• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Comment un Jeune Communiste passe au FN (témoignage et réflexions sur le (...)

Comment un Jeune Communiste passe au FN (témoignage et réflexions sur le stalinisme de droite qui ronge le Front de Gauche)

Il ne s'agit pas de moi, mais de l'un de mes amis de la Jeunesse Communiste de la côte basque. L'un des seuls à entreprendre un Bac Pro, et pas des études à long terme comme c'est le cas pour une écrasante majorité de cette section. Autrement dit, l'un des seuls à être au contact de cette classe laborieuse que le PC a historiquement défendue, et qui se tourne toujours plus vers le Front National.

Front de Gauche Front National
 
Ce camarade (appelons-le Pierre, le nom étant modifié pour préserver l'anonymat) avait distribué des tracts et collé des affiches pour le Front de Gauche avec nous en vue de l'élection présidentielle d'avril 2012. Il manifestait un enthousiasme égal au nôtre (supérieur, peut-être au nôtre) à l'idée de ce programme qui réduirait les inégalités entre riches et pauvres, rendrait leur dignité à ceux qui l'avaient perdue. Comme nous autres, il était trop jeune pour comprendre l'ensemble des enjeux politiques et économiques, des mécanismes financiers et médiatiques à l’œuvre. Néanmoins son intuition lui disait que la société actuelle est bâtie sur des bases iniques, et il comprenait avec beaucoup de lucidité les débats concernant les salaires, les retraites, la démocratie au cours de la campagne. Faire la promotion de Jean-Luc Mélenchon lui semblait (nous semblait à tous) être la voie privilégiée vers la réduction des inégalités et la lutte contre le pouvoir de l'argent ; son admiration pour cet homme était de nature christique : il avait collé une affiche de Mélenchon au-dessus de son lit ; à la fête de l'Huma, lorsqu'il aperçut le tribun en personne, le prophète du socialisme et de la révolution en chair et en os, il repartir tout ému, presque bouleversé, de la poignée de main qu'il lui avait accordé.
JPEG - 35.4 ko

De même, son père était un communiste de longue date, membre apprécié du Parti.

Bref, Pierre et son père étaient deux membres sincères, dévoués et actifs au sein du Front de Gauche, sans aucune attitude hétérodoxe ou idée droitière que ce soit ; rien ne laissait alors présager de ce qu'ils allaient devenir.

Puis il disparut de nos réunions et de nos discussions, donnant rarement des nouvelles.

Lorsque je l'ai revu il y a quelques mois, il m'a confié les raisons de son absence.

Tout avait commencé début 2013, à l'heure des polémiques autour du mariage gay. Il m'a regardé d'un air un peu gêné en me disant : « mon père m'a dit : « je ne veux pas que tu restes avec les pédés de la Jeunesse Communiste  » ».. Contrairement à son père, le mariage gay ne le dérangeait pas , me disait-il, pas plus d'ailleurs que les opposants à cette loi. Il ne comprenait pas, en revanche, que le Front de Gauche s'engage à ce point dans le débat.

Ce sont les mesures annoncées par Najat Vallaud-Belkacem qui ont alarmé Pierre, et, à plus forte raison son père. « J'ai entendu des trucs flippants », m'a-t-il dit. « On ne naît pas homme ou femme, on le devient »...ça veut dire qu'on va «  effacer les différences entre filles et garçons  ». Il se montrait très dérangé par ces expériences qui consistaient à faire jouer les filles au camion et les garçons à la poupée, initiées par Belkacem. Son père, communiste en osmose avec les décisions du parti il y a peu, avait invité ses voisins à visionner des vidéos dénonçant la « théorie du genre » pour les alerter contre ce qu'il considérait comme un danger, suivant les conseils préconisés par Farida Belgoul. Bien entendu, les rumeurs concernant les livres que l'on introduirait à la maternelle (Coralie a deux papas, papa porte une jupe, etc...) ont accru son effroi.

 

Conclusion : «  avec mon père, on va sans doute voter FN aux européennes  ».. Bien entendu, je ne lui ai pas répondu par la rhétorique ordinaire de la Jeunesse Communiste, qui aurait consisté à lui enjoindre de ne pas sacrifier son droit de vote sur l'autel de ce parti «  réac, facho, homophobe, qui danse avec les néo-nazis de Vienne, qui s'allie avec Aube Dorée en Grèce... ».. Je me suis contenté de lui indiquer deux candidats souverainistes qui n'avaient pas l'inconvénient d'être passé du jour au lendemain du reaganisme à l'anti-libéralisme (François Asselineau et Dupont-Aignan).

 

L'écart entre les propos de Pierre, et celui des autres membres de la Jeunesse Communiste m'horrifiait par le gouffre qui les opposait. N'importe qui pourra en juger en les comparant. Pour une majorité des membres du PC (et pour une extrême majorité des Jeunes Communistes) le FN reste l'ennemi n°1, et Marine Le Pen la femme à abattre...ignorant bien souvent que bon nombre des ouvriers votent pour ce parti, ainsi, parfois, que certains de leurs camarades. Il ne s'agit pas d'un article visant à légitimer le FN, les propos rapportés ci-dessous sont là seulement pour illustrer la naïveté qui règne au sein du Parti, l'ignorance candide de certains des membres...qui tiennent un discours qui diverge parfois radicalement de celui de la classe ouvrière (qu'ils sont pourtant censés représenter).

 

Lors d'une réunion en mai, notre ex-chef de section trouvait ainsi que la politisation des jeunes était une « bonne chose » ; enfin, «  sauf quand ça les pousse à militer pour le FN  »,s'empressa-t-il d'ajouter. Comme si militer pour le PS ou l'UMP, partis carriéristes qui laissent crever des centaines de clochards par an et se goinfrer toujours plus de riches, est plus respectable...

Peut-être pour rattraper ce propos maladroit, notre nouveau chef de section nous a montré un document créé par les « antifa » qui détaillait les différentes « extrême droites » en France : le FN et EetR y figuraient comme on peut s'y attendre, mais aussi «  les souverainistes  », les «  conspirationnistes  » de manière très vague, le Réseau Voltaire...et même l'UPR et le PRCF. (l'un des seuls partis de gauche à proposer la sortie de l'euro).

Lorsque j'ai qualifié ce papier de « torchon », il m'a répondu : « oui, je sais, ce qu'ils classent à l'extrême droite est contestable. Je ne pense pas, par exemple, que la LDJ [1] soit d'extrême droite  » ; on l'informe que cette organisation est qualifiée par Israël elle-même de «  terroriste » : « d'accord », a-t-il répondu ; « enfin, si tant est qu'un Juif puisse être d'extrême droite », a-t-il ajouté. Propos qui peut faire sourire, mais prononcé en toute bonne foi, et qui n'est pas rare au sein des jeunes du Parti.

Comme si «  l'extrême droite  », historiquement, n'était pas aussi une forme de domination capitaliste, impérialiste, anti-ouvrière et anti-syndicaliste, une forme de « terrorisme de classes », comme l'analysait le PCF des années 30.

 

Quelques semaines plus tôt, le chef de section d'une autre Jeunesse Communiste du Pays Basque se qualifiait de «  mondialiste convaincu  » et se prononçait pour la dissolution des nations. Un tract qu'il avait imprimé pointait la «  montée des nationalismes  » en Europe, comme un danger. Bien sûr, par «  mondialisme  », il entendait l'«  internationalisme  » marxiste ; c'était sincèrement qu'il voyait dans la disparition des nations une aubaine pour le socialisme. De même, il pensait avec sincérité que les « nationalismes » représentent aujourd'hui un danger.

Néanmoins, ce genre de propos innocemment prononcés, ont sans doute contribué à éloigner le Parti Communiste de la classe ouvrière...puisque la nation est vue par un nombre grandissant de citoyens comme un barrage face au capitalisme mondialisé, et le terme de «  nationalisme  », (au sens anticolonialiste des leaders tiers-mondistes) connaît une fortune de plus en plus heureuse.

 

Le pire reste sans doute les débats autour du mariage des homosexuels et de la théorie du genre...ah, excusez mon lapsus, il n'y a pas de théorie du genre, je me corrige : les débats autour des « études sur le genre »... Il faut manifester pour le mariage gay, pour la théorie du genre : voilà la doxa qui règne au sein du Parti et qu'il est très difficile de contester. Peu importe ce qu'en pensent les ouvriers ! Peu importe si une partie non négligeable des médias capitalistes sont partisans de la théorie du genre !

PNG - 227.9 ko

Peu importe si nous devons défiler côte à côte avec le PS ! Le danger, c'est «  le fascisme  », ce sont «  les rouge-bruns  », les «  nazis d'Egalité et Réconciliation  », les «  homophobes  ».

Que l'on se mette à dire que la théorie du genre inquiète une grande partie des classes populaires, détourne le vote du FdG vers le vote FN : tout de suite, on est suspecté de connivence avec «  l'extrême droite  », d'être un de ces «  vieux cons de communistes  » des années 60 qui considèrent l'homosexualité comme une « dérive bourgeoise ».

Soyons clair : les personnes qui ont prononcé ces propos ignoraient totalement qu'elles étaient en décalage avec ceux qu'elles sont censé représenter (les classes populaires). Elles voient sincèrement en le FN le pire des dangers pour la liberté et l'égalité. Ils croient sincèrement, avec les antifa, que les «  souverainistes  », les «  complotistes  », l'UPR, présentent un danger réel pour la République.

Ils pensent sincèrement que le « nationalisme » est un danger, que le fédéralisme européen qui entraîne la dissolution des nations est une chance...

Plus inquiétant sans doute est que l'on retrouve ce genre de propos, consciemment prononcés par des hiérarques du PG et du PC.

L'exemple le plus caricatural est certainement celui de Martine Billard, co-Présidente du Parti de Gauche.

JPEG - 82.5 ko

Elle appelle à défendre les réformes scolaires annoncées par N-V Belkacem, contre des personnes «  ouvertement homophobes, antisémites et antimusulmanes  », contre ces manifestations opposées au mariage gay et à la théorie du genre (...pardon, aux « études sur le genre »...) qui rassemblent une « convergence de toutes les ailes radicalisées  ». [2]

Plus tôt, Mme Billard avait exclu sans discussions préalables un militant intègre accusé de manière ignoble et mensongère par Rue 89 «  d'antisémitisme  ». Il s'agit de René Balme, compagnon de route du PC jusqu'à sa dérive social-démocrate, puis maire exemplaire de la ville de Grigny, qu'il a gérée selon une ligne de socialisme municipal et de démocratie locale. René Balme avait le malheur de tenir un site internet sur lequel des commentaires antisémites ont été publiés : le temps qu'il ne s'en aperçoive et ne les supprime, Martine Billard avait déjà décidée de son exclusion. Plus tard, elle effectue un lien entre son pseudo-antisémitisme et son soutien aux thèses "complotistes" (à entendre comme un anti-impérialisme et un anti-capitalisme certainement trop radicaux pour Martine Billard).

Le témoignage extraordinaire de Christian Goubert, qui rapporte ces événements, est à lire :

http://www.oulala.info/2014/04/christian-goubert-elu-a-grigny-69-quitte-le-parti-de-gauche/

Martine Billard déclare certaines formes de pensées interdites au Front de Gauche (les thèses capitalistes ? Non !). La remise en cause de la version que donne George Bush du 11 septembre, par exemple, («  complotisme  » , qui mène droit à l'extrême droite, selon elle). Mais aussi l'idée de démocratie par tirage au sort, prônée par Etienne Chouard : une forme de «  confusionnisme  », qui rapprocherait le Parti de Gauche de l'extrême droite...[3]

 

Elle ignore par là qu'en parlant de «  complotisme  », elle répète un vocable inventé par la C.I.A.[4] pour stigmatiser ceux qui osaient remettre en question la version officielle de la mort de Kennedy ; et qu'en avalisant la version de George Bush, elle se base sur la parole d'un homme et d'un système qui n'ont pas hésité à mentir sciemment pour déclencher une guerre moyen-orientale qui a tué un million d'irakiens.

Qu'en parlant de «  confusionnisme  », elle parle à l'unisson des « antifa », dont les connivences idéologiques et financières avec le grand capital ont maintes et maintes fois été démontrées. [5]

 

De même, l'idée de «  sortir de l'euro  » est de plus en plus présentée comme une idée d'extrême droite. Bien sûr ! Qui défend la sortie de l'euro ? Le Front National ! Ceux qui défendent la sortie de l'Euro sont donc des crypto-fascistes, des membres du Front National déguisés en hommes et femmes de gauche. C'est pourquoi Alexis Corbière, cadre important du Parti de Gauche, a pu suggérer sans soulever de tollé que l'économiste de gauche Jacques Sapir aurait des sympathies pour le Front National. [6]

Ces exemples montrent le gouffre qui est en train de se creuser entre la phraséologie soixanthuitarde du Front de Gauche et les aspirations beaucoup plus conservatrices sur le plan sociétal de la classe ouvrière. Entre son européisme de plus en plus intolérant et l'eurosceptissisme grandissant des pauvres. Entre la fertilité et le succès incroyable de certaines idées (la démocratie par tirage au sort...), la frilosité du Front de Gauche à les faire siennes...et la rapidité avec laquelle il les classe à « l'extrême droite ».

Dans l'esprit des militants du FdG, progressisme social et sociétal vont de pair. On ne peut pas être pour le socialisme sans être pour le mariage gay. À l'inverse, si on est contre le mariage gay, alors on est contre la retraite à 60 ans, les hausses des bas salaires, selon bon nombre de militants FdG...

En réalité, un sondage [7] montre que les ouvriers seraient à 46% contre le mariage gay (48% seraient pour, 2% sans avis), et à 63% contre l'adoption des enfants par des couples homosexuels (parmi eux, 45% y sont « tout à fait opposés »...). La plupart des Jeunes Communistes défendent farouchement des projets, s'imaginant être représentatifs des ouvriers...auxquels les ouvriers sont majoritairement opposés ; ils qualifient de « fascistes » les opposants à ces projets, s'imaginant être représentatifs des ouvriers...alors que 63% des ouvriers sont, selon les plus extrémistes d'entre eux, des « fascistes ». Pourtant, il ne fait aucun doute que les ouvriers sont moins néolibéraux que marxistes : ce sondage prouve que la gauche sociétale et la gauche économique et politique ne concordent plus, tout comme la droite sociétale et la droite politique et économique ; nombreux sont les travailleurs pauvres, partisans de réformes sociales mais opposés aux mesures sociétales d'Hollande ; les grands bourgeois mondains, favorables au néolibéralisme le plus sauvage, mais aussi au mariage gay et à ce qui s'ensuit, ne sont pas rares non plus.

Quelles que soient nos convictions personnelles sur ces sujets, force est de constater que les questions du mariage gay, de l'adoption, de la "théorie du genre", ne peuvent se résumer à un simple questionnaire à deux réponses : «  pour  », «  contre  ». En effet, il faut prendre en compte leurs conséquences sur les forces politiques en présence., il faut prendre en compte une réalité que les pro comme les anti mariage gay, etc.... ont du mal à accepter : ces questions créent de NOUVEAUX CLIVAGES, ils DIVISENT des forces autrefois unies.

PNG - 19.8 ko

Où sont passés les 55% de personnes qui, en 2005, ont voté pour le NON au référendum sur le traité dictatorial et antisocial de Lisbonne ? Où sont passées les millions de personnes qui ont défilé pour le maintien de la retraite à 60 ans en 2011  ? Pourquoi ne s'unissent-ils pas en un Front commun, social, souverainiste et démocratique ?

Une telle chose est impossible : des questions subalternes (« pour ou contre le mariage gay ? La théorie du genre ? Et la PMA ? Et sur le fascisme ? Comment, quel fascisme ? Mais celui de la Manif pour Tous, voyons ! ») divisent les partisans de progrès économiques, politiques et sociaux en électeurs du FdG et du FN.

Ces notions vont jusqu'à produire une redéfinition des concepts de gauche et de droite, qui finissent par perdre tout leur sens.

Historiquement, un certain nombre « d'hommes de gauche », comme Robespierre, Jules Vallès, Jean Jaurès, ou Ambroise Croizat (et de nos jours, Hugo Chavez) se sont revendiqués comme tel en définissant « la gauche » comme un ensemble de valeurs équivalent à :

 

  • La défense d'un progrès économique et social

  • La volonté de réduire les inégalités

  • La volonté de créer une démocratie plus directe ou participative

  • La défense de la souveraineté nationale

  • La lutte contre tous les impérialismes

 

Autrement dit, un homme de gauche était, selon cette définition, le partisan d'un progrès économique et politique dans un sens plus démocratique et plus égalitaire.

Avec ces nouveaux débats (mariage gay, adoption, genre...), les notions de gauche et de droite commencent à perdre tout leur sens. Pour un cadre du PS, être de gauche se résume à :

 

  • Lutter contre le « racisme » (sens très large et très vague)

  • Militer pour toutes les formes de progressisme sociétal (mariage homo...)

  • Considérer tout opposant à un progrès sociétal comme un « fasciste »

 

Bref, pour de plus en plus de jeunes du PC (et, j'imagine, pour de plus en plus de membres du FdG), être de gauche veut dire militer pour les droits des LGBT, pour le progrès sociétal, contre le « fascisme » (compris comme une opposition au mariage gay, etc...).

Autrement dit, aujourd'hui, des hommes classés « à droite » car opposés aux réformes sociétales auraient été classé « à gauche » il y a quelques années car partisans de progrès économiques et politiques.

Cette confusion n'épargne pas plus les hommes politiques que les électeurs. Où classer Belkacem ou Christiane Taubira, officiellement de gauche mais économiquement de droite ? Et que dire de François Asselineau, que l'on classe à droite mais dont le programme est plus à gauche que les convictions de n'importe quel député du PS ?

PNG

Que le PS, qui a abandonné les thématiques économiques et sociales depuis 1983, se rabatte sur le terrain sociétal pour faire mine d'avoir encore des différences avec les partis officiellement « à droite » n'a rien d'étonnant. Que des partis de gauche anti-libérale (PC, PG...) reprennent à leur compte cette définition de la gauche, comme progressisme sociétal et « antifascisme », l'est beaucoup plus.

Avant l'élection de 2012, je prenais à la légère les insultes de bon nombre de personnes qui recevaient nos tracts ou nous répondaient sur internet : « bobos », « européistes », « mondialistes » etc... je prenais au sérieux, en revanche, la montée du Front National, la dangerosité de la vague bleue, la puanteur de la peste brune...tout comme la «  menace homophobe  », qui s'exprimait d'ores et déjà à travers ces «  réacs  » qui s'opposaient à une loi progressiste avant même qu'elle ne soit proposée à l'Assemblée.

La douche froide qu'a constitué le résultat d'avril 2012 m'a mis la puce à l'oreille et m'a poussé à prendre plus au sérieux certains propos, à ne plus considérer comme « fasciste » qui voterait FN, comme « homophobe » qui serait contre le mariage gay, etc...

J'attendais une réaction semblable de la part du PC et du PG, des cadres et des militants. Car visiblement, le discours « antifasciste », pro-mariage gay, n'avait pas fonctionné.

Mais ces questions n'ont même pas été débattues !

« Le problème, ce n'est pas le programme, voyons ! Le mariage gay est une mesure légitime ; manifester pour le mariage gay est donc légitime ; oui, le FN constitue bel et bien un danger fasciste ; oui, la Manif pour Tous est un rassemblement de cette France qui refuse la République depuis deux siècles.

Notre discours n'est pas entendu par les classes populaires ?

Il y a plus d'ouvriers dans les Manifs pour Tous que dans les cortèges « de gauche » ?

Nos paroles n'effleurent qu'une fraction des classes moyennes-aisées en quête de sensations fortes ? Certes. Mais nous avons raison. Le problème, c'est l'électeur, pas le programme. L'ouvrier, pas l'idée. Les travailleurs, pas les projets. Puisque le mariage gay (et tout ce qui s'ensuit) est légitime, puisque les gens ne votent pas pour nous, c'est eux qui sont en tort. »

Ces conclusions semblent presque évidentes à une grande partie des Jeunes Communistes

Puisque notre programme ne touche pas le peuple, alors il faut changer...le peuple. Évident, non ?

 

George Orwell, dans 1984, nommait «  novlangue  » un langage bureaucratique qui cherche à exprimer le réel à travers l'idéologie du Parti. Il faisait dire à un personnage :

« Le but de la Novlangue est de restreindre les limites de la pensée. À la fin, nous rendrons toute opposition [au gouvernement] littéralement impossible, puisqu'il n'y aura plus de mots pour exprimer cette opposition ».

 

Ainsi, la société de castes décrite dans son roman est nommée «  socialiste  ». Celui qui propose de changer de société pour la rendre plus égalitaire devient un «  capitaliste  ». La «  liberté  » devient synonyme d' «  esclavage  » ; la « paix  » devient l'équivalent de la «  guère  » etc.... Il n'y a donc plus de mots pour exprimer les concepts de liberté, de paix, de socialisme, puisque les mots par lesquels on désigne la «  liberté  », la «  paix » ou le « socialisme » veulent dire respectivement l'esclavage, la guerre, le capitalisme.

De telles définitions mensongères et inversées sont utilisées par tous les partis, sans exceptions. Le Front de Gauche comme les autres.

Qu'est-ce qu'un «  fasciste  » ? Historiquement, c'est un anticommuniste, partisan d'une dictature anti-syndicaliste, totalitaire et impérialiste.

Dans la phraséologie de certains cadres (et, hélas, jeunes et militants) du FdG, devient « fasciste » toute personne qui s'oppose au mariage gay, à « l'Europe sociale ».

Qu'est-ce qu'un «  souverainiste  » , un «  eurosceptique  » ? Quelqu'un qui pense que l'U€ est vouée à la faillite, qui conteste sa nature démocratique et sociale, qui pense que l'Euro est une monnaie néfaste aux pauvres.

Selon certains cadres du FdG, un « souverainiste » c'est, ou bien, un «  maréchaliste  », ou bien un sympathisant du FN...bref, presque un « fasciste »...

Qu'est-ce qu'un opposant au mariage gay, à la PMA, à la théorie du genre ? Un opposant au mariage gay, à la PMA, à la théorie du genre.

Selon l'un de mes camarades, pourtant, «  l'anti-mariage gay, c'est aussi plus ou moins l'anti-immigré, l'anti-arabe... ». Selon Mélenchon en personne (dans une interview donnée à Mediapart), ceux qui sont «  pour une VIème République  » sont aussi «  pour le mariage homo  »...Selon les affiches du NPA, c'est un «  réactionnaire  »... Bref, presque un «  fasciste  »...

Le fait d'être qualifié de « fasciste » à tout va, en exprimant démocratiquement et pacifiquement son opposition à des projets de lois polémiques (mariage gay, théorie du genre), ou, pire,de « rouge-brun », de « réactionnaire », lorsqu'on défend des idées de GAUCHE ou qui peuvent l'être (souveraineté nationale, sortie de l'Euro, démocratie par tirage au sort...) explique peut-être, en partie, pourquoi on retrouve tant d'anciens communistes au FN.

Ce n'est pas parler comme un « réactionnaire » que de prôner l'unité autour de mesures politiques (démocratie participative, débat autour d'une nouvelle Constitution, refus du traité de Lisbonne) et économiques (retraite à 60 ans, nationalisation des banques, des transports et des grandes entreprises, refus des délocalisations, participation ouvrière dans la répartition des bénéfices, hausse du SMIC...).

à l'évidence, les propriétaires des médias au service du système capitaliste [8] ont suivi à la lettre l'adage « diviser pour mieux régner » ; à l'évidence, ils ont lu Machiavel lorsqu'il écrivait dans le Prince  : « Les princes ont employé différents moyens pour maintenir sûrement leurs États. Quelques-uns ont désarmé leurs sujets ; quelques autres ont entretenu, dans les pays qui leur étaient soumis, la division des partis  ».

Alors qu'une majorité « de gauche » (au sens de progressisme économique et politique) aurait pu se dessiner, rien de tel qu'une question aussi embarrassante que celle du mariage gay pour effacer de vieux clivages (progressisme économique et politique vs conservatisme économique et politique) et en créer de nouveaux (progressisme sociétal vs conservatisme sociétal). Le corps électoral se trouve donc divisé en hommes et femmes :

  • de gauche économique et politique et de gauche sociétale (grosso modo, FdG) vs

  • de gauche économique et politique et de droite sociétale (grosso modo DlR / FN) vs

  • de droite économique et politique et de droite sociétale (grosso modo UMP) vs

  • de droite économique et politique et de gauche sociétale (grosso modo PS) vs

 

Et tant que le Front de Gauche :

  • Désignera le FN, et pas le système mafieux PS-UMP comme l'ennemi n°1,

  • Aura une attitude partisane et intolérante concernant les questions sociétales,

  • Considérera tout partisan de la sortie de l'euro et de l'Europe comme un crypto-réactionnaire,

  • Verra des « fascistes » et des « réacs » autre part que dans l'oligarchie capitaliste, ses structures de domination (le FMI, l'U€), ses armées (OTAN) et ses représentants (UMPS),

  • Jugera des idées (la démocratie par tirage au sort, la remise en cause de la version Bush du 11 septembre) d'après des rumeurs sur ceux qui les promeuvent (cf le mensonge concernant les soi-disant liens d'Etienne Chouard avec l'extrême droite) plutôt que par leur contenu propre, tant que le FdG répétera les mensonges médiatiques, se fera l'écho des thèses du PS ou appuiera le capitalisme dans sa volonté de diviser ses ennemis, il ne parviendra pas à fédérer les citoyens en quête de démocratie et de progrès sociaux.

Si le FdG restait neutre sur les questions sociétales pour mettre l'accent sur les questions économiques et politiques, il pourrait ramener le schéma ci-dessus à celui-ci :

  • Droite économique et politique (capitalisme et technocratie) vs

  • Gauche économique et politique (socialisme et démocratie)

 

C'est autour d'un consensus politique et économique, pas sociétal, que les Révolutions citoyennes d'Amérique latine ont eu lieu, c'est autour de ce consensus qu'un Conseil National de la Résistance, coalition à qui l'on doit notre sécurité sociale, a pu naître.

Ce qui a impliqué de renvoyer certaines questions à ce qu'elles sont : des broutilles. Pourquoi le Front de Gauche n'imite-t-il pas les partis révolutionnaires d'Amérique latine, qui font campagne sur des questions consensuelles autour du socialisme, de la souveraineté populaire et nationale ? Pourquoi n'écoute-t-il pas la réponse de Rafael Correa, président de gauche de l'Equateur, à la question : « que pensez-vous du mariage gay ? » (sur laquelle il a proposé un référendum) :

« C'est une bêtise, qui fait beaucoup de mal aux projets de gauche en Amérique latine et dans le monde. C'est loin d'être une priorité face à la lutte contre la misère et la pauvreté » [9]

 

 

 

 

 

 

[1] Ligue de Défense Juive : organisation islamophobe agissant par la violence au nom de l'extrême droite israélienne...qui pourtant la qualifie de « terroriste »).

 [2] http://www.lepartidegauche.fr/actualites/edito/integristes-religieux-reseaux-d-extreme-droite-font-feu-tout-bois-contre-la-republique-26718

[3] Communiqué de Martine Billard dans lequel, sous prétexte de lutte contre l'antisémitisme, interdit les militants du PG d'entretenir tout lien avec des personnes comme...Etienne Chouard : http://www.martine-billard.fr/post/2014/01/04/Tenir-des-propos-antis%C3%A9mites-ne-rel%C3%A8vent-pas-de-la-libert%C3%A9-d-expression,-c-est-un-d%C3%A9lit- !

[6] Un témoignage parmi d'autres, qui dévoile à quel point la sortie de l'euro est un sujet dangereux et tabou au FdG : 

http://forumdemocratique.fr/2013/11/15/a-tous-et-toutes-par-jacques-sapir-ndlr-sur-les-acquisitions-detre-linspirateur-du-fn/

 
Notons que cette frilosité ne touche pas seulement le Parti de Gauche mais aussi le Parti Communiste : Jacques Généreux, l'économiste du Front de Gauche, rapporte que s'il n'a pas réussi à imposer l'idée de sortie de l'euro, c'est à cause de l'opposition des cadres du Parti Communiste...lesquels ne voulaient pas se brouiller avec le PS ! 
 

[7] Sondage de CSA selon lequel les classes populaires sont majoritairement hostiles à l'adoption des enfants par les couples homosexuels : http://www.csa.eu/multimedia/data/sondages/data2013/opi20130404-les-francais-le-mariage-des-couples-homosexuels-et-l-adoption.pdf

[8] Voir le documentaire les nouveaux chiens de garde de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat à ce sujet, disponible sur internet.

[9] (http://reloaded.e-llico.com/article.htm ?le-president-correa-oppose-a-ladoption-par-des-couples-homosexuels&articleID=30918


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

223 réactions à cet article    


  • Le taulier Le taulier 31 mai 2014 10:06

    "Il ne s’agit pas de moi, mais de l’un de mes amis de la Jeunesse Communiste de la côte basque. L’un des seuls à entreprendre un Bac Pro...« 

    Pourquoi tu ne nous donnes pas directement son nom ? Vu le nombre d’adhérent à »la Jeunesse Communiste de la côte basque" (3 pelés et un tondu) on doit facilement trouver le seul mec qui prépare un bac pro.


    • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 12:08

      Parce que beaucoup s’inscrivent à la Jeunesse Communiste pour une année, puis cessent de venir et ne donnent plus de nouvelles. Entre 2012 et 2013, une quinzaine de personnes se sont inscrites dans cette section puis ont cessé de venir, dont ce Pierre dont je parle. Et sur ces quinze, il n’était pas le seul à faire un bac pro. Même si un des vingt membres permanents de la JC de la Côte Basque lit cet article (ce qui est extrêmement improbable), il ne pourra pas savoir de qui il s’agit. Alors pour ceux qui n’en font pas parti, la probabilité qu’ils identifient cette personne est tout simplement nulle.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er juin 2014 10:04

      Il n’y a aucun intérêt à connaître le nom de la personne.

      Un résumé de votre utile article, Vincent, est dans cette anecdote politique qui illustre bien la confusion cultivée dans laquelle pataugent - dans laquelle on fait patauger - depuis quelques décennies maintenant, de nombreux jeunes militants de gauche bien intentionnés :

      Un responsable d’une section communiste confond le mondialisme avec l’internationalisme marxiste !

      Pour ma part je ne vois pas plus flagrante opposition entre le « mondialisme » actuel, essentiellement constitué de l’économisme mondialisé, et la fraternité des peuples voulue par Marx dans sa conception de « l’internationalisme ».

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pour-le-socialisme-150555


    • Brice Bartneski bartneski 31 mai 2014 10:31

      Les ouvriers sont des cons. La preuve, après avoir voté communistes, ils votent FN.


      • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 12:41

        Vous admettrez que cet avis n’engage que vous, et que rien ici ne laisse à penser une telle chose.

        Au contraire, c’est le PC qui défendait les progrès sociaux contre la mondialisation capitaliste jusque dans les années 90 ; aujourd’hui, c’est le FN qui, dans son discours et dans son programme, défend avec le plus de clarté les acquis sociaux contre la mondialisation capitaliste..Bref, ils agissent au contraire avec plus de cohérence que les cadres du FdG ou les jeunes communistes qui ne trouvent rien de mieux à faire que de « manifester contre le fascisme » après les résultats...bref je ne vois pas où votre commentaire veut en venir (outre la volonté de lancer une polémique stérile) !

      • scylax 31 mai 2014 16:11

        Guy Mollet a dit un jour : la France a la droite la plus bête du Monde. Il aurait dû ajouter : la France a la classe ouvrière la plus bête du monde ?


      • Brice Bartneski bartneski 31 mai 2014 16:46

        Je ne sais pas si on est plus ou moins con selon sa classe sociale mais ce qui est certain, c’est que nous sommes cernés par les cons. Vous avez remarqué ? Il y en a partout et tout le temps. Et en plus, j’ai l’impression qu’ils sont de plus en plus nombreux. Si, si, regardez autour de vous, regardez au boulot ou à pole emploi, regardez dans les supermarchés tous ces cons !!! Partout je vous dis. En bagnole, à pied ou à vélo... Halte aux cons !!!


      • leypanou 31 mai 2014 17:07

        @bartneski :

        Je n’irais pas aussi loin que vous mais je dis qu’on peut être ouvrier et c.n tout simplement.
        Quand on vote contre ses intérêts, on est c.n tout simplement.


      • COVADONGA722 COVADONGA722 31 mai 2014 17:24

         quand on vote contre ses interets


        parce que comme ouvrier c’est mon intérêt de voter mélanchon ?pour qui l’émigration de la misère du monde est un bien.Bien sur la concurrence pour les emplois les logement et les services seront pour moi , vu que lui fifille il la recasée dans un fromage à Lyon.
        Parce que mon intérêt c’est de voter pour cohn bendit la racaille verte libérale/libertarienne
        qui appelle a voter Juncker à la présidence de l UEpour m’imposer un peu plus de terreur économique et d’envahissement du sol.
        Parce que mon intérêt il est défendu par Taubira et flamby tout occupés a accéder au désir de monsieur Pierre Bergé pour que le ventre des femmes les plus pauvres de ce pays soit a vendre.
        Comme ouvrier qualifié mis au travail à 16 ans mon intérêt mon cher c’est de voir 
        ce lever une grande jacquerie sociale et identitaire ou l’on n’oubliera pas de faire rendre comptes aux larbins éduqués qui auront collaborés avec nos tourmenteurs !
        Asinus : ne varietur 

      • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 1er juin 2014 01:08

        @bartneski

        nous sommes cernés par les cons

        Le con, c’est l’autre.

        Point à la ligne.

        A méditer.


      • scylax 1er juin 2014 17:44

        Proudhon, misère de la philiosophie (Karl Marx).


      • Bubble Bubble 31 mai 2014 10:41

        Et là où ça devient vraiment drôle au niveau de l’évolution de la communication, c’est de voir le mélange qui a été fait dans vos partis entre « FN » et « Manif pour tous ». 

        Si je me rappelle bien, il y a eu une seule personnalité FN qui est allée à la Manif et qui s’est fait taper sur le doigts tout de suite. La seule instrumentalisation pro-Manif pour tous vient de l’UMP, avec Copé notamment.

        Bref, vous pouvez presque rayer le critère « droite sociétale » pour le FN. En revanche, vous estimez aussi son programme à gauche en terme économique et politique, et là je ne suis pas convaincu. Plus à gauche que le PS ou l’UMP, soit. Mais n’oublions pas que le FN a un historique d’abstention dans toutes les mesures économiques votées au Parlement et que leur position n’est pas franchement engagée, du moins à mes yeux. On verra assez vite avec le TAFTA de toute façon.

        • Croa Croa 31 mai 2014 10:50

          Le FN a prit officiellement parti contre le traité transatlantique.


        • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 12:19

          Plus exactement, la Manif pour Tous est assimilée au « fascisme », pas forcément au FN par les jeunes communistes.

          (Entre parenthèse, si le FN progresse autant, n’est-ce pas parce qu’il s’est tenu dans une certaine mesure à l’écart de cette polémique, contrairement au Front de Gauche, qui s’y est maladroitement engagé corps et âme ?)

          Dans son discours, en tout cas, le FN se positionne clairement à droite sur le plan sociétal (refus d’une partie des « avancées » soixanthuitardes, référendum sur la peine de mort, etc...). Mais la fille l’est moins que le père...d’où son succès ?

          D’accord avec vous sur la flouté de leur programme économique ; néanmoins, le Front de Gauche est (malheureusement) au moins aussi flou sur la question des alliances avec le P$...

        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 31 mai 2014 18:07

          Vincent O,
          Le FN ne progresse pas, il a perdu plus de 2 millions d’électeurs depuis 2012 !
          Il a gagné par ce que l’abstention a été encore plus forte chez les autres...


        • Tintin Tintin 31 mai 2014 19:50

          Comme tu le dit  Fifi Brind_acier  le dernier vote est à analyser . Avec 57,57 % d’abstentions tu as raison.
          Ils ont tous perdus la confiance des citoyens.
          L’ UE a fait des ravages en montrant son vrai visage. Vive l’Europe a bas l’ UE !


        • Le421 Le421 31 mai 2014 21:26

          @Croa
          Surtout depuis qu’il a vu que c’était « porteur »*.
          Quand aux convictions, c’est vrai, on s’en tape !!
          Comme pour le référendum sur le TCE, je ne vois jamais un électeur du FN dans les réunions anti-TAFTA.
          A leur décharge, c’est vrai que pour la plupart, ils se planquent.
          Peu on le courage de défiler avec une croix gammée quand nous défilons avec le drapeau rouge bardé du marteau et de la faucille... Revenons aux bases fondatrices.
          Ca vous ennuie ?? Pas moi. Et ça me ferait chier de tourner FN avec un père ancien armurier du groupe Soleil, et communiste de surcroît !!

          Mais bon. On a la mémoire et l’idéal que l’on veut. C’est encore le prestige de la République. Peut-être (même certainement) pas pour longtemps !!
          *Ca fait six ans qu’on tire la sonnette d’alarme, nous, les imbéciles du FDG...
          Mais bon, on ne parle pas la même langue, faut croire.


        • eau-du-robinet eau-du-robinet 31 mai 2014 21:54

          Bonjour Croa,

          « Le FN a prit officiellement parti contre le traité transatlantique.  »

          Marine Le Pen et son père ont apporté un vote favorable à la création d’un grand marché transatlantique.

          Il me semble que la contradiction est flagrante et qu’elle mérite d’être dénoncée comme une véritable imposture.

          Pour le vote de soutien, voir ici. Il faut cliquer sur "Display all records


        • posteriori 31 mai 2014 22:26

          Non mais sérieux eau du robinet redescend sur terre, convaincre des membres du fn avec des arguments ?! Non mais n’importequoi ! 


        • jacques jacques 1er juin 2014 01:03

          @eau-du-robinet
          J’ai suivi le lien et j’ai remarqué que si Lepen a voté pour ,mélenchon,Bové aussi et que la droite française a voté contre .
          le sujet du vote c’est quoi réellement ? C’était de limiter le mandat de négociation . http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+MOTION2013-0187+0+DOC+XML+V0//FR


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er juin 2014 15:15

          @ Le421

          Vous voudriez que les militants du FN défilent avec une croix gammée parce que ça vous fatigue d’étudier l’évolution - philosophique, économique et politique - du monde.

          Vous voudriez qu’on réagisse aujourd’hui comme en 40 parce que vous n’aimez pas réfléchir sérieusement à des problèmes sérieux. C’est votre droit.

          Mais au moins, en « raisonnant » comme ça, ne vous prétendez pas plus attaché que les membres ou sympathisants du FN au « prestige de la République ».

          Le peuple n’est pas idiot et, s’il y a pour lui quelque chose de flagrant dans la politique française depuis des années, c’est bien la monstrueuse tricherie des militants « de gauche » et de droite qui se rassemblent en toutes occasions contre le FN dans un prétendu « Front Républicain ».

          Le peuple voit bien qu’il s’agit en réalité d’un Front Anti-républicain, même quand des journalistes omniprésents dans les médias dominants - intellectuellement paresseux comme vous ou cyniquement conscients - apportent leur soutien à l’énorme mensonge.

          Le peuple voit bien que les menteurs du prétendus « Front Républicain » ont un sacré culot quand, par exemple, pour amplifier la présence de l’islam en France, les gouvernants hollandiens amplifient le choix délibéré des gouvernants sarkoziens de détruire la laïcité républicaine en se soumettant aux exigences des islamistes dans les cantines des écoles, des hopitaux, des prisons, des casernes et autres services publics ; ou encore dans les abattoirs où ils font entrer des religieux musulmans et juifs pour y réaliser la viande halal ou cachère.

          Ou encore dans les communes et régions où des militants corrompus de ce fameux « Front Républicain » affectent des fonds publics à la construction de nouvelles mosquées.

          On pourrait faire un raisonnement semblable avec les prétendus « antifas » qui se comportent comme d’authentiques fascistes.



        • Bubble Bubble 1er juin 2014 23:44

          @Croa : Je sais qu’il y a eu une prise de position officielle du FN sur le TAFTA. J’attends de voir si cela se traduira par des abstentions ou par des votes contres pour les prochaines prises de décision autour du sujet. 


        • Croa Croa 31 mai 2014 10:45

          Excellent article merci !

          Personnellement je pense plutôt que le clivage Gauche-droite n’a plus de sens et qu’il s’agit là de repères à abandonner. D’ailleurs un clivage existerait plutôt entre partis élitistes et partis populistes...

          L’auteur a raison de rappeler les anciennes valeurs gauche-droite. Le problème c’est qu’à partir de ces vieux repères c’est que le pouvoir actuel, à savoir le PS et un tout petit peut plus l’UMP se retrouve d’évidence à l’extrême droite ! Autrement dit que l’extrême droite est actuellement déjà au pouvoir ! En plus celui ci est totalitaire ! (Ça l’auteur n’en parle pas mais c’est évident en raison des traités qui ont organisé l’inféodation à un système libéral contraignant.) Reste l’idée largement diffusée extrême-droite=FN...  smiley Un leurre tout simplement ! smiley  


          • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 12:30

            Merci pour votre commentaire.


            Je souscris entièrement à votre analyse : selon les critères historiques de la gauche et la droite, les partis officiellement « de gauche, de droite et du centre », agissent comme des partis...d’extrême droite. Ils en ont toutes les caractéristiques : anti-syndicalisme (qui ne sont plus interdits mais ignorés), anti-socialisme et communisme, technocratie, contre la liberté de la presse (toute la presse est gangrenée par l’argent), impérialisme, etc...

            L’extrême droite est à redéfinir, comme le fait très bien Etienne Chouard :

            Sur le sujet, l’extrait de cette conférence d’Henri Guillemin est intéressant : http://www.dailymotion.com/video/x1oebx9_henri-guillemin-d-adolphe-thiers-a-adolf-hitler-les-bouchers-des-rentiers_school . Il montre la continuité qui existe entre les Versaillais, les libéraux de la IIIème République, le fascisme et le nazisme...

          • Tintin Tintin 31 mai 2014 19:54

            Je te suis sur ton analyse Croa. et merci a l’auteur de l’article.


          • jacques jacques 1er juin 2014 01:23

            Le FN était il y a peu encore plus libéral que Madelin ,aujourd’hui ,on pourrait croire qu’ils sont« gauchistes » .Je pense surtout que MLP est caméléon. je ne crois pas dans la parole du FN mais je ne crois plus ni au PCF ni au FdG (l’UMPS n’étant pas cité car étant en voie d’implosion) comme force structurante actuellement il ni en a aucune .


          • alinea alinea 31 mai 2014 11:01

            Oui !! quand on se sent orphelin, on se cherche une autre maman !!
            Beaucoup de choses justes dans ce texte ; néanmoins pourquoi ne pas creuser, pourquoi se laisser happer par les modes imposées par le gouvernement qui ne peut rien faire d’autre ?
            Un parti est une famille : on s’y plie ou on la quitte ! Et les idées, les projets ?
            Il est temps d’inventer autre chose car on s’enferme dans un mode de « politisation » mortifère : la course aux voix !!
            On se laisse anéantir par un fonctionnement car enfin, les projets et analyses d’un parti, si on les adopte, on ne peut pas, soudain, les abandonner pour penser l’inverse !!
            Dans les partis, trop de gens qui ne pensent pas ! qui se laissent séduire, ce doit être ça !! à droite comme à gauche évidemment.


            • foufouille foufouille 31 mai 2014 12:34

              Un parti est une famille : on s’y plie ou on la quitte !

              c’est donc juste pour les moutons sans cerveau


            • Fergus Fergus 31 mai 2014 23:10

              Bonsoir, Alinea.

              Foufouille n’a pas tort. C’est la raison pour laquelle je n’ai jamais adhéré à aucun parti, et surtout pas dans la famille dont je suis le plus proche : celle de la « gauche radicale », « gauche de progrès » ou « vraie gauche » (on ne sait plus comment la nommer !). Beaucoup trop d’intégrisme et de sectarisme dans les rangs militants de ce type de formations !


            • bluerage 31 mai 2014 11:13

              Bonjour à l’auteur

              Vous avez parfaitement compris pourquoi les 4 staliniens qui mènent le front de gauche seront toujours un groupuscule isolé des votants du peuple : ils sont tellement clivants que la liberté de penser chez eux est : répète ce que dit Meluche et va coller des affiches. Le seul mystère pour moi est qu’il y ait encore des paumés pour voter pour eux...


              • zygzornifle zygzornifle 31 mai 2014 11:29

                Il n’y a pas d’autre alternative que le FN pour marquer son mécontentement les autres petits partis n’étant guère représentatif pour l’instant et ce serait diluer le mécontentement , ce n’est pas en passant de 4% à 5% qu’ils modifieront la donne....


                • cerise cerise 31 mai 2014 17:19

                  Foufouille nous dit 

                  « Un parti est une famille : on s’y plie ou on la quitte !

                  c’est donc juste pour les moutons sans cerveau »

                  cela s’applique tout autant au FN 

                  CQFD


                • Tintin Tintin 31 mai 2014 20:44

                  Non je ne pense pas zygzornifle.
                  .Le FN progresse parce qu’il est récupérateur. Il est anti social et à droite de la droite ce qu’il veut faire oublier.
                  Ils reprennent dans des slogans tout ce que demandent les mécontents et les déçus de l’ UMP/PS.
                  Défense des retraites , zéro chômage , immigration zéro , sortie de l’ UE , la France aux français.......................................
                  Mais ce ne sont que des slogans destinés a les capter.
                   La droite n’est pas sociale.et ne le sera jamais elle est profondément libérale.
                  Le FN c’est le cœur du MEDEF et des intégristes religieux , des odeurs de nazisme et bien d’autre chose ....des citoyens très mécontents .
                  Dans internet découvrez l’essence de ce parti et ses actions et amis.

                  La division Charlemagne pour se mettre dans l’ambiance :

                  ( ils sont les derniers à défendre Hitler dans Berlin)

                  Le coté « rose  »

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/33e_division_de_grenadiers_SS_Charlemagne

                  Ce qui est honteux et se cache au FN.

                  http://www.liberation.fr/politiques/2014/02/13/un-candidat-du-fn-a-chateauroux-marque-par-son-passe-neo-nazi_980149

                  L’autre visage de la France

                  http://genealego.free.fr/lvf.htm


                • zygzornifle zygzornifle 1er juin 2014 17:34

                   Tintin

                  anti-social ? on en a un bel exemple avec ce gouvernement .....

                • Brice Bartneski bartneski 31 mai 2014 11:31

                  @bluerage

                  « Le seul mystère pour moi est qu’il y ait encore des paumés pour voter pour eux... »

                  Voter tout court est un mystère à moins d’être d’accord avec le système pour élire ses représentants.


                  • patatas.fritas patatas.fritas 31 mai 2014 11:54

                    Analyse très simpliste, mais tellement vrai smiley


                    On ne se définit plus de droite ou de gauche mais en fonction de sa sexualité et de son sexe biologique....  Les pauvres androgynes, c’est pas demain la veille qu’ils auront le moindre « droit » a être se qu’ils sont ... de sexe indéterminé...

                    Quand à la sexualité c’est une affaire privé, à mon avis et cela n’a rien à faire dans un débat de société...

                    ... La politique résumée a sa plus basse expression ...


                    • patatas.fritas patatas.fritas 31 mai 2014 11:55

                      Analyse très simpliste, mais tellement vrai smiley


                      On ne se définit plus de droite ou de gauche mais en fonction de sa sexualité et de son sexe biologique....  smiley Les pauvres androgynes, c’est pas demain la veille qu’ils auront le moindre « droit » a être se qu’ils sont ... de sexe indéterminé...

                      Quand à la sexualité c’est une affaire privé, à mon avis et cela n’a rien à faire dans un débat de société...

                      ... La politique résumée a sa plus basse expression ...


                      • Jelena XCII 31 mai 2014 12:19

                        Pour faire bref le FDG reste trop proche du PS. La « théorie du genre », c’est avant tout un grand pas en avant vers l’uniformisation de l’individu, c’est une doctrine ultra-libérale (humain = marchandise) qui n’a rien à faire dans un parti d’extrême-gauche.

                        Mais ne pas oublier que le FN à lui aussi des points communs avec l’UMP. Grosso-modo c’est de la faute aux chômeurs si il y a du chômage, car ce sont des feignasses qui font exprès d’être au chômage. Sans oublier que les immigrés sont venu, non pas pour travailler, mais afin de profiter des allocs, mais malgré tout il vole le travail aux français (il faudrait savoir ?).

                        Dit autrement, ce n’est pas parce que Mélenchon a un petit coté « Margaret Thatcher », que la Marine devient pour autant « Fidel Castro ».


                        • jcn 31 mai 2014 12:36

                          à l’auteur :

                          et quelle conclusion en tirez-vous pour vous-même ?

                          rester en espérant changer les choses de l’intérieur ?

                          et une question pratique : « jeunesse communiste » signifie quel âge pour les jeunes ? et quel âge pour les cadres chargés de les embrigader ? et quel âge pour les cadres dirigeants qui chapeautent les cadres juniors au contact des jeunes ?

                          cordialement

                          jcn


                          • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 13:02

                            Bonjour,


                            J’ai adhéré au PC peu après la rédaction de cet article. Je précise que je l’ai fait sans illusions, et je pense que je quitterai le parti après quelques mois...Seulement, après avoir parlé avec certains militants, j’ai constaté que certains partageaient mon analyse, voulaient remettre au coeur des priorités la lutte des classes et la défense de la nation, cesser de jouer à cet « antifascisme » adolescent pour lutter contre le vrai « fascisme » (le capitalisme mondialisé). De plus, après ce score assez inquiétant, j’imagine que le PC organisera des assises pour analyser les causes de cet échec, en débattre, et proposer d’éventuelles réorientations...bref, c’est le moment ou jamais pour tenter de le réorienter. 
                            Voilà, je compte faire mon maximum pour le changer de l’intérieur...

                            Puis, si je constate que cela ne sert à rien, je n’exclus pas de rejoindre l’UPR.
                            Cependant je trouve son programme trop timide sur le plan social (rien sur le logement des 300.000 sans-abris ; rien sur les retraites...). Je pense également que son obsession concernant certains détails (article 50 ; « une autre Europe est impossible ») est contre-productive : l’essentiel est de désobéir au Traité de Lisbonne, peu importe comment ; l’essentiel est de retrouver notre souveraineté économique et financière, peu importe si c’est pour refonder une Europe qui les respectera, ou ne plus refonder d’Europe du tout : ce sont des détails.

                            Je pense rejoindre de toutes façons le groupe d’Etienne Chouard, les « Gentils Virus », dont les idées me semblent toutes pertinentes et géniales...mais qui ne prend pas en compte certains moyens propres aux partis de diffuser une idée (tracts ; porte-à-porte).

                            Bien sûr, si vous ou quelqu’un d’autre trouvez une solution différente, n’hésitez pas à nous la faire partager :) Je pense que je ne suis pas le seul à être embarrassé par la situation politique actuelle...

                          • lsga lsga 31 mai 2014 13:06

                            La lutte des classes est strictement contradictoire avec la Nation.

                             
                            La Nation est une construction bourgeoisie au service de la bourgeoisie.
                             
                            Les grèves en France ne servent absolument plus à rien, car des grèves à échelle nationale ne permettent plus de mettre en danger la bourgeoisie.
                             
                            Il faut donc passer à une échelle internationale : PROLÉTAIRES EUROPÉENS, UNISSEZ VOUS !

                          • jcn 31 mai 2014 13:10

                            « Voilà, je compte faire mon maximum pour le changer de l’intérieur... »

                            eh bien bon courage !!!

                            ma question sur les âges reste posée. elle est sans arrière pensée, à but purement informatif. le terme de « jeune » et de « jeunesse » étant à géométrie variable ... ne connaissant pas ce genre de structure (jeunesse communiste et autres ...) je me demandais l’âge des troupes et l’âge des encadrants ....

                            cordialement

                            jcn


                          • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 13:28
                            Je vais paraphraser quelqu’un que l’on ne peut accuser de nationalisme ou de chauvinisme :

                            « La haine de la nation est l’internationalisme des imbéciles » - Lénine.

                            La nation qui opprime le prolétariat, c’est la constatation de Marx...au XIXème siècle. Mais nous avons changé d’époque !

                            Au XIXème siècle, le capitalisme était encore national ; aujourd’hui, il est devenu international, mondialisé. John Rockefeller se disait « internationaliste et fier de l’être », ne l’oublions pas...

                            à l’époque, la nation était effectivement synonyme d’oppression pour les prolétaires. Mais aujourd’hui, la plupart des « prolétaires » sont patriotes, attachés à leur nation. Défendre le modèle français, c’est défendre cette sécurité sociale presque unique au monde, les 35 heures, la retraite à 60 ans, que l’on a hérité du Front Populaire, du CNR, de la période 1981-1983...Bref, aujourd’hui, défense de la nation et lutte des classes ne s’opposent plus : elles se complètent.

                            Dès l’époque de Marx, les communards défendaient le progrès social et...la France. De très nombreux mouvements socialistes ou communistes...étaient aussi patriotes. Castro, Sankara, Chavez et Maduro ne dissocient pas défense de la nation et révolution sociale.

                            à l’inverse, ce que veulent les banquiers et les patrons des multinationales, aujourd’hui, c’est faire disparaître les nations pour imposer une législation ultralibérale aux pays d’Europe, comme ils tentent de le faire dans les pays du Tiers-Monde. Est-il besoin de rappeler les mots qu’a prononcé David Rockefeller en 1990 ?

                            « La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale des siècles passés »

                          • lsga lsga 31 mai 2014 13:31

                            lol : Sauce ? Une citation sans lien vers le texte original...

                            Ceci dit, 2 remarques :

                            1. Le Nationalisme a tué le soviétisme en URSS

                            2. Soit dit au passage, l’URSS faisait la taille d’un continent. Instaurer un Gosplan pour gérer les matières premières et l’énergie à échelle de la France : ça va être rigolo. 


                          • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 13:44

                            Excusez moi, j’avais oublié votre seconde question.

                            La Jeunesse Communiste accepte des adhérents jusqu’à 26 ans, sans seuil pour l’âge minimum. Il n’y a pas de « cadres » particuliers chargés de les recruter, ni d’âge particulier pour les « cadres dirigeants », les chefs de section autrement dit.
                            Pour répondre à la question implicite, les Jeunesse Communistes n’ont rien en commun avec les Jeunesses staliniennes...ceux qui rejoignent la JC sont souvent déjà politisés, ont le même âge que la moyenne (autour de 18 ans), et ne s’inscrivent qu’après être venu plusieurs fois gratuitement.
                            Non, le problème est ailleurs : la problématique de l’antiracisme a complètement occultée celle de la lutte des classes ; l’obsession « anti-FN » a complètement gommé la question sociale...

                          • lsga lsga 31 mai 2014 13:48

                            mais tu n’es pas communiste. Tu es un Social-Nationaliste qui refuse d’unir les prolétaires à échelle Européenne. 


                          • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 13:55

                            C’est toi qui n’a rien de communiste. Tu refuses de comprendre que ce que tu veux...est exactement ce que le capitalisme mondialisé appelle de ses voeux. La dissolution des nations, c’est ce que le capitalisme peut rêver de mieux pour proliférer. Ou alors tu n’as rien compris à la manière dont le capitalisme opère depuis 1945, et tu es resté coincé à l’époque de Marx. Encore une fois, intéresse-toi aux mouvements socialistes et communistes d’hier et d’aujourd’hui : presque tous se sont qualifiés de « patriotes », de « nationaux », voire de « nationalistes »...


                          • foufouille foufouille 31 mai 2014 13:56

                            le PCF a expulsé des squatteurs d’un immeuble de bureaux en vente
                            c’est peu communiste


                          • lsga lsga 31 mai 2014 14:00

                            Mais tu es une groche quiche : Tu as lu le Capital ? Tu as le manifeste ? Tu lu Engels ? Tu as lu Lénine ? Tu as lu Rosa Luxembourg ?

                             
                            Non. De manière générale : tu n’as rien compris au communisme.
                             
                            Oui, le Capitalisme, dans son développement naturel, agrandit toujours les marchés, et se faisant, uni toujours les prolétaires à des échelles géographiques plus grandes. C’est le COEUR du manifeste du parti communiste.


                            TAFTA ? sa conséquence DIRECTE sera l’union du prolétariat américain et européen. et ça fera du bien, parce que le prolétariat européen est franchement réactionnaire. 
                             
                            Allez, comme tu aimerais être communiste, je vais te citer encore un peu de Marx :
                             
                            « D’ailleurs, le système protectionniste n’est qu’un moyen d’établir chez un peuple la grande industrie, c’est-à-dire de le faire dépendre du marché de l’univers, et du moment qu’on dépend du marché de l’univers on dépend déjà plus ou moins du libre-échange. Outre cela, le système protecteur contribue à développer la libre concurrence dans l’intérieur d’un pays. C’est pourquoi nous voyons que dans les pays où la bourgeoisie commence à se faire valoir comme classe, en Allemagne, par exemple, elle fait de grands efforts pour avoir des droite protecteurs. Ce sont pour elle des armes contre la féodalité et contre le gouvernement absolu, c’est pour elle un moyen de concentrer ses forces, de réaliser le libre-échange dans l’intérieur du même pays.

                            Mais en général, de nos jours, le système protecteur est conservateur, tandis que le système du libre-échange est destructeur. Il dissout les anciennes nationalités et pousse à l’extrême l’antagonisme entre la bourgeoisie et le prolétariat. En un mot, le système de la liberté commerciale hâte la révolution sociale. C’est seulement dans ce sens révolutionnaire, Messieurs, que je vote en faveur du libre-échange.

                             
                             
                            Le Nationalisme, et donc le Keynésianisme est RÉACTIONNAIRE.
                            Le Libéralisme, bien que brutal et violent, est PROGRESSISTE.
                             
                            Toi, tu n’es pas un communiste, tu es un Social Nationaliste, c’est à dire un réactionnaire. 

                          • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 14:31

                            Marx était dans l’optique d’une révolution mondiale du prolétariat...ce qui pouvait très bien se comprendre à son époque, vu l’esclavage dans lequel vivait le prolétariat européen, le faible attachement qu’il portait à la nation.

                            Tu me cites des auteurs du XIXème/début XXème siècle. Mais le monde a évolué ! Très sincèrement, je te recommande de t’intéresser un auteur que je viens juste de découvrir, Jean Ziegler (l’Empire de la honte), qui décrit la manière dont le capitalisme mondialisé opère aujourd’hui.

                            Aujourd’hui, nation=progrès social. Nation=35 heures, SMIC, retraite à 60 ans...protéger la souveraineté nationale=protéger ces acquis sociaux !
                            Ce que les « trotskystes » dans ton genre espèrent, c’est que ces acquis sociaux disparaissent...pour que les peuples soient plongés dans la misère...pour qu’ils se révoltent ensuite contre le capitalisme ! Ta théorie n’est pas valable, et ce pour plusieurs raisons :

                            -Des mesures comme le TAFTA ont déjà été appliquées à d’autres parties du monde. En Amérique Latine, l’ALBA, sorte d’Union des Etats Américains ultra-libérale, a imposée aux pays latinos des mesures semblables à celles du TAFTA. Résultat, que s’est-il passé : révolution continentale ? Disparition des sentiments nationaux ? Non !

                            -Plus généralement, des centaines de fois, le FMI a imposé aux pays du Tiers-Monde des thérapies de choc dans le genre TAFTA...à aucun moment, une révolution prolétarienne n’a menacée le grand capital.

                            -Le libéralisme est « progressiste » ? Chaque année, 36.000.000 de personnes meurent à cause de la famine, de la pauvreté, de l’absence de soins ou de logements (en grande partie dues au FMI). Libre à toi de trouver cela « progressiste », en espérant une révolution mondiale...qui ne risque pas de se réaliser, cf l’exemple latino-américain !

                            Bref, à part précipiter la disparition des acquis sociaux, qui ne débouchera sur aucune révolution mondiale...je ne vois pas en quoi ta solution pourrait apporter quoi que ce soit de bénéfique.

                          • lsga lsga 31 mai 2014 14:37

                            Donc, tu ne réponds pas à ce que je te dis, et tu répètes les mêmes imbécillités.

                             
                            Le système social national a été « concédé » par la bourgeoisie au 20ème siècle, car au 20ème siècle, les grèves générales à échelle nationale coûtaient très cher à la Bourgeoisie Nationale.
                             
                            Aujourd’hui, la Bourgeoisie est Internationale, et elle se fout TOTALEMENT de vos grèves à échelle NATIONALE. Résultat : le système social-national n’a strictement AUCUN avenir, d’autant plus que celui-ci était financé au 20ème siècle par les politiques néo-coloniales.
                             
                            Toi : tu es pour la RElocalisation des industries néo-coloniales en Afrique ? 
                             
                            Sincèrement, tu ne comprends même pas la dynamique de la lutte des classes. Pourquoi te prétends tu « communiste » ? Es-tu au moins pour l’abolition de la propriété privée des moyens de production ? 
                             


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 31 mai 2014 18:07

                            Attention l’auteur ,Isga le commissaire du mépris des peuples est de sortie .
                            Ca va chier et la preuve en est que sa môman à le voir s’exciter sur le clavier a déjà dégainé le canard wc .
                            Elle le connait son Isga sa môman ...


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 31 mai 2014 18:35


                            Vous avez raison de rappeler que feu le PCF avait une analyse autrement plus pertinente et nationale que le PC actuel sur l’ UE.
                            « L’analyse de l’ Europe par le PCF avant les années 80 » par Asselineau

                            J’ai lu votre billet avec beaucoup de tristesse, à cause d’un sentiment de confusion qui s’en dégage. J’ai assisté à une réunion du FDG avec des dirigeants nationaux du PC sur l’ UE et l’euro.
                            Ils tenaient les mêmes discours pour ne pas sortir de l’ UE que les plus europathes des europhiles..., consternant :
                            « Un cataclysme, ce sera une catastrophe si nous sortons de l’ UE et de l’euro ! »
                            Comme si actuellement, c’était le paradis..., sans parler de ce qui nous attend... !

                            Détail qui a son importance, l’ UPR n’est pas un Parti politique au sens habituel.
                            C’est un Mouvement provisoire de Libération Nationale, comme l’était le CNR qui rassemblait toutes les organisations et les Partis, sauf les collabos.

                            Son programme doit convenir aussi bien à un FDG, qu’à quelqu’un qui se réfère au Gaullisme. Comme l’était le programme du CNR, où tout le monde n’était pas communiste, tant s’en faut !

                            Pour sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, il faut provisoirement rassembler la majorité de la population. Ce qui ne veut pas dire que Gauche et Droite aient disparues, mais à l’ UPR, on a mis de côté les questions qui divisent, peuvent travailler ensemble des gens venant de partout, pour se concentrer sur l’essentiel, sortir de l’ UE et remettre en place l’économie française.

                            Je ne vois pas pourquoi il faudrait violer les Traités, alors qu’il y a une clause de sortie ? 
                            La sortie doit se faire de manière pacifique, il y a assez de problèmes à résoudre dans notre pays, sans entrer en conflit avec les autres états, la Cour de Justice européenne, la Cour de Justice internationale... qui au bout du compte demanderaient d’appliquer... l’article 50 !

                            Violer les Traités ne donnerait pas confiance dans la signature de la France pour signer des accords de coopération.
                            Vous signez un accord avec quelqu’un qui ne respecte pas ses engagements ?
                            La sortie de l’ UE n’est pas une fin en soi.


                          • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 18:39

                            Pourquoi parlez-vous seulement des grèves ? Pourquoi n’évoquez-vous pas :

                            -Les nationalisations
                            -Les frontières douanières
                            -L’annulation des dettes dues aux banques ?

                            On peut combattre le capitalisme international à échelle nationale en appliquant ces trois mesures ! à moins, bien sûr, que vous ne me disiez que Chavez et Castro sont des capitalistes ou des petit-bourgeois ?

                          • Tintin Tintin 31 mai 2014 20:49

                            @ Vincent O
                            Un guerre économique cela risque d’entrainer la mort économique.
                            Il y a toujours des morts et malheur au vaincu.


                          • marcdouziech 1er juin 2014 04:42

                            @Vincent 0

                            Si si ! Relance et accéleration des logements sociaux sont au programme de l UPR. Par contre, les problèmes sociétaux qui divisent les peuples seront gérés par Referendum, ou par le premier Ministre conformément aux résultats des législatives... Retour à une VRAIE democratie, quoi ! Il suffit de fuir cette machine infernale qu’ est l UE pour qu’ on refasse de la politique comme avant, en opposant droite -gauche... Ah...c’ etait le bon temps où on s’engueulait lors des repas de famille...aujourd’hui c’est trop grave pour rigoler. Il faut s’unir pour en finir avec ces oligarques Bruxellois et reprendre la main. www.upr.fr.
                            Inutile de me rire avec le score aux Européennes, ça dépend que de nous. Et juste pour vous montrer que ça bouge autour de François Asselineau : 

                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er juin 2014 15:35

                            Bonjour Fifi

                            J’avoue mon ignorance sur ce point précis : pourriez-vous reproduire ici la « clause de sortie » de l’Union européenne telle qu’elle est aujourd’hui ?

                            D’avance merci.


                          • Euripide_320 Vincent O 2 juin 2014 09:49

                            Bonjour Tintin (et les autres).


                            Il ne s’agit pas de déclencher une guerre économique, il faut seulement riposter à la guerre économique que la bourgeoisie déclenche contre nous ; depuis un demi siècle, elle agit à travers le monde grâce au FMI, qui prescrit aux pays du monde entier des mesures libérales de choc (privatisations massives, abolition des codes du travail...), qui sont ou bien appliquées par les dirigeants (cf la Grèce), ou bien imposées par un coup d’Etat (cf les dizaines de coups d’Etat de la CIA à travers le monde...). Contrairement à ce que laisse à penser Tintin et les Picaros, il est faux de dire que les régimes capitalistes et les gouvernements révolutionnaires (socialistes, etc...) du Tiers-Monde ont délaissé le peuple de la même manière :) . Certains gouvernements (celui de Sankara, de Castro, d’Allende, de Chavez...) ont permis à leur pays de sortir de la famine, de l’analphabétisme, etc...

                            Concernant l’UPR, je suis d’accord sur la nécessité de s’allier sur l’essentiel ; je soulignai seulement une défaillance de son programme : rien n’est prévu pour loger les SDF qui dorment par centaines de milliers chaque soir sur les trottoirs français : il faudrait pour cela bloquer les loyers, réquisitionner les logements vides...
                            Néanmoins, de tous les partis politiques que je connais, l’UPR semble être, de loin, le plus honnête. Je n’exclus pas de le rejoindre.

                          • juluch juluch 31 mai 2014 12:36

                            Tous ces partis cité plus haut avec leur cortège d’illuminés sont voués à se résorber tous seul tôt ou tard.


                            En attendant le FN progresse dans les esprits.

                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 31 mai 2014 18:48

                              jujuch,
                              Le FN progresse tellement dans les esprits que plus de 2 millions d’électeurs du FN de 2012 n’ont pas voté FN cette fois...

                              * Déjà en 2012, Marine avait fait 1,30 % de moins que l’extrême-droite aux Présidentielles de 2002 où se présentaient son père et Mégret.

                              * Aux Municipales, le FN a présenté des listes dans 6% des villes de + de 1000 habitants. Il a obtenu 1496 conseillers municipaux, cela fait 0,7% des Conseillers Municipaux de France.
                              Il a gagné 11 Mairies, soit 0,03% des 36 000 communes.
                              C’est ce que les médias ont appelé « UN TSUNAMI BLEU MARINE ».

                              Ce sont les médias et les europathes qui ont besoin que le FN progresse..., sinon pourquoi le répètent-ils en boucle tous les jours, alors que c’est faux ?

                              25% de 40% d’électeurs, cela fait 10% des inscrits, ce qui est le niveau normal du FN. Il a gagné cette fois, mais pas progressé.


                            • juluch juluch 31 mai 2014 21:33

                              Possible


                              Les faits sont là meme si le taux d’abstention soit haut.

                              Troisième position pour 2012 , forte progression aux municipales et maintenant les Européennes....

                              On parle du FN pour le diaboliser, pour se moquer, pour parler de « séisme », pour parler de........parler de.......bof.

                              Il est clair que le FN fait recette dans l’esprit des gens qui votent. La preuve.

                              Quant aux journalistes ils cherchent le taux d’écoute, le reste ils s’en branlent.

                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juin 2014 08:32

                              Je constate que les chiffres ne correspondent pas « AU TSUNAMI » que nous annoncent à chaque fois les médias, c’est tout.

                              * Aux élections Présidentielles de 2002, JM Le Pen a fait 16,86%, et Mégret 2,34, soit 19,20%

                              * 10 ans plus tard, Marine en 2012 a fait 17,90%, soit un RECUL de 1,30% pour l’extrême droite. Un recul, c’est un tsunami ?

                              * Aux Municipales, au bout de 42 ans d’existence, le FN se présente péniblement dans 6% des villes de plus de 1000 habitants, pas dans la France entière !

                              Il obtient 0,7% de conseillers municipaux dans 0,03% des 36 000 communes.
                              Au bout de 42 ans, c’est un exploit ?

                              * En 2012, Marine le Pen avait 6 421 808 électeurs.
                              En 2014, le FN obtient l’adhésion de 4, 7 millions de voix, ce qui corresponde à 10% des inscrits. C’est la victoire, mais pas une progression.

                              Pour l’ UPR, passer d’une centaine d’électeurs à la partielle du Lot & Garonne, à 77 136 voix, ce n’est pas la victoire, mais c’est une nette progression.

                              L’UPR a donc obtenu plus de voix que le NPA, 75 034 électeurs, alors qu’en 2009, le NPA avait obtenu 143 967 voix. Cela s’appelle une régression.


                            • alinea alinea 31 mai 2014 12:36

                              Je voulais rajouter que chez nous, au PG, nous n’avons pas de chef de section !
                              Nous pouvons désobéir aux injonctions nationales, ou du moins les ouvrir ou détourner : nous avons invité Chouard par exemple !
                              Si on obéit dans un parti comme à l’armée, sûr qu’on avancera pas !!


                              • tf1Groupie 31 mai 2014 12:59

                                Ah, parce qu’une armée ça n’avance pas ??


                              • alinea alinea 31 mai 2014 17:11

                                l’armée avance si les soldats obéissent ; mais si on ne veut pas qu’un parti soit une armée il ne faut pas que les militants soient des soldats !! smiley
                                ( vous aviez très bien compris !! mais bon, on est là pour jouer le jeu !)


                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 31 mai 2014 18:11

                                Ou du moins ... smiley


                              • Fab81 2 juin 2014 13:46

                                Oui, le PG, ce n’est pas l’armée, encore moins une secte. Sur la question de l’euro, par exemple, il y a un vrai débat au sein des militants. Sapir, il y a peu, a été invité au siège pour un débat sur le protectionnisme.


                              • lsga lsga 31 mai 2014 12:45

                                La classe laborieuse serait celle sans diplôme ?

                                N’importe quoi.
                                 
                                Dans un monde où tout s’automatise, les sans diplôme vont finir au chômage, ils sont le Lupen Proletariat des temps modernes, ceux qui les défendent sont des poujadistes, et il est normal que cette racaille réactionnaire et crétine finisse à l’extrême droite. 

                                • DanielD2 DanielD2 31 mai 2014 13:14

                                  C’est beau l’amour de la goooooche pour la classe ouvrière.


                                • lsga lsga 31 mai 2014 13:16

                                  la classe ouvrière, c’est la classe des travailleurs, pas la classe des crétins qui vont bientôt être remplacés par des machines. 


                                • DanielD2 DanielD2 31 mai 2014 13:30

                                  Et a part ça ? Bientôt un autre article pour insulter les Français ? Vous avez votre public ici sur Agoravox, une certaine goooooche friande d’article anti-ouvriers. Lâchez vous. 


                                • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 13:32

                                  (Je crois que Isga est un de ces « trotskyste » qui analysent le monde d’aujourd’hui avec des concepts du XIXème siècle. Marx remarquait que des ultra-pauvres constituaient parfois la milice de gouvernements autoritaires et capitalises (le IInd Empire). Isga en conclut qu’aujourd’hui aussi, les ultra-pauvres sont la milice armée du grand capital...comme si le monde n’avait pas changé !).


                                • lsga lsga 31 mai 2014 13:33

                                  Ouvrier == Salarié ; pas seulement le pov type qui bosse à la chaîne.

                                   
                                  Vous avez du mal avec un énoncé aussi simple. Au passage, répétons le, le manouvrier va disparaître, au même titre que les petits bourgeois ont disparus. Ceux qui les défendent sont donc les poujadistes des temps modernes. Rien d ’étonnant à ce qu’ils soient d’extrême droite. 

                                • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 13:38

                                  Je me trompe, ou vous défendez les mutations du capitalisme ? Vous prenez le parti, avec le grand patronat, de la disparition de ces emplois ?

                                  La révolte des Canuts, ces ouvriers lyonnais que l’on considère comme les premiers « communistes », dans les années 1830, était dirigée contre la mécanisation de leur travail qui les poussait au chômage...


                                • lsga lsga 31 mai 2014 13:43

                                  ah... encore un crétin qui se croit communiste alors qu’il est franchement fasciste.

                                   
                                  Libérer l’Homme de l’obligation de travailler est l’objectif PRINCIPAL du communisme :
                                   
                                  Oui, nous allons libérer le prolétariat du travail aliénant, et chacun pourra se concentrer sur les arts, les sciences, l’artisanat, le voyage, etc.
                                   
                                  Dans la société Socialiste, il n’y aura aucune obligation de travailler.
                                   
                                  Pour ce qui est des canuts, dit, tu as lu ne serait-ce que le Manifeste du Parti Communiste ? Tu sais, quand on est communiste, c’est bien d’avoir lu ne serait-ce que le manifeste...
                                   
                                  Allez, je vais t’aider :
                                  A ce stade, le prolétariat forme une masse disséminée à travers le pays et émiettée par la concurrence. S’il arrive que les ouvriers se soutiennent par l’action de masse, ce n’est pas encore là le résultat de leur propre union, mais de celle de la bourgeoisie qui, pour atteindre ses fins politiques propres, doit mettre en branle le prolétariat tout entier, et qui possède encore provisoirement le pouvoir de le faire. Durant cette phase, les prolétaires ne combattent donc pas leurs propres ennemis, mais les ennemis de leurs ennemis, c’est-à-dire les vestiges de la monarchie absolue, propriétaires fonciers, bourgeois non industriels, petits bourgeois. Tout le mouvement historique est de la sorte concentré entre les mains de la bourgeoisie ; toute victoire remportée dans ces conditions est une victoire bourgeoise. »
                                   
                                  Voilà, c’est là où tu en es. 

                                • Xenozoid 31 mai 2014 13:57

                                  isga je t’ai +,mais arrêtte de dire ta vérité rien que ta vérité,ca (cédille), ne changera pas en l’état,et surtout ne fait mirroiter le fait que vous n’êtes qu’un con en communication,a bon entendeur


                                • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 14:11

                                  Encore une fois, le manifeste du PC a été rédigé en...1848 ! Soit il y a 166 ans. Ne me dites pas que rien n’a changé entre temps !

                                  Je suis entièrement d’accord avec les propos de Marx. Il faut libérer tous les hommes de tous les travaux aliénants. 
                                  MAIS tu confonds la libération de l’humanité par rapport au travail (grâce aux machines) par l’instauration d’une société communiste et la création d’un chômage de masse par la destruction de millions d’emplois sacrifiés sur l’autel du profit.
                                  Car si les capitalistes suppriment les emplois ouvriers, ce n’est pas pour les libérer du travail, je pense que tu seras d’accord avec cela ! C’est pour économiser du fric, et exploiter des esclaves du Tiers-Monde plutôt que des travailleurs français...Il faut donc défendre les travailleurs dont les emplois seront menacés.
                                  Et lorsque la société aura librement décidée, avec l’accord des travailleurs, de supprimer leurs emplois, pour les libérer de ces travaux aliénants (car ils le sont), alors il faudra soutenir cet effort.

                                  Ne confondons pas tout...

                                  Enfin, je te conseille de revoir ta définition du mot « fascisme ». Qui, aujourd’hui, menace la démocratie, la liberté de la presse, la justice sociale, le pouvoir des syndicats, l’intégrité des peuples (ce que le fascisme menaçait en son temps) ? C’est le pouvoir de l’argent et ses suppôts, le FMI, l’U€, l’OTAN...

                                • lsga lsga 31 mai 2014 14:14

                                  sincèrement, j’ai croisé des quiches qui se croyaient communistes, mais toi, tu bas tous les records.

                                   
                                  Donc, quand on est communiste, matérialiste, on considère qu’une société change quand le mode de production change. Le mode de production n’a pas changé depuis le 19ème siècle : on en est toujours à l’exploitation de l’Homme par l’Homme.
                                   
                                  D’ailleurs, toutes les prédictions de Marx se sont confirmées (y compris, et surtout, la chute tendancielle du taux de profit). Oui, si on veut unir les prolétariat Américains et Européens, la manière la plus rapide d’y arriver est de LAISSER les libéraux faire le sale boulot. 
                                   
                                  Et toi mon grand, comment tu comptes unir les travailleurs Américains et Européens ?
                                   
                                  arf, je suis bête, tu ne veux même pas unir les travailleurs européens.
                                   
                                  Hey : tu es d’extrême droite, un keynésien de plus. 

                                • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 14:36

                                  Une chose a changée depuis le XIXème siècle, majeure, capitale : l’attachement du prolétariat à la nation. Dans la Guerre Civile en France, Marx constatait déjà, avec agacement, que les Communards étaient patriotes. Pour provoquer une révolution mondiale, il faudrait supprimer ce sentiment puissant, séculaire, qu’est le patriotisme ? Pourquoi ne pas l’utiliser contre le capitalisme mondialisé ?

                                  Encore une fois, comme John Rockefeller (dans ses mémoires), tu te dis « internationaliste et fier de l’être » ?

                                • lsga lsga 31 mai 2014 14:42

                                  alalalala... j’ai rarement vu un prétendu communiste méconnaître à ce point les bases du communisme. 

                                   
                                  Tu n’as pas répondu : je considère donc que tu n’as lu ni Marx, ni Lénine, ni Trotsky, ni Kausky, ni Rosa Luxembourg...
                                   
                                  Donc : les prolétaires se trompent de combat depuis le 19ème siècle. C’est précisément le sens de l’extrait que je t’ai cité plus haut. Les prolétaires sont non seulement amoureux de leurs nations bourgeoise, mais aussi et surtout de leur bourgeoisie. A chaque progrès démocratique, ils votent pour l’Extrême Droite (Napoléon 3 au 19ème siècle, Enhada au 21ème). C’est parce que leurs faibles esprits aliénés sont le produit de rapports de production capitaliste.
                                   
                                  Hey, franchement : pourquoi te dis tu « communiste » ? qu’attend tu pour rejoindre le FN ? Ta place est là-bas, avec les fascistes.

                                • DanielD2 DanielD2 31 mai 2014 14:53

                                  Est-ce que quelqu’un peut prévenir l’infirmière de Isga ? Il ne prend visiblement plus ses pilules.


                                • lsga lsga 31 mai 2014 14:56

                                  les prolétaires se trompent de combat depuis le 19ème siècle. C’est précisément le sens de l’extrait que je t’ai cité plus haut. Les prolétaires sont non seulement amoureux de leurs Nations Bourgeoise, mais aussi et surtout de leur bourgeoisie. A chaque progrès démocratique, ils votent pour l’Extrême Droite (Napoléon 3 au 19ème siècle, Enhada au 21ème). C’est parce que leurs faibles esprits aliénés sont le produit des rapports de production capitalistes.

                                   
                                  L’extrême popularité de Nicolas Sarkozy est un très bon exemple de cet aliénation des prolétaires. 

                                • lsga lsga 31 mai 2014 15:08

                                  les prolétaires se trompent de combat depuis le 19ème siècle. C’est précisément le sens de l’extrait que je t’ai cité plus haut. Les prolétaires sont non seulement amoureux de leurs Nations Bourgeoise, mais aussi et surtout de leur bourgeoisie. A chaque progrès démocratique, ils votent pour l’Extrême Droite (Napoléon 3 au 19ème siècle, Enhada au 21ème). C’est parce que leurs faibles esprits aliénés sont le produit des rapports de production capitalistes.

                                   
                                  L’extrême popularité de Nicolas Sarkozy est un très bon exemple de cet aliénation des prolétaires. 

                                • Xenozoid 31 mai 2014 15:17

                                  isga tu te trompe,en croyant qu’il restent des
                                  ’prolétaires",la vision de marx est classifiée et ne se distancie du maitre que par la volonté d’etre du bon côté,il n’y a que 2 raports,qu’une réaction,et marx comme tous,n’utilise que le doigt....


                                • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 15:49

                                  Isga, tu devrais savoir que lorsque les ouvriers ont élu Napoléon III président en 1848, c’était sur des promesses de gauche. Il avait écrit un livre intitulé l’extinction du paupérisme, et était membre de sociétés secrètes républicaines. Mais dès après 1849, quand son vrai visage est apparu, les ouvriers ont voté contre Napoléon III. Regarde le plébiscite de 1870 : la majeure partie de la France a votée pour Napoléon III...sauf les zones ouvrières, et en particulier Paris, où Napoléon III n’a fait que 35%.


                                  Je connais bien Marx, et le fond de ses analyses (lutte des classes, etc...) reste valable aujourd’hui. Mais un phénomène auquel ne s’attendait pas Marx est apparu : les prolétaires se sont attachés à leur pays qui, jadis, les exploitait. C’est pourquoi il faut réinventer le marxisme...

                                  Le capitalisme est international, donc les grèves nationales ne le touchent pas ? Très bien. Et qu’en est-il des nationalisations des entreprises et des banques ? De l’annulation de la dette ? Du protectionnisme ? Tout cela ne touche pas le capitalisme mondialisé ?
                                  C’est sans doute pour cela que Sankara ou Allende ont été assassinés, qu’il y a autant de coups d’Etat financés par la CIA au Venezuela et à Cuba ?

                                • Xenozoid 31 mai 2014 16:27

                                  mais anti gauchist est aussi con, il donne une définition a sa propre peur,dans le trou, il n’y a rien que la peur


                                • lsga lsga 31 mai 2014 17:01

                                  alors Vincent : les divisions gauche/droite sont une division bourgeoisie, idéaliste, qui repose sur du vent.

                                   
                                  Quand on est communiste, matérialiste, on divise la politique dans les 3 courants qui existent : Progressiste, Conservateur, Réactionnaire.
                                   
                                  Il est évident que Napoléon 3 n’était pas « de gauche », et tout simplement Réactionnaire, comme Bismarck.
                                   
                                  Mais j’imagine que pour toi, Bismarck était de Gauche ? Et Mussolini alors ? Il était de Gauche ? 
                                   
                                  Vraiment, tu es le communiste le plus pitoyable que je n’ai jamais croisé....

                                • alinea alinea 31 mai 2014 17:15

                                  Là vous êtes drôle Daniel ! d’ailleurs j’ai remarqué que les gens de droite sont beaucoup plus drôles que les gens de gauche qui sont bien souvent trop sérieux !!


                                • cerise cerise 31 mai 2014 17:43

                                  Et le système éducatif fait tout pour qu’une part non négligeable de jeunes reste sans diplôme car l’on n’a plus besoin que tout le monde sache, lire, écrire et surtout comprendre. Le travail est automatisé et le sera de plus en plus donc il y aura de plus en plus de chômeurs donc à quoi cela servirait d’instruire tout le monde ? ce n’est pas rentable. le pire c’est que les jeunes s’engouffrent dans le non effort qui les conduira à leur perte. 

                                  Certes pour Marx on ne pouvait rien faire avec le lupen prolétariat qui était réactionnaire et vu la masse d’imbéciles que l’on est en train de créer le lupen sera de plus en plus conséquent et le fn a de beaux jours devant lui. 

                                • DanielD2 DanielD2 31 mai 2014 18:25

                                  « j’ai remarqué que les gens de droite sont beaucoup plus drôles que les gens de gauche qui sont bien souvent trop sérieux !! »

                                  Ca c’est vrai. Il suffit de voir les commentaires sur FdeSouche par exemple, chacun y va de sa petite blague. Rien à voir avec des sites gauchistes.


                                • Xenozoid 31 mai 2014 18:28

                                  entre sarcasme et cynisme y’a pas de quoi avoir la palme, bande de transparants


                                • DanielD2 DanielD2 31 mai 2014 18:33

                                  « sarcasme et cynisme »

                                  Les mamelles de l’esprit Français :D


                                • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 18:44
                                  Apprenez à lire avant de répliquer, Isga. J’ai dit que Napoléon III s’était fait élire sur des promesses de gauche, pas qu’il l’était.
                                  Le parti fasciste siégeait à l’extrême droite de l’Assemblée italienne, il n’était pas de gauche, non...

                                  Les distinctions droite/gauche sont bourgeoises et idéalistes ?
                                  Non, elles sont nées le 11 septembre 1789, date au cours de laquelle le Roi a demandé aux députés qui voulaient conserver le système de monarchie absolue français de se placer à sa droite, aux autres de se placer à sa gauche
                                  à partir de cette date, les monarchistes ultra et modérés, les Républicains libéraux se sont assis à la Droite de l’Assemblée pour voter les lois ; tandis que les Républicains plus sociaux se sont assis à sa Gauche. Plus on allait vers la gauche, et plus les ambitions de réformer la société (partage des richesses, lois sociales, démocratie directe...) étaient ambitieuses.

                                  Bref, ce clivage droite/gauche a une réalité historique concrète derrière lui, et présente un intérêt pour les socialistes d’aujourd’hui...que le P$ tend à faire disparaître...

                                • Xenozoid 31 mai 2014 19:10

                                  c’est bien la seul chose qui vaille,dans cette « nation »,faire de l’humour a en mourrir en laissant croire au cloune,qu’il a raison


                                • claude-michel claude-michel 31 mai 2014 12:45
                                  Comment un Jeune Communiste passe au FN.... ? heu...ça existe encore en 2014 un communiste en France.. ?

                                  • Le421 Le421 31 mai 2014 21:35

                                    Oui, moi...  smiley

                                    Et comme je dis, je défile en défendant mon hôpital de Sarlat que les dirigeants locaux de droite s’ingénient à casser, avec le drapeau rouge, marteau et faucille devant moi.
                                    Pas une croix gammée à l’horizon pour défendre la santé publique pour les « bons français de souche ».
                                    Bande de charlots. Et sans couilles en plus, ils se cachent !! Quand le vote se fera à main levée, le FN fera 1%...


                                  • tf1Groupie 31 mai 2014 12:58

                                    Un texte très bien écrit (c’est rare sur Avox) mais un peu trop long.

                                    Sur le fond il est représentatif d’une grande naïveté ideologique caractéristique des extrêmes engluées dans le déni de la réalité, car celle-ci est trop complexe.

                                    Et l’extrême-droite c’est au final très peu différent de l’extrême gauche : de l’utopie épidermique qui rejette tout compromis, toute imperfection de la démocratie. Il n’est alors pas etonnant que l’on passe facilement de l’un à l’autre, d’une caricature à l’autre, d’un parti de non-gouvernement à l’autre.

                                    Egalitarisme stérile, anti-capitalisme stérile, etc...


                                    • lsga lsga 31 mai 2014 12:59

                                      l’extrême gauche n’est pas « anti-capitalisme », mais « pro-communisme ».


                                    • tf1Groupie 31 mai 2014 13:17

                                      Toi Isga tu fais souvent mal au cul des mouches à jouer stupidement sur les mots.

                                      Mais bon tu fais partie de ces gens qui chantent les louanges du Communisme tout en ayant la chance de ne pas souffir de cet odieux système ; bref tu ne connais pas la honte.


                                    • lsga lsga 31 mai 2014 13:19

                                      L’autoroute vers les Communisme porte un nom : Libéralisme.

                                       
                                       
                                      L’autoroute vers la régression sociale et vers la guerre mondiale porte un nom : Social Nationalisme 

                                    • Croa Croa 31 mai 2014 13:51

                                      à TF1Groupie,

                                      Crois-tu qu’il y ait vraiment eu un jour un vrai « système communiste » dans le monde ?


                                    • tf1Groupie 31 mai 2014 15:30

                                      Vrai ou pas n’est pas la question : il y a des gens qui ont voulu implanter le communisme et ça a été l’enfer.

                                      Le plus proche du « vrai communisme » c’est Cuba et ça n’a rien d’enthousiasmant.

                                      certains vous diront qu’il n’y a pas non plus de vrai liberalisme ou de vrai capitalisme, mais c’est juste du pinaillage.


                                    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 31 mai 2014 17:08
                                      « Forcer des populations non préparées à subir le communisme, même si le pouvoir donné par une révolution politique permet une telle tentative, se terminerait par une déconvenue […] L’idée même de conduire toute l’industrie d’un pays en la dirigeant à partir d’un centre unique est évidemment si chimérique, que personne ne s’aventure à proposer une manière de la mettre en œuvre. […] Si l’on peut faire confiance aux apparences, le principe qui anime trop de révolutionnaires est la haine. » John Stuart Mill(1806-1873), Essays on Economics and Society, Chapters on Socialism, 1879, « The difficulties of Socialism ».

                                      « Communisme. Une égalité d’aigles et de moineaux, de colibris et de chauves-souris, qui consisterait à mettre toutes les envergures dans la même cage et toutes les prunelles dans le même crépuscule, je n’en veux pas […] Communisme. Rêve de quelques uns et cauchemar de tous. » Victor Hugo, Dossier « Idées ça et là », VI, publié par Henri Guillemin (1903-1992) en 1951 dans Pierres.

                                    • wesson wesson 31 mai 2014 13:27

                                      bonjour l’auteur,


                                      « Ce sont les mesures annoncées par Najat Vallaud-Belkacem qui ont alarmé Pierre, et, à plus forte raison son père. »

                                      Le fond de votre article est là : le gouvernement PS actuel fait des conneries, qui ont décidé « Pierre » de passer de communiste à FN.

                                      Autrement dit, le raisonnement de Pierre c’est « il a plus tout ce printemps, c’est un scandale le gouvernement n’as rien fait c’est décidé je vote FN ».

                                      Ben oui, c’est aussi con que cela. 

                                      Mélenchon et le FdG ne sont pas exempt de fautes, et la fondatrice dans l’esprit des gens a peut être été l’appel à voter Hollande. Je comprends dans quelle optique il a été fait à l’époque - il fallait quand même bien barrer la route à Sarkozy, mais je mesure maintenant à quel point il a été une erreur qui empêche aujourd’hui le FdG d’apparaître comme la réelle force d’opposition qu’il est. Il y a aussi le comportement du PCF, qui n’est aucunement le fait de Melenchon ou du FdG, mais bien au contraire une stratégie du PS pour justement faire éclater le FdG, et c’est dommage de constater que ça a effectivement fonctionné. 

                                      Mais les raisons que vous évoquez dans l’article me semblent complètement externe aux turpitudes du FdG, et les conclusions que Pierre en a tiré résulter d’une analyse erronée de la situation. C’est principalement d’ailleurs le reproche à faire aux jeunes sympathisants du FN, ils se trompent de colère. 

                                      Mais tout ce qu’on pourra leur dire ne sera d’aucun secours. Il faudra qu’ils s’en aperçoivent tout seul. 

                                      • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 13:35

                                        Le problème n’est pas seulement que le FdG ait appelé à voter Hollande !

                                        Aujourd’hui, il soutient les réformes de Belkacem. Il soutient le mariage gay et l’adoption (les classes populaires y sont majoritairement opposées). Il continue à parler de la « droite et de l’extrême droite » en désignant l’UMP et le FN, comme si le P$ était encore « de gauche »...
                                        Bref, vous pouvez en conclure que ceux qui votent FN se trompent de colère, mais vous ne pouvez pas dire que s’ils se détournent du FdG, celui-ci n’a rien fait pour !

                                      • lsga lsga 31 mai 2014 13:37

                                        Le PS est plus à gauche que le FdG lui-même aujourd’hui, pour la simple et bonne raison que le FdG est devenu nationaliste, alors que le PS reste pro-européen. 

                                         


                                      • wesson wesson 31 mai 2014 13:54

                                        « il soutient les réformes de Belkacem. Il soutient le mariage gay [...] »


                                        ça, c’est le jeu des médias, et aussi ce que j’ai dit dans un autre fil : En politique, imposer ses questions c’est avoir déjà imposé ses réponses.

                                        Je ne suis pas très clair : regardez *toutes* les interviews de Melenchon, et surtout écoutez quelles sont les questions que on lui pose. Ce sont les questions imposés soit par le PS, mariage gay, adoption, donc des questions de sociétés qui font « gauche » mais qui en vérité sont sans réelle importance - soit les questions imposées par le FN, immigration, islamisation, Schengen.

                                        Et dans toutes ces interview, il essaie d’évacuer aussi rapidement que possible ces sujets pour passer à autre chose, c’est à dire le programme du FdG sur la transition écologique et énergétique, la dynamique possible en mer, etc.

                                        Mais jamais on ne le laisse développer ces thèmes là, il est tout le temps recadré sur les conneries actuelles.

                                        Pour imposer ses thèmes, il faut disposer d’un accès au média. Et pour y avoir travaillé quelques temps dans un mass média, je peux vous assurer d’une chose : ***jamais*** il ne sera donné un accès ne serait-ce que convenable aux thèmes et aux idées défendues par le FdG. Et cela tand que les médias seront détenus pas les personnes qui les détiennent, qui hier avaient fait le choix de Pétain plutôt que le front populaire, et qui demain sont prêt au même choix de Le Pen plutôt que le Front de Gauche.



                                      • lsga lsga 31 mai 2014 15:10

                                        alors, encore un crétin qui lit Marx sans le comprendre.

                                         
                                        La seule manière de renverser le Capitalisme, ce n’est certainement de l’enfermer à l’échelle de la Nation (ce qui n’est pas possible à cause de la chute tendancielle du taux de profit) ; mais l’union mondiale du prolétariat. 

                                      • tf1Groupie 31 mai 2014 15:27

                                        La phrase la plus claire de Méluche c’est : « je me barre ».

                                        qu’il s’en aille tous !


                                      • scylax 31 mai 2014 16:14

                                        @ Antigauchiste 

                                        Vos commentaires sont remarquables et mériteraient un article en bonne et due forme. Mais je crains que ça ne passerait pas les modérateurs.
                                        J’en sais quelque chose.

                                      • lsga lsga 31 mai 2014 16:59

                                        Protéger le prolétariat ? N’importe quoi... Tu es communiste toi ? Ou un keynésien ?

                                         
                                        Renverser mondialement la bourgeoisie ! ça ne se fait pas en « protégeant » le prolétariat. 

                                      • moebius 2 juin 2014 22:55

                                        le gros probleme avec l’extreme gauche en general. et le PG en particulier qui n’a toujours pas reussit a moderniser le PC. C’est que sa demarche n’est plus que de reconnaisance culturelle, sociale et que celle ci ne peut pas etre plus revolutionnaire que ne pourra l’etre un groupe folklorique ...le modele sud americain ON v al’exporter ici ? Imbecile heureux ! 

                                        Son discours est cultive voir limite snob. Il s’adresse a des gens qui ont encore les codes ou n’ont pas renonce a ces codes qui sont comme des blasons derisoire qui fondent une appartenance a un groupe a une singularite..ils n’en finissent plus de se reconnaitre entre eux et c’est tout ce qu’il font... des signes de reconnaisance, des sympboles des manifs pour se les agiter.... vanité . 
                                        l’extreme gauche n’a pas prit en compte le fait que ces codes n’existent plus pour les generations qui montent. Faute d’avoir prit en compte le monde qui vient plein des promesses et des espoirs qu’elle ne comprend plus, elles les fige et les desseche a son image. taxisdermie ... L’extreme gauche radote , se souvient se reconnait ; radote agite ses dentelles comme une vielle aristocratie revolutionnaire en culotte et en bas de soie ..Vive la revolution 

                                      • TotoRhino TotoRhino 31 mai 2014 14:53

                                        « ... il avait collé une affiche de Mélenchon au-dessus de son lit... ». Fétichisme ?
                                        Il rechangera de parti, qu’il soit de droite ou de gauche n’a aucune importance pour lui !


                                        • Morpheus Morpheus 31 mai 2014 15:03

                                          Excellent billet.

                                          Je viens d’écouter un entretient de Gilad Atzmon qui évoque notamment la question de la distance entre le monde ouvrier et la gauche occidentale, et cela donne une piste de compréhension de ce hiatus.

                                          http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/entretien-avec-gilad-atzmon-sur-le-45260?debut_forums=0#forum12923439

                                          Toujours est-il qu’il est indéniable que la mouvance antifasciste, complètement infiltrée par des agents néocons, a réussit à semer une telle confusion dans la gauche, et jusqu’au plus haut niveau (Martine Billard en est la preuve, mais elle n’en est hélas pas la seule).


                                          • Rincevent Rincevent 31 mai 2014 15:13

                                            « son admiration pour cet homme était de nature christique : il avait collé une affiche de Mélenchon au-dessus de son lit ». Tout est dit, par cette seule phrase, sur ce qui prédisposait Pierre à basculer éventuellement de l’autre côté. Ce besoin de croire, d’incarner dans un homme (ou une femme) ses désirs, ses peurs et ses espoirs au delà de toute analyse politique.

                                            Ce besoin psychologique n’est pas nouveau, combien de « papas » politiques avons nous connus dans l’ère moderne ? Le général Boulanger, Pétain, Staline (le petit père des peuples), De Gaulle et j’en oublie….


                                            • lsga lsga 31 mai 2014 15:13

                                              100% d’accord. 


                                            • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 16:22

                                              Totalement faux ! Il est passé d’une admiration qui confinait au culte de la personnalité pour Mélenchon à un désenchantement, un pessimisme presque total. Il votait pour le FN à contre-coeur, comme le moins pire des partis ; comme le seul qui soit encore patriote, souverainiste, mais sans enthousiasme aucun. Votre explication ne tient donc pas...


                                            • lsga lsga 31 mai 2014 16:57

                                              ça t’arrive de répondre au gens, ou tu contentes toujours de répéter les mêmes conneries ? 

                                               


                                            • Alban Dousset Human Iste 31 mai 2014 18:04

                                              Tu compares le général Boulanger à Pétain, Staline ou De Gaulle ?
                                              Sérieusement... Napoléon je dis pas. Mais Boulanger...
                                              Par ailleurs, investir certains espoirs dans un leader politique ne fait pas nécessairement de lui un dévot décérébré.
                                              Admets que l’on peut être naïf sans nécessairement être idiot.


                                            • Alban Dousset Human Iste 31 mai 2014 18:11

                                              Tu compares le général Boulanger à Pétain, Staline ou De Gaulle ?
                                              Sérieusement... Napoléon je dis pas. Mais Boulanger...
                                              Par ailleurs, investir certains espoirs dans un leader politique ne fait pas nécessairement de lui un dévot décérébré.
                                              Admets que l’on peut être naïf sans nécessairement être idiot.


                                            • Rincevent Rincevent 31 mai 2014 19:32

                                              @ Human Iste

                                              Je ne compare pas ni ne pose des jugements de valeur. Je constate simplement que le recours à « l’homme providentiel » est une constante en politique et qu’elle perdure.

                                              On peut effectivement se fourvoyer facilement à 18 ans. Après, Errare humanum est, perseverare diabolicum…


                                            • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 31 mai 2014 15:14

                                              Il est clair que Hollande a sorti ces mesures du chapeau pour faire diversion.

                                              En parlant de la théorie du genre ou du mariage pour tous, on ne parle pas de la crise et des mesures de récession prises par le gouvernement.

                                              Nous sommes dans un marécage économique et chaque jour davantage nous nous enfonçons. Toutes les mesures prises accentuent cet enfoncement.

                                              Mais nous parlons de savoir si le mariage concerne tel ou tel, si la longueur des jupes est correcte, si la hommes peuvent s’habiller de telle ou telle façon. Cela n’a da’illeurs rien à voir avec une quelconque théorie du genre, il s’agit de l’évolution des mœurs, et sur ce plan nous sommes plutôt dans une phase ultrapuritaine. Le mariage pour tous consiste à normaliser les homosexuels dans le sens de leur encadrement.

                                              Bref, peu importe...

                                              Si la gauche veut être crédible, elle doit retrouver le sens des priorités, et effectivement se battre sur le terrain social, avec l’arsenal régressif en cours, durement antisocial, afin de faire perdurer la crise pour ceux qui en sont victimes et seront de plus en plus nombreux.

                                              Il s’agit pour les gouvernements d’être aux ordres de l’oligarchie véritable, et de réduire les coûts non seulement du travail, mais aussi de tout ce qui est social, en vue de détruire tout ce qui ne participe pas du flux d’augmentation des profits ;

                                              Là est le vrai défi, et l’Union Européenne actuelle est bien une courroie de transmission de l’oligarchie. IL faut soit la quitter, soit la transformer radicalement, en s’unissant entre pays d’accords pour un espace social avancé, par exemple.

                                              Les grandes institutions internationales sont aussi des courroies qu’il s’agirait de quitter ou transformer, avec des pays alliés.

                                              Bref, il faut changer de paradigme, et la gauche doit cesser de se lancer perpétuellement des batailles d’ego pour retrouver une stratégie concrète de transformation de la société.

                                              Mais dans la crise, les tensions s’accroissent et chacun pense trouver tout seul contre les autres la solution, en insultant ceux qui divergent comme cerise sur la gâteau. Cette gauche là risque d’avoir peu d’attrait hors les militants convaincus.

                                              En fait, je pense que la France est un pays devenu mineur, je dirais presque globalement incompétent, et que le changement viendra d’ailleurs. Nous prendrons, avec retard, le train en marche, mais nous ne serons plus moteurs.


                                              • Rincevent Rincevent 31 mai 2014 15:53

                                                @ Jean-Paul Foscarvel.

                                                Bien d’accord. C’est bien là que se situe la largeur (et surtout la profondeur) du fossé qui s’est creusé entre le PS et l’électorat. On ne touche à rien, ou si peu, au système politico-financier et, par contre, on mobilise le pays sur des sujets « sociétaux », certes pas sans intérêt mais franchement pas urgents ! Quand le Parlement est occupé à ça, il ne fait rien d’autre…

                                                On peut appeler ça de la diversion. Mais en plus ça ne marche pas, ça leur retombe même sur le nez. Zéro pointé partout.


                                              • France Républicaine et Souverainiste Fulbert de Chartres 31 mai 2014 15:41

                                                « Un frontiste est souvent un ancien gauchiste qui a fait fonctionner sa cervelle » (Alain Soral)... cet axiome se vérifie souvent. J’ai bien participé à la relance de la CNT il y a 20 ans avant de comprendre l’impasse de la cause anar. Puis en vivant et en bossant dans les quartiers populaires j’ai ouvert les yeux. Mais le FN n’est qu’un repoussoir et une impasse, aujourd’hui je milite à DLR, gaulliste et souverainiste, mieux implanté et plus concret surtout...


                                                • lahalle 31 mai 2014 15:43

                                                  Au vu de vos convictions politiques et de votre connaissance du marxisme, je vous déconseille de continuer dans la politique...
                                                  Essayez le jardinage ou la pétanque...
                                                  Ce pauvre Isga, qui lui sait ce qu’est le marxisme, a beau vous expliquer en long, en large et en travers que la seule option valable pour un communiste digne de ce nom est constituée par la dernière phrase du manifeste du parti communiste :« prolétaires de tous les pays unissez-vous »... Vous persistez à faire l’apologie du protectionnisme et de la souveraineté...
                                                  Insulte suprême... croyez-vous ; vous l’affublez du qualificatif de de « trotskyste »... Mais Trotsky, lui, est resté fidèle aux idées de Marx, du moins, en ce qui concerne l’internationalisation du marxisme (révolution permanente)... Ce qui provoqua sa rupture avec Staline et, entre autres, le parti communiste français qui s’était allié aux socialistes dans le Front Populaire.
                                                  Pour vous, la position du Front de gauche qui s’oppose au mariage pour tous est incohérente... Et les clivages relatifs à cette idée vont au-delà des clivages politiques...
                                                  Puisque vous le citez à longueur de posts, j’ose à peine vous proposer cet extrait du manifeste du parti communiste :

                                                  "L’abolition de la famille ! Même les plus radicaux s’indignent de cet infâme dessein des communistes.

                                                  Sur quelle base repose la famille bourgeoise d’à présent ? Sur le capital, le profit individuel. La famille, dans sa plénitude, n’existe que pour la bourgeoisie ; mais elle a pour corollaire la suppression forcée de toute famille pour le prolétaire et la prostitution publique.

                                                  La famille bourgeoise s’évanouit naturellement avec l’évanouissement de son corollaire, et l’une et l’autre disparaissent avec la disparition du capital.

                                                  Nous reprochez-vous de vouloir abolir l’exploitation des enfants par leurs parents ? Ce crime-là, nous l’avouons.

                                                  Mais nous brisons, dites-vous, les liens les plus intimes, en substituant à l’éducation par la famille l’éducation par la société."

                                                  Ni même vous rappeler que Lénine dépénalisa l’homosexualité en 1917, alors qu’il fallut attendre 1982 en France...

                                                  Comment, en tant que communiste, pouvez-vous trouver une quelconque vertu à la manif pour tous, alors qu’il est évident qu’elle est l’émanation du plus obscur des cléricalismes ??


                                                  • Euripide_320 Vincent O 31 mai 2014 17:00

                                                    Je connais très bien ce texte du Manifeste. Mais de deux choses l’une :

                                                    -On peut être socialiste sans être marxiste (le socialisme a pré-existé à Marx et lui a survécu)
                                                    -On peut être marxiste sans adhérer à l’intégralité de sa doctrine. Le marxisme est avant tout un anti-dogmatisme. Marx écrivait, dans sa critique sur Adolphe Wagner : « je n’ai jamais établi de système socialiste ». Il recommandait à ses lecteurs de « douter de tout », y compris de lui-même, donc. Bref, la pensée marxiste est une pensée en mouvement, qui admet une auto-critique, une remise en question, des réorientations...comme le dit Jaurès : « La pensée de Marx est assez large pour contenir l’inverse de la pensée de Marx ».

                                                    Si on prend la parole de Marx pour parole d’évangile comme vous le faites, si on en fait un dogme et pas un outil pour penser, une bible qui révèle une vérité divine et pas une réflexion subjective, alors vous avez raison. Il faut voter le TAFTA, accélérer toutes les mesures néolibérales, applaudir Copé et prendre sa carte à l’UMP.

                                                    Mais si on admet que le marxisme doit être un outil et pas un dogme, alors on peut le réinventer, le modifier, l’améliorer, à l’aune de ce que l’Histoire nous a révélée depuis un siècle et demi. Or, ce qu’elle nous a révélée est que :

                                                    -Les peuples sont et demeurent patriotes. Marx lui-même le constatait, avec agacement, dans la Guerre Civil en France, à propos des Communards. C’est pourquoi Lénine déclarait : « Nous aimons notre langue et notre patrie (...) Nous sommes pénétrés d’un sentiment de fierté nationale ».
                                                    -Les cas où des formes de communisme national ont failli éclore n’ont pas été rares dans l’Histoire. Les cas de Cuba dans les années 70 (tentatives de Castro de passer au communisme via l’autosuffisance alimentaire) ou du Burkina Faso sous Thomas Sankara sont là pour en témoigner.
                                                    -à l’inverse, destruction des nations, des cultures, des repères, a toujours rimé avec exploitation capitaliste. Dans le Capital, Marx décrit (sans juger) la manière dont le capitalisme impérialiste gomme les spécificités nationales et culturelles des peuples dont il s’empare.
                                                    -Concernant la famille, je t’avoue que je n’ai pas lu les textes d’Engels concernant la naissance de la famille et de l’Etat. Cependant, c’est encore Lénine, lucide, qui écrivait : « l’amour libre n’est pas une revendication de la classe ouvrière ; c’est plutôt une revendication de la classe bourgeoise ».
                                                    -Enfin, les connivences entre une forme de soi-disant extrême gauche anti-nationaliste, anti-cléricale, et le pouvoir de l’argent, n’ont pas été rares :
                                                    -Lorsque le syndicat Force Ouvrière est né, il a été financé par nul autre que...la CIA ! (source : Jean-Pierre Rioux, dabs son livre qui traite des événements de 1945 à 1952).
                                                    -Les « antifa » d’aujourd’hui sont financés indirectement par certaines multinationales, et relayés par certains journalistes néoconservateurs :

                                                  • lahalle 31 mai 2014 18:14

                                                    « ...On peut être socialiste sans être marxiste... »
                                                    Certes, cependant, vous indiquez que vous (ou votre personnage) êtes membres des jeunesses communistes.... Et Isga se tue à vous répéter à juste raison
                                                    que l’idéologie principale du véritable communisme est constituée par les écrits de Marx qui stipulent l’universalité de la révolution prolétarienne, et partant, la volonté d’abolir les frontières et les nations...
                                                    On peux effectivement trouver beaucoup dans les écrits de Marx, une chose, cependant n’y figurera jamais... L’irénisme... Et votre écrit en est un plaidoyer...

                                                    « Le marxisme est avant tout un anti-dogmatisme »
                                                    Je ne pense pas, le marxisme est plus certainement le seul outil valable contre l’aliénation. Il ne constitue peut-être pas un dogme, mais s’il est mélangé avec une autre doctrine, il perd tout ou partie de son efficacité... Quant à le réinventer.... Vaste programme...

                                                    « ...Les peuples sont et demeurent patriotes... »
                                                    Contraints par la propagande constante des medias et de pratiquement tous les partis politiques, le blaireau de base développe en effet un sentiment que vous assimilez à du patriotisme... Vous vous trompez... Ca s’appelle du Poujadisme...

                                                    Le communisme « nationaliste » est une interprétation totalement délétère du marxisme. Elle a conduit, par exemple, au stalinisme et à ses horreurs.


                                                  • lahalle 31 mai 2014 18:52

                                                    «  La nationalité des travailleurs n’est ni française, ni anglaise, ni allemande, elle est le travail, le libre esclavage, la vente de soi-même (« Seibstverschacherung »). Leur gouvernement n’est ni français, ni anglais, ni allemand, il est le capital. Leur air natal n’est ni français, ni allemand, ni anglais, c’est l’air de l’usine. La terre qui leur appartient n ’est ni française, ni anglaise, ni allemande, c’est quelques pieds sous la terre (5) ».


                                                  • lahalle 31 mai 2014 18:57

                                                    Marx était favorable à l’évolution de la famille... comme Christine Taubira... C’est tout ce que je voulais exprimer


                                                  • lahalle 31 mai 2014 18:59

                                                    Change de lunettes papy, j’ai parlé de Lénine pas de Staline


                                                  • Euripide_320 Vincent O 1er juin 2014 15:47

                                                    Antigauchiste—> Merci pour ces rappels salvateurs et pour avoir replacé ces citations dans leur contexte d’origine, ce qui évite des interprétations trop rapides et erronées...


                                                    Cependant :

                                                    -Marx est bien un iréniste. Dans la Guerre Civile en France, il reproche à Thiers d’avoir précipité la guerre de la France contre la Prusse. Dans la Lutte des classes en France, il fait ce même reproche à Napoléon III concernant l’Italie. Le marxisme prônant l’égalité des travailleurs quelle que soit leur nationalité, il est par essence un pacifisme...mais peu importe.

                                                    -Vous faites bien de rappeler que Marx n’a pas voulu supprimer la famille...mais qu’il constatait seulement que le capitalisme la détruisait.
                                                    Cependant, vous tombez dans l’excès inverse de celui qui caractérise les gauchistes, à mon avis. Vous mettez défense de la famille et des valeurs traditionnelles et lutte des classes sur le même plan. 
                                                    Or, on peut très bien combattre le capitalisme en défendant des mesures comme le mariage gay, l’adoption des enfants par les homos...tout comme en ne les défendant pas. Les exemples de régimes capitalistes et ultra-réactionnaires d’un point de vue sociétal ne manquent pas : la dictature « national-mondialiste » de Pinochet, celle de Videla, qui défendaient la famille, le christianisme, etc...et le capitalisme. D’un autre côté, les régimes progressistes d’un point de vue social, anti-capitaliste...et partisan de progrès sociétaux ne manquent pas non plus. Les mêmes Kirchner, en Argentine, qui ont annulé 70% de leur dette, nationalisé leurs entreprises, etc...ont légalisé le mariage homo. Raùl Castro a déclaré qu’il n’était pas opposé à cette mesure et en débattrait avec le Parti.

                                                    Autrement dit, on peut très bien être partisan de la « gauche des valeurs et gauche du travail », comme de la « droite des valeurs et droite du travail ».
                                                    Les clivages d’ER (droite des valeurs, gauche du travail), comme ceux du FdG, NPA, etc...(gauche des valeurs, gauche du travail...) sont erronés. Il faut s’unir autour de la gauche du travail, peu importe notre avis sur le mariage gay, la théorie du genre et toutes ces bêtises.
                                                    De toutes manières, on a pas le choix. Une personne sur deux environ est favorable au mariage homo, une personne sur deux y est hostile. Si on défend cette mesure, on se met la moitié de la France à dos. Si on condamne cette mesure, on se met l’autre moitié de la France à dos.
                                                    Il faut s’unir sur la gauche du travail et la neutralité concernant les valeurs.

                                                  • Scual 31 mai 2014 15:58

                                                    Ce texte est manifestement un grossier mensonge...

                                                    Allez, on passe à des trucs crédibles...


                                                    • G.L. G.L. 31 mai 2014 16:25

                                                      Chère auteur,

                                                      J’ai tourné le dos en toute bonne foi et avec toute ma raison au « Socialisme » peu après 2012. Car j’ai voté avec mon âme et conscience pour JL Mélenchon alors.

                                                      J’ai bien rejoint le camp opposé « libéral ». Je ne prétends pas que nous sommes le camp du Bien et de la Vérité.

                                                      J’admire et partage votre clairvoyance, la juste mesure de vos critiques, votre capacité à vous remettre en cause.

                                                      Continuez à penser par vous-même, à ne rien prendre pour acquis, à avoir foi pour ce que vous croyez être juste, à admettre qu’il y a des réalités subjectives.

                                                      Nous avons au moins en commun la recherche d’un bonheur pour tous et chacun.

                                                      Alors que certains cherchent à imposer leurs vérités.


                                                      • alinea alinea 31 mai 2014 17:18

                                                        Ce que j’aime sur ce site, c’est que les gens se parlent comme s’ils se connaissaient depuis toujours ; ils s’invectivent, s’insultent, s’excusent parfois, mais rares sont les arguments ! C’est très vivant tout ça !!


                                                        • foufouille foufouille 31 mai 2014 18:28

                                                          c’est souvent un monologue. très répétitif, des fois


                                                        • Xenozoid 1er juin 2014 17:30

                                                          c’est souvent un monologue. très répétitif, des fois

                                                          surtout quand il sont tous enfermé dans l’anti vegetarianisme ,aryien,mais bon,les poules votent le coq,et en plus n’on jamais tord,qhaund on est ......on est .....


                                                        • wesson wesson 31 mai 2014 17:37

                                                          au passage quand même, pour avoir tant vu ce type de billet sur le même modèle « avant j’était de gauche mais maintenant je suis du FN parce que <insérez ici vos sujets sociétaux insignifiants favoris> », je ne croit pas une seconde à sa sincérité.


                                                          Au passage, lorsqu’un coco assumé ou affilié se prononce pour le FN, ça fait la une des journaux pendant des semaines, démontrant bien le penchant médiatique actuel.

                                                          • tf1Groupie 31 mai 2014 18:10

                                                            Faut dire que Wesson est un expert en sincérité : il lit dans le cerveau des gens comme Charles-Xavier.


                                                          • foufouille foufouille 31 mai 2014 18:30

                                                            « avant j’était de gauche mais maintenant je suis du FN parce que <insérez ici vos sujets sociétaux insignifiants favoris> », je ne croit pas une seconde à sa sincérité.

                                                            pourquoi ?

                                                            avant tu croyais que le PS était de gauche ?


                                                          • wesson wesson 31 mai 2014 18:50

                                                            bonsoir foufouille, 


                                                            pourquoi ? parce que dans tous les exemples sur lesquels j’ai eu la possibilité de vérifier, c’était totalement bidon.

                                                            Et quant à croire le PS de gauche, vous parlez d’une autre personne, je n’ai jamais considéré ce parti comme autre chose que ce qu’il est, une droite honteuse qui ne s’assume pas.



                                                          • wesson wesson 31 mai 2014 19:28

                                                            bonsoir anti-gauchiste, 

                                                             puisque cette fois vous vous limitez à 1 com qui ne soit pas un interminable copier-coller, il mérite une réponse. 

                                                            Tout d’abord entendons nous bien : le FN a gagné, le FdG a perdu, et fondamentalement vous avez tout à fait raison de dire que l’assise populaire du FN est aujourd’hui nettement meilleure que celle du FdG.

                                                            Et ça en est effectivement inquiétant, surtout en regardant votre lien vers le sondage Ipsos sur la sociologie du vote. 

                                                            Et la société Française telle qu’elle est aujourd’hui stratifié y apparaît avec clarté. Qui vote FN aujourd’hui ? Les jeunes peu éduqués, les chômeurs, les employés « de base », c’est à dire ceux qui sont le plus directement touchés par la crise, ou exploités au nom du libéralisme, et les classes basses et moyennes qui ont peur de redescendre. On y trouves là les bataillons de gens le moins proactif face à l’information, ceux qui sont satisfait de ce que le mass média leur fourni.

                                                            Est-ce que cela fait nombre ? Oui, bien sur. Est-ce que cela fait une majorité ? Je ne le pense pas, en tout cas je ne l’espère pas. 

                                                            Mais tout ceci ne m’empêche pas de penser que dans une immense majorité, ces gens qui votent pour le FN sont en définitive en train de se faire manipuler, en garantissant aux deux parti majoritaires que sont le PS et l’UMP qu’ils puissent se partager alternativement le pouvoir sans laisser de place à une alternative réellement différente. 

                                                            Regardez la présence du FN en Europe et aux votes des loi Européennes : ce sont les champions toute catégories de l’absentéisme et de la non participation aux votes. Ils n’y font rien, ils laissent tout passer, se contentant des 30.000 € par mois (salaire + frais de secrétariat + frais de com) qu’ils touchent sans jamais foutre les pieds à Bruxelles ou à Strasbourg.

                                                          • foufouille foufouille 31 mai 2014 20:36


                                                            « pourquoi ? parce que dans tous les exemples sur lesquels j’ai eu la possibilité de vérifier, c’était totalement bidon. »

                                                            @wesson
                                                            le PS, c’est une question.
                                                            pour les journaux c’est bidon ou un sous marin
                                                            sinon, même un anarchiste peut avoir envie de voter FN. juste pour faire chier la fausse gauche.
                                                            tu peut aussi ne voir que la sortie de l’euro vu que l’austérité arrive pour nous


                                                          • wesson wesson 1er juin 2014 16:03

                                                            «  si vous avez envie de récupérer les gens de gauche et populos perdus au fn, c’est simple, reprenez les positions du pcf d’antan, »


                                                            Moi vous savez j’ai envie de rien, et si vous lisez bien mes com, ça fait un moment que je suis convaincu que une force comme le FdG ne pourra pas arriver au pouvoir par les urnes. 

                                                            C’est ainsi, et je dirais c’est historique. L’extrême droite arrive souvent au pouvoir par les urnes (même si ce n’est jamais tout à fait aussi clair que cela), ou alors par un coup d’état en réaction à un gouvernement qui se trouverai justement un peu trop à gauche.

                                                            Et ce n’est que au bout de quelques années de gouvernement d’extrême droite qu’il y a une prise de conscience populaire de sa nocivité, qui justement permet à des forces réellement progressistes de s’imposer.

                                                            Si on prends par exemple le cas de Pétain, de extraordinairement populaire lorsqu’il arrive au pouvoir par son coup d’état, ils perds pratiquement toute cette popularité lors de l’instauration du STO. Et ça débouche en 45 sur le PCF 1er parti de France qui a pu déployer une véritable politique sociale disons pendant 1an et demi - ils ont été comme d’habitude trahis par les socialistes ...

                                                            Donc voilà la dynamique. La crise de confiance Européenne va continuer à gonfler les rangs du FN principalement, jusqu’à ce qu’il atteigne la masse critique pour rentrer au gouvernement. Et quelques années et peut-être une guerre après cela, le Front de Gauche ou équivalent à la radicalité de gauche concrète sera le 1er parti de France. 

                                                            C’est dommage, mais c’est ainsi que je voit les choses.

                                                          • wesson wesson 1er juin 2014 16:58

                                                            vous savez Anti-gauchiste, comme vous le dites si bien la gauche d’aujourd’hui n’as plus rien à voir avec la gauche des années 30. Je vous objecterai d’ailleurs que l’époque non plus. Dans les années 20-30 il y avait clairement un monopole de l’information, ce qui n’est plus le cas maintenant, au moins pour l’instant - merci Internet. 


                                                            La Gauche d’aujourd’hui par exemple ne parle plus du tout d’abandon du capitalisme. Même le NPA ne veut plus cela, tous veulent juste une configuration différente de ce capitalisme, une conception beaucoup plus étatisée, disons planifié.

                                                            Mais comme je le disais dans mon précédent com, la question n’est pas ce qu’aurait fait la gauche du FdG, car comme vous le dites elle n’arrivera pas au pouvoir. La question est que fera le FN si justement lui y arrive.

                                                            C’est pourquoi je trouve un peu vainc aujourd’hui de la part des sympathisant du FN et autres de tirer et vous acharner sur l’ambulance Mélenchon plutôt que de dire comment vous comptez vous y prendre.

                                                          • Xenozoid 1er juin 2014 17:04

                                                            mais anti gauchist devrait prier les gauchistes,sans eux il ne serait pas vivant,et donc obsoléte


                                                          • Xenozoid 1er juin 2014 17:37

                                                            bah Anti gaushist, tu pue la merde si tout ce que tu crois(dis) es, pourquoi avoir et faire plusieur psudo pour valoir ton droit ?,salut


                                                          • jaja jaja 1er juin 2014 17:45

                                                            Wesson ce que vous dites du NPA ne correspond pas aux positions de toutes les différentes tendances du NPA. Vous devez confondre avec les positions réformistes du FdG.
                                                            Le NPA est en effet, comme son sigle l’indique, anticapitaliste et se prononce pour un socialisme démocratique du XXIème siècle, n’ayant rien à voir avec la bureaucratie stalinienne, instaurant une économie planifiée durant une période de transition de socialisation (autogestionnaire) de l’économie....

                                                            Ne pas confondre le programme du NPA qui ne pourra être mis en oeuvre que dans le combat, le soulèvement et la victoire de la classe dominée, à l’échelle la plus large possible, avec son programme d’urgence défendu lors des élections....


                                                          • lsga lsga 1er juin 2014 17:50

                                                            « l’urgence », l’autre nom du réformisme social démocrate au service du nationalisme. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès