentriste...

De quoi l'erreur peut-elle provenir ? Le thermomètre utilisé est le rapport isotopique de l'oxygène dans des séries de sédiments à foraminifères.
Le couplage causal est exactement à l'inverse de la croyance politiquement admise : un océan plus chaud solubilise moins de CO2, cette teneur dans l'atmosphère est donc simplement elle aussi un thermomètre, et non pas une cause. Et ce thermomètre retarde de quelques 800 à 1000 ans sur la température des océans. Causal, ce thermomètre retard ? L'affirmer comme le GIEC et Delaygue l'affirment, est une faute professionnelle inexcusable.


Il nous faut donc chercher ailleurs cette cause majeure, ou plusieurs.

Déjà une première omission est frappante dans la longue page de TD déjà citée, sur les séries temporelles : aucune évaluation des émissions volcaniques correspondantes, par le dioxyde de soufre, or cela se fait avec une simple mini-électrode de pH, sur l'eau de fonte des carottes.
La conclusion à obtenir a donc dicté les études qui sont publiées. C'est qu'il n'y a pas de recherches sans crédits, le politique détient là un gros moyen de corruption et de chantage sur le scientifique. Et on a eu les preuves qu'avant les politiques, avant Margaret Thatcher, de grosses fortunes pétrolières ont investi dans le CRU, amorce du GIEC, pour faire dicter aux gouvernements, via leurs idiots utiles (khmers verts), les politiques énergétiques les plus idiotes et les plus ruineuses. Genre connecter sur le réseau ERDF des éoliennes complètement capricieuses, qui produisent quand on n'en a aucun besoin, et ne produisent pas quand on en a besoin, tout en exigeant des capacités thermiques encore supérieures à ce qui serait nécessaire en l'absence d'éoliennes.

 

 Or quelles sont les variables intervenant sur le climat, que nous connaissons ? On va faire vite.

Les périodicités dans l'orbite terrestre, soit les cycles de Milankovitch, dont les périodicités de 100 00 ans et 400 000 ans sont connues, et amplement confirmées en stratigraphie.
Les cycles de cette étoile variable qu'est le Soleil. On a prouvé récemment que la périodicité magnétique de 22 ans est celle qui corrèle le mieux avec ce qui est constaté sur Terre depuis qu'on sait y faire des mesures de température fiables. On sait fort peu de choses encore sur les super-cycles solaires, et on espère parvenir à les modéliser un jour, il y faudra du temps. On sait du moins que le Petit Age Glaciaire du 17e siècle résulta d'une de ces variations dans un super-cycle solaire.

Les abondances de rayons cosmiques, déviés ou non par le champ magnétique solaire, et par le champ magnétique terrestre. Tous deux variables. En ce Quaternaire où il y a des glaciations, nous traversons un bras galactique mineur. Sur la majeure partie de l'histoire de la Terre, elle était hors bras galactiques, et il faisait alors bien plus chaud qu'à présent. Les périodes comme à présent avec des calottes glaciaires, sont nettement minoritaires dans l'histoire terrestre, et toujours durant la traversée d'un bras galactique. Les rayons cosmiques, ionisants, fournissent la germination des gouttelettes de nuage, ou des cristaux de glace, ce qui met fin à la sursaturation de la vapeur d'eau en air très propre, libre d'aérosols, notamment en haute altitude.


Les oscillations océaniques. Actuellement sont identifiées les Oscillations Nord-Pacifique, Sud-Pacifique, Nord-Atlantique, Arctique, et j'en oublie probablement une. Leurs périodes excèdent généralement la durée de la carrière d'un chercheur en océanographie. Pas complaisantes, hein ! Sans parler bien sûr de la durée d'un mandat électoral d'un politique, et de ses horizons prévisionnels...

La géographie, taille et concentration des continents, et leur état végétal. La paléogéographie est pleine de surprises pour nous grand public, quand nous nous y aventurons.

Le volcanisme. 90 % est sous-marin et échappe à nos regards. Qui au juste est au clair avec le volcanisme sous-marin arctique, et les effets des souffleurs de la dorsale Gakkel sur la salinité de l'Océan Arctique ? Ne parlez pas tous à la fois.
Les très grandes éruptions volcaniques. On sait que la super-éruption du Toba, sur l'île de Sumatra, a étranglé la population des Sapiens à environ 10 000 personnes, il y a 75 000 ans. On sait aussi qu'elle a joué un rôle majeur dans le déclenchement ou l'aggravation de la dernière glaciation, celle de Würm.
Sur les trois super-éruptions connues du Yellowstone, on sait aussi que la dernière (il y a 640 000 ans) correspond à un début de glaciation, la Günz. La prochaine est pour ? Pour quand ? Elle devrait arriver au plus tard dans 100 000 ans.

L'état des sols des continents, leur degré de bio-rhexistasie. Le Crétacé était biostasique, les dépôts de craie de Picardie en témoignent : les rivières étaient claires, n'étaient chargés que d'ions et de silice monomère. Pas d'érosion mécanique des continents, bien protégés par une couverture végétale dense et stable, juste l'érosion chimique. Notre Quaternaire est au contraire fortement rhexistasique, surtout durant les glaciations : surrections de montagnes vivement attaquées par l'érosion, faible couverture végétale, rivières torrentielles et/ou boueuses. Nos continents foutent le camp en pièces détachées, par galets et grains de sable entiers, et argiles.

Couverture nuageuse, dont on a vu qu'elle dépend des oscillations océaniques, de l'état de couverture végétale des continents, du Soleil et des rayons cosmiques, des températures superficielles des océans, des régimes des vents, etc.

Composition de l'atmosphère, dont on sait qu'au départ elle était principalement du dioxyde de carbone. Les cyanobactéries ont changé tout cela, bouleversant l'oxydoréduction des océans, puis dégazant du dioxygène jusque dans l'atmosphère, devenue alors oxydante. Ce qui a permis au Vendien l'apparition de nouvelles formes de vie : des pluricellulaires animaux, qui bouffent des végétaux et les oxydent au di-oxygène dissous ou gazeux. Nos ancêtres directs inclusivement.

Lors des glaciations Vendiennes, dont au moins une a été quasi-totale (Varanger ou Marinoan), il y avait seize à vingt fois plus de dioxyde de carbone atmosphérique qu'actuellement. En fait notre Quaternaire et un épisode au début du Miocène, sont les ères où il y a eu le moins de dioxyde de carbone atmosphérique que jamais. Cette extrême rareté impose de nouvelles contraintes aux plantes terrestres et à la biologie des sols, qui paient cher cette pénurie. Les plantes à métabolisme en C4 et à métabolisme CAM sont nées de cette pénurie en CO2 atmosphérique, début Miocène.

(Liste à compléter, à compléter...)

 

Teneur de l'atmosphère en CO2 au fil des âges :




Ces glaciations se sont produites alors que la teneur atmosphérique en dioxyde de carbone étaient quinze à vingt fois l'actuelle.

L'étude de Pearson et Palmer par des coquilles de foraminifères et l'étude du bore dans leurs coquilles ne remonte pas plus vieux que 60 Ma.
Pearson, P. N. ; Palmer, M. R. - 2000. Atmospheric carbon dioxide concentrations over the past 60 millions years. Nature, 406 : 695-699.
Je n'ai pas la méthode de mesure au Précambrien.
 

Plus en détails, cette étonnante période Vendienne et Ediacarienne, où apparaissent les pluricellulaires ancêtres des pluricellulaires actuels  :



 après la plus terrible glaciation, du Marinoéen.

 

Oh la Wikipédia vous raconte plein de trucs, tous plus carbocentristes les uns que les autres, pour vous "expliquer" ces glaciations Archéennes et Vendiennes. Simplement la Wp est dirigée par des ayatollahs carbocentristes. Si vous corrigez une seule de leurs affirmations en introduisant le moindre doute méthodologique, ils rétablissent dans le quart d'heure leur rédaction conforme au dogme, et vous interdisent de plus jamais rien poster. Ils sont comme cela, les ayatollahs...

Au début de notre période interglaciaire, il y a eu d'assez fortes variations de la teneur atmosphérique en CO2, notamment durant un épisode froid de l'Holocène, vers 8400 ans BP, et les plantes ont dû s'adapter aux pires pénuries, en dilatant leurs stomates. L'étude a été faite par une équipe néerlando-danoise, notamment sur le lac de Lille Gribsø, puis comparée sur une demi-douzaine de stations dans le monde.

Liens : http://www.pnas.org/content/99/19/12011.full.pdf

http://igitur-archive.library.uu.nl/bio/2007-0323-200545/wagner_04_reproducibilityofholocene.pdf

http://igitur-archive.library.uu.nl/dissertations/2004-1214-121238/c5.pdf

Voilà encore une preuve que c'est la température des mers qui dirige le CO2 atmosphérique, et pas l'inverse.

 

Moeurs de mafieux et ayatollahs.

Ci-dessus j'ai mentionné qu'outre les cycles astronomiques de Milankovitch et les cycles d'activité solaire, deux des plus grands facteurs causaux de climat sont l'abondance des rayons cosmiques (qui dépend avant tout de la quantité de supernovae implosant dans le voisinage galactique) et leur modulation par l'activité magnétique du Soleil. Ce fut prouvé par l'équipe de Hendrik Svensmark, et depuis c'est amplement confirmé par l'expérience CLOUD, au CERN.

Mais devinette : combien de temps a duré le parcours du combattant de Svensmark pour parvenir à faire publier leurs résultats dans une revue scientifique ?

Seize mois. La clique carbocentriste a tout fait pour bloquer cette publication qui met à mal les dogmes propagandés par le Groupement INTERGOUVERNEMENTAL pour vous faire gober leur canular de "Réchauffement Climatique Anthropique", ou RCA pour les intimes.

Et vous alliez encore faire confiance à des gens qui ont ce genre de réflexes communautaristes mafieux ?

Auparavant, il n'y a pas eu souvent de tels épisodes où une grande partie de la communauté scientifique a violé aussi impudemment la déontologie scientifique. Il y en a eu un : sous Staline, l'épisode de puissance de Trofim Denissovitch Lyssenko, l'imposture en biologie, qui a coûté si cher à l'agriculture de l'URSS. Mais c'était en URSS uniquement, et sous menace du Goulag. Là c'est beaucoup plus grave, c'est directement dirigé par l'ONU à l'échelle mondiale.


Moyenne des avis sur cet article :  3.94/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

124 réactions à cet article    


  • epapel epapel 23 juillet 2014 18:42

    Mais une chose est avérée : il beugle beaucoup.


  • pissefroid pissefroid 19 juillet 2014 14:01

    J’ai toujours entendu dire que le CO2 était bénéfique à la vie végétale.
    Certaines serres ont une atmosphère enrichie en CO2 pour améliorer la croissance des végétaux.
    Dire que le CO2 est un polluant est un non sens pour ne pas dire une ânerie.

     


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 19 juillet 2014 14:13

      Vous allez vous enfermez une heure ou deux dans une pièce saturée de CO2 et votre autopsie nous dira si oui ou non le CO2 n’est pas responsable de votre trépas...


      Un polluant est une substance nocive. Elle peut l’être de par sa nature ou par sa concentration.

      L’eau n’est pas un polluant, mais si je vous colle la tête dessous pendant une heure, vous allez vite constater à quel point elle peut être nocive une fois vos poumons remplis !

    • pissefroid pissefroid 19 juillet 2014 14:29

      Mmarvinbear

      Je comprends votre message,
      mais la quantité de CO2 dans l’air n’est pas suffisante
      pour créer des ennuis de santé.


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 juillet 2014 14:30

      Je doute que la physiologie d’un vertébré à sang chaud soit représentative de La Nature dans sa généralité. Si orgueilleux et égocentrique que soit cet animal à sang chaud...

      J’encourage l’animal à sang chaud à ouvrir un cours de physiologie végétale, comme je l’y avais déjà encouragé, mais en vain,  :

      La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »

      L’animal à sang chaud y apprendrait des tas de choses intéressantes, et même utiles pour qui prétend défendre « la nature ».

      Prendre la pose est une chose, savoir de quoi on cause et le comprendre, ce serait nettement mieux.


    • endeavourvalhal 19 juillet 2014 21:07

      Article très intéressant,
      Je désirerais apporter une petit précision, les cycles de Milankovitch, correspondent à deux cycles, l’un effectivement de 100 000 ans, en relation avec les variations d’excentricité de l’ellipse décrite par la terre autour du soleil, et l’autre de 40 000 ans et non de 400 000 ans relatif à la précession des équinoxes.
      En outre, à défaut de s’adonner à un « carbocentrisme » exacerbé, ne devenons par pour autant « carbo-excentré ». La tangibilité de la réalité est assurément plus difficile à appréhender, les interactions plus subtiles ; aussi soyons moins catégorique. La science relève plus d’une méthodologie et d’une démarche que de la quête absolue d’une vérité.


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 juillet 2014 02:08

      « ne devenons par pour autant « carbo-excentré »  », telle est la sentence de « endeavourvalhal ».

      Devant ce genre de désarroi égaré, j’invite les lecteurs à relire attentivement l’exposé de Sun Tzu sur « la force ordinaire » et « la force extraordinaire ».
      La première, c’est celle que vous voyez, que vous surveillez. L’extraordinaire, c’est celle qui vous tombe sur le râble avant même que vous ayez compris ce qui vous arrivait et d’où est parti le coup.

      Toute cette propagande carbocentriste et son clergé, le GIEC, Greenpeace, Al Gore, Jean Jouzel, Pachauri, Naomi Oreskes, les journaleux du Monde, de Libé, du Nobs, ça c’est « la force ordinaire », la seule que vous sachiez voir. Ces marionnettes ne sont que des hommes de paille. Ils ont été sélectionnés par leurs corrupteurs et manipulateurs sur leur médiocrité scientifique (nullité intégrale quant à cet économiste des chemins de fers qu’est Pachauri, ou quant à Audrey Garric, porte-parole de Greenpeace au Monde), leur bêtise, leur narcissisme psychorigide, leur autoritarisme mégalomane, et leur esprit de meute méfiant, voire paranoïaque. Leurs manipulateurs leur ont fait miroiter la dictature mondiale, et leur font croire qu’ils seront bientôt les maîtres du monde.

      Amusez-vous bien à tenter des compromis diplomatiques et gentillets avec eux... Si vous aviez comme moi l’expérience professionnelle des imposteurs et des escrocs, vous sauriez que rien n’est à leur concéder, il faut les contenir, les dégonfler, puis les abattre. Sauf que là, l’analyse est plus délicate qu’avec les escrocs individuels que j’ai bien connus (et j’ai eu la joie d’en faire tomber un lors d’un procès international) : nous avons affaire à un escroc collectif et institutionnel, dont les pions et sous-chefs ne se savent pas clairement être escrocs, ils se croient « sauveurs de la planète ».

      La difficulté, mais le point central, est de dépister l’intentionnalité de leurs manipulateurs, l’oligarchie WWF-Bilderberg principalement, justement les premiers financiers du CRU (Climate Research Unit) dès les années septante.
      Ce sont tout sauf des philanthropes. Ne croyez pas non plus que parce qu’ils sont très comploteurs, ils soient très intelligents pour autant. Ce ne seront jamais de « bons maîtres » ; ils demeurent des monstres d’égoïsme et de cynisme, et de dissimulation.
      Le défi qui vous attend, et que vous saurez ou ne saurez pas relever, est d’être plus intelligents et mieux renseignés qu’eux. Et de savoir coopérer intelligemment entre victimes non consentantes.

      A vous maintenant !
      Tout est nouveau, et il faut réfléchir.


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 juillet 2014 09:00

      "leur narcissisme psychorigide« . Oublié de préciser pourquoi c’est un critère de sélection des sous-chefs du clergé carbocentriste : pour être certains qu’ils se ferment d’eux-mêmes le chemin de la résipiscence.
      A contrario, quand un climatologue est de niveau scientifique élevé, qu’il est intelligent, et doté d’une solide déontologie professionnelle, il ou elle claque la porte. Ainsi fit Judith Curry, qui aussitôt a été traitée de malade mentale par ceux qui demeuraient dans la meute.
      Exactement comme les chefs des Témoins de Géotruc (The Watchtower : La Tour de Garde) qualifient les témoins gênants, ceux qui cessent de croire, de »malades mentaux dangereux".


    • epapel epapel 22 juillet 2014 22:09

      Ne soyez pas aussi aigri, si les climato sceptiques ont raison alors le cycle de réchauffement s"inversera dans quelque années et rassurez vous, il n’y a absolument aucune chance que des mesures soient prises contre le réchauffement car c’est mauvais pour la croissance économique.


      Donc dans les faits ce débat est purement académique et n’aura aucun impact dans le monde réel, alors en tant que climato sceptique vous n’avez qu’un seule chose à faire : attendre que les mesures vous donnent raison ce qui ne manquera pas d’arriver si vous détenez la vérité.


    • blog des animaux 26 septembre 2014 11:04

      c’est un bon sujet de débat. J’ai fait le tour du site et je suis tombé sur cet article et je pense qu’il est intéressant. merci pour l’encouragement incité dans l’article

      de Blog des animaux


    • JC_Lavau JC_Lavau 28 septembre 2014 23:25

      On peut sûrement faire plus clair et plus approprié. Essaie encore !


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 18 juin 2017 14:11

      @JC_Lavau
      tout est dit ! « Si orgueilleux et égocentrique que soit cet animal à sang chaud... »


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 18 juin 2017 14:11

      @JC_Lavau
      tout est dit ! « Si orgueilleux et égocentrique que soit cet animal à sang chaud... »


    •  C BARRATIER C BARRATIER 19 juillet 2014 16:00

      L’info est en général de la désinfo menée par ceux à qui ça rapporte. Les politiques se rallient non pas aux démonstrations scientifiques, mais aux rumeurs porteuses pour leur réélection ou pour les entreprises qui leur sont proches auxquelles la rumeur va rapporter.

      Bon article, très complet. Merci.
      En table des news :

      Manipulation de l’opinion, fonds de commerce écologiques

       

      http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=119




      • epapel epapel 22 juillet 2014 21:57

        Elle est où la contribution ?


      • berry 19 juillet 2014 18:21

        Merci pour cet article dense et intéressant.
        Le réchauffement climatique anthropique a du plomb dans l’aile.
         
        J’aime bien votre descriptif.
        Il me fait penser à celui de Paul-Eric Blanrue, un esprit curieux et libre qui a souvent été à contre-courant de l’opinion dominante.
         
        Vous pourriez vous intéresser à la shoah, comme lui.
        Ca c’est du lourd, du gros.
        Un peu trop il est vrai, vous pouvez considérer que ce n’est pas un bon conseil.


        • epapel epapel 22 juillet 2014 21:53

          Même les négationnistes soutiennent les climato sceptiques maintenant, ça va chauffer.


        • epapel epapel 22 juillet 2014 21:51

          C’est même sûrement un coup des compagnies pétrolières.


        • JC_Lavau JC_Lavau 27 juillet 2014 13:57

          Pas de problème, il suffit de jeter un coup d’oeil à la liste des donataires du C.R.U. (Climate Research Unit) plus de dix ans avant que Margaret Thatcher amplifie brutalement en leur faveur la corruption de la communauté scientifique de G.B. :
          http://en.wikipedia.org/wiki/Climat...
           Initial sponsors included British Petroleum, the Nuffield Foundation and Royal Dutch Shell. The Rockefeller Foundation was another early benefactor, and the Wolfson Foundation gave the Unit its current building in 1986.
          Tiens ? On retrouve les fondateurs du WWF : les monarchies néerlandaise et britannique... Ces fortunes pétrolières sont sûrement des philanthropes... On n’a pas oublié celui qui rêvait de se réincarner en virus mortel, afin de tuer le maximum de gens : http://www.propagandamatrix.com/pri...

            Sources à consulter (hélas non, je ne les ai pas vérifiées) :

          1. Michael Sanderson (2002). The history of the University of East Anglia, Norwich. p. 285. ISBN 978-1-85285-336-5.
          2. Hulme & Barrow (1997), p. xxviii
            Hulme, Michael ; Barrow, Elaine. Climates of the British Isles : present, past and future. Routledge. p. xxvii-xxix. ISBN 978-0-415-13016-5.
          3. http://www.cru.uea.ac.uk/about-cru/history - History of the Climatic Research Unit

          Dès la sortie de la 2e guerre mondiale, il est bien établi que la famille Rockefeller avait une stratégie de domination planétaire par les moyens de la presse, et de financements très orientés grâce à sa Rockefeller Foundation.


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 19 juillet 2014 19:01

          Les gens averties le savent déjà : la machine française de kla propagande et de la désinformation est déjà mise en route pour préparer la prochain comédie française sur l’affolement climatique... qui se tiendra à Paris.

          Hollande veut réussir là où Sarkozy n’avait pas pu ! J’invite les scientifiques du monde entier à refuser de faire du bla bla au sujet du chamboulement climatique et à refuser de mélanger la pourriture de la politique d’avec le savoir universel !

          Le prochain couscous sous couvert de la « conférence sur le climat » à Paris ne doit pas rassembler ceux qui trompent le monde et ceux qui sont toujours menés en bateau !

          Le changement climatique n’a rien à voir avec « les émissions du dioxyde de carbone d’aujourd’hui » et même si c’était le cas la solution n’est pas celle que proposent les ignorants-politiques entourés par les affairistes-scientifiques !

          Plus grave encore : La France qui « investit » beaucoup sur cette affaire a un autre objectif : En même temps qu’elle « prévient » du danger des émissions du co2 et qu’elle veut contraindre les autres pays, elle espère elle-même garder pleins les carnets de commande de ses industries automobiles, militaires et spatiales : Plus hypocrite que cela ne peut exister ! Il faut nous dire combien représente en matière de pollution un seul vol de la navette Ariane lancée là-bas en France d’Outre Machin ?

          Si encore une fois les pays africains acceptent la supercherie française, ce ne sera qu’une démonstration de plus...qui me donne la plus grande nausée !


          • epapel epapel 22 juillet 2014 21:54

            Persister à vivre en France quand on n’aime pas la France, c’est du masochisme.


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 19 juillet 2014 19:04

            Les gens averties le savent déjà : la machine française de kla propagande et de la désinformation est déjà mise en route pour préparer la prochain comédie française sur l’affolement climatique... qui se tiendra à Paris.

            Hollande veut réussir là où Sarkozy n’avait pas pu ! J’invite les scientifiques du monde entier à refuser de faire du bla bla au sujet du chamboulement climatique et à refuser de mélanger la pourriture de la politique d’avec le savoir universel !

            Le prochain couscous sous couvert de la « conférence sur le climat » à Paris ne doit pas rassembler ceux qui trompent le monde et ceux qui sont toujours menés en bateau !

            Le changement climatique n’a rien à voir avec « les émissions du dioxyde de carbone d’aujourd’hui » et même si c’était le cas la solution n’est pas celle que proposent les ignorants-politiques entourés par les affairistes-scientifiques !

            Plus grave encore : La France qui « investit » beaucoup sur cette affaire a un autre objectif : En même temps qu’elle « prévient » du danger des émissions du co2 et qu’elle veut contraindre les autres pays, elle espère elle-même garder pleins les carnets de commande de ses industries automobiles, militaires et spatiales : Plus hypocrite que cela ne peut exister ! Il faut nous dire combien représente en matière de pollution un seul vol de la navette Ariane lancée là-bas en France d’Outre Machin ?

            Si encore une fois les pays africains acceptent la supercherie française, ce ne sera qu’une démonstration de plus...qui me donne la plus grande nausée !

            PS : Je n’ajouterais pas grand chose aux articles que j’avais publiés sur ce site à propos du changement climatique : http://www.agoravox.fr/auteur/mohammed


            • epapel epapel 22 juillet 2014 21:56

              Il y a de l’écho.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 juillet 2014 20:01

              Merci à l’auteur. J’ai toujours eu des doutes sur le réchauffement climatique...
              La mise en Bourse de la pollution m’a semblé un mauvais signal..


              Et puis, les adeptes ne répondaient jamais aux questions sur les périodes glaciaires et les réchauffements d’avant la période industrielle.

              Tout ce qu’ils étaient capables de dire, c’est : « les glaciers fondent ». Ben oui, ils fondent, et avant ? Ils ont dû fondre bien d’autres fois dans la vie de la terre, alors qu’il n’y avait pas les humains....

              Le premier coup de gueule que j’ai lu sur ce sujet, a été « Les Caniculs bénis » par Dominique Guillet. Pouvez-vous me dire ce que vous pensez de ses arguments ?
              Merci d’avance.

              • JC_Lavau JC_Lavau 19 juillet 2014 20:37

                Dominique Guillet doit d’urgence apprendre à écrire sobrement, à ne plus multiplier les assertions en tous sens dans la même phrase.
                C’est insupportable, une écriture aussi bordélique et envahissante.


              • Lambda posteur 19 juillet 2014 23:51

                Et sinon, sur le fond ?


              • JC_Lavau JC_Lavau 20 juillet 2014 12:59

                « Les Caniculs bénis »

                Dominique Guillet doit d’urgence apprendre à écrire sobrement, à ne plus multiplier les assertions en tous sens dans la même phrase.
                C’est insupportable, une écriture aussi bordélique et envahissante.

                « Et sinon, sur le fond ? » demandait « Lambda posteur ».

                Le fond ? Quel fond ? C’est illisible. Et je ne suis qu’un bénévole, alors souffrez que ma patience a des limites.

                Et même si j’étais son psychothérapeute, et donc payé pour cela, non, je ne l’écouterais pas passivement au long cours de la sorte. Stop !
                Puisqu’elle tient à avoir une influence sur le monde, je lui apprendrais les bases et la discipline de la communication publique, écrite ici.
                Ce serait donc une prescription du genre :
                1. Pas plus de trois prédicats, explicites ou implicites, par proposition grammaticale (par verbe, si vous préférez).
                2. Pas plus de dix-huit mots par phrase.
                3. Pas plus de trois propositions par phrase.
                4. Pas plus d’une idée par phrase.
                5. Pas plus d’une idée par paragraphe.
                6. Faire un plan à l’avance de ce qu’elle veut faire passer au juste au lecteur.

                Avec application sur un de ses chapitres de son choix, à réécrire selon cette discipline. Quand ce sera fait, éventuellement, on pourra voir le pourquoi et le comment de sa bordélisation actuellement évidente et envahissante... si ça l’intéresse encore. Son urgence n’est pas de décrire le merdier où elle se trouve, mais d’en sortir. Qu’elle ait eu des parents chaotiques et/ou une mère envahissante, c’est fort possible, mais ça n’est pas notre business ici ; ça n’intéresse le scientifique que dans la mesure où ça contribuerait à élaborer une politique de prévention en matière de santé mentale ; prévention que pour le moment on ne sait pas faire du tout.
                http://deonto-famille.info/index.php?topic=42.msg228#msg228


              • epapel epapel 22 juillet 2014 22:11

                Commencez donc par appliquer ces sages recommandations, ça ira beaucoup mieux après.


              • asap 19 juillet 2014 21:20

                Pas mal du tout votre article. Quand je pense que j’ai tenté il y a de ça quelques années de proposer des plantations de bambou au Vénézuela de Chavez pour servir à la construction de logements sociaux, en bonne partie finançés par les CO2bonds d’entreprises polluantes occidentales, je me rends compte à présent à quel point je me suis laissé entraîner par la pensée dominante du moment. 

                Ceci étant dit, construire des logements à partir du bambou reste toujours une bonne idée, comme l’a démontré la cité Malabar à Manizales en Colombie ou le collectif Hogar de Christo à Guayaquil en Equateur...quitte à se servir sans vergogne du subterfuge CO2 pour financer ces projets tellement utiles. Les entreprises polluantes ont tellement besoin d’absolutions !

                • JC_Lavau JC_Lavau 19 juillet 2014 21:36

                  Merci pour les constructions en bambous. Les bonnes nouvelles sont tellement rares !


                • epapel epapel 22 juillet 2014 22:13

                  Et élever des chèvres dans le Larzac vous en pensez quoi ?


                • JC_Lavau JC_Lavau 23 juillet 2014 00:08

                  « Chèvres, Larzac... »
                  Ce que Asap en pense, il le dira lui-même.
                  Ce que je constate, c’est que le climato-crédule s’imagine qu’il lui suffit de s’affubler de délires déjà préfabriqués, de délires de meute, pour aussitôt incarner la Race Supérieure, omnisciente de naissance. Le mobile narcissique et l’immaturité morale sont au delà de l’évidence.

                  Charles de Gaulle aurait fait remarquer qu’à te livrer ainsi l’hybris de ton narcissisme de meute, et à ton mépris des témoins gênants, tu t’es barré le chemin de la résipiscence.

                  En termes populaires, moins choisis, cela se prononce : « mourir idiot ».


                • epapel epapel 23 juillet 2014 18:47

                  En ce qui vous concerne, vous n’avez besoin de l’aide de personne pour écrire n’importe quoi. 



                • christophe nicolas christophe nicolas 20 juillet 2014 00:00

                  CLOUD, voilà une bonne manip du Cern, moins impressionnante que les autres mais sans doute plus utile. Je me posais la question sur les résultats...


                  C’est un bon article qui va du général au particulier parce que souvent, on nous prend pour des idiots avec « il faut sauver la planète » afin de nous vendre un truc anodin.

                  Moi, je m’intéresse à l’origine du champ magnétique terrestre. Connaissez vous ces manip d’antigravité, il y en a 4 ou 5 de probantes à ma connaissance. Cela relie, le magnétisme, la gravité et les rotations mécaniques ou les courants en rotation.Si de telles relations étaient établies, cela modifierait complètement les modélisations climatiques, de plus, il y aurait un équilibre gravito-magnétique qui échapperait à la science.

                  Auriez vous entendu parler d’éventuelles fraudes dans ce domaine ? En général, on constate que ces chercheurs sont brimés quasi systématiquement ce qui est plutôt à porter à leur crédit pour la sincérité. Certains sont des autodidactes un peu originaux mais qu’importe, j’ai noté :
                   
                   
                  Les théorie sont ce qu’elles sont mais les expériences sont là, et elles ont toutes des points communs.

                  • christophe nicolas christophe nicolas 20 juillet 2014 11:33

                    Désolé, les liens ont été pourris : les voici

                    Expérience russe,

                    Expérience et théorie brésilienne de Fran de Aquino

                    Expérience finlandaise, Eugène Podkletnov

                    Ning Li : mise en rotation d’un supraconducteur

                    Martin Tajmar  : mise en rotation d’un supraconducteur

                    vidéo sur le site de Claude Poher


                  • epapel epapel 22 juillet 2014 22:15

                    Tout cela est bien éloigné du sujet, un trou de vers dans la quatrième dimension peut-être ?


                  • epapel epapel 21 juillet 2014 00:00

                    « De plus, l’étude de la transmittance spectrale de l’atmosphère claire prouve que l’absorption des infra-rouges par les deux modes de vibration de la molécule CO2 sont quasi-saturés, et ne jouent donc même plus de rôle marginal dès le double de la concentration actuelle »


                    Erreur de raisonnement classique qui consiste à confondre un flux et un stock, en effet le phénomène de saturation n’est pas limitatif car il y a réémission de photo et transmission de chaleur via la conduction par les molécules de CO2 dans toutes les directions. Saturation veut simplement dire que la totalité du flux de photon dans la bande concernée est captée par le CO2 avant de pouvoir quitter l’atmosphère terrestre donc s’il y a plus de CO2 lors il y aura plus de réémissions car le rayonnement traverse de proche en proche toute l’atmosphère. 

                    Pour faire simple, si on augmente la quantité de CO2 c’est équivalent à augmenter le nombre de vêtements sur une personne alors qu’elle en est déjà entièrement recouverte (autrement dit saturée de vêtements) et là bizarrement il est évident pour tout le monde qu’elle aura plus de plus en plus chaud parce qu’elle est de plus en plus isolée.

                    Autre exemple éclairant avec le concept de saturation : la quantité de vapeur d’eau dans l’atmosphère, A moment donné l’air est saturé de vapeur d’eau et il y aura ensuite nécessairement exactement autant de pluie qui retombe sur terre que d’eau qui s’évapore car ici il n’y a pas de réémission vers le haut.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 21 juillet 2014 09:21

                      Tiens ? Ça faisait quatre ans qu’on ne m’avait plus fait ce coup : le coup du discours tellement obscur, qu’il joue tout son rôle d’hypnose et d’intimidation.

                      Le coup de la réémission, pour pouvoir fonctionner, exige des densités en CO2 qui n’existent pas sur Terre. Ça fonctionne sur Vénus, mais surtout grâce à l’acide sulfurique. La théorie de la réémission prévoit des « hot spots » en haute altitude équatoriale, qui ont été démentis par toutes les mesures.

                      Dans ce genre des astuces hypnotiques, on admirera la maîtrise professionnelle, dénotant l’escroc professionnel, avec laquelle Joël a berné André Lichnerowiz en 1983 :
                      http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Theorie_fondee_sur_l_hypnose.html
                      http://impostures.deontologic.org/index.php?board=2.0


                    • epapel epapel 21 juillet 2014 22:13

                      Tiens ? Ça faisait quatre ans qu’on ne m’avait plus fait ce coup : le coup du discours tellement obscur, qu’il joue tout son rôle d’hypnose et d’intimidation.*


                      Affirmation contre factuelle qui a pour unique but de dénigrer sans apporter le moindre argument.

                      Dans ce genre des astuces hypnotiques, on admirera la maîtrise professionnelle, dénotant l’escroc professionnel

                      Et un petit sous entendu diffamatoire pour bien enfoncer le clou.

                      De telles méthodes rhétoriques prouvent que vous avez tort.

                    • JC_Lavau JC_Lavau 21 juillet 2014 23:25

                      Ah ! C’est embêtant, hein ! Tu n’arrives plus à disposer d’animaux naïfs, qui ne connaissaient pas tes trucs et tes ruses... Tout fout le camp, m’ame Michu !

                      Dans le bon vieux temps, on parvenait à cacher aux peuples que Midas, le roi Midas, a des oreilles d’âne.
                      A présent, les brins d’herbe en informent les brins d’herbe, qui informent les arbres, qui informent toute la forêt, qui informe toute la contrée :
                      Le GIEC, le Gang Intergouvernemental, il est payé pour frauder et berner les peuples. Son problème, c’était de ne pas se faire pincer.
                      Les activités du GIEC relèvent du Tribunal Correctionnel : diffusion de nouvelles fausses, dans le but d’en tirer un profit.

                      L’IPCC (le même gang intergouvernemental, mais en anglais) a truandé les relevés de températures néo-zélandaises, et des météorologues néo-zélandais ont protesté.

                      Ils ont truandé les relevés de températures russes, et des météorologues russes ont protesté.

                      Ils ont truandé les relevés de températures scandinaves, et des météorologues scandinaves ont protesté.

                      Ils ont truandé les relevés de températures rurales U.S. pour les calquer sur les bulles thermiques des villes, et des météorologues U.S. ont protesté.

                      Ils ont truandé des masses de statistiques, et ça a fini par se savoir.

                      Midas, le roi Midas...

                      Un syndicat de la fraude que cet Intergovernmental Pack of Carbocentric Crooks, sous le contrôle de leurs corrupteurs en haut lieu. Deux d’entre eux, Jean Jouzel et Valérie Masson-Delmotte, candidats aux européennes du 25 mai, réclamaient « un milliard d’euros pour sauver le climat ».

                      Ayons deux fois plus de courage politique qu’eux : réclamons deux milliards d’euros pour une planète sans dihydrure d’oxygène !


                    • epapel epapel 22 juillet 2014 00:38

                      Désolé, je ne sais pas répondre à des arguments diffamatoires et propagandistes qui n’apportent rien sur le fond du sujet.




                    • epapel epapel 21 juillet 2014 00:17

                      Les périodicités dans l’orbite terrestre, soit les cycles de Milankovitch, dont les périodicités de 100 00 ans et 400 000 ans sont connues, et amplement confirmées en stratigraphie


                      .Exact et ce sont des facteurs déclencheurs de glaciation et réchauffements mais le calcul montre que les seules variations d’orbite n’expliquent pas l’ampleur des changements de températures 

                      Le couplage causal est exactement à l’inverse de la croyance politiquement admise : un océan plus chaud solubilise moins de CO2, cette teneur dans l’atmosphère est donc simplement elle aussi un thermomètre, et non pas une cause. Et ce thermomètre retarde de quelques 800 à 1000 ans sur la température des océans. 

                      Faux en ce qui concerne la croyance et toute le mode le sait depuis longtemps le GIEC compris. En revanche si le stockage ou le déstockage du CO2 débute bien après le début des changements de température il commence également bien avant leur fin ce qui interdit d’invoquer une causalité univoque. En réalité, les variations de quantité de CO2 amplifient le changement, c’est ce qu’on appelle une rétroaction positive (effet qui renforce une cause).


                      • JC_Lavau JC_Lavau 21 juillet 2014 09:24

                        « il commence également bien avant leur fin »
                        Merci de bien vouloir exhiber vos preuves éventuelles.


                      • epapel epapel 21 juillet 2014 22:31

                        Vous écrivez ; Le couplage causal est exactement à l’inverse de la croyance politiquement admise : un océan plus chaud solubilise moins de CO2, cette teneur dans l’atmosphère est donc simplement elle aussi un thermomètre, et non pas une cause. Et ce thermomètre retarde de quelques 800 à 1000 ans sur la température des océans.

                         
                        Or le passage de la dernière glaciation au climat actuel a pris environ 8000 ans, donc le dégazage de CO2 a commencé au moins 7000 ans avant la fin du réchauffement 


                      • JC_Lavau JC_Lavau 21 juillet 2014 23:30

                        Rappelez-nous, c’était quand déjà, cet optimum médiéval qu’il était si urgent de cacher par des truquages statistiques ?
                        Et ça fait combien de temps depuis ?

                        Midas, le roi Midas...


                      • epapel epapel 22 juillet 2014 00:51

                        Je vous parle de fin de glaciation (de -18000 à - 10000) et vous me répondez optimum médiéval (centré vers 1300) prétendument caché ce qui est archi faux en plus. 


                        1) C’est quoi la logique la dedans ?
                        2) Votre question porte sur quoi ?

                        Bon je vais quand même tenter de répondre clairement à une question floue :
                        - si c’est en rapport avec les variations de CO2 (sujet initial), étant donné que la fenêtre est de 500 ans logiquement on ne devrait pas en constater
                        - si c’est pour dire c’est déjà arrivé et donc que le réchauffement actuel est de même nature, vous ne prouvez absolument rien car pour cela il faudrait mettre en évidence que tous les paramètres que vous invoquez soient similaires ce qui est impossible faute de mesures détaillées et globales (notamment absence quasi totale sur l’hémisphère sud). Ne pas oublier que si les même causes entraînent normalement les mêmes effets, des effets similaires peuvent avoir souvent des causes différentes, mais je ne vous apprend rien.



                      • JC_Lavau JC_Lavau 22 juillet 2014 09:53

                        Wow ! L’aveu que tu viens de faire ! Alors que vous êtes payés pour faire croire au peuple que vous comprenez tout, que tout est sous contrôle, et qu’il y aura bien cinquante millions de réfugiés climatiques en 2010, oups, en 2020, oups, en 2050, bref, qu’il faut abouler les pépettes aux détenteurs du pouvoir magique (un milliard d’euros pour Jean Jouzel et Valérie Masson-Delmotte, des goûts simples...) tu viens d’avouer que vous ne savez rien, que vous ne comprenez rien, et que vous avez d’excellentes excuses pour cela.

                        Mais quand ton boss saura que tu viens de te couper ainsi, il va te flinguer !


                      • epapel epapel 22 juillet 2014 21:39
                        Mauvaise pioche je suis retraité et je ne travaille plus pour personne depuis des années, encore mieux quand les conséquences du réchauffement seront là je serai mort et donc à la limite ce n’est même pas mon problème.


                        Un conseil : arrêtez de voir des méchants partout quand les gens ne sont pas d’accord avec vous.



                      • epapel epapel 22 juillet 2014 22:02
                        Mais personne n’a jamais rien caché sur l’optimum climatique médiéval.


                      • epapel epapel 21 juillet 2014 23:06

                        Les cycles de cette étoile variable qu’est le Soleil. On a prouvé récemment que la périodicité magnétique de 22 ans est celle qui corrèle le mieux avec ce qui est constaté sur Terre depuis qu’on sait y faire des mesures de température fiables. 


                        Ce n’est pas faux mais l’augmentation constatée des moyennes de température dure depuis plus de 60 ans soit 3 cycles solaires et donc ce n’est pas cela qui l’explique.

                        • JC_Lavau JC_Lavau 21 juillet 2014 23:34

                          Les fluctuations, ça flue et ça reflue. Même Pachauri a été contraint d’admettre devant la presse australienne, qu’il n’y a plus que dalle de réchauffement depuis dix-huit ans.
                          Fluctuations banales, le Gang Intergouvernemental d’Escrocs Carbocentristes a surfé sur le dos d’une d’entre elles. Depuis dix-huit ans, le surf est terminé.


                        • epapel epapel 22 juillet 2014 00:26

                          Je crois que vous ne m’avez pas bien compris : quand après chaque reflux le niveau monte quand même c’est qu’il y a un problème.


                          Quand à la prétendue absence de réchauffement depuis 16 ans (et pas 18 mais peu importe), elle est due fait que l’année de référence choisie pour la démonstration est exceptionnellement chaude (coïncidence ?), mais si on en prend une autre au hasard dans les années précédentes ou suivantes alors la conclusion sera opposée. En plus l’argument est daté car le record de 1998 a été égalé en 2010 ce qui fait qu’avant cette date les sceptiques parlaient de refroidissement (cf Vincent Courtillot en 2009) et qu’à présent ils parlent de stabilisation et que d’ici 5 ans l’argument sera probablement obsolète. Le nom de ce sophisme est la stratégie du cherry keeping.

                        • JC_Lavau JC_Lavau 22 juillet 2014 07:21

                          Oups ! Mal dit : le Gang n’a évidemment pas surfé sur le dos d’une vague, mais sur le flanc d’une vague.
                          Corrigé :
                          Fluctuations banales, le Gang Intergouvernemental d’Escrocs Carbocentristes a surfé sur le flanc d’une d’entre elles. Depuis dix-huit ans, le surf est terminé.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 22 juillet 2014 23:42

                          Nul n’entre au Musée des Impostures prétendues scientifiques, sans un dossier déjà lourd. Les crédules de cette propagande carbocentriste ont toujours été les premiers à enrichir ce dossier, par leurs violences contre les témoins gênants. Prouvant ainsi que cette meute et surtout les chefs et sous-chefs de meute ont énormément d’inavouable à celer. Ce qui a amplement été confirmé depuis.

                          Regardez les journalistes du Monde et les lecteurs du Monde rivaliser de rage et d’insultes contre les australiens :
                          http://sydney.blog.lemonde.fr/2014/07/17/laustralie-premier-pays-a-abandonner-sa-taxe-carbone

                          A la décharge des australiens, il faut noter qu’ils sont dans l’hémisphère Sud, donc aux premières loges pour constater le refroidissement climatique, et l’extension de la banquise antarctique... Ils n’ont pas oublié ces riches touristes faisant semblant d’observations scientifiques, bloqués par la banquise d’été austral : il fallut mobiliser trois brise-glaces pour eux.

                          Xerxès avait fait fouetter la mer pour la punir d’avoir ruiné sa flotte d’invasion. Les climato-crédules vont devoir se cotiser pour aller faire fouetter la banquise australe, pour la punir de sa désobéissance aux injonctions du gang.

                          Il faudra songer aussi à fouetter le Gulfstream, qui politiquement était chargé de s’arrêter pour nous punir de nos péchés. Du reste, les études océanographiques, pour rester en bon termes avec la bureaucratie qui distribue ou refuse les crédits, concluent prudemment : « Mais quand même, le Gulfstream peut quand même s’arrêter à tout moment, donc demeurons vigilants ! ». Comme la bureaucratie ne lit pas le corps de l’étude, juste le résumé, tout va bien, officiellement tout demeure swindly correct.

                          Parmi les impostures carbocentriques subalternes, j’ai déjà signalé la fraude à « acidification des océans », et la fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique ».

                          A suivre.


                        • epapel epapel 22 juillet 2014 23:49

                          C’est bien gentil mais tout ça ne fait pas avancer le schmilblick. 


                          A votre place, j’irai jusqu’au bout de cette logique et je porterai plainte pour les prétendues fraudes constatées : agissez au lieu de déblatérer dans le vide.

                        • JC_Lavau JC_Lavau 23 juillet 2014 06:09

                          Hé bé ! On pratiquait donc un autoritarisme bien vicelard, dans la famille « epapel » dont tu hérites :
                          « Je t’interdis d’être qui tu es ! A la place tu dois faire Trucmuche ! »
                          « agissez au lieu de déblatérer dans le vide. »
                          « Je t’interdis d’être l’écrivain scientifique que tu es ! A la place, tu dois être un activiste décervelé ! »

                          Avec ce genre de moeurs autoritaristes vicelardes, vous eussiez pu (ou vous avez pu ?) habilement concentrer vos tirs sur l’enfant le plus sensible de la fratrie, et habilement le contraindre à la schizophrénie, bien ligoté sous les doubles ou triples contraintes. A moins que vous ne l’ayez habilement suicidé ? Quelle jouissance !

                          Raconte ! On veut tous les détails !


                        • epapel epapel 23 juillet 2014 18:41

                          Et vous continuez de déblatérer dans le vide par des attaques ad hominem sordides, signe patent d’absence d’argument.


                          Eh oui mon pauvre ami, ce que vous faites ne sert absolument à rien car contrairement à ce que vous voulez persuader tout le monde, chaque année qui passe le GIEC se renforce.

                        • JC_Lavau JC_Lavau 24 juillet 2014 12:57

                          Dans le genre
                          « Je t’interdis d’être qui tu es ! A la place tu dois faire Trucmuche ! »,
                          « agissez au lieu de déblatérer dans le vide »,
                          « Je t’interdis d’être l’écrivain scientifique que tu es ! A la place, tu dois être un activiste décervelé ! »,
                          il y a eu aussi Emma Jeanne Desfosses (1874-1970), épouse du physicien Paul Langevin : elle lui reprochait constamment d’être physicien, et médiocrement payé, au lieu de devenir un riche marchand. Elle le battait comme plâtre. Paul tremblait devant elle.

                          C’est un véritable idéal pour toi l’epapel. Louis le quatorzième avait obtenu une appréciable proportion d’abjurations de protestants, en obligeant ceux qui étaient trop pauvres pour pouvoir émigrer, à héberger des régiments de dragons ; enhardi par un tel exemple, tu es convaincu qu’en rossant les incroyants, tu vas gagner de nouveaux crédules.

                          Tu pourras même assigner en justice les incroyants, et réclamer qu’ils te paient tes factures de chauffage, car c’est tout de leur faute s’il n’arrive jamais, ce réchauffement climatique sur lequel tu avais fondé tous tes espoirs.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 24 juillet 2014 15:03

                          « chaque année qui passe le GIEC se renforce. »
                          Honoré Daumier nous avait expliqué la méthode :
                          Ratapoil et Casmajoux font de la propagande : « Si vous voulez conserver votre ferme, votre vache et votre veau, signez ! Vous n’avez pas une minute à perdre. »

                          Confirmé par l’aveu de Marion Tafani :
                          http://projetmarmottealpine.org/marion-tafani/ :

                          Citation de : Marion Tafani
                          De nos jours il est difficile de passer à coté de la thématique des changements climatiques.
                          Bah wi, si on veut avoir des crédits, il faut raconter à la bureaucratie des histoires de « changements climatiques », question de conjoncture politique...
                          C’est comme ça qu’on peut se faire payer ses vacances à la montagne dans un cadre grandiose (la Grande Sassière), aux frais du contribuable. En réalité, ce qui intéresse ces demoiselles, c’est la tactique adultérine des femelles marmottes ; égocentrisme féministe oblige. Mais la bureaucratie du CNRS demande à être flattée dans le sens du poil.

                        • epapel epapel 24 juillet 2014 22:56

                          Vous pouvez pensez et dire ce que vous voulez, c’est votre droit le plus absolu que je ne remets absolument pas en cause. Car je sais très bien qu’un débat ne fait jamais changer les postions des contradicteurs et que chacun repart toujours avec les idées qu’il avait en arrivant. Le principal intérêt d’un débat est de se dérouler devant les autres et s’il n’est pas contradictoire alors il n’a aucun intérêt. D’un autre côté je suis bien content que des gens comme existent car ça me permet d’affûter mes arguments.


                          Par conséquent à partir du moment où vous vous exprimez publiquement au travers d’un article sciemment posté sur un site appelé Agoravox, alors s’ouvre à tous le droit inaliénable à la contradiction de vos dires, ce que je m’empresse d’exercer avec le plus grand plaisir étant entendu que je ne suis pas d’accord avec vous. Franchement quel est l’intérêt sur Agoravox de s’envoyer des compliments entre personnes d’accord entre elles. 

                          C’est ainsi dans un pays libre, le droit d’expression a pour contrepartie l’acceptation de la critique, le problème c’est que je subodore que vous préfériez qu’il en soit autrement mais comme ce n’est pas possible vous passez suivant votre état d’âme du moment de la posture ridicule de victime à celle déplacée de vociférateur.


                        • epapel epapel 21 juillet 2014 23:40

                          Les abondances de rayons cosmiques, déviés ou non par le champ magnétique solaire, et par le champ magnétique terrestre. Tous deux variables. 

                          Figurez vous que j’ai assisté en mai 2009 à une conférence sur le changement climatique durant laquelle le géophysicien bien connu Vincent Courtillot (directeur de l’Institut physique du globe) est justement intervenu (de façon plutôt virulente) pour soutenir la théorie des rayons cosmiques de Svensmark et leur rôle dans le réchauffement de la seconde moité du XXème siècle, je vous passe les détails car j’ai surtout retenu sa prédiction à l’appui de cette thèse et du constat de la diminution de l’activité solaire : 

                          Le réchauffement s’est arrêté à partir de 1998 et nous sommes actuellement au début d’une phase de refroidissement global qui va s’accentuer dans les années à venir

                          Sans commentaire
                           



                          • epapel epapel 21 juillet 2014 23:55

                            Deux des plus grands facteurs causaux de climat sont l’abondance des rayons cosmiques (qui dépend avant tout de la quantité de supernovae implosant dans le voisinage galactique) et leur modulation par l’activité magnétique du Soleil. Ce fut prouvé par l’équipe de Hendrik Svensmark, et depuis c’est amplement confirmé par l’expérience CLOUD, au CERN.


                            Vrai mais comme vous le dites prudemment ce sont deux des plus grands facteurs causaux et donc il n’expliquent pas tout et en particulier le fait que la diminution de l’activité magnétique solaire depuis 1998 n’a pas conduit à une diminution des températures comme cela aurait du être le cas si l’effet était prépondérant. De fait Svensmark affirme lui-même en 2013 que ces variations sont responsables de 50% des évolutions de températures (comprendre d’au plus 50% compte tenu de son engagement car d’autres études au même moment concluent à 14% pour le réchauffement en cours). Et que voulez-vous si on fait une moyenne mobile de 22 ans pour éliminer l’effet solaire on constate toujours un réchauffement sur les 60 dernières années.

                             

                            • JC_Lavau JC_Lavau 22 juillet 2014 07:50

                              Les statuts de l’IPCC spécifient clairement ce que ce gang doit prouver aux peuples ébahis, médusés devant tant de science.
                              Les statuts de l’IPCC spécifient clairement que ce sont les gouvernements qui dictent aux apparences de scientifiques ce qu’ils doivent trouver.

                              En les arrosant d’argent public, Margaret Thatcher a bien spécifié aux carbocentristes qu’ils devaient prouver que CO2 = caca.

                              Du reste quand elle s’est avisée que ses créatures carbocentristes ne racontaient que des conneries, qu’elle est devenue une des premiers climato-moins-crédules, elle n’a eu aucune influence, aucune. Ni avant, ni après, elle n’était la vraie patronne du truc ; elle avait juste pris le train en marche, puis était descendue en marche.

                              Sûr sûr sûr, qu’on va leur faire confiance pour établir des moyennes honnêtes : s’ils le faisaient, honnêtement, ils perdraient aussitôt leur job...


                            • epapel epapel 22 juillet 2014 21:42

                              Désolé mais je ne vous rejoindrais pas dans la fosse à purin pour une bataille de boules puantes. 


                            • epapel epapel 22 juillet 2014 00:07

                              Le volcanisme. 90 % est sous-marin et échappe à nos regards. Qui au juste est au clair avec le volcanisme sous-marin arctique, et les effets des souffleurs de la dorsale Gakkel sur la salinité de l’Océan Arctique ? Ne parlez pas tous à la fois. 


                              .Je vois pas très bien en quoi invoquer le volcanisme qui normalement tend à causer des refroidissements plus ou moins importants en fonction de son ampleur, c’est vous même qui le dites, peut bien expliquer un réchauffement climatique. D’ailleurs il y a eu le Pinatubo en 1991 ce qui généré une refroidissement de 0,5°C les deux années suivantes.

                              C’est quoi le message au juste ? Le réchauffement n’aura pas lieu car les volcans vont mettre tout le monde d’accord ?
                               




                              • JC_Lavau JC_Lavau 22 juillet 2014 07:31

                                Salinité ? Connaissez-vous ce mot ? Connaissez-vous les lois de Raoult ?
                                Ah oui c’est vrai, c’est encore une loi que les zécolos n’ont pas votée, et qu’ils aboliront dès qu’ils auront la dictature mondiale.
                                Le principe de Carnot aussi, ils l’aboliront : trop réactionnaire pour eux !


                              • epapel epapel 22 juillet 2014 21:44

                                Ce qu’il y a d’amusant avec vous c’est que vous répondez systématiquement à côté et vos réponses n’ont absolument rien à voir avec le sujet abordé.


                              • JC_Lavau JC_Lavau 22 juillet 2014 22:45

                                Salinité, on vous disait, dans l’Océan Arctique.
                                C’est ce que le militant carbocentriste n’a jamais réussi à percevoir.
                                Il est vrai que la volcanologie, ça n’est pas son truc.


                              • epapel epapel 22 juillet 2014 23:53

                                Je trouve que l’emploi de l’expression « militant carbocentriste » est très stalinienne : il vous suffit de traiter les gens de pestiférés pour qu’ils le deviennent à vos yeux.


                              • JC_Lavau JC_Lavau 23 juillet 2014 00:16

                                Et concernant la salinité d’un océan quasi-fermé, limité par des seuils peu profonds, et le rôle des souffleurs d’acide sulfurique ?

                                Toujours rien de la part du climato-crédule ?

                                Il est vrai que les lois de Raoult seront abrogées, dès que les escrologistes détiendront la dictature mondiale dont ils rêvent toutes les nuits...


                              • epapel epapel 23 juillet 2014 18:33

                                « la dictature mondiale des escrologistes »


                                Ce genre de phrase ne peut sortir que d’un cerveau très agité.

                              • JC_Lavau JC_Lavau 23 juillet 2014 19:37

                                A des escrocs ou des imposteur, rien n’est plus urgent que de liquider les témoins gênants. « epapel » multiplie les exemples de cette agitation enfiévrée.


                              • epapel epapel 23 juillet 2014 20:52

                                A ce stade je me demande si ça se soigne.


                              • christophe nicolas christophe nicolas 22 juillet 2014 19:53

                                Conduction dans l’air ? en général on utilise l’air comme un isolant. Le calcul académique d’accumulation de la chaleur dans l’atmosphère n’est pas un problème de conduction et je m’en souviens bien.

                                De tout façon, si la gravité est bien liée aux rotations mécaniques, ce qui serait primordial serait la température de surface qui, en augmentant, diminuerait le magnétisme et bouleverserait l’équilibre gravito-magnétique.

                                Si cela est exact, on se fout du CO² mais pas de la température de la surface. Alors, les climato septiques auraient raison sur le fond mais le GIEC n’aurait pas tort car je crois que la température de surface des nuits augmente mais c’est à vérifier.

                                De toute façon, il ne faut pas raconter de bobard pour de bonnes raisons mais dire l’exacte vérité. Je crois que c’est celle ci. Ce que raconte le GIEC est faux, c’est beaucoup plus grave que tout ce que vous pouvez croire, des pays comme le Japon ou la Californie sont en très grand danger mais pas l’Afrique... En fait, les changements sont brusque et cataclysmique, pas comme le film 2012, il ne faut pas exagérer. Une petite variation globale du niveau de la mer de 25-30 m, des déluges d’eau à certain endroits, des sécheresses à d’autres, des soulèvements et des affaissements sur de vastes étendues, des éruptions volcaniques, des orages solaires, un enlèvement des justes, ceux qui ont foi en la vérité, par les anges, ou plutôt par les civilisations de l’espace qui les servent. On appelle cela, une moisson...

                                Bon, je ne sais pas si cela est très académique... A mon avis, je suis mal barré, il faut dire que beaucoup ne croient plus en Dieu malgré les preuves, ce qui n’est pas très scientifique.


                                • JC_Lavau JC_Lavau 22 juillet 2014 21:19

                                  Certes, certes ! D’autant que les rayons de la Lune sur la concavité de la Terre, et que si le fantôme de Dracula sort à minuit moins le quart au lieu de minuit, et qu’à quinze mètres de profondeur, le combat titanesque entre Fafner et le Mange-pierres, etc. etc.


                                • epapel epapel 22 juillet 2014 21:46

                                  Vous vous êtes enfin rencontrés et c’est ça qui compte.


                                • epapel epapel 23 juillet 2014 19:04

                                  « Oh la Wikipédia vous raconte plein de trucs, tous plus carbocentristes les uns que les autres, pour vous »expliquer« ces glaciations Archéennes et Vendiennes. Simplement la Wp est dirigée par des ayatollahs carbocentristes. Si vous corrigez une seule de leurs affirmations en introduisant le moindre doute méthodologique, ils rétablissent dans le quart d’heure leur rédaction conforme au dogme, et vous interdisent de plus jamais rien poster. Ils sont comme cela, les ayatollahs. »


                                  C’est parce que vous intervenez sur la mauvaise page, celle dédié aux sceptiques est http://fr.wikipedia.org/wiki/Controverses_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique.

                                  Hé oui Bill, il est absurde de corriger la thèse quand on est du côté de l’antithèse. Or les deux sont présentées dans Wikipedia et c’est très bien ainsi.

                                  Non seulement vous déblatérez dans le vide, mais en plus ce n’est même pas le bon.

                                  • JC_Lavau JC_Lavau 23 juillet 2014 19:33

                                    C’est nouveau, ça vient de sortir : « C’est parce que vous intervenez sur la mauvaise page, celle dédié aux sceptiques est http://fr.wikipedia.org/wiki/Contro.... ».

                                    Par le moyen de sa science infuse, l’epapel semble savoir bien mieux que moi où j’interviens, et où je n’interviens pas.
                                    Encore ! Encore ! On veut tous les détails. Il faut qu’elle voie ça, la girafe !


                                  • epapel epapel 23 juillet 2014 20:50

                                    A partir de moment où vous écrivez que vous vous êtes fait jeté, c’est que :

                                    - vous avez frappé à la mauvaise porte
                                    - vous avez proposé n’importe quoi

                                    Choisissez vous même l’aberration qui vous plaît.

                                  • JC_Lavau JC_Lavau 23 juillet 2014 21:27

                                    N’oublie pas d’exhiber la preuve que tu sais lire ce qui est écrit, et pas seulement inventer ta « lecture » qui te plait.
                                    Jusqu’à présent, ta réputation est très très compromise.
                                    Mais bon, on a déjà vu que tu hérites d’un autoritarisme vicelard. Les chances que tu sois honnête un jour sont des plus minimes.


                                  • epapel epapel 23 juillet 2014 22:34

                                    « Oh la Wikipédia vous raconte plein de trucs, tous plus carbocentristes les uns que les autres, pour vous »expliquer« ces glaciations Archéennes et Vendiennes. Simplement la Wp est dirigée par des ayatollahs carbocentristes. Si vous corrigez une seule de leurs affirmations en introduisant le moindre doute méthodologique, ils rétablissent dans le quart d’heure leur rédaction conforme au dogme, et vous interdisent de plus jamais rien poster. Ils sont comme cela, les ayatollahs. »


                                    Commencez donc par apporter la preuve de ça. 

                                  • epapel epapel 23 juillet 2014 20:57

                                    « Auparavant, il n’y a pas eu souvent de tels épisodes où une grande partie de la communauté scientifique a violé aussi impudemment la déontologie scientifique. Il y en a eu un : sous Staline, l’épisode de puissance de Trofim Denissovitch Lyssenko, l’imposture en biologie, qui a coûté si cher à l’agriculture de l’URSS. Mais c’était en URSS uniquement, et sous menace du Goulag. Là c’est beaucoup plus grave, c’est directement dirigé par l’ONU à l’échelle mondiale. »


                                    Aucun sceptique n’est encore mort, a été jeté en prison ou a même subit un procès dans un tribunal. En plus les zozos tels que vous peuvent lâcher leur fiel librement sans être inquiétés donc c’est moins grave.

                                    • epapel epapel 23 juillet 2014 22:47

                                      Encore mieux, il y a quelques temps des sceptiques enragés ont tenté de faire interdire la diffusion du film d’Al Gore dans les écoles britanniques en intentant un procès au ministère concerné.


                                      Bien sûr ils ont perdu et vous crierez au complot, les juges considérant que le film ne contenait pas de contre vérité et qu’il restituait bien l’état des connaissances sur le climat mis à part quelques inexactitudes.

                                      Pour vous qui aimez bien les références historiques (toutefois sans rapport avec le sujet), ça me fait penser au fameux procès du singe dont l’objet était l’interdiction de l’enseignement de la théorie de l’évolution, perdu lui aussi.

                                      Et je me dis que vous êtes un créationniste de la climatologie variante intelligent design au ras des pâquerettes (faut quand même pas pousser).

                                    • JC_Lavau JC_Lavau 24 juillet 2014 07:46

                                      Cette insulte là, Marc Dubois aussi nous l’a déjà faite :
                                      http://impostures.deontologic.org/index.php?topic=193.msg553#msg553
                                      Il ne faisait que reprendre le chapelet d’insultes envoyées par Raymond Pierrehumbert à Vincent Courtillot :
                                      http://www.realclimate.org/index.php/archives/2007/11/les-chevaliers-de-lordre-de-la-terre-plate-part-i-allgre-and-courtillot/langswitch_lang/fr/

                                      Tu sembles avoir du mal à trouver des insultes neuves et intelligentes.

                                      « Pote-à-Staune », un autre clown, aux quarante-six pseudos, nous l’avait faite aussi :
                                      http://impostures.deontologic.org/index.php?topic=297.0

                                      Ça tourne en rond, dans ta meute de fanatiques crédules, aux idées brèves.


                                    • JC_Lavau JC_Lavau 24 juillet 2014 10:50

                                      Georges Courteline nous avait déjà bien expliqué :
                                      "Attendu que la doctrine carbocentriste et intergouvernementale n’est point faite pour que le simple scientifique en démontre l’absurdité,
                                      Attendu que le trafic des indulgences-carbone rapporte plein de pognon à ceux qui ont eu l’astuce d’en combiner le montage,
                                      Attendu que le grand public est trop ignorant pour y déceler les contre-vérités,
                                      Attendu que l’Académie des Sciences a obéi servilement aux ordres de la ministre, exactement comme des laquais en livrée,
                                      Attendu qu’aucun des grands media obéissant à leurs patrons ne déroge à son devoir de propagande carbocentriste,
                                      Attendu que quoiqu’il arrive, ou n’arrive pas, ou arrivera dans quelques siècles, c’est tout de la faute du réchauffement climatique, ou de quelque changement climatique dont la nature est encore inconnue mais la survenue certaine, comme la princesse NKM l’a saintement dit,
                                      Attendu que l’arrêt du Gulf Stream peut quand même survenir d’un siècle à l’autre,
                                      Attendu qu’il est urgent de casser la gueule aux incroyants, car encore une fois, les crédules sont blessés dans leur crédulité, comme l’avait publié l’épiscopat français volant au secours de l’ayatollah Khomeiny contre l’impie Salman Rushdie,
                                      Attendu que les incroyants forment une véritable secte sur le Net,
                                      Attendu que Raymond Pierrehumbert a établi que les incroyants sont tous des croyants que la Terre est plate,
                                      Attendu qu’Alexandre Magnan (chercheur « Vulnérabilité et adaptation » à l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri, Paris)) a établi que le dioxyde de carbone étouffera la forêt,
                                      Attendu qu’Alain Lipietz a établi que les incroyants sont tous des criminels, bons à envoyer en rééducation dans les rizières,
                                      Attendu que Naomi Oreskes est une historienne des climats de grande autorité car elle sait l’existence de l’ouragan Katrina en 2005,
                                      Attendu que Naomi Oreskes a établi que tous les incroyants sont financés à milliards par les pétrolières, ou par les cigaretiers,
                                      Attendu que Naomi Oreskes a établi que tous les incroyants présentent les symptômes d’un Ego surdéveloppé, ce qui prouve qu’elle est une psychopathologiste de grande autorité,
                                      Attendu que Marc Dubois dit « Mad » a établi que tous les incroyants sont des chirurgiens amateurs qui méritent des baffes,
                                      Attendu qu’Olivier Nobili aura la dictature mondiale car nous avons les bons experts, et a établi qu’il est urgent de couper la langue aux incroyants, dont la liberté de pensée suscite tant de réactions de haine chez les Vrais croyants,
                                      Attendu que Bobby, immodérateur de l’OZ a établi qu’il est urgent que l’espèce humaine disparaisse, car elle ne mérite pas d’être sur cette planète,
                                      Attendu que le dit Bobby de l’OZ a établi que tous les incroyants sont des abrutis, des crétins et des biknits,
                                      Attendu qu’il a suffi d’un seul brise-glace aux frais du contribuable canadien pour faire franchir à Tara le passage du Nord-Ouest,
                                      Attendu que la nature conspire odieusement avec le Soleil pour ne jamais produire le réchauffement climatique que saintement nous prophétisons depuis que l’ONU saintement nous croit, et que c’est un odieux crime de lèse-clergé,
                                      Attendu que toute religion d’Etat, et a fortiori la religion intergouvernementale est par principe, exemptée de tracasseries subalternes, telles que des épreuves de réalité scientifiques, cohérence avec les autres disciplines dans les vraies sciences, cohérence avec les faits expérimentaux, etc. sinon son insoupçonnabilité de principe serait remise en cause,
                                      la Cour après délibération condamne les incroyants à payer les factures de chauffage des vrais croyants, et à payer les voyages en avion et les frais d’hôtels et de congrès des Commandeurs des Croyants, dans des pays ensoleillés.
                                      En outre, la cour condamne les incroyants réfractaires à pédaler pour faire tourner les rotors qui font voler les grands Hélicologistes de la Vraie Foi, et à porter les chaises à porteurs des Commandeurs des Croyants durant leurs menus déplacements entre les studios et les ministères.
                                      Cela sans préjudice d’aggravations des peines, à la discrétion des autorités de la Vraie Foi Carbocentrique
                                      ."


                                    • epapel epapel 24 juillet 2014 12:33

                                      Visiblement, vous ne savez même pas la définition du mot insulte, pas étonnant donc que vous n’arrêtez pas d’en éructer sans même vous en apercevoir, en allant même par moment jusqu’à la diffamation.


                                      Sinon la litanie du dessus est pathétique et ridicule.

                                    • JC_Lavau JC_Lavau 24 juillet 2014 15:08

                                      Une insulte bien pire que « Pote-à-Staune » serait « Comme Lepape ».

                                      Aussi intelligent que le pseudo « epapel », mais sans plus, aussi honnête que le pseudo « epapel », mais sans plus. Là une seule issue : le duel au sabre !


                                    • epapel epapel 24 juillet 2014 22:35

                                      Duel au sabre : n’importe quoi. Ca ne va vraiment pas mieux !


                                    • epapel epapel 23 juillet 2014 21:02

                                      « Toute cette propagande carbocentriste et son clergé, le GIEC, Greenpeace, Al Gore, Jean Jouzel, Pachauri, Naomi Oreskes, les journaleux du Monde, de Libé, du Nobs, ça c’est « la force ordinaire », la seule que vous sachiez voir. Ces marionnettes ne sont que des hommes de paille. Ils ont été sélectionnés par leurs corrupteurs et manipulateurs sur leur médiocrité scientifique (nullité intégrale quant à cet économiste des chemins de fers qu’est Pachauri, ou quant à Audrey Garric, porte-parole de Greenpeace au Monde), leur bêtise, leur narcissisme psychorigide, leur autoritarisme mégalomane, et leur esprit de meute méfiant, voire paranoïaque. Leurs manipulateurs leur ont fait miroiter la dictature mondiale, et leur font croire qu’ils seront bientôt les maîtres du monde. »


                                      Paranoïaque vous-même !

                                      • JC_Lavau JC_Lavau 23 juillet 2014 22:26

                                        Winston Churchill aussi, les comploteurs auraient pu le taxer de « adepte de la théorie du complot », quand il publiait les preuves que l’Allemagne réarmait en cachette.


                                      • epapel epapel 23 juillet 2014 22:31

                                        Ce n’est parce qu’un gars un jour a eu raison contre les autres que vous avez raison.


                                        Mais ça ne fera qu’un sophisme de plus à votre actif.

                                      • epapel epapel 24 juillet 2014 18:56

                                        J’ajouterai deux points :

                                         - tout le monde n’est pas Churchill, je pense qu’il est temps pour vous d’accepter d’être au niveau des pâquerettes
                                        - Churchill s’est aussi trompé lourdement en demandant une opération sur les Dardanelles durant la première guerre mondiale. 

                                      • JC_Lavau JC_Lavau 24 juillet 2014 10:34

                                        Arte aussi fait dans la religion Gaïa :
                                        http://www.arte.tv/fr/climat-quand-la-planete-se-venge/1922640,CmC=1926394.html

                                        Arte, la chaîne d’élite que le monde entier nous envie ! Arte et sa déesse Gaïa. Arte et ses neutrinos gonfleurs pour gonfler la Terre !

                                        Arte nous documente sur Umberto Majorana :
                                        10 La caméra nous promène sur les vagues ;
                                        20 La caméra nous promène sur les vagues ;
                                        30 La caméra nous promène sur les vagues ;
                                        40 GOTO 10 ;

                                        Et quelques autres bouses du genre.


                                        • epapel epapel 24 juillet 2014 12:43

                                          Votre problème c’est que vous êtes cerné de toutes parts.


                                          Quand on pense que jusqu’en 1970 votre opinion était majoritaire à tous les niveaux, je comprend qu’il y a de quoi être attristé.

                                          Votre opinion est une espèce en voie de disparition.

                                        • epapel epapel 24 juillet 2014 12:52

                                          Je me suis aperçu que vous faisiez une obsession sur l’optimum (ne pas confondre avec optimal) climatique médiéval. 


                                          Mon avis là dessus est le suivant : le niveau contemporaine des températures dépasse l’optimum médiéval de plus de 40 ans déjà, plus de 0,5 °c aujourd’hui, même les sceptiques en conviennent, ce qui veut dire nous ne sommes plus dans la fenêtre de similitude et de comparaison des deux situations et donc que l’argument de l’optimum médiéval est daté (au plus 1980) et obsolète aujourd’hui.

                                          • JC_Lavau JC_Lavau 24 juillet 2014 13:08

                                            Nul ne t’a encore vu avoir un avis avisé ni éclairé.
                                            Jamais.


                                          • berry 24 juillet 2014 13:58

                                            à epapel

                                            Est-ce que vous avez une explication pour l’optimum climatique romain, il y a 2000 ans ?
                                             
                                            Certains scientifiques évoquent un optimum climatique qui reviendrait tous les mille ans, ce qui mettrait hors de cause l’activité industrielle pour la période chaude que nous connaissons actuellement. 


                                          • epapel epapel 24 juillet 2014 17:59

                                            Non je n’en ai pas et personne n’en a non plus à ma connaissance mais ça n’a absolument aucune importance car concernant l’optimum médiéval il y a un paramètre fondamental qui diffère notablement avec notre époque, c’est la temporalité :

                                            - au moyen age la montée de la température a mis des siècles
                                            - à l’époque actuelle la montée des températures déjà constatée n’a pris que quelques décennies

                                            Il y a donc un facteur 10 au niveau des temporalités par conséquent les causes sont différentes.

                                            Concernant l’époque romaine il y a deux mille ans je vais me renseigner puisque vous n’apportez aucune donnée.

                                          • epapel epapel 24 juillet 2014 18:45

                                            Je viens de consulter un graphique déduit d’un carrotage glaciaige au Groenland sur les 5000 dernières années (https://kin152.gadz.org/climatologie/climato_14.pdf)1)1)


                                            La dynamique temporelle des phases de réchauffement naturellle est de plusieurs siècles : 2 pour l’optimum médiéval 3 pour l’optimum romain, 2 pour le précédent signalé (Minoan)

                                            Pour notre époque c’est moins d’un siècle donc c’est la séquence la plus courte avec une des amplitudes les plus importantes qui plus est (identique avec l’optimum médiéval pour l’instant)

                                            Il semble y a avoir un cycle millénaire (environ 1100 ans) quand c’est surligné en vert mais à condition d’ignorer les optimums intermédiaires et la période précédent l’optimum Minoan (pas d’optimum de même ampleur les 2000 ans qui précèdent) :
                                            - le millénaire avant Minoan : 2 optimums plus bas de longue durée dont 1 plus haut que l’optimum médiéval
                                            - entre l’optimum Minoan et romain : 2 optimums plus bas de faible durée et plus hauts l’optimum médiéval
                                            - entre l’optimum romain et médiéval ; 1 optimum plus bas de longue durée presque aussi haut que l’optimum médiéval
                                            - entre l’optimum médiéval et notre époque ; pas d’optimum intermédiaire

                                            Dans ces conditions il est abusif de parler d’un cycle millénaire car il faudrait pour cela une similitude sur la totalité du cycle et pas seulement sur un point particulier choisi à cet et sans tenir compte du fait que ce point n’est jamais inscrit dans une séquence d’amplitude et de durée équivalente. 

                                            Je signale que les optimums intermédiaires ont un écart très faible par rapport à ceux sélectionnés, rien ne justifie donc de les ignorer en particulier les 3 qui sont plus hauts que l’optimum médiéval.

                                          • epapel epapel 24 juillet 2014 19:06

                                            J’ajouterai une remarque qui achèvera cette idée de cycle, faites le même exercice avec les minimums de températures et vous verrez qu’il est impossible de mettre en évidence un cycle millénaire en choisissant des points particuliers.


                                          • epapel epapel 24 juillet 2014 22:33

                                            Nul ne t’a encore vu avoir un avis avisé ni éclairé jamais.


                                            De la part de Nul, c’est ne n’est pas surprenant.


                                          • berry 24 juillet 2014 23:16

                                            à epapel
                                            je vous remercie de votre réponse.
                                             
                                            Le graphique des températures des 5000 dernières années est particulièrement intéressant.
                                            Il y a beaucoup de variations à la hausse et à la baisse et je reconnais qu’il n’est pas facile de s’y retrouver.
                                            Il y a plusieurs causes qui interviennent et certaines ne doivent pas être très régulières.
                                             
                                            Sur ces 5000 ans, je retiens qu’il y a une bonne vingtaine de périodes plus ou moins longues où la température était supérieure à la température actuelle.
                                            Ces périodes de hausses ne sont pas expliquées et le CO2 n’est pas en cause.
                                             
                                            La position du GIEC est très faible sur ce point.
                                            Pourquoi devrais-je croire leur explication ad hoc sur le réchauffement actuel alors qu’ils n’ont aucune explication pour les dizaines de réchauffements précédents ?
                                            La priorité devrait être d’expliquer ces fluctuations à la hausse et à la baisse.
                                             
                                            Je n’ai pas très confiance d’une manière générale dans le GIEC, un organisme international hétéroclite qui ne me parait pas sérieux.


                                            • epapel epapel 25 juillet 2014 00:33

                                              Ce que vous dites me semble assez juste et tant que les températures moyennes ne dépasseront pas tous les maximums des 5000 ans passés, il paraît difficile de conclure définitivement avec certitude. 


                                              Selon les données du graphique les principales différences significatives entre le réchauffement actuel et ceux du passés sont :
                                              - la vitesse du changement, environ le double de l’optimal médiéval et le triple des autres
                                              - l’accroissement du taux de CO2 (>30 % à ce jour) qui n’existe pas pour les autres

                                              Mais je suis quand même d’avis qu’il est difficile de soutenir que des modifications de grande ampleur à l’échelle de la planète (et pas seulement de la composition de l’atmosphère) auraient des conséquences négligeables.

                                              Ce dont il faut avoir conscience, c’est du caractère mortifère de la croissance économique car elle entraîne simultanément l’épuisement exponentiel des ressources et l’accroissement exponentiel des pollutions (dont le réchauffement climatique ne serait qu’une des facettes s’il est avéré). Nous avons désormais, l’ensemble des humains, une empreinte supérieure aux forces géologiques sur cette planète (par exemple le déplacement de matériaux - hors labourage des terres - suite aux extractions de toutes natures est plus important que l’érosion naturelle). Sachant qu’une croissance mondiale de 3% par an double tout ça tous les 23 ans combien de doublements notre système pourra-t-il encore supporter avant de s’effondrer sous ses propres miasmes et sa prédation sans limite ? Ma réponse qui est celle du rapport Meadows réactualisé il y a quelques années est : nous sommes déjà dans le dernier doublement.

                                              Or ce qu’il y a d’intéressant au travers de la diminution des émissions de carbone c’est son aspect limiteur de croissance irrémédiable et même la seule manière d’y arriver car l’énergie est le carburant incontournable de la croissance. Donc que cela plaise ou non réduire l’empreinte humaine sur la planète passe obligatoirement par la réduction des émissions de CO2 même si ce n’est pas suffisant et nous en sommes déjà arrivés à un point ou c’est ça ou bien un désastre à moyen terme et sans même subir de réchauffement climatique. Je pense que l’épuisement relatif des ressources c’est à dire ne pouvant déjà plus alimenter suffisamment la croissance qui arrivera en premier et le désastre correspondant c’est la guerre pour le contrôle des ressources qui a été commencé avec les conflits pour le pétrole qui iront en s’aggravant et d’où aussi la ruée les gaz et pétroles de schistes suite au pic de production des gisements dits conventionnels.

                                            • joletaxi 11 septembre 2014 16:55

                                              tiens revoilà la crampe Epapel.

                                              avec ce dernier commentaire, (je n’ai lu le reste qu’en diagonale, on connait ,pour la voir étalée sur tous les articles de ce genre,la doxa de la poele à frire, sans intérêt) vous vous tirez une balle dans le pied, alors que vous avez fait preuve d’une belle ténacité.

                                              Votre goulbigoulba sur la nécessaire « décroissance » est la preuve évidente que vous ne pouvez avoir sur le sujet ,une analyse impartiale.
                                              Et effectivement, vous maniez le vrai et le faux, comme tout bon camelot,pour arriver à votre conclusion déjà écrite.

                                              Sur l’optimum médiéval, vote avis sur les t° ,on s’en fout, et des preuves qu’il a fait notablement plus chaud à cette époque que maintenant, et sans doute encore plus à l’optimum romain,il en existe, même si cela ne fait pas les titres de la presse aux ordres.

                                              Vous qui êtes un grand scientifique, expliquez-nous ,pourquoi les historiques de t° Australiens, Néozélandais, US, ont été modifiés pour faire apparaître un réchauffement ,des modifications allant jusqu’à 2° dans le cas de l’Australie, car le BOM lui n’a rien trouvé d’autre à dire, qu’ils appliquent un procédé employé dans le monde entier, ce qui est plutôt inquiétant non ?


                                            • JC_Lavau JC_Lavau 25 juillet 2014 07:32

                                              Vingt cinq ans de stratigraphie de l’Himalaya bons à jeter à la poubelle : voilà le résultat net de la contribution de Wishwa Jit Gupta à la paléontologie et donc à la stratigraphie, vingt cinq ans de fraudes, avec des fossiles achetés dans des boutiques, ou volés à d’autres muséums, qu’il prétendait avoir trouvés dans des zones militaires inaccessibles à tout autre qu’à lui. Le plus souvent, les sites de fouilles prétendus n’existaient pas.
                                              http://www.sciencepresse.qc.ca/scandales/gupta.htm

                                              Une fraude qui s’étale sur plus de vingt-cinq ans, compromettant 124 scientifiques (dont 68 indiens) et concerne plus de 450 publications dans des revues spécialisées haut de gamme. La construction de cet univers artificiel était maladroite, parfois comique et n’obéissait pas à un plan précis, se faisant au hasard de ce qui pouvait être glané ça et là.

                                              L’affaire fait grand bruit en Inde. Des clans rivaux se forment. Les autorités locales et le vice-chancelier de l’université de Chandigarh - le Dr Bambah - prennent d’abord fait et cause pour leur « éminent » chercheur. Que dit Gupta pour sa défense ? Il évoque le secret militaire pour expliquer les descriptions vagues de ses lieux de fouilles, refuse de montrer ses collections de fossiles, maintient la validité de ses découvertes et se cache derrière les cosignataires de ses articles pour prouver sa bonne foi. La presse indienne parle de conspiration internationale. Talent est accusé d’être un raciste, un espion à la solde du Pakistan. Les scientifiques indiens qui s’opposent à Gupta (et ils sont nombreux) reçoivent des coups de téléphone anonymes, des menaces de mort. Bref, l’agitation bat son plein. Ébranlées, les autorités indiennes finissent tout de même par demander des enquêtes. Mais Gupta tombe soudainement malade et ne peut y participer.

                                              En août 1990, deux expéditions sont envoyées dans l’Himalaya, l’une par l’université du PundJab l’autre par le Service géologique de l’Inde, afin de contrôler la plupart des localités signalées par Gupta. Leurs conclusions confirment les soupçons des accusateurs : une bonne partie de ces localités sont « fantômes » ou, si elles existent, on ne peut y trouver les fossiles qui y avaient été signalés par Gupta. Le résultat des deux enquêtes n’a pas été rendu public. Ils ont été analysés par un juge à la retraite. Entretemps, Gupta a gardé son poste. Six mois plus tard, la SGI passe au peigne fin tous les articles de Gupta parus dans le journal officiel de la société. Conclusion irréfutable : tout est à mettre au panier. Le Journal de la Société géologique de l’Inde déclarait récemment que ses travaux publiés entre 1969 et 1988 sont de pures fictions. Enfin, le 6 février 1991, devant l’accumulation de preuves, le Dr Bambah, vice-chancelier de l’université, décide de suspendre le professeur de toutes ses fonctions. Des enquêtes menées parallèlement dans divers pays ont permis de retracer l’origine possible de certains fossiles décrits par Gupta et ses infortunés collaborateurs : Maroc, Chine, États-Unis, etc. Ils ont été achetés chez des marchands de fossiles ou donnés par des collègues étrangers.

                                              Malgré son pouvoir administratif et ses appuis politiques considérables, Gupta est finalement suspendu de ses fonctions à l’université de Chandigarh en 1991, pas moins de deux ans après les accusations de Talent. Il retrouvera toutes ses fonctions en 1992 : en février 92, l’université redonnait son poste à Gupta. La politique garde sa prééminence sur toute déontologie scientifique.

                                              Voilà presque sept ans que l’IPCC est publiquement confondu de fraudes multiples, et son pouvoir politique ne faiblit pas, en tout cas pas en France, où toute la presse demeure à son service.

                                              Soit par naïveté, soit par fanatisme militant, soit sous la pression du chantage aux crédits, des milliers de scientifiques ont été corrompus et compromis par le système politique dont l’IPCC est la partie visible. Et les incorruptibles ont été accablés de sanctions sur leurs crédits et leurs carrières, le harcèlement et les menaces s’abattent sur Judith Curry et sur Lennart Bengtsson.

                                              Marc Dubois a écrit des insultes et des menaces claires contre Sylvain Delzon, qu’il identifiait par erreur : « Tu as touché le fric du R.C.A., tu ne peux plus reculer à présent ! »

                                              La compromission de ce genre de scientifiques est rusée, avec le même genre de ruses que celles pratiquées par W. J. Gupta : on les fait cosigner des articles dont le titre et le résumé tiennent le « réchauffement climatique » futur pour un fait acquis, ou la prétendue « acidification des océans » pour acquise, et dans les conditions géologiquement impossibles dictées par le lobby carbocentriste, et on les fait contribuer pour leur spécialité sur les conséquences éventuelles sur la cavitation dans les troncs des arbres ou sur les larves de récif. Cela suffit à duper les lecteurs inattentifs et superficiels.

                                              Et là, le militant naïf exige qu’on discute des conséquences de résultats déjà amplement truandés par l’IPCC et affidés, avant qu’on ait pu confronter ces fraudes à d’autres enquêtes, menées par des scientifiques hors d’atteinte de la corruption standard...

                                              Nous, on ne joue pas avec des tricheurs.
                                              J’ai déjà fait tomber un escroc international.
                                              Faire tomber l’IPCC prendra plus de temps, mais il tombera aussi, malgré les milliers de scientifiques naïfs ou corruptibles qu’il a déjà mouillés jusqu’aux sourcils.


                                              • epapel epapel 25 juillet 2014 16:08

                                                Je constate une chose, c’est que, M Lavau, vous vous permettez de censurer les commentaires qui vous déplaisent, en particulier ceux qui mettent en évidence votre comportement outrancier à l’égard des autres.


                                                En faisant cela, vous venez de prouver que vous être contre la libre expression de ceux qui ne sont pas de votre avis.

                                                Par dessus le marché vous êtes dépourvu du sens de l’humour quand il est à vos dépends. Pour ceux n’ont pas pu lire le commentaire censuré, j’ai écris à propos d’une attaque de M Lavau torpillant avec vulgarité une personne sans qu’elle le sache qu’elle me semblait plus septique que sceptique (je précise que j’attaquai la phrase mais pas M Lavau).

                                                J’en conclu qu’il ne ferait pas bon vivre dans un monde dirigé par des gens comme M Lavau.

                                                • JC_Lavau JC_Lavau 25 juillet 2014 16:46

                                                  Voir les autres oeuvres du rongeur hargneux et mégalomane :
                                                  http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/l-effet-de-serre-a-l-aune-de-l-86961

                                                  Ravissant !


                                                • epapel epapel 25 juillet 2014 16:51

                                                  Je vous remercie du fond du cœur de me faire cette publicité parce qu’il y a bien longtemps que plus personne ne s’était intéressé à cet article factuel et juste.



                                                • epapel epapel 25 juillet 2014 16:59

                                                  Il y a 3 ans et demi pour être précis suite à une débat contradictoire avec le Lavau de l’époque qui utilisait cet argument tombé dans les oubliettes depuis.


                                                • JC_Lavau JC_Lavau 25 juillet 2014 17:17

                                                  Voir les autres oeuvres du rongeur hargneux et mégalomane :
                                                  http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/l-effet-de-serre-a-l-aune-de-l-86961

                                                  Ravissant !

                                                  Florence Foster-Jenkins aussi réécoutait avec ravissement ses enregistrements « of atrocious pitch » nous précise son pianiste. She was completely tone deaf...

                                                  Les Frères Jacques l’ont caricaturée (La cantatrice), en très édulcoré par rapport à l’original. D’abord par galanterie, ensuite parce que tous cinq (pianiste inclus), ils étaient d’excellents musiciens, et incapables de chanter faux. Tout au plus pouvaient-ils recopier sa prosodie ânonnante. Le reste du désastre foster-jenkinsien demeure inimitable.

                                                  Florence Foster-Jenkins s’attaquait aux airs les plus difficiles du répertoire lyrique, les airs de la Reine de la Nuit, ou l’air des clochettes de Lakmé, qu’elle ânonnait laborieusement. Si d’aventure une note était juste - une seule -, c’était par le plus grand des hasards. Le rongeur mégalomane et hargneux nous offre un festival de la même qualité : atroce.


                                                • epapel epapel 25 juillet 2014 22:46

                                                  Pour une fois, je reconnais que vous vous êtes élevé au dessus de votre langage habituel de charretier. 


                                                  Cela étant en tant que contradicteur je me fiche de la critique à mon endroit, car me mettre en valeur auprès de personnes qui ne me connaîtront jamais ne présente aucun intérêt.

                                                  Et dans l’absolu vous perdez votre temps et votre crédit sur la pente glissante des attaques personnelles que vous affectionnez.

                                                • diverna diverna 23 août 2014 00:25


                                                  Je n’avais pas vu passer cet article dont j’ai copié le texte pour référence. Je connaissais déjà la plupart de l’argumentation car j’ai suivi la publication des travaux de Svensmark. Je suis donc un convaincu mais je trouve que c’est un peu facile ici car il n’y a pas de débat or la situation est loin d’être claire ; c’est sur ce flou que se développe la campagne avec ces « équivalents carbone » dont nos descendants riront sans doute.
                                                  On sait mesurer la température et le taux d’augmentation n’est pas en rapport avec ce que prédit Svensmark ; il doit y avoir un effet « époque moderne ». Ce peuvent être d’autres gaz . Le réchauffement actuel semble lié pour une part à l’activité humaine.
                                                  Ce qu’on ne sait pas, c’est prédire l’avenir. Ceux qui prolongent des coubres lisent dans le marc de café car les cycles en question sont imbriqués et mal connus.
                                                  Reste enfin que la fin des réserves en énergie fossile est une réalité et qu’investir dans le solaire ou tout autre source fiable d’énergie n’est pas une mauvaise idée.....

                                                  quelques liens :
                                                  1- de belles images et un ton différent de wikipedia :
                                                  http://www.les-crises.fr/climat-18-l-imposture-svensmark/

                                                  2-site avec un lien vers le projet CLOUD :
                                                  http://future.arte.tv/fr/sujet/le-secret-des-nuages


                                                  • diverna diverna 23 août 2014 12:00

                                                    Je m’intéresse à cette question de la preuve concernant la part de l’activité humaine dans les modifications du climat dont on ne peut pas douter. J’ai posté ailleurs sur ce sujet et je connais les travaux de Svensmark cités. Comme l’un des intervenants ci-dessus a réagi il est connu que la couverture nuageuse explique bien les fluctuations de température jusqu’ à une période récente mais la modification actuelle est rapide et ne suit plus les prévisions de Svensmark, en gros depuis une trentaine d’années. Il y a un emballement actuel qui parait lié à l’activité humaine ce qui ne signifie PAS que le vecteur soit le CO2. Est-ce grave ? Il est possible que ce réchauffement nous évite une période glaciaire mais il faut rester prudents car la vérité est qu’on est incapable de dire l’avenir. Ceux qui demandent une mobilisation du monde entier ne savent pas davantage que les autres et c’est ce qui fache (à bon droit, me semble-t-il) ceux comme l’auteur qui trouvent les “verts” sont vraiment dangereux avec leur solutions radicales et le discours mélange tout.

                                                    Reste que les énergies fossiles vont vraiment manquer et plus rapidement qu’on ne croit depuis que la Chine et d’autres sont partis sur nos traces dans l’ultra-consommation. Le discours mobilisateur n’est donc pas inutile, quoique faussé. Le développement des éoliennes comme il a été fait chez nos voisins allemands est une folie mas il est vrai aussi que le nucléaire et ses consortiums ont souvent minimisé les impacts et les risques etc...

                                                    Pour revenir au climat, personne ne peut prédire exactement l’ampleur des modifications résultant de l’arrêt du Gulf Stream, il est donc difficile de rester serein. On doit se poser la question, chercher ce qui, dans l’activité humaine entraine le réchauffement rapide actuel. Ce qui ne signifie pas que le GIEC ait raison dans les effets attribués au CO2.


                                                    • diverna diverna 23 août 2014 12:25

                                                      Je m’intéresse à cette question de la preuve concernant la part de responsabilité de l’activité humaine dans les modifications du climat dont on ne peut pas douter. J’ai posté ailleurs sur ce sujet et je connais les travaux de Svensmark cités. Comme l’un des intervenants ci-dessus a réagi il est connu que la couverture nuageuse explique bien les fluctuations de température jusqu’ à une période récente mais la modification actuelle est rapide et ne suit plus les prévisions de Svensmark, en gros depuis une trentaine d’années. Il y a un emballement actuel qui parait lié à l’activité humaine ce qui ne signifie PAS que le responsable soit le CO2. Est-ce grave ? Il est possible que ce réchauffement nous évite une période glaciaire mais il faut rester prudents car la vérité est qu’on est incapable de dire l’avenir. Ceux qui demandent une mobilisation du monde entier ne savent pas davantage que les autres et c’est ce qui fache (à bon droit, me semble-t-il) ceux comme l’auteur qui trouvent les “verts” sont vraiment dangereux avec leur solutions radicales et le discours mélange tout.
                                                      Reste que les énergies fossiles vont vraiment manquer et plus rapidement qu’on ne croit depuis que la Chine et d’autres sont partis sur nos traces dans l’ultra-consommation. Le discours mobilisateur n’est donc pas inutile, quoique faussé. Le développement des éoliennes comme il a été fait chez nos voisins allemands est une folie mas il est vrai aussi que le nucléaire et ses consortiums ont souvent minimisé les impacts et les risques etc...
                                                      Pour revenir au climat, personne ne peut prédire exactement l’ampleur des modifications résultant de l’arrêt du Gulf Stream, il est donc difficile de rester serein. On doit se poser la question, chercher ce qui, dans l’activité humaine entraine le réchauffement rapide actuel. Ce qui ne signifie pas que le GIEC ait raison dans les effets attribués au CO2.


                                                      • JC_Lavau JC_Lavau 27 août 2014 16:50

                                                        Il suffit de regarder les archives pour savoir que ce qui n’a jamais cessé de changer, c’est bien le climat. Le GIEC exploite votre mémoire de moustiques pour vous raconter force carabistouilles, pour des mobiles politiques. Dès les statuts, il est manifeste qu’ils sont payés pour vous mentir, dans le sens exigé par leurs maîtres.

                                                        Sous les règnes de Louis X et de Philippe V (les deux avant-derniers rois capétiens), une suite d’étés exceptionnellement pluvieux entraîna la perte des récoltes et des famines effroyables, non seulement en France, mais sur toute l’Europe de l’Ouest.

                                                        Un été du règne de Louis XV fut tellement pluvieux que toutes les armées restèrent emboubées sur place.

                                                        J’ai déjà donné sur Agoravox un extrait du record des extrêmes intempériques de l’Oise. Alors le minimum est de se défier des menteurs professionnels aux ordres de l’oligarchie WWF-Bilderberg.


                                                      • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 février 2016 18:01

                                                        @diverna
                                                        mis à part «  Ce qui ne signifie pas que le GIEC ait raison dans les effets attribués au CO2. »

                                                        je suis globalement d’accord avec cela. Et heureusement qu’il y a le CO2.

                                                        « en gros depuis une trentaine d’années. » ce n’est pas deux étés pourris du temps des capétiens et d’ailleurs pour lesquels on n’a aucun relevé scientifique !
                                                        par contre ces trentes dernières années on a développé massivement le nucléaire (+400 réacteurs, 1,7 litres d’eau vaporisés par kWh c’est 5 m2 de nuages sur 2000 mètres de haut par kWh

                                                        et même si c’est diffusé dans l’espace, ce n’est pas anodin


                                                      • diverna diverna 25 août 2014 14:49

                                                        fin de discussion ?


                                                        • JC_Lavau JC_Lavau 25 août 2014 19:02

                                                          A aucun moment dans cet article je n’ai annoncé traiter des problèmes miniers.

                                                          Les question minières, c’est au moins un métier, voire plusieurs, l’amateurisme n’a rien à y faire de bien.

                                                          Les fraudes des séides du GIEC en matière de physiologie végétale, et de minéralisation ou de déminéralisation des océans, je les ai traitées dans mes deux premiers articles ici :

                                                          La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »
                                                          Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans »
                                                          Ici je n’ai traité que du problème de physique de l’atmosphère et de physico-chimie des océans, et en conséquence dénoncé le rôle politique que l’église carbocentriste, notamment son clergé de l’IPCC, prétendent au dioxyde de carbone atmosphérique. Une fraude après l’autre.

                                                          Pour les problèmes miniers, je mesure trop bien à quel point sont périmées les infos professionnelles que j’avais voici une quarantaine d’années. A un autre de faire l’article, s’il est qualifié. Hélas, s’il est qualifié, alors il se fiche pas mal d’Agoravox.


                                                        • JC_Lavau JC_Lavau 30 octobre 2014 19:28

                                                          Mais c’est un vrai Scandall !
                                                          (mais si, mais si : comme la gaine à Myriam qui soutient Georges très fort)

                                                          La banquise antarctique est beaucoup trop grande, et ne fond pas du tout assez :
                                                          http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/S_stddev_timeseries. png

                                                          La banquise arctique est beaucoup trop grande pour les prophéties des VRAIS prophètes de la VRAIE FOI : http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/N_stddev_timeseries. png
                                                          http://ocean.dmi.dk/arctic/plots/icecover/icecover_current_new.png

                                                          Et ça ne s’arrange toujours pas !
                                                          31 octobre 2014. Les banquises n’obéissent toujours pas à l’Intergovernmental Pack of carbocentric Crooks.

                                                          Il va falloir consacrer des efforts héroïques pour renverser rapidement toutes les saintes prédictions du saint IPCC, vite vite vite, afin que le public ne s’aperçoive pas des substitutions.
                                                          George Orwell nous avait décrit cela : en plein meeting, voilà-t-il pas que l’ennemi d’hier devenait l’ami d’aujourd’hui, et l’ami d’hier devenait l’ennemi d’aujourd’hui ! Il fallait changer toutes les  banderolles en trois minutes.

                                                          Stéphane Foucart et Audrey Garric vont devoir se surpasser pour passer au prêchi-prêcha du Refroidissement Climatique Anthropique !


                                                          • JC_Lavau JC_Lavau 1er avril 2015 10:12

                                                            Sur le volcanisme sous-marin, et ses effets thermiques sur les océans, consulter le travail de Bernard Lempel :
                                                            http://lempel.pagesperso-orange.fr/oceans_chauds.htm


                                                            • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 février 2016 17:01

                                                              Vous êtes aussi glauque dans vos explications que le Giec pour faire croire le contraire en utilisant le même argumentaire !

                                                              pour être crédible, revenez sur terre - au passage je n’ai rien compris dans votre lettre à Rocard et lui, a fortiori - ce qui se conçoit bien s’énonce clairement...

                                                              il est vrai qu’avec tout ce battage autour..

                                                              Pour le co2, on est d’accord et ça fait quelques années que je dénonce l’escroquerie (notamment les cours d’esprit de serre du co2 par le CEA.fr.
                                                              Mais contestez-vous aussi le réchauffement climatique ? (les glaciers, la température, météofrance,... tous dans le même panier- l’homme, c’est 7 milliards de personnes, 12 milliards de tep  ?

                                                              Lorsque vous écrivez :

                                                              "les politiques énergétiques les plus idiotes et les plus ruineuses. Genre connecter sur le réseau ERDF des éoliennes complètement capricieuses, qui produisent quand on n’en a aucun besoin, "

                                                              on se demande pourquoi cet exemple qui tombe comme un cheveu sur la soupe !

                                                              un mauvais copié collé ou un besoin de faire plaisir à certains ?

                                                              La régulation du réseau ça doit pourvoir prendre en compte l’allumage intempestif de gros radiateurs, de moteurs, trains électriques tramways métros.... qui ne sont pas nécessairement programmés ... et l’inverse est vrai pour les générateurs !

                                                              par contre pour les centrales nucléaires c’est pas du tout la même chose et ils même ont été obligés d’inventer les cumulus pour ne pas rejeter toutes cette énergie inutile la nuit

                                                              Cordialement



                                                                • JC_Lavau JC_Lavau 4 avril 16:54

                                                                  @merthin. La fraude est de faire comme si la désexcitation était en totalité ou en majorité radiative, sans aucun échauffement de gaz. Or justement, la désexcitation est très largement par collisions, et transformations en énergie cinétique.
                                                                   
                                                                  Vieille ruse que de prétendre que l’échauffement est à deux photons, « comme sur Vénus ». Sur Vénus, les nuages opaques d’acide sulfurique sont à altitudes de 50 et 55 km. C’est à ces altitudes que l’équilibre radiatif dynamique est achevé. Et en dessous c’est la compression adiabatique qui fait la loi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès