• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

L'enfoiré

L’enfoiré

Mon blog "Réflexions du miroir" (pour voir la suite) se fixent comme objectif d’apporter quelques idées personnelles face aux problèmes de notre temps. Essayer de garder une objectivité journalistique tout en y apportant un peu de liberté critique sans vraiment râler outre mesure ni sans raison. 
Belge, Bruxellois, âgé de 69 ans.
Job : Retraité. Ancien informaticien pendant 8 ans dans une start up en informatique et 32 ans dans un groupe de développement et de maintenance interne à la société d’informatique dont 15 à faire du management sur une 1ère marche.
Hobbies : Informatique. Photo. Lecture, musique classique ou autre.
Sports : jogging, vélo, natation.
Les voyages dans des pays qui me sortent de mes habitudes ont ma préférence pour revenir raconter ce que j'y ai ressenti. A la suite de ce goût des escapades, je suis devenu passionné d’égyptologie.
Jeu d'écriture : scrabble d'idées, d'informations et d'humour. Buvard de l'information. Textes sans aucune prétention. Je ne suis pas là pour réinventer la roue ni, à fortiori, le monde, mais je tenterai de rappeler où il faut en resserrer les boulons si elles ont tendances à se disloquer.
Sujets : Éclectiques. Un article différent de tout horizon toutes les semaines en moyenne.
Stratégie : en Petit Poucet, placer des cailloux blancs sur le chemin de la réflexion.
Convictions : Internet pourrait sauver le monde par les liens entre les générations et les peuples du monde.
Armes : le sourire, la dérision, l'autodérision qui font supporter les pires des contraintes.
Défaut majeur : caractère obstiné qui ne s'assouplit qu'après une démonstration claire, précise et incontestable. Iconoclaste à mes heures. Solitaire mais pas ermite. Engagé, en croisade, mais sans croisés, ni dieu. Sans poing serré mais avec le seul esprit de conservation de l'espèce "homme". Libre de partis politiques. "Électron libre" comme disent d'autres illustres inconnus. Réaliste, pragmatique, plus qu'idéaliste. Libre dans sa tête. Un texte qui me paraissait intéressant.
L’idée de BLOG a commencé débuts en mars 2005. En décembre de la même année, je passe rédacteur et commentateur chez Agoravox.fr. En juillet 2006, j'y passe à la modération des articles d'autres rédacteurs. Je quitterai le bateau, en septembre 2007 pour des raisons d'écarts de points de vue et de transparence de la modération.

Tableau de bord

  • Premier article le 21/12/2005
  • Modérateur depuis le 29/12/2005
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 188 17922 4584
1 mois 0 106 0
5 jours 0 10 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 4611 3629 982
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • L'enfoiré L’enfoiré 27 juin 19:16

    @moderatus,

     Vous avez pu voir (je ne l’ai pas fait en Espagne) le 23 juin une émission sur France3 intitulé « Les Belges,ça ose tout ».
     Les Belges sont frondeurs, il faut savoir cela. C’est en correspondance avec la nature des choses.
     Ils ont été envahis dans l’histoire par toutes les nations à l’entour, dans le désordre : Pays Bas, Autriche, Espagnols, France, Allemagne, Anglais... et j’en passe.
     La fête de la communauté flamande se fête le jour de la bataille gagnée contre les Français.
     Notre culture est souvent dépendante de ces pays.
     Pourquoi cela marche ?
     Parce que nous sommes des marchands dans l’âme. Cela veut dire que tant que ces étrangers nous apportent du commerce et qu’on peut leur vendre nos productions, cela fonctionne.
     Notre Grand-Place a été mise en feu par Louis XIV. Mais cela a permis de la reconstruire en très peu d’année en bien plus belle.
     Début juillet, tous les ans, on fête la joyeuse entrée de Charles Quint : l’Ommegang.
     Nous étions pour Charles Quint et pas pour François 1er.
     Bruxelles est la capitale de la Belgique, de la Flandre et de l’Europe.
     Nous y avons tout ce qui concerne le CE, l’OTAN & Co.
     Ce n’est pas peu dire. Tout y passe. Tout s’y passe.
     Molenbeek, la commune la plus connue dans le monde après la pub de Trump.
     J’en ai été le témoin raconté dans plusieurs articles
     J’ai joué le rôle de guide dans ma ville à plusieurs occasions.
     
     Les rébellions des Belges se produisent quand les étrangers passent les bornes sinon tout se passe en bon-enfant. 

     Je me souviens de cette enquête du Soir, de ce « passage à vide » qui date de plus longtemps
     J’en avais écrit ce sujet. qui avait commencé par « La génération QUOI » qui avait commencée par les jeunes et s’est poursuivie par le reste de la population.
     Comme partout, il y a ceux qui ont des moyens financiers qui se tirent mieux d’affaires et ceux qui n’en ont pas.
     Fin de l’année passée, il y a eu ce grand « lavage plus blanc » qui est toujours en cours.
     Vous pointez du doigt les différents mandats en séquence pris par vos mandataires.
     Chez nous, c’est presque tombé dans les habitudes que les mandats se suivent avec les mêmes personnes..
     Nous, ce sont les mandats en parallèles qui ont fait l’objet de critique, surtout quand les jetons de présences étaient payés sans même avoir été prestés. (un peu comme votre affaire Fillon mais à large échelle dans des organismes publics connectés au privé).
     Je ne sais pas si vous êtes un jour passé par ici, mais j’ai essayé de vous mettre plus au parfum belge.
     Le défaut de notre pays, compliqué à gérer parce que trop de dirigeants aux différents niveaux de pouvoirs (fédéral, régional, communautaire et communal),
     Mais vous êtes le bienvenu.
     On aime les touristes qui ont les moyens d’assumer.  smiley
     .


  • L'enfoiré L’enfoiré 27 juin 14:54

    @moderatus

     Quand ils ne se sentent plus bien chez eux, ils vont ailleurs.
     C’est aussi simple que ça.
     Normal, le pays est petit et le pays en sort sans s’en rendre compte en moins de 100 kms.
     
     « Les Belges du bout du monde » sont partout dans le monde.
     Ils gardent leurs habitudes quand ils peuvent, se réunissent dans des endroits où ils recréent l’ambiance.
     Un Belge ne s’impose pas. Il s’intègre dans la couleur locale si on le lui permet. Ce qui n’est pas toujours le cas du Français.
     Oui, nous avons un humour différent.
     Notre col n’explose pas à la moindre occasion.
     On parle une centaine de langue à Bxl.
     Il suffit de se promener en plein centre et on fait du tourisme à bon marché...
     On n’invite pas d’office chez soi, on tâte d’abord en se voyant dans un café.
     Vous ne connaissez pas « La mort subite »... après cela, on ne vire pas, on n’y pense même plus.
     Vous ne connaissez pas la blague du Belge qui se retrouve dans Thalis ?
     Je vous la raconte.
     Dans un compartiment, il mange ses tartines et deux Français se trouvent à côté de lui et ne parlent pas. N’y tenant plus il demande au premier avec son accent :
    - Où est-ce que vous allez, une fois ?
    - Moi, je vais à Pariss, avec deux « s ».
    - Et vous où est-ce que vous allez, une fois ? demande-t-il au second.
    - Moi , je descends à Bordeauxx, avec deux « x ». Et vous ?
    - Moi, je vais jusqu’à Macon, avec deux « con ».

    Et le Belge recommence à manger ses tartines.

    J’espère que vous ne m’en voudrez pas... smiley

    Dimanche, j’ai traversé la France du Sud au Nord...
    Les autoroutes sont très belles et bien entretenues.
    Mais...
    Pour traverser Paris, > 1H30
    Pour passer Valenciennes, à cause d’un rétrécissement sur une bande pour raison d’échangeur à réaménager... Je ne peux donner le nombre de kms de files.


  • L'enfoiré L’enfoiré 27 juin 12:45

    Bonjour moderatus ;

     Une autre vision très personnelle de ce qu’est « Être patriote aujourd’hui ».
     


  • L'enfoiré L’enfoiré 27 juin 12:37

    En fait, le problème n’est pas une question de nombre d’heures de travail, mais de connaitre la rentabilité de chaque heure.
    Cinq minutes d’imagination peut faire gagner bien plus qu’une journée de travail.
    Les prestations risquent fort bien de disparaitre.
    Les travaux répétitifs seront les premiers à passer à la trappe.
    L’homme n’est pas fait pour travailler mais pour réfléchir et inventer.
    C’est ce qui le sépare encore des robots...
    Tout est intégré dans notre monde.
    Il faut pouvoir acheter ce qu’on a besoin.
    Mais pour acheter il faut vendre et en avoir un bénéfice au passage.


  • L'enfoiré L’enfoiré 27 juin 12:26

    « Pourquoi avoir réparé ce qui n’était pas brisé ? »

    Une question bizarre.
    Rien n’était brisé en France ?
    Quand on lisait les billets de ce site, c’était pourtant clair : ce qui était brisé c’est la confiance en l’avenir.

    Vous appelé cela un « consensus »
    Moi une compromis.
    Synonymes ?
    Un peu de vocabulaire...
    Un compromis est un arrangement dans lequel deux (ou plusieurs) parties font des concessions mutuelles dans le but d’arriver à une collaboration, ou en vue d’obtenir une majorité dans un groupe.
    Un consensus est un accord des volontés sans aucune opposition formelle.
    Action de compromettre quelqu’un, de se compromettre soi-même avec quelqu’un, dans une affaire ; accord résultant de cette action.
    Compromission : Action de compromettre quelqu’un, de se compromettre soi-même avec quelqu’un, dans une affaire ; accord résultant de cette action.

    Chez nous, les compromis ont toujours été utilisés et agencés à la proportionnelle

    Quand les choses se déglinguent ou se brisent que faudrait-il faire ?
    Réparer... et surtout pas faire comme si rien n’avait changé
     smiley