• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Malgré le terrorisme et ses alliés : Alep martyrisée, Alep outragée, mais (...)

Malgré le terrorisme et ses alliés : Alep martyrisée, Alep outragée, mais Alep libérée 

« (…) Il y a là des minutes, nous le sentons tous, qui dépassent chacune de nos pauvres vies. Alep, Alep outragée, Alep brisée, Alep martyrisée, mais Alep libérée ! Libérée par son peuple c'est-à-dire la Syrie qui se bat. La Syrie éternelle. »

Paraphrase de de Gaulle lors de la libération de Paris

 

Cette citation adaptée de celle du général de Gaulle est là pour nous rappeler que quand les peuples ne veulent pas mourir, ils s'affirment à la face du monde. Le peuple syrien martyrisé par des terroristes soutenus par l'Empire et ses vassaux a décidé de vivre. Bachar Al Assad n'aurait jamais pu tenir si la majorité de son peuple était contre lui. De plus, tous ceux qui claironnaient ne méritaient pas de vivre, voire voulaient le punir sans savoir qu'ils étaient sur le point d'être balayés par l'Histoire qu'ils auront traversée d'une façon honteuse.

Que l'on se souvienne de la mécanique diabolique pour arriver à la partition de la Syrie voulue par l'Empire et le sionisme et suivie d'une façon servile par les vassaux, d'abord créer un gouvernement off shore, la France avec Sarkozy puis avec Hollande proposa un universitaire paléo-syrien et la fille d'un diplomate syrien qui après avoir servi le président Assad père se découvre sur le tard une âme de dissident qu'il transmettra à sa fille devenue française et n'arrête pas de déverser son fiel bien au chaud du côté de la rive gauche. Avec cela on crée un Osdh de toutes pièces qui comptabilise les morts et les blessés à partir de Londres. On serait à 300.000 morts en 2000 jours de combat, soit une moyenne de 150 morts par jour ! Qui dit mieux ?

L'unanimité de la presse française se brise devant l’évidence

Curieusement, on constate une prise de conscience de certains médias - mieux vaut tard que jamais- à savoir que ce que racontent les médias stream ce ne sont pas des paroles d'Evangile. Sur le site Avic nous lisons : « Avec la libération d'Alep-Est par l'armée arabe syrienne et ses alliés, une partie de la presse française montre des signes de rédemption en donnant la parole à de vrais analystes, tandis qu'une autre partie reste campée sur les positions officielles de propagande de guerre en dépit des nombreux témoignages qui arrivent d'Alep. Dans le premier cas, c'est le Figaro qui nous fait l'immense et agréable surprise de publier un entretien avec le colonel Caroline Galactéros qui nous livre une analyse dont le sérieux, l'honnêteté et la rigueur sont à l'opposé de ce que nous lisons habituellement dans les colonnes des journaux subsidiés. Il est évident que les petits soldats de Libération, les Apathie, BHL et consorts n'auront jamais d'autres discours que celui qu'ils tiennent depuis plus de cinq ans. Cependant, il existe des journalistes honnêtes dont la parole pourra bientôt être libérée par l'évidence de la vérité. » (1)

Une dernière menace du Prix Nobel de la Paix

L'Administration Obama passera la main dans moins de quarante jours, nous aurions cru naïvement que le prix Nobel de la paix transmettra une situation moins dangereuse. Que nenni : si les terroristes au Moyen-Orient se procurent des missiles surface-air, ce sera le pire résultat de la décision des États-Unis de lever les restrictions sur la livraison d'armes en Syrie, prévient le Kremlin. Dmitri Peskov, le porte-parole du président russe Vladimir Poutine, a commenté ce vendredi 9 décembre la décision du président américain Barack Obama de lever les restrictions formelles sur la livraison d'armes, de munitions et de matériel militaire aux alliés des États-Unis dans la lutte antiterroriste en Syrie ». (2)

« Le président Barack Obama a levé les restrictions concernant les livraisons d'armes en Syrie, un pays que Washington considère comme sponsorisant le terrorisme. Un mémorandum a été envoyé à cet égard aux responsables du Pentagone et du département d'État. Les États-Unis frappent les positions de Daesh en Syrie depuis 2014 sans autorisation des autorités de ce pays. Des entités des forces spéciales américaines soutiennent également des groupes locaux opposés au président syrien Bachar el-Assad dans leur lutte contre les terroristes. » (2)

En fait, « l'Occident et ses alliés n'ont jamais » arrêté d'alimenter les terroristes en armements, en argent et en hommes. Rappelons-nous, c'est lors de l'offensive de la coalition internationale des USA et de leurs vassaux que le terrorisme a conquis de vastes territoires en Syrie et en Irak. Au lieu de combattre le terrorisme, ils ont voulu le canaliser pour atteindre des objectifs stratégiques (...) Les terroristes étant le bras armé de l'Occident contre ceux qui lui tiennent tête, renforcer leur arsenal s'inscrit dans l'objectif final : la guerre multiforme contre la Russie. » (3)

Alep ou la déroute de la diplomatie occidentale

On dit souvent que l’armée « la grande muette » ne parle pas , l’analyse suivante de Caroline Galactéros, colonel de réserve est pour nous une agréable surprise . Dans une analyse lucide elle situe  les enjeux dans une interview qu'elle a donnée au Figaro. Nous l'écoutons : « L'Armée syrienne a repris plus de 70% d'Alep-Est aux rebelles. d'autres pays pourraient se rapprocher de la Russie qui, en Syrie, a su protéger les structures étatiques malgré la curée internationale contre elle. Cette avancée des forces du régime est importante.(...) Surtout, l'exfiltration réussie de plusieurs dizaines de milliers de civils vers l'ouest de la ville prive les djihadistes de leurs « boucliers humains »... et les adversaires occidentaux du régime d'un argument médiatique lourd contre l'implication militaire de Moscou à ses côtés... La prise d'Alep, si elle devait se réaliser rapidement, constituerait un cap au plan des forces morales qui s'opposent dans cet interminable pugilat, mais surtout une victoire politique symbolique de prix qui conforterait un rapport de force de plus en plus favorable à la restauration de l'Etat syrien. (...) Même John Kerry dans sa déclaration à Bruxelles du 6 décembre semble jeter l'éponge, apparemment convaincu que la partie (i.e le renversement du régime syrien et l'éclatement du pays) est perdue. » (4)

Parlant de l'entêtement de l'administration actuelle, elle déclare qu'« elle poursuivra sans doute son soutien au moins indirect aux groupes radicaux pour pourrir au maximum le jeu russe et plus encore celui du nouveau Président, qui a déjà entrepris un dialogue avec Moscou pour sortir l'Amérique de ce bourbier. La guerre ne va donc pas s'arrêter avec l'éventuelle reprise d'Alep. Elle cessera lorsque les puissances sunnites, les Etats-Unis, mais aussi la France accepteront leur 'échec'' et chercheront sérieusement un compromis politique soutenable pour la Russie et l'Iran. (...) Le retour de la Russie est à mon sens plus qu'une évidence. C'est une nécessité, n'en déplaise aux nombreux « experts » et commentateurs qui veulent contre toute évidence persister à voir le monde avec un regard de cyclope myope,. Il est pourtant urgentissime de reconnaître enfin que le modèle implicite des relations internationales qui a eu cours depuis 20 ans s'est définitivement fracassé contre ses propres excès. L'idéalisme moralisateur comme masque d'un interventionnisme rapace a fait des ravages qu'on ne peut plus ignorer. » (4)

« Que propose la Russie ? Profitant de cet échec patent écrit Caroline Galactéros, la Russie propose de rééquilibrer le jeu international, d'admettre sa multipolarité de fait et de se rapprocher de l'Occident dont elle s'estime encore pleinement partie. Surtout, elle offre un modèle alternatif de référence et surtout de protection plutôt convaincant : fiable, cohérent, pragmatique, résilient. ''Ne pas lâcher Assad'' en dépit de la curée internationale contre lui, et surtout protéger l'Etat syrien du démembrement a un impact non seulement à Damas et Téhéran, mais aussi au Caire, à Alger, à Delhi, en Afrique, aux EAU, à Ankara et même d'une certaine façon, à Ryad...(...) Pour l'heure, les Russes ont marginalisé les Américains - qui ont déjà fort à faire pour 'soutenir sans soutenir'' les djihadistes et essayer de maitriser leur allié turc indocile. ( ;..) Mais à Paris, au lieu de s'insérer dans cette approche pragmatique, on persiste à criminaliser Vladimir Poutine, à parler d'Assad comme du bourreau unique de son peuple, à minorer le soutien populaire au régime de Damas pour accréditer l'idée qu'on pourrait, de l'extérieur, imposer un casting représentatif (...) Assad n'est ni le (seul) problème, ni la solution. (...) C'est un atout dans une négociation globale que chaque puissance intervenante essaie de valoriser au mieux. Si la reconquête militaire se poursuit à son avantage, il pourra sans doute négocier des conditions de sortie honorables pour lui et ses proches au terme d'un processus politique institutionnel et électoral auquel lui - ou d'autres de ses proches, membres éminents du régime -devront d'une façon ou d'une autre participer. » (4)

L'auteure conclut d’une façon lucide en donnant à la fois ce qu’elle croit être la réalpolitik et dans le même mouvement ce que devrait être la diplomatie française qui est encore à la traine de l’injonction américaine : « Pour moi, notre monde a un très urgent besoin de réalisme politique et stratégique. Il faut ouvrir, au nom même de l'apaisement de sa violence structurelle, une ère de coopération hyperpragmatique et à visée éthique (ce n'est pas contradictoire !) en abandonnant les utopies mortifères de l'idéalisme moralisateur qui ont pavé le monde de cadavres civils sacrifiés sur l'autel de notre ubris. Il faut revivifier les Nations unies et revenir au respect de leur Charte fondatrice (...) Donald Trump est en train de s'entourer d'une équipe en matière internationale et de défense que je trouve de très bon niveau. (...) Encore une fois, nous donnons des leçons, refusons la réalité d'un nouveau président qui nous déplaît car il voit le monde sans lunettes roses et noires. Et nous nous enfonçons un peu plus dans la relégation diplomatique et stratégique. Sauf à mettre en oeuvre très vite une complète refondation de notre politique étrangère sur une base souveraine, indépendante, réaliste, audacieuse et généreuse. Ce n'est pas un choix. C'est impératif. » (4)

Poutine donne sa vision du règlement

Ce qu’a dit Caroline Glactéros est à peu près ce que nous lisons sur le site spoutink Les pays occidentaux n'arrêtent pas de demander par résolutions la mise en place de trêves pour évacuer les civils et les blessés. Curieusement, quand le gouvernement syrien propose des trêves qu'il contrôle lui-même et ceci pour évacuer les civils utilisés comme boucliers humains et éviter les fuites des combattants l'Occident et l'opposition « modérée », dénoncent ces évacuations forcées comme du « nettoyage ethnique ». C'est une prise d'otage des civils par les combattants (islamistes). Même la Russie a proposé des couloirs d'évacuation des civils- proposition refusée par « des ONG » !...et naturellement l' « Occident » ! Les agences humanitaires refusent car la crainte est que Assad et ses alliés pourraient utiliser le vol des civils pour justifier une campagne encore plus aveugle contre l'est d'Alep, avec l'argument que ceux qui restent ont choisi de l'aide « terroriste ».(5).

Souvenons-nous, il y eut une trêve humanitaire en octobre à Alep décidée par l'Etat syrien et la Russie. Vladimir Poutine avait évoqué la position de Moscou sur ce dossier avec Angela Merkel et François Hollande. Justement le 18 octobre, les forces aériennes russes et syriennes ont suspendu leurs frappes à Alep, en Syrie. Le président a particulièrement souligné l'importance du volet politique du processus. A savoir l'élaboration et l'adoption d'une Constitution sur la base de laquelle il serait possible d'organiser des élections préliminaires et de parvenir à harmoniser préalablement les positions entre toutes les parties au conflit. Prenant leurs désirs pour des réalités les Occidentaux pensent toujours à punir comme au bon vieux temps du colonialisme : « A Washington, mais aussi à Paris et à Berlin, on évoque aussi de possibles sanctions visant les responsables syriens, voire russes, des « crimes de guerre » commis à Alep. La question sera aussi à l'ordre du jour du Conseil européen des 20 et 21 octobre. La majorité des Vingt-Huit est réticente à prendre sur la Syrie des sanctions économiques contre Moscou dans l'esprit de celles qui furent adoptées - avec une réelle efficacité - pour faire pression sur Moscou dans la crise. » (6)

Le « plan de paix » de l'Union européenne pour la Syrie

Une fois de plus la vieille Europe dixit Donald Rumsfeld a perdu une occasion de s'en sortir par le haut. Campant sur une position belliciste au nom du droit du plus fort, ne pouvant pas démolir Assad, elle se propose de l'acheter !  « Considérant que les États-Unis n'interviendront plus en Syrie après l'accession au pouvoir de Donald Trump, l'Union européenne tente de sauver ses jihadistes en Syrie. Fin novembre, la Haute-Représentante Federica Mogherini a proposé à ses interlocuteurs du Golfe de pousser un plan de décentralisation de la Syrie. Puisque le président el-Assad reste au pouvoir, l'Union imagine une Syrie dans laquelle le gouvernement de Damas conserverait la politique extérieure, mais où chaque gouvernorat serait autonome. De la sorte, les jihadistes pourraient continuer à occuper une partie du pays. Reste à convaincre les millions d'électeurs syriens qui ont porté el-Assad au pouvoir et s'apprêtent à goûter à la victoire d'accepter ce ' compromis''. L'Union européenne envisage de proposer une aide financière considérable au gouvernement syrien en vue de maintenir au pouvoir les terroristes syriens. Selon le journal britannique Times, l'Union européenne aurait l'intention de proposer des aides financières à Damas en échange du maintien au pouvoir des ' opposants ' armés syriens dans certaines régions du pays. En d'autres termes, elle veut soudoyer Assad pour qu'il concède le démembrement de la Syrie. (...) » (7)

Assad qui se bat depuis bientôt 6 ans pour que son pays reste uni et que les terroristes soient jetés hors des frontières n'a aucune raison de céder au chant des sirènes surtout que ceux qui l'entonnent l'ont traîné, lui et son peuple, dans la boue. Cette proposition financière abjecte est tellement fidèle à la politique de Bruxelles, mais nous ne sommes pas amnésiques, ce sont eux qui ont aidé à la propagation de la guerre et la mort de milliers. Après la proposition antérieure de Stéphane de Mistura d'organiser Alep Est sous une administration de « l'opposition », c'est au tour de l'UE de jouer les bons offices pour faire gagner les perdants plus qu'annoncés sous une autre forme ' négociée ' à coups de milliards !!! Après l'échec de l'instrumentalisation et du chantage à l'humanitaire et à la ' trêve des combats'', l'UE en porteuse de valise (de billets de banque !) - de la dernière chance ?- pour la coalition et les terroristes !? Il n'a pas accepté les milliards des monarchies du Golfe, ce n'est donc pas quelques millions qui le feront flancher.

Après Alep, Moscou et Damas concentreront leurs efforts sur la province d'Idleb encore contrôlée par la rébellion, Plus de 10 000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. Incorrigibles les médias occidentaux ne boudent pas leur plaisir en annonçant que les terroristes ont réussi à rentrer dans Palmyre. Un contre/feu : les djihadistes occupent depuis samedi le nord-ouest de la ville dont ils avaient été chassés en mars dernier par les forces syriennes, appuyées par la Russie. C'est dire si la haine est consubstantielle du logiciel du magister dixit des dirigeants occidentaux bercés encore par l'illusion d'appartenir à la race supérieure qui ne souffre d'aucune contradiction !

 

1. http://reseauinternational.net/la-belle-unanimite-de-la-presse-francaise-a-propos-de-la-syrie-se-brise/#A5eREVpH5CKqvOpZ.992.

2. https://fr.sputniknews.com/international/201612091029083550-armes-usa-syrie/

3. http://reseauinternational.net/kremlin-la-decision-des-usa-denvoyer-des-armes-en-syrie-est-une-menace-globale/#zRp7fBbercuFQzRh.994

 4. http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/12/08/31002-20161208ARTFIG00295-caroline-galacteros-la-bataille-d-alep-ou-la-deroute-de-la-diplomatie-occidentale-en-syrie.php

5. http://www.theguardian.com/world/2016/aug/05/syria-un-considers-role-in-russias-deeply-flawed-humanitarian-corridors-plan

6. http://www.lemonde.fr/international/article/2016/10/19/poutine-se-rend-a-berlin-pour-une-reunion-de-travail-sur-la-syrie-avec-merkel-et-hollande_5016465_3210.html#Zl4BoLdf37lb0Sly.99

7 . http://www.voltairenet.org/article194359.html

Article de référence : http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur_ chitour/256019-alep-martyrisee-alep-outragee-mais-alep-liberee.html

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Hecetuye howahkan howahkan 12 décembre 2016 18:36

    Salut, merci

    il est dit : C’est dire si la haine est consubstantielle du logiciel du magister dixit des dirigeants occidentaux bercés encore par l’illusion d’appartenir à la race supérieure qui ne souffre d’aucune contradiction !

    supérieure en mensonge oui, en fourberie oui, en traîtrise oui, en crimes oui....etc..

    et « on » va encore aller voter pour eux....ce qui fait que le peuple rejoint bien ses élites !!! Normal, les élites se sont que la partie du peuple qui a gagné..

    a part des machines et des siècles de guerre, de vols, des destruction etc machines faites entre autre grâce aux minerais volés ici et là

    que vaut l’occident en profondeur , au fond de lui même ....à part des mots d’ auto félicitions...

    que n’importe quel crétin des alpes peut s’ auto balancer lui aussi ??

    du vent atomique peut être ??


    • doctorix doctorix 13 décembre 2016 23:56

      @howahkan
      Là ou j’applaudis, c’est que Caroline Galactéros est colonel(le ?) au sein de la réserve opérationnelle des Armées françaises et directrice du cabinet d’intelligence stratégique « Planeting ».

      Nos militaires seraient-ils moins aveugles que nos politiques et nos journaleux ?

    • cétacose2 12 décembre 2016 19:16

      Monsieur Chitour ,ne perdez pas de vue que le role abject que vous attribuez à la France ,à juste titre d’ailleurs,ne concerne que son exécrable gouvernement et une poignée d’individus qui gravitent autour .L’immense majorité des français subit le joug de ses gouvernants dont elle n’arrivera probablement jamais à se défaire et soutient silencieusement ce gouvernement syrien si courageux...


      • Hecetuye howahkan howahkan 12 décembre 2016 22:33

        @cétacose2

        salut..oui et non , la majorité silencieuse elle aussi est partie prenante du désastre humain planétaire car la majorité silencieuse qui soit disant serait elle bonne et bien par son refus absolu de coopérer et de partager est en fait l’ origine de tout ce désastre humain

        en cela le bon peuple est totalement et à l’origine responsable de ce désastre ....

         smiley


      • doctorix doctorix 14 décembre 2016 00:06

        @cétacose2

        Le peuple français est criminel en ce sens qu’il croit ce que les media et hommes politiques lui racontent.
        La cécité est ici un crime, quand il y a tant de moyens de savoir.
        « Soutenir silencieusement » le peuple syrien mais ne rien dire est une forme de complicité, devant n’importe quel tribunal.
        Mais il y a, ici aussi, parmi nos commentateurs, de véritables criminels, qui tentent de couvrir ces crimes, à l’encontre de toute bonne foi et de toute morale.
        Ce sont ces américanolâtres que tout le monde aura reconnus, ces lâches planqués devant leur clavier qui se délectent du sang des syriens.
        Que ce sang retombe un jour sur eux.

      • doctorix doctorix 14 décembre 2016 00:23

        @doctorix

        A ce propos, vous aurez remarqué que les rats dont je parle se sont planqués dans leur trou, les tab, Mila, Robert Lavigue, Christian Labrune et autres sharpshooter, ils ne s’expriment plus.
        Auraient-ils commencé à avoir peur d’être taxés de complicité de crime contre l’humanité ?

      • chems eddine Chitour 12 décembre 2016 19:33

        @ cetacose2

        Cher monsieur

        Croyez moi je fais bien la différence entre le peuple ( les gouvernés) et les gouvernants . Autant je me sens de la proximité avec les peuples ballotés en tous sens , autant j’ai un solide mépris pour les gouvernants quelques soient les latitudes. Il se trouve et c’est un avis personnel , que de mon point de vue, depuis Chirac, la France se démonétise de plus en plus, notamment en acceptant de rentrer dans l’Otan ce dont de Gaulle- à juste titre- ne voulait pas en entendre parler au point malgré la présence de l’Otan à Paris, il décida d’être indépendant des Etats Unis. Héritage de de Gaulle que la droite avec Sarkozy et la gauche avec Hollande ont détricoté minutieusement ...

        Pr.C.E. Chitour 

        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 13 décembre 2016 17:50

          @chems eddine Chitour

          Bonsoir,

          C’est Sarkozy qui a de fait et d’une manière autoritaire et autocratique fait rentrer la France dans le commandement intégré de l’OTAN ; Ce qui est extrêmement grave du point de vue militaire, stratégique, et contient des implications au niveau des relations internationales. Sarkozy a fait avec le commandement intégré de l’OTAN, en tant que chef des Armées, ce qu’il a fait contre le Peuple, en refusant le résultat du référendum de 2005.
          L’appartenance de la France à l’UE, et de facto à l’OTAN comportait déjà le ver en le fruit, mais introduire également le commandement intégré fait de la France un état totalement privé de sa souveraineté.
          L’héritage de de Gaulle n’a pas seulement été détricoté, ils l’ont foulé aux pieds avec presque la haine rédhibitoire des globalistes pour les Etats-Nations.


        • ELCHETORIX 12 décembre 2016 20:26

          Bonsoir
           Excellent article concernant ce qui se passe en SYRIE .
           Comme le deuxième commentateur le souligne , la majorité silencieuse de mon pays la FRANCE , je suis très heureux de la libération de cette ville millénaire qu’est ALEP .
          Personnellement je suis attentivement , depuis le début , soit en 2011 ,les évènements de Syrie et ailleurs sur les sites alternatifs pour connaitre les vraies actualités .
          Et donc lorsque tout cela prendra fin en SYRIE comme en UKRAINE ou au YEMEN , je suis formellement d’avis pour que les commanditaires de tous ces massacres soient jugés et punis et pour les principaux comme BUSH sarkozi blair cameron hollande fabius et leurs affidés pour ma part qu’ils soient pendus .
          Gloire au président Bachard el ASSAD à POUTINE et leurs alliés Iraniens , Libanais du HEZBOLLAH ainsi que les milices chiites d’IRAK et d’AFGHANISTAN !
          Merci pour cet article .
          RA .


          • Hecetuye howahkan howahkan 12 décembre 2016 22:11

            @ELCHETORIX

            salut ma poule, je ne peux que tu plusser.... smiley , le « ma poule » étant bien sur amical..

            on est en train de prendre un sacré tournant...le mal le sait !!!


          • ELCHETORIX 12 décembre 2016 23:51

            @howahkan
            Merci d’apprécier mon commentaire , « l’indien » , très jeune j’aimais lire « le Dernier des MOHICANS »
            De plus je lis tes commentaires sur les billets qui m’intéressent ( la géopolitique ) même si pendant pas mal de mois je n’écrivais pas mon point de vue sur le site d’AGORAVOX , dont je lis les billets qui m’interpellent , ainsi que tous les commentaires y afférents .
            Hasta la victoria , siempre !
            RA.


          • roman_garev 12 décembre 2016 21:42

            Cette minute : Alep est libéré. Le point final. Partout des salves tirées au ciel.


            • Hecetuye howahkan howahkan 12 décembre 2016 22:09

              @roman_garev

              Merci Roman, je te salue pour ta présence ici...« on » se sent souvent très seul en occident civilisé..merci.. smiley



            • doctorix doctorix 14 décembre 2016 00:13

              @Dom66
              Et pendant ce temps, pendant que le peuple d’Alep libéré fait la fête, les vautours sionistes de France Inter ’Patrick Cohen) et d’Arte (28 minutes) continuent à nous enfumer. L’ONU continue ses résolutions merdiques.

              La démission de tous ces journalistes est un minimum à exiger.

            • baldis30 13 décembre 2016 09:20

              Bien, très bien,

              Il va falloir reconstruire, rendre la ville à ses habitants, à son peuple... ce ne sera ni facile techniquement et encore moins facile à oublier psychologiquement.

              On ne sort jamais indemne de telles épreuves.

              Mais en attendant on va admirer les contorsions anacondesques des gouvernants et de leurs laquais-journalistes pour nous faire croire qu’ils étaient du bon côté, qu’ils n’obéissaient qu’à leur conscience ( en ont-ils une ?... grave question !) .


              • Pingouin094 Pingouin094 13 décembre 2016 09:21

                Je ne peux m’empêcher d’être étonné du sens des priorités de l’armée de Bachar Al Assad qui préfère combattre les rebelles islamistes à Alep que de défendre Palmyre contre Daech.

                Palmyre tombe le même jour qu’Alep. Je ne suis pas sûr que le symbole soit à l’honneur du régime de Bachar Al Assad.


                • njama njama 13 décembre 2016 12:56

                  @Pingouin094

                  Il y a eu de nombreux cas où suite à une défaite les terroristes ont mené une attaque surprise ou ont provoqué des attentats terroristes dans zones ou villes relativement sécurisées afin de détourner l’attention de leur défaite, ou pour la venger.


                • Laurent 47 13 décembre 2016 19:58

                  @Pingouin094
                  Sur le plan stratégique, Alep c’est la route de l’approvisionnement en combattants, en armes et en munitions pour les islamistes barbus ! C’est pourquoi de violents combats se sont déroulés pour le contrôle des routes, qui finalement ont été cadenassées par l’armée syrienne.
                  Palmyre n’a qu’un intérêt secondaire, car autour c’est le désert, facile à contrôler et facilitant des frappes aériennes massives. De plus, il n’y a pratiquement plus d’habitants dans cette ville !
                  Il suffit d’en faire le siège et de laisser les djihadistes crever de faim et de soif, plutôt que de risquer la vie des soldats syriens, l’armée ayant déjà perdu plus de 80.000 hommes !


                • njama njama 13 décembre 2016 09:50

                  L’unanimité de la presse française se brise devant l’évidence

                  comme les faits qu’elle colportait vont se briser sur les faits historiques. Non, les rebelles de Alep n’étaient pas des gentils rebelles « modérés » aux aspirations démocratiques mais bien très majoritairement des groupes armés islamistes pour la plupart qui occupaient Alep-est depuis la Bataille d’Alep * 19 juillet 2012, un an et 4 mois après la 1° manifestation en mars 2011. Après que des dizaines de tonnes d’armes aient été acheminées en Syrie via une noria d’avions cargos depuis la Libye et des bases de l’Otan en Croatie http://www.agoravox.fr/commentaire4728297

                  * "Le camp rebelle rassemble une multitude de brigades, la plus importante à Alep étant jusqu’en 2014 le Liwa al-Tawhid [groupe islamiste sunnite proche des Frères musulmans]  intégrée initialement à l’Armée syrienne libre, puis au Front islamique.

                  Les rebelles d’Alep,ne sont pas des forces démocratiques, ni des forces révolutionnaires lesquelles sont quasi inexistantes, elles ont toujours été dès le début, islamistes, salafistes, Front al Nosra (« ceux qui font du bon boulot ») ou frères musulmans. Alep n’était pas et n’a jamais été une ville rebelle, un fief de la « rébellion » comme ces médias le laissaient accroire à leurs lecteurs et auditeurs.


                  • njama njama 13 décembre 2016 10:37

                    Comme l’écrit ici sur Agoravox la jeune journaliste de DONi Press Christelle Néant qui nous informe avec talent des actualités dans le Donbass, en Ukraine... « Il faut dire que si les mensonges prennent l’ascenseur, la vérité prend les escaliers, et lorsqu’elle arrive enfin, certains se retrouvent bien embêtés. »

                    Et voilà aujourd’hui la Presse gros Jean comme devant, à l’heure du numérique avec ses bits et les bides de la coalition sous le bras car l’unanimité de la presse française se brise sur la libération de Alep, et c’en est fini enfin de ses jérémiades sur les gentils égorgeurs modérés qui protègeraient les « civils » syriens contre le vilain dictateur sanguinaire ! c’est est fini de cette mascarade, de Alep, la ville rebelle qui n’a jamais existé que dans leurs papiers, de cet imaginaire fief de la rébellion (qu’on n’ose même plus appeler révolution depuis bientôt 4 ans tant elle était une supercherie).
                     On m’élit roi, mon peuple m’aime ;
                     Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant :
                     Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même ;
                     Je suis gros Jean comme devant. — (Jean de la Fontaine, La Laitière et le Pot au lait, 1672)


                  • doctorix doctorix 14 décembre 2016 00:32

                    @njama

                    Détrompez-vous.
                    Comme après le brexit, comme après l’élection de Trump et celle de Fillon, ces salopards continuent à pérorer et à cracher sur le boucher de damas et sur l’horrible Poutine.
                    Une seule solution : démission pour toute l’équipe de Patrick Cohen et pour celle de 28 minutes sur Arte.
                    Qu’on tire enfin la chasse sur ces excréments.

                  • njama njama 13 décembre 2016 10:02

                    Le 4 juillet 2011, BHL, Fabius, Kouchner, lançaient la campagne « Assad doit partir » Par Louis Denghien, InfoSyrie

                    Juillet 2011 – Aux origines de la guerre en Syrie – Encore une guerre au service d’Israël ?

                    Après toutes les guerres – Libye, Irak, Afghanistan, Darfour, Bosnie – devant conduire à démembrer et détruire ces pays, qui retrouve-t-on s’apprêtant à sauver la Syrie ? BHL, Kouchner, Glucksmann, Encel, Fabius…
                    Il convient donc de se rappeler que ce sont ces tristes individus, qui, en collusion avec le président Sarkozy, lançaient la campagne anti-Assad qui devait détruire la Syrie et jeter des millions de Syriens sur la route. [ASI]

                    Escroquerie : Infosyrie était au meeting « pro-syrien » de BHL
                    Par Louis Denghien, le 5 juillet 2011

                    "Bernard Kouchner lui-même, prend la parole : de ce ton grave et « inspiré » – un peu le registre Dominique de Villepin – qu’on lui connaît, l’ex-ministre-potiche des Affaires étrangères de Sarkozy crache carrément le morceau : il faut, en renversant Bachar, briser l’axe Hamas-Hezbollah-Damas-Téhéran, trop peu « american & israelian friendly » en quelque sorte".

                    -------------------------------------------------------------

                    Roland Dumas, ancien ministre des affaires étrangères dit la même chose :

                    Roland Dumas - les Anglais préparaient la guerre en Syrie pour Israel 2 ans avant la prétendue rébellion syrienne
                    (1’34) https://www.youtube.com/watch?v=BH9SHxetO1I


                    • MagicBuster 13 décembre 2016 10:04

                      Bon alors résumons !!!

                      Les arabes contre les arabes : Forcément il y a un camp arabe qui a gagné ....
                      La prochaine ce sera l’autre camp.

                      etc .etc . etc ....

                      Quand on gagne le pouvoir par la force, on le perd par la force.
                      C’est une règle du moyen age.

                      (Pourtant ce ne sont pas les référence moyenâgeuse qui manque aux arabes)


                      • njama njama 13 décembre 2016 11:06

                        Pour comprendre ce qui se passe en Syrie, il faut revenir aux sources des événements, aux premiers temps que nos médias semblent avoir oubliés, ou travestis, à moins que l’amnésie générale dans les rédactions ne soit bien réelle, la répétition des mensonges ayant laminé la raison, et fait son œuvre (?).

                        Pour ceux que le sujet intéresse sur cette Page d’Archives, les tous premiers articles du site de Ré-Information InfoSyrie 31 mai 2011 au 6 juin qui décryptaient les événements (pour accéder à d’autres articles voir en bas de Page : Articles plus récents »)

                        Un analyste anglo-saxon appelle les Occidentaux à la raison
                        6 juin 2011
                        Voici la traduction d’un article paru en anglais sur le site The Arab American News.com, dont l’intitulé dit assez l’orientation générale, pas vraiment anti-américaine. Le contenu de l’article n’en est que plus intéressant : l’auteur, Nicholas Noe, est rédacteur en chef du site - installé à Beyrouth - Mideastwire.com, voué à [...]

                        La Syrie, objet de toutes les attaques
                        2 juin 2011
                        Alain Corvez, (21/5/11) Colonel du cadre de réserve, conseiller en stratégie internationale, Alain Corvez est un spécialiste des questions de terrorisme et de géopolitique. Il a notamment pris position contre le retour de la France dans l’organisation militaire de l’OTAN et contre la participation de notre pays au conflit afghan. [...] 

                        Analyse des évènements depuis les premières manifestations
                        31 mai 2011
                        par M. Alqsa Publié le : dimanche 8 mai Nous publions ici l’analyse du politologue syrien M. Alqsa, telle qu’elle a été mise en ligne sur le site du mouvement Egalité & Réconciliation. Proche du pouvoir, M. Alqsa n’en développe pas moins une argumentation serrée sur la genèse et l’arrière-plan des événements, depuis [...]

                        Voyageur en Syrie
                        31 mai 2011
                        J.-C. Ploquin est chef du service « ’Monde » au quotidien La Croix ; bon connaisseur du monde arabo-musulman, il collabore à la revue Confluences Méditerranée. Il relate ici ses impressions d’un récent voyage dans une Syrie agitée par les troubles. La Syrie est en grande partie sous le contrôle du président [...]

                        Camille Otrakji : « On trompe les opinions syrienne et internationale »
                        31 mai 2011
                        Blogueur syrien basé à Montréal au Québec, Camille Otrakji est depuis plusieurs années un analyste très en vue sur la « toile » anglo-saxonne pour tout ce qui concerne son pays d’origine : il est notamment un des rédacteurs et modérateurs du site Syria Comment de Joshua Landis, et a créé Créative [...] 
                           
                        L’AFP et la « désintégration de l’armée syrienne », objectif des opposants pro-américains
                        31 mai 2011
                        C’est à l’excellent blog* de Gilles Munier, ami et spécialiste du monde arabo-musulman, président des Amitiés franco-irakiennes d’une guerre du Golfe à l’autre, que nous empruntons cet article sur les tentatives ou plus exactement les espoirs de déstabilisation de l’armée syrienne nourris par les opposants et leurs puissants parrains, la [...] 

                        La situation syrienne (bien) vue par Les Echos
                        31 mai 2011
                        Voici à présent une analyse de la situation et de la société syriennes publiée voici deux semaines par le quotidien économique français Les Echos, peu suspect a priori de sympathies bassistes ; Daniel Bastien y rappelle quelques données basiques, et pourtant peu mises en lumière jusqu’à présent par ses collègues [...] 

                         


                        • njama njama 13 décembre 2016 11:31

                          Le site InfoSyrie constitue bien sûr une très précieuse source documentaire d’un point de vue historique, tant par sa qualité, que par le fait qu’il fut le premier et le seul à ré-informer sur la Syrie (au moins à ma connaissance en français), à partir de bien d’autres sources dont de nombreuses contributions de commentateurs syriens, autres que celles que proposaient l’AFP, Reuters qui alimentaient principalement leurs articles auprès de l’officine londonienne de l’OSDH, La libération de Alep, c’est aussi l’heure d’un bilan, celui du passif d’une presse aux ordres.
                          Un article « anniversaire » dont la pertinence n’a pas pris une ride :

                          31 mai 2011/31 mai 2012 : 365 jours de réinformation
                          Par Infosyrie, le 31 mai 2012 

                          Un an aujourd’hui qu’Infosyrie, née du hasard des rencontres et de la nécessité de faire quelque chose contre le mensonge et la déstabilisation atlantistes, a publié ses premiers articles. Une dizaine pour ce premier jour, concoctés dans une relative urgence et donc pas forcément exempts de maladresses, en tous cas d’illusions.

                          Un an en apnée dans la désinformation et l’hystérie

                          Un an et 942 articles publiés (sans compter celui-ci) plus tard, nous nous pardonnons volontiers les imperfections de ces « premiers jets ». Nous avons pu commettre, plus tard, d’autres erreurs d’appréciation – notamment sur la Ligue arabe dont nous n’avions pas imaginé à quel point les dollars du Qatar avaient pu la corrompre – mais nous les avons assez vite réparées. Et pour le reste, nous estimons n’avoir pas trop à rougir. Quand des analystes ayant pignon sur rue et tribune réservée dans les colonnes du Monde et celles du Figaro (c’est pour l’essentiel la même chose) nous annonçaient l’élan irrésistible de la « révolte démocratique » et la chute inéluctable – et d’ailleurs très prochaine – du régime, nous répondions que cette révolte était prise en main par des radicaux islamistes et des gouvernements étrangers, que Bachar al-Assad n’était pas Hosni Moubarak ni Ben Ali ; qu’il y avait, malgré les clivages,, les critiques et les griefs internes, un nationalisme syrien, et un consensus populaire pour ne pas se faire imposer la loi des barbus obscurantistes et des exilés professionnels par l’OTAN et Bernard Henri Lévy.

                          Et surtout, nous disions que les médias et les analystes non seulement se trompaient, mais mentaient très souvent. Par ignorance ou au contraire par connaissance profonde des enjeux. Nous voyions, presque tous les jours, à la télévision, la coalition redoutable du présentateur ignare et formaté et du « spécialiste » néoconservateur bourrer les crânes des consommateurs d’info pressés.

                          Cette coalition du conformisme, de l’ignorance et de la désinformation programmée, nous la voyons toujours à l’œuvre en France un an après. De ce point de vue, rien ou presque n’a changé : des éditorialistes et des chercheurs ont pu donner, de plus en plus au fil du temps d’ailleurs, des éclairages et des analyses relativement honnêtes, affirmant que le régime avait des soutiens dans la société, que l’opposition n’avait pas de crédibilité et dérivait dans la violence et l’islamisme radical, que la Turquie, l’Arabie séoudite et le Qatar – pour s’en tenir aux « régionaux de l’étape » – poussaient à la guerre et au chaos. Et que d’autres acteurs étrangers cherchaient à atteindre, via Damas, Téhéran. À chaque fois que nous avons pu nous avons signalé les écrits de ces hirondelles qui ne faisaient néanmoins pas le printemps de l’objectivité, du moins de l’honnêteté intellectuelle.

                          lire la suite :
                          http://www.infosyrie.fr/focus/31-mai-201131-mai-2012-365-jours-de-reinformation/


                          • Pingouin094 Pingouin094 13 décembre 2016 11:50

                            Les rebelles islamistes n’étaient pas des enfants de coeur, c’est un fait.

                            Mais que pensez-vous des témoignages alarmants d’exactions et de représailles sur les civils par l’armée de Bachar dans les quartiers repris aux rebelles ?

                            Il semblerait que les civils qui ont eu la chance de survivre à la domination des rebelles islamistes risquent fort de ne pas survivre à leur « libération »...


                            • Hecetuye howahkan howahkan 13 décembre 2016 11:57

                              @Pingouin094
                              bonjours Mr Fabius...


                            • njama njama 13 décembre 2016 12:46

                              @Pingouin094
                              Mais que pensez-vous des témoignages alarmants d’exactions et de représailles sur les civils par l’armée de Bachar dans les quartiers repris aux rebelles ?

                              Que c’est de la propagande, une ultime gesticulation politique qui cherche à jouer sur l’émotion, sur le pathos (partie de la rhétorique qui traite des moyens propres à émouvoir l’auditeur) par médias interposés. La défaite des terroristes islamistes, modérés ou non (les US n’ont jamais donné de précisions malgré de multiples demandes) est aussi la défaite de cette coalition, des soutiens diplomatiques à cette sédition, et aussi la défaite de la presse qui faisait œuvre de propagande par psittacisme. Il faut que tout cette troïka putschiste s’en remette, la défaite est amère, ils mangent leurs chapeaux, ravalent leurs illusions, pleurent leurs investissements, en attendant de retrouver un peu la face. Le complot sioniste contre la Syrie a encore une fois de plus échoué.

                              Lettre d’Alep – Pour les médias Alep « est tombée » alors qu’elle a été « LIBÉRÉE »
                              Par Frère Georges Sabe pour les Maristes Bleus
                              [...] Il y a quelques jours, Dr Nabil nous invitait à être vigilants : « La désinformation continue : entre autres, certains médias rapportent que « Alep est tombée » au lieu de dire « libérée » ». Pour ceux qui écoutent les déplacés arrivant des quartiers Est de la ville, pour ceux qui les côtoient, la réalité de la libération ne suffit pas pour exprimer la fin du cauchemar dans lequel ils vivaient. Ils étaient pris en otage par les éléments armés. Il leur était interdit de sortir, de quitter.

                              Quand l’armée est arrivée, ils ont pu se sentir en sécurité. Ils désiraient quitter le plus tôt possible. Comment faire pour que les médias reflètent la réalité telle qu’elle est ?


                            • JL JL 13 décembre 2016 13:53

                              @Pingouin094,

                               
                               ce midi sur France Inter a été diffusé un extrait de l’allocution (conf de presse ?) de François Hollande dans laquelle il affirmait que les troupes de l’armée régulière tuaient les civils à Alep, et laissait entendre que c’était les mêmes qui retenaient les otages. 
                               
                               Comment peut-il dans le même discours soutenir deux choses aussi contradictoires ? Il a perdu la tête ? Ou bien c’est le plus grand salopards que nous ayons jamais eu comme président ?
                               
                               Je suis sidéré.
                               
                               
                               

                            • baldis30 13 décembre 2016 14:52

                              @JL
                              bonjour,

                              Que voudriez-vous que Hollande changeât d’un texte composé à Washington ? Rêveriez-vous ?


                            • njama njama 13 décembre 2016 16:07

                              @JL
                              sidéré il y a de quoi ! c’est une allocution complétement décalée !
                              à croire que les services de renseignements le maintiennent dans l’ignorance.

                              http://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/video-syrie-francois-hollande-denonce-la-repetition-de-massacres-a-alep_1965841.html

                              fun aussi de voir la mise en scène protocolaire, les pupitres avec le drapeau syrien de la rébellion qui était le drapeau de la Syrie mandataire, et à ses côtés le représentant de l’opposition syrienne Riad Hijab qu’il appelle « le président Hijab » !
                              Riad Hijab, ministre démissionné en aout 2012, qui a fait défection et fui en Jordanie, acheté par le Qatar 10 millions de dollars, et devenu marionnette de l’opposition

                              Syrie : Riad Hijab, un bouffon du roi
                              Par René Naba avril 1, 2016

                              Une trahison tarifée 10 millions de dollars et des indemnités pour 34 membres de sa famille

                              La section du parti Baas de Deir Ez Zor demandera sa mise à l’écart. Oum Hussein, une fois de plus, intercédera auprès de Bachar al Assad pour le poste de premier ministre. Riad Hijab occupera cette fonction de 2 mois et 8 jours, le temps de monnayer sa culbute.

                              Le tintement d’une monnaie sonnante et trébuchante et non l’appel de sa conscience lui fera franchir le Rubicon.

                              C’est le jackpot : le chiffre de 10 millions de dollars a été avancé comme prix de sa défection payée par le Qatar, à l’époque le débaucheur en chef de la contre-révolution, en sus d’une rétribution mensuelle de près de 20.000 dollars et une indemnité pour 34 membres de sa famille à titre de « risques encourus pour la défection ».

                              Judas a eu droit à trente écus pour sa forfaiture. Depuis lors, le prix de la trahison a grimpé en flèche, conséquence sans doute de l’effet d’image dans la guerre médiatique, indépendamment de la valeur de la prise de guerre.

                              http://www.madaniya.info/2016/04/01/syrie-riad-hijab-bouffon-roi/


                            • Dom66 Dom66 13 décembre 2016 17:50

                              @Pingouin094
                              Oui re-bonjour monsieur Fabius, voici pour vous une petite vidéo :

                              https://www.youtube.com/watch?v=W1bzY4Mvwzs#t=498


                            • Dom66 Dom66 13 décembre 2016 17:57

                              @JL
                              Hollandouille est les deux, complétement naze et salopard à la fois.
                              là cela arrive à un niveau incroyable de mauvaise foi, il faudra un jour le pousser le pif dans leurs caca.

                              Je suis plus que sidéré, je suis écœuré
                               
                               


                            • Rygar Rygar 13 décembre 2016 18:22

                              @njama


                              Votre proportion a dénigrer tout vision occidentale de ce conflit
                              et de ne rien reprocher a Assad est particulièrement suspecte.

                              De la à ce que ce soit vous qui fassiez de la propagande...

                              Réjouissez-vous de toute manière l’histoire est écrite pas les vainqueurs.

                              Après que les dirigeants occidentaux soit tous des menteurs et n’acceptes pas votre« Vérité » par soucis géopolitique quelle rigolade comme si vous pourriez connaitre tout les tenant et aboutissants de ce conflit vous faites comme ceux à qui vous faites des reproches et vous évitez de voir ce qui vous dérange ou vous n’y croyez pas car c’est toujours plus pratique.

                              Les civils de cette ville s’en tape aussi de l’aspect géopolitique et comme de l’an quarante car il sont morts eux.

                              Donc continuez à vomir « Votre propagande » contre celle des « autres »

                              Vous ne connaissez pas la vérité absolue et ne la saurez jamais. 
                               









                            • Laurent 47 13 décembre 2016 18:26

                              @JL
                              Que voulez-vous répondre aux propos du président français le plus débile de tous les temps ?
                              Il n’a jamais compris que s’il était notre président, il était surtout l’esclave servile de Washington ! Depuis 1945, l’Europe est un protectorat américain, et la France n’est que l’une des 27 républiques bananières de cette communauté !
                              Pour moi, tant qu’il n’y aura pas un homme d’état courageux qui jettera à la poubelle de l’Histoire cette organisation criminelle qu’est l’OTAN, ne proposera pas d’abandonner l’euro et de quitter la Communauté Européenne qu’on nous a imposée alors que nous étions contre, j’irai à la pêche !
                              Pourquoi irais-je voter si mon vote ne sert à rien ?
                              Ladite communauté n’a de communauté que le nom, et rien ne peut rapprocher des pays aussi hétéroclites ! C’est carrément le mariage de la carpe et du cheval !
                              Vous aller rire ! Donald Trump vient de nommer comme ministre des Affaires Etrangères, le directeur de la compagnie pétrolière Exxon Mobil...qui procède à des prospections en Russie,dans les zones offshores de l’Arctique ! Alors ennemis tant que ça, les Etats-Unis et la Russie ?


                            • JL JL 13 décembre 2016 18:38

                              @njama
                               

                               ’’à croire que les services de renseignements le maintiennent dans l’ignorance.’’ 
                                
                               C’est en effet mon hypothèse préférée. 

                            • Laurent 47 13 décembre 2016 18:45

                              @Rygar
                              Tandis que vous qui êtes sur place à Alep, vous détenez la vérité absolue !
                              Moi, je suis pragmatique : tant qu’il n’y a pas d’observateurs des Nations Unis sur place ( les casques bleus, pas cette racaille de casques blancs liés à Daech ), je ne crois personne, et surtout pas les pays et médias occidentaux qui n’ont toujours pas digéré que Bachar El-Assad ait refusé le passage en 2011, du gazoduc du Qatar ( projet Nabucco ) sur le territoire syrien !
                              Et un boucher sanguinaire qui recueille 75 % de voix aux élections, ça m’interpelle !
                              Le résultat de ces élections se trouve sur Internet. Les syriens doivent être masochistes !
                              Cette guerre, visant à éliminer l’empêcheur de tourner en rond, a été fomentée, organisée, et lancée par les principaux intéressés, à savoir : le Qatar, la Turquie, l’Arabie Saoudite, les Etats-Unis, la Communauté Européenne, et Israël, tous ces pays intéressés à des degrés divers ( voir sur le Net les enquêtes sur le projet Nabucco ).
                              Comme toujours pour les Etats-Unis, ça se résume à une vulgaire histoire de fric, comme du temps d’Al Capone !
                              Les Droits de l’Homme ? Ils ne savent même pas comment ça s’écrit !


                            • Laurent 47 13 décembre 2016 19:43

                              @Pingouin094
                              Je ne sais que penser ! Je n’y étais pas quand ça s’est produit, mais je sais une chose, c’est que l’aviation russe s’est bien attaquée à de hôpitaux et à des écoles dans les quartiers Est d’Alep !
                              Ces bâtiments servaient depuis longtemps de dépôts d’armes de munitions, et d’ateliers de fabrication d’engins de guerre ! Ils ne servaient plus à leur usage initial, et avaient été évacués par les civils. Les barbus s’y étaient installés, sachant pertinemment qu’ils ne seraient jamais bombardés !
                              Je pense que les services de renseignement syriens et les habitants d’Alep ont dû jouer un certain rôle, pour que la Russie se décide à frapper !
                              A quatre reprises, la Russie a organisé des couloirs humanitaires pour évacuer les civils, que les djihadistes se sont empressés de bombarder ! Et chaque trêve leur a permis de se réarmer en accord avec la bénédiction des Etats-Unis et de la Communauté Européenne !
                              Jamais l’ONU n’a envoyé le moindre casque bleu pour témoigner de la réalité, et les « témoignages alarmants » sont en général en provenance de Londres, où s’est réfugié le patron de l’OSDH ( les casques blancs alliés à Daech et Al Nosra) un syrien sunnite farouchement opposé au régime !
                              Alors les prétendues exactions commises par les soldats syriens sont certainement subies par des civils, mais il ne faut pas perdre de vue que tous les djihadistes sont des civils ! L’armée syrienne a perdu 80.000 hommes depuis le début de la guerre.
                               Tous les habitants d’Alep se seraient sauvés depuis longtemps si les islamistes ne les avaient pas tirés comme des lapins ! Et j’ai vu leur joie à la vue de l’armée syrienne, quand ils ont réalisé qu’ils étaient libres ! Bien entendu, ce n’est pas passé sur les chaînes françaises, mais je m’en fous, car ça fait belle-lurette que je ne les regarde plus, Internet m’ouvrant le monde !


                            • njama njama 13 décembre 2016 20:52

                              @ rygar
                              Il ne s’agit pas de propension à dénigrer ... toute vision occidentale de ce conflit et de ne rien reprocher à Assad, je vous fais remarquer que je ne vous exposais que des faits :

                              les pupitres avec le drapeau syrien de la rébellion qui était le drapeau de la Syrie mandataire ( insulte diplomatique par excellence !!! ), et à ses côtés le représentant de l’opposition syrienne Riad Hijab ... acheté par le Qatar 10 millions de dollars, et devenu marionnette de l’opposition d’une coalition off-shore basée à Gazientep en Turquie.

                              Voilà donc notre bonhomme président François Hollande à réciter ses couplets et ses leçons d’une main que le vilain Poutine aurait « annexé » la Crimée (bien que ce soit les Criméens qui par vote démocratique demandaient le « rattachement » à la Russie), et de l’autre main à donner des leçons aux alépins en ayant annexé « virtuellement » le peuple syrien entier en donnant du monsieur « le président Hijab » qui ne représente rien ni personne officiellement hormis à l’Élysée et au Quai d’Orsay.

                              Vous me pardonnerez d’analyser les faits, gardez vos jugements s’il vous plaît, répondez aux faits par d’autres faits qui mériteraient notre considération toute disposée à vous entendre le cas échéant si vos arguments s’avéraient valables.
                              Cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès