• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

lisca

lisca

Merci à tous ceux qui me lisent. Ce que je suis n'est pas important, que dire ?
J'ai beau chercher... J'ai un CV quelque part, mais où ? Je l'ai trimballé d'un pays à l'autre et il est resté sur un siège d'avion.

Tableau de bord

  • Premier article le 18/03/2008
  • Modérateur depuis le 14/02/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 39 635 614
1 mois 4 82 15
5 jours 0 18 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 343 267 76
1 mois 67 60 7
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • lisca lisca 23 août 20:18

    Il y a en effet beaucoup d’écrivains candidats à l’édition papier. Ceux qui sont choisis le sont pour des raisons commerciales. L’impératif un est qu’il faut vendre, et l’impératif deux pour les grandes maisons d’édition (qui font du chiffre) c’est le politiquement correct.
    Il FAUT raconter des trucs qu’on veut que vous racontiez. Dans les années 90, il avait été décidé que les bonnes femmes raconteraient leurs histoires d’alcôve en long, en large et en travers, n’épargnant au lecteur aucun pénible détail, et ne montrant aucun naturel, à part la peau. Par exemple. Les bonshommes aussi d’ailleurs, mais eux, on a l’habitude.
    Ensuite, un comité de lecture d’une GME (grande maison d’édition) est composée de gens pas littéraires souvent, une concierge par exemple (dans un but commercial, toujours). Seule une personne décide (politiquement correcte évidemment) quand il choisir ’un bouquin parmi ceux qu’auraient lu les autres (mais pourquoi le feraient-ils ? ils sont payés autant en ne le lisant pas).
    Un auteur qui envoie son roman par la poste perd son timbre : il n’est jamais publié. Il peut même donner ses idées au directeur du comité de lecture, qui fera réécrire son roman par un type connu, ou même par un nègre d’une personne connue.
    Cette personne sera de préférence jeune et présentable physiquement ; apte à dire des choses convenues sur les plateaux.
    Le danger étant qu’elle ennuie tout le monde, on laisse passer parfois des auteurs plus sulfureux, mais pas trop, uniquement sur relations.
    La seule solution est donc bien celle de Nabum : l’auto-édition, qui peut ne pas être très onéreuse.



  • lisca lisca 23 août 19:39

    @Saka20
    Non, Jeussay n’est pas un gros beauf, si on en juge par sa réponse bien renseignée.
    Un psychiatre italien, analysant l’histoire bizarre d’E. Macron, en a conclu que la séduction dont il a été l’objet (ou le sujet) l’a perverti jusqu’à en faire un psycho (sans foi ni loi).
    D’autres estiment qu’un ado rêve d’aller jusqu’au bout avec une femme plus âgée particulièrement féminine, et que ce n’est pas très important.
    Le cas se voyait parfois chez les jeunes bourgeois, il y a plus de soixante ans. Mais (presque) jamais avec leurs profs, et jamais durablement. La plupart du temps pour grimper dans la société. On a le héros du Rouge et le Noir.
    Tiens, une dame Letourneau aux Etats-Unis (il me semble) - institutrice qui avait séduit (ou avait été séduite par) à l’approche de la trentaine (elle faisait moins) un gamin de 12 ans (qui faisait plus) de sa classe - vient de divorcer, dans la fin de quarantaine.
    Elle avait fait sept ans de taule, plus deux enfants avec le gamin qui a aujourd’hui seulement douze ans de plus que sa fille aînée.
    Le gamin monté en graine l’avait épousée, mais trop c’est trop. Il est en pleine jeunesse, elle non.



  • lisca lisca 23 août 19:22

    @kalachnikov
    Non, non. Les enfants comprennent très bien quand on leur dit ou fait entendre ta mère la p...
    Ce film est porno, leur mère joue dedans. Que l’actrice soit doublée ou non, elle s’exhibe à tous, comme une respectueuse. Les enfants ne comprennent pas que c’est de l’art très spécial (qui a besoin d’un long développement verbal pour exister). Ils voient leur mère, sacrée pour eux, offerte à tous.
    Le parcours de la prostituée commence souvent par un inceste. Le parcours de Charlotte pourrait corroborer l’hypothèse qu’elle a mené, sur certains plans, une enfance de fille des bas-fonds.
    Sa mère en est arrivée à se droguer dur.
    Elle est riche et aurait pu avoir de meilleurs choix professionnels, alors on ne la plaindra pas.



  • lisca lisca 23 août 18:37

    @zygzornifle
    Pourquoi un curé et pas un autre homme de culte ? Jack Lang, Frédo Mitterrand, officiants du socialisme... Ou d’autres plus récents, dans des cultes comme le bouddhisme...
    Et à l’inverse le petit Manu premier avec sa mommy dearest de substitution.
    Manu et Charlotte, mariez-vous ! Et faites un film sur votre mal-être. Mais pas porno, hein.



  • lisca lisca 23 août 18:07

    @Yvance77
    Pas bien portants, c’est des malades.

Voir tous ses commentaires (20 par page)



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Statues et statuts : Première Dame
  2. Les Marmots de Soros
  3. Macronus Augustule
  4. Ce Mec




Palmarès