• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Conspi contre anti : Match nul

Conspi contre anti : Match nul

Les articles abordant le sujet du complot ou de sa théorie se multiplient sur le net et après la lecture d'un certain nombre d'entre eux, et en particulier des commentaires les accompagnant, il apparaît que le sujet soulève les passions mais que la cacophonie qu’ils engendrent ne produit pas grand-chose d’intéressant.

Dans ce texte sans prétention je vais essayer de vous faire part de ce que j’ai retenu de mes lectures et éventuellement de faire un peu de tri, de remettre deux ou trois choses à leurs places et de fournir une grille de lecture pour ce genre d’article.

 

D'après ces articles et leurs commentaires donc :

Le monde se divise en deux catégories, les complotistes et les anti-complotistes, ou, c'est selon, les conspis et les anti-conspis, également synonyme de pro VO et anti VO. Pour me faciliter la tâche dans l’écriture de cet article, j’utiliserai les abréviations conspi et anti.

Il est nécessaire je pense avant toute chose, de bien préciser la définition de ces deux termes, et comme il n’en n’existe pas d’académique, celle-ci nous sera donnée respectivement par leur antagoniste.

 

Définition du conspi donnée par un anti  :

Personne réfutant systématiquement toutes V.O. sur tous les sujets. Adepte d’un gourou. Qui pense que les médias traditionnels et les différentes autorités mentent toujours, et qui par conséquent gobe tout ce qui s’écrie sur internet. Pense également que l’on nous cache tout et que le monde est dirigé par, au choix, les Illuminatis, les Francs-maçons, les Sionistes, voire les Reptiliens.

 

Définition de l’anti donnée par un conspi :

Personne qui avalise systématiquement toutes V.O sur tous les sujets. Drogué au 20heure de TF1. Qui est crédule voire naïf. Qui ne jure que par les médias traditionnels et rejette tout ce qui vient d’internet. Qui pense que les autorités ne peuvent mentir et que par conséquent tout va bien dans le meilleur des mondes.

Une troisième catégorie rarement cité et qui pourtant à mon sens est la plus représentée, et celle des « ceux qui doutent » aussi appelés sceptiques et dont tout le monde connaît la définition.

Pourquoi n'en parle t-on pas plus souvent ? Parce que la situation du sceptique est instable, il peut à tout moment basculer dans l’une ou l’autre des deux catégories précitées. Si par exemple, dans un accès de sincérité, une personne se pensant sceptique évoque un article de Thierry Meyssan, non pas comme une preuve de quoi que ce soit mais juste comme un point de vue à ajouter au débat, aussitôt donc ce sceptique va se retrouver catalogué dans la section conspi.

Et à l’inverse si ce même sceptique vient à critiquer, en toute bonne foi, l’article de Meyssan il se verra de facto renvoyé dans la section anti.

Le statut des « ceux qui doutent » fluctue donc en fonction de l’interlocuteur.

A partir de cette présentation, on commence à comprendre qu’une discussion sérieuse entre ces trois catégories peut s’avérer compliquée.

 

Après s’être penché sur leurs définitions, venons-en aux protagonistes eux même.

La tâche du conspi est compliquée, il doit, d’une part faire un travail de fourmi afin de collecter, dans tous les médias mais principalement sur internet, des infos, photos et autres vidéos.

Il va devoir ensuite analyser et décortiquer son butin afin de pointer les zones d’ombre, les mensonges, les omissions, relever certains détails, pour ensuite construire un scénario qui tienne à peu près la route. A ce stade une concertation avec d’autres conspis est souhaitable.

A la suite de cela il va s’évertuer à convaincre les antis et les sceptiques en accompagnant les résultats de ses investigations d’un argumentaire adéquat.

Le travail de l’anti est beaucoup plus simple, il lui suffit, comme d’habitude, de lire le journal ou de regarder le J.T et, convaincu de tout savoir ce qu’il y a à savoir, il pourra aller balayer d’un revers de main la dernière « théorie du complot » après avoir éventuellement fait semblant, pendant cinq minutes, de s’intéresser aux arguments du conspi.

Le sceptique a bien du mal à trouver sa place dans tout cela. Il a, à l’instar des conspi, compris qu’un gouvernement ou qu’une officine comme la C.I.A. peut si elle y trouve un intérêt commettre ou laisser commettre les pires choses, et si il n’est pas convaincu qu’un complot se cache derrière tout attentats, il n’accablera pas le conspi pour autant et prendra un peu de temps pour s’intéresser à ses thèses. Il pourra d’autres fois se ranger à l’avis d’un anti en n’accordant aucun crédit à ce qui lui est proposé comme l’indice qui prouverait le complot.

 

Intéressons-nous maintenant au débat

L’auteur de l’article ayant posé les jalons en orientant son texte, les zones de commentaires vont donc voir fleurir des échanges, ou plutôt des confrontations, entre ces trois catégories, ce qui va donner vie, suivant la personnalité ou l’humeur de chacun, à toute une palette de tonalités comme le sarcasme, la mauvaise foi, l’ironie, la moquerie, parsemé de quelques insultes et nom d’oiseaux.

Le conspi sommera l’anti de lui fournir une explication sur le petit détail « là en bas de la photo, quand on zoom y manque 1 pixel » et se verra taxé de valet du système si il n’en n’est pas capable.

Quelques fois, afin de démontrer son ouverture d’esprit, l’anti se dira prêt à reconnaître le complot, à condition que le conspi lui fournisse le nom et l’adresse des commanditaires ainsi que le but précis de l’affaire, tout cela évidemment accompagné de preuves irréfutables.

Chacun des deux partis se renverra la balle à coup de liens sur un site ou une vidéo.

Au final, après quelques centaines de commentaires, chacun restera parfaitement campé sur ses positions et même si à un moment donné un argument fait mouche, il s’agira de le contourner par une pirouette avant de finir par l’ignorer totalement, mais jamais au grand jamais il ne sera question de réviser son jugement et de reconnaître que peut-être là, sur ce point bien précis, et dans un contexte bien défini on ait pu se tromper, il en va de toute une vision du monde qui pourrait basculer.

A ce stade il faut rajouter un quatrième acteur qui apparaît de façon récurrente sur tous les sujets. Le Trolleur, celui qui n’a rien à dire et dont le seul but, parfois inconscient mais souvent prémédité, et de contribuer à envenimer encore un peu plus le débat.

Au final, les seules convictions qui ressortiront intactes, voire renforcées, de ces empoignades, c’est que l’autre est un idiot et qu’on a bien raison d’penser c’qu’on pense.

Bon, je vais cesser là cette caricature qui n’a pour seule prétention que d’inviter les auteurs et les commentateurs à prendre un peu de recul. Tout le monde a bien compris que les complots existent mais qu’il ne faut pas en voir partout, il faudrait cette fois apprendre à relativiser, aussi bien à propos de nos convictions que dans la façon d’en débattre.

Si le net renferme des dangers, à mon humble avis, celui de monter les gens les uns contre les autres en raison d’une incompréhension mutuelle, en est un plus important que celui de partager ses doutes ou ses convictions.

Je ne suis pas un partisan du « chacun sa vérité », je pense qu’il est sain de les mettre à l’épreuve, essayons de le faire intelligemment sans tomber dans le piège de la division qui nous est souvent tendu, d’autant que contrairement à l’oral, les échanges par écrits permettent une pose entre les réponses, tirons en partie pour les tempérer.

 

Une petite citation d’André Gide que j’adresse aux uns et aux autres : « Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent »


Moyenne des avis sur cet article :  2.43/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

138 réactions à cet article    


  • adeline 10 février 2015 12:09

    Merci , cette cacophonie a un avantage pour le pouvoir, aucune des thèses n’avance mais il y a un semblant de débat, n’oublier pas les faux « anti-vo » qui sont tellement outranciers dans leurs propos (les hologrammes...) qu’ils décridibilisent à bon compte les « doutants ».


    • ecophilopat 11 février 2015 00:48

      Je partage entièrement, c’est bien à ces gens la que je pense lorsque j’écris « il faudrait cette fois apprendre à relativiser, aussi bien à propos de nos convictions que dans la façon d’en débattre. »


    • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 10 février 2015 12:17

      Salut...........

      je cite : Une petite citation d’André Gide que j’adresse aux uns et aux autres : « Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent »

      Pour moi ceci est une phrase bidon, purement intellectuelle basée sur du vent intellectuel et non des faits... destiné a induire une tétanisation du cerveau...

      car dans les deux cas rien ne se produit , on a des chercheurs qui n’ont rien a dire à part : je cherche !! et si ils trouvent c’est de toutes façons des conneries...

      jiddu krishnamurti que j’ apprécie parfois mais pas tout le temps a eu aussi ce genre de piège à cons il a dit
      comme le dit avant lui il y a longtemps Lao Tzu je crois

      celui qui sait ne dit rien, celui qui ne sait pas parle...

      le thème du comploteur fut inventé,enfin ressorti des tiroirs par ceux qui face aux doutes tout a fait légitimes et grossissants, n’avaient plus rien a dire...n’ayant plus d’argument sur le fond, on se mis a attaquer les messagers....avec finalement rien du tout, un mot à la con... smiley

      ce terme ne concerne donc pour moi que ceux qui l’utilisent c’est à dire les pouvoirs obscurs mais réels de tout bord.....

      avec antisémite, je suis charlie et on a là deux mots utilisé par les mêmes..bizarre non ??


      • ecophilopat 10 février 2015 14:32

        « Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent »
        Pour moi ceci est une phrase bidon, purement intellectuelle basée sur du vent intellectuel et non des faits... destiné a induire une tétanisation du cerveau...

        car dans les deux cas rien ne se produit , on a des chercheurs qui n’ont rien a dire à part : je cherche !! et si ils trouvent c’est de toutes façons des conneries...

        Ben si, dans les 2 cas on continue de chercher
        -
        Une tétanisation du cerveau, rien que ca !
        -
        Vous devez donc être rempli de certitudes, et anti-doutes.


      • Tillia Tillia 10 février 2015 12:34

        « Les articles abordant le sujet du complot ou de sa théorie se multiplient sur le net et après la lecture d’un certain nombre d’entre eux, et en particulier des commentaires les accompagnant, il apparaît que le sujet soulève les passions mais que la cacophonie qu’ils engendrent ne produit pas grand-chose d’intéressant. »


        Tout est dit merci à l’auteur !... sauf encore une petite chose, certains écrits complotistes sont pondus uniquement à usage de nuisance, mais c’est une opération blanche, ça gesticule dans tous les sens, ça s’agite mais il suffit de poster beaucoup pour que le message initial disparaisse, c’est une partie de cache-cache, et comme vous le soulignez très justement il ne s’agit que de « cacaphonie » uniquement internétique smiley



        • ecophilopat 10 février 2015 14:19

          Je ne vois pas en quoi les écrits complotistes serait plus « a usage de nuisance » que les écrits anti, à part si vous entendez qu’ils nuisent à l’ordre établi.

          Et la cacophonie n’est pas plus le fait des comspis que des antis, elle est produite de façon égal par les 2 catégories.


        • Tillia Tillia 10 février 2015 15:49

          La nuisance, c’est une propagande politique qui vient sournoisement se glisser parmi les thèses les plus farfelues, ces thèses partent toujours de quelque part, elles n’arrivent pas toutes seules, elles sont construites pour faire le buzz et pour nuire par des gens mal intentionnés et reprises par tout un tas de naïfs à qui ils font croire qu’ils ne pensent pas comme le troupeau ... alors qu’on vient de leur souffler dans l’oreille, les fameuses idées ... qu’ils viennent d’avoir. 


          Bref ! c’est amusant d’observer ça, mais on peut s’amuser qu’un temps, y passer sa vie, 15 ans sur le 119 !! perso je suis persuadé que ça relève de la pathologie pour certains et d’une affaire de gros sous pour attrape nigauds pour d’autres, conférences et CDRom, livres, se vendent bien. 

          Les anti, z’avez remarqué ? ... ils ne vendent rien, eux ils s’amusent ! 

        • kalachnikov lermontov 10 février 2015 15:58

          C’est vrai. Ainsi, de mon cas : je réclame plus de démocratie, plus de transparence. Quelle propagande sournoise, malintentionnée et nuisible, dis donc. La populace, mon inverse ? Antidémocrate, donc. Et ce n’est pas pour l’argent, c’est parce qu’elle est servile et adore ployer sou le joug du maître.

          T’es pas une chèvre, t’es un âne.


        • Xenozoid Xenozoid 10 février 2015 16:20

          non, c’est un con


        • Tillia Tillia 10 février 2015 18:43

          Le vrai discours du complotiste, celui avance bâché ... smiley

          Lui aussi a une boutique à défendre. 



        • boris boris 10 février 2015 19:58

          Tillia serait un con déguisé en chèvre ?

          Alors là je suis sur le cul, je m’en doutais un peu, mais Xéno viens de confirmer. Dont acte.


        • Xenozoid Xenozoid 11 février 2015 13:45

          c’est vrais le xeno label, marque déposé....muhahaha


        • Tillia Tillia 13 février 2015 16:24

          C’est pas une chèvre, c’est un Morocons et il vient de trouver le boris dinosaure en voit d’extinction smiley





        • Jelena XCII 10 février 2015 13:10

          « La lutte pour le contrôle des matières premières, le contrôle psychologique de la population par les médias, les églises, l’enseignement, la désinformation sous toutes ses formes, telle est la guerre globale planétaire qui fait rage sans que nous en ayons vraiment conscience. » Alexandre de Marenches.
           
          « Il y a deux histoires : l’histoire officielle, menteuse, puis l’histoire secrète, où se trouvent les véritables causes des événements. » Honoré de Balzac.


          • Robert GIL Robert GIL 10 février 2015 13:44

            Comme les grands médias retranscrivent le réel de manière partielle et partiale, beaucoup d’entre nous sont tentés d’aller chercher des infos ailleurs. Ce n’est pas nouveau, il y a toujours eu des personnes qui ont enquêté par elles-mêmes ainsi que des journalistes qui ont fait un réel travail d’investigation avançant des preuves matérielles pour étayer ses affirmations.

            Globalement, jusqu’à l’avènement d’internet, il y avait deux possibilités pour remettre en cause un événement dont certains faits avaient été occultés : le temps qui finissait par faire émerger certains aspects de l’affaire (voire la vérité) ou le traitement de l’affaire (méthode d’investigation) qui était remis en cause. Aujourd’hui c’est plus simple : quand la version officielle ne convient pas, il en existe d’autres, plus satisfaisantes et disponibles rapidement sur le net.

            Des personnes comme Alain Soral et son ancien ami et désormais concurrent Salim Laïbi l’ont parfaitement compris et en ont fait une source de revenus.Tandis que la presse relate le plus souvent ce que les dominants ont envie d’entendre, Soral & co racontent des fables de super vilains qui contrôlent le monde à destination de ceux qui ont besoin ou envie d’y croire.

            En face, les rédactions fonctionnent au rabais (profit oblige) : il n’y a quasiment plus d’enquête de terrain et à la place on reprend des dépêches en regardant ce qui fonctionne chez le concurrent. Peu importent la justesse et le sérieux dans la retranscription exacte des faits : il faut aller vite, lancer un scoop avant le concurrent et parfois au mépris du bon sens. Du coup, la version officielle est souvent bancale d’autant plus qu’elle est assaisonnée d’analyses orientées produites par ces fameux experts (politiques, militaires, économiques..) qui sont tous liés à des partis pris politiques ou à des groupes économiques précis mais qui sont présentés dans les médias comme objectifs alors que leurs avis sont bien souvent plus le fruit de leur idéologie ou de ceux qui les payent que des faits. Il n’est pas rare, par exemple, de voir un sioniste censément « expert » nous expliquer le conflit israélo-palestinien, ou encore un salarié d’un groupe capitaliste promu expert en économie nous expliquer que le chômage et la misère, c’est la faute au coût du travail. Ce mixte entre travail bâclé des rédaction et analyses partisanes de ceux qui fabriquent l’information créé les conditions propices au succès de tous les délires auprès de ceux qui ont le sentiment d’être menés en bateau.... lire la suite


            • files_walQer files_walQer 10 février 2015 14:07

              Je ne suis pas d’accord avec le titre. 


              Si on prend le sujet du 11 septembre, toute personne ayant un minimum de culture générale, de bon sens et qui accepte de se remettre en cause et de réfléchir est obligé de constater que les arguments des chercheurs de vérité sont plus crédibles que la version officielle.
              La remise en cause de cette dernière grandi donc dans l’opinion publique.

              Et c’est tant mieux, car bien informé les gens seront plus a même de réfléchir, d’excercer leur esprit critique et ils n’acheterons plus, à priori, toutes les guerres que les medias leur vendent à longueur de journée. Au minimum les va-t’en guerre y réfléchiront à deux fois avant de perpétrer des opérations sous faux drapeau.

              Tout ce qui peut montrer les mensonges des médias est bon.

              Bon ceci dit, quand on voit que la propagande de guerre d’aujourd’hui fonctionne quasiment aussi bien que celle d’hier chez beaucoup de gens, on voit qu’il y a encore du travail.

              • ecophilopat 10 février 2015 14:56

                Entièrement d’accord avec vous, sauf avec votre titre  smiley

                Ce que j’essaie de dire dans ce texte, titre compris, c’est que les débats sur ce sujet sont tellement houleux qu’ils en deviennent repoussant et que n’y participe que ceux dont la certitude est déja établi, qu’ils soient d’un bord ou de l’autre.


              • MisterA 11 février 2015 11:56

                « Si on prend le sujet du 11 septembre, toute personne ayant un minimum de culture générale, de bon sens et qui accepte de se remettre en cause et de réfléchir est obligé de constater que les arguments des chercheurs de vérité sont plus crédibles que la version officielle. »


              • Yanleroc Yanleroc 11 février 2015 14:20

                Vs trouvez les débats houleux et repoussants mais moi je les trouve intéressants et très instructifs, quels qu’ ils soient et de qui que ce soit , sauf que du coté conspi il y bcp de doutes et que du coté anti il y en a beaucoup moins !


                Sans parler de l’ agressivité des anti ,des railleries abus de smileys etc
                 tout ça pour masquer un manque d’ arguments. 

              • TicTac TicTac 11 février 2015 14:45

                Yanleroc,


                C’est bien gentil tout ça, mais j’ai deux remarques.

                L’agressivité vient des deux camps et pas des seuls anti, n’abusez pas de la victimisation, ça nuit à la crédibilité.

                Sur votre remarque sur les débats, si votre unité de mesure est le doute, effectivement, les conspis l’emportent haut la main.
                Je ne suis cependant pas certain que ce choix soit le bon pour déterminer qui a raison ou tort.
                Là encore, vous utilisez un artifice pour glisser en douce un jugement de valeur.

                Objectivement, c’est un peu le souci dans les discussions avec les conspis.
                Il n’existe pas de seuil au-delà duquel un complot serait avéré, le doute tient de manière générale à la complexité du sujet d’étude.
                Il est ainsi évident que dans le cas du 11 septembre 2001, les doutes sont bien plus prégnants que dans un accident de voiture.
                « Doute » n’est d’ailleurs pas le terme exact, il conviendrait de s’attacher aux incohérences véritables plutôt qu’aux questions qui n’auront vraisemblablement jamais de réponse.

                L’affaire CH nous a apporté beaucoup d’exemples de ce dévoiement de la spirale complotiste.

                Prenez par exemple ces interrogations allant bon train sur le fait que la voiture des frères Kouachi ait été abandonnée à tel endroit plutôt qu’à tel autre.
                Que voulez-vous répondre à ce genre de chose sauf à avoir été à la place des frangins ?
                Que voulez-vous dire à celui qui vous sortira l’arbre généalogique des voisins et trouveront uns ascendance juive et des liens supposés avec tel ou tel parti sioniste ?
                C’est proprement impossible.

                Autre exemple, dès le jour de l’attentat ont fleuri des thèses évoquant le côté pro des deux idiots.
                Trop pros pour n’être que des islamistes radicaux, lisions-nous.
                Et puis, après la découverte d’autres vidéos, de faits avérés, on nous dit qu’ils se sont montrés trop cons (perdant une pompe, ne parvenant pas à changer le chargeur de leur arme...) pour avoir réussi ce coup de force.
                Et paf ! C’est la preuve du complot et nos deux spécialistes Philouie en tête (JL juste derrière) nous ont sorti un truc sur un échange entre la tuerie et Dammartin.

                Au bout d’un moment, comment voulez-vous contrer raisonnablement une construction de bric et de broc où, de pièce en doute, on vous assène que les frères Kouachi ont été « échangés » par les vrais tueurs et « replacés » à Dammartin pour qu’on les exécute ?

                Perso, je veux bien discuter de tout.
                Mais pas n’importe comment.
                Respecter les préalables d’une discussion saine est un premier pas.
                Le second, ce n’est certainement pas de prendre pour acquis un raisonnement qui ne repose sur aucun fait sérieux et avéré.

              • files_walQer files_walQer 11 février 2015 21:12

                @Tic Tac « Objectivement, c’est un peu le souci dans les discussions avec les conspis.

                Il n’existe pas de seuil au-delà duquel un complot serait avéré, le doute tient de manière générale à la complexité du sujet d’étude. »

                Ce n’est pas toujours si complexe. Dans le cas de la Tour 7 les faits montrent une tour qui s’effondre comme une démolition contrôlé que l’on a tous vu à la télé lors de la réfection de certains quartiers en France ou ailleurs.

                Ce qui montre que c’est une démolition contrôlée c’est la vitesse de la chute proche de la chute libre et surtout le fait qu’elle tombe de manière SYMETRIQUE.

                La chute est droite et passe par le chemin de plus forte résistance et donc toute les résistance ont été supprimées SIMULTANEMENT. 

                Seule les techniques utilisées dans une démolition contrôlée peuvent faire cela.

                Pour invalider ce que je viens de dire les pros VO nous avancent habituellement : "Les conspis nous montrent toujours la même face de la tour 7, mais regardez derrière, elle était fortement abîmée.

                Ok soit, elle était fortement abîmée et alors ?
                Si la chute de la tour avait été causée par ces dégâts, la chute n’aurait pas été SYMETRIQUE.

                La technique utilisée pour la démolition contrôlée par le haut des tour 1 et 2 est inconnu, mais on retrouve les deux mêmes signatures, la vitesse et la symétrie.

                Pas besoin d’aller chercher bien loin, il suffit de les regarder tomber.
                Les pros VO prennent le problème à l’envers.
                Ils réfutent ce fait car disent-ils cela aurait été impossible car trop compliqué, etc, etc.

                Mais n’importe quel enquêteur doit considérer en premier lieu les faits qu’il constate.
                Et ce qu’on constate c’est d’abord les chutes et leur caractéristiques.

                Imaginez un enquêteur qui face à un cadavre présentant une balle dans la tête dirait que ce n’est pas possible parce qu’il aurait été bien trop difficile pour les suspects de se procurer une arme...

              • Yanleroc Yanleroc 11 février 2015 22:15

                « une construction de bric et de broc où, de pièce en doute, on vous assène que les frères Kouachi ont été « échangés » par les vrais tueurs et « replacés » à Dammartin pour qu’on les exécute ? »


                En tt cas on ne peut pas ne pas y penser !

                ... Comment voulez vous en parler autrement ? Les pro-VO ne se posent pas de questions, on leur sert la soupe tte chaude.Les anti doutent et cherchent, les septiques aussi mais ne s’ engagent que qd il y a validation quasi officielle ou large consensus.
                Perso je n’ en sais pas plus que vous sur Charlie et ne chercherai pas moi-même, mais j’ ai tendance a suivre les thèses conspi qui seront globalement plus proches ( plus logiques ) de la vérité que la VO, non pas pour suivre comme un mouton mais parce que c’ est ce que je pensais avant.

                Quand aux conspi anti-sioniste majoritaires, j’ ai des doutes qd même .

                Je me considère non chrétien, non musulman, non juif, les religions étant un bon prétexte pour se taper sur la gueule ....




              • TicTac TicTac 12 février 2015 08:10

                Yanleroc,


                Mais je ne vous empêche pas d’y penser, je refuse simplement que l’on me traite de tous les noms si je n’y crois pas !

              • TicTac TicTac 12 février 2015 08:47

                Files,


                Vous voyez, je vais prendre votre dernière phrase et vous montrer ce à quoi je pense en vous lisant.

                « Imaginez un enquêteur qui face à un cadavre présentant une balle dans la tête dirait que ce n’est pas possible parce qu’il aurait été bien trop difficile pour les suspects de se procurer une arme »

                Votre enquêteur n’est pas devant un cadavre avec une balle dans la tête.

                Il est devant un cadavre.

                Il est aussi devant un spectacle préalable qui a duré des heures, montrant, vidéos à l’appui, un certain nombre de choses qui se sont déroulées pour arriver jusqu’au fait que l’on ait un cadavre.

                Vous arrivez ensuite et, en bon détective citoyen que vous êtes, vous vous basez sur des éléments extrinsèques, des constructions théoriques éparses et contradictoires dont vous tirez la conclusion qui vous arrange : 

                vu qu’il y a une balle dans la tête, c’est de ça qu’il est mort et quelqu’un a bien dû tirer, si quelqu’un a tiré, c’est qu’il y avait intérêt, on va donc chercher à qui profite le crime et c’est donc les US (Israël, les illuminatis, cochez ce qui vous convient).

                En réalité, mon cher détective citoyen, si un tel cas était présenté devant vous, vous seriez le premier à crier à l’injustice et à réclamer une vraie enquête.

                Seulement, comme il s’agit d’un truc ayant des retentissements mondiaux, il est tellement plus facile et tentant de s’exonérer de tous ces principes d’impartialité, de cohérence et de construction de la preuve : il n’y a personne qui risque la peine de mort ou la prison à perpet’, c’est juste pour dénoncer les vilains « qui sont partout », « qui nous contrôlent » et que « personne ne connaît ».

                Votre phrase est donc inexacte et rend le débat impossible.
                Vous voyez une balle dans la tête du cadavre et vous n’en démordez pas, malgré l’absence de preuves.
                Une preuve est un truc intangible, ce n’est pas l’impression de.
                Ce n’est pas non plus la conviction que l’on peut avoir bâtie en amont et qui nous guidera tout au long de « l’enquête » citoyenne.

                Le pire, c’est que vous me dites que « nous » prenons les choses à l’envers...
                Qu’il « suffit de » pour se convaincre.
                Que « seul ce que vous avancez » peut se parer des atouts de la vérité.

                Pardonnez moi mais non.
                Vous brûlez les étapes.
                Vous raisonnez à partir d’un postulat qui n’est pas démontré (la balle dans la tête du cadavre).
                Vous en faites une vérité incontournable.

                Je vous réponds « non, désolé, je n’achète pas ».

              • files_walQer files_walQer 12 février 2015 13:33

                @TicTac « Vous raisonnez à partir d’un postulat qui n’est pas démontré (la balle dans la tête du cadavre). »+----+²+


                Il est tout à fait démontré (par les vidéos) que la tour 7 s’est éffondrée à une vitesse proche de la chute libre et symétriquement, cela suffit à démontrer qu’il s’agit d’une démolition contrôlée. Même chose pour les tours 1 & 2.

              • TicTac TicTac 12 février 2015 13:40

                Non, vos spéculations sur des vidéos et des déclarations qui se contredisent vous donnent envie de croire que vous avez raison.


                C’est radicalement différent.

                Mais je ne vous demande pas de me croire.

              • files_walQer files_walQer 12 février 2015 13:52

                @TicTac


                Je ne sais pas à quoi vous faites allusions avec « des déclarations qui se contredisent »

                Ce qui est sur c’est que les videos des tours qui s’éffondrent constitue des faits dont il est possible de tirer des enseignements.

              • TicTac TicTac 12 février 2015 14:12

                Le seul fait c’est que la tour est tombée.

                Le reste est spéculation.

                Quant aux trucs qui se contredisent, je parle de la cacophonie incroyable dans l’énoncé des théories conspi.

              • files_walQer files_walQer 12 février 2015 14:20

                @TicTac


                Non, que les tours tombent n’est pas le seul fait, la manière donc elles tombent est primordial puisque ces chutes ont deux caractéristiques, vitesse et symétrie, qui ne peuvent être obtenu que par la suppression simultanée de toutes les résistances.

                Contrairement aux défenseurs de la VO, les chercheurs de vérité s’attachent avant tout aux faits.

              • TicTac TicTac 12 février 2015 14:37

                Vous confondez.

                Un fait est un fait.
                Quelle que soit son opinion, il n’est pas discutable.

                Lorsque vous parlez « façon de », « caractéristique » et « qui ne peuvent être obtenu que par », vous avancez une opinion, une spéculation, un sentiment enfin, bref, un avis sur l’origine du fait constaté.

                Obstinez-vous à me contredire mais si vous n’êtes pas en mesure de faire la distinction entre fait et spéculation, on va avoir du mal.

              • files_walQer files_walQer 12 février 2015 14:56

                @TicTac


                Il ne s’agit pas de spéculation. Les faits montrent une vitesse proche de la chute libre et une chute symétrique. Ceci n’est pas discutable puisque c’est un fait.

                Et il se trouve que seule une supression simultanée des résistances permet d’obtenir ce résultat.
                Et il se trouve qu’il s’agit là de la définition d’une démolition contrôlée.

                Bon, j’arrète la, je n’ai pas vocation à « débattre » sans fin avec un défenseur de la VO. Ceux-ci ont démontré depuis longtemps qu’il est impossible de débattre avec eux.

                Le plus important est que notre échange soit là pour que des gens ouverts d’esprit qui le liraient puissent se faire leur propre opinion.

                D’ailleurs j’en profite pour remercier les défenseurs de la VO, car leurs façon d’aborder le problème et de discuter avec les chercheurs de vérité depuis toutes ces années est j’en suis sur ce qui a déclenché l’envie d’en savoir plus chez nombre de ces chercheurs.

              • philippe913 12 février 2015 15:08

                pourquoi serait ce forcément une démolition contrôlée ? plein d’ingénieurs disent que ça n’est pas nécessaire pour que ça tombe aussi vite...
                vous dites un peu rapidement qu’il n’y a que cette possibilité alors que non.

                nous avons donc des ingénieurs qui disent que seule une démolition contrôlée permet cette chute, d’autres qui disent que non, pas du tout.
                Il va donc falloir chercher d’autres arguments non ?


              • ecophilopat 12 février 2015 15:12

                @TicTac

                Vous confondez.
                Un fait est un fait.
                Quelle que soit son opinion, il n’est pas discutable.
                Lorsque vous parlez « façon de », « caractéristique » et « qui ne peuvent être obtenu que par », vous avancez une opinion, une spéculation, un sentiment enfin, bref, un avis sur l’origine du fait constaté.
                Obstinez-vous à me contredire mais si vous n’êtes pas en mesure de faire la distinction entre fait et spéculation, on va avoir du mal.

                -
                houla, tu fleurte avec la mauvaise foi
                -
                La tour 7 tombe de façon symétrique et à une vitesse proche de la chute libre, c’est bien un fait, dire que la tour est simplement tomber c’est ne dire qu’une partie de ce fait et si tu ne retiens qu’une partie des faits pour tirer une conclusion il y a de forte chance pour que celle-ci soit éronnée.
                -
                C’est bien le principe des médias, ne dirent qu’une partie des faits et sachant que les conclusions qui vont en découler seront biaisée.


              • ecophilopat 12 février 2015 15:18


                @philippe913

                pourquoi serait ce forcément une démolition contrôlée ? plein d’ingénieurs disent que ça n’est pas nécessaire pour que ça tombe aussi vite...
                vous dites un peu rapidement qu’il n’y a que cette possibilité alors que non.

                nous avons donc des ingénieurs qui disent que seule une démolition contrôlée permet cette chute, d’autres qui disent que non, pas du tout.
                Il va donc falloir chercher d’autres arguments non ?
                -
                -

                files_walQuer parle de la tour 7, les liens que vous nous donnez parlent des tours 1 et 2.


              • files_walQer files_walQer 12 février 2015 15:24

                @ecophilopat


                J’avais commencé avec la tour 7, mais même si les deux méthode de démolition sont totalement différentes entre les tours 1 & 2 et la tour 7, les trois chutes ont les caractéristique de la vitesse et de la symétrie en commun.

              • TicTac TicTac 12 février 2015 18:00

                Eco,


                Je ne suis pas ingénieur structure, par conséquent, lors de mes lectures, je vais à celui qui m’apporte le plus d’éléments probants dans sa spécialité.

                Jérôme Quirant me paraît pouvoir m’éclairer suffisamment sur la question, et ce même si, je sais, il n’est pas en odeur de sainteté dans les milieux convaincus d’un inside job.

                Je ne vais pas répéter bêtement ses explications (ben oui, je ne suis qu’avocat et je me gausse souvent ici même de ceux qui recopient les paroles d’un autre pour ne pas m’exposer à la même critique), je souhaiterais au contraire que celui qui voudrait apporter la contradiction puisse le faire de manière aussi claire et étayée qu’il le fait sur son site, rubrique effondrement WTC7.

                En tout cas, je n’ai pas l’intention de répondre aux qualificatifs oiseux qui pourraient émailler toute réponse qui me serait faite ici.
                On est là pour discuter pied à pied, pas pour échanger des amabilités.

              • files_walQer files_walQer 12 février 2015 21:02

                Ah oui on se souvient de l’intervention brillante de M. Quirant.

                Tout ce que ce monsieur à pu nous dire chez Guillaume Durand fut :

                A propos des gens qui doute de la VO :« On en rigole à la machine à café »

                Et à propos de l’effondrement des tours :« C’était un joyeux bordel »

                Honnêtement je n’ai aucun souvenir d’avoir lu des explications d’un site de soutien de la VO qui m’aurait interpellé ou m’aurait fait réfléchir. 
                Il inciterait plutôt à la rigolade s’il ne s’agissait pas d’un événement aussi grave. 

                Ces sites, ne sont tout simplement pas crédibles.Et que l’on ne vienne pas me dire que c’est parce que « je veux croire »Je ne suis pas un croyant mais quelqu’un de rationnel.

                Par contre les architectes et ingénieurs regroupés au traver du site ci-dessous me semble légèrement plkus crédible :

              • TicTac TicTac 13 février 2015 08:14

                Super, Mr Files,


                Constructif.
                Un coup d’oeil sur le site de Quirant ?

                Si vous ne vous vous souvenez pas « honnêtement » d’avoir lu ses explications, pourriez-vous aller maintenant les lire « malhonnêtement », qu’on en discute sereinement ?

              • TicTac TicTac 13 février 2015 08:32

                Par comparaison, je suis allé sur le site reopen, pour lire une nouvelle fois les « charges » qui pèsent sur la VO.

                Je me suis retapé le document critique du rapport du NIST par les « architectes et ingénieurs ».

                Je vous invite à le relire vous aussi et à :

                - Comparer leur document avec ceux de Quirant ;
                - Lire attentivement les critiques faites du rapport du NIST ;

                Vous pourrez alors discuter sérieusement et surtout m’indiquer en quoi la critique du rapport NIST remet en question la totalité des conclusions.

                Vous me pardonnerez de cous commander ainsi mais vous ne pouvez pas prétendre faire une véritable critique sans vous intéresser a minima à ce qui a été écrit par des spécialistes (puisque ces spécialistes architectes et ingénieurs sont vos spécialistes) et à la réponse qui leur a été faite par un type dont le travail est reconnu (Quirant, dont vous n’appréciez peut-être pas les blagues, mais qui a fait un travail remarquable et documenté).

                Un minimum d’honnêteté intellectuelle est requis si vous souhaitez discuter rationnellement.

              • philippe913 13 février 2015 09:08

                @files_walQer

                ah ok, les ingénieurs qui vont dans votre sens sont crédibles, les autres ne le sont pas, fin de la discussion, ok, vu comme ça...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès